Les photos mentent… avec Almanito

Savez-vous qu’il arrive que des photos me mentent ?

– Pourquoi ne le feraient-elles pas ? Finalement, nous mentons-tous un jour ou l’autre, par plaisir ou par compassion.

(Le Lutin bleu n’avait pas levé la tête de sa lecture… il faut dire qu’il avait pris du retard et qu’une pile impressionnante de livres divers menaçait de s’effondrer près du bureau où il s’était installé, juste sous la lampe qui veillait sur les soirées de la Bibliothécaire.)

Plaisir… peut-on éprouver du plaisir à mentir comme un arracheur de dents ? D’ailleurs, est-ce que les “arracheurs de dents” mentaient assez pour qu’ils soient désormais liés à des mensonges éhontés, répétés sans que la moindre rougeur envahisse les joues du menteur ?

– Tout le monde ne s’appelle pas Pinocchio, et il est le plus souvent impossible de savoir, en entendant une nouvelle, en regardant un sourire, si c’est du lard ou du cochon.

– “Du lard ou du cochon” ?

(Les subtilités du langage n’étaient pas toujours comprises par le Lutin bleu, et pourtant, il vivait depuis de nombreuses années dans la Bibliothèque dont il avait lu presque tous les livres.)

– Si tu préfères, je pourrais dire « en hésitant sur l’interprétation à donner ».

– Alors, pourquoi ne pas le dire ainsi ?

– Peut-être parce qu’il me semble que les richesses de notre langue ne doivent pas disparaître… Enfin, ce n’est pas le plus important.

– Tu disais que les photos aussi peuvent mentir…

– C’est vrai. J’en ai eu la confirmation ce matin. Je parcourais les blogs dont j’aime tourner les pages. Je rêvais, je m’interrogeais, je réfléchissais… comme chaque jour, lorsque j’ouvre ces fenêtres qui me font voyager.

– Voyages immobiles qui ne te coûtent que le temps que tu leur accordes…

(Quichottine sourit. Un jour, peut-être, elle partirait vraiment, elle arriverait à faire le tour de ces lieux qui avaient su l’émouvoir, juste par les images qu’on lui montrait. Un jour…)

– C’était chez Almanito. Elle nous avait conduit près du Belem.

– Le Belem ?

– Un superbe voilier, un trois mâts, né en 1896

– Il est moins vieux que moi…

(Le Lutin bleu semblait soulagé. Le navire avait encore de belles années devant lui.)

– J’aime les voiliers, petits ou grands. J’aime les gabarres que l’on voit encore sur nos fleuves, et j’aime tous ceux qui naviguent encore sur les mers et les océans.

Coquilles de noix ou géants de mers, ceux qui se laissent porter par les eaux au gré des vents, luttant parfois dans les tempêtes.

– Et pourtant, tu n’aimerais pas y monter… tu ne sais pas nager !

– C’est vrai… et pourtant, la première fois que j’ai mis les pieds sur un navire, c’était sur une caravelle, la réplique de la Santa Maria, à Barcelone. J’allais sur mes quinze ans…

– Tu t’es déguisée en Christophe Colomb ?

– Non, je n’y ai même pas pensé. J’ai seulement rêvé aux marins qui, sur un voilier si petit, avait découvert l’Amérique… même si ce n’étaient que les Antilles. Comment avaient-ils fait pour y survivre, y dormir, y manger ?

– Tu as eu ta réponse à ces questions ?

– Je crois que je n’attendais pas vraiment de réponse. Je découvrais… comme j’ai découvert plus tard l’Hermione à Rochefort, tandis que des passionnés reconstruisaient à l’identique la frégate de La Fayette. Un superbe bateau aussi, très impressionnant.

– Tu voyages aussi aujourd’hui, tu digresses, tu digresses, tu reportes toujours à plus tard l’objet premier de ta page !

– Non, je me laisse emporter par une passion incontrôlée pour ces êtres qui n’avaient pas peur de se lancer à l’aventure et qui ont souvent péri avant d’atteindre le but de leur voyage.

– L’inaccessible étoile…

(Quichottine eut soudain en tête l’image de Monsieur Brel filant vers les Marquises.)

– Non… quoique…

L’image d’Almanito lui avait montré l’Ankou.

Très droit, sous un chapeau à large bord, drapé dans un manteau qui fut noir autrefois, il observait le canadair qui semblait jouer dans les haubans des voiliers amarrés le long du quai.

Il était là, c’est certain… mais pourquoi ?

Pour écouter le concert des mouettes et des goélands ? Pour surprendre les premiers mots des marins qui s’activeraient bientôt ? Pour emporter celui qui, inconscient du danger, se lancerait imprudemment sur l’eau sans attendre que la marée soit favorable ?

Et puis… il fallut bien admettre que la photo avait menti. L’homme n’était qu’un mirage dans ce décor maritime, une vue de l’esprit, seulement suggéré par la voile roulée d’un des bateaux. Il disparaîtrait dès qu’on la hisserait.

D’ailleurs l’Ankou breton n’existait pas là-bas, en Corse… C’est Almanito qui le dit, et je ne vois vraiment pas pourquoi elle me mentirait. 🙂

© Quichottine, 19 septembre 2018 pour le texte
© Almanito pour la photographie
(vous pourrez la voir en grand chez elle d’un simple clic)

Merci pour cette image, pour ces voyages offerts, pour le rêve du matin.
Merci à vous qui me lisez.

 

 

 

50 réponses à “Les photos mentent… avec Almanito

  1. Bonjour mesdames… le mensonge est l’art des enfants que la peur pousse, question punition, mais parfois chez les « grands » il en reste une part… De mon côté je suis montée à bord du Mercator à Ostende, j’avais douze ans… c’est tjs impressionnant ces vieux mats ! Merci, bises, jill

  2. Je ne vois que le canadair dans cette photo, j’ai essayé d’imaginer l’Ankou. Insolite photo on croirait que le canadair va s’emmêler dans les cordages. Bisous

  3. et heureusement que les photos mentent, si elles disaient tout, ça serait …

  4. Tu nous fais voyager…
    Il est parfois plus facile de mentir… de se mentir…
    C’est humain…
    On ment aussi pour ne pas faire souffrir, pour ne pas inquiéter…
    Bisous

  5. Jolie photo sur laquelle tu as su nous parler et nous faire voyager
    L’Hermione Téo l’avait visité avec ses grands parents parternels il en garde se magnifiques souvenirs
    Gros bisous & douce journée Quichottine

  6. Le mensonge… si les photos s’y mettent ! Perso j’essaye de mentir pas omission, mais eu égard mon caractère « rentre dedans », c’est souvent difficile.
    Bises et bon mercredi ma Quichottine

  7. Les photos mentent ? Pour moi, elles racontent vérités ou histoires, mais pas de mensonges non, ou alors elles sont truquées… mais là c’est une autre chanson.

  8. Salut,
    Le temps est en train de changer .
    On va avoir de la pluie et c’est très bien pour les sols.
    Bonne journée

  9. almanito

    Depuis que les réseaux sociaux existent on sait bien qu’on peut faire dire ce que l’on veut aux images, le meilleur et hélas le pire, mais j’ai bien aimé que tu voies l’Ankou sous le ciel corse, après tout il a bien le droit de prendre des vacances, mais je e demande s’il s’entendrait bien avec nos mazzeri…;)
    Merci Quichottine.

  10. Je hais le mensonge sauf quand on est obligé d’y passer pour ne pas faire de mal à l’autre…Et j’en sais quelque chose depuis des mois de solitude. « Tu vas bien? » « Oui, ça va ». Voilà mes mensonges, Quichottine et je les dis trop souvent… Gros bisous, ma belle, et douce journée

  11. Si les photos se mettent à mentir maintenant!!!
    Je le vois bien l’Ankou sur la photo.
    bonne journée, bises

  12. Les images ne mentent pas, c’est l’esprit qui vagabonde. Tout l’art de l’image consiste parfois à stimuler l’imagination. VITA

  13. Mistigris34

    coucou, l’hermione, je l’ai vue et visité au tout départ de sa reconstruction, je n’y croyais pas comment feraient-ils, eh bien ils ont réussi !
    les mensonges, éluder une chose pour ne pas blesser , on modifie juste un peu la réalité ??
    Je te souhaite une belle fin de journée, Bisous, MIAOU !!!!

  14. Coucou Quichottine
    Doux souvenir pour moi que d’avoir pu suivre années par années la reconstruction de ce magnifique bateau qu’est l’Hermione
    Pour moi les photos ne mentent pas c’est plus l’ interpretation quon leur donne
    Le mensonge pour moi est inacceptable ..même par omission ou pour ne pas faire de peine
    Un jour ou l’autre tout se sait …
    Bonne journée Quichottine
    Gros bisous

  15. J’ai vu l’Hermione à Marseille au printemps dernier et c’est bien vrai que lorsqu’on voit ce bateau on a envie de prendre le large 🙂 Mais les photos mentent-elles pour autant_à part celles qui sont truquées par les médias_je crois que non…elles nous laissent libre d’interpréter les choses selon l’instant et cette liberté-là nous appartient pleinement. Enfin je le sens comme ça. J’aime cette photo où se rejoignent l’air et l’eau, le voyage dans les airs et sur l’océan. Un beau moment capté par l’APN de ton amie. Merci pour ce partage et tes mots. bisous

  16. Coucou ma Quichottine,
    Franchement, je préfère croire que les photos mentent parfois surtout quand je suis dessus !!! 🙂
    L’Hermione…. que de beaux souvenirs ! Avec Michel nous allions souvent à Rochefort suivre sa construction au fil des années.
    Un travail extraordinaire. Nous y sommes montés pour la dernière fois le 2 avril. Il y avait déjà les voiles.
    Nous savions depuis quelques jours que nous ne réaliserons pas notre rêve d’assister à son depart. Cependant, nous y avons assisté grâce à la télévision.
    Le Belem, nous l’avons vu plusieurs fois au Vieux Port à Marseille et aussi une fois en pleine mer.
    Celui qui nous a le plus impressionnés, c’est le Sedov. Ce quatre mâts était trop grand pour le Vieux Port, il a accosté à la Joliette. Nous l’attendions et le voir au loin avec toutes ses voiles, c’est un spectacle très émouvant. Nous étions des centaines à le guetter et dès qu’il est apparu au loin on aurait entendu une mouche voler.
    C’est aussi un navire école. Je lui ai consacré un article sur mon blog. Hélas, je ne faisais pas e’core de vidéos.
    Merci de m’avoir raviver ces doux souvenirs. Les paquebots géants ne m’attirent pas du tout.
    Je t’embrasse très fort. Bonne fin de journée à vous deux.

  17. C’était le 2 avril 2014 la dernière fois sur L’Hermione. 🙂

  18. On peut faire dire ce que l’on veut aux images, et aujourd’hui plus qu’hier, avec toutes les techniques existantes, mais tout le monde n’a pas les épaules solides pour porter des mensonges.
    La photo d’Almanito est très belle, et là dessus on peur effectivement voir quelqu’un debout…
    Belle journée

  19. C’était le 2 avril 2014 la dernière fois sur L’Hermione.

  20. J’aime beaucoup quand la photo ment de cette façon, poussant les portes de l’imaginaire pour installer ses propres personnages . Je déteste quand elle est bidouillée pour travestir la vérité , pour pousser les personnes qui la regardent à des réactions violentes . Malheureusement il est très facile de faire dire n’importe quoi à l’image , les logiciels permettent toutes les dérives .
    Merci pour ce superbe billet
    Bonne journée
    Bisous

  21. Il est vrai que toute vérité n’est pas bonne à dire… Mais il y a des limites…
    Belles soirée Quichottine
    Bises

  22. Les images qui mentent est une grande spécialité des manipulateurs et avec photoshop , cela devient facile!
    Mais celle de ton Hermione est belle et nous fait rêver , imaginer et ça c’est beau.
    Bises Quichottine et belle soirée!

  23. coucou, on peut tout faire dire à une photo 🙂 bisous

  24. Oui, une photo ment, pas besoin de photoshop, un cadrage suffit… ce qui est hors champ peut dissimuler une autre vérité. Ainsi peut-on faire croire à une assemblée compacte de personne en plan serré ou une assemblée dispersée en plan large… c’est l’intention qui fait le cadrage.
    Mais il y a aussi des photos magiques, celles qui font rêver et brassent notre imaginaire.
    Comme celles d’Alma ce matin.
    Ces cordages, ces voiles enroulées, ces canadairs qui semblent les frôler.
    Et tout ce qu’on voit, même l’Ankou, qui existe partout sous d’autres noms.
    Tendresse du soir.

  25. c’est vrai que l’on peut tout faire dire aux photos

  26. C’est vrai, j’ai cru aussi voir l’Ankou… D’habitude, il se contente d’une simple barque pour passer les âmes sur l’autre rive, mais là, je me suis dit qu’il jouait les mégalos à la proue d’un voilier, et j’ai eu peur pour ces marins… Mais, ouf, ce n’était qu’une vue de l’esprit, et pas d’un esprit, et c’est beaucoup plus rassurant ! Par contre, une ronde de canadairs, ça c’est flippant ! Bisous.

  27. Bonsoir Quichottine, il est vrai que l’expression « mentir comme un arracheurs de dents” ne vient pas de nulle part, et, le mensonge est un peu (hélas) le propre de l’homme. Le lutin Bleu a du souci à se faire avant de prendre la mer sur ce beau voilier !

  28. en effet bien vu pour l’ankou ! Je vois qu’il est parti en voyage en Corse, on est tranquille en Bretagne !
    Heureusement que cette photo ment, car l’ankou sur un bateau, très mauvais signe !
    bisous et bonne soirée

  29. Tu es drôle avec tes discutions avec ton lutin
    J’adore te lire … enfin quand je viens …
    Je t’embrasse très fort

  30. Comme j’aurais aimé voir de près le Belem, ou l’Hermione , c’est toujours un rêve!
    Quant à moi , les photos ne mentent pas , elles sont le reflet d’un instant , ce sont les interprétations qui leur sont données.
    Et si certains voient l’Ankou , d’autres peuvent voir le capitaine du voilier ou ………Et pourquoi voir l’Ankou dans cette belle photo où le ciel et la mer se rencontrent , où les ailes de l’avion frôlent les mâts des bateaux.
    Douce soirée, bises Quichottine

  31. Qui peut se vanter de n’avoir jamais menti ? Je ne le croirai pas! Mais mentir par plaisir … je ne comprends pas trop , à moins de faire un blague .
    C’est une très belle photo avec ce Canadair qui semble foncer sur le bateau : le pilote est venu adirer le Belem ! Je ne sais pas si cette photo ment mais elle me plaît bien.
    Je l’ai vu à la télé lorsqu’il est venu en Corse . Effectivement,il n’y a pas d’Ankou chez nous , heureusement !
    Bisous

  32. Durgalola

    Je ne sais pas si la photo ment, tout simplement tu vois comme ça et tu nous offres une photo poetique. Chacun voit à sa façon. Et c.est juste. Bises et très bonne nuit.

  33. Un beau lieu d’entraînement pour ce pilote !
    Merci pour ton commentaire sur mon blog. J’y ai répondu.
    Bonne journée, pleine de rêves et de poésie.

  34. Bonjour Quichottine. J’aurais pensé moi aussi à un canadair. Je vais aller voir la photo en grand. Bonne journée et bisous

  35. Salut

    On a un temps mi figue mi raisin.

    On ne se plaint pas il fait 23°.

    Bonne journée

  36. Les vraies photos ne mentent pas, elles nous offrent simplement les illusions d’un instant…

    (sauf bien sûr les photos truquées)

  37. J’aime beaucoup cette photo. Elle est très surprenante… Je n’y ai pas vu l’Ankou mais on pourrait l’imaginer 🙂
    Douce fin de journée et gros bisous ma Quichottine.

  38. Eglantine Lilas

    moi je ne crois pas que les photos mentent 🙂 c’est nos yeux qui aiment imaginer et sans imagination que serait le monde 🙂
    Jill prenant la mer pour les Croqueurs, je me suis secouée les puces et je suis revenue un peu sur la blogo. Je n’arrive pas à me passer du blog et j’ai pourtant de plus en plus une grande paresse qui me gagne. Cette chaleur qui n’en finit pas chez nous est épuisante …et cet hiver je rouspéterai sur le froid
    hihihi !
    grosses bises

  39. La première fois il a dit: » Vous allez voir vous n’allez rien sentir » aïe mais ça fait mal!
    La deuxième fois il a dit: » A cette fois ci comme une lettre à la poste! ».. je l’ai regardé de travers!
    Et les fois d’après…. je ne l’écoutais même plus…
    Je confirme ! les arracheurs de dents nous racontent des craquignoles!!!
    Bon là j’ai divagué un peu…. mais aussi c’est de la faute du lutin bleu!
    Bises tout plein
    Dany

  40. Se laisser aller à imaginer? Est-ce mensonge? Je ne crois pas…Il suffit d’en être conscient…

    Bonne journée Quichottine !

  41. Coucou ma douce Quichottine, insolite la photo d’Almanito on croirait que l’avion traverse les fils des voiles…pour moi les photos ne mentent pas car il m’est arrivé de regarder une photo que je venais de prendre et j’y découvrais des choses que je n’avais pas vu à l’oeil nu. Interpréter une photo est un exercise qui me ravit.
    Bon j’espère que le lutin bleu va embarquer sans problème!
    Merci de nous parler de Jacques Brel et du coup j’ai envie de fredonner une de ses chansons.
    Beau week end à toi
    Plein de gros bisous de chatou

  42. Mais non elles ne mentent pas c’est notre cerveau qui les déforme comme la réalité….Bisous Quichottine bien peu présente encore ces temps.

  43. Le Belem, je le connais bien, il a été « lancé » sur les chantiers navals de Nantes, et il y revient deux ou trois fois par an. L’ankou pourrait bien s’y nicher, en effet, car ce bateau, si étrange dans son alliance de métal et de voiles, refait les voyages si terribles des grands explorateurs, d’un bout du monde à l’autre.
    Vaisseau-fantôme, « notre » Belem ?

  44. Un copier/coller pour annoncer mon retour.
    Beaucoup de travail en arrivant :
    – Courrier papier et virtuel,
    – Le potager qui s’en est donné à coeur-joie,
    – Ménage, … mais pas trop de lessive !

    Je te souhaite un bon dimanche et une bonne semaine.
    Je reprendrais le rythme de mes visites lorsque tout sera à jour.
    Gros bisoux et merci de ta fidélité.

  45. Coucou Quichottine,
    Excellente ton histoire sur cette photo d’Almanito, j’ai vraiment aimé.
    Quant aux mensonges, par compassion, diplomatie, oui, bien évidemment… personne ne peut prétendre ne jamais mentir. Mais pour le plaisir, je ne vois pas l’intérêt, surtout qu’un menteur se prend toujours les pieds dans le tapis un jour ou l’autre, et là, c’est vraiment pas le top. Genre de situation qui ne me plairait pas du tout 😉 Il y a aussi des personnes qui mentent par intérêt, j’en connais quelque chose pour y avoir laissé des plumes.
    Bises et belle journée à toi

  46. Finalement, on voit plus le canadair que le bateau.
    Un peu comme toi: comment naviguer aussi loin sur d’aussi frêles embarcations ! Avant de voir la réplique de l’Hermione à St Malo, je m’imaginais que ces bateaux étaient beaucoup plus gros.

    Quant à la photo, à l’époque des logiciels de retouches, cette dernière n’est plus toujours le reflet de ce que l’on a vu. De plus en plus, les photographes manipulent les photos pour faire transparaître une émotion, une clarté ou de l’obscurité, qu’il n’y avait pas à l’origine.
    On est presque tous obligés de faire des améliorations par rapport à la photo d’origine. Il y a tellement de procédés à savoir maîtriser au moment du déclic qu’on ne le fait pas toujours. Du coup, la photo est trop sombre, trop claire, mal cadrée, …
    Il est vrai que l’on pourrait dire que les photos mentent.

    Bisous du dimanche Quichottine ! Ici, il pleut et le vent se manifeste.

  47. Pour moi rien de mieux qu’une photo à trois plans et voilà notre regard s’y trompe.

  48. C’est un beau bateau, nous avons eu l’occasion de le voir mais je ne suis pas monté dessus.
    Parfois les photos nous montrent des choses que l’on n’avait pas perçu en les prenant, cela du reste réserve parfois d’agréables surprises.
    Insolite cette photo avec l’avion qui semble flirter avec les mats des bateaux.
    Bonne journée
    Bises

  49. Coucou Quichottine, je me suis laissée porter par tes mots comme sur un bateau, je me suis crue sur les flots. Et Lutin bleu est bien gentil de lire nos pages, comme toi d’ailleurs ! Gros bisous.

  50. Ah le mensonge, vaste question de philosophie ou de morale !
    Les photos sans doute mentent toutes par omission du hors champ et du contexte. Même sans être retravaillées. J’ai essayé en son temps de lancer une communauté sur ce thème sans aucun succès.
    Merci pour ces réflexions qui en appellent d’autres, sans doute à l’infini.
    bises et belle journée