Solitaire, avec Jackie

– Franchement, tu écris n’importe quoi ! Comment peut-on être solitaire “avec” quelqu’un, même s’il s’agit d’un photographe de talent ?

Quichottine fixa le Lutin bleu, sourcils froncés.

– Te rends-tu compte de ce que tu dis et surtout des conséquences de tes paroles ? Ce sont les premières lignes que l’on verra sur mon avis de parution ! De quoi décourager mes éventuels visiteurs. Pourquoi viendraient-ils lire “n’importe quoi” ? Ils ont sûrement mieux à faire.

– Ce n’est pas nouveau, ils savent bien que nos échanges sont souvent un peu…

– Virulents ? Je me demande ce qu’ils diraient si tu me prenais seulement la main, si tu te penchais vers moi pour me murmurer des mots d’encouragement au lieu de vouloir sans arrêt me contrarier !

– Ils comprendraient très bien. Ils savent que je suis ton ami, que je ne veux que ton bien, et que c’est pour cela que je te pousse dans tes retranchements, que je te force à écrire mieux, davantage, à chercher d’autres mots que ceux qui te viennent à l’esprit spontanément.

– Tu m’obliges à travailler…

– Oui, c’est important. Surtout si tu veux devenir un jour écrivain.

Quichottine soupira. Avait-elle vraiment envie d’être écrivain ? Enfin, ces écrivains que l’on voit partout dans les médias, dont on cherche les images fébrilement.

Ces hommes, ces femmes, qui doivent sûrement surveiller leurs propos, en vue d’une éventuelle parution de leurs dires dans leur future nécrologie, dans des recueils de citations…

– Ce serait terrible… murmura-t-elle. Ne plus pouvoir dire ce qu’on pense comme on le pense, de peur que ce soit mal interprété.

– Terrible, oui. Ne plus pouvoir se défendre ni expliquer le pourquoi des choses, des sentiments.

– Je ne veux même pas y penser. Je ne raconte pas n’importe quoi, je n’écris pas n’importe quoi. Je mets en mots parfois des images, parce qu’elles me plaisent, pour ce qu’elles me “chantent” lorsque je les vois.

– Ah ! Voilà que les images qui te chantent ont aussi leurs mélodies !

– Je n’y peux rien.

– Bon… et Jackie ?

– Jackie montrait l’autre jour un arbre…

– Rien d’extraordinaire, elle le fait souvent.

– Mais tais-toi donc si tu n’as que ça à dire ! Ne préfèrerais-tu pas mettre des mots sur cette image ?

– Ben…

– Ne la trouves-tu pas sublime ?

– Euh…

– Alors, écoute, puisque tu sembles trop hésitant pour te lancer dans l’un des contes que j’aime lire !

Ce jour-là, Mère Nature avait fait une pause, là-bas, dans un silence où le poète seul écrivait.

“Tout au bout du silence
Est-il vrai qu’il y a des fleurs,
Se demande l’arbre
Épousant la terre en secret.”

Il venait de l’époque où l’on écrivait encore sur du papier.
Il avait sorti de sa besace un carnet, un simple crayon graphite dont la mine glissait sans qu’il soit nécessaire d’appuyer. Entre ses doigts, ce dernier se transformait en danseuse étoile, il traçait des mots telles les arabesques sur le parquet d’une scène invisible.

Les mots s’alignaient sur la page, ils devenaient poème.

“Nous naissons d’étoiles
Qui nous ignorent
Et que nous ne voyons pas.”

Mais la brise se leva, caressa la joue de l’homme qui regardait l’arbre et se mit à jouer dans les feuilles. Il n’y avait pas d’étoiles, juste des milliers de couleurs qui ne demandaient qu’à surgir lorsque la brume se serait dissipée.

“Mais nous portons leur nuit
Au fond de nous
Comme un écrin.”

Une nuit-écrin, qu’il nous suffisait d’ouvrir, tout doucement, si doucement…

Et, au cœur de cette nuit, déposée comme l’étaient les mots du poète, juste une fleur, la plus belle, choisie parmi les milliers d’autres que Nature nous avait confiées : l’amour.

L’arbre solitaire s’était échappé de la vallée, il avait fui la brume, les cancans, même ses frères au port si fier qu’ils se prenaient pour les rois du monde. Il avait gravi collines et monts sans se préoccuper du temps et des obstacles.

Rien ne comptait…

– Rien ?

– Si. En fait, il avait rendez-vous avec le soleil.

© Quichottine, 15 septembre 2018
© Jackie Fourmiès pour l’image.
© Jean Lavoué pour le poème.

Merci à Jackie pour son image et pour le poème qui m’a fait découvrir Jean Lavoué et son blog.

Merci à vous qui me lisez.

69 réponses à “Solitaire, avec Jackie

  1. Jackie est une photographe extraordinaire et Jean Lavoué a des écrits tout aussi extraordinaires. Un écrivain du silence et une photographe qui l’est aussi. Merci de les avoir mis en valeur aujourd’hui. Bonne journée.

    • Quichottine

      Merci à toi, Marie.
      Je suis les blogs de Jackie depuis des années, mais je n’avais encore jamais eu une aussi grande envie de découvrir un auteur dont elle nous a déjà sûrement parlé.
      Ce poème est splendide.
      Douce et belle soirée à toi.

  2. J’aime aussi ce que fait Jackie avec talent, et cet isolé t’a bien inspiré, merci mesdames, bises, jill

    • Quichottine

      Merci, jill. Je suis ravie que ça t’ait plu.
      Bises et douce soirée.

  3. Une photo qui me rappelle deux livres magnifiques : L’homme qui plantait des arbres et Mon bel oranger. Un arbre est un ami. Et savoir écrire et partager c’est aussi de l’amitié…

    • Quichottine

      J’ai lu les deux livres… Merci, Mimi.
      Je suis d’accord avec toi.
      « Un jour je serai arbre », dit Azalaïs dans le poème qu’elle a confié à « La Boîte à Rêves », notre seconde anthologie éphémère. J’aime les arbres et si un jour je devais me réincarner, j’aimerais que ce soit ainsi.
      Merci pour tout, Mimi.

  4. très chouette cette rubrique

  5. les paysages et plantes,de Jackie sont bien plus que de s paysages et plantes, ce sont des odes chamaniques où l’Esprit s’habille de lumière et de brumes

  6. Magnifiques images et mots.
    Merci pour ce beau partage.
    Après une petite coupure d’Internet …
    Je te souhaite un bon week end, ma douce quichottine.
    Pour moi, départ demain pour des vacances dans mon petit paradis …
    Pour je ne sais pas combien de temps !
    Tout va dépendre des résultats pour ma thyroïde.
    Mais, de toutes façons, je pars … On avisera plus tard.
    Je te dis donc à … je ne sais pas : mon blog préviendra de mon retour.
    Gros bisoux qui sautent de joie !

    • Quichottine

      Je suis ravie que tu puisses enfin partir en vacances.
      Profites-en bien, ma Dom.
      Remets-toi en forme, tes vacances arrivent à point nommé.
      Gros bisous à partager.

  7. Bonjour Quichottine. Tu nous fais découvrir une belle photo et un joli poème. Bisous

    • Quichottine

      Merci. Je suis contente que ça te plaise.
      Bisous et douce soirée.

  8. Elle est superbe cette photo ma Quichottine, cela ne m’étonne pas qu’elle t’ai interpellée. Les strophes du poème sont aussi en adéquation avec cette photo, belle association.
    Bises et bon weekend

    • Quichottine

      Ce poème m’a touchée plus que je ne saurais le dire… et la photo est merveilleuse.
      Merci pour tout, Zaza.
      Bises et doux weekend à toi aussi.

  9. Jackie est une poétesse accomplie de la Nature et Jean Lavoué la peint avec des mots qui nous transportent très loin.
    Et toi, Quichottine, attentive et sensible, merci de leur rendre cet hommage…

    • Quichottine

      J’ai tout aimé dans sa page… et je reviendrai sans doute sur les écrits du poète.
      J’ai envie de le lire davantage.
      Merci à toi pour tout.

  10. Si la photo et le poème sont beaux , je préfère tes échanges avec le lutin bleu qui sont bien vivants . Bonne journée et bises

    • Quichottine

      Tu aimes les dialogues, et tu sais les écrire bien mieux que je ne le saurais moi-même. Alors merci pour tes mots.
      Bises et douce soirée.

  11. Et le voilà posé dans cette échancrure de lumière, avec un léger déhanchement, comme hésitant à lever une racine, se demandant si c’est là le but, ou simplement une étape vers ces vallons, plus haut… Merci pour cette parenthèse poétique !

    • Quichottine

      Sans doute une étape… il a commencé un voyage vers cet à-Yeur dont on parle tant mais que nul ne pourrait situer sur une carte. 🙂
      Merci à toi pour ta présence et tes mots.

  12. Salut,
    Beau temps malgré un manque de soleil.
    Seulement 18°.
    Mais c’est bon pour la balade.
    Bonne journée

  13. Il faut toujours que le lutin mette son grain de sel 🙂 Au moins cela prouve qu’il apprécie tes partages… nous aussi !
    Gros bisous et douce journée ma Quichottine.

  14. Deux poètes et un photographe , un partage magnifique .
    Belle soirée, bises Quichottine

  15. Très beaux les poèmes de Lavoué, c’est Jackie aussi qui me les a faits découvrir….
    Et j’aime aussi beaucoup les photos de Jackie qui sont toutes merveilleuses

    • Quichottine

      J’avoue que c’est la première fois que je prends le temps de parcourir ses pages… ses poèmes sont superbes !
      Les photos de Jackie sont toujours un bonheur pour moi.
      Merci pour ce partage, Gazou.
      Passe une douce soirée.

  16. bonjour c’est un texte intéressant mais attention
    fusse un photographe de talent ; on écrit fut ce ……

    • Quichottine

      Merci infiniment, Lou.
      J’ai relu avec attention tout ce qui concerne ce « fusse », « fut-il », que j’emploie sans doute trop souvent.
      J’ai donc revu et corrigé ma page. 🙂

  17. coucou ce poème est superbe ; je vais découvrir le blog ; bisous

  18. coucou
    moi aussi j’entends la musique des mots ^^ c’est quand je lis Salambô de Flaubert que les mots chantent 🙂
    mais là ce poète dit des mots qui me touchent aussi ; merci pour cette découverte
    bisous

    • Quichottine

      Et merci à toi pour ta lecture et tes mots.
      Bisous et douce soirée.

  19. Magnifique à Jackie qui nous offre de si belles photos …
    Et toi tu as su trouver les mots pour etre en osmose evec elle
    Merci à vous deux
    Gros bisous Quichottine

    • Quichottine

      Ne jamais manquer ses publications, toutes sont magnifiques.
      Merci aussi à toi pour tout.
      Gros bisous et douce soirée.

  20. almanito

    Trois talents réunis avec bonheur et une page poétique qui fait tant de bien! Merci Quichottine pour ce moment de grâce.

  21. C’est très beau , et la photo et le poème . je vais aller visiter les blogs de ces 2 artistes que je ne connais pas . Merci pour ce partage Quichottine .
    Et je t’embrasse.

  22. Un petit coucou ma douce Quichottine, trop petit pour moi encore pour bien lire… Merci pour le partage de cette belle photo.
    Bon dimanche
    Je t’embrasse
    chatou

  23. Toujours un régal de venir te lire , n’en déplaise au lutin bleu . Cette photo est magnifique et nous plonge bien dans l’ univers poétique de Jean Lavoué .
    Merci pour le tout
    Bon dimanche
    Bisous

  24. Tu mets une petite tape au Lutin s’il te plait. Non, ce n’est pas n’importe quoi ! C’est ta sensibilité et elle me parle. Tu sais choisir les images et les mots.

    Gros bisous et merci pour ce que tu me donnes..

  25. Très beaux poèmes de Jean Lavoué,
    poète que j’ai découvert grâce à Jackie
    ses mots illustrent à merveille ses photos!
    ***
    Tout au bout du silence,
    L’arbre solitaire,
    Bijou de la nature ,
    Offrande de la lumière,
    Riche contemplation
    Dans un instant de brume..

  26. Beau passage sur la solitude d’un arbre, sur les étoiles dont nous sommes, sur l’écriture dans la brume.
    J’aime beaucoup cette déclinaison sur une photographie très poétique.

    Tendresse ma Quichott’, ton petit lutin est devenu très autoritaire… ne lui laisse pas autant de place, ou va chercher le lutin vert, lui saura trouver dans tes récits au bord des autres, toute la joie que tu y mets. 😉

  27. Durgalola

    Bonsoir quichottine. Je rentre de vacances et viens te remercier pour tes visites. J’ai lu un excellent livre ‘l’auteur, l’auteur’ racontant une partie de la vie de Henry James écrit par David lodge. Un vrai délice . Bises et bonne soirée.

  28. Je me régale à venir te lire…j’aime l’époque où on écrivait encore sur du papier, le crayon qui se transforme en danseuse étoile et l’idée que l’arbre solitaire découvre l’amour…Merci pour tes mots.
    Bisous et une douce journée

  29. Une très belle photo qui fait chanter l’âme. VITA

  30. Bonjour ma chère Quichottine,
    Tu me surprendras toujours : « Mais que va-t-elle nous raconter ? » et c’est toujours de l’inattendu et toujours prenant.
    J’aime beaucoup les photos de Jackie et sa manière poétique de les présenter. Une incitation à la rêverie.
    Je t’embrasse très fort. Un bisou à ton Archange.
    Passez une bonne semaine.

  31. Une photo et des mots qui m’interpellent moi aussi. Je suis une grande amoureuse de la nature et des arbres en particulier. Celui-ci a quelque chose de majestueux, comme s’il nous tendait ses bras… Gros bisous, Quichottine et belle journée

  32. une magnifique association photo/poésie j’aime beaucoup bisous et bonne journée

  33. C’est une très belle histoire que tu nous dis là Quichottine, et cette photo de l’arbre et des alentours est superbe
    bisous et bonne semaine

  34. Les photos de Jackie sont toujours très belles, plein de sensibilités et avec des mots ou des poèmes bien en accords. Merci pour ce partage Quichottine.. Bises.

  35. Il faut savoir s’éclipser quand on a rendez-vous avec quelqu’un. Là, l’arbre a bien choisi l’endroit pour cette rencontre. Cette image est pleine de sérénité.
    Merci pour ce beau partage Quichottine ! Bises et à +

  36. Un bel arbre tranquille qui tel un témoin privilégié regarde l’aube se lever et la nature effectuait sa première respiration de la journée 😉 très belle photo. @ bientôt Quiche (:-*

  37. Coucou Quichottine 🙂 On me demande régulièrement de raconter les aventures de ma vie, assez mouvementée je dois l’avouer, mais je me sais trop directe, trop franche ? ou je ne sais quoi mais je me connais trop bien, mes mots seraient comme souvent mal compris, mal interprétés.
    Je finis de plus en plus par me taire.
    C’est cela surtout la solitude. Comme cet arbre tout seul dans la nature, il y en a beaucoup ainsi …
    Merci pour tes visites chez moi qui me font chaud au coeur.
    Gros bisous

  38. C’est une belle photo , avec un très beau texte quoi que puisse en dire le lutin … J’aime beaucoup ces mots poétiques . Je ne connais , ni l’un ni l’autre mais je pense que je vais aller faire un tour sur leurs blogs . Bisous

  39. Salut,

    il fait un temps splendide cet après midi avec 23°.

    La Tiotte élague .

    Bonne journée

  40. Comme le poème est beau, si touchant. C’est vrai qu’il y a des poèmes plats, on ne ressent rien ou si peu en les lisant. Mais là, cela me touche. ET la photo qui va avec… d’un arbre qui continue de pousser malgré sa solitude. c’est une très belle note, on apprécie en plus la verdure après un été sec, très sec. Je ne connais pas Jackie. Je vais aller voir son site et le blog de l’auteur du poème.

  41. un petit coucou pour te remercier de tes venues chez moi et te dire bravo pour écrits toujours émouvants

  42. non tu n’es pas solitaire avec Jackie, tu « ES » une dans ton individualité et tu « ES » UNIE avec l’arbre, le papillon ou la goutte qu’elle nous présente. C’est un moment précieux de partager ses photos et de se dire que le monde est beau .. et que nous devons contribuer à sa préservation. Bises et bonne nuit Quichottine

  43. Un bel ensemble que l’image et les mots avec toi pour mise en scène! Magnifique! bises
    Dany

  44. Ce texte m’a fait rire! Un chouette dialogue, et si pertinent! Oui, on peut être solitaire avec quelqu’un, surtout s’il est dans une phase créative. On peut être solitaire avec un photographie, sorte de chasseur pacifique en quête de proies. On peut être solitaire dans la foule ou lors d’un vernissage, quand on se sent totalement décalé par rapport à ce qui est encensé… Il me semble qu’on peut même se sentir beaucoup plus seul alors qu’on est ‘accompagné’…
    Cordialement

  45. Balaline

    C’est vrai, les arbres solitaires ont quelque chose de touchant, comme une vie en retrait, peut-être oubliés là par le pur du hasard!
    Merci à vous deux pour « ces belles images « .

  46. J’adorerais toujours ces petites disputes avec le lutin bleu !
    Superbe image, cet arbre solitaire, qui appelle à la rêverie, merci pour ce partage.
    Je t’embrasse

  47. Bonjour Quichottine ,
    Tu as raison il ne faut pas manquer une photo de Jackie, chacune est exceptionnelle et ce magnifique arbre et ce beau poème t’ont comme toujours bien inspirée ! Merci à vous trois !
    Gros bisous Quichottine et bon week-end , j’espère que la petite Justine se porte à merveille et les parents aussi .
    A bientôt

  48. Quel bel arbre sublimé par la photo qui a envie de tutoyer le soleil et un bien beau poème aussi
    bises et belle journée quichottine