Réalité augmentée… histopad et histocam

Dans le prolongement de mon billet précédent… et parce que tout cela m’a tourmentée, je reviens pour vous sur une visite faite il y a peu au Château de Falaise, en Normandie.

Ce château, c’est celui de Guillaume le Conquérant. Un nom qui a compté dans l’Histoire et qu’on oubliera peut-être un jour, lorsque nous déciderons qu’il n’est pas important de savoir d’où nous venons.

À Falaise, donc, j’ai découvert qu’on pouvait “voir” l’invisible, juste en se penchant sur une étrange longue-vue qui permet de transformer le vide ou une ruine en ce que nous aurions pu y trouver en voyageant dans le temps.

À Falaise, encore, j’ai découvert qu’on pouvait se promener dans un château démeublé avec une simple tablette électronique, et, en l’orientant à son gré, y contempler peintures et tapisseries, draperies, meubles et objets divers, voire même les occupants venant d’une autre époque, sans risquer de les déranger par notre présence.

Une chasse au trésor permettait de mieux s’intéresser, quel que soit l’âge des visiteurs.

Vous ne me croyez pas ?

Il suffit de visiter le site du château pour mieux comprendre, d’en visionner les images.

Le château a été restauré, certes, en partie, et, grâce à la réalité augmentée, aux histopads et histocams mis à disposition des visiteurs, c’est un voyage dans le temps qui est proposé.

Montrer ce qu’on ne peut pas voir, mais aussi assister – si possible – aux animations qui rendent plus vivants les lieux, heureusement.

Mais…

Tandis que je parcourais ce château et ses dépendances absentes, que je découvrais ce mode de visite plutôt insolite, des questions me taraudaient.

Que se passerait-il si l’on décidait d’aller plus loin, de supprimer les lieux réels pour gagner de l’espace, de leur donner des rôles plus utiles que la simple découverte du passé, de notre Histoire, d’un patrimoine très, peut-être trop riche, encombrant.

Que se passerait-il si tous ces monuments se transformaient en lieux d’accueil pour ceux qui n’ont pas de logement, par exemple ?

Il suffirait de confier aux touristes ces tablettes tactiles, conservées et entretenues par les offices de tourisme, ici ou là, pour qu’ils arpentent nos rues, nos villages, nos villes, en y cherchant ce qui a été détruit. Chaque découverte ferait d’eux les héros d’un jeu vidéo où ils seraient tour à tour l’un des personnages de notre Histoire, qu’ils pourraient ensuite modifier à leur guise.

Paris retrouverait ses rues d’avant le Baron Haussmann et les églises fermées de nos campagnes la foule qui s’y pressait.

Je frémis en y songeant, mais, après tout, que sera demain ?

50 réponses à “Réalité augmentée… histopad et histocam

  1. Coucou ma Quichottine.
    Pratiques ces tablettes tactiles pour visiter virtuellement, mais en se rendant sur place, mieux vaut découvrir les lieux en l’état, en ayant fait des recherches au préalable pour potasser son sujet.
    C’est notamment ce que je faisais quand je voyageais dans des contrées lointaines comme l’Égypte ou le Guatemala. Cela permet d’apprécier beaucoup mieux l’histoire des vestiges visités. Enfin, ce n’est que ma façon personnelle de concevoir mes périples.
    Le soleil est revenu sur mon île ma douce amie, mais cela manque encore un peu de chaleur.
    Bises et bon mardi

    • Quichottine

      Chacun a sa façon de visiter… la tienne est bonne aussi.
      Découvrir les lieux, que ce soit chez nous ou ailleurs, c’est important, et s’imprégner de ce qu’il y a autour de nous, faune, flore, ou traces humaines, faire connaissance avec d’autres modes de vie, c’est important aussi.
      Merci pour ce partage, ma Zaza.
      La chaleur revient. 🙂
      Bises et douce journée à toi.

  2. Perso, le futur me fait un peu peur car je me demande jusqu’où tout ça va aller …
    Bon début de semaine, pour moi …
    J’ai profité, hier, que j’étais à poitiers pour faire plusieurs démarches importantes, dont le renouvellement de ma carte d’handicapée et la sécu qui commence à me gonfler !
    Enfin, tout est réglé et je suis tranquille maintenant …
    Le soleil est revenu, en oubliant la canicule, ça fait du bien.
    Je te souhaite un bon mardi, avec des bisoux doux, ma quichottine.

    • Quichottine

      Ah ces renouvellements ! Je suis de tout coeur avec toi.
      Heureusement que tu t’en es bien sortie.
      Profite du présent, le plus possible.
      Je t’embrasse très fort. Passe une douce journée.

  3. Coucou Quichottine, je connais très bien le château de Falaise , j’y ai fait quelques visites , la dernière j’avais une tablette mais je ne m’en suis pas servie par contre, je regardais et lisais sur les murs les explications sur les lieux ( je devrais être au courant maintenant, rires), l’avant dernière, il y avait des comédiens qui racontaient et c’était mieux mais bon ainsi va la vie et du modernisme . Bonne journée et bises

    • Quichottine

      J’aime bien lorsqu’il y a des animations par des comédiens, ou de simples passionnés d’un lieu.
      Ils savent nous intéresser et nous faire réagir bien mieux que les tablettes.
      Merci pour le partage, Aimela.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  4. J’ai toujours rêvé d’aller à Falaise à la rencontre de la belle Arlette et de Guillaume le Conquérant. A une époque, je me suis passionnée pour cette histoire et je pense qu’il faut aussi visiter les lieux avec en tête l’histoire du lieu et être habité par les personnages qui y ont vécu sinon cela n’a pas beaucoup d’intérêt. Quant à supprimer ces lieux historiques pour y mettre des logements sociaux, je pense que ce serait criminel, il y a bien assez de logements inoccupés sans avoir besoin de raser les monument qui font la richesse d’un pays. bises et bonne journée

    • Quichottine

      Je suis tout à fait d’accord avec toi… mais comment ne pas avoir en tête les monuments que l’on vend et qui sont transformés en hôtels de luxe par exemple ?
      Les logements inoccupés ne sont pas tous à mettre dans le même panier, mais c’est vrai qu’il faudrait se pencher sur les raisons de leur inoccupation.
      Problèmes de succession, propriétaire en maison de retraite, ou simple résidence secondaire… rien n’est simple.
      Bises et douce journée Azalaïs, merci pour tes réflexions toujours pertinentes.

  5. Bonjour Quichottine. En continuant sur ta lancée on pourra supprimer les arbres, la faune et la flore et les remplacer par des hologrammes, se nourrir que de produits synthétiques, dormir dans des cellules en béton, supprimer tout le superflu… Cela vaudra-t’il lapeine de vivre ? Bonne journée et bisous

    • Quichottine

      Je ne crois pas que je pourrais vivre dans de telles conditions… mais je te suis infiniment grée d’avoir poussé la réflexion à l’extrême.
      C’était important d’y penser.
      Merci pour tout.
      Bisous et douce journée à toi.

  6. Et si …..
    L idée est bonne
    Mais nous devons vivre ici et maintenant
    Il y a tant de choses à faire
    Bises

    • Quichottine

      Tu as raison, tant de choses à faire… et des solutions convenables à trouver.
      Merci pour ta présence et tes mots, Félix.
      Bises et douce journée.

  7. Coucou ma douce Quichottine, ce château est bien beau et je l’ai découvert avec toi. Mais je frémis que tout cela pourrait disparaitre et que nous n’aurions plus que des tablettes.. à l’heure où nous faisons des recherches pour retrouver la moindre trace de l’empire romain. Un jouts que nous ne verrons pas si un énorme astéroïde se crash sur notre planète tout pourrait disparaître.
    Je crois que cela ne résoudrait pas le problème des sans abris et en attendant profitons de nos beaux endroits qui nous rappellent notre Histoire et qui sont chargés d’émotion.
    Bon début de semaine. Je t’embrasse
    chatou

    • Quichottine

      C’est vrai… nous cherchons d’où nous venons, en archéologie, en paléontologie… et je crois que c’est important.
      C’est aussi la raison pour laquelle je ne peux pas croire que tout pourrait être virtuel.
      Je crois que la transformation du château d’Auvers m’a beaucoup plus touchée que je ne le souhaitais.
      C’est comme de visiter un lieu vidé de tout meuble, une bibliothèque sans livres… le manque est là.
      Je t’embrasse. Passe un bon début de semaine toi aussi.

  8. J’avais visité il y a quelque temps, l’abbaye de Cluny qui possédait déjà le système de réalité augmentée et j’avais beaucoup apprécié le concept qui permettait de visualiser la partie église, là où il n’y avait plus que ruines. Ceci n’empêche en aucune façon de préparer la visite des lieux avec un bon guide. Quant aux si… on mettrait Paris en bouteille.
    Bisous et belle journée Quichottine

    • Quichottine

      C’est le cas à Falaise, où l’on peut voir intact ce qui a disparu, et je crois que c’est une bonne chose lorsqu’il n’y a plus rien, ou presque.
      Je sais qu’il est impossible de tout restaurer, que les moindres travaux réalisés « dans les règles de l’art » coûtent une fortune, alors, oui, la réalité augmentée est une bonne solution.
      Mais il ne faudrait pas que l’on délaisse désormais tous les monuments en pensant que ce n’est pas grave puisque le virtuel est là.
      Je sais par expérience qu’une tablette ne remplacera jamais une visite effectuée en suivant un « humain » passionné par les lieux qu’il fait visiter. 🙂
      Paris en bouteille… c’est vrai.
      « Si la bouteille était assez grande ou Paris plus petit, on mettrait Paris en bouteille »… mais aurait-il encore les mêmes attraits ?
      Bisous et douce journée Mimi, merci pour ce partage.

  9. Parfois les visites sont plus vivantes avec tous ces nouveaux moyens!
    ****
    Pour les sans-abris qu’ils viennent en campagne, il y a plein de maisons vides entourées de petits jardins abandonnés, lieux qui pourraient leur apporter un toit et de la terre à cultiver!
    De quoi manger et vivre en toute sérénité avec leurs enfants scolarisés dans de petites écoles familiales!
    Pourquoi personne n’y pense ?….

    • Quichottine

      Sans doute parce que rien n’est simple et que ces maisons qui semblent abandonnées sont parfois la raison de vivre de certains de nos anciens qui espèrent encore pouvoir y retourner…
      Mais c’est une réflexion qui devrait être discutée. Lorsqu’il n’y a plus de propriétaire, devons-nous laisser ces maisons se détériorer sans agir ?
      Une idée à creuser.
      Merci pour tout, Marie.

  10. Le virtuel certes apporte un plus pour la visite mais je tremble à l’idée que tous ces joyaux de notre patrimoine soient interdits de visites réelles . J’aime entendre les guides conter l’histoire , humer l’atmosphère des lieux , toucher la pierre . L’intention est louable pour le refuge des sans abri mais franchement cette perspective me fait peur . Elle m’amène sur la voie de ce merveilleux film qu’est « soleil vert » et j’espère bien que l’humanité ne connaitre jamais ce fléau .
    Bonne journée
    Bisous

    • Quichottine

      Je ne connais pas ce film, mais j’avoue que la perspective de ne plus pouvoir entrer dans ces lieux ne me réjouit pas du tout.
      Comme toi, j’aime ces pierres qui résistent au temps, et je ne voudrais pas qu’elles disparaissent.
      J’ai effectué des visites en compagnie de guides passionnés, qui savaient transmettre et écouter aussi, qui faisaient partager leur envie de savoir, d’en savoir davantage.
      Passe une douce journée Jazzy. Bisous.

  11. le monde de demain chère amie a de quoi faire peur d’autant plus que demain c est déjà aujourd’hui ! je préfère le monde réel que j’ai foulé ce matin avec ma femme, à pied, 12 km sur les sentiers d’une colline boisée où nous n’avons rencontré personne, mais pas besoin d’augmenter la réalité pour être émerveillé, j’en parlerai sur mon blog dans quelques jours
    Nous avons observé les papillons sur les ombelles… Qu’en restera-t-il dans 100 ans ?

    • Quichottine

      L’émerveillement est encore présent à chaque découverte, et c’est bien que ce soit ainsi.
      Merci pour ce partage, Domi. J’espère que les papillons et les ombelles seront encore là. 🙂
      Passe une douce journée.

  12. je trouve très intéressant ton article ; les jeunes veulent toujours faire mieux que les anciens, c’est normal mais réalisent ils qu’ils enlèvent notre part de rêve, notre part d’imaginaire. En voyant tant d’associations remonter châteaux et vieilles ruines, je me pose des questions. Veulent ils faire revivre le passé tel qu’il était, guerres, maltraitances ou simplement s’approprier ce lieu qui finalement dans la majorité des cas étaient hors de portée.
    C’est fascinant ce besoin de retrouver l’avant !
    bises et très belle journée ; il fait chaud mais notre vieille maison est bien tempérée.

    • Quichottine

      Bonne question…
      Il y a sûrement des raisons encore moins avouables, économiques. Restaurer, c’est garder l’espoir que les touristes viendront dans des endroits qui se meurent peu à peu, faute d’habitants, faute d’emplois.
      Pouvoir simplement « rester là », chez soi, sans avoir à partir en abandonnant plus qu’une maison, son enfance, sa vie.
      Bises et douce journée. Merci pour ta présence et tes mots.

  13. mireille du sablon

    ..voyager virtuellement, c’est ce que nous faisons sur nos blogs mais rien ne remplace le contact direct. Quand à donner des lieux d’accueil à des sans -abris, l’idée est bonne mais en contre- partie, leur demander de les entretenir…correctement.
    Bises du jour,
    Mireille du Sablon

    • Quichottine

      Je suis d’accord, rien ne peut remplacer le contact direct… même en amitié.
      Pourtant, je sais que j’ai eu le bonheur de « rencontrer » des personnalités remarquables à travers le blog, personnes que je n’aurais sans doute jamais pu croiser dans ma réalité.

      Pour ce qui est de l’entretien des lieux… il est vrai que ceux qui n’ont plus rien ont besoin de réapprendre à « soigner » leur environnement. Ils ont besoin d’accompagnement.
      Il ne suffira pas de leur donner un lieu de vie.

      Bises et douce journée Mireille. Merci pour tes mots si pertinents.

  14. Encore beau qu’il reste des pierres de ce château de Falaise. Ah les tablettes ! Tu as raison, rien ne remplace le vrai pour faire fonctionner l’imaginaire. Un bon guide, un qui sait raconter l’histoire du lieu et de ses occupants, un qui peut t’emmener là où il veut, un conteur quoi. J’ai lu quelques commentaires et je vais seulement répondre que, la petite maison qui fait rêver avec le petit jardin qui lui aussi fait rêver, il faut y vivre pour savoir ce que cela demande de travail. Bien gentil tout cela mais … il faut penser que les commissions ne se font pas toutes seules. Dans notre coin, il n’y a plus rien : plus d’école et des commerçants qui « passaient » il ne reste que le boulanger et le boucher qui va s’arrêter pour cause de retraite.
    De notre château, il ne reste que les fossés bien érodés. Le tout est devenu prairie et les vaches occupent le sol paisiblement.
    Ainsi va la vie.
    Moi aussi, il me semble que nous avons besoin de repères pour nous construire et l’histoire du pays en fait partie.
    Bisous Quichottine.

    • Quichottine

      Je parlais dans mes réponses d’un « humain » passionné. J’ai, grâce à ces historiens-conteurs-amoureux des lieux qu’ils faisaient visiter, fait de superbes découvertes. Ce sont mes meilleurs souvenirs.
      Alors, c’est vrai, je souhaite qu’ils ne soient jamais remplacés par des tablettes…

      Pour ce qui est de faire revivre les villages, je sais que ce sera de plus en plus difficile. Comment pouvoir repartir à zéro dans un environnement social où il n’y a plus trace de ce qui permet simplement de vivre ?
      Merci pour tes mots, Pimprenelle, pour ce partage d’expérience important.
      Passe une douce journée. Bisous.

  15. Les jeunes qui sont dans leur maison avec jardin ne font plus de jardin. La pelouse et quelques fleurs c’est déjà bien.
    Bisous

    • Quichottine

      Une pelouse et quelques fleurs… parce qu’ils n’ont plus le temps pour un jardin autre que celui d’agrément.
      Un jardin potager demande un énorme travail et une présence quotidienne.
      Comment faire autrement lorsque le simple fait de ne pas vivre « en ville » augmente énormément le temps passé hors de chez soi ?
      Merci pour tout, Pimprenelle.
      Bisous et douce journée.

  16. Salut,
    C’est super de se balader avec une tablette.
    Mais je préfère un guide.
    Bonne journée

  17. almanito

    Histopad, histocam, je savais que ça existait mais je ne connaissais pas les mots. N’empêche c’est un système assez génial, il me semble qu’avant de m’en servir j’aimerais d’abord visiter les lieux pour me faire mes propres images et rêver un peu avant qu’on ne m’impose des images même si celles-ci sont plus proches, certainement, de la réalité que les miennes…
    Sinon je crois qu’il y a beaucoup d’endroits qui restent vacants que l’on pourrait réquisitionner avant de songer à notre patrimoine, je pense aussi à des villages situés en zone touristique dont 80% des villas ne sont occupées que 2 mois par an tandis que la population locale peine à se loger…
    Les solutions existent, seuls la volonté et le courage manquent.

    • Quichottine

      C’est assez génial, c’est vrai, étonnant ce qu’on peut faire grâce à eux.
      Mais quand on a pu voir les lieux autrement, « habités », la réalité virtuelle manque d’âme.

      Je suis d’accord avec ta dernière réflexion… les « locaux » devraient être prioritaires lors d’une vente.
      Merci pour tout, Almanito.

  18. coucou
    ces outils servent , je pense, à attirer des gens qui n’auraient peut être pas fait la démarche d’y aller ,ou des écoles ;
    en espérant que ça leur donnera l’envie de chercher plus loin que l’apparence glacée des images virtuelles
    bisous

    • Quichottine

      On peut l’espérer…
      Les écoles se déplaceront-elles encore lorsqu’on pourra tout voir sur un écran ? Je n’en suis pas certaine.
      Bisous et douce journée Michelle.

  19. C’est vrai, tiens ! Je reprends l’idée de Marie ! Il y a tant de villages qui meurent… Et tous ces sans-abris, réfugiés et autres déplacés feraient la part belle à l’augmentation de la réalité ! La mutualisation des compétences pourraient redonner la vie aux lieux et la confiance et l’espoir à pas mal de monde… Mais le royaume d’Utopie n’existera jamais. Où est la tablette qui montre l’Age d’Or ?

    • Quichottine

      Bonne question… je n’ai pas la réponse.
      Les villages qui meurent pourraient-ils revivre vraiment sans la présence des anciens qui pourraient apprendre aux « nouveaux » ce qu’il est important de savoir pour y vivre ?

  20. Je ne doute pas que toutes ces innovations puissent séduire, attirer et intéresser mais personnellement je préfère mon imaginaire à partir des ouvrages lus auparavant. Bien sûr l’un n’empêche pas l’autre…
    Bientôt , à la vitesse où disparaissent les espèces, nous ne connaîtrons le monde animal que comme ça, sur une tablette et on diffusera des chants d’oiseaux dans son jardin…
    Bises Quichottine.

    • Quichottine

      Tu vas encore plus loin que moi…
      Je serais désespérée s’il n’y avait plus du tout de chants d’oiseaux…
      J’espère que nous n’en viendrons jamais là.
      Bises et douce journée Zoé.

  21. Je ne suis pas adepte de ces visites virtuelles. Il suffirait d’illustrer la visite d’images reconstituant le décor tel qu’il était. Et puis laisser courir son imagination sur les vieilles pierres, les portes dérobées, les tours inacessibles… c’est tellement bon !. Bisous

    • Quichottine

      Autrefois, les châteaux que l’on visitait étaient meublés, fusse sommairement.
      Aujourd’hui, alors que de beaux meubles partent au feu, on nous fait visiter des lieux presque vides, voire tout à fait vides. C’est sans doute plus facile d’entretien, mais c’est dommage.
      J’aime énormément les vieilles pierres, les portes dérobées, les tours inaccessibles. On ne les verra plus qu’au ciné-club. 🙂
      Bisous et douce journée Cathycat.

  22. en te lisant j’ai découvert deux mots qui m’étaient parfaitement inconnus,
    je me suis donc documentée sur GooGle parce que mon vieux dico de 1934 hérité de mon père
    Juste histoire de ne pas aller me mettre au lit ce soir plus idiote que ce matin en me levant (tac)
    histopads :http://www.etourisme.info/histopad/
    (je n’ai pas compris grand chose)
    et histocams : https://www.lesnumeriques.com/tablette-tactile/histopad-realite-virtuelle-service-patrimoine-n31631.html
    (là aussi j’ai pataugé dans les explications)
    sauf que c’est une façon d’extrapoler dans le passé… ce que je fais souvent en fermant les yeux
    Autrement:
    je ne possède pas de tablette ni de smartphone…
    alors je crois que ce soir j’en serai au même point que ce matin …
    Grand rire!!

    • Quichottine

      Je préfère extrapoler en fermant les yeux… l’imagination n’a pas besoin de batterie. 🙂
      J’ai fait comme toi, chercher sur le Net pour avoir les mots nécessaires, mots que mon propre dictionnaire ignore.
      Un sourire pour toi. Merci pour tout, TooTsie.

  23. Je viens de lire le commentaire de Zoé, et il m’a rappelé mon voyage en Chine, il y a… 17 ans déjà ! J’avais une impression bizarre… Et j’ai fini par réaliser que je ne voyais ni n’entendais aucun oiseau ! Combien dans le groupe ont ressenti ça, je l’ignore. Mao avait éradiqué les volatiles pour protéger les cultures et quelques familles avaient un oiseau dans une cage minuscule. Dans les villes, certains promenaient leur oiseau prisonnier dans les parcs. J’ai été choquée, au sens le plus profond du terme.

    • Quichottine

      Je l’aurais été aussi… mais je ne suis jamais allée là-bas.
      Cela me trouble beaucoup quand je n’entends « rien ». 🙂
      Merci pour ton témoignage, Galet.
      Passe une douce soirée.

  24. Pour ma part, je n’aimerais que l’on supprime les lieux réels. La vidéo pour voir les pièces avec les meubles peut être intéressante, toutefois, il ne faut pas en abuser.
    Je crois au contraire qu’il faut garder les vestiges, les ruines et les restaurer quand c’est possible et pas trop onéreux. Supprimer toutes ces traces du temps passé est impensable pour moi. Ce serait un sacrilège.
    Bises et bon week-end Quichottine !

    • Quichottine

      Je pense aussi que ce serait un sacrilège… mais je crois pourtant que nombre de nos monuments sont appelés à disparaître.
      Passe une douce soirée. merci pour ta présence et tes mots.

  25. que te dire Quichottine ! l’un n’empêche pas l’autre ! et je suppose que de nombreux monuments ont disparu que l’on ne regrette pas simplement parce que nous en ignorons l’existence.
    Je n’ai jamais encore utilisé in situ ces nouvelles techniques qui permettent de redonner virtuellement vie au passé. Pourquoi pas ? Tout dépend de l’art des scénographes. Mais je le fais de temps à autre sur l’ordinateur. C’est une façon intéressante de parcourir l’Histoire. A condition que la réalité soit au moins en partie conservée.
    Ceci dit, nos bâtiments actuels n’ont pas tous la solidité de ceux du passé et je me demande ce qui restera de notre époque actuelle dans la vie de nos arrière-petits enfants !
    bises

    • Quichottine

      Tu as raison… il y a eu au fil des siècles beaucoup de destructions de lieux que nous ne connaissons que par les livres ou les parchemins…
      Nos enfants ne regretterons pas non plus ce qu’ils n’ont pas connu, et nos petits-enfants encore moins.
      Pour autant, je crois que nous devons conserver au moins une partie de ce qui a résisté au temps.
      Un témoignage de ce que nos ancêtres érigeaient, sans nos technologies actuelles, sans moteurs, et qui, tu as raison de l’évoquer, survivront à nous propres constructions.
      Merci pour tes mots, Jeanne.
      Bises et douce soirée.