Martine Polly, La symphonie de Jeanne

Je terminais lundi sur une phrase :

Une musique particulière, des images qui se forment, quelque chose que l’on appelle émotion.

Avant de terminer mes pages consacrées au 200e défi des Croqueurs de mots, ce qui sera fait jeudi, je voudrais revenir vers l’un des mes auteurs auto-édités préférés, Martine Polly.

Je vous en ai parlé souvent, je crois bien que j’ai tous ses livres à voir ou à revoir à partir de ma bibliothèque personnelle ou de sa page chez TheBookEdition.

180220_Martine Polly

 Je l’ai aimée avant de la rencontrer, seulement parce que je la lisais sur son blog.

Il y a maintenant près de dix ans que je la lis, avec toujours autant de bonheur. Je l’ai suivie tout au long de ses errances, de blog en blog, de cris en écrits, jusqu’à cet écrit vagabond d’aujourd’hui.

Vous me direz que je deviens partiale, ou que je le suis déjà depuis notre première rencontre, mais ceux qui l’ont lue le savent, Polly, même si elle ne s’est jamais tournée vers l’édition traditionnelle, est un grand écrivain, très exigeant.

Elle l’a écrit en commentaire, au mois de janvier chez Almanito :

Je suis toujours un peu étonnée quasi gênée qu’on me fasse de la pub car je connais tous les défauts de mes écrits. Mais comme tu le sais j’écris parce que c’est bon de vagabonder avec des amis que je m’invente.

J’aime sa sincérité et celle de ses personnages – toujours attachants -, les dialogues si vivants, la fluidité de son écriture, sa poésie toujours présente, même dans ses nouvelles et ses romans.

Si elle n’était pas écrivain, elle serait peintre tant les images qu’elle crée sont fortes.

 Cela fera bientôt un mois que j’ai dit que je parlerai de son dernier livre. Il restait près de moi, sur mon bureau, en attente du bon moment.

Polly l’a présenté le 30 décembre dernier. Une courte page pour dire que le roman était publié, qu’il était vendu au prix coûtant pour être accessible au plus grand nombre.

180220_Polly_Symphonie de Jeanne

Moi, je l’avais lu chez elle, page après page, avant qu’elles soient un peu “cachées”.

Il manquait l’épilogue, et j’avais hâte de le lire, mais aussi hâte que ce livre rejoigne les autres sur mes étagères.

La couverture pourrait en rebuter certains, ceux qui disent ne pas aimer la musique, surtout.

“Sur la couverture vous avez le début de l’adagietto de la cinquième symphonie de Mahler, pour les amateurs de musique.” (Polly, 30 décembre 2017)

Je crois que même si l’on n’est ni connaisseur ni même seulement amateur de musique, c’est un roman à découvrir.

La symphonie est présente, très, tout au long du récit.

Je crois que si je vous parle de films, et de leurs musiques originales, ce sera plus facile de vous expliquer. Ôtez la musique de certaines scènes… et elles perdront une partie de l’atmosphère où l’on vous conviait.

Que serait Amélie Poulain sans Yann Tiersen ?… que serait Sergio Leone sans Ennio Morricone ? Et je ne cite pas les films où la musique prend la plus grande place, la première dans nos souvenirs.

Ici, on ne peut pas éviter Mahler, sa cinquième symphonie.

Mais, même sans jamais l’écouter, on s’y laisse prendre, captiver, comme si le roman se déroulait sur un écran, que s’y construisaient les images, les dialogues, les silences aussi.

La musique s’impose à Robin alors qu’il vient de découvrir Jeanne. Elle ne le quittera plus.

“Au premier étage d’une maison cossue, une fenêtre ouverte et à cette fenêtre un homme s’étirait. Un bâillement interrompit l’ampleur du mouvement des bras. Son poing vint tapoter sa bouche, dans ses yeux flottait l’errance de quelque rêve. Il se figea soudain, il venait d’apercevoir une silhouette grise se diriger vers la maison. […]

Ce sont les premières lignes du roman. Le décor est désormais planté. L’homme observe, réagit à la démarche de la femme dont il ne voit que le chapeau, immense et noir. Lorsqu’elle quitte son champ visuel, il écrit :

Qui est-ce ? Comment une silhouette peut-elle me donner une impression pareille. Fou ! Fatigué ! Mahler ! Il ne manquait plus que ça ! […] Comment une silhouette inconnue peut m’imposer aussi fortement le rondo final de la cinquième ? Je délire. […]”

Le papier sera froissé très vite, il n’est pas destiné à être lu, et le premier tableau s’achève alors que l’homme improvise sur une flûte traversière.

Un personnage à peine entrevu, un autre dont on ne sait rien si ce n’est qu’il s’agit d’un musicien qui a déjà dans sa vie Mathilde et la vieille Marthe.

Il a suffi d’un peu plus de deux pages pour que l’on ait envie d’en savoir plus.

Ce pourrait être un début de roman à l’eau de rose, ce ne le sera pas.

Alors que je vous écris, d’autres mots me reviennent. Polly a installé le thème, qui sera développé sous bien des formes au fil des pages. Variations autour des possibles qui suscitent tout un panel d’émotions.

Robin et Mathilde, sa femme ; Robin et Jeanne, unis intensément par la musique et ses exigences, les souvenirs qui reviennent, le présent et le passé qui finissent par dévoiler tous leurs secrets.

Je ne veux pas en dire plus, il s’agit de ma lecture, et chacun, je le sais bien, aura la sienne.

Ce fut mon coup de cœur 2017 de la catégorie Romans.

Les autres pages de Polly, dans la bibliothèque quichottinienne :

Sans oublier celles que vous avez pu lire dans nos Anthologies Éphémères… 😉

52 réponses à “Martine Polly, La symphonie de Jeanne

  1. Tu me donnes vraiment envie de le lire : faut que je vois ça …
    Petit coucou rapide : mon « taxi » ne vient qu’à 7 heures.
    Bonne journée, avec des bisoux doux, ma quichottine
    dom, qui appréhende beaucoup ce scanner des poumons et le bilan complet …
    Quoique je présume que je n’aurais pas les résultats, comme d’hab’ !

    • Quichottine

      Je comprends tout à fait ton angoisse… j’espère que tout ira bien et qu’ils vont te rassurer.
      Bisous doux ma chère Dom. Prends bien soin de toi.

  2. Coucou Quichottine,
    Je n’ai jamais lu cet auteur, et encore moins sur un blog, je suis de ceux qui aiment avoir le bon vieux livre entre les mains.
    Mais je pense que je vais essayer d’en choisir un, j’aime découvrir…
    Merci pour tes partages.
    Bisous et bonne journée

    • Quichottine

      Je suis aussi de ceux qui aiment avoir un livre entre les mains… mais j’aime aussi lire de belles pages sur les blogs, sachant que peu publient ensuite sur papier.
      Merci à toi aussi pour ta présence et tes mots. Passe une douce journée. Bisous.

  3. Martine Polly la trop discrète, qui est un véritable écrivain, tu as raison, et qui mérite bien mieux que l’auto-édition. Je ne la connais qu’à travers son blog et encore les premiers temps n’osais-je pas apposer de commentaires à la suite de ses billets tant elle m’impressionnait. C’était stupide car elle est généreuse et simple en plus d’être talentueuse. Depuis j’ai lu et adoré plusieurs de ses romans dont une fleur dans la tête et la symphonie de Jeanne qui restera mon gros coup de coeur pour son originalité et l’ambiance qu’elle a su créer, envoûtante et nostalgique.
    Les écrits de Polly sont d’ailleurs tous très visuels, je crois que tous pourraient être adaptés au cinéma.
    Enfin notre amie n’a qu’un défaut: sa discrétion, son humilité et c’est bien dommage car ses romans rendent heureux.

    • Quichottine

      Je suis d’accord pour tout.
      Merci pour tes mots, Almanito.
      Passe une douce journée.

  4. Polly que j’ai découverte au travers les anthologies éphémères, et ensuite sur son blog « écrit vagabond » sur lequel je ne laisse pas souvent de commentaire, (ce serait toujours le même, « je viens de me régaler Polly, merci »). Il est incontestable que ce qu’elle nous offre à lire est captivant !
    Par contre pour la symphonie de Jeanne, j’ai constaté qu’il fallait un mot de passe pour y accéder, et je ne sais pas faire, je crois donc que je vais le commander.
    Bises et bon mercredi ma Quichottine

    • Quichottine

      C’est vrai qu’il n’est pas toujours simple de laisser des commentaires, et pourtant, ils sont nécessaires pour encourager les auteurs des pages que l’on aime.
      Pour le mot de passe, Polly a répondu plus bas.
      Bises et douce journée à toi aussi ma Zaza.

  5. Bonjour Quichottine

    J’ai déjà entendu parlé de Polly et de ses écrits
    Tu nous presentes son dernier livre de si belle manière qu’on a envie de le lire
    Je vais aller voir ça ..
    Merci à toi
    Bises Quichottine

  6. Je ne la connais que de nom pour l’avoir lue chez toi. J’ai toujours trouvé ces commentaires très brillamment écrits. Je ne suis donc pas étonnée qu’elle soit écrivain. J’admire tous ces gens qui savent écrire si bien. Bonne journée.

    • Quichottine

      Tu as aussi ses pages dans nos anthologies…
      Tu sais écrire aussi, Marie, et tu fais de magnifiques images.
      Passe une douce journée. Merci d’être là.

  7. Je vais de ce pas aller voir son blog.
    C’est un très bel hommage que tu lui fais là. Je l’ai lu comme j’aurais lu une histoire.

  8. Je suis à la trace Dalva qui me mènera jusqu’à Polly. Ce serait dommage de se perdre si près d’un trésor…

    • Quichottine

      Un trésor à découvrir absolument… du moins est-ce ce que je pense et j’espère que ça te plaira aussi.
      Merci, Mimi.

  9. Grand merci à toi ma Quichott’.
    Je ne sais si j’ai toutes les qualités que tu développes mais ça fait du bien à l’ego. 🙂

    Je n’ai pas laissé la symphonie en libre accès pour une raison toute bête. J’ai eu la flemme de faire toute la paperasserie pour la BNF avec le numéro ISBN, donc je la protège un peu.
    Pour ceux qui veulent lire ce récit sur mon blog, pas de souci, je donne le code en mp.

    Mille tendresse.

    • Quichottine

      Ne t’en fais pas, j’en connais les raisons. 🙂
      Merci pour ce livre Polly. Tes écrits me ravissent.
      Mille tendresse à toi aussi.

  10. Eglantine Lilas

    moi comme tant d’autres, j’adore lire Polly 🙂 je tente parfois de lire de longs récits sur les blogs mais j’ai du mal a rester concentrée et donc …je m’en vais voir du coté du livre papier de ce pas 🙂
    merci pour les belles découvertes Quichottine qu’on fait à travers tes propres écrits
    je t’embrasse bien fort

    • Quichottine

      Et merci à toi pour tout.
      Je t’embrasse bien fort. Passe une douce journée.

  11. Merci ma Quichotine pour ton coup de coeur à propos des romans de Polly.
    Je vais approfondir la lecture en allant la découvrir.
    Douce journée et GROS BISOUS.

  12. tu es un merveilleux agent, quichottine, qui sais éveiller le désir

    • Quichottine

      Un sourire pour toi. J’aime toujours autant partager mes coups de coeur.

  13. Pas trop le temps de lire mais j’aimerais je te fais de gros bisous

    • Quichottine

      Chacun fait comme il peut.
      Merci pour ta présence Domi.
      Gros bisous.

  14. Bonjour Quichottine. Tu donnes envie de lire ce roman ! Bisous

    • Quichottine

      J’en suis ravie. 🙂
      Merci pour tout.
      Bisous et douce journée.

  15. La manière dont tu en parle donne envie d’en découvrir un voir plus je vais donc aller jeter un oeil. Bisoussss

  16. Polly je n’ai lu d’elle que ce qu’il y a dans les livres des Anthologies Ephémères, c’est une belle plume;maintenant tu viens de me donner envie de commander ce livre le dernier, pour l’instant de ses romans.
    Tu as su écrire l’essentielle mais cela donne faim de dévorer son roman.

    Je vais de ce pas voir comment me le procurer.

    Belle journée et bisous d’EvaJoe

  17. Tu appâtes, tu suggères et tentes… Je vais aller lire de plus près, sur son blog d’abord. Merci encore une fois de nous faire partager tes coups de coeur. Je t’embrasse.

    • Quichottine

      Un sourire pour toi…
      Tu devrais publier aussi, maintenant que tu n’as plus l’atelier à t’occuper…
      Des livres avec ton nom en couverture, ça me plairait bien. 🙂
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  18. Et zut, j’avais oublié d’enregistrer son blog. J’y cours !
    Tu fais un bon attaché de presse, car tu donnes vraiment envie de lire ce livre !

  19. Je ne connais pas Polly mais ce que tu dis d’elle m’incite vraiment à pousser la porte de son site . De plus le dernier roman que tu présentes me tente vraiment .
    Je vais de ce pas cliquer sur ton lien
    Bonne fin de journée
    Bises

    • Quichottine

      Merci. J’espère de tout coeur que ça te plaira.
      Bises et douce journée Jazzy.

  20. Une très belle présentation de ta part, merci Quichottine
    Douce soirée & gros bisous

  21. Tu en parles si bien que je vais aller plus avant pour découvrir . Merci Quichottine.
    Je t’embrasse .

    • Quichottine

      Merci à toi aussi, Zoé.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  22. Durgalola

    J’ai ressorti l’anthologie et lu son histoire de caillou. Très belle histoire. Je suis très caillou. Merci de parler d’elle. Demain j’irai sur son site.
    Bises et merci pour tes visites.

  23. Tu es un promoteur merveilleux dont l’enthousiasme est communicatif et donne envie de lire ce nouvel écrit.
    Douce soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      C’est un livre qui m’a énormément plu.
      Merci pour tout erato.
      Bises et douce journée.

  24. Je ne connais pas les écrits de Polly mais tu donnes vraiment envie de la découvrir .
    Pour les musiques, tu as raison, c’est très important pour planter un décor … Bisous

  25. Et bien j’arrive comme un cheveu sur la soupe mais je tenais dire que les écrits de Polly se laissent lire bien volontiers, je reste une inconditionnelle de sa plume… superbe billet que tu nous présentes là chère Quichottine merci à toi, t’embrasse

  26. J’ai entendu parlé de Polly, sans doute chez toi…
    Je vais aller voir ça d’un peu plus près…
    En tout cas tu nous l’as bien présentée…
    Bisous Dame Quichottine

  27. J’ai lu un extrait…
    Bien écrit !!
    Cela donne envie d’en lire un peu plus…
    Bises

  28. Tu donnes toujours envie d’approfondir tes billets en suivant les liens!
    Merci et bon dimanche

  29. Quichottine, comme toujours, tu nous donnes envie de lire ce livre, tu as vraiment l’art de mettre les auteurs en valeur.
    Je ne connais pas encore ses écrits, je vais suivre tes liens.