Moi, taureau et un peu dragon aussi… (1)

Tandis que notre cinquième anthologie voyage, voyage, voyage, de blog en réseaux sociaux divers,  si nous parlions ici d’autre chose ?

– Chouette ! Une histoire ?

– Ou plusieurs, je ne sais pas encore… nous verrons bien. Il reste douze jours, c’est à la fois peu et beaucoup pour une seule histoire, qu’en penses-tu ?

D’abord, le décor.

– Une pièce chaleureuse, mais, un peu sombre peut-être, toute bleue.

Le soleil s’est caché ; il joue à saute-nuages à défaut de compter les moutons ?

Bibli2

Qui sait… il suffit de s’installer gentiment et d’attendre que la voix s’élève. L’entendez-vous aussi ?

Quichottine, assise dans la Bibliothèque, réfléchissait.

Le Lutin bleu s’approcha doucement. Ce n’était jamais bon signe quand il la voyait comme ça… il aurait préféré la voir papillonner de-ci, de-là, tel un petit oiseau en quête de miettes sur un bord de fenêtre déserté.

(Image de Loralia, 18/09/2009)

(Image de Loralia, 18/09/2009)

Quichottine sursauta :

– Il faut savoir ! Oiseau ou papillon, ce n’est pas la même chose, les oiseaux volettent, ils ne papillonnent pas !

Constatant que Quichottine désormais devinait ses paroles avant qu’il ne les ai prononcées, le Lutin bleu soupira :

– Il y a certains secrets que je n’aurais jamais dû te montrer !

– Pourquoi ? Regrettes-tu déjà que nous soyons amis ? C’est tellement important l’amitié ! C’est trop rare pour ne pas la protéger, à tout prix, ne crois-tu pas ?

(Comme trop souvent depuis quelque temps, le Lutin bleu se gratta l’oreille, il était un peu “chat”, un chat qui aurait eu de grandes oreilles pointues qu’il cacherait sous un bonnet bleu délavé…)

– Laisse-moi le temps d’y penser, veux-tu ?

– Tu n’avais pas d’amis dans la Forêt des Merveilles ? Tu sais au moins ce que ça veut dire ?

– Bien sûr… Comme toi, j’ai lu de nombreux livres, et plus encore puisque je lis plus vite que toi !

(Quichottine essaya de taire ce qui lui venait à l’esprit : c’est fou ce que tu es un peu enfant, parfois !)

– L’amitié, comme l’amour, d’ailleurs, comme le chagrin, ça ne s’apprend pas dans les livres. Ça se ressent. C’est un “sentiment” très fort qui réunit, qui lie deux êtres ou davantage.

– Même le chagrin ?

– Le chagrin ?

– C’est toi qui en as parlé la première ! Oui, le chagrin. Est-ce un sentiment très fort aussi qui peut unir deux êtres ?

– Je crois… il peut les unir, ou les désunir durablement quand il n’est pas vraiment partagé par celui ou celle…

(Quichottine s’arrêta. En fait, non, elle allait encore dire une bêtise.
Aimer, que ce soit d’amour ou d’amitié, c’était un sentiment personnel, intime, profond, et ce n’était surtout pas une raison pour attendre quelque chose de l’être qui le suscitait, quel qu’il soit.
On peut toujours aimer sans être aimé, même si la réciprocité fait grandir ce que l’on ressent au plus profond de soi.
On peut avoir un énorme chagrin sans qu’il soit compris par d’autres ; ils n’ont jamais le même référent pour le mesurer.)

– Le chagrin… c’est différent. C’est encore plus personnel, c’est quelque chose dont on ne devrait pas parler, parce que cela relève de l’intime, encore plus que d’autres sentiments.

(Le Lutin bleu opina… il se plongea dans le cahier où, depuis des années, Quichottine notait ses “petits riens”, les envies d’écriture qui la surprenaient à n’importe quel moment de la journée, quel que soit le lieu où elle se trouvait. Des petits riens qui comptaient de plus en plus, car elle s’y accrochait quand elle avait l’impression de se noyer.)

– Eurêka ! J’ai trouvé !

(Les yeux du Lutin bleu pétillaient de malice tandis qu’il brandissait le cahier trop souvent ouvert.)

– Tu as trouvé quoi ? Sais-tu que tu me fais peur quand tu t’agites comme ça ?

– Quelque chose qui me plaît, beaucoup, mais il faut que j’attende un peu pour le dire à voix haute…

– Tu as une toute petite voix… dis-moi… personne ne t’entendra !

– C’est ce que tu dis ; moi, je n’en crois rien !

– Ah bon ? Voilà que tu doutes de moi ?

– Non, pas vraiment, mais puisque tu aimes le suspens et les attentes, que tu n’hésites jamais à faire patienter tes aminautes, à ton tour maintenant !

(Le sourire qui était apparu sur le visage de la Bibliothécaire se figea.)

– Ce sera pour demain… Na !!!

(Et le Lutin bleu disparut sans qu’elle ait pu faire le moindre geste pour le retenir.)

À suivre…

80 réponses à “Moi, taureau et un peu dragon aussi… (1)

  1. Oh, une « pas histoire » qui en est une ! Sympas tes prises de bec avec le Lutin bleu ! J’espère qu’il n’oubliera pas ce qu’il doit nous raconter… On peut faire la bise à un lutin ?

  2. 😉 et bien à demain lutin bleu… côté chagrin, il peut unir toute une famille qui vient de connaître un grand malheur ou au contraire éclater la cellule familiale, c’est là qu’on mesure l’amour ! Bonne nuit, bises de jill

    • Quichottine

      Je crois aussi… mais, tu vois, je crois qu’il faut passer par un gros chagrin pour le comprendre.
      Lorsque j’étais enfant, ou même adolescente, je n’aurais jamais pensé à mesurer l’amour ainsi.
      Merci pour tes mots, jill.
      Bises et douce journée.

  3. Mince moi aussi je reste sur ma fin…
    Le chagrin, l’amour que va-t-il sortir de tout ceci?

    À demain

    Bisous

    EvaJoe

    • Quichottine

      Lorsque les pages sont trop longues, personne ne le lit jusqu’au bout.
      Alors, je coupe… 😉
      Bises et douce journée à toi.

  4. Coucou ma chère Quichottine,
    Le chagrin, « notre » chagrin, ne peut être compris par personne car nous seuls savons à quel point il nous fait souffrir. Mais pourquoi ne devrions-nous pas en parler ? Il nous étouffe de n’être point exprimé… Blessures d’amour, blessures d’amitié, nous en avons tous et ne pas en parler pourrait nous laisser croire que nous ne sommes pas normaux de réagir de telle ou telle manière et nous laisser dans une cruelle solitude.
    Hélas, j’ai eu l’occasion, à plusieurs reprises, de voir des couples éclater à la suite de maladie grave du conjoint ou d’un enfant, mais j’en ai aussi vu d’autres que ces épreuves rapprochaient plus encore. C’est sans doute dans ces moments que l’on peut « mesurer » (je n’aime pas beaucoup ce verbe, mais à cette heure mes neurones ne sont guère performants !) la profondeur de l’amour ou de l’amitié.
    Comme tout le monde, j’attends la suite….
    Plein de gros bisous et de douces pensées à vous deux.

    • Quichottine

      Merci pour ces mots en partage…
      L’amour se mesure-t-il ? Je ne crois pas non plus, mais s’il résiste à tout, c’est qu’il est bien là.
      Je t’embrasse fort. Prends bien soin de toi.

  5. J’aime. Bon mercredi. Bisous

  6. Eh bien, on attend la suite !

  7. Il est important de pouvoir confier ses chagrins à quelqu’un sinon la vie ne serait plus possible bisous et à bientôt pour la suite

    • Quichottine

      Je crois aussi que c’est important.
      Bisous et douce journée.

  8. Ah, faut attendre … 😉
    Jute un coucou rapide pour te souhaiter un bon mercredi !
    Gros bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      Ben oui… sinon ce serait trop long.
      Gros bisous à toi aussi. Bonne journée ma Dom.

  9. J’attends demain avec impatience !
    bonne journée
    bises

  10. Ton texte est très émouvant.
    Le chagrin, l’amitié, l’amour tous ces mots si plein de nous et que l’on cachent souvent au fond de soi!
    Lors d’un stage pédagogique, l’animateur nous avait proposé de mettre dans la classe « une boîte à chagrins »…Les enfants comme les professeurs arrivent souvent le matin avec le cœur bien lourd, ceux qui voulaient déposaient dans la boîte leur chagrin pour vider leur tête et être mieux à l’écoute.
    Le soir, chacun pouvait reprendre son papier le garder ou le déchirer ou encore le laisser pour quelques temps dans la boîte ou parfois en parler…
    La boîte n’était pas présente toute l’année, quelques semaines et je l’enlevais jusqu’à ce que des élèves me la redemandent…Il ne faut jamais installer des habitudes car elles s’usent.
    Je l’avais oubliée, cette boîte à chagrins et ton texte me la fait réapparaître.
    Merci et bonne journée

    • Quichottine

      C’est sans doute une bonne idée.
      Je connaissais quelqu’un qui mettait dans une boîte au fond d’un tiroir le nom de ceux qui lui avaient fait du mal… ainsi, il disait qu’il pouvait de plus y penser.
      Merci à toi pour tout.
      Passe une douce journée.

  11. Plein de bisous pour toi et Lutin bleu quand tu l’auras retrouvé 🙂

  12. Notre petit lutin nous fait languir ..mais on reviendra demain ecouter sa petite histoire ..
    Bisous Quichottine

  13. Coucou ma Quichottine….
    Nous restons donc sur notre faim. Alors petit Lutin Bleu, que nous prépares-tu ???????
    A demain donc.
    Bises et bon mercredi

    • Quichottine

      Des mots à sa façon, sans aucun doute.
      Bises et douce journée ma Zaza.

  14. Mistigris34

    bon, alors à demain ou…après demain pour la suite …?
    J’attendrai…tu sais comme dans la chanson, passes quand même une bonne journée, ne stresse pas trop avé les commandes, çà va le faire, mais si, mais si , et les petites rivières font les grands fleuves, d’amour, d’amitié, et plein d’autre choses, on partage avec ceux que l’on aime,
    bisous, MIAOU !!!!

    • Quichottine

      Tu as tout à fait raison… Merci Mistigris, pour tout.
      Bisous et douce journée.

  15. Que d’émotion quand avec ces sentiments on touche le fond de notre coeur… cet intime qu’on ne peut partager au mieux tenter de le faire comprendre sans peser sur l’autre…
    une bien belle page Quichottine
    bisous

  16. Toujours aussi joliment raconté.
    Nous sommes accompagnés, mais dans la peine, la souffrance, tellement seul…
    Ton lutin et toi me faites toujours sourire, et j’aime ça.
    Bisous et bonne journée

    • Quichottine

      Merci Pascale. Je suis contente que ça te plaise.
      Bisous et douce journée.

  17. qui va l’emporter… le chagrin … l’amour …

  18. C’est important de confier ces chagrins et de les partager pour éviter que des non-dits s’installent surtout quand une famille entière est touchée. Mais c’est parfois dur et chacun va le faire à sa façon…
    Mais dis-moi il devient de plus en plus coquin ce lutin, maintenant qu’il est célèbre 🙂 Il va falloir attendre demain pour en savoir plus…Qu’est-ce qu’il a bien pu trouver dans le cahier de Quichottine ?
    Sûrement des secrets…Bisous et un bon mercredi

    • Quichottine

      Je partage avec lui de nombreux secrets… il ne peut pas les dévoiler tous. 🙂
      Bisous et douce journée Manou. Merci pour ta présence et tes mots.

  19. Il faut attendre demain? :-O

  20. Un lutin capricieux mais un ami sûre!
    Nous attendrons la suite comme il le désire!
    En attendant j’espère que notre anthologie fait un beau voyage et pourra assouvir pleins de rêves!
    Bises et douce journée

    • Quichottine

      Elle fait un beau voyage, de blogs en blogs, en attendant d’arriver chez vous.
      Merci, Livia.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  21. Eglantine Lilas

    Lutin bleu tu sais que j’ai un grand faible pour toi, si grand que j’envie Quichottine de pouvoir dialoguer avec toi mais là trop c’est trop ! as tu un seul instant pensé, à ceux ou celles, pour qui chacune minute est presque un siècle ? mais oui mon ami ! on voit bien que tu n’as pas encore mon âge ! et tu veux me faire attendre demain ! ça va pour cette fois ci, ce qui est dit est dit, puisqu’il en est ainsi je suis bien obligée d’attendre, promis je ferai tout mon possible pour revenir demain !
    grosses bises à Quichottine rho mais oui à toi aussi et dis lui stp que j’ai posté mon courrier ce matin.

    • Quichottine

      Pour lui le temps ne compte pas… il est immortel.
      Mais pour nous, tu as raison, il compte énormément.
      Merci pour ta souscription, tu es géniale !
      Gros bisous.

  22. Il faut attendre?!!! Mais que lui arrive t-il à ce coquin de Lutin bleu? On va languir d’attendre la réponse. Bon, demain n’est pas si loin… Je t’embrasse Quichottine. Tout est parti ce matin. Belle journée

    • Quichottine

      Il n’en fait toujours qu’à sa tête.
      Souscription bien reçue.
      Merci, Nell.
      Bises et douce journée.

  23. Salut,
    C’est une histoire intéressante,
    A demain pour la suite,
    Bonne journée

  24. De belles réflexions entre toi et Lutin Bleu.
    Le chagrin, quand on peut être consolée, pas besoin de mots, simplement une épaule … c’est déjà mieux que le vivre dans la solitude.
    Tout ne peut se dire car c’est difficile de se faire comprendre, c’est demander à l’autre de se mettre à notre place, et cela est difficile.
    Le Voyage est en bonne place sur mon blog, en arrêt total dans mon couloir et bien en grand, on ne peut pas le louper 🙂
    A bientôt Quichottine, merci pour tes commentaires, une grosse arthrose cervicale et des yeux fatigués m’éloignent de plus en plus souvent de mon écran.
    Gros bisous

    • Quichottine

      Courage pour ton arthrose… je sais que ça fait mal.
      Merci pour tout ce que tu fais. Je t’embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

  25. Coquine, je vais au bout, je lis tout (oui vraiment tout) et une pirouette … demain, nous dis-tu ! alors à demain.
    Et pour le chagrin, quand nous le pouvons apportons notre consolation ou geste d’amitié. Cela ne guérit pas le chagrin mais une aide, même infime.
    Bises

    • Quichottine

      Merci pour tes mots… c’est vrai qu’on a souvent besoin de ce soutien, même infime.
      Bises et douce journée à toi.

  26. J’espère que ton petit lutin bleu reviendra bien demain !
    Bisous et bonne soirée

  27. Donc je vais attendre la suite demain alors.
    Quichottine, je souris, tu vas finir par aimer les santons, je vois que parfois nos deux univers se rejoignent.
    Bonne soirée
    Bises

    • Quichottine

      Je les aime, n’en doute pas.
      Je craquerais souvent pour l’un ou l’autre de ceux que je vois chez toi.
      Bises et douce journée Santounette.

  28. Rho les coquins tous les deux, vous nous faites patienter jusqu’à demain !!!! J’ai adoré ♥
    Alors douce soirée & à demain pour la suite de cette histoire
    Gros bisous de nous deux

    • Quichottine

      Le principal, c’est que tu te sois amusée.
      Gros bisous et douce journée à vous deux.

  29. Hô non ….. tu insupportes NA !!!!! Mais il est vrai que la tristesse et la douleur sont des sentiments très intime, et,à moins que ce ne soit une personne très proche,il vaux mieux parfois garder ses souffrances, mais il est vrai que parfois …c’est si bon de se confier.
    nous ne sommes pas tous apte à pouvoir coucher les mots sur le papier, je reconnais que perso, j’ai très très souvent écris ,
    Bon lutin, vient me rappeler demain pour que je revienne lire ton amie.
    Gros bisous Quichottine

    • Quichottine

      Le Lutin bleu fait ce qu’il peut en fonction du temps dont il dispose…
      Merci pour ton passage et tes mots en partage.
      Gros bisous et douce journée.

  30. Est-ce que le lutin bleu ressent les mêmes sentiments que la bibliothécaire ???? Aurait-il une vraie révélation à nous faire ?
    Ce qui est sûr et certain, c’est que l’un comme l’autre apprécie d’entretenir le suspens… Alors puisqu’il faut attendre, je vais coucher, bonsoir à tous les deux.

    • Quichottine

      Tout écrire sur une seule page est impossible… hélas !
      Ce serait trop long et personne ne lirait.
      Bises et douce journée ABC.

  31. L’art du suspense!
    Ce qui est difficile avec le chagrin c’est quand le temps a passé et que les autres sont passés à autre chose , ce qui est bien normal car ce n’est pas leur chagrin , .. Du coup en parler est très difficile et plus encore qu’au moment des faits , tu te sens seul.
    Bon j’ai vu que le 2ème volet de la série est dans ma boite mail, je vais vite le lire.

  32. Que nous prépare le lutin bleu , je file lire la suite .
    Bises

  33. Le chagrin et l’amour sont souvent liés . Nous avons plus de patience que le lutin , donc , nous attendons patiemment la suite de l’histoire … Pour moi, c’est tout en même temps puisque je lis aujourd’hui ! Bisous

    • Quichottine

      Plus de patience que lui ? C’est impossible !
      Là, tu me sidères, Fanfan.
      Mais je souris en te lisant.
      Bisous et douce journée.

  34. Ton lutin est adorable et horripilant ! un vrai éternel ado !!! 🙂 mais plein de ressource. J’attends donc la suite…
    Le chagrin est vraiment une expérience personnelle et solitaire. Il est difficile de le partager. Les gens qui nous entourent nous aident seulement à le dépasser, je crois. L’empathie est un baume mais la tristesse doit faire elle-même son chemin. Et je crois, et j’espère, que rien n’est jamais insurmontable alors il faut garder espoir en des jours meilleurs… Gros bisous

    • Quichottine

      J’aime tes mots, Cathycat.
      Merci d’être là.
      Gros bisous.

  35. Bonsoir Quichottine. Le lutin nous fait languir ! Bisous

  36. Venant un peu tard ici, j’ai la chance de ne pas attendre… À tout de suite Lutin bleu !

  37. Bon, attendons … Je n’attendrai pas si longtemps puisque je commence seulement à lire.
    Bisous à vous deux.

    • Quichottine

      C’est l’avantage quand on s’absente. 🙂
      Bisous et douce journée à toi.

  38. Et bien voilà, j’essaie de rattraper mon retard et il faut que j’attende encore. Enfin, moins que les autresz puisque je vais le savoir de suite.

  39. Comptine de « La boîte à chagrins »

    Dans ma boîte à chagrins,
    J’ai posé ce matin
    Une fleur de pardon
    Inondée de chansons,
    Trois galets de colère
    Eraflés par la mer
    Quatre cailloux de peine
    Arrosés de « je t’aime »,
    Et six gouttes de pleurs…
    Alors, léger mon cœur
    A goûté au bonheur
    De vivre sans chagrins,
    De cueillir en chemin
    L’amitié et l’amour
    A chaque heure du jour…

    • Quichottine

      Je t’ai lue chez toi… quel beau poème, Marie !
      Merci pour tout.

  40. Elle est très jolie ton histoire, je lirai avec plaisir la suite… 🙂
    Bonne soirée et très bon WE !
    Bises