Les aventuriers de la Petite Fabrique d’écriture

– Ce matin, je rangeais les dossiers de mon ordinateur…

– Tu as retrouvé le tien ?

(Un grand sourire illumina le visage de la Bibliothécaire.)

– Bien sûr ! Il a fallu du temps mais il est presque comme avant la grande panne qui l’avait frappé au mois d’août.

– Ouf ! Tu n’as donc pas tout perdu ?

– Non… il faut seulement que je range un peu les différents dossiers, les multiples fichiers, bref, tout ce qui l’encombrait peut-être trop.

– Et donc ?

– J’ai rouvert une page que j’avais publiée à La Petite Fabrique d’écriture

– Ah oui ! Le blog que tu as peu à peu délaissé… souhaites-tu le réanimer et nous donner d’autres consignes d’écriture, proposer de nouveaux jeux ?

– Je ne sais pas encore… mais ça vaudrait sans doute la peine, car je m’y amusais beaucoup. Preuve en est le récit que je viens de relire.

Les aventuriers de la consigne perdue

Lorsque Quichottine débarqua, ce matin-là, l’œil hagard et la mine défaite, à la Petite Fabrique d’écriture, il était bien trop tôt et tout le monde se tapit dans son coin.

Le lutin bleu, d’abord, qui avait décidé de faire grève pour une durée indéterminée et qui, en compagnie du lutin vert dévorait à belle dents les bandes dessinées de la Bibliothèque… Sacrilège !
Mais, Quichottine, perdue dans ses pensées, ne les remarqua même pas !
Qu’importait le lutin bleu ? Et qu’importaient même les mille lutins de la Forêt des Merveilles ? Le Roi n’avait qu’à s’en occuper. Ce n’était quand même pas sa faute à elle si les lutins se mettaient à caracoler comme des gnomes en ricanant méchamment !

– Voyons, voyons !

Elle bouscula ABC en grommelant un « pardon » à peine audible, ce qui conforta cette dernière dans sa première impression. Elle n’avait pas voulu y croire… mais, lorsqu’elle avait écrit que la patronne n’était plus dans le coup, elle était loin du compte. Quichottine avait sûrement perdu tout à fait la raison et pas seulement le sens des convenances.
Signe du destin ? Ou hallucination passagère due aux retombées nucléaires des événements japonais ? ABC, quoi qu’il en soit, n’en revenait pas. Jamais au grand jamais Quichottine n’était passée sans la saluer.

Jean-Marie, toujours à l’affût d’un signe discrètement amical, se pencha vers sa voisine et lui murmura gentiment qu’elle ne devait pas s’en faire. Il y aurait certainement parmi tous les saints de la création une âme charitable qui leur viendrait en aide. Antoine de Padoue céderait certainement à une ou deux prières, une bougie allumée dans la bibliothèque…

– Mais tu n’y penses pas ? S’indigna ABC qui n’avait pas vraiment perdu le Nord. Une bougie ? Dans la Bibliothèque ? Au milieu de tous ces livres ? Ce serait une catastrophe bien plus grave que la mise à sac de la Bibliothèque d’Alexandrie ! Jean-Marie ! Enfin ! Tu m’as toujours dit que tu étais contre les autodafés !

Jean-Marie, penaud, jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus et s’éloigna sans plus rien dire… Après tout, il ne proposait qu’une aide bienveillante à sa Quichottine, et ce n’était pas une si mauvaise idée que d’invoquer les saints du Paradis… à défaut de savoir où donner de la tête en l’absence d’autres chemins tracés…

En le voyant passer, tête baissée et cœur en berne, Dominique s’émut et essaya vainement de lui donner la raison de tous ces tracas. Jean-Marie ne voulait plus rien savoir… « Depuis que j’appartiens à cette communauté… »
Elle eut beau dire, beau faire, ses phrases se perdirent dans le vent des éoliennes qui fournissaient la Petite Fabrique en énergie et leur permettait d’alimenter leurs pages de jour comme de nuit.

C’est alors qu’Ellemra entra dans la danse.
Façon de parler bien sûr ! Elle avait saisi Quichottine par le bras, essayant de l’entraîner vers la salle secrète, celle où jamais personne n’était entré.
Bien qu’un peu perdue dans ses pensées, Quichottine repoussa l’intrigante.

– Non mais ! Ce n’est pas avec un sourire, ni même avec des mots plus ou moins doux, que tu m’obligeras à t’y conduire ! Ne sais-tu pas que l’accès m’y est strictement réservé ? Tu peux me menacer, me prier, me sortir de ta manche un pseudo-chevalier (fort ressemblant, je l’avoue), tu n’auras pas gain de cause. Pas question !
Et, du balai !

Ellemra, à l’œil une larme qui n’était pas feinte, la laissa s’éloigner.
Qu’était-il donc arrivé à la Bibliothécaire pour qu’elle agisse ainsi ?

– Du balai ? Du balai ? Qui a parlé de balai ?

Mijoty arrivait, souriante, en compagnie de Claudie qui n’avait rien suivi.

101103_Solyzaan_Mijoty2

– Drôle d’ambiance à la Petite Fabrique !…

La suite se perdit dans le bruit des machines. Elles faisaient grève aussi, mais elles voulaient la faire mentir et avaient décidé de reprendre le travail sans demander leur reste. Les mots bien gentiment s’alignaient sur les pages, quelques lettrines endimanchées s’étaient empêtrées dans les volutes fleuries dignes des meilleurs grimoires et n’osaient plus bouger.

Il ne serait pas dit que la délocalisation atteindrait le secteur des rêves présents et à venir !

Élise s’arrachait les cheveux devant la page blanche… Ses appels au secours, même agrémentés de nombreux points d’interrogation ne franchissaient pas le hall où elle trouvait d’ordinaire ses sources d’inspiration. Heureusement pour elle, Lilou l’avait rejointe et lui proposait la rédaction d’une lettre d’excuses.

– Nous ne serons pas les seules, rassure-toi, ce n’est pas de notre faute à nous si tout va de travers aujourd’hui !

C’était si vrai ! Une lettre d’excuses, ce serait mieux que rien… Elles s’installèrent à la même table devant un café chaud et quelques brioches mises à dispositions des futurs clients de La Petite Fabrique par les ouvriers compatissants.

– ♫ Quicho, Quichotta… ♫ ♪ ♩ ♪ ♫

La chanson d’Adamante tournoyait dans le vent. Les oiseaux la capturèrent et l’apportèrent à leurs oisillons qui s’en délectèrent un moment. C’était doux, tendre, savoureux, et ils ne virent pas tout de suite que ce n’était qu’un leurre destiné à faire oublier ce qui manquait.

Mais que manquait-il ?

Martine s’interrogeait depuis déjà un moment… Elle était sûre qu’on lui cachait quelque chose, mais, ce qui était désarmant, ennuyeux au possible, c’était qu’elle ne pouvait mettre aucun mot sur ce manque. Les mots renonçaient à se présenter devant elle à son appel.

« Photo », « bouquet », « signe », « clef »… Même « début » et « fin » refusaient qu’on les nomme !

Ils s’échappèrent en un instant laissant sur la page de Martine une ombre encrée, à peine un souvenir.

Ce n’était pas si grave… Pénélope l’avait décidé, et, une fois sa décision prise, elle passa d’une salle à l’autre, essayant de réunir assez de wagons à son petit train pour continuer à faire « Tchou Tchou ! » sans que cela parût ridicule.

Elle réussit sans peine à convaincre Oncle Dan d’abandonner Paulo à son triste sort (il n’avait qu’à ne pas tomber amoureux de Quichottine, une drôlesse, de la pire espèce, tout juste bonne à parader dans les salons, et qui ne lui aurait jamais adressé la parole si elle avait été dans son état normal). Elle entraîna dans son sillage une première Cécile, qui essayait pourtant de trouver une excuse plausible, digne et touchante, à la bibliothécaire… mais elle ne parvint pas à dissuader la seconde de se plonger dans les tiroirs du bureau de la maîtresse des lieux. Elle savait bien pourtant que c’était interdit, puni de lourdes peines.

– Trahison ! S’écria la bibliothécaire en voyant Diomedea dévoiler le contenu de ses tiroirs. Tu m’en rendras raison !

Soudain l’épée surgit, celle que Koulou avait depuis longtemps transformée en plume pour le plus grand bonheur de tous.

Quichottine
Allons bon !
Tous firent cercle autour de l’imprudente. Il n’était pas question de laisser Quichottine la massacrer.

Qu’avait-elle fait d’autre que de dire la vérité, dévoilant la présence du chat que la bibliothécaire avait destiné tout d’abord à Mijoty, et dont elle s’était entichée ensuite, refusant de s’en séparer.
« Canaille », c’était un joli nom pour ce chaton !

Devant la détermination de tous, Quichottine recula et se heurta à JCP qui voulait se jeter sous un autobus. Heureusement pour l’infortuné mais vaillant détracteur de FaceBook, la bousculade ne fit que l’envoyer caresser la chaussée dont il se releva, tremblant, et sans aucune envie de recommencer.

Tous les aventuriers de la consigne perdue, auxquels s’étaient joints in extremis le Pèlerin et, bras dessus, bras dessous, mesdemoiselles Violette et Bournabelle Potimarron qui tentaient vainement de le circonvenir en lui expliquant qu’il ne servait à rien d’accuser Quichottine car ce n’était qu’une excuse de plus, une raison d’échouer créée de toutes pièces par d’infâmes hommes politiques pour échapper aux griefs de leurs administrés… Même Graphène était de la partie, trichant, biaisant, essayant de rejoindre le groupe infernal des empêcheurs d’écrire en rond.

(Euh… n’allez pas trop vite dans votre lecture, je ne sais déjà plus où j’en suis…)

Donc, tous les aventuriers de la consigne perdue entouraient à présent la pauvre Quichottine, qui, à terre, attendait patiemment le coup de grâce.

Il ne vint pas.

C’est une ombre familière qui se pencha sur elle, la main tendue.

– Quichottine ?

– Messire chevalier ! C’est bien vous ?

– Qui d’autre pourrait venir à votre secours ?

– Je ne sais… je croyais que tout était perdu…

– Quoi donc ?

Le cercle recula d’un pas, mais la rumeur gonfla, comme une voile au vent…

« C’est Quichottine ! C’est vrai ! Elle peut faire semblant de ne pas s’en souvenir… mais c’est bien vrai… Quichottine a perdu la consigne !!!! »

© Quichottine, La Petite Fabrique d’écriture, 12 avril 2011.

Sur l’article original de La Petite Fabrique, vous trouverez les liens vers les propositions des auteurs cités sur ma page et auxquelles je répondais.

C’était ma façon à moi de jouer avec eux, en toute amitié.

Passez une douce journée.

94 réponses à “Les aventuriers de la Petite Fabrique d’écriture

  1. Bonjour Quichottine, je connais de nom la Petite Fabrique d’écriture, mais ne puis m’abonner à tout… sans doute très chouette aussi je ne doute pas, un jour qui sait, belle journée,bises de jill

    • Quichottine

      Tu participes déjà à de nombreux ateliers… on ne peut pas tout faire. 🙂
      Bises et douce journée jill.

  2. Bonjour Quichottine. Tu avais dû bien t’amuser en écrivant cela. Pauvre Jean-Marie. J’ai de la peine en pensant à lui avec qui j’avais échangé plusieurs fois pat téléphone. Bisous

    • Quichottine

      Tu as raison, je suis triste aussi lorsque je pense à lui. Je voudrais bien savoir ce qu’il devient… sans beaucoup d’espoir.
      Bisous et douce journée.

  3. quelle angoisse la consigne oubliée… l’absence de contrainte est pire que la contrainte parfois…
    je me suis régalée Quichottine je n’avais pas de blog à l’époque et ça été un plaisir de lire ta page et de retrouver des noms encore d’actualité
    bon dimanche

    • Quichottine

      Je ne sais pas… il faut parfois ne pas respecter la consigne donnée. 🙂
      Merci pour tout, Josette. Je suis contente que tu aies pu franchir le pas et ouvrir ton propre blog.
      Bises et douce journée.

  4. Je n’ai pas tout saisi, mais j’ai crois avoir compris que vous vous êtes bien amusée. Et pour la bonne cause.
    Bon dimanche Quichottine.

    • Quichottine

      C’est l’essentiel. 🙂
      Merci, Alain.
      Passe une douce journée.

  5. De bons souvenirs cette petite fabrique d’écriture, j’y ai participé quelquefois…
    Ce serait bien de la reprendre…situ en as envie évidemment…Bon dimanche Quichottine

    • Quichottine

      Elle rouvre en janvier… alors, j’espère que tu pourras y participer. 🙂
      Merci, Gazou.
      Passe une douce journée.

  6. Sourire…
    C’est loin cette petite fabrique….
    Adichat

    • Quichottine

      Pas si loin… un jour, peut-être, tu trouveras le temps de nous y rejoindre.
      J’aimerais bien. 🙂
      Passe une douce journée Mahina. Un sourire pour toi.

  7. C’est bon de se remémorer de tels moments… Tu t’es bien amusée semble t il…
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      C’est vrai… et je suis sûre que nous pourrons y retrouver notre complicité.
      De bons moments en perspective. 🙂
      Bises et douce journée Jackie.

  8. Salut,
    De temps en temps il faut ranger .
    Le temps est gris mais on garde le moral.
    Bonne semaine

  9. La petite fabrique me dit quelque chose même si je ne l’en souviens pas très bien. J’ai du mal à me concentrer en ce moment et je n’ai pas bien compris. Je reviendrai quand je serai plus attentive. Bisous

    • Quichottine

      Ne t’en fais pas…
      Prends surtout bien soin de toi, c’est le plus important.
      Bisous et douce journée Martine.

  10. En lisant ce billet j’ai cru que la petite fabrique allait reprendre du service.
    Je n’ai pas tout compris de cette conversation imaginaire avec tes amis.
    Bon dimanche

    • Quichottine

      Elle va reprendre, mais au mois de Janvier.
      D’ici là, je continue à publier là-bas ses Annales. 🙂
      Bisous et douce journée.

  11. De beaux souvenirs dans cette petite fabrique.

  12. he bien moi aussi je me suis bien amusée a lire ce texte…..Bisous Quichottine

    • Quichottine

      J’en suis ravie. 🙂
      Merci, Renée.
      Bisous et douce journée.

  13. De bons souvenirs à ce que je comprends, et c’est bien.
    Je ne connaissais pas étant essentiellement abonnée aux espaces photographiques.
    En tous cas, j’apprécie toujours de te lire, et de vivre les rebondissements.
    Bises amicales et belle fin de soirée à toi

    • Quichottine

      On ne peut pas aller partout… 🙂
      Merci pour tout, Pascale.
      Bises amicales et douce journée à toi.

  14. Dur-dur de perdre une consigne !!!
    Belle fin de journée.

    • Quichottine

      Je ris… finalement, c’était une bonne idée. 🙂
      Belle fin de journée à toi aussi.

  15. J’aime toujours te lire ma Quichottine… Merci… Gros bisous.
    Bon début de soirée.

    • Quichottine

      Merci à toi pour ta présence et tes mots, ma Liliane.
      Passe une douce journée. Je t’embrasse fort.

  16. Un bel exercice de style pour répondre aux aminautes. Je ne connaissais pas cette petite fabrique d’écritures, mais il me semble que tu continues à la faire vivre grâce à tous tes écrits. Belle soirée !

    • Quichottine

      Merci Mimi. Je suis ravie que ça te plaise.
      Bises et douce journée.

  17. De beaux souvenirs 🙂
    Douce soirée Quichottine
    Bisous

    • Quichottine

      C’est vrai… Elle va renaître et c’est bien. 🙂
      Bisous et douce journée à toi.

  18. Bonsoir Quichottine
    Comme beaucoup j’ai cru aun nouveau projet de cette « Petite Fabrique  »
    J’aime bien quand tu te laches ainsi ….
    Gros bisous

    • Quichottine

      Il y en aura… et j’espère qu’ils aboutiront à d’autres projets de partage.
      Merci, Claudine, pour tout.
      Gros bisous et douce journée.

  19. Cela me parle mais je ne pense pas avoir joué, mais cela avait l’air d’être fort sympa et je connais quelques uns des noms que j’ai vu passer. Si vous vous amusiez bien, peut-être qu’il faut recommencer…

    Belle fin de soirée et bisous

    Excuse je ne viens pas beaucoup chez toi, car j’écrivais un roman…

    EvaJoe

    • Quichottine

      Tu as participé à d’autres projets qui ont suivi… merci, EvaJoe.
      J’espère que tout ira bien pour ton roman.
      Bises et douce journée.

  20. Je ne sais pas du tout ce qu’était la petite fabrique mais il me semble que les moments devaient être heureux, j’ai beaucoup aimé te lire.
    Bonne soirée, bises
    Danièle

    • Quichottine

      Ils l’étaient. 🙂
      Ils le seront encore, je l’espère, pour d’autres projets.
      Merci, Danièle. Bises et douce journée.

  21. C’est une très bonne idée de perdre la consigne quand on ne sait plus quoi donner en pâture aux affamés de mots ! Et moi, je n’ai pas de lutins pour me faire des reproches ! Un seul « hic », je ne m’appelle pas Quichottine, on ne me pardonnerai pas…

    • Quichottine

      Je ris…
      Les participants de ton atelier sont bien moins indulgents que ceux de la Petite Fabrique.
      Je crois que même Quichottine ne saurait s’y faire pardonner. 🙂
      Bises et douce journée Galet.

  22. Pardon, pardonnerait… 🙁

  23. Je n’avais pas encore de blog à l’époque de ta petite fabrique d’écriture et cette histoire de la consigne perdue est très amusante. Mais quelle angoisse et comment faire sans consigne 🙂 J’imagine que tout le monde s’amusait bien…et si tu as envie de recommencer c’est que tu as encore des choses à dire sur ce sujet, il me semble, et si tu nous en parles aujourd’hui c’est que ta mission te paraît inachevée…En tous les cas ce sera de bons souvenirs pour ceux qui participaient et qui se sont croisés grâce à toi. Bisous et une douce soirée

    • Quichottine

      Merci, Manou.
      Tu as su lire entre les lignes, c’est extra. 🙂
      Bisous et douce journée à toi.

  24. Joli titre que je ne connais pas hélas mais peut-être vais-je abonner… Pas tout de suite car j’ai tant à faire en ce moment… comme tout le monde, hélas! Quoique…
    Bonne soirée,
    Gisèle

    • Quichottine

      Qui sait ? Tu seras la bienvenue dans l’atelier si tu désires participer.
      Passe une douce journée.

  25. Je ne me souvenais plus du tout de ce texte, il faut dire qu’à cette époque la maladie de ma mère venait de me tomber sur les bras et que je ne savais pas où donner de la tête. C’est vrai que nous nous sommes bien amusées. De temps en temps je vais y faire un tour en me disant c’était le bon temps, celui où tu avais encore des illusions sur tes capacités à écrire et puis il y a parfois des coms qui semblent surgir d’un autre temps et qui me parviennent sur un texte que j’avais complètement oublié
    Bises et bonne soirée

    • Quichottine

      Je crois que ce temps va revenir.
      Tu as des capacités d’écriture, un véritable talent.
      Les soucis, la lourde charge que tu assumais et dont tu as pu en partie te défaire sont la cause de cette désillusion.
      Je sais que tu reviendras dès que tu le pourras, et ça me fait vraiment plaisir de le penser, d’y croire.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  26. C’est bon de revenir sur certains sujet ça nous remet dans l’ambiance de l’époque c’est agréable. Bravo pour le texte.

  27. Quichotine, je participais à la petite fabrique et j’aimais bien… Les sujets proposés étaient toujours intéressants… Je ne serai pas opposée à recommencer l’aventure si tu le souhaitais…

    avec le sourire

    • Quichottine

      Merci pour tes mots ici et là-bas.
      Ton aide sera la bienvenue.
      Un sourire pour toi. 🙂

  28. Bonsoir Quichottine,
    bien entendu, était novice sur le blogs, je n’ai jamais entendu parler de ceci mais si tu nous en dit quelques mots c’est que forcement tu en ressens une certaine nostalgie. Pourquoi ne pas le reprendre cet atelier? Je pense que nous serions nombreuses à te suivre…non? Gros bisous et superbe soirée

    • Quichottine

      Bien sûr… et je serai contente de te voir y participer. 🙂
      Merci, Nell.
      Gros bisous et douce journée.

  29. Je n’ai pas connu l’époque de Mijoty mais tu avais déjà l’art et la manière de mettre en scène toutes les petites plumes qui t’accompagnent dans tes aventures.
    Je suis heureuse que ton ordinateur soit réparé (trop fort ton archange !!!) mais cette fois-ci fais avant tout une sauvegarde au cas où…
    Belle soirée à toi. Bisous

    • Quichottine

      Un grand sourire… Tu sais combien mon Archange est génial. Je n’en doutais pas, malgré le temps mis à résoudre cet énorme problème.
      Merci pour tout, Cathycat.
      Bisous et douce journée.

  30. Moi je suis partante; je viens de visiter le blog et ça donne vraiment envie !!!!
    Je te souhaite ne bonne et longue continuation
    Bonne semaine Bizz

  31. Joie de retrouver ces lignes et cette épisode dont je me souviens très bien. il faut dire que je me suis beaucoup amusée dans cette Petite Fabrique d’Écriture, à laquelle je conférais toujours des majuscules… Merci pour cette rediffusion !
    Bises et bonne semaine

    • Quichottine

      Elle en a toujours… et c’est bien ainsi.
      Merci pour tout ABC. Je sais que si tu peux, tu participeras aussi.
      Bises et douce semaine à toi aussi.

  32. Eulamondieu il en fallait de l’équilibre avec tout ce monde là!
    Très très drôle!
    Douce nuit
    Bises
    Dany

    • Quichottine

      Je suis ravie que tu aies pu rire grâce à nous.
      Merci !
      Bises et douce journée Dany.

  33. Tu t’amusais déjà bien, à l’époque de la petite fabrique d’écriture ! 😉
    C’est toujours un plaisir de te lire et ta façon de faire participer tes amis est toujours aussi originale.
    Bon début de semaine, en attendant le froid …
    Bisoux doux, ma quichottine
    Ekla déconne pas mal, en ce moment.

    • Quichottine

      Je m’amuse toujours, dès que je peux. 🙂
      Merci pour tout, ma chère Dom.
      Je crois qu’il y a eu des soucis avec tous les blogs à un moment ou à un autre.
      Bisous doux et belle journée à toi.

  34. Des souvenirs plein d’entrain et d’humour!

  35. bonjour

    bravo pour ton talent d’écriture et grand merci de ta visite 🙂
    et je te souhaite une excellente journée ☺☺

  36. Tu as de la chance de t’amuser en rangeant, moi je repousse sans cesse.

    • Quichottine

      Il y a des moments où je ne m’amuse pas du tout… 🙂
      Mais il faut ranger quand même.

  37. Salut,
    Le soleil est de retour mais avec une température de 4° et même en dessous de O la nuit.
    Il faut s’habiller chaudement pour sortir.
    Bonne semaine

    • Quichottine

      Tu as raison, n’oublie pas de te couvrir. 🙂
      Bonne semaine à toi aussi, Tiot.

  38. Je ne savais pas que tu avais commis une telle infraction ! Perdre la consigne, c’est très grave! Voilà pourquoi tous les auteurs étaient bloqués, sans plus d’inspiration ! Hi!Hi!
    J’ai bien aimé ce texte qui met en scène toutes les personnes qui nourrissaient la « petite fabrique d’écriture ».
    J’y suis passé quelques rares fois avec une forte envie d’y participer et puis le temps a passé .. trop vite …
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Un jour peut-être qui sait ?
      Je t’y accueillerai avec grand plaisir.
      Merci, Fanfan.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  39. Quel joli texte ! J’adore tous tes personnages !
    N’envisages-tu pas de reprendre un jour cette Fabrique ?
    Je suis une grande  » égareuse » mais je fais bien attention aux consignes , car là c’est le début de la fin!!! Lol!
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      C’est fait… et elle va redémarrer en janvier, avec de nouvelles consignes.
      Je t’y attendrai. 🙂
      Bises et douce journée.

  40. Ah, ah, tu avais perdu la consigne !!! Mais il suffirait de presque rien pour que cette fabrique reprenne. J’ai souri et rit en te lisant 🙂
    Douce soirée et GROS BISOUS ma Quichottine.

    • Quichottine

      Ce presque rien est arrivé… nous allons de nouveau nous y amuser et accomplir de grandes choses si Dieu le veut.
      Gros bisous et douce journée Marité. Merci pour tout.

  41. Je me suis régalée en retrouvant cette atmosphère magnifique de la petite fabrique d’écriture .
    Cela serait bien si tu la reprenais .
    J’adore ta manière de conter !
    Belle soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      Merci… je t’y attends dès janvier. 🙂
      Bises et douce journée erato.

  42. Encore un texte plein d’imagination, c’est vraiment plaisant de te lire…
    Belle après-midi Quichottine 🙂

    • Quichottine

      Merci, Chris. Je suis ravie que ça te plaise. 🙂
      Passe une belle fin de journée.

  43. Bonjour Quichottine, c’est un peu comme de retrouver un cahier de CP avec comptines et chansons. Merci

    • Quichottine

      J’aime beaucoup ce parallèle… Merci, Pierre.
      Passe une douce journée.

  44. Mijoty … j’ai connu ce temps mais je n’ai jamais participé à La Petite Fabrique, déjà pas assez de temps à l’époque !
    J’ai beaucoup aimé ce texte dans lequel tu énumères tellement de participants. Ah, perdre la consigne … je me demande si c’est si grave. Tiens, parfois, j’aimerais bien la perdre. Mais si c’est la consigne du sourire … alors là, oui, c’est grave !
    Continue à ranger, tu fais des trouvailles !
    Bisous et bonne journée Quichottine

    • Quichottine

      Ce n’est pas si grave, mais c’était une consigne à laquelle je répondais en mêlant les participations de tous. 🙂
      Merci pour le sourire offert.
      Bisous et douce journée à toi.

  45. Coucou Quichottine,

    Quelle belle ambiance tu nous dessines. cela avait l’air vraiment sympa et dynamique. Un rien azimuté que j’ai adoré découvrir
    Bisous de bon dimanche ma chère Quichottine
    😉

    • Quichottine

      Chouette ! je suis ravie que ça t’ait plu.
      Bisous et douce journée Martine. Merci pour tout.

  46. Un bon souvenir, j’aimais beaucoup la petite fabrique d’écriture, merci pour ce rappel de bonheur, Quichottine. Belle fin de soirée.

    • Quichottine

      J’espère que tu pourras y participer de temps en temps…
      Merci à toi, Adamante.
      Passe une douce journée.

  47. haha! Quel bonheur de revenir en arrière et à nouveau entrer dans notre petite fabrique. Je suis si heureuse de l’aide de Lilou.
    On va pouvoir recommencer à jouer.
    Enfin!
    Essayer.
    Moi aussi, je range, je range.

    Gros bisous.

    • Quichottine

      Ranger n’est plus une activité à plein temps, sinon, je crois que j’en mourrais.
      Je suis heureuse d’avoir pu te faire plaisir.
      Ce sera chouette d’avoir Lilou avec nous.
      Gros bisous et douce journée Polly.