Au bout du voyage… avec Pascale MD

Je continue à voyager, chez vous, sur vos images et vos mots, comme si rien ne s’était passé. Mon ordinateur reste suffisamment stable pour que je ne m’inquiète pas trop, même si je fais des sauvegardes quotidiennes…

On dit que chat échaudé craint la pluie, c’est vrai. 🙂

Les vacances ne sont pas pour tout de suite, nous avons tant à faire !

Mais je sais que je ne suis pas la seule à me contenter des voyages virtuels que nous offrent les pages de nos blogs respectifs. C’est bien ainsi. Nous avons cette chance incroyable d’être reliés les uns aux autres par une technologie qui va parfois un peu trop loin mais dont nous ne pourrions plus vraiment nous passer pour toujours.

Je m’interrogeais, ces jours-ci, depuis que mon ordinateur préféré a fait des siennes.

Pourrais-je tout abandonner ? Fermer simplement mes fenêtres ou les laisser ouvertes à tout vent, juste pour le plaisir de voir que l’on y passe encore ?

– Absurde ! Tu ne pourrais pas te passer des mots qu’on dépose pour toi, qui sont autant de sourires même quand le ciel est gris !

Peut-être… peut-être pas.

C’est vrai que depuis mon tout premier message sur un forum, il y a bien longtemps, à un moment où j’ignorais tout des relations virtuelles, de la richesse des blogs, des partages qui s’y font et qui peu à peu nous permettent de nous connaître mieux, j’ai passé des heures derrière mon écran, à vous imaginer, à vous donner – non pas des visages – mais une consistance que vous n’auriez pas eue si nous nous étions seulement rencontrés dans un salon trop fréquenté, sur la place d’un marché ou dans un musée.

Les messages que nous laissons sont les touches de couleur d’un tableau de facture impressionniste. Ils sont les morceaux d’un immense puzzle que nous construisons au fil du temps pour en faire un portrait, jamais totalement complet…

Je crois que c’est cela… “bloguer”.

Accepter de se dévoiler, un peu ou beaucoup, mais donner à d’autres des clefs pour nous comprendre, pour partager des émotions plus encore que des images ou des mots.

– Mais après ?

Après, je ne sais pas… Lorsqu’un blog ferme, disparaît, il reste les souvenirs, même s’ils ne seront jamais les mêmes que lorsqu’on traverse l’écran pour en rencontrer l’auteur.

Il reste ces mots que l’on “encadre” ou non parce qu’ils nous ont émus plus que d’autres. Il reste les images qui nous ont permis de rêver et que l’on a capturées, un peu volées, pour qu’elles ne puissent pas disparaître, quel que soit le “demain” auquel elles seront ensuite confrontées.

Nous sommes riches de nos rencontres, de nos lectures, de nos partages… qu’ils soient virtuels ou non… nous ne serions sans eux que de grandes pages vides à remplir sans que nous sachions qu’en faire.

Le quotidien est une routine qui peut nous engloutir, qui peut effacer notre espoir et nos rêves… et même si nous ne pouvons pas nous en défaire, nous extraire tout à fait de ces tâches souvent ingrates qui nous feraient envier ceux qui ont l’air plus heureux, ceux qui se plaignent d’un rien, qui ne savent pas ce que nous vivons et qui, ce faisant, nous blessent davantage, nous ne devons pas oublier que ce ne sont le plus souvent que des façades…

Lorsque j’étais enfant, Maman soignait mes maux de ventre à l’aide d’un tout petit coussin qu’elle y plaçait lorsque j’étais dans mon lit. Ce n’était qu’un simple coussin, pas même joli. Mais ce geste suffisait à apaiser mon mal…

Pourquoi ?…

Je ne répondrai pas à cette question, et je suppose que chacun d’entre vous a sa propre réponse… 🙂

– Tu parlais de Pascale dans ton titre… Pourquoi ?

Parce qu’au bout de mon voyage immobile, aujourd’hui, il y avait une image, comme si souvent, dans ma messagerie.

160807_PascaleMD

Certains chemins que l’on croit impossibles conduisent vers de nouveaux départs, et c’est bien.

108 réponses à “Au bout du voyage… avec Pascale MD

  1. Quel beau billet que là, tu as ciselé.
    Tu y montres que bloguer est un art sans cesse en renouvellement.
    Sans cesse un art à reconquérir.
    Il nous permet, même en simple spectateur, de s’inspirer de la poésie des autres et de soi même s’en inventer une qui nous est singulière.
    Ces voyages intérieurs, presque immobiles, nous font tisser des liens dont nous même n’avons pas conscience. Un enrichissement personnel, moins par les choses que l’on voit, que par les choses que l’on rescent de l’autre en parcourant son partage.
    Amicalement. yann

    • Quichottine

      Merci Yann.
      Je sais que tu as tout compris. 🙂
      Amicalement à toi.

  2. Image et propos qui passent largement l’écran et vont frapper à la porte du coeur, du cerveau et de l’imagination…
    Merci.
    J’ai aimé l’anecdote du petit coussin, si vraie. Nul besoin de médicaments pour transmettre du bien-être et de la compassion, de l’empathie.
    Lorsque je masse des mains pour soigner des maux, c’est aussi de l’amour que je transmets…
    Très belle journée, chère Quichottine.
    eMmA

    • Quichottine

      Merci pour ce partage, eMmA.
      Très belle journée à toi aussi.

  3. Et bien j’ai trouvé ici, dans tes mots, la définition exacte du mot bloguer. Tout au moins la définition que, moi, je voulais donner à ce mot. Le Larousse est un bel ami, mais Quichottine est une douce et tendre pédagogue. Merci de ce partage si sensible et si humain d’aujourd’hui.

  4. Bonjour Quichottine… Un blog qui se ferme pour x raison, si l’on y a trouvé quelques bonheurs, on ne l’oubliera pas de si tôt… Une fois dedans, internet, bien sûr que s’en passer restera comme un manque… ! Alors tant que… on bloguera ! 😉 Eh oui côté placebo, chaque maman a ses trucs qui réconfortent… belle photo même si ce chemin arrive à la mer, il y a tjs un solution pour continuer sa route…. bises de jill

    • Quichottine

      La vie se charge de mettre des obstacles sur nos chemins. A nous de savoir les franchir ou les contourner si c’est impossible.
      Ceux qui ne sont plus là nous manquent, même si d’autres viennent nous charmer.
      Bises et douce journée jill. Merci pour ta présence et tes mots.

  5. Bonjour Quichottine,
    Non, jamais au bout du voyage, mais seulement sur le chemin qui y conduit. Quelle signification aurait « je suis au bout du voyage » ? Je suis mort, je suis encore un peu vivant mais sans espoir ,ou bien alors si on parle physique cantique, ni mort ni vivant en référence au chat de schrödinger, qui n’est pas encore un chat échaudé 😉 (ça ce n’est encore que théorie). Le voyage n’a pas de bout comme l’horizon.
    Je me suis souvent posé la question de l’utilité de mon blog sans jamais trouver les mots justes.Tu l’as fait admirablement bien ! Et je trouve que la métaphore du petit coussin se suffit à elle même pour tout comprendre.
    Belle journée à toi Quichottine
    Amitié.

    • Quichottine

      Ton blog est partage, Margi.
      Merci pour tes mots du jour, ces réflexions me plaisent infiniment.
      Belle journée à toi aussi. Amitié.

  6. J’aime infiniment cette image, agrémentée de ces si merveilleux nuages…
    L’océan pour moi c’est vital , il fait battre mon coeur, il me régénère……
    Je te souhaite une très douce journée Quichottine

    • Quichottine

      Nous avons besoin d’eau, même lorsqu’elle est salée. 🙂
      J’aime aussi regarder la mer, elle sait nous offrir un paysage en constant changement.
      Très douce journée à toi aussi, Marine.

  7. Bonjour Quichottine. Beaucoup de blogs s’ouvrent et se ferment. Et puis il y a ceux qui durent, avec qui on échange depuis plusieurs années, où l’on aime venir pour différentes raisons.Et les échanges virtuels deviennent parfois réels. L’occasion de rencontrer de belles personnes… Pour moi c’est une autre façon de s’enrichir et de s’ouvrir au monde, de découvrir tous les jours. Bref je ne pourrais pas m’en passer… Bisous

    • Quichottine

      C’est grâce à ton blog que j’ai pu te rencontrer.. alors, merci !
      Je sais que je pourrais m’en passer, je l’ai déjà fait, mais je sais aussi que tous les échanges resteront dans mes pensées.
      Bisous et douce journée.

  8. J’aime tes mots et ta façon de nous faire passer tes messages chère Quichottine..Je suis triste de perdre pied dans la continuité de nourrir mon petit blog.. trop de petites choses à faire dans la vie de chaque jour.. et cette lenteur..qui avec l’âge empêche d’avancer! J’ai repris gout à la lecture et je viens de lire trois tome d’un auteur Japonais qu’une jeune fille de vingt ans est venu me prêter.. jolie rencontre, livre passionnant..Le Blog m’a apporté énormément je suis toujours émue de lire des commentaires sur des sujets passés.. Je m’apprête à répondre il ne faut pas briser cette chaîne d’amitiés. Merci beaucoup pour ta présence pour ton lien si précieux.
    Amitiés et bizzouxx

    • Quichottine

      Merci pour ce partage, Jeanne.
      Je me rends compte aussi que je deviens plus lente avec le temps… Peut-être est-ce une façon de mieux profiter de chaque instant. 🙂
      Prends bien soin de toi, Bisous.

  9. Bonjour Ma chère Quichottine,
    je suis novice face à certaines d’entre vous et j’essaye, avec amour et sincérité, de me faire une petite place près de vous toutes et tous. Combien vous m’avez aidé, depuis ces derniers jours… Je ne saurai dire l’immense bienfait que certaines m’ont déposées, comme autant de billets d’amour, grâce à mon contact, mes mails. J’ai et je retrouve parmi vous une telle complicité, même si vos visages ne sont pas près de soi, une telle gentillesse, un tel plaisir de partage, que je ne saurais fermer ma porte. Elle est toujours ouverte, car une petite lumière y brille. J’ai posé une bougie sur le rebord de ma fenêtre, au cas où quelqu’un se serait perdu. Nos chemins se sont croisés, je l’espère pour longtemps. Alors bon vent et bonne brise, ma chère Quichottine, car je t’ai gardé une place , bien au chaud, dans mon cœur… L’entends-tu battre? Oui, très certainement. Alors je te serre, un peu plus fort aujourd’hui et te souhaite une belle et douce journée.

    • Quichottine

      Merci pour ces mots qui me touchent beaucoup… et pour cette bougie qui brille sur le rebord de ta fenêtre.
      Prends bien soin de toi, Nell.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  10. peu de temps pour bloguer en ce moment, d’où mon blog passé en privé…Bizarrement je n’arrive pas à laisser la porte ouverte quand je ne peux pas m’occuper du blog quotidiennement, je ne sais pas expliquer pourquoi !!
    L’inondation n’a pas seulement emporté mes meubles et une partie de mes souvenirs, mais elle a accéléré le temps. En pleine rénovation de mon home, je n’ai pas assez de 24 Heures … Mais la course va s’atténuer, je suis presque au bout, et une nouvelle vie s’impose même si je ne l’ai pas voulu , mais bon la vie et les nouveaux chemins ne me font pas peur…Tu vois je prends le temps de te visiter …Bises

    • Quichottine

      Je ne sais pas non plus… c’est assez stressant quand on ne peut plus accéder à un blog, quelle qu’en soit la raison.
      Cependant, je te comprends.
      Merci d’avoir pris le temps de déposer ces mots.
      Passe une douce journée Débla. Bises.

  11. Nos blogues sont des portes ouvertes sur notre univers et il en dit beaucoup plus que l’on ne voudrait. Pourtant, un blogue ferme et, souvent, très vite on l’oublie, il y tant et tant de blogues. Pourtant certaines amitiés se nouent et, lorsque le blogue reste muet trop longtemps, on s’inquiète.
    Je ne pourrais me passer de mes deux blogues, ni de mob ordi…. Je pense à racheter un neuf car ce portable sur lequel je t’écris à presque 10 ans !

    • Quichottine

      Très vite ? Je ne sais pas.
      Il me semble que lorsque les liens sont forts et anciens, nous continuons à penser à ceux qui les ont tissés avec nous.
      Certains ordinateurs résistent bien, même lorsque les logiciels ne sont plus mis à jour.
      Merci pour ce partage, Zazy. Passe une douce journée.

  12. Bonjour Quichottine
    Je te comprends car, moi, j’ai craqué il y a peu à mon envie d’ouvrir un blog.
    J’avais envie de partager plus ou moins régulièrement des choses sympas.
    Je suis contente de l’avoir fait, j’ai peu d’abonnées mais ,je n’en cherche pas des milliers.
    Tu as raison, c’est une porte ouverte la franchit qui veux et quand il veux
    Bonne continuation à toi et merci pour ce texte et la photo
    Bonne continuation.

    • Quichottine

      Si tu ne me donnes pas l’adresse de ton blog, comment pourrais-je le visiter ?
      Merci à toi pour ce partage.
      Passe une douce journée.

  13. Ma douce Quichottine. Que tes mots d’aujourd’hui me touchent ! Et que cette photo est belle…si ce ce chemin mène à la mer, il ne nous fait pas arriver pour autant au bout du voyage car au delà de l’horizon chacun pourra voir ce qu’il désire, le soleil se lèvera ou se couchera, il y aura des oiseaux dans le ciel, peut-être un bateau gonflant ses voiles…et puis nous pourrons longer la côte pour aller à droite ou à gauche. C’est toujours triste qu’un blog s’arrête quand il nous a accompagné un temps mais dans nos cœurs, nos amis virtuels, ont été le plus souvent des rencontres importantes…Nos échanges, notre partage parfois quotidien, agit sur nous comme le coussin que ta maman posait sur ton ventre et la petite cuillerée de liquide magique que la mienne mettait dans un peu de lait (j’ai découvert plus tard qu’il s’agissait d’un peu de fleur d’orange). C’est vrai que parfois on met plus de temps à se livrer, à laisser tomber les barrières et c’est quand on lâche prise justement qu’on fait les plus belles rencontres…Merci pour tes échanges toujours plein d’amour et de générosité. Bisous. Passe un bel après-midi tout doux.

    • Quichottine

      Merci à toi pour ces mots partagés, Manou.
      J’aime l’idée que chacun peut y voir ce qu’il désire…
      Le temps est important dans nos échanges, car c’est ainsi que l’on peut mieux faire connaissance.
      Bisous et douce journée. 🙂

  14. Que te dire Quichottine. Tu fais partie de mes premiers visiteurs qui m’ont donné envie de continuer à bloguer et de mieux découvrir ce qu’on pouvait en faire. Tu retrouveras un bon ordinateur. Et je vois que tu arrives à discipliner cet outil provisoire auquel vous avez donné une seconde « vie ».
    Amicalement

    • Quichottine

      Pour l’instant, il fonctionne, et c’est le principal, même si la plupart des logiciels que j’utilise ne sont plus « supportés » ou mis à jours car le système d’exploitation est trop ancien. 🙂

      Mon époux n’a pas encore dit son dernier mot. Il espère pouvoir remettre en route mon pc. Je voudrais bien.

      Merci pour tout, Jeanne. Amicalement à toi.

  15. Ta page explique avec beaucoup d’émotions ces pas virtuels qui tissent cette toile d’amitié, qui ouvrent des portes vers des horizons nouveaux!

    Amitié virtuelle

  16. salut
    je fais aussi souvent des sauvegardes sur un disque extérieur
    je n’ai pas confiance en windows 10
    le temps est à la, pluie avec une température de 18°
    bonne journée

    • Quichottine

      Tu as raison pour les sauvegardes, Tiot. C’est important.
      Bonne journée à toi aussi. 🙂

  17. Je ne pourrais me passer des blogs et surtout des articles de mes amis qui m’apportent du plaisir à consulter. J’aime beaucoup le coussin déposé avec tendresse par ta maman et qui calme les mots bien mieux qu’un médicament. Bises

  18. Ces visites sur les blogs amis , les coms, les phrases, les images, un bel univers qui me manquerait. Bises, Dona. VITA

    • Quichottine

      Ils me manqueraient aussi… si je devais absolument m’en passer.
      Bises et douce journée Vita.

  19. Ainsi t’ai-je rencontrée.
    Le virtuel n’est pas si virtuel et j’entends bien ce que tu écris, on se découvre plus aisément à travers nos blogs, on se goûte et s’apprécie avec justesse loin des clichés et préjugés.
    Les chemins de nos mots ou photos ou peintures dévoilent nos coeurs bien avant la couleur de nos yeux.
    Et dans tes yeux, ce jour-là à Crémieux, j’ai reconnu ta douceur, ta sensibilité et ta disponibilité.

    Grande tendresse pour toi.

    • Quichottine

      Le virtuel ne l’est jamais vraiment, même si nous ne rencontrons pas « pour de vrai », tous ceux que nous croisons sur nos blogs.
      Je suis heureuse que nous ayons pu passer ensemble ces merveilleux moments à Crémieux.
      Merci d’être là, ma Polly.
      Grande tendresse pour toi aussi. Je t’embrasse fort.

  20. Un billet , des mots qui me touchent beaucoup , c’est ainsi que je vois le partage des blogs et bloggers .
    Le chemin que nous faisons ensemble vient du coeur et permet ainsi de s’imprégner des vibrations de chacun.
    Comme je comprends que ce coussin ait apporté du soulagement , l’amour et l’attention sont les plus beaux remèdes et personne ne s’y trompe . Etre écouté, compris , rassuré ….
    J’aime beaucoup cette photo qui permet de rêver et d’ oser prendre ce chemin vers l’infini.
    Merci Quichottine pour tes attentions si généreuses et affectueuses .
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Merci à toi pour tout, erato.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  21. Les blogs me rapportent beaucoup
    Je suis enrichie chaque jour
    J’aime ta dernière phrase
    Bon jeudi ma douce
    Gros gros bisous créoles

    • Quichottine

      Merci ma Sonya. J’espère de tout coeur que tu vas bien.
      Gros bisous et douce journée.

  22. Je ne saurais pas me passer de mes visites matinales chez tous mes aminautes.
    J’apprends plein de choses tous les jours …
    Je souris ou je pleure même, à l’occasion, mais ce n’est jamais banal.
    J’aime ce monde de partage où j’ai fait un tri car tout m’intéresse.
    J’aime beaucoup cette photo qui t’a fait écrire ce billet.
    Bon jeudi …di, di ♫ ♪ ♫
    Bisoux doux, ma quichottine

    dom, fatiguée …

    • Quichottine

      Prends bien soin de toi ma Dom.
      Tant de raisons d’être fatiguée… j’espère malgré tout que tout ira mieux bientôt.
      Merci pour ta présence et ces partages quotidiens.
      Bisous doux et belle journée.

  23. Mais y a-t-il une fin, au voyage ? Je ne crois pas. Et c’est ça qui est chouette.
    Bonne journée.

    • Quichottine

      Je ne sais pas… sur Terre, sans doute, à moins que notre départ ne soit qu’un passage d’un monde à un autre, peut-être meilleur.
      Bonne journée à toi aussi. Merci. 🙂

  24. Coucou Quichottine,
    Les blogs, les sites… quels merveilleux échanges sur la toile. Le plaisir des rencontres virtuelles, mais aussi avec le temps, l’envie de rencontrer certaines personnes avec parfois des envies qui se réalisent et même parviennent à devenir de belles, très belles amitiés.
    Et puis, le plaisir de découvrir, d’apprendre… sur le monde, sur les gens, sur les différentes cultures et points de vues. C’est d’une grande richesse.
    Particulièrement « électron libre » et donc un peu sauvageonne, j’ai toujours essayé de ne pas me sentir dépendante, mais c’est vrai que maintenant, se libérer du web, à juste titre dénommé toile, ne serait pas aisé.
    J’ai beaucoup aimé l’anecdote du petit coussin, pour moi, c’était le bisou magique qui apaise et soigne des petits maux 😉
    Ravie de retrouver cette photo de l’étang de l’Or ici, et j’en profite pour dire que toutes ces rencontres faites grâce à nos blogs, et bien, elles valent de l’Or.
    Bisous et bonne journée à toi et une fois encore merci pour tes mots que je prends tant de plaisir à découvrir à chaque fois.

    • Quichottine

      J’aime cet étang découvert grâce à toi, aux images inédites que tu déposes dans tes news. 🙂
      Merci, Pascale, pour tout.
      Passe une douce journée. Bisous.

  25. Bonjour Quichottine
    Ces liens qui se creent au fil des années nous deviennent essentiels
    Pour moi dès que quelqu’un manque à l’appel plusieurs jours d’affilée , je m inquiète ..
    Une belle famille que nous avons là
    Et la photo choisie du jour est magnifique
    Bises à toi

    • Quichottine

      Nous partageons sans doute les mêmes inquiétudes…
      La blogosphère est une grande famille. 🙂
      Merci pour tout, Claudine.
      Bises et douce journée.

  26. Ainsi vont les blogs et sous ta plume chaque rencontre est un trésor !

  27. Tu dis là ce que nous ressentons tous, sauf que toi, tu sais bien l’exprimer !
    Parfois on se pose la question : Est-ce bien raisonnable toutes ces heures passées devant notre écran ?
    Par moment, quand quelqu’un me blesse, me démoralise, j’ai envie de tout arrêter. Mais très vite, je ressens un manque. Très vite je reçois des mails perso, des mails de personnes qui me demandent s’ils peuvent « m’emprunter » telle ou telle photo. Des gens de la ville qui en ont fait récemment quelques cartes postales lors de la commémoration de nos batailles dans la Somme. Des étudiants pour compléter leurs dossiers d’études sur tel ou tel sujet. Et d’autres mails plus privés de personnes en « tristesse » qui me remercient de les faire sourire. Et alors, vite, Lumix et moi reprenons avec plaisir le chemin du blog.
    Je ne me pose plus de questions, je ne m’oblige plus à rien. Mes amis lointains ne m’empêchent pas de me faire des amis proches, c’est l’essentiel.
    Merci pour ces mots. Nos blog sont utiles, mais ils doivent aussi rester un plaisir.
    Gros bisous

    • Quichottine

      Ce n’est pas raisonnable, mais il n’est pas de raison pour aimer… 🙂
      Le blog nous apporte à la fois joies et peines, mais nous fait découvrir tant de choses que ce serait dommage de tout abandonner. Je suis heureuse que tu ne l’aies pas fait.
      Merci pour ta présence et tes mots, Annick.
      Gros bisous et douce journée.

  28. je suis heureuse aujourd’hui d’avoir fait un petit clic sur ton nom !
    ce que tu décris est exactement ce que je ressens , j’aime aller chaque matin à la rencontre de mes amies et amis virtuels, j’aime lire leurs écrits et regarder leurs photos, j’ai découvert la blogosphére depuis un peu plus d’un an et j’espère prolonger cette découverte encore longtemps
    très belle journée
    danièle

    • Quichottine

      Merci de l’avoir fait.
      Bonne continuation, Danièle. Tu as un joli blog.
      Très belle journée à toi aussi.

  29. « Accepter de se dévoiler, un peu ou beaucoup, mais donner à d’autres des clefs pour nous comprendre, pour partager des émotions plus encore que des images ou des mots. » Cette phrase traduit ce que je ressens en bloguant. Les échanges virtuels peuvent se concrétiser un jour ou l’autre et en général ils correspondent à ce que l’on a éprouvé via la toile 🙂
    Douce journée ma Quichottine, je t’embrasse.

    • Quichottine

      C’est ce que je ressens aussi…
      Un jour, nous nous rencontrerons, Marité. 🙂
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  30. Quichottine, ce sujet mérite la belle réflexion que tu fais . Pourquoi aime t-on les blogs et pourquoi blogue t-on ? Il est bien vrai de dire que les voyages virtuels que nous offrent les pages de nos blogs respectifs nous apportent beaucoup , presque comme si nous étions toutes et tous attablés à nous parler de choses et d’autres, de nos passions, nos colères, nos peurs , nos joies, nos peines, nos envies, nos amours, nos goûts, nos vies. la vie , quoi !

    Cette vie si riche qui mérite de bien jolis mots pour combler les maux parfois ..

    • Quichottine

      Merci pour tes mots, Jerry.
      Je crois que c’est important de pouvoir le faire.
      Passe une douce journée. 🙂

  31. Une fois qu’on plonge le nez dans les blogs on est captivés happé et surtout impatient d’aller lire les blogs les coms, on pourrait dire de nous que, nous sommes comme drogués. c’est rigolo ça. Mis quelle jouissance de découvrir de s’enrichir aussi bien souvent, j’espère que le chemin que tu montre ne t’éloigneras pas de nous. Bisousssssss

    • Quichottine

      Le tout est de pouvoir garder une juste mesure… ce qui n’est pas simple en ce qui concerne la Toile que nous contribuons à tisser. 🙂
      Ne t’en fais pas, pour l’instant, je n’ai pas prévu de fermer mes fenêtres. 🙂
      Passe une douce journée Renée. Bisous.

  32. ton texte est beau et profond. Chacun a sa façon de voir le blog. Comme toi, je suis sensible aux personnes que j’y rencontre régulièrement. Si, nous pourrions vivre sans … tu le sais bien, mais toujours au fond de nous, la présence de ces personnes.
    Pascale nous offre tant et tant, l’amour des animaux, ses citations pour nous faire avancer, la beauté des paysages, des fleurs, du monde, ses coups de gueule quand les hommes exagèrent. Elle a été un des coups de pouce pour devenir végétarienne.
    Bises et merci pour ton amitié virtuelle … oui, non, chaleureuse oui !

    • Quichottine

      Je n’oublierai pas que j’ai découvert le blog de Pascale grâce à toi. 🙂
      Comme quoi, tout est important.
      Bises et douce journée. Merci pour tout.

  33. Tes mots reflètent exactement ce que je pense. Je ne saurais exprimer ma pensée comme tu le fais. Un vrai plaisir de te lire.
    Je sais, en partageant mes photos, qu’elles auront un ou des échos (peu nombreux) sur mes pages et j’ai hâte de les lire. Je sais, qu’entre autres, il y aura ceux de Quichottine et, çà, ça n’a pas de prix !!!! j’en ai les larmes aux yeux, en écrivant ces mots.
    Je sens la présence des personnes qui écrivent des commentaires. Je suppose qu’il en ai de même pour toi.
    Je trouve que les amitiés virtuelles ne sont pas si virtuelles qu’on pourrait le croire. Incroyables les liens qui peuvent se tisser !
    Bonne fin de journée Quichottine ! Bises de début de soirée !

    • Quichottine

      Au fil des années, chaque visiteur a su prendre sa place ici et dans mes pensées, dans mon coeur.
      Merci pour tout, Alrisha.
      Bises et douce journée.

  34. « Qu’il en EST de même … » : je rectifie la faute.

    • Quichottine

      L’un de mes lutins malicieux a dû encore faire des siennes sur ton clavier… merci d’avoir rectifié. 🙂

  35. Naturesereine

    Cette dernière phrase sous cette image et ton post résonne fort ce soir en moi. Une autre blogueuse s’en est allée dimanche vers un long voyage… il s’agit de Liliflore, qui avait participé à l’épopée mandala et qui était depuis mon amie… Juste avant ce grand voyage elle m’a dit être sereine… Elle s’en est allée rejoindre Agathe… et tant d’autres de nos amies et amis disparus … bisous à toi Quichottine,

    • Quichottine

      J’ai appris grâce à toi son départ… je n’avais pas encore reçu l’avis de parution de l’article posté par son ami.
      Agathe, Lily… tant et tant qui disparaissent et qui ont laissé des traces incroyablement belles dans notre monde.
      Merci pour tout, Cathie. Passe une douce journée. Bisous.

  36. J’ai essayé pendant un temps de m’éloigner du blog …
    mais je suis revenue il me manquait de vous raconter mille et une choses inventées de toutes pièces,
    des bêtises souvent
    ou de déposer un peu de ces actualités qui me choquent !!

    une addiction ??? très certainement!!
    à ton avis ma chère Quichottine
    l’ordi ou je me remet à fumer des cigarettes à la menthe comme autrefois???

    • Quichottine

      J’étais désolée quand tu as pris la décision de tout arrêter… et super contente de te voir revenir. Ouf !
      Merci, TooTsie.
      Cette addiction n’est pas nocive pour notre santé. 🙂
      Garde l’ordi et oublie les cigarettes ! ça vaut bien mieux. 😉

  37. splendide voyage et jolie photo
    bizzzzzzzzz

  38. Tu dis bien les choses . J’ai parfois penser auusi à arrêter mon blog ou arrêter de lire ceux que je suis régulièrement , mais j’ai vite réalisé que des compagnons de route allaient me manquer . Des compagnons pas si virtuels que ça .
    J’aime beaucoup le blog de Pascale , les photos sont tellement belles et les pensées choisies avec tant de soin , pour faire réaliser l’importance de la Vie.
    Belle soirée Quichottine .

    • Quichottine

      Compagnons pas si virtuels, c’est vrai.
      Parfois, je me dis que je devrais me limiter dans mes visites, mais comment trier ? Pas si simple quand on aime ces blogs que l’on a découverts au hasard de nos voyages immobiles…
      Belle journée à toi, Zoé. J’espère que tout va bien.

  39. Il manquera toujours un regard , un sourire, un geste, une expression…
    et pourtant là, à coté de nous, des personnes vivent, gesticulent, regardent, sourient et nous offrent leurs richesses…

  40. J’ai également voulu arrêter mon blog à moment donné et le fait de reprendre mes recherches et de visiter les autres blogs me donnent envie à nouveau d’écrire et de rechercher de nouveaux sujets
    j’ai même repris d’anciens articles pour le mettre au gout du jour car j’ai encore beaucoup de visiteurs j’en suis toujours étonnée. Ton billet est plein d’émotions et de sensibilité j’adore merci pour m’avoir souhaité ma fête tu es là seule à l’avoir fiat gros bisous

    • Quichottine

      Nous passons tous par ces moments de doute… mais heureusement que tu continues. 🙂
      Merci, Domi. Passe une douce journée. Bisous.

  41. Un ange qui passe

    Ton billet est très beau Quichottine.
    Il y a 5 ans, j’ai fermé mon blog car j’avais peu de temps à y consacrer.Comme une de tes lectrices, je ne pouvais pas laisser la fenêtre ouverte, en sachant que je n’y étais plus, pourtant je ne donnais pas la possibilité aux lecteurs de commenter (commentaires fermés)
    En février de cette année, j’ai osé le partage, mais en m’installant des garde-fous, c’est indispensable pour moi, je suis toujours dans le self-control.
    Se dévoiler sur un blog, c’est aussi consentir à sa vulnérabilité…Et sans une bonne discipline, on ne peut durer dans le temps…
    Si internet n’existait plus, j’arriverais à m’en passer. Il y a tant de choses à voir, à apprendre, à comprendre,que de passer de longues heures devant un écran qui ne nous offre que de la virtualité.C’est tellement chronophage et la vie est si courte…
    Désolée de ne pas partager le même avis que tes autres lecteurs, j’ai hésité longtemps avant de poster mon commentaire qui va un peu à contre-courant de ton billet, mais la sincérité avant tout !
    Bonne journée Quichottine

    • Quichottine

      J’aime ta sincérité.
      Je sais que j’arriverais à m’en passer, s’il le fallait vraiment. J’ai d’ailleurs beaucoup diminué mon temps de présence devant mon écran depuis la création de mon blog.
      Mais, je sais aussi que ces partages, ces découvertes faites grâce à la Toile, m’ont beaucoup apporté.

      Ne sois pas désolée. Merci pour ces mots offerts.
      Passe une douce journée.

  42. D’une manière beaucoup plus concise et bien moins élégante que la tienne je dirai que « Bloguer c’est communiquer avec son siècle. « 

    • Quichottine

      Merci.
      C’est vrai que c’est plus rapide et efficace ainsi. 🙂

  43. Coucou dame Quichottine
    Oui c’est tout cela bloguer…
    Depuis 9 ans que je suis sur la Blogosphère, il me serait difficile d’arrêter cette chouette aventure. On y fait de beaux voyages, de jolies rencontres. J’ai rencontré un certain nombre de mes blogopotes. Et c’est un bonheur partagé. On se fabrique des souvenirs chaleureux.
    Bises et bonne fin de semaine
    Béa kimcat

    • Quichottine

      « On se fabrique des souvenirs chaleureux »… c’est vrai.
      Merci, Béa. Bises et bonne fin de semaine à toi aussi.

  44. Prenons les chemins de l’impossible
    pour découvrir des portes ouvertes
    tout au bout de nos horizons étriqués…

    • Quichottine

      Une façon d’agrandir nos espaces privés… j’aime !
      Merci, Marie.

  45. corinne56

    Il est magnifique ce chemin qui conduit à le mer. C’est toujours très touchant de te lire. L’univers virtuel nous permet de faire de belles rencontres déterminantes où démarrent de belles histoires attachantes. Bisous.

    • Quichottine

      Merci, Corinne. Je suis contente qu’il te plaise.
      Bisous et douce journée.

  46. Très belle photo. Elle permet le rêve. Pour aller où … aucune importance.
    Se passer du blog ? Peut-être difficile. C’est vrai qu’il y a de belles rencontres. C’est vrai qu’on imagine beaucoup. J’avoue que je ne dois pas être aussi accro que toi car je peux me passer de faire des visites (j’en fais peu en fin de compte). Bon, d’accord, il arrive un moment où j’ai envie d’avoir des nouvelles, alors … alors, j’arrive !
    N’empêche que je trouve toujours « bizarre » que l’on puisse se parler de tas de choses sans se connaître vraiment (mais peut-être plus que je ne le crois et peut-être mieux aussi).
    L’ennui pour moi est de ne pas avoir assez de temps pour celles que je connais et que j’aime assez pour les considérer comme amies.
    Mais pourquoi m’emmènes-tu si souvent dans le rêve ? Un problème pour moi qui court après le temps !!!
    J’ai voulu mettre un commentaire sur ton article sur le Paradis, mais je n’ai pas réussi.
    Bisous doux et ensoleillés Quichottine

    • Quichottine

      Sourire… Tu sais, je « voyage » bien moins qu’avant, je publie moins aussi.
      Je me suis souvent interrogée sur la façon dont nous échangeons sur nos blogs… c’est vrai que c’est un peu étrange de parler ainsi à des inconnus.
      Mais sont-ils vraiment des inconnus quand nous leur parlons chaque jour ?
      Merci pour tout, Pimprenelle. Bisous et douce journée.
      (Tu sais que les commentaires se ferment automatiquement sur mon blog lorsqu’un article est posté depuis plus de 30 jours… pour éviter les spams ?)

  47. L'Espigaou

    Que tes mots sont beaux comme tu sais exprimer ce que comme toi et beaucoup de copines ressentons.
    Je suis très émue par tes confidences.
    Au fil du temps j’ai appris, non j’ai osé un peu me dévoiler,
    j’ai osé laissé parler mon cœur
    et par vos commentaires souvent je me suis découverte.
    J’ai pris de l’assurance dans le quotidien de ma vie .
    La blogo m’a ouvert la porte vers mon MOI, vers mon intérieur.
    Mais tout cela tu viens de l’exprimer mieux que moi.
    Merci mon amie pour ce merveilleux message où ton cœur a parlé.
    Je n’ai pas eu de coussin sur mon ventre ni aucun placébo,
    il m’a fallu me construire toute seule
    heureusement et timidement avec un peu ma grand mère.
    Je t’embrasse de tout mon cœur
    Maryse

    • Quichottine

      Merci pour ces mots en partage, Maryse.
      Je suis heureuse que nous ayons pu échanger ainsi.
      Passe une douce journée. Je t’embrasse fort.

  48. Tu sais bien exprimer ce que sont les blogs et les relations qui se créent à travers l’espace informatique !
    Je n’aime pas voir un blog se fermer, c’est comme si on perd un ami .
    C’est mignon l’anecdote du coussin. AH! Le pouvoir d’une maman!
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Merci. J’avoue que je suis toujours triste quand je n’ai plus de nouvelles de l’un ou de l’autre…
      Passe une douce journée Fanfan. Je t’embrasse fort.

  49. Bonjour Quichottine, j’aime ton histoire du coussin et son effet « placebo ». Infirmier le soir au lieu de donner des somnifères, je passais un moment genre « cocooning » avec les personnes angoissées par la nuit qui vient. Un genre de sur investissement empathique et ça marchait aussi.
    Un substitut de la maman en quelque sorte et quelque soit l’âge on en a parfois besoin. Bonne soirée

    • Quichottine

      Il n’y a pas d’âge pour avoir besoin de tendresse et d’amitié.
      Merci pour ces instants partagés, Pierre.
      Passe une douce journée.

  50. Tu es souvent ce petit coussin qui nous réconforte et qui nous fait du bien ! Merci pour ce si joli billet sur nos blogs et nos belles rencontres
    Je t’embrasse et te souhaite un beau week-end

  51. Je relis quelquefois sous d’anciennes notes que j’ai publiées au début de mon blog, en 2006, je relis les commentaires de certaines personnes qui ne viennent plus poster, qui ont disparu, qui ont toujours un blog ou non, ou qui sont sur FB dans mes amis maintenant. C’est étrange de lire certaines choses qu’on a vécues à certaines dates. Mon blog a évolué, mais il reste encore dans sa ligne directrice que j’ai choisie. Bon après midi. Bises.

    • Quichottine

      Le mien s’égare souvent sur des chemins de traverse, mais j’aime savoir que certains de mes visiteurs le suivent depuis ses premiers jours. 🙂
      Merci pour ce partage, Elisabeth. Passe une douce journée. Bises.

  52. Lorsque j’emprunte les chemins de Quichottinie, je suis souvent distraite par des invitations qui m’entraînent, toujours plus loin, vers d’autres ailleurs qu’il me plaît de visiter, parce que je sais qui m’y a poussé, sans contrainte, comme un coup de vent du large qui ferait un peu tanguer le pas sur le chemin sablonneux. Mais toujours je reviens sur les sentiers plus ou moins balisés qui conduisent à ton univers, immensément bleu, grouillant de vie(s) et pourtant si tranquille. Je t’ai trouvée un jour, au détour d’un blog, puis je t’ai rencontrée. Continue de semer les petits cailloux de tes mots, pour me guider après chaque longue absence. Semper fidelis.

    • Quichottine

      J’ai adoré notre rencontre… et je sais que quoi qu’il arrive nous resterons amies.
      Merci pour tout, Galet.
      Je t’embrasse fort.