L’atelier du photographe (fin)

L’atelier du photographe
(second tableau)

Le rideau est tombé tandis que la lumière revient dans la salle. Les spectateurs se demandent s’il y a ou non un entracte. Ils sont indécis. Doivent-ils ou non quitter leur siège et essayer de trouver dans le théâtre de quoi se restaurer ? Il est trop tôt et ils sont un peu déçus de la brièveté de ce qu’ils pensent être un premier acte.

Au moment précis où certains se lèvent, un énorme bruit les fige. Que se passe-t-il ?
On aurait cru un coup de tonnerre, ou plutôt le résultat de la maladresse de déménageurs dans un escalier. Le silence qui suit est pesant. Qui est mort dans cette aventure ?

Les luminaires s’éteignent en même temps que le rideau s’ouvre.

Sur scène, l’homme gît à terre, dans une posture étrange. La femme est penchée sur lui et tâte son cou pour y chercher un signe de vie.

– Ouf ! J’ai bien cru que je l’avais tué !

Ouf de soulagement aussi dans la salle… tous les spectateurs avaient retenu leur souffle en même temps.

– Mais aussi… Qu’avait-il besoin de vouloir me montrer sa force ? Incroyables hommes qui pensent toujours qu’on ne pourra pas se défendre, ou mal…

L’homme ouvre les yeux. Son visage est tourné vers la salle. Il écarquille les yeux, ouvre la bouche et essaie de se relever sans y parvenir.

– Mais que m’avez-vous fait ?

– Rien !

– Mais encore ? Je ne peux plus bouger !

– Ça… Je n’y peux rien. C’est votre faute ! Il ne fallait pas m’attaquer !

– Je n’ai pas…

– Si ! Et nous avons ici tant de témoins que vous ne pourrez même pas porter plainte. D’ailleurs, je vous le déconseille. Je n’ai fait que me défendre…

– Mais…

– Oui, bien sûr, vous ne saviez pas que j’étais ceinture noire 3e dan de Karaté. Je peux encore m’améliorer… Vous aussi !

– Moi ? Mais je ne vois pas du tout à quoi vous faites allusion…

Elle s’assoit sur le sol près de lui et repousse – presque tendrement – la mèche de cheveux qui lui barrait le front.

– Comme j’ai un peu de temps avant que vous ne retrouviez le plein usage de vos membres, je vais vous expliquer.

Il fait une moue qu’elle semble ne pas voir.

– Vous êtes photographe depuis peu… avec un peu de succès mais peu de talent.

Il voudrait ajouter quelque chose, mais elle a mis sa main de telle sorte qu’il ne peut plus parler. Il souffle bruyamment par le nez.

– Beurk !!! Vous n’avez pas honte de vous moucher dans ma main ?

Elle se frotte la main avec le mouchoir qui lui a servi précédemment à se sécher les cheveux.

– Il ne fallait pas m’empêcher de parler ! C’est votre faute !

– Ah… vous vouliez sûrement défendre votre talent ? Mais, mon cher, quand je dis quelque chose, c’est parce que je sais de quoi je parle ! Vous seriez un bon peintre si vous le vouliez, vous avez tout ce qu’il faut pour cela.

– Ah ? Mais qu’en savez-vous ?

– Je viens de visiter votre grenier !

– Vous n’en aviez pas le droit !

– Mais si ! D’ailleurs, vous n’avez rien dit pour m’en dissuader.

– Forcément… j’étais K.O.

Elle éclate de rire et reprend avec peine son sérieux.

– Pas autant que je l’aurais voulu. Je n’ai pas eu le temps de tout voir… Ils me sont tous tombés dessus !

– Qui ?

– Mais les tableaux voyons ! Je suis désolée, il me semble que votre “origine du monde” est un peu abîmée.  Il faudra la repeindre.

– Mais…

– C’est pas grave… elle n’était pas à la mesure de votre génie !

– Ah bon ? J’ai du génie maintenant ? Vous m’en voyez ravi !

Il se redresse légèrement et prends appui sur ses avant-bras.

– Mais que voilà une riche idée ! Vous voulez vous lever ?

Le ton est menaçant. Elle n’a pas l’air d’apprécier ce retour à la vie trop rapide.

– En fait… (Il laisse sa voix en suspens… elle s’arrête dos à la scène. Elle était en train de quitter les lieux avant qu’il ne se lève tout à fait.) … je voulais savoir d’où vous tenez que je suis nul en tant que photographe…

– Il suffit de regarder vos photos !

– Vous les avez vues ?

– Je ne vois qu’elles depuis un certain temps… et j’avoue que vous me décevez beaucoup !

– Pourquoi ?

– Elles étaient bien meilleures du temps de l’argentique. Vous preniez le temps nécessaire pour connaître votre modèle, trouver le plus bel angle, jouer avec les ombres pour que la lumière soit votre complice…

– Ah… et plus maintenant ?

– Non, maintenant, vous vous moquez de vos modèles, vous les mitraillez pendant des heures sans plus jamais les regarder !

– Ah bon ? Ce n’est pas vrai !

Elle se tourne vers lui, s’approche et se penche de nouveau, presque jusqu’à ce que leurs nez se touchent.

– M’avez-vous déjà vue ?

– Non ! Bien sûr ! Je m’en souviendrais ! Vous avez un visage… intéressant !

– Ah…

Elle hoche la tête, se redresse et s’éloigne. Elle dépose sur la chaise un appareil photo.

– Voilà… vous l’avez oublié chez moi tout à l’heure !

Elle sort et claque la porte rageusement.

Lui se relève, rajuste ses vêtements. La dernière feuille du philodendron hésite avant de quitter doucement la tige où elle résistait jusqu’alors.

Il prend son APN et regarde les derniers clichés pris.
Elle est sur l’écran, comme un vivant reproche.

– Rira bien qui rira le dernier… Je la peindrai !

Le public applaudit à tout rompre tandis qu’il installe sur le plateau un chevalet où l’on voit l’ébauche de son prochain tableau : une jeune femme nue, assise sur la chaise et à peine voilée par un léger drap blanc.

Fin du second tableau.

© Quichottine, février 2014

(Pour La Petite Fabrique d’écriture, jeu du mois de février 2014)

102 réponses à “L’atelier du photographe (fin)

  1. Merci Quichottine, quel face à face…. Bonne semaine de la part de jill, bises

    • Quichottine

      Je suis contente que ça t’ait plu. 🙂
      Bises et douce journée jill. Merci !

  2. Ouf!
    Elle a du répondant cette dame, et quelle énergie.
    J’aime bien l’idée du mauvais photographe et du génie en pinceau.
    Tableau très vivant, très surréaliste aussi.

    J’adore.

    Bisous plein.

    • Quichottine

      Merci, Polly.
      Je vous raconterai le pourquoi… 🙂
      Bisous et douce journée à toi.

  3. Bonjour, Quichottine
    Cette femme a su rallumer en lui le désir de peindre …
    Je te souhaite un bon début de semaine.
    Bisoux doux
    dom

    • Quichottine

      Chacun imaginera la fin de cette aventure…
      Bisous doux et belle journée Dom.

  4. photographier les gens sans même les voir, mais comment fait-il? quel plaisir peut-il avoir?

    • Quichottine

      Je ne sais pas… mais tu sais bien que certains vivent aussi côte à côte sans jamais se voir vraiment.

  5. en le bousculant ainsi elle lui a rendu service, car ainsi il retrouve goût à la peinture – j’espère que ton weekend a été plus calme que chez nous, car ici pluie et vent, et surtout des vagues importantes qui venaient taper au delà du bord – bisous Mamy Annick

    • Quichottine

      Soleil ici… il fait du bien après tous ces jours gris de janvier.
      Courage pour la tempête Mamy Annick.
      Passe une douce journée.

  6. naturesereine

    J’ai un peu honte Quichottine mais je n’ai pas le temps de lire la nouvelle, juste passer te faire un gros bisou, les choses se bousculent par chez moi la vente étant presque faite; bises

    • Quichottine

      T’en fais pas… ce n’est pas grave. Je suis contente que votre maison ait trouvé un acquéreur.
      Bises et douce journée à toi.

  7. emmanuelle

    Ah l’influence des femmes sur les hommes ! Dire qu’il pense que l’idée de la peindre vient de lui…
    Histoire menée tambour battant. Merci Quichottine et belle journée à toi.

  8. Bonjour Quichottine, l’absence de l’image exacerbe l’imagination surtout en ce qui concerne une visage, une pause pour une pose. Les sels d’argent avec leurs flous , leurs révélations magiques ont parfois plus de sensibilité que le numérique. Bonne journée lumineuse.

    • Quichottine

      Je ne suis pas photographe, je ne peux pas juger…
      Mais merci, Pierre.
      Passe une douce journée.

  9. Passionnant ces deux tableaux ! quel face à face ! très fine cette femme pour l’amener à la peinture …
    elle a raison , avec l’argentique on prenait le temps …
    Je t’embrasse
    A très bientôt Quichottine

    • Quichottine

      Les développement coûtaient très cher… alors, les photos étaient un luxe rare.
      Je t’embrasse Marie.
      Passe une douce journée.

  10. D’un art à un un autre, il n’y a qu’une prise de karaté :-)) Il fallait y penser !!!!

    • Quichottine

      Sourire… il y a des moments où je me demande d’où je sors tout ça ! 🙂

  11. Bonjour Quichottine
    Voilà une mise au point rondement menée ..
    Ne dit on pas que c’est l’oeil du photographe qui fait la photo ..d’ou peindre ce que l’on voit oblige a mieux voir et ressentir !!
    Il va être bien surpris ce Monsieur je pense par le résultat !!
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      Je l’ai supposé… mais je ne suis ni peintre ni photographe.
      J’espère seulement que le tableau sera beau. 🙂
      Bises et douce journée Claudine. Merci pour tout.

  12. Bonjour Quichottine,
    C’est bien ce que je te disais hier, il s’exprime mieux avec son pinceau.
    Cela t’a fait rire.. tant mieux.
    Bonne et douce journée.
    D@net.

    • Quichottine

      Je l’ai seulement imaginé.
      Merci pour tout, D@net.
      Passe une douce journée toi aussi.

  13. Laurent FUCHS

    Faut pas l’embêter la madame….LOL

    Bises.

  14. Coucou ma Quichottine, je viens de rattraper mon retard. C’est une magnifique histoire que tu nous as proposée. Merci douce rêveuse.
    Revenue de Normandie hier soir, j’ai regagné mon Ille et Vilaine. Bises et bon lundi. ZAZA

  15. Il y a même les notes de mise en scène !

  16. bravo pour la chute Quichottine tu mènes le suspens jusqu’au bout
    une belle histoire qui amène à la réflexion entre portraits peints, et photos depuis les daguerréotypes jusqu’au numérique
    bises et belle semaine

    • Quichottine

      Ce sont plutôt des pensée en passant… prêtes à être discutées ou réfutées.
      Merci, Josette.
      Bises et belle semaine à toi aussi.

  17. bonjour, ma chère Quichottine
    je croyais avoir laissé un commentaires sur la première partie
    et non ! j’ai rêvé ! ou une manœuvre maladroite…
    excuse-moi

    ce dialogue est très intéressant !
    les échanges très vifs..
    (même avec un partenaire un peu « dans le cirage » !)
    surprenant
    sourire et émotion
    merci

    bonne journée à toi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Quichottine

      Je suis contente que ça t’ait plu… Merci, Jean-Marie.
      Bisous et douce journée à toi aussi. 🙂

  18. Marc Lef

    Coucou! Pour te répondre, il me semble que tu es également très créative! La différence entre nous deux, c’est que je me suis arrangé pour que cela entre dans un cadre professionnel. En ce moment, je réponds à des commandes de mon éditeur. Certes, je le fais avec grand plaisir car ce sont toujours des sujets qui me passionnent, mais je perds un peu de cette liberté que toi, tu peux avoir dans ton écriture…

    • Quichottine

      Je crois que je serais incapable d’écrire sur commande… mais je suis toujours aussi admirative devant ta façon de répondre à celles que tu reçois. 🙂

      Merci Marc. J’ai beaucoup aimé le livre que j’ai reçu, je vais en parler bientôt.

  19. Ouaaahhh !!! C’est bien vrai tout ça ! L’arrivée de l’APN nous permet de « shooter » à tout va et on s’attarde moins sur le sujet pour bien le « saisir » comme du temps de l’argentique. C’est d’autant plus vrai quand on est photographe de portrait en studio. Une sorte de sensation « d’éphémère » peut s’installer à force de photographier.
    Avec les amis photographes de l’association (que je vais retrouver en fin d’après-midi d’ailleurs), on essaie et on s’oblige, de plus en plus, à ne plus mitrailler et à cadrer « juste » du premier coup et à éviter les doublons.
    Le peinture est un moyen de « figer » une attitude et surtout de « faire passer son ressenti » encore plus que dans une photo.
    Cette femme a taper là où ça faisait mal et a gagné. Le peintre va en faire son portrait.

    J’ai bien aimé ces deux séries. Gros bisous amicaux Quichottine !

    • Quichottine

      Merci pour ton ressenti Alrisha.
      Je dois dire que j’attendais un peu les réactions des « pros ».
      Je suis contente que ça t’ait plu.
      Bisous et douce journée à toi.

  20. C’est vrai qu’avec la nouvelle technologie on a tendance à mitrailler !
    Bonne journée Quichottine & gros bisous

    • Quichottine

      Je ne suis pas photographe… alors, souvent, pour être sûre d’avoir au moins une photo « bonne », j’en fais plusieurs.

      Je suppose que les pros en font beaucoup moins. 🙂
      Gros bisous et douce journée à toi aussi Laure.

  21. Je passe en courant te faire un bisou… je reviendrai plus tard : ma fille vient de me faire, avec six semaines d’avance, un petit fils tout neuf… Je file bêtifier devant la couveuse 😉
    Doux bisous pour une journée que je te souhaite belle

    • Quichottine

      Tous mes vœux pour ce nouveau petit prince. 🙂
      Prends le temps de ce bonheur tout neuf.

      Doux bisous et belle journée à toi.

  22. où l’on traite de l’éphémère, du manque d’attention, et de bien d’autres choses, qui vont de pair avec notre société, sans doute…
    Bonne semaine, Quichottine

    • Quichottine

      C’est vrai que c’était un peu ça…
      Merci m’Annette.
      Bises et douce semaine à toi aussi.

  23. C’est bien envoyé, na na nère ! L’a du caractère celle là, faut pas l’oublier ! Bravo!

    • Quichottine

      Je ris… je la voulais ainsi. 🙂
      Merci, Aude.
      Passe une douce journée.

  24. J’aime bien la fin de ton acte II. Bravo Quichottine et bisous

    • Quichottine

      Merci ! Je suis contente que ça t’ait plu.
      Bisous et douce journée.

  25. Une femme énergique qui ne s’en laisse pas conter; ce photographe peintre me rappelle quelqu’un ..

  26. Une belle chute pour cette pièce ; ( je n’avais pas fini,) bisous

    • Quichottine

      Merci d’en avoir pris le temps. 🙂
      Je suis contente que cela t’ait plu.
      Bisous et douce journée Fanfan.

  27. Ah les femmes quand elles veulent !!!
    Merci Quichottine superbe ton texte
    Bises

    • Quichottine

      Je suis ravie que cela t’ait plu.
      Merci, Jackie.
      Bises et douce journée.

  28. La peinture et la photographie sont deux arts totalement différents et incomparable. On est souvent soit l’un soit l’autre. J’aimerais être les deux mais voilà, je préfère de beaucoup la photo. Surtout « LA » photo ! l’originale, celle que personne n’a encore pris … en plus des photos souvenirs … c’est bon aussi de feuilleter les albums … Ils existent toujours …
    Conversation très agité et très vivante …
    Bonne soirée et gros bisous

    • Quichottine

      Je suis relativement d’accord… même si certains tableaux ressemblent à s’y méprendre à des photographies.

      J’aime beaucoup la façon dont tu photographies ce que tu aimes… tu as un très beau « regard » sur ce qui t’entoure.

      Merci pour tout Annick.
      Gros bisous et douce journée à toi.

  29. beaucoup de rebondissements
    j’ai vraiment aimer le tempérament de cette jeune femme (sourires)
    je te souhaite une très belle semaine
    bisous du lundi

    • Quichottine

      Merci, Sonya.
      C’est vrai qu’elle ne veut pas s’en laisser conter. 😉
      Bisous et douce journée à toi.

  30. J’ai vraiment beaucoup aimé!

  31. il va peut-être faire un beau tableau !, et il se souviendra du modèle !
    bises et bonne semaine

    • Quichottine

      Je ne sais pas… je pense que chacun peut imaginer la suite qui lui plaît.
      Bises et douce semaine à toi aussi.

  32. je travaille pas demain , je vais lire cette nouvelle en entier , ca m’a l’air bien interressant … bise Quichottine

  33. J’ai toujours préféré l’argentique au numérique ,mais je n’ai pas abandonné ma manière de prendre les photos . Il faut prendre son temps pour faire une photo .
    La Dame, par son apparente autorité , saura lui montrer son chemin et sa vraie vocation. Il en a de la chance.
    Merci pour ce deuxième tableau.
    Douce soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      Merci à toi pour ton avis. Je ne suis pas photographe mais je pense que ceux qui le sont auraient beaucoup à m’apporter.
      Bises et douce journée erato.

  34. Les temps changent il est vrai… Le pinceau prend son temps, un peu à l’image des photographies d’antan !
    Quel caractère cette dame elle l’a mené où elle voulait en commençant par une prise de karaté !!!
    Douce soirée ma Quichottine. Gros bisous.

    • Quichottine

      Je crois que j’avais besoin de me défouler… 😉
      J’aime quand tu dis que le pinceau prend son temps… ne délaisse pas les tiens Liliane.
      Gros bisous et douce journée à toi.

  35. Bonsoir Quichottine. Je suis bien occupée en ce moment et n’ai guère de temps pour les blogs. j’espère que tu ne m’en voudras pas de ne pas venir te lire plus souvent. Ce soir en voyant que l’article annonçait « Le photographe(fin »), j’ai bien sûr recherché le début de ton histoire…
    J’ai eu l’impression de faire partie des spectateurs et de me trouver dans la salle du théâtre où se déroulait cette « pièce ». Ce que tu dis du photographe est vrai. Je crois qu’avec le numérique, nous avons tendance à moins prendre le temps et mitraillons nos sujets d’une autre façon… Pour faire un portrait, le peintre sera bien obligé d’observer et de travailler patiemment…
    Gros bisous à toi Quichottine

    • Quichottine

      Ne t’en fais pas pour tes lectures, Oxygène. Chacun fait comme il le peut.
      Je suis contente pourtant que tu aies pu t’installer pour lire… cela me touche beaucoup.

      Tu vois… je ne suis pas photographe, et quand j’ai une image qui me plaît, cela veut dire que j’en ai écarté d’autres bien plus nombreuses.

      J’aimerais savoir peindre.

      Gros bisous tout plein, Oxygène. Passe une douce journée.

  36. dès que çà parle de photo çà me convient

    • Quichottine

      Tu en fais de très belles… prends-tu le temps de la pause où prends-tu plein de photos avant d’en choisir une ?

  37. Martine..

    J’ai beaucoup aimé cette pièce qui est un peu un pladoyer pour l’argentique….
    Je préfère le numérique car cela permet aussi de saisir l’instant et d’avoir des clichés plus spontanés. Bisous

    • Quichottine

      Tout à fait d’accord pour la spontanéité… Les portraits sont bien plus jolis…
      Merci à toi, Martine, pour cet avis.
      Bisous et douce journée.

  38. Bonjour, Quichottine.
    Je te souhaite un bon mardi.
    Bisoux doux
    dom

    • Quichottine

      Merci, Dom.
      J’espère que tu auras passé un bon mardi toi aussi.
      Bisous et douce journée.

  39. Je crois que les femmes sont très .. tenaces !! et vive le numérique!!
    biz Quichottine

    • Quichottine

      Il m’a permis d’emplir mes albums souvenirs…
      Merci, Dgidgi.
      Bises et douce journée.

  40. Numérique, argentique, peinture, des arts tous merveilleux. Certains peintres ont été et sont séduits par la photo et s’en servent comme support, elle leur inspire même un style (Hopper par ex). Pour moi, pas de retour en arrière, prendre tout  » à pleines dents ». Bises VITA

    • Quichottine

      J’aime beaucoup ton « prendre tout »… 🙂
      Merci, Vita.
      Bises et douce journée.

  41. et bien cette femme sait se défendre

  42. Quichottine, j’ai pris plaisir à lire ta « saynète » vraiment vivante et amusante, mais, si tu veux dire que la photo numérique est moins difficile que la photo argentique, je me permets de te contredire. Car avec un bon appareil numérique reflex, on travaille comme avec un argentique pour les réglages, et le « post-traitement » pose au moins d’aussi gros problèmes que le bain d’autrefois. En fait, c’est juste AUSSI difficile… En ce qui concerne le fait de « mitrailler », c’est vrai qu’on peut se permettre de recommencer les prises de vue parce que cela ne coûte rien, contrairement à la pellicule d’autrefois. Mais n’y a-t-il pas eu la même transformation lorsqu’on est passé de la chambre et de la pose, très lentes, à l’instantané, et de la plaque de verre, très coûteuse, à l’économique pellicule ?
    Le seul vrai problème, je pense, c’est que les « pixels » ne valent peut-être pas encore l’impression sur pellicule, mais cela progresse rapidement. Bref, j’aime beaucoup la photo argentique, qui se pratique encore de toute façon, mais je ne crois pas du tout qu’on ait perdu au change avec le numérique, au contraire. Il faut également préciser que presque toutes les photos argentiques sont numérisées ensuite aujourd’hui, car telles sont les exigences de la communication moderne. Enfin, pour ma part, je ne déplore jamais que les choses se transforment, car je sais que c’est inévitable, et que mes regrets ne pèsent rien devant de pareilles lames de fond. J’essaie seulement d’en tirer parti au mieux.
    Bon, encore beaucoup de discours, je sais, je suis TRES bavarde.
    Amitiés.

    • Quichottine

      Non, je ne voulais pas dire que c’était plus facile… mais peut-être qu’on faisait moins attention dans la mesure où « mitrailler » ne coûte rien.

      Je ne regrette rien, car je ne suis pas photographe, ni peintre, hélas ! Je sais que ces nouvelles technologies me permettent d’avoir plus de souvenirs du temps qui passe.

      Merci pour ce long partage, Carole. Je ne t’ai pas trouvé trop bavarde, au contraire. 🙂
      Amitiés et douce journée à toi.

  43. Martine..

    Tempête depuis hier soir ici. Cela m’a empêché de dormir. Nous sommes en plein travaux.
    Nous rentrons à Cergy le 23 février pour un mois et demi.
    Bisous

    • Quichottine

      Je serai absente en partie car je dois aller chez ma fille début mars…
      Courage à vous pour la tempête… la météo n’est pas encourageante. 🙁
      Bisous et douce journée malgré tout.

  44. Bonjour, Quichottine
    Je te souhaite un bon mercredi.
    Bisoux doux
    dom

  45. Bonjour,
    C’est bien ce que je disais, le talent est là dans le pinceau de l’artiste …
    Merci de ta visite.
    D@net.

  46. éternelle guéguerre entre numérique et argentique mais comme le dit Jean-Louis, on n’a pas forcément besoin d’avoir un appareil hyper sophistiqué pour prendre de jolies photos , ce n’est pas parce que l’on a les outils de Michel Ange que l’on va faire sculpter un David ou peindre une sixtine
    joli dialogue très enlevé
    bises

    • Quichottine

      Je ne peux qu’être d’accord avec toi…
      Disons que j’ai imaginé plus que vécu la scène en espérant que les « pros » réagiraient, ce qu’ils sont fait, avec leur gentillesse habituelle.
      Merci, Azalaïs. Bises et bon retour chez toi. 🙂

  47. Une leçon qui devrai porter !
    Pourrais-tu mettre ton profil Blogger à jour ? Je ne tombe jamais sur le bon lien Quichottine
    Merci et bisous
    marine

    • Quichottine

      En fait, sur mon profil il faut regarder sous l’image et cliquer sur « me contacter / page web personnelle ».
      Je n’ai pas pu mettre mon blog en clair dans « mes blogs ». Hélas !

      Merci et douce journée à toi.

  48. Une petite scène de théâtre qui m’a divertie un petit moment. Bonne soirée.

    • Quichottine

      Merci. Je suis contente d’avoir pu t’amuser un peu.
      Passe une douce journée. 🙂

  49. Je viens de lire tes deux billets sur le photographe
    Un duo plein de vie. J’ai apprécié ce sourire au seuil de ma journée.
    Bravo!
    sur ce , je vais, de ce pas, dans mon atelier. Il y a une toile qui attend depuis trop longtemps
    gros bisous 😉
    Martine

    • Quichottine

      Merci… et je suis certaine que ton tableau sera beau. 🙂
      Gros bisous et douce journée à toi.

  50. Françoise, accroche-toi, la relève arrive ! Et dans les rôles, je verrais bien deux comédiens pré-cités… Vas-tu te lancer dans l’écriture théâtrale ? La scénographie ? Tu as tant de cordes à ton arc !

    • Quichottine

      Je suis passée au cours de ma vie « à côté » de nombreuses portes que je n’ai pas ouvertes. Maintenant, hélas, il est bien trop tard, mais je me fais plaisir ici.

      C’est le principal je crois. 🙂

      Passe une douce journée Galet. J’espère que la tempête va se calmer.

  51. Une belle fin a cette histoire et un beau tableau à venir.

    • Quichottine

      Merci, Solange. Je suis contente que ça t’ait plu.
      Passe une douce journée.