Martine Delerm, Décalages

Je m’étais promis de la lire un jour, autrement qu’en images.

Martine Delerm, pour moi, ce sont d’abord des aquarelles, découvertes sur un très bel album pour enfant, un trente-trois tours… des chansons merveilleuses d’Yves Duteil.

(« Pour les enfants », 1996… On peut voir la liste des chanson de l’album et en écouter les extraits sur le blog personnel d’Yves Duteil, onglet « discographie » )

Une douceur incroyable, de la tendresse à n’en plus finir, un univers merveilleux qu’elle avait partagé, comme sa vie, avec Philippe Delerm.

J’avais aimé ses aquarelles… je m’étais régalée en lisant Fragiles… puis d’autres livres où je retrouvais son monde et ses images.

091219 Delerm Martine

Je voulais franchir une autre étape, oublier les images, le peintre délicat des Somnambulettes.

Je l’ai fait avec un autre livre, des « nouvelles ».

Aucune illustration, même pas en couverture, chez Fayard : Décalages.

Des textes courts, de ceux que l’on peut décider rapidement d’abandonner ou qui nous sautent à la figure et au cœur, sans qu’on s’y attende vraiment.

L’avantage d’un recueil de nouvelles, c’est de pouvoir le laisser, comme un florilège poétique, sur sa table de nuit, dans son sac, ou parfois même dans sa poche, pour l’ouvrir quand on a peu de temps, au hasard, pour une lecture brève, une simple invitation à d’autres voyages.

Décalages… Une quatrième de couverture qui ne dit presque rien de ce que la lecture apportera.Il s’agit de la fin de la dernière des nouvelles du recueil (p.126)

«Un homme lit Libé en terrasse. Un homme saute sur une bombe. On chercherait en vain dans ces éclats de vie une unité.

À la même heure, des milliards d’individus vivent une vérité différente, des morceaux d’existence sans parenté aucune, en décalage les uns par rapport aux autres et sur le même bout de trottoir, sur le même quai de métro, à la même station, la même seconde, dans la même lumière, la même odeur, le même bruit des portes qui s’ouvrent, chacun vit un instant différent, un présent illusoire.

Le monde d’aujourd’hui.»

Pourtant…

Non, pas « pourtant ». C’est tout un monde offert sur un peu plus de cent pages. Des personnages que l’on croise, que l’on oublie, ou qui finalement, s’installent, crèvent l’écran qui séparait le lecteur de son livre, viennent s’asseoir avec lui sur le banc où il lisait.

Une présence incroyablement forte. Des mots qui éclatent en images si vives qu’il n’en est pas besoin d’autres.

J’ai aimé, oui, peut-être plus que tout Justine, après l’avoir découverte entre les page 51 et 59, même si…

Comment parler d’une « nouvelle » sans en déflorer l’intérêt, sans vous dire pourquoi, comment… en vous donnant pourtant l’envie de la lire ?

Quelques mots ?

«Dans la semaine, elle habite la maison d’à côté, elle leur garde leurs clés, le courrier, jette un œil sur les volets fermés. C’est la voisine. Elle ne bouge jamais, elle est pratique. On a une petite voisine qui ne bouge jamais, elle nous prend le courrier et vérifie que le jardinier a bien refermé, et puis, elle fait des légumes bio… c’est bien ça qu’ils doivent dire Marie-Laure et Jean à Olivier, aux Bourdiers, à ceux du boulevard Arago, mais à elle, c’est un peu différent. Chaque vendredi soir, quand ils débarquent de la capitale : Ah ! Justine, ça fait plaisir de vous retrouver, vous nous manquiez ! Ils la confondent avec le paysage, elle fait partie du week-end. Elle doit avoir un air de grasse matinée ! Tout va bien, Justine ? Elle ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas d’elle, ni de son divorce, ni de sa solitude ! Il s’agit du lieu, de la maison, du jardin qui descend en pente douce vers la forêt, du pré derrière qui file vers le ruisseau. Elle est la seule ici qui vive à demeure, la seule à croire encore qu’on peut résister dans ce coin isolé. Depuis longtemps les toits ne fument qu’en fin de semaine.

[…] Elle se sent comme un bouton désassorti sur le gros pull relâché des balades du dimanche.»

(p.53)

Justine…

Alors que je refermais le livre pour quelques jours, j’avais gardé en moi ce prénom, la « justice » rendue par Dieu, le destin, le hasard… et cette toute dernière image que je ne vous montrerai pas, mais qui donne toute la force aux mots.

J’ai aimé, oui.

Mais, comme toujours, ce ne sont que des impressions de lecture que je vous offre ici. Libre à vous de vous porter en faux, de me laisser votre propre lecture, ou une promesse que vous ne tiendrez peut-être pas.

Prenez bien soin de vous.

120719_Martine_Delerm_Decalages_Fayard.jpg

Martine Delerm
Décalages
Fayard, 2008
ISBN : 978-2-213-633-668-9
140 pages

115 réponses à “Martine Delerm, Décalages

  1. Elle me plait, cette Justine … Un peu décalée, comme le sont souvent les personnages dont tu nous parles.
    Bon dimanche.
    Bisoux doux

  2. Tu donnes vraiment envie de le lire notamment avec le personnage de justine. Bises

  3. J’aime beaucoup cette auteure mais ne connaissais pas cet ouvrage. Merci Quichottine et belle journée

  4. Merci pour ton invitation à lire ces écrits.
    Décalages pour un choix de vie où l’on prend le temps… encore.
    Doux dimanche et BISOUS ma Quichottine.

  5. Bonjour Quichottine, à première vue ses illustrations sont bien plaisante et on ne demande qu’à ouvrir le livre, merci mesdames ! Bises de jill

    • Les illustrations et le texte ne sont pas du même livre… mais je suis contente que tu les aimes.
      Bises et douce journée JB.

  6. christine de Rep Dom

    J’aime beaucoup……………….Bisous

  7. Merci pour cette référence. J’aime les nouvelles ; à la limite, je préfère presque les nouvelles aux romans.
    Bon dimanche et à très bientôt !

  8. Tes impressions nous enrichissent toujours. Merci Quichottine…

  9. Je connaissais bien Philippe Delerm ( La premiere gorgee de biere ), Vincent Delerm ( Fanny Ardant et moi ) mais c’est grace a toi, Quichottine, que je connais aussi Martine Delerm :-)) Quelle famille artistique !!!!!

    Tiens : on ecrit aussi FANY avec un seul N ????

    Bises
    FANNY

  10. Bonjour Quichottine,
    Tes mots comme les extraits que tu as choisis mettent l’eau à la bouche. Si je ne manquais pas si cruellement de temps…
    Passe une belle fin de Dimanche, et à bientôt.

    Minéraline

  11. je ne connaissais pas. et tu me tentes.
    J’avais beaucoup aimé Fragiles ou Philippe Delerm avait mis des mots sur ses aquarelles si poétiques
    bises et belle fin de dimanche

    • C’est le livre qui me l’a fait découvrir… J’ai adoré Fragiles.

      Mais les autres livres de Martine sont aussi très beaux.

      Douce et belle journée, Jeanne. Bisous.

  12. salut
    je te souhaite un bon début de semaine
    Il parait que toute le pays va bénéficier du soleil
    bonne journée

  13. mais c’est que je vais noter ce livre !!
    et voir sur ebay-
    encore un beau partage ma chère Quichottine-
    bonne semaine à venir-
    bisous !

  14. Moi je ne la connais pas, mais comme toujours quand tu parles d’un livre j’ai envie de le lire.Je pars en vacances jusqu’au 13 août. À bientôt bises.

    • Tu es rentrée… pardon de te répondre aussi tardivement.

      Merci d’avoir pris le temps de penser à moi pendant tes vacances.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  15. Je me souvenais de ton article. J’avais d’ailleurs découvert cette auteure…De la poésie, de la douceur…J’adore. VITA

    • J’en suis ravie… Ici, le style est toujours là, mais l’écriture s’est mise au service des cruautés de la vie.

      Douce journée, Vita. Bisous.

  16. j’adore ce titre  » Papier de soi « 

  17. Un recueil de nouvelles…voilà un genre littéraire que j’aime beaucoup…la nouvelle ! Si souvent boudée par les lecteurs…
    Martine Delerm…je ne connaissais pas…quelle famille d’artistes décidément !
    ça me donne envie de découvrir…Merci ma Quichottine 🙂
    Des bisous et encore des bisous

    • C’est comme la poésie… il faut avoir l’envie de s’échapper.

      Un roman demande plus de temps et captive lorsqu’il est bon, la nouvelle ouvre une porte où le lecteur doit entrer pour remplir ses « blancs ».

      Bisous tout plein et douce journée à toi.

  18. Bon début de semaine.
    Bisoux doux

    dom

  19. Une vraie artiste doublée d’une plume littéraire je pense très talentueuse d’après les extraits que tu dévoiles et tu me donne envie de la découvrir davantage…
    Bisous Quichottine

  20. Tu suscites toujours l’envie de lire, Amielle. Merci. Les ouvrages des Delerm… oui, je devrais les avoir lus depuis que tu nous les recommandes !
    Vivement que je réussisse à ranger ma bibliothèque ! Alors, je pourrai y ajouter ceux-ci 😉
    Belle journée. Gros bisous, tout plein.

    • Un jour, peut-être, tu viendras ici et tu pourras les lire… une douce journée à toi. Je t’embrasse très fort.

  21. Kikou douce Quichottine, comme j’aimerais avoir des petits enfants pour leur faire découvrir de beaux livres d’images et les textes d’Yves Duteil. J’en ai d’ailleurs un que j’avais acheté lors d’un de ses concerts auquel j’avais assisté.
    Belle journée sous le soleil avec tout plein de bisous
    le matelot de la terre ferme

    • J’ai beaucoup de chance… mes petites-filles ont grandi avec le disque que j’avais acheté pour mes enfants…

      Douce et belle journée à toi. Je t’envoie plein de bisous aussi.

  22. J’aime bien l’extrait de Justine. il y en a beaucoup , comme elle, qui font partie du paysage dans les villages de campagne .

    Les illustrations des livres précédents sont très mignonnes .
    Bisous

    • Je suis contente que cet extrait te plaise. C’est vrai que c’est un personnage qui m’a beaucoup touchée.

      Merci pour tout, Fanfan. Passe une douce journée.

  23. Les nouvelle en France ce n’est vraiment pas la mode. Autant j’arrive à trouver des éditeurs pour mes polars, autant pour les nouvelle personne…. Sauf ce matin où ma boite-à-mail m’annonçait que mon premier livre intéressait un éditeur, à la condition que je n’en garde que 18 sur les 24. Attendons le contrat, on verra bien.

    • Pourtant, il y a de plus en plus d’éditeurs qui s’y consacrent.

      C’est vrai qu’il faut souvent choisir.

      J’espère que tu seras agréablement surpris.

      Passe une belle journée, Jeanmi.

  24. Une famille ou tribu avec du talent et de la poésie dans les mots, Vincent n’est pas mal non plu. Je note ces idées lecture-douceur. Bonne soirée Quichottine.

  25. J’ai lu des livres de Philippe Delerm et j’ai aimé la façon dont il parle de Martine. Merci pour cette mise en valeur du travil de martine. Bisous

  26. Papiers de soi et Fragiles me plaisent énormément. J’en aime la délicatesse, la subtile intelligence et la beauté tout simplement.
    Ces deux jolis recueils sont restés à portée de main depuis leur parution. Je les ouvre parfois pour me les remettre en mémoire.
    Ils contiennent une jolie petite lettre de Martine Delerm que je garde précieusement (j’ai l’habitude d’écrire à mes auteurs favoris…)
    Je vais me procurer Décalages. Merci pour ton ressenti qui, pour moi, a fait mouche.

    Bonne nuit,
    eMmA

    • Tu me combles… je n’ai pas osé écrire à Martine, et Dieu sait que j’aime ce qu’elle fait. Ses livres illustrés sont un vrai bonheur.

      Merci à toi.

      Passe une douce journée eMmA.

  27. Merci pour mon anniv !
    Bon mardi.
    Bisoux doux

    • De rien… merci à toi pour ces moments que tu nous fais vivre dans la bonne humeur.

      Bisous doux et bon mardi à toi aussi, même si ce n’est pas le même.

  28. Bonne journée. Bises Quichottine

  29. Voilà, c’est inscrit. Tu m’as tellement donné envie de lire ce livre que je m’impatiente à l’idée d’attendre le moment propice. Car je ne puis aller seule chez le libraire, je dois attendre un bras pour me soutenir et ma fille habite loin. Mais j’attendrai. Chère Quichottine, quelle joie de me sentir en osmose avec l’auteur, juste parce que tu as eu la gentillesse de nous offrir quelques lignes d’elle. Et que c’est tout ce que j’aime, ce foisonnement de détails vrais, cette pudeur du coeur et pourtant cette profondeur qui se livre. Merci, chère Quichottine, j’aimais Philippe Delerm; j’aime déjà Martine Delerm. Je t’embrasse fort.

    • Un grand merci, ma Lorraine.

      Je suis heureuse que cet extrait te plaise. J’espère que tu pourras te procurer le livre et qu’il te plaira dans son ensemble…

      Passe une douce journée, mon amie. Je t’embrasse très fort.

  30. pienso que lo escribe sobre lo vivido de las personas al mismo tiempo es muy interesante y me gustaria trabajar ese tema en poesia….
    besos
    tilk

  31. L’extrait que tu nous donnes me plaît infiniment…comme je me l’imagine bien cette petite dame qui ne part jamais…j’ai noté les références sur mon carnet

  32. oui on a envie d’aller plus loin
    de faire connaissance

  33. Coucou Quichottine ,
    Je cours après le temps en ce moment , j’espère que tu ne m’en voudras pas de ne pas passer aussi souvent qu’avant !
    Je ne pensais pas avoir autant à préparer pour l’expo ! je pense toujours à notre modification , j’ai tenté quelque chose aujourd’hui mais ce n’est pas encore ça ! dis moi où tu en es de ton côté , si les projets ont bougé.
    Je te fais de gros bisous et à très bientôt
    Marie

    • Je te réponds ici très tard… mais tu as eu ma réponse autrement.

      Merci infiniment pour tout, Marie. J’ai hâte d’être à la fin du mois maintenant.

      Gros bisous et douce journée à toi. J’espère que ton exposition est une réusssite.

  34. Je ne connaissais pas, une découvert pour moi merci Quichottine, bises tout plein

  35. Bon mercredi.
    Bisoux doux

  36. Tu es peut être en vacances, mois je suis à la maison en arrêt maladie ce qui me permet de me reposer, j’étais épuisée. Après 5 jours de repos, Cela va mieux et j’en ai encore 5. Bises

    • J’espère que tu as réussi à prendre le dessus… Pas facile notre été.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  37. Je n’ai jamais rien lu ni de Philippe ni de Martine.

    • Si tu as l’occasion de trouver l’un des ouvrages en médiathèque, feuillette-le.

      Merci pour ta présence Philibert.

  38. A lire au soleil, en terrasse, en dégustant la première gorgée de bière…

    • … un sourire.
      Je crois que si je devais choisir, je préfèrerai prendre les plaisirs minuscules de Philippe… et les aquarelles de Martine qui me font toujours rêver.

      … alors, peut-être emporter « Fragiles » sur mon île…

      Douce journée à venir, Galet. Merci !

  39. Bonsoir Quichottine,

    Voici une autre Martine à découvrir. Je ne la connais pas du tout.
    Je ne jurais que par les gros bouquins, bien longs. Mais finalement je commence à apprécier les nouvelles. C’est vrai que c’est très agréable. Car on le prend ce livre, on le laisse, on y revient histoire après histoire.
    Tu donnes envie de découvrir celui-ci. Peut-être un jour..
    Gros bisous de bonnes vacances
    Martine

    • J’aime aussi les livres longs… surtout lorsqu’ils m’entraînent dans une lecture qui me fait oublier le temps.

      Merci pour ce partage, Martine.

      Gros bisous et douces journées à venir.

  40. Je ne connais pas ces ouvrages mais J’aime beaucoup ces merveilleux petits personnages tout en finesse et grâce…

  41. Toujours passionnée dans tes lectures
    Ce petit passage de justine la voisine, me laisse rêveuse, c’est vrai, il est des personnages qui sont là, présents, mais on ne les voit pas ils sont fondus dans le décor, c’est triste
    Bisous ma belle

  42. Merci pour le partage, cela me donne envie de découvrir ce livre!
    Justine fait partie du décor, c’est elle qui est à sa place et eux les boutons de travers…

  43. Elle me plait, cette Justine … Un peu décalée, comme le sont souvent les personnages dont tu nous parles.
    Bon dimanche.
    Bisoux doux

  44. Bon début de semaine.
    Bisoux doux

    dom

  45. Merci pour mon anniv !
    Bon mardi.
    Bisoux doux

  46. Bon mercredi.
    Bisoux doux

  47. Tu vois je ne dors pas, pas encore, je suis la première ce matin? cette nuit? à entrer doucement dans ta lecture, et cette Justine me plaît beaucoup, peut-être parce qu’elle croit encore qu’on peut vivre loin de la ville et de la consommation effrénée.
    Je crois que je vais pouvoir faire des rêves apaisés.

    Bisous plein ma Quichott’

    • Tu étais la première, c’est vrai… et comme je vais à reculons dans mes commentaires, tu es la dernière à qui je réponds sur ce billet… mais comme j’ai aimé que tu sois là encore !

      Merci, ma Polly. J’espère que tes rêves l’auront été… je t’embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

  48. canelle56

    La page 53 donne envie de continuer …
    Merci Quichottine pour ce doux partage
    Bon dimanche à toi ensoleillé

  49. j’aime les aquarelles de Martine, toutes en douceur et délicatesse…
    J’en aimerais son (ses) livres que je ne connaissais pas.
    Merci :-))

    • Je ne sais pas… Tu sais, ce recueil de nouvelles est très beau, mais différent de ce que j’avais lu d’elle.

      Bisous et douce journée, Mahina. J’espère que tout va bien.

  50. Séverine

    Justine me plaît beaucoup plus que les visiteurs du week-end… 🙂
    Je ne connaissais que ses Somnambulettes, et voici un livre de plus à inscrire sur la liste de ceux que je dois acheter et lire ! Son écriture me plaît.
    BOn dimanche Quichottine, bisous

    • Tu pourais peut-être le trouver en médiathèque… avant de te le procurer.

      J’avais adoré les Somnambulettes !.. pure poésie !

      Douce journée à toi, Séverine. Bisous et bonnes vacances à toi.

  51. Mamychachat

    Elle me parle bien Justine … Juste… une voisine, toujours là, rassurante, pratique pour la clef, pour les fleurs et le courrier … mais bien seule … Juste…. des p’tits coups de fil de ses trois enfants … et c’est déjà bien.
    Bon dimanche ma Quichottine
    Gros bisous

    • Hélas, je crois qu’il y a de nombreuses « Justine »… Mais peu vont aussi loin dans la logique de l’histoire.

      Merci pour tout, mon amie d’Amiens.

      Passe une douce journée.

  52. Bêtement je n’aime pas trop les re’cueil de nouvelles, car quand j’aime, il faut que cela dure, que j’ai mon compte, que l’enchantement ne cesse pas trop vite !
    Bisous Quichottine

    • Je comprends ta position… C’est vrai que j’ai eu un peu de mal lors de mes premières lectures brèves, mais c’est une autre façon de rêver.

      Douce journée, Nettoue. Bisous.

  53. J’aime ce style pointu , percutant et léger .Je pense que je vais le lire………..non, je vais le lire .Merci Quichottine pour cette découverte. Bises et douce soirée

  54. J’aime ce style pointu , percutant et léger .Je pense que je vais le lire………..non, je vais le lire .Merci Quichottine pour cette découverte. Bises et douce soirée

  55. ´¨`*•.♥ Ś Ő Ń Ŷ Á ♥.•*´¨`*

    merci de nous l’avoir présenté
    j’espère que tu vas bien
    ti bo

  56. Durgalola

    les nouvelles, j’aime beaucoup – il n’y a pas de futilités, on va directement vers le coeur du message.
    Merci et bonne journée ensoleillées

    • Il faut des écritures fortes…

      Je suis contente qu’elles te plaisent.

      Passe une douce journée toi aussi. Merci !

  57. Les livres d’enfants sont une passion que je partage peu, sans doute parce-que les nouveaux n’ont rien d’efantin !
    Gros bisous ma blle

  58. Quelle famille! … très belles plumes chacun dans leur style!
    Bizzz

  59. Comme elle écrit sur sa quatrième de couverture , c’est vrai que la vie est comme l’explosion d’une bombe à fragmentation mais voit-on tous la même chose 😉
    Bonne soirée Bisous Quichottine :*

    • Je pense que chacun voit la vie à sa façon, mais il est bon de pouvoir la partager avec d’autres.

      Bisous et douce journée, Urban. Merci !

  60. bonjour…je connaissais Philippe …je viens de découvrir Martine …:-)

    bisous