Une vie de château… Quichottine à Champlitte

Un ami m’a écrit en commentaire :

 

Encore partie ! mais quand raconteras-tu tous ces voyages ?…… Commentaire n°9 posté par patdelapointe le 26/11/2011 à 14h39

 

Il a raison… Il y a bien longtemps que je ne vous ai pas emmenés avec moi dans l’un de mes voyages.

 

Alors, si vous le voulez bien, c’est le moment de me suivre, là-bas, presque au bout du monde, au bout de mon monde à moi.

 

Sur le chemin, je me suis arrêtée au château de Champlitte, une commune de Haute Saône.

C’était tentant, très : ils proposaient de nous faire goûter à la vie de château.

 

 

111129_Champlitte_0.jpg

 

 

Pour cela, évidemment, il fallait franchir les grilles, parcourir la grande allée…

 

 

111129_Champlitte_1.jpg

 

 

Il ne faisait pas très beau, mais ce n’était pas grave, tout le monde sait que la Terre a besoin de voir l’automne pleurer.

 

Ils avaient appris l’arrivée prochaine du Lutin Bleu et, pour l’occasion, avaient peint à ses couleurs toutes les jardinières du parc.

 

Les rares visiteurs du lieu se hâtaient vers l’entrée.

 

Là, ne me demandez pas pourquoi j’ai photographié les escaliers.

 

Depuis le plus grand, de marbre, dont la rampe ouvragée avait sans doute été caressée par bien des nobles dames et de fiers chevaliers…

 

111129_Champlitte_2.jpg

 

 

 

… au petit escalier de bois muni d’une rampe de même matière… que seuls les valets et soubrettes fréquentaient…

 

 

111129_Champlitte_3.jpg

 

Il y avait le choix.

 

Fancri aurait aimé, je crois. Il aurait trouvé le bon angle pour une prise de vue originale, sans aucun doute.

 

 

Moi, j’ai pris les photos, juste pour vous raconter. J’aurais voulu entendre les enfants dévaler l’escalier, voir leur gouvernante essayer de les rattraper, les appelant comme autrefois.

 

– Voyons, Monsieur Louis, Madame Élisabeth…! Vous n’êtes pas prudents. Vous allez choir et Madame votre Mère ne sera pas contente !

 

Les enfants d’autrefois…

Engoncés dans des habits d’adultes miniaturisés, ils avaient beaucoup moins de facilités qu’aujourd’hui pour courir et se cacher sous les escaliers, derrière la porte d’une armoire ou sous un lit… Rêvaient-ils d’être la petite souris qui ferait grimper la cuisinière sur grande table de bois de l’office ? Cachaient-ils la blague à tabac du cocher dans le seul tiroir qu’on n’ouvrirait jamais ?

 

Je souriais en pensant aux bêtises qu’ils n’auraient peut-être jamais faites par peur du fouet.

 

 

Mais non… Les enfants étaient ici des enfants sages…

 

Ils obéissaient, écoutaient attentivement le montreur d’images pieuses.

 

Rien n’était laissé au hasard. Le coussin de la dentellière attendait dans un coin celle qui reprendrait son ouvrage là où elle l’avait laissé. Le gramophone repassait inlassablement la même mélodie. La tapisserie qui occupait les longues soirées d’hiver rhabillerait bientôt le fauteuil où la grand-mère s’installait pour… Pour quoi, au juste ? Peut-être pour broder la robe ou les bavoirs du prochain enfançon, celui qui viendrait au printemps…

 

 

Champlitte 4

 

 

Le couffin n’avait pas encore reçu la parure de coton et de dentelle, et la petite couverture de laine, qui en ferait un nid douillet, même dans les nuits trop fraîches.

 

C’était le temps de l’attente, le temps de l’Avent.

 

Le temps… Ils avaient réussi à l’emprisonner dans la plus grande armoire du château… Le temps d’ici, celui aussi d’un autre lieu qui comptait assez pour eux pour qu’on le gardât en mémoire sur l’un des deux cadrans.

 

 

Champlitte_5

 

 

Un temps qui ne faisait jamais défaut, mais un temps que le notaire et son clerc ne perdaient pas alors qu’ils discutaient peut-être d’un héritage à venir, ou des items du contrat de mariage de la dame des lieux avec son voisin, un riche courtisan qui l’avait demandée à la Cour.

 

Dans un coin, une demoiselle rêveuse avait oublié qu’elle aurait dû, elle aussi, être en train de travailler…

 

Je croyais entendre ses doigts sur le clavier, si semblables aux miens… et je me demandais si quelque part, dans un ailleurs dont elle seule avait les clefs, un amoureux caché l’attendait.

 

Qui était-elle ? D’où venait-elle ?

 

Savaient-ils, eux, derrière elle, ceux qui plaisantaient en évoquant sa mise et ses joues trop pâles… savaient-ils qu’elle était bien plus heureuse qu’eux ? Elle n’avait besoin que de mots, de ceux qu’il lui contait, tout près de son oreille à la veillée, tandis qu’elle rougissait un peu…

 

Eux parlaient d’argent, de profit, mais elle n’en avait cure. Lui suffisait le maigre salaire qu’ils lui donnaient pour son ouvrage… Ils la payaient à la page, hélas ! Mais de page, aujourd’hui, il n’y en aurait guère… Elle rêvait, encore !

 

 

Tout près, bien rangés sur des étagères, des centaines de flacons, des potions, des remèdes…

 

Y avait-il là-bas, bien cachée, une Boîte à Rêves que l’un des enfants alités pourrait ouvrir nuitamme
nt, lorsque l’attention de la religieuse au voile noir et à l’habit bleu – comme la houppelande de mon lutin préféré – se serait relâchée ?

 

 

Champlitte_6

 

 

 

Je l’ignorais…

 

Ce que je savais, c’est que quelque part, dans ce château un peu désert, dans la féerie de splendides mises en scène, dans ce monde grandeur nature où chaque pièce visitée proposait tant de trésors d’autrefois, je passais de l’une à l’autre, rêvant à tout ce que j’aurais voulu vous montrer encore si mon APN n’avait épuisé sa dernière batterie.

 

Mais j’y retournerai…

 

120 réponses à “Une vie de château… Quichottine à Champlitte

  1. Ce château t’a bien inspirée, et tu nous en fait profiter. Bonne journée et bisous

  2. Bravo pour ce blog !

  3. Bonjour,
    j’ai lu qu’OB avait de nouveau des soucis,moi depuis je n’en ai connu aucun depuis que j’ai ma nouvelle livebox
    bonne semaine

  4. LU …
    Bon début de semaine !
    Bisoux pressés …

  5. Je comprends pourquoi tu as pris cet escalier sous cet angle avec celle lumière tamisée, simple mais joli… puis tu as laissé ton imagination débordante prendre le pas et déverser ses mots pour nous conter la vie d’autrefois. J’ai pris plaisir à te suivre. Bises

    • J’en suis heureuse… Merci de bien vouloir me suivre dans mes parcours virtuels.

      Bises et douce journée, Martine.

  6. Cela change des chateaux prsque vide. Là au moins, il y a des choses à voir. Belle journée.

  7. En te lisant, je me suis souvenu de la première fois, où j’allais faire un chantier à Millau. Nous sommes partis (2 compagnons) assez tard le matin de Voiron, après avoir chargé le Trafic du matériel de chantier. Vers les 19 heures, il nous fallait trouver un lieu pour manger et coucher. Je ne me souviens plus du nom du village, c’était dans l’Aveyron, sur la route nous voyons un pancarte indiquant Hôtel-restaurant. Nous prenons une petite route qui monte et tourne sans fin..Et au bout de 5 Km nous tombons sur un cul-de-sac! Tout au bout un genre de gentilhommière, avec sur le parking que de grosses cylindrés..Tant pis nous y allons avec notre camionnette pleine de bosses.
    Nous prenons nos chambres (presque aussi vaste que mon appartement), un brin de toilette et nous allons au restaurant…Waou…presque envie de faire demi-tour…Nous avions l’air de SDF à côté des gens qui garnissaient les tables.Pas de plats du jour au menu…tout à la carte…Mais , car il y a un mais, la patronne avait vu notre « grosse » voiture, et nous demande si c’est la nôtre. Alors elle nous a fait le prix des représentants de commerce… qui malgré tout, fut presque ce que nous payions dans une pension normale pour une semaine…

    belle journée! Bises de nous deux

    • J’avais lu ton commentaire il y a bien longtemps maintenant, et je le relis aujourd’hui avec grand plaisir.

      J’adore quand tu me racontes des anecdotes de tes voyages de compagnon….

      Merci pour ce moment de partage.

      L’hôtesse a eu un très beau geste.

      Bisous et douce journée à toi.

  8. Bonjour Quichottine, merci à toi notre guide du jour ! Photos et mots unis pour nous faire plaisir… Château de Champlitte, je suis tjs amusé par leurs noms ! Bises de jill, bonne journée à toi

  9. Ceci est un essai de dépôt de commentaire sans clic droit ou clic sur la molette.

  10. Quichottine je confirme ta remarque sur le forum : CE MATIN JE PEUX, ENFIN, APRES TROIS MOIS DE CLIC SUR LA MOLETTE, LAISSER DES COMMENTAIRES DIRECTS SUR OB ! Malheureusement je me suis déjà installée ailleurs.

    • Depuis, tout s’est arrangé, j’espère pour toi aussi.

      J’ai failli m’installer ailleurs, mais je suis restée. Ce n’est pas si simple de déménager.

      Merci d’être passée.

  11. Souvenirs, souvenirs ! Merci de m’avoir donné l’occasion de retourner en Haute-Patate.

  12. Les escaliers en bois me font rêver,
    les lits à l’ancienne aussi,
    et je savoure la quiétude qui transparait dans ces images.
    Je t’embrasse,
    et te remercie pour ce beau partage.
    Mercredi, je publie sur mon blog!

    • J’ai aimé vous retrouver aujourd’hui… si tard, mais avec autant de joie qu’au premier jour.

      Merci d’avoir laissé tes mots.

      Bisous et douce soirée, M’Annette.

  13. tu nous montre là un château qui se ne contente pas de montrer les apparats mais qui semble fort intéressant à visiter !
    merci pour cette mise en train du lundi !
    bises et belle journée

    • Il est très intéressant… mais peut-être un peu sombre dans certaines vitrines. J’ai beaucoup aimé m’y rendre, et j’y retournerai avec grand plaisir.

      Bises et douce soirée à toi… beaucoup plus tard.

  14. Il y a beaucoup de monde , figé dans le temps , comme dans la belle au bois dormant / ce n’est pas son château , d’ailleurs ?
    Ces scènes d’autrefois sont très agréables à regarder .Ton récit nous montre que tu t’es bien plongée dans l’ambiance de l’époque . J’aime beaucoup .
    Je te souhaite une bonne semaine; bisous

    • Heureuse d’avoir pu t’emmener là-bas avec moi… même si ce n’était pas le château de la Belle au Bois dormant.

      Douce et belle autre semaine à venir, Fanfan. Je t’embrasse fort.

  15. Aurai-je aimé être une enfant de cette époque ?

    Voilà la question que ton texte éveille en moi.

    Je t’embrasse

    • C’est aussi une question que je peux me poser… J’ai aimé être enfant à mon heure.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  16. Il y a dans ce beau château beaucoup de belles choses à voir et tu nous l’a bien conté, et c’est vrai que les jeux des enfants de l’époque devaient étrangement ressembler à ceux d’aujourd’hui, sauf qu’ils devaient être bien empêtrés en effet dans leurs costumes compliqués, ma Lili qui ne veut que des pantalons ce serait bien souvent cassé la pipe, enfin, sa jolie frimousse je crois !
    Bisous Quichottine

    • Je ris… ils n’avaient pas de costumes d’enfants… Mais je crois qu’ils en avaient l’esprit.

      Merci pour ce partage, Marine.

      Bisous et doux dimanche.

  17. C’est une bien agréable visite, merci!
    Je me souviens de l’une des visites que j’ai faites dans le sud-ouest. Le guide avait l’allure du seigneur des lieux et le discours qu’il nous a tenu nous a emmené bien loin!

    • Quand une simple visite se transforme en véritable découverte, c’est un régal.

      Merci pour ce partage,TJ… et pardon de te répondre aussi tard.

  18. salut
    je ne sais pas si j’aimerais vivre dans un chateau
    J’aime bien mon espace perso à la maison
    bonne soirée

  19. C’est bien de trouver toutes ces choses du passé dans un même endroit. Pouvoir rêver d’un autre temps en passant d’une pièce à l’autre et ue le temps ne soit pas le même.

  20. Très beau ce château, l’infirmerie me plaît bcp!! Bises VITA

    • Je suis certaine que tu aurais su mieux la photographier, avec les bons cadrages… il y avait de quoi faire, même derrière une vitre.

      Bises et douce journée à toi.

  21. J’ai voyagé avec toi,, chère Quichottine, si, si, j’étais là mais tu ne m’as point vue.J’ai le pouvoir (oh! tout petit!) de disparaître quand je le veux et d’apparaître où je le veux. Alors, je t’ai accompagnée en silence, pendant que tu te remplissais les yeux de souvenirs et moi de projets. Ne me demande pas lesquels, ils sont impalpbles mais ils reviendront à la veillée, quand tombera le soir et qu’à mon tour, comme toi, je me raconterai des histoires! Merci pour ce moment feutrée, chère Quichottine.

    • J’aime lorsque tu participes ainsi… tes projets et le miens rentrent souvent en concordance.

      J’espère que nous pourrons un jour les confronter de vive voix.

      Je t’embrasse très fort, ma Lorraine. Prends bien soin de toi en ce dimanche.

  22. Une visite très intéressante et si bien racontée. Je me demande si on est heureux de vivre dans un château?

    • Je ne saurais te le dire… je n’y ai jamais vécu.

      Mais il m’est arrivé de visiter un château où j’aurais aimé pouvoir m’installer.

      Pour cela, il faudrait que j’aie gagné au superloto !!!

  23. Bonne journée. Bises

  24. Merci pour cette super visite !!!
    Bon mardi.
    Bisoux tempétueux !

  25. Cet article est un vrai bijou ! Merci.
    Je t’embrasse Quichottine

  26. Y avait-il une boîte à rêves, c’est une question que je n’aurais pas eu l’idée de me poser, il me semble..mais certainement , il devait bien y en avoir une quelque part…comment vivre autrement?

  27. Bonjour Quichottine !
    Ce château et ton évocation de cette époque me font penser aux ouvrages de la Comtesse de Ségur que j’ai adoré lire quand j’étais petite.
    Bisous,
    Martine

  28. Bonjour Hôtesse,

    Champlitte, le nom est doux à sucer comme un bonbon un peu acidulé sur la fin, une bergamotte de l’ancien temps qu’il faut sucer sans bruit incongru. Et le château va bien avec ce nom là, les pièces rangées comme les trois jambes du « m » , les assiettes dans le vaisselier comme les barres aux « t ».

    Heureusement que tu as mis les rires d’enfant et que le lutin bleu les a incité à faire quelques bétises que tu as remarquées.

    Une grande maison sans enfants est malade de son silence. Je crois que nous avons beaucoup de chances d’avoir pu vivre libres dans notre jeunesse, de découvrir sans risques le monde qui nous entourait.

    Là, j’ai impression qu’on prenait plus soin des pots à ongments de la pharmacie que des jeunes pousses.

    Merci pour cette visite guidée. Mais ne t’es-tu pas ennuyée un brin ?

    Bises du grillon

    • Non, je ne me suis pas ennuyée… j’avais seulement l’impression que ceux qui avaient vécu là me suivaient pour savoir si j’étais satisfaite de ce que l’on me montrait d’eux.

      Merci, Christian.

      Tu sais… j’aime bien quand tu peux prendre le temps de ces messages amis, et si j’ai parfois été dans l’impossibilité de te répondre tout de suite, te relire, même beaucoup plus tard, est l’un de ces délices dont je ne saurais me passer.

      Je te souhaite un très bon dimanche.

      Bises à partager.

  29. Je te laisse quelques mots d’admiration et de reconnaissance. Je visiterai volontiers d’autres châteaux avec « la guide Quichottine ». recit riche et vivant nous plongeant dans l’atmosphère d’antan.
    J’ai une petite préférence pour le 2ème escalier de bois ! maintenant j’attends la suite de cette riche visite. Gros bisous

    • Un sourire… J’espère que je pourrais la reprendre un jour.

      Bisous et douce journée, beaucoup plus tard, Mamie Claude.

      Navrée de cette réponse si tardive.

  30. Quelle belle visite que celle de tous ces chateaux avec en plus le commentaire que tu nous de cette vie qui y régnait !!! mais le temps s’est arrèté un peu comme sur une de ces horloges je n’avais pas encore vu une telle armoire ..
    Eh !! oui peut-etre une boite à rêves(petite pensée et péripéties gravées) se cache dans ces étagères….
    J’aime beaucoup les chateaux et de temps en temps cela nous prends d’aller en faire une visite.. Bonne journée Elise.

    • Merci, Elise.

      Pardon d’avoir mis tant de temp à te répondre…

      J’aime beaucoup lorsque les châteaux visités semblent encore habités. C’est le cas ici.

      Bonne journée à toi aussi. Je t’embrasse.

  31. Tu as laissé de jolies traces d’APN 🙂

  32. Quelle imagination Quichottine.C’est un tel plaisir de se glisser dans tes pas. Tu reviendras dis?
    Bisous de la dame de la prairie

    • Je suis revenue, repartie, je sais que je partirai encore, mais je suis près de toi si souvent que tu dois le sentir, même dans mes silences.

      Je t’embrasse très fort.

  33. ce château est magnifique .. et j’apprécie ces bâtiments tout en me disant quelque part qu’ils furent construit sur la misère des autres … bonne soirée et bises

    • C’est une réflexion qui m’interpelle… c’est vrai que l’on n’y pense pas toujours.

      Merci, Andrée.

       

      Douce et belle soirée à toi.

  34. Encore un voyage immobile. Un à Yeur où je n’irai probablement jamais et que je viens de visiter grâce à ces lignes magnifiquement façonnées. Une histoire écrite à la machine avec un soin d’orfèvre et des doigts de dentellière.
    J’exagère? si peu.

    • Des mots comme les tiens, il y en a peu… alors, un grand merci, même si, comme je te réponds bien tard, il est probable que tu n’auras jamais ma réponse.

       

      … merci d’avoir écrit ici.

  35. Un voyage dans un autre monde. Les objets ont l’air superbes et l’exposition très soignée… Je comprends que tu aies passé un bon moment… J’aime particulièrement la pharmacie très spectaculaire… Bisous Quichottine

    • Je crois l’avoir prise sous toutes les coutures… 

      Merci, Cathy.

      Je suis contente que tu aies aimé.

      Bisous et douce soirée à toi.

  36. Une bien jolie visite faite en ta compagnie ! J’adore les châteaux. J’y ressens toujours des « présences »…les hôtes qui se sont succédés au fil des ans, des siècles…j’imagine des histoires, des vies…un peu comme toi 🙂
    Bisous du soir Quichottine !

  37. Je viens de laisser un commentaire mais j’ai comme l’impression qu’il s’est égaré dans l’univers obéien…
    Dans le doute, je préfère en remettre un, je disais que la visite de ce château t’a inspiré et que moi aussi j’aime bien imaginer la vie des anciens occupants lorsque je visite un château; je n’ai pas en revanche ton talent pour les raconter.

    • Il s’était égaré, c’est vrai… alors, je te remercie d’avoir pris le temps de me l’écrire de nouveau.

      Merci tout plein…

      Je crois que tu sais aussi, mais que peut-être tu n’oses pas.

  38. muchas gracias por esta visita
    y que pases una felices fiestas con los tuyos
    besotes
    tilk

  39. Bonsoir Quichottine. Merci de nous avoir servi de guide pour la visite de ce chateau. Bisous

  40. Bravo pour ce blog !

  41. LU …
    Bon début de semaine !
    Bisoux pressés …

  42. Il y a dans ce beau château beaucoup de belles choses à voir et tu nous l’a bien conté, et c’est vrai que les jeux des enfants de l’époque devaient étrangement ressembler à ceux d’aujourd’hui, sauf qu’ils devaient être bien empêtrés en effet dans leurs costumes compliqués, ma Lili qui ne veut que des pantalons ce serait bien souvent cassé la pipe, enfin, sa jolie frimousse je crois !
    Bisous Quichottine

  43. Merci pour cette super visite !!!
    Bon mardi.
    Bisoux tempétueux !

  44. Quelle belle visite que celle de tous ces chateaux avec en plus le commentaire que tu nous de cette vie qui y régnait !!! mais le temps s’est arrèté un peu comme sur une de ces horloges je n’avais pas encore vu une telle armoire ..
    Eh !! oui peut-etre une boite à rêves(petite pensée et péripéties gravées) se cache dans ces étagères….
    J’aime beaucoup les chateaux et de temps en temps cela nous prends d’aller en faire une visite.. Bonne journée Elise.

  45. ce château est magnifique .. et j’apprécie ces bâtiments tout en me disant quelque part qu’ils furent construit sur la misère des autres … bonne soirée et bises

  46. jean-marie

    Un beau récit !
    on fait vraiment la visite avec toi !
    tu y as même découvert la Boîte à Rêves !
    (au fait, j’espère que tu as bien eu mon mail de bonne réception…)
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

  47. Nous y retournerons avec toi QUichottine tu penses bien bisous

  48. Nous y retournerons avec toi QUichottine tu penses bien bisous

  49. canelle56

    Coucou ..ha la vie au château ..c’est vrai rien qu’en te lisant on s’y croirait , tout à fait le genre de visite qu j’aime faire
    Merci à toi Quichottine
    Bises

  50. annielamarmotte

    Tout ça dans un seul endroit?

  51. Comme si on y était, on y vivait …
    Merci Quichottine pour cette vie de château le temps de la lecture …rêve!

  52. Mistigris

    et voilà notre Quichottine qui s’en tire avec une pirouette dans le temps ancien…! Bravo, tu as l’art d’esquiver sans jamais décevoir avec une belle Histoire !
    Bonne journée, Bisous MIAOUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!

    • Merci !

      Ce compliment est de ceux qui me touchent.

      Bisous et douce journée à toi… j’espère que ton voyage se passe bien.

  53. patdelapointe

    tu fais bien de nous raconter cette visite, car sans doute n’aurais-je jamais l’occasion d’y passer et c’est d’une : trés beau, et deuze : c’est trés interessant. j’ai bien aimé aussi c’est deux horloges de part et d’autre de cette armoire; et je ne l’aurais jamais imaginé. Quand tu y repasseras : met les à l’heure…….et comme tu peux le voir : ce matin je ne suis plus victime du bug…

    • Je ne crois pas pouvoir le faire… au moins pour la mise à l’heure.

      Je suis contente que tout ait retrouvé sa place… même si je ne sais pas comment ça s’est arrangé. C’était un bug tenace.

  54. PMamychachat

    Te voilà Quichottine dans un château où tout semble figé depuis une éternité et ton imagination fonctionne à cent à l’heure ! Plus qu’à t’y installer pour nous écrire de grands romans passionnants ! mais depuis je suis certaine que tu le vois en rêve et que ton crayon s’agite dans tous les sens…
    Merci pour ce voyage et belle journée d’écriture.
    Gros bisous

    • Sait-on jamais ?

      Un jour, peut-être, je prendrai le temps nécessaire pour ce roman que je voudrais pouvoir écrire.

      … et un jour, tu le liras.

      Douce et belle soirée à toi.

  55. sais tu que…quelques km plus loin… tu passes de la Haute Saône à la Haute-Marne? mais oui, bien sur…
    Je suis souvent passée devant ce château en allant jusqu’à Besançon, mais si mes filles l’ont visité en voyage scolaire, je ne m’y suis jamais arrêtée. Pourquoi ne visite-t-on pas, souvent, ce qui est proche de nous…?

    • Peut-être parce que ce qui est à notre porte nous semble moins étranger… et que nous avons envie d’ailleurs.

      En tout cas, si tu peux t’y rendre un jour, j’espère qu’il te plaira.

      Douce et belle soirée, Mahina. Je t’embrasse fort.

  56. Merci ma Quichottine de m’avoir fait rêver au travers cette visite du château de Champtlitte. En te lisant je me suis réincarnée en habitante de cette maison au fil des siècles. Merveilleux voyage dans le temps. Merci. Bises et bon lundi

  57. Très sympa ta visite du château! Voilà qui donne envie de rêver… Pour te répondre concernant Paul Arène… en fait, Daudet lui a plutôt piquer ses histoires et de ce que je me souviens avoir lu, il a toujours refusé de partager la vedette… En fait, Paul Arène n’était pas vraiment le nègre de Daudet… Ils avaient écrit ces histoires quand ils étaient tous les deux pions… Et plus tard, il y en a un qui en a fait particulièrement bon usage!
    Pour le reste, tu as raison. Le nègre évite en général de se faire connaître. As-tu vu le film Ghost-Writter? C’était très sympa (enfin, presque…). Comme tu le sais peut-être, je suis aussi nègre littéraire et effectivement, c’est dans notre contrat l’obligation de se montrer discret sur nos commanditaires. Mais peu importe, cela permet d’avoir plusieurs existences littéraires (par exemple écrire ce qu’on veut, dans un certain style sous son nom, et faire de l’alimentaire sous le nom d’une pseudo célébrité du moment), et c’est plutôt bien payé!
    Enfin, je me souviens de ce grand moment de télévision lorsque sur le plateau D’apostrophe, Bernard Pivot a révélé le nom du nègre de Paul-Loup Sulitzer (le Marc Levy des années 80!), Loup Durand… Comme quoi, il y a toujours un loup quelque part….

    • Je n’ai pas vu le film… et oui, j’avais vu – je ne sais plus quand, mais qu’importe ? – que tu avais prêté ta plume à d’autres.

      Tant mieux si cela permet de vivre de ce qu’on aime faire… pouvoir écrire ses mille vies, ce n’est pas donné à tous.

      Merci pour ce partage et pour ta présence.

      Je n’ai pas pu y répondre en temps et heure, mais j’ai eu plaisir à te lire aujourd’hui encore.

      J’espère que tu auras autant de succès que Marc Levy…

  58. Il n’est pas besoin d’approcher de Noël pour que ton monde soit magique !
    Bises ma belle

  59. Retournes y donc pour notre plus grand plaisir… Merci pour cette belle visite guidée. Je note l’adresse, si je passe par là, comme toi, même sans lutin bleu, je pousserais la porte et monterais l’escalier à la recherche de la vie qui autrefois a habité ces lieux…

  60. Ma chère Quichottine :
    Comme je te l’ai dis je suis en panne d’écriture, beaucoup d’autres choses sont venues m’embrouiller;alors je fait le tour des blogs dont le tien que je découvre.
    Tu as fait un récit magnifique de Champlitte qui pour être en Haute Saône n’est qu’à 50 kms de chez moi (Chaumont) et que j’y passe régulièrement pour me rendre chez mes enfants à Besançon. Mais c’est un lieu que j’ai découvert il y trente ans, qui est entretenu amoureusement et qui accueille chaque année des dizaines de classes. c’est un voyage que les profs aiment bien faire.
    et qui m’a donné l’envie de faire réécrire mes petits CP à la plume… des moments mémorables.
    merci à Toi
    Amitiés
    Lilou

  61. Coucou , je vient de déjeuner ,je n’ai pas envie de lire mon livre commencé hier soir .Alors je te lis et je passe de bons momts , merci bizzzz de ma Sologne

  62. Jackline

    Un très beau chateau que tu as dû avoir beaucoup de plaisir à visiter..j’aime bien faire ça aussi, et dès que l’occasion se présente, je prends l’apn et j’y vais..bonne fin de semaine et grosses bises

    • Il est superbe, et j’espère de tout coeur pouvoir le revisiter à l’occasion sous le soleil…

      Veille à ne pas tomber en panne de batterie… ça m’est arrivé et c’est bien dommage.

      Bisous et douce nouvelle semaine à toi.

  63. Jackline

    Un très beau chateau que tu as dû avoir beaucoup de plaisir à visiter..j’aime bien faire ça aussi, et dès que l’occasion se présente, je prends l’apn et j’y vais..bonne fin de semaine et grosses bises

  64. patdelapointe

    ben : dit voir : ça s’arrange; tu rattrapes ton retard…mais en fait c’est marrant ces retours en arrière, j’aime bien. ce n’est pas pour autant qu’il faille prendre de mauvaises habitudes…

    • J’ai encore beaucoup de commentaires sans réponse… et ce n’est pas encore aujourd’hui que j’aurais tout rattrapé.

      Cependant, ce qui me rassure, c’est que pour 2012, tout va bien. 🙂

      (me reste encore tout le mois de novembre et la moitié du mois de décembre…)