Nouvelle bannière pour la bibliothèque en pause

Dans la Bibliothèque, le lutin bleu, penaud, regardait sans y croire le résultat de sa maladresse.

Il avait renversé l’encrier… cela arrive, savez-vous ?

L’encre coulait sur les livres abandonnés, sur les feuilles qu’il restait à écrire.

La bibliothécaire ne serait pas contente, c’était évident.

Mais où était-elle encore passée ?

Il l’avait cherchée en vain dans les allées, avait croisé un étrange chevalier en armure qui ne lui avait même pas adressé la parole…  il parlait d’une quête, d’une étoile, et d’un rêve à vivre jusqu’au bout.

Le lutin bleu regarda par la fenêtre et contempla sans rien dire le soleil qui se couchait sur la Quichottineraie.

Il avait froid tout à coup et se recroquevilla entre livres et parchemins. Il faudrait bien qu’il avoue sa bêtise à la dame des lieux lorsqu’elle se montrerait de nouveau dans l’entrebâillement de la porte.

Il laissa l’araignée du matin ricaner dans son coin, il serait temps de la chasser plus tard.

L'épeire de Quichottine

Il se demanda ce que penserait Quichottine de ce qu’il avait fait en son absence… Les coussins maculés de confiture et de chocolat étaient éparpillés près de son fauteuil préféré… Il ne restait plus un pot de confiture de bisous, plus un seul clin d’oeil chocolaté.

(Vous saviez que ça existait ? Après tout, pourquoi n’y en aurait-il pas alors qu’on évoque toujours un regard de velours…)

C’était étrange. Il comprit qu’il devait se taire. Il le ferait, évidemment. Mais rien ne l’empêcherait de jeter un voile de brume sur le château, jusqu’à son retour.

Il l’avait entendu murmurer qu’il y avait un temps pour tout mais qu’était venu celui du grand silence.

– Mais non ! Murmura le vieux sage chinois que l’on n’avait pas encore entendu…

Quichottine a seulement trop de travail… il faut qu’elle s’occupe de la publication du prochain recueil des Anthologies Éphémères. Tu sais bien !

Il y sera question de Mijoty la Sorcière et de sa boîte à rêves.

110203 vieux sage chinois

Prenez bien soin de vous.

[nouvelle édition d’un article paru « sans commentaires » le 4 octobre 2011]

(La bibliothèque n’est plus en pause… Je vais vous emmener en voyage. )

34 réponses à “Nouvelle bannière pour la bibliothèque en pause

  1. Ne t’inquiète pas, Lutin Bleu ! Quichottine va revenir avec Mijoty et sa boite remplie de rêves. D’un coup de balais magique (ben oui, c’est une sorcière…) tout rentrera dans l’ordre.
    Bisous, gentil Lutin ^!^

    • Sourire… Suis-je vraiment une sorcière ?

      Peut-être, finalement.

      Bisous à toi, Franchouette. Un grand merci pour ta présence.

  2. les commentaires réactivés…tu as bien travaillé!
    mais le lutin bleu a fait des bêtises et laisse courir les araignées!
    bisous….

    • Il faut que je sorte la tête de loup, c’est vrai…

      Merci pour tes mots et ton soutien, Annick.

      Bisous et bon dimanche.

  3. Bonjour,
    Je vais m’absenter quelques jours …
    Des articles quotidiens sont programmés.
    Je te souhaite une bonne fin de semaine !
    Bisoux

  4. Contente de pouvoir enfin m’exprimer ici et de t’y retrouver surtout… En plus tu vas nous emmener en voyage, alors à très bientôt. Bon week-end. Bises

  5. C’est donc pour  » réparer  » les maladresses du lutin bleu que son cousin le lutin vert, un peu timide, m’a demandé ce matin s’il pouvait t’offrir une fleur et quelques douceurs …
    Voilà, j’ai transmis ! 😉
    Bisous, Quichottine. À bientôt …

  6. Bonjour Quichottine !
    J’espère que le Lutin bleu a tout nettoyé et remis en ordre pour ton retour.
    Et je passe juste te faire « un petit coucou qui n’a pas besoin de réponse » (comme l’écrit Mahina).
    Bisous,
    Martine

    • Pas encore, mais je suis sûre qu’il va le faire…

      Bisous et grand merci pour ces mots qui m’ont fait plaisir.

      Passe une belle journée.

  7. Bonjour Quichottine, merci de ta belle visite et de ton vote.
    le lutin bleu a dû bien se cacher jusqu’à ton retour ou il a fait d,autres gaffes.
    je comprends tout le travail que tu as à faire.Le principal est de ne pas s’oublier.
    À bientôt Quichottine.

  8. Alors je t’envoie un pot de confiture de bisous et un clin d’oeil chocolaté.

  9. Bonjour Quichottine,
    Je ne crois pas que le lien était erroné, mais je n’ai plus la possibilité de mettre des smileys ou des images ici (il n’y a plus la bande avec les diverses possibilités), donc j’ai mis un autre lien vers l’hébergeur.
    Merci pour ton intervention ! 😉
    Bises dominicales.

    • Je ne sais pas… je ne suis pas arrivée mettre la photo sans passer par le site pour y prendre l’adresse.

      J’adore ce lutin. Il est de toi ?

      Bises dominicales à toi aussi. Passe une belle journée.

  10. Non, malheureusement … J’aurais pourtant aimé avoir le talent de dessiner …
    C’est une image qui se trouvait sur une carte de voeux et que j’ai un peu adaptée. Je recherche le nom de l’artiste.
    Bonne journée, Quichottine.

  11. Elle s’appelle  » Lo  » tout court. L’illustration n’est pas récente.

  12. Ah, ces lutins, ils se plaisent bien dans ta bibliothèque ! Bisous

  13. Bonjour Quichottine,

    Un pot de confiture de bisous! quelle merveilleuse trouvaille. je vais laisser aller ma gourmandise et m’en tartiner plusieurs tranches de brioche. 🙂
    Le lutin a remis de l’ordre? Quel coquin.
    Heureuse retrouver tes histoires chère Quichottine après cette belle aventure du recueil.
    Gros bisous
    Martine

    • Chouette… il en reste et nous pouvons la partager.

      J’avais caché un pot !

      Merci, Martine. Bisous et douce journée à venir.

  14. Quichottine

    Commentaires réactivés le 18 octobre 2011, soit après une « pause » de près de quinze jours.

    • Il y en a qui vont être contents… mais tu n’as pas fini de répondre aux commentaires !

      Pas grave, tu le feras au fur et à mesure.

  15. Je me disais aussi mais comment les deux premiers ont-ils laissés un com mdr… réactivés mais c’est bien sur !!! t’embête pas à « rattrapper le retard ».. gros bisous à toi

  16. Petit coucou qui n’a pas besoin de réponse, juste un sourire que je t’envoie Cariña