Il était trois images… chez Félix

Si vous le croisez un jour, au détour d’un chemin, vous ne risquez pas de ne pas le remarquer.

 

Il est grand, très grand… tellement grand que même les fleurs s’émerveillent en le voyant passer, tranquille, attentif à ne pas les bousculer.

 

110529_Felix_2.jpg

 

Il les aime, il les a toujours aimées. Même quand il était plus jeune et qu’il grandissait au milieu d’elles, dans le jardin des fées.

 

– Chez les fées ?

 

Oui, chez les fées, là où les êtres de la forêt viennent se ressourcer, retrouver goût au bonheur quand ils vont mal.

 

– Ça arrive ?

 

Oui, de temps en temps. Il n’est pas d’être vivant qui n’ait un jour envie de baisser les bras, de fermer les yeux devant ce qu’il ne sait pas changer.

 

– Mais chez les fées ?

 

Chez les fées, c’est différent. Elles arrivent même à rallumer le soleil quand il décroît et qu’il essaie de se cacher trop loin derrière les nuages.

 

– Elles feraient bien de se pencher sur notre monde en ce moment… il fait si gris, si froid !

 

Qui sait si elles ne le font pas ? Il faut du temps, beaucoup…

 

 

C’est ce que se disaient les fleurs ce jour-là, tandis que le géant marchait vers elles.

 

110405_Felix-3.jpg

 

Les plus âgées répondaient aux questions des plus jeunes, comme toujours… Elles essayaient de les rassurer, comme elles auraient aimé l’être à leur tour.

 

Mais qui prendrait le temps de raconter aux plus grandes l’histoire des fées et du géant ? Quand on est grand, il faut toujours en avoir l’air, retenir ses frissons et ses peurs.

 

La plus ancienne de toutes secoua si fort sa corolle qu’elle faillit perdre de nouveaux pétales.

 

Ah ! Si elles avaient su ! Elles n’auraient sans doute pas eu peur de ce géant.

 

Si au lieu de raconter elles avaient pu s’approcher de celui qu’elles avaient aperçu au loin, elle auraient vu et entendu un étrange dialogue…

 

– Dis, monsieur…

 

(Le regard bleu et tendre devint implorant.)

 

110714_Felix_1.jpg

 

– Dis, monsieur… tu pourrais…

 

Que veux-tu ?

 

– Je voudrais… je voudrais tant retourner sur mon arbre… dans ma forêt.

 

Qui ne le voudrait pas ? Je le voudrais aussi !

 

– Toi ?

 

Oui, moi… Il y a si longtemps que je ne suis entré dans la forêt des fées que je n’en connais même plus la route et je me suis perdu.

 

– Mais tu n’es jamais allé dans la forêt…

 

Bien sûr que si ! En ce temps-là, les arbres abritaient des familles entières de géants comme moi. Ils étaient grands…

 

– Très grands…

 

Oui, tellement grands qu’ils pouvaient atteindre les étoiles dans le ciel et même tendre des fils entre elles pour que les météores y jouent à la marelle dans la nuit.

 

– Ah…

 

(Il imagina les fils dorés dans la nuit étoilée et ses yeux brillèrent davantage.)

 

– Ce devait être beau…

 

Très beau. Moi, j’étais jeune alors, je n’étais pas plus grand que ces fleurs que tu vois là-bas, et qui ne savent pas que je les entends.

 

– Là-bas ? Mais il n’y a rien là-bas !

 

Si… Mais tu es trop petit… Attends.

 

(Le géant se pencha doucement et il prit le petit singe dans sa main. Il n’était guère plus lourd que l’un des galets de la plage où il avait dormi la veille, mais il vibrait et son petit cœur palpitait sous ses doigts.)

 

Tu as peur ?

 

– Non… enfin, je ne crois pas… Tu ne me feras pas de mal, dis… monsieur…

 

Bien sûr que non ! On peut être grand et pas méchant.

 

Je vais te dire un secret, mais il ne faudra pas le répéter.

 

– Évidemment… sinon, ce ne serait plus un secret.

 

Eh bien… Lorsque j’étais petit, enfin… pas bien grand, mais plus grand que toi déjà, un homme est entré dans la forêt des fées. Il a regardé tous les arbres, ceux qui n’étaient ni trop grands ni trop petits, et il les a écoutés. Il se penchait sur chacun d’entre eux, il en faisait le tour, il en caressait l’écorce comme s’il voulait tout savoir d’eux…

 

– Et puis ?

 

Et puis… il leur demandait quelque chose que je n’ai pas entendu.

 

– Ah ?… tu étais un peu sourd ?

 

Non, mais je ne peux pas entendre ce qu’on ne me dit pas à moi. C’est comme ça. Je ne sais que ce qu’on me raconte ou ce qu’on dit de moi…

 

– C’est pour ça que tu as su pour les fleurs et que je n’ai rien entendu ?

 

Oui, sans doute… Donc, je ne savais pas ce qu’il leur demandait. Jusqu’au moment où l’un des arbres a répondu qu’il était prêt.

 

– Et à ce moment-là ? Que s’est il passé ?

 

Je ne sais pas… Il a fait nuit tout à coup et, lorsque je me suis réveillé, il y avait dans la forêt une place vide, et à la place de l’arbre qui y était, un géant qui me ressemblait.

 

 

Cergy le 19 juillet 2011

© Quichottine pour le texte

© Félix pour les images

 

 

Merci à Félix pour ces images sans lesquelles ces mots n’existeraient pas. Un « clic » sur chacune d’entre elles vous permettra de les retrouver dans leur contexte original.

 

Félix fait partie des Doux rêveurs de Quichottinie grâce à son blog obéien et il m’avait offert un quichottinier que l’on peut retrouver ici (clic).

 

116 réponses à “Il était trois images… chez Félix

  1. bel été en histoire Quichottine

  2. Lu, mais pressée …

    Bon jeudi.
    Bisoux

    dom

  3. Bon jeudi en écriture !!! bises!

  4. Le singe au regard si attendrissant qui veut retrouver sa forêt m’a émue. Bonne journée

  5. Je me suis encore laissé bercer……. Belle journée avec bises de nous deux.

  6. très belle histoire de ce monsieur que je ne connais pas

    bon jeudi, Quichottine

    • Si les photos sont de Félix, l’histoire est de moi…

      Mais bon… je suppose que ce n’était pas évident.

      Bonne journée à venir, Yvon.

  7. Que dire…..superbe Quichottine! Bonne journée.

  8. Un géant au service d’un plus petit… Quichottine je vais suivre le lien !  Merci à toi de nous faire découvrir ces blogs et tes contes à partir de belles photos des uns et des autres !  Bizzz jill

  9. Si je m’attendais a ca !

    merci Quichottine . J’ai particulierement aimé le passage :

     » je ne peux pas entendre ce qu’on ne me dit pas à moi. C’est comme ça. Je ne sais que ce qu’on me raconte ou ce qu’on dit de moi… »

    amities

    • C’est le plus beau des compliments que tu pouvais me faire… J’aime t’avoir surpris.

      Merci, Félix. Ces images avaient chacune leur charme et elles m’ont raconté une histoire qui me plaisait.

      Amicalement à toi.

  10. Une tendre mise en mots sur de beaux clichés. Je n’arrive pas à me départager entre la première et ce regard bleu de ce qui est un ETRE HUMAIN.

    Merci et douce journée.

  11. j’aime les pays où les fleurs parlent

  12.  ah! que c’est bon de se ressourcer dans lal forêt de notre imaginaire!

  13. Merci à Felix de nous avoir donné l’opportunité de lire cette petite histoire

    Amitiés, Flo

  14. Tu nous emmene toujours dans l’inimaginable seulement avec tes mots et on te suis  jusqu’au bout de tout ces rêves  comment fais tu pour que l’on accroche ainsi .J’aime  j’aime beaucoup m’évader avec toi et les images de Félix Bonne journée  Bises

    • Merci beaucoup pour ces compliments, Eliane. Je suis vraiment contente que mes contes te plaisent.

      Bonne journée et bises à toi.

  15. Miss Quichottine, tu as le don d’écrire autour des images piquées çà et là chez les blogopotes ! Bravo à toi ! Tu sais combien j’aime les histoires de fées et autres contes. Quel régal ce matin !

     

    De gros bisous je te fais. Des bien gros, hein ! Vraiment gros !  

     

    Katia.

  16. hello! contente de te retrouver et d’entendre parler de fées!  C’est mon sujet de conversation habituel avec ma petite-fille qui va repartir bientôt…je pourari lui raconter Félix, les fées…Merci

  17. belle histoire !

  18. Quichottine quel agréable moment ce matin !

    Conte aux mots doux savamment tissés pour nous faire rêver. De plus, discrets messages de leçon de vie, un véritable enchantement.

    Suis allée chez Félix où j’ai passé un très long moment. Son blog est une mine d’or d’une grande variété.

    Alors merci à toi, merci pour tout et mille bisous.

     

  19. Une belle histoire sur ces photos, celle du singe est attendrissante. Merci pour ce moment de poésie.

  20. moi qui adore les histoires et les contes, ton blog est un régal ! tu écris de superbes histoires

    bises et bon après-midi

  21. Que dire ? …

    Sans faire ombrage au charme des autres (bien qu’il s’agisse d’arbres), cette histoire est une des plus belles que j’ai pu écouter.

    Le géant, les arbres et leurs âmes, les fleurs, et ce petit singe saïmiri, émouvant …

    Merci à vous deux, Félix et Quichottine.

    Bises d’ici …

     

     

    • Merci à toi pour ces mots qui me touchent infiniment.

      J’ai aimé l’écrire… beaucoup.

      Je t’embrasse fort, Midolu.

  22. La force tranquille des « grands » qui savent pour certains (pas tous) rassurer ne serait ce que par leur présence !

    Puis ce joli conte peut laisser imaginer qu’il y a un après, une transformation, et qui sait peut être vers un mieux…

    Je le crois….. je veux le croire !

    Je t’embrasse Douce faiseuse de rêves

    Claire

  23. Le lieu-dit où sont nés quelques uns de mes aïeux s’appelle « Le Bâtiment », parce qu’on y trouvait des arbres grands, forts et droits dont on faisait des mâts pour la marine (la vraie, celle en bois, disaient les vieux marins). Une belle façon, pour ces géants, de voyager… Depuis, la forêt a quasiment disparu. Il ne reste que les places vides, et quelques rares fleurs qui parlent entre elles d’un temps où leurs ancêtres parlaient aux arbres…

  24. Facile d’en descendre, c’est plus dur d’y remonter peu importe où. Merci pour cette fable dont la morale (si morale il y a besoin) serait : « On a toujours besoin d’un plus grand que soi! »

    Cordialement

    • Merci… Je ne crois pas qu’il y ait de morale… C’était seulement une belle rencontre.

      Passe une bonne journée.

  25. Bonjour GRANDE Quichottine,

    J’ai apprécié, comme de coutume, prendre part à ce conte.

    Ce même m’a fait songé à une fable de la Fontaine que tu dois probablement connaître : Le chêne et le roseau. Le sujet, et donc le fond, ne sont pas les mêmes mais la présence de l’arbre m’a fait songé à ces auteur et fable que j’apprécie ; tous deux 🙂

    Il a fait gris ces temps derniers. Moins gris ce jour. Peut-être est-ce la, ou une, fée de nos allées, des tiennes ou miennes, qui s’est empressée de découvrir le ciel qui commencait à lasser.

    Les photographies de Félix me plaisent autant que tes mots. J’aurai apprécié rencontrer ce géant en chemin ; à défaut de cela, je l’aurais croisé, ce jour, en Quichottinie où même les petits d’apparence, plus qu’en l’âme espérons-le, se font les bienvenus.

    Ce n’est pas parce que l’on est petit que l’on se fait gentil comme le grand est obligatoirement méchant 😉

    On n’a eu choix de naître comme nous sommes mais avons possibilité d’être ce que nous souhaitons être. On ne peut être le reflet de notre âme par la masse mais pouvons tenté de l’être pas nos faits et dires.

    Alors, que l’on soit petit ou grand, en vrai, ce qui importe ou en tout cas devrait importer, c’est la grandeur de l’âme.

    Agréable fin de journée Quichottine.

     

    • Les « on dit » concernant les tailles ne sont pas toujours vrais… loin s’en faut.

      Je suis contente si la promenade dans mes allées a pu te faire plaisir. C’est toujours très agréabe pour moi de t’y croiser.

       

      Devenir ce que nous sommes, le plus possible, c’est important dans cette vie où de plus en plus on nous demande de nous fondre dans le paysage et de ne pas faire de vagues…

       

      Passe une douce journée, AneverBeen. J’espère que le soleil ne te fera pas trop défaut.

  26. Tout un monde de rêves d’Enfance qui permet de se resourcer quand s’accumulent les années et que pèsent les soucis – Félix est un Ami merveilleux , alors tu comprends la Douce que je suis doublement heureuse de le voir chez toi – ce sont des moments comme ça qui permettent de comprendre ce que représente l’Amitié sincère qui unit , un privilège ! Je t’embrasse fort 

    • Merci, Blanche.

      Même si je ne suis pas aussi présente que je le voudrais, tu sais bien que les pensées sont toujours là…

       

      Passe une douce journée. Je t’embrasse fort aussi.

  27. Bonjour Quichottine !

    C’est un beau texte sur la métamorphose qui me rappelle un peu l’histoire de Pinocchio.

    Bisous,

    Martine

  28. Ce géant pas vert mais bougon me rappelle quelqu’un…

  29. On croit toujours que les géants  sont méchants.Tu viens de nous prouver le contraire.

    Il est sympathique ce géant;le petit singe est touchant avec son regard si expressif.Il serait tellement plus heureux dans sa forêt , le pauvre.

    Je te dis à bientôt car je pars 4 jours avec ma chorale.Bisous

     

     

    • J’espère que ton voyage se passera sans trop de désagréments… mais avec quelques péripéties que tu auras plaisir à raconter et que je serai contente de lire chez toi.

       

      Merci pour tout, Fanfan. Bisous.

  30. pauvres singes c’est vrai que dans quelques années il n’auront même plus de for^t pour vivre en communauté …vise quichottine

    • C’est vrai… quoique j’espère toujours que nous arrêterons la déforestation.

      Comment vivrons-nous sans nos forêts ?

      Bises et bonne journée, Dom. Merci !

  31. Une fin poétique et déroutante !… je ne sais plus dans quelle dimension je me trouve… je me suis prise dans les fils du géant !… Belle soirée. Bisous.

  32. une bien jolie histoire !!!! quel douceur de vivre chez les fées !!! de bien jolies images !!!

  33. D’habitude c’est King-Kong qui prend les femmes dans sa main ici c’est le géant qui prend le petit singe. Bonne nuit quichottine

    • Ben voilà… C’est fou le nombre d’images que l’on peut retrouver dans mon texte en cherchant bien.

      Je serais curieuse de lire l’analyse qu’en feraient les spécialistes.

      Merci pour ta présence, Gérard. Passe une belle journée…

  34. Un vrai et joli conte , la naissance d’un géant. Quelle douceur dans ses mots et ses gestes. Je viens de passer un moment merveilleux , merci Quichottine .Belle soirée, bisous

  35. Encore une jolie triade sur les géants de Nantes, Amielle. Merci.

    Chez Félix, j’apprécie beaucoup ses sculptures sur bois.

    Gros bisous, tout plein. Douce nuit

    • J’adore ces sculptures… mais j’en avais parlé déjà… ses photos sont aussi très belles.

      Gros bisous tout plein. Passe une belle journée mon Amielle. Prends bien soin de toi.

  36. Il est beau ce géant ! Et le petit singe au regard si intelligent qui veut retrouver sa forêt m’a ému… C’est très joli ce que tu écris, merci Quichottine. Gros bisous et bonne soirée.

    • Je suis contente que beaucoup aient aimé ce regard. J’avoue qu’il m’a fait craquer.

      Merci pour tout, Liliane.

      Gros bisous et douce journée à toi.

  37. Tu crois que le géant va remettre le petit singe dans sa forêt natale ? … il lui suffirait de faire quelques pas …

     

  38. je passes sur la pointe des pieds pour ne pas déranger les gentils géants de la forêt des fées

    belle journée où le ciel est un peu moins épais devant les soleil

  39. La petite géante

    avait invité son ami

    le très grand paysan mexicain

    à visiter les rues de Nantes

    noires

    d’un monde piéton subjugué…

    C’était mai.

    Soleil rieur, communion des gens.

    Loop

    Prolongements :

    http://aloreedespeutetre.over-blog.com/article-moi-aussi-76622320.html

    et

    http://aloreedespeutetre.over-blog.com/article-la-petite-geante-et-moi-75221910.html

    • Merci pour ces deux liens… Je rate trop de choses chez toi, Pénéloop. J’ai adoré ta petite géante… 🙂

       

      Je t’embrasse. Passe une belle journée.

  40. Bonsoir Quichottine et merci pour cette agréable promenade. J’aime les arbres et je les caresse, surtout mes préférés : les pins parasol, les cyprès chauves, les catalpas et les tilleuls, et puis les albizzias, les chênes… Bisous

  41. Une tête de baroudeur des mers ? Très Don Quichottesque !

  42. Nouvel épisode d’un feuilleton magique. Quelle imagination!

    Bon weekend.

  43. Branché dans le monde des géants on apprend volontier que l’on est petit à force d’être grand mais grand aussi  en se faisant petit …

    Le retournement à tant être périphérique on se retrouve au centre et à tant se cocentré on fuit jusqu’à l’infinie périphérie …

    L’univers est en moi et je suis dans l »univers son ultime microcosme …

    Arbres je vous aime !…

    Bises des Farfadets

     

    • Merci pour cette pensée philosophique qui me ravit.

      J’aime les arbres aussi.

      Bises et douce journée aux Farfadets.

  44. Bonsoir belle conteuse..

    Te dirais je ce soir , alors qu’on entend encore la pluie tomber…. que je me suis perdue dans tes allées!!!

    Belle histoire que celle là avec les images de Félix..mais j’ai voulu remonter le temps et l’erreur fatale a été de cliquer sur les petits cailloux liens que tu sèmes partout…

    Et avec la petite Pippa ( fille de Barbouille et de Félix) qui marche sur le clavier sans avertir… j’ai lu un peu en diagonale il est vrai mais j’ai passé un doux moment!

    Bises et belle soirée

    Dany

  45. Comme toujours te dire que j’ai adoré avant de rendre visite à l’espace intime de Félix bisous

  46. m'annette

    un très joli conte….

    passe une belle journée, bisous

  47. patdelapointe

    tu vas rigoler : j’ai eu un dentiste qui avait cette tête là….et dire que t’essaye de rester sérieuse….

    • Ben non… J’essaie même pas de le rester. Je m’amuse beaucoup avec ce nouveau jeu.

      Mais bon, il faudra peut-être que j’arrête.

  48. Très joli conte brodé pazr notre Quichottine autour de ces 3 images. Bravo ma belle, je viens de me régaler. Bises et bon jeudi

  49. canelle56

    Je crois qu’on pourrait rester ainsi à t’ecouter très longtemps…

    bises Quichottine

  50. Mamychachat

    J’ai déjà jeté un oeil chez Félix, après mon p’tit mot j’irai jeter le deuxième !!! ouh que c’est drôle ! Ben dis, Félix t’a fait un superbe cadeau en t’envoyant ce vieux livre de Don Quichotte ! Voilà bien un véritable ami qui doit être ravi de lire ta belle histoire de géant-arbre.

    J’espère que les fées arriveront enfin à retrouver le soleil parti je ne sais z’où !!!

    Belle journée et gros gros bisous

    Annick

    • Félix fut de mes tout premiers blogamis. C’est quelqu’un de génial.

      J’espère aussi qu’elles vont retrouver le soleil mais surtout l’obliger à rester un peu avec nous… 😉

       

      Belle journée et gros bisous à toi aussi. Merci !

  51. Marie Soleil

    Une histoire bien amusante, je n’aurai plus peur des grands.

    Bises et bonne journée.

    Marie

    P.S. – si tu vois le soleil, peux-tu lui demander de passer dans notre région, d’avance merci.

     

    • Un sourire… et un grand merci, Marie.

      Pour l’instant, les fées font leur possible mais elles n’ont pas encore réussi à nous le ramener. 🙁

       

      Bisous et bonne journée.

  52. Naissance des géants… ! si joli conte ma Quichott!

    Savoir écouter le murmure du vent, peut-être parfois, me parle -t-il….

  53. le mot de la fin est éblouissant, bravo Quichottine j’ai adoré !

    Bisous ma douce amie

  54. jean-marie

    bonjour, ma chère Quichottine,
    quelle imagination ! 
    quel beau conte autour de trois images si différentes !
    j’aime beaucoup
    bon après-midi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

  55. Mistigris

    J’avais vu en ouvrant l’ordi ce matin que tu avais fait une jolie histoire, mais je me la réservais pour cet après-mid, pouvoir la « déguster » tranquillement, aller voir chez l’auteurs, suivre tes clic, eh bien encore une fois je ne regrette pas !

    je n’avais pas de blog encore mais je venais déjà voir chez toi, et dans la Quichottineraie, quel régal ! Belle soirée à toi, Bisous MIAOUUUU!!!!!

  56. J’aime bien ton géant ! belle histoire et belles images.

    passe une bonne soirée

    arielle

  57. patdelapointe

    non, je te promets, à s’y méprendre : il avait cette tête là. : le dentiste, son prénom c’était Hubert, un prénom qui se perd, non, passé de mode.

    mais non, faut pas arrêter, d’abord parce que cela te fait un bon support de créativité, auquel tu adjoins au donneur de photos : le plaisir de voir qu’on parle à travers lui, et cela flatte son égo. il y a donc deux heureux à chaque article, en plus de ceux qui les lisent

  58. J’ai du retard et prend enfin le temps de lire !

    Mais que c’est beau Quichottine, cette histoire je l’ai adorée, et ces images sont superbes, le regard du petit singe est si profond, celu du géant si tendre et les fleurs tellement belles, que je m’en vais faire un tour chez Felix et reviens chez toi ensuite lire les autres

    Quichottine

    • J’ai vu que tu t’étais attardée chez lui. J’espère que tu auras l’occasion d’y retourner.

      Merci pour ces mots et ton enthousiasme.

      Passe une belle journée, Laure. Gros bisous.