Il était trois images… chez Fancri

S’il s’était arrêté sur la berge, ce soir-là, ce n’était pas sans raison. C’était comme s’il savait que tout finirait auprès de ce marais qui ressemblait à s’y méprendre à celui où le lutin bleu de ses histoires avait un jour disparu.

 

Il aimait tant les couchers de soleil !

 

Il s’assit et laissa son regard se poser, ici, là, et sans doute aussi ailleurs, partout où lui seul pourrait déceler une présence, un bruit qui ne serait peut-être qu’un souffle de vent.

 

110524_Fancri_2.jpg

 

Tout était calme, serein, et, sous la barque amarrée à la rive, le clapotis de l’eau se faisait frémissement à peine audible.

 

Les couleurs se perdraient bientôt dans une ombre bienfaisante.

Il fallait profiter de cet instant.

 

Il enserra ses genoux de ses bras fluets et y posa le menton.

 

Il se sentait un peu perdu, mais l’était-il vraiment ?

 

Il voyageait depuis si longtemps, de village en village, de château en château…

Il avait nom Clément, il était troubadour et passager du temps.

 

Passager du temps ?

Était-ce ainsi qu’il devrait se présenter ?

 

Un canard voyageur poussa dans le lointain un cri sinistre. S’était-il laissé surprendre ? Le loup avait-il eu raison du volatile avant qu’il n’eût atteint la branche salvatrice ou l’eau si proche ? Le loup… ou le renard famélique qu’il avait entrevu dans les fougères un peu plus tôt… Il ne saurait le dire. Le silence s’était abattu de nouveau sur la campagne, un peu inquiétant.

 

Mais Clément n’avait pas peur. Il savait bien qu’il ne craignait plus rien.

 

Le temps n’avait aucune emprise sur lui depuis qu’il avait franchi sans le savoir l’espace qui séparait son époque, son monde, d’un autre où il évoluait désormais, sans plus jamais ressentir ni le froid ni la faim.

 

Tout avait été si facile !

 

Il savait qu’il n’oublierait jamais ce moment.

 

Il était tombé dans un ravin, alors qu’une troupe de brigands le poursuivait. Ils n’en voulaient pas à sa vie, certes, mais à son seul bien, le plus précieux, la petite dague que lui avait offerte celle à qui il dédiait aujourd’hui ses plus belles chansons… Il ne voulait pas la perdre et encore moins qu’on la lui prît.

 

Sa valeur tenait à l’émeraude sertie dans le manche façonné par l’un des meilleurs artisans de Tolède. Il ne s’en était guère servi mais elle tenait dans sa vie plus de place que bien d’autres objets dont il s’était depuis longtemps séparé.

 

Il était donc tombé, et sa chute avait été si longue qu’il s’était étonné de se trouver, vivant encore, au fond d’un trou finalement pas si profond.

 

Bien sûr, il avait dû grimper, ensuite, s’accrocher aux aspérités rencontrées pour accéder à la lumière…

 

110708_Fancri_1.jpg

 

Le ciel était si bleu qu’il avait failli ne pas le reconnaître. Il ne ressemblait pas à celui qu’il avait quitté quelques instants auparavant.

 

Il s’était appuyé au mur de pierre pour retrouver son souffle, avait secoué son pourpoint vert de troubadour afin d’en ôter les traces de poussière, puis il avait décidé de reprendre son voyage.

 

Le problème avait surgi au bord du chemin. Où devait-il aller ? De multiples voies s’ouvraient à lui et il n’en connaissait aucune. Tout semblait neuf, étrange. Différent.

 

Il n’avait compris qu’il avait quitté son monde que lorsqu’un arbre, compatissant, s’était penché vers lui et lui avait tendu de jeunes pousses et des bourgeons à peine éclos.

 

110414_Fancri_3.jpg

 

L’arbre n’avait pas l’aspect de ceux qu’il avait maintes fois croisés en allant chez les druides, là-bas, à Brocéliande.

 

Il ne parlait pas, mais, pourtant, Clément l’avait très clairement entendu.

 

Ému de le voir indécis l’arbre lui expliquait qu’il lui fallait recommencer sa vie, dans un ailleurs dont il devait tout apprendre, tel l’enfant qu’il était redevenu.

 

 

Depuis, Clément avait suivi chaque chemin, découvert bien des routes de son nouveau monde, croisé des hommes et des femmes qui l’avaient encensé, ou, au contraire, qui lui avaient jeté des quolibets, de ces mots dont les blessures ont tant de mal à cicatriser.

 

Il avait traversé le temps, l’espace, sans jamais perdre ni sa jeunesse apparente, ni son espoir de retour.

 

Il y croyait encore, aujourd’hui, près de ce marais mystérieux où tout avait commencé.

 

Il sentit dans son dos le vieil arbre soupirer.

 

L’adolescent si frêle, fragile, savait-il vraiment ce qui se passerait quand il plongea son visage dans l’onde par trois fois ?

 

La première fit naître quelques rides, au coin de ses yeux, de sa bouche, et barra son front d’une marque profonde.

 

La seconde effaça la blondeur qu’on lui avait toujours connue et teinta d’argent ses cheveux, sa barbe et ses sourcils.

 

Quant à la troisième….

 

La troisième ne laissa de lui qu’un très vieil homme que le marais rendit aux siens, là-bas, dans le monde où Clément le Troubadour aurait encore des histoires à raconter.

 

 

Cergy le 30 juillet 2011

© Quichottine pour le texte

© Fancri  pour les images

 

 

Merci à mon ami Fancri, qui fut l’un des premiers à m’accueillir sur OB, de m’avoir prêté ces images sans lesquelles vous n’auriez pas lu cette histoire aujourd’hui.

 

Un « clic » sur chacune d’entre elle vous la montrera en plus grand chez son auteur, dans son contexte original.

 

104 réponses à “Il était trois images… chez Fancri

  1. Quelle imagination ! Tes récits sont vraiment très prenants … Merci pour tout ce que tu écris tellement bien.

    Bon dimanche.
    Bisoux

    dom


    • Merci à toi, Dom, pour le temps que tu prends pour les lire.

      Bon dimanche et bisous doux.

      Je vais me dépêcher de mettre tes fleurs dans un vase. 🙂

  2. J’aime bien ta façon de lier 3 images en nous racontants une histoire…. Vivrons nous un jour une autre vie après celle-ci ? Nous y songeons souvent… mais profitons déjà de chaque jour qui passe qui nous blanchit mais nous enrichit. Bon dimanche Quichottine. Bon dimanche.

    • Je suis d’accord avec toi, il est important de profiter des jours qui passent avant de songer aux suivants.

      Passe une bonne journée toi aussi. Bisous.

  3. Et merci à toi, pour ce conte…. Passez un beau dimanche chez vous. Bises de nous deux….

  4. Tiens ! Clément est de retour !

  5. Bonjour Quichottine,

     J’ai l’impression de me répéter mais… tu es une grande conteuse. Ton imagination se nourrit de tout avec bonheur. Bonheur que nous buvons à l’encre de tes mots. Merci

    gros bisous de bonne journée

    Martine

    • Merci, Martine. Je suis contente que ces textes te plaisent.

      Il me faut terminer certains écrits inachevés…

      Gros bisous et bonne journée à toi aussi.

  6. J’aime passer chez Fancri …plas de blabla, ces photos parlent tant d’elles-mêmes

    hében bravo pour ce texte encore Quichottine et surtout pour avoir su faire un choix dans toutes les belles photos de Fancri

    bon dimanche

     

    • C’est vrai que tout est beau aussi chez lui…

      Merci, Kri. Ce n’est jamais simple de choisir une image chez mes photographes… chez toi non plus ça ne l’a pas été.

      Passe un bon dimanche.

  7. Bonjour Quichiottine, très jolie photo en trois, comme une main tendue qui offre un début de vie végétale, merci d’en avoir fait un Clément des clichés de Fancri… Bon dimanche à toi, bises de jill

    • Merci, Jill… tes doigts ont fourché aujourd’hui.

      Mais bon, ce n’est pas bien grave.

      Clément est mon troubadour fétiche. Tu ne le connais pas encore, je crois… mais je vais faire remonter son histoire…

  8. belles images ..

    je m’absente du net pour deux semaines

    • Je vais m’absenter moi aussi… sans doute pour un peu plus longtemps.

      Passe de belles vacances sans ordi, Belbe. Merci de m’en avoir avertie.

  9. Merci Quichottine de pouvoir partager avec Toi cette belle balade dans la Vie de Clément !

    Sympa de partager tes mots avec ces photos de chacun des blogueurs !

    Maintenant il ne te reste plus qu’à l’imprimer !

    Bon dimanche ! le soleil brille …. et ton crayon t’appelle pour écrire de nouvelles histoires!

    Bises

     

    • L’imprimer… Non, je ne crois pas, ce serait trop compliqué, trop cher… mais un jour je trouverai le moyen pour vous offrir à chacun la page qui vous appartient.

      Bon dimanche à toi aussi. Merci encore pour les si beaux voyages que je fais sur tes pages.

      Bises, Fancri.

  10. Je pourrai en dire autant de toutes, mais cette histoire-là, vraiment, est magnifique ! L’éternelle jeunesse est un mythe, mais partout où elle est contée, elle est dite lourde à porter. Toute vie doit avoir une mort, pour renaître, ailleurs. Reste l’éternelle jeunesse de la tête et du coeur, dans le court espace qui nous est imparti. Tu as la chance d’avoir ce trésor, cette dague à toi qui te permet de découper dans ton temps de petits morceaux pour nous. De cela, merci.

    J’aime beaucoup cette « main » d’arbre et son offrande.

    • Chez Fancri, il y a souvent de ces images qui ont ce « plus » qui les rend différentes et attachantes.

       

      Merci pour ces mots, Galet… je vais m’occuper bientôt de mon Clément et de sa « Geste » qui est passée depuis trop longtemps aux oubliettes.

      Il me faudra m’absenter de la bibliothèque pour ce faire… alors, surtout, n’oublie jamais que je ne suis pas si loin si besoin. Je t’embrasse fort.

  11. belle co production Francri Quichottinesque

  12. Oups ! Quichottine… excuse-moi ! 

  13.  de bien belles images et une bien belle photo

  14. J’aime, Amielle, quand tu brodes les mots à petits points fantaisie dans l’imaginaire que suscitent les illustrations des amis comme Fancri ici. Clément le troubadour voyage dans marais poitevin mais n’atteint pas l’Arbre d’Or . Merci à vous deux (ou 3 ?)

    Gros bisous, tout plein

     

    • Sourire… Le lutin bleu n’était pas très loin.

      Bisous et douce soirée à toi. Merci d’être toujours près de moi.

  15. Tu m’emporte à chaque fois dans tes rêves… Je n’ai rien à ajouter je te trouve être une excellente conteuse…
    Merci, bisous Quichottine.

  16. salut

    j’y vais tous les jours chez Fancri

    ca fait longtemps que je le suis son blog

    elle a aussi son blog d’escaliers

    bonne soirée

    • Je souris… je connais aussi ses blogs depuis longtemps. Mais tu as plus de « bouteille » que moi, c’est sûr.

      Bonne soirée, Tiot.

  17. Au bout de son âge, au bout de sa vie … Le troubadour a trouvé un repos.

    Belles images, en particulier les deuxième et troisième, qui évoquent des symboles forts pour moi. 

    Merci de m’avoir montré le chemin, pour le blog de Fancri, et pour Brocéliande chez Joëlle …

    Bises.

  18. Un vrai conte de fée d’une beauté magique . Je suis émerveillée .Je viendrai le relire .Bonne fin de dimanche , je t’embrasse Quichottine

  19. C’est toujours une belle surprise de voir ce que tu peux inventer à partir de 3 photos. Les photos sont bien belles j’aime beaucoup celle de la branche.Bonne fin de journée.

  20. J’aime beaucoup cette branche-bras qui offre ses feuilles et cette histoire entre deux mondes où un arbre se fait guide des chemins…

    • C’est ma photo préférée… j’aime que les arbres soient si attentionnés envers qui les aime…

      Merci, Adamante.

      Passe une douce soirée.

  21. Je te félicite pour ce texte comme pour les précédents car je trouve que c’est un exercice pas facile du tout. Je ne suis pas sûr que je pourrais le faire.

    Bonne fin de soirée.

  22. Il remonte les escaliers de ma mémoire ce Clément que tu as abandonné au bord du chemin…Il repart ds un monde qu’il reste à découvrir. Bises  VITA

  23. Bonsoir Quichottine. Tu as écrit là un superbe conte, sur les belles images de Fancri. J’ai une préférence pour la première photo et pour ta conclusion. Bonne soirée et bisous

  24. Le troubadour est de retour mais dans quel monde est-il ? Ici ou ailleurs ?

    Après tout qu’importe, l’essentiel c’est qu’il soit prêt à continuer à nous raconter de belles choses .

    Bisous

    • Je crois qu’il est un peu encore « entre deux »…

      Merci de te souvenir de Clément.

      Bisous et belle soirée à toi.

  25. Avec mon transat, je me suis assise à l’arrière de la barque, je me suis laissée bercer doucement

    Merci pour ce doux passage d’un monde à l’autre et le retour, je me plait beaucoup chez toi

    Je t’embrasse

  26. Traverser les frontières entre les mondes, par-delà le temps et l’espace si régentés par les théorèmes, les principes et les lois (fût-elle celle de la relativité étendue) sur notre Terre, c’est ce que je fais en visitant tes articles et ceux vers lesquels tes liens transportent.

    Encore merci

    • Un grand merci pour ce message, Alphomega.

      J’aime bien savoir que je peux vous faire traverser parfois le temps et l’espace… c’est ce que je peux faire aussi grâce à vous.

      Bises et belle soirée.

  27. J’aime tes ingrédients de narration : un renard famélique, une lame de Tolède (les meilleures)… on pense que c’est la nuit  mais le temps passe si vite qu’au matin nous aussi avons les traits  d’un vieillard c’est la vie. Si Clément s’en est bien sorti de ces aventures, comme tu le dis si bien le temps lui n’est pas Clément, il nous rattrappe tous.

    Encore merci Quichottine, mais dit nous ce n’est qu’un conte?

    • C’est la fin d’un roman… Mais j’aime ce personnage auquel j’ai donné vie il y a très longtemps.

      Il faudra que je m’occupe sérieusement de son histoire.

      Passe une douce soirée, Pierre. Demain, tu ne seras pas un vieillard, ne t’en fais pas. Et je pourrai encore grimper grâce à toi dans tes montagnes et même y trouver des aiguilles qu’il faut descendre en se faisant précéder par son sac… 🙂

  28. le temps, la vie, la mort…sujets intarrissables

  29. Je suis contente de retrouver Clément sans une ride ni cheveux blancs

    Comment pourrait-il vieillir lui qui sans cesse rêve et nous les fait partager

    j’ai cru un instant que j’étais en sa compagnie, et j’imaginais un beau coucher de soleil que j’aime aller voir sur la mer. Le soleil descend lentement, doucement pour se poser délicatement sur les vagues, puis quand il s’est endormi, l’horizon est couleur orangé, le ciel s’embrase.

    Jolies photos de notre ami Fancri

    Bisous

  30. J’aime beaucoup la première photo de Francri, encore des mots savoureux chez toi que font nâitre ces belles images…

    Passes de très bonnes vacances Quichottine

  31. Un petit kikou incognito ma douce Quichottine… j’ai été séduite et émue par ton récit de ce gentil troubadour que tu as posé sur les images de Fancri qui est aussi un ami très cher.

    Merci à toi!

    Je me prélasse et ça fait un bien fou

    bon 15 Août avec des « bisous tout plein »..

    Pendant que j’écris, j’entends sur france inter Soeur Emmanuelle  » Dieu nous a fait pour le bonheur »..

    chatou

    • J’étais auprès de mes petits lutins… et je ne trouve ton message qu’aujourd’hui.
      Heureuse de voir que tu as passé de bons moments.

       

      Bisous tout plein et profite bien de bonheur.

  32. Chère Quichottine,

    Une bien belle histoire. Celle de la vie ? Un passage chez Fancri, il y avait si longtemps. Les photos sont superbes. Merci à vous deux. Bisous

  33. jean-marie

    bonsoir, ma chère Quichottine,
    quel bonheur de retrouver le troubadour dans cette si belle histoire !
    merci pour le lien vers le splendide « Brocéliande » de Joëlle
    bon dimanche à toi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie
     

    • Bonjour Jean-Marie. Je suis contente que tu aies aimé retrouver Clément et le tableau de Joëlle.

      Passe une douce journée toi aussi. Merci.

  34. •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-•

    tu as raison 

    un très beau texte

    et c’est vrai que Fancri fait de belle photos

    merci pour ce doux moment

    passe une très belle soirée et un bon dimanche

    ti bo

     

     

    ~*·~~Ś Ő Ń Ŷ Á~~·*·~

     

  35. Merci ma Quichottine pour ce joli conte vrodé comme toujours autour de ces trois belles photos. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai été touché par ce clément. Bises et bon dimanche

    • Peut-être parce que c’est la première fois que tu le rencontrais chez moi…

      Je plaisante, bien sûr.

      Merci pour ta présence, Zaza. Passe un doux dimanche toi aussi. Bisous.

  36. ton récit m’a fait frissonner. Ce voyage dans l’autre monde ne l’a pas rendu heureux et il a enfin trouvé le salut en reprenant ses rides, ses cheveux gris, son grand âge. On a souvent envie d’un ailleurs mais il faut vraiment profiter de SA vie quelle qu’elle soit, c’est la seule tangible… et dans une autre vie ton personnage a rencontré les mêmes « autres » qu’ici bas, alors à quoi bon. Une jolie rédemption. Bravo Quichottine. Gros bisous

    • Merci à toi pour cette lecture et pour ces mots qui me touchent beaucoup.

       

      Il va falloir que tu corriges l’adresse de ton blog dans la fenêtre de commentaire, le lien laissé conduit à une page qui n’existe pas. 🙂

       

      Je mets ici ton lien exact.

      http://cathzette.over-blog.com/

       

      Passe une belle journée.

  37. canelle56

    Notre ami FAncri , fidèle et toujours de très belles photos

    Merci encore Quichottine

    Gros bisous

    • Je ne peux rien ajouter à cette description. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup.

      Gros bisous et douce journée à toi. Merci pour ta présence et tes mots.

  38. Clément…a-t-il eu raison de plaonger son visage dans l’eau… oui, le passager du temps, ne peut être que passager… comme tout un chacun d’ailleurs! Ne sommes-nous pas tous, passager du temps?!!

    • Nous le sommes tous.

      Il fallait bien qu’il retrouve sa réalité, comme nous tous.

      Entre ce que nous voudrions et ce qui est, il est parfois une marche bien trop grande.

      Je t’embrasse fort. Passe une belle journée.

      Besos muy fuertes, Cariña. Feliz domingo.

  39. Mamychachat

    De bien jolies photos chez Fancri qui illustrent à merveille cette superbe histoire. Du rêve, que c’est bon de rêver. J’aime beaucoup cette main de l’arbre qui offre quelques-unes de ses feuilles …

    Très bon dimanche et à très bientôt

    Bisous

    • Merci pour ces mots, Mamychachat. J’ai aussi beaucoup aimé cette image…

      Je te souhaite un merveilleux dimanche. Bisous.

  40. Encore une belle histoire sur de belles photos, merci Quichottine

    Bon dimanche

    • Merci à toi d’avoir pris le temps de passer en ce jour anniversaire pour vous deux…

      Douce journée pour vos dix-huit ans. Gros bisous à vous partager.

  41. patdelapointe

    les troubadours de Lorraine eux ce sont des Chamagnons…et, ils diffusaient entre autre les images d’Epinal…je viens juste de lire un livre là-dessus c’est pourquoi je suis frais.

    • C’est aussi pourquoi Clément, né à Metz en Lorraine, ne pouvait y rester puisqu’il tenait vraiment à être « troubadour » et non « trouvère » ou même « Chamagnon ».

      Je souris… un grand merci, Pat.

      Bisous et doux dimanche à vous deux.

  42. m'annette

    quelle poésie, quelle sérénité dans cette « aventure », à laquelle on voudrait croire, et en même temps…, la vie au jour le jour, la savourer,…

    Bises et bon dimanche à toi..

    • Comme tu as raison !… Je crois qu’il faut la savourer, comme elle est, au quotidien.

      Bise et bon dimanche à toi aussi. Merci !

  43. histoire émouvante et prenante ! je m’y voyais…

    bon dimanche

    arielle

  44. C’est magnifique Quichottine, tu t’en doutes j’aime le tout, images et texte. Je vais aller voir ce blog que je ne connais pas; belle journée

    • J’espère que la visite que tu lui as faite t’a conquise… Même si je sais que tu as déjà de nombreux blogs à visiter.

      Passe une douce soirée. Bisous.

  45. J’ai eu des problèmes avec les com ui ne s’ouvraient pas. Je te fais juste un bisou et viendrai te lire demain

    Bonne soirée ma Quichottine

    • Je sais que OB a pas mal buggué ces temps-ci, finalement, c’était bien que je sois en pause.

      Bisous et douce soirée, Nettoue. Merci !

  46. Mistigris

    eh oui je suis venue, repartien, revenue, où j’étais ?? dans mon jardin j’ai commencé la promenade…bisous bonne soirée, belle histoire encore ! MIAOUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!! et j’aipensé à toi…ils ne tiendraient pas dans ta forêt sont trop grands !

  47. ♥ Trinity ♥

    Trois jolies images qui ont une fois encore su t’inspirer un conte magique, comme tu sais si bien les écrire !

    L’éternelle jeunesse… la Fontaine de Jouvence que nous avons été nombreux à chercher sans jamais la trouver, mais finalement c’est bien aussi de prendre quelques rides elles sont les témoins de nos expériences. Les rides formées par nos sourires viennent atténuées celles dessinées par nos soucis !

    Merci pour ce conte écrit comme toujours avec beaucoup de sensibilité et d’imagination !

    Je t’embrasse et te souhaite une douce journée

    Claire

     

    • Merci à toi pour ta lecture si attentive… J’aime tes mots, Trinity.

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse fort.

  48. Marie Soleil

    Magnifiques, « texte et images » sont superbes.

    Bises à vous deux.

    Marie

     

     

  49. Ce qu’il est arrivé à Clément le troubadour , c’est ce qui m’est arrivé ce matin devant le miroir , je vieillis 🙂

    Bon mardi Quichottine Bisous

  50. Je suis passée chez elle évidemment ça m’a plu et depuis nous sommes souvent en lien. bises et merci à toi croa croa

    • J’en suis ravie…

      Merci à toi… mais ne te transformes pas en grenouille, je ne suis pas sûre d’avoir sous la main un prince pour te redonner forme humaine.

      Bisous.

  51. Quichottine

    Nouvelle publication ce jour… en date du 20 mars 2012

  52. Le choix a du être dur…. comment résumer une vie de blog? je repasse au gré de ma souris sur ces textes… Clément aura été un compagnon du temps… il deviendra éternel!

    • Le choix a été difficile, c’est vrai…

      Tu as compris ce que je faisais en déplaçant ces articles pour les mettre en première page… Merci !

      Clément est un héros auquel je tiens. Un jour, j’achèverai aussi son histoire. J’y crois.