Il était trois images… chez Belbe

Hésitation d’un jour entre ombre et lumière…

110618_Belbe_1.jpg

Avancer avec elle, ou la regarder fuir, ailleurs, là où la vie l’attend, tranquille.

Pas de deux insolite.

Lui attend.
Elle ? Elle pourrait décider de se retourner, de lui sourire… Le fera-t-elle ?

C’est ce que se demande la vieille dame à l’abri de ses épais murs de pierre, tapie dans l’ombre, derrière ses carreaux sans volets, sans rideaux.

091206_Belbe_3.jpg

Elle n’a rien à cacher, rien à envier non plus à ceux qu’elle voit, là, sur la place.

Elle imagine et se répond à mi-voix : « Peut-être, ou peut-être pas… »

Elle a déjà vécu ces moments d’espoir, d’attente, dans la douceur de plaire, de résister ou de se laisser vaincre, un sourire dans les yeux plutôt qu’au coin des lèvres.

Mais tout est si loin… autrefois, ailleurs, dans des souvenirs qui s’effacent peu à peu.

« Ne jamais montrer ce que l’on ressent »… C’est sa devise aujourd’hui. Elle l’a apprise, à ses dépens, un jour de grand soleil.

Depuis, quand elle quitte son logis, elle avance tête baissée, et, du même pas pressé, arpentant les mêmes rues, sans plus jamais s’écarter vers d’autres découvertes.

Sur son visage, la même et supposée « indifférence ». Ne pas montrer son inquiétude, ne pas montrer qu’elle a peur de l’inconnu croisé, ne pas le regarder. Jamais.

Qui sait ce qu’il pourrait lui dire, lui faire ?

Ceux qui la voient n’osent même plus la saluer. Ils savent bien qu’elle ne répond plus, qu’elle avancerait un peu plus vite en serrant contre elle un vieux sac de toile usée.

Elle se rend toujours au même endroit, sur les rochers, près de la plage, sauf en été, quand la foule envahit son refuge. Elle s’y installe un moment, regarde la mer et le ciel se fondre dans le lointain.

Près d’elle, une chatte, silencieuse et discrète, espère toujours qu’elle se souviendra du nom qu’elle lui avait donné lors de leur première rencontre.

Isabelle

110331_Belbe_2.jpg

© Quichottine pour le texte, 6 juillet 2011.
© Belbe, pour les images.

Merci à Belbe pour ces images sans lesquelles ces mots n’existeraient pas. Un « clic » sur chacune d’entre elles vous permettra de les retrouver dans leur contexte original.

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait bien sûr fortuite. Il s’agit d’une simple fiction.

Bonne journée à tous.

100 réponses à “Il était trois images… chez Belbe

  1. Un silence perçu en voyant ces trois photos …ce n’est pas le chat qui va me contredire

  2. de très jolis mots pour accompagner mes images ..

    la première prise à Paris

    la deuxième à Edimbourg

    la troisième à Naples

    UN très grand merci !

    • Je me doutais bien qu’elles n’étaient pas prises au même endroit, mais comme ça, je sais.

       

      Un très grand merci à toi de m’avoir prêté tes images avec autant de confiance.

  3. J’aime bien le blog de Belbe …

    Bon jeudi.
    Bisoux

    dom

  4. Tu devais être très bonne en « rédaction »… Belle journée avec bises de nous deux.

     

    Aujourd’hui, journée grand-parent……

    • Je n’étais pas bonne en rédaction… J’ai beaucoup progressé depuis.

      J’espère que vous aurez passé une belle journée avec vos petits-enfants.

      Bisous et douce soirée à vous deux.

  5. Trois images au hasard qui t’ont permis une fois de plus de tisser cette fiction, avec la magie que tu as pour nous faire voyager dans l’imaginaire…. imaginaire peut être pas…. il doit bien exister quelque part cette dame qui cache son passé, qui le garde enfoui en elle. Cette femme qui a eu une vie, avant, et qui a peut être décidé de la protéger de la garder jalousement pour mieux la revivre dans ce présent qui est peut être déjà une porte vers un passé. Ou bien cette femme dont l’histoire est peut être douloureuse, et qui en la taisant se protège des souvenirs qui restent et la blessent encore comme un fer rouge, un passé qui reste présent et qui l’a contrainte à oublier son futur depuis longtemps.

    Mais peut être aussi que cette femme a oublié, jusqu’au nom d’Isabelle, parce que, parce que…. elle aussi ne peut plus se souvenir du prénom « Aloïs », ce prénom que bien des gens ont oublié parce que le nom associé est devenu leur quotidien, « Alzheimer ».

    Il y a tant de choses qui font que nous devenons…..

     

    Je t’embrasse fort Quichottine

     

    Claire

     

    • Tant de choses, Trinity… tant.

      Alors, tu vois, je ne vais pas vraiment te répondre, mais seulement t’embrasser, très fort.

      Passe une douce soirée, ma Claire.

  6. J’aime bien cette série des 3 images. Elles t’inspirent de beaux textes. Les photos sont toutes très belles. Tu peux choisir, si tu veux, 3 photos chez moi, je te les offrirai avec plaisir. Je n’ai pas compris si c’est toi qui les choisissais ou si c’était à nous de les choisir. Si c’est la seconde solution, l’exercice est encore plus difficile. Bises

  7. Bonjour Quichottine, pauvre vieille solitaire… Peut-être pas tant !!  J’aime le cliché un par lequel tout est parti…. puis le deux et le trois… Isabelle, belle Isabelle….  J’aime beaucoup tes mots pour nous broder ceci…. Bisous de jill

    • Non, pas tant, tu as tout à fait raison.

      Merci encore pour ta présence et tes mots. Contente que cela te plaise.

      Bisous et douce soirée.

  8. Une histoire de dérive… mais si belle… As tu choisi les photos ou t’on-t-elle été adressée ??? simple curiosité car, partant de ces mêmes photos, tu pourrais écrire de multiples histoires avec ton imagination très fertile…

    Gros bisous.

    • Je pourrais écrire de multiples histoires, c’est vrai… mais je ne suis pas seule à pouvoir le faire, j’en suis certaine.

      J’ai choisi les photos, mais elles auraient pu aussi m’être envoyées, pourquoi pas ?

       

      Gros bisous et douce soirée à toi. Merci pour ce compliment.

       

       

  9. Excellent !

  10. Une fiction qui touche profondément. Tu as su faire parler ces magnifiques photos. Merci Quichottine. Belle journée

  11. Superbe histoire que l’on dirait vraie, surgie de trois superbes photos! L’ambiance naît dès les premiers mots, chère Quichottine, et je te suis à la trace, tant cette vieille personne inventée a de la force, de la personnalité, et de la peine, certainement. Elle a enfoui son passé dans son coeur et ous ne saurons rien de lui, sauf que tu écris d’une plume trempée dans la vie! Merci, chère Quichottine, tes récits m’enchantent toujours. Bisous.

    • Un grand merci, chère Lorraine.

      Je suis contente d’arriver à t’enchanter encore toi qui m’enchantes si souvent !

      Bisous et douce soirée à toi.

  12. Bonjour Quichottine, c’est une très belle histoire comme tu fais si bien, j’apprécie. gros bisous à bientôt, Bruno

  13. belle histoire!

  14. Des photos prisent dans des endroits aussi éloignés, se retrouvent côte à côte  dans une même histoire, par la magie de tes mots. Bonne journée Quichottine.

    • Lorsque je choisis mes images, je ne sais pas forcément où elles ont été prises…

      Ici, Belbe me l’a dit et je lui en sais gré. C’est un plus.

       

      J’ai aimé ces images, et je suis contente qu’il ait bien voulu me les prêter.

      Merci pour tes mots, Solange. Douce soirée à toi.

  15. Bien sûr une simple fiction…très belle !

    Je t’embrasse

  16. j’aime beaucoup la photo de la fenêtre

    non non je n’ai pas bu !!!

    belle fin de journée

  17. Tout est lié, tout s’enchaîne, dans cette histoire contée sur des images.

     

    Pour  » l’objet « , la première des photographies de Belbe me rappelle une histoire de pieds, en couleurs et en fleurs, chez DonQuijote. 

     

    Ces photos de Belbe invitent l’imagination, j’apprécie …

    Merci à vous deux. 

    Bises.

  18. les trois photos sont très représentatives

    j’aime beaucoup

    bonne soirée

  19. Bonjour Qucihottine pour cette histoire racontée autour des trois photos de Belbe. Bonne soirée et bisous

  20. c’est joli 🙂 

    **

    je me suis rendu compte sinon que j’avais dit une « bourde » dernièrement ….

    en parlant de l’éditeur de Mijoty….

    as-tu demandé à VIolette comment c’était chez Edilivre ?

    bisous

    christelle

    • Merci. 🙂

       

      **

       

      Oui, mais ce n’est pas grave, j’ai posé les questions que je voulais à Dame Mauve.

      Bisous et douce soirée. Merci encore de m’en avoir parlé.

  21. C’est charmant…les mots volettent et légers se posent doucement comme des souvenirs…

    Bravo pour les mots et aussi les images ! Bises et sourires

  22. Bonjour Quichottine !

    Ton premier mot « hésitation » définit bien la première photo où l’on sent que tout est possible… ou impossible.

    Bises,

    Martine 

  23. Sur la première image ce qui m’est venue automatiquement à l’esprit c’est le mot MODE … Je trouve ces chaussures très particullières et je n’y voyais pas un rendez-vous galant plutôt un défilé de  mannequins

    • C’est vrai que ça aurait pu… mais, je ne suis pas habituée aux défilés de mode…Tu me diras, aux rendez-vous galants non plus.

       

      Ce qu’il y a de bien, avec les images, c’est que chacun y met ce qui lui convient le mieux.

      Merci pour ce partage, Liza.

  24. Beaux clichés!!! bonne soirée bises

  25. Mes salutations à la brodeuse de mots, à celle qui construit des fictions au petit point, si vraies qu’elles prennent vie au détour d’une phrase. Je voudrais être l’amie de cette femme, la vague qu’elle regarde, et pouvoir lire ses yeux. Mais peut-être n’y verrais-je que souffrance ?

    • Peut-être arriverais-tu à lui faire retrouver son sourire… qui sait ?

      Je t’embrasse, ma complice. Passe une douce soirée.

  26. D’un créateur à l’autre, de Jipé à Bernard. Dans l’un les idées prennent corps dans le bois et dans l’autre l’immatériel reste immatériel par ces « flashes » sur la vie, sur l’instant et si j’osais je dirais « et jamais à nul autre pareil »

    Ici Le morceau de vie que tu nous livres (Quichottine) utilise à la perfection ces instantanés où notre Muse « Imagination » change le cours des choses, le cours de la vie et en crée une autre et où « Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait bien sûr fortuite. Il s’agit d’une simple fiction. » ne serait plus si fortuite ni fictive; j’imagine, qu’il est possible que quelque part, quelqu’un

    • Quelque part, quelqu’un… et le texte prendrait alors une autre dimension.

      Aurais-je encore le droit de le livrer ainsi dans les allées de ma Bibliothèque ? Je ne sais pas.

       

      Merci pour tout, Alphomega.

  27. C’est une belle histoire un peu triste ; la vieillesse est trop souvent synonyme de solitude .

    La chaleur est déjà vive ici, je te souhaite une bonne journée

    • Je crois que j’entends encore « Les vieux » de Jacques Brel, et sa chanson me prend aux tripes, comme la première fois où je l’ai écoutée.

      Combien sont-ils ainsi, à attendre…?

      Je souhaite de tout coeur ne jamais être ainsi, derrière ma fenêtre.

      Je t’embrasse bien fort, Fanfan.

  28. Les photos sont très jolies et t’ont admirablement inspirée… Je pense que chacun peu reconnaitre une pauvre vieille dans cette solitude… Merci Quichottine, c’est très joli !
    Bisous.

    • Est-elle si seule, déjà, elle qui sait encore rêver face à la mer ?

      Je ne sais pas…

       

      Merci, Liliane. Bisous et douce soirée à toi.

  29. Oui, elle va s’arrêter et ils vont échanger un sourire. Il va même lui offrir un café et ce sera le début d’une belle et longue histoire !

    Bien cachée derrière sa fenêtre, la vieille dame rêve à son passé, à ses amours ou à son grand amour. Quand elle sort, elle marche en baissant la tête ? Elle a les yeux fatigués et surveille les creux et bosses des trottoirs pour ne pas tomber. Elle ne veut pas utiliser une canne, on la prendrait pour une « vieille » !

    Mais regarder la mer, elle est comme moi, elle ne s’en lasse pas…

    « Isabelle », bien sûr qu’elle se souvient du nom qu’elle a donné à cette chatte lorsqu’elles se sont rencontrées ! Voyons, Quichottine, a-t-on besoin de mots quand on est bien ensemble devant un site grandiose, mer calme ou déchaînée ?

    J’ai aimé ce récit que tu as si bien fait « coller » aux superbes photos de Belbe ! 

    Bises et bon week-end de Fr@nchouette ^!^

    • Comme je suis contente que tu l’aies aimé !

      Merci, Franchouette. Bien sûr qu’elles n’ont pas besoin de mots pour se comprendre…!

      Bisous et bon week-end à toi aussi.

  30. Euh … 3 images? Moi, je n’en vois que 2! La troisième reste secrète.

    Bon weekend.

    • Ah flûte… tu n’as plus qu’à l’imaginer…

      C’est laquelle qui te manquait ?

       

      Merci en tout cas Philibert. Bon weekend à toi aussi.

  31. La vie l’attend.

    Le soir tombe.

    Sa jupe frémit.

    Loop

  32. c’est sûr, si tu dois déposer un pareil commentaire sous les photos, ça va pas rentrer!!! lol

    parfois je dépose de longs comm comme ça..

    j’ai aussi quelques spécialistes chez moi qui me dépose de la lecture, c’est pas moi qui m’en plaindrais… :o)

    ah que j’aime ton inspiration

    je reconnais que chez Belbe, je me plonge dans les photos et je paraisse un peu à écrire, … lol

    gros gros bisous à toi et belle fin d’aprem

    • Il m’est arrivé de déposer de longues histoires en commentaire… maintenant, je le fais moins souvent.

      C’étaient des « mots perdus », car je ne les gardais pas en copie.

      Disparus avec les blogs où je les ai laissés.

       

      Merci pour ce partage… Passe une douce journée.

  33. Comme tu sais ben mettre en valeur les trois images choisies ce soir. C’est un régal ma Quichottine. Bises et bonne nuit

  34. Je n’ai pas vu la vieille dame derrièere ses carreaux …. quant à Isabelle, elle ressemble beaucoup à ma Câline …

    Très joli texte; tu as une plume d’exception !

  35. •-~•*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*•~-•

    c’est superbement bien écrit

    j’aime les photos de Belbe

    je te souhaite un doux jeudi

    bisous créoles

     

     

    •-~·*’Ś Ő Ń Ŷ Á’*·~-• 

     

    • Merci, Sonya.

      J’aime aussi beaucoup ce que nous montre Belbe.

      J’espère que tu auras passé un bon jeudi toi aussi. Douce soirée à toi. Bisous.

  36. m'annette

    bonjour Quichottine, c’est curieux comme cela fait écho à ma poésie d’hier…

    (enfin, pour moi..!)

    C’est très beau, et triste, mais il y a comme une paix qui s’en dégage…
    Merci pour ce partage, bonne journée à toi!

    • C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles ton poème m’a beaucoup touché…

      Merci toi, pour nos échanges, m’Annette. Bisous et douce soirée.

  37. Oh que c’est triste chez toi ce matin Quichottine, cette vieille dame me fait mal au coeur

    J’admire ta façon de raconter, merci beaucoup pour ces moments

    Je te souhaite une belle journée, je pars avec mon mari sur la route, je te dis donc à ce soir

    • Je ne voulais pas te rendre si triste, Laure… mais un grand merci pour cette émotion partagée.

      J’espère que vous aurez fait bon voyage. Douce soirée à vous deux. Bisous.

  38. J’aime beaucoup son blog et ses petits textes qui accompagnent si bien ses photos; bises Quichottine choix judicieux

    • Moi aussi. Belbe, c’est un tout.

      Je suis contente que mon choix te plaise.

      Bises et douce soirée… navrée que le refuge t’ait posé un lapin, ça ne se fait pas.

  39. jean-marie

    bonjour, ma chère Quichottine,
    ces images simples sont très belles
    et très évocatrices
    tu as su créer un lien ente elles par des mots si bien choisis
    bonne journée à toi
    bisous d’amitié
    jean-marie

     

  40. Quelle belle idée de construire un récit tendre et nostalgique à partir de ces photos! Vraiment bravo!

    Belle journée à toi et bises

    Dany

  41. canelle56

    Encore un très beau partage , merci Quichottine

    Bises

  42. Mamychachat

    Photos très originales chez Belbe et commentaires autour d’elles agréables à découvrir. Merci pour tes liens, de belles découvertes …

    J’aime ces pas de tango sur la première photo ! j’ai aimé danser toutes sortes de danses à une certaine époque de ma vie, de salon, de boites de nuit, rythmique…

    Et belle, très belle histoire de cette vieille dame …

    Bonne journée et gros bisous

    • Merci à toi pour ce partage…

      Je n’ai jamais su danser, mais j’aurais aimé, alors, mon grand plaisir est de regarder ceux qui savent.

      Je vois donc que tu étais parmi ceux que j’admirais sur la piste…

       

      Passe une douce soirée, Mamychachat. Gros bisous.

  43. Mistigris

    fiction ?? pas tant que çà, je crois, chacun,chacune un jour a les mêmes pensées, les mêmes souvenirs, que tu décris si bien, je ne suis pas dupe, tu ravives là bien des souvenirs bons ou moins bons, pas grave ! Belles photos en tout cas et tu racontes si bien, MERCI à TOI.Bises Bonne journée, MIAOUUUUUUU!!!!!!!!!!!!

  44. bonjour je continue a me débattre dans le dédale administratif, bête et borner et je reste zen

    bon vendredi amitiés

    rené

  45. La sérénité du chat, se confond avec les images, on s’y vois, on s’y crois, mais on n’est ailleurs :

    Bisous Quichottine

    • Comme le chat… Loin, entre la mer et le ciel, tout au bout de l’horizon.

       

      Merci, Nettoue. Passe une belle soirée. Bisous.

  46. Je me laisse bercer pat ton histoire et je vois vraiment la vieille dame ….

    Belle mise en valeur des images de Belbe 🙂

    Grands mercis à vous deux pour cette page et gros bisous à toi ma sœurette 🙂

    • Grand merci à toi pour tes encouragements et ces compliments.

      Gros bisous tout plein, Madame ma Sœur aînée. Passe une douce soirée.

  47. Tu nous fais encore découvrir là un joli blog … merci au nom de la blogosphère

  48. C’est joli, mais osera-t-elle lui sourire, la vieille interviendra-t-elle dans ce scénario?

    Gros bisous amitiés, Flo

  49. Vivre en cachant ce qu’on ressent , ça doit être difficile 😉 je préfère me servir de mes faiblesses comme d’une force 😉

    Bonne soirée Quichottine Bisous

    • C’est le principe même de l’Aïkido… 🙂

      Je ne sais pas, Urban. Peut-être est-ce parce qu’elle est femme… un peu d’un autre temps.

      Bisous et douce soirée à toi.

  50. Ben non pas vraiment …je ne crois pas être déjà passée par là

    C’est son B-Day ce samedi

    • Merci tout plein pour l’info… Comme je ne passe pas tous les jours chez lui, je le lui aurais souhaité sans doute en retard. :))

      Bisous et bonne journée, Kri.