Le lutin bleu et la rose

On dit…

On dit que cette nuit-là, dans la forêt des merveilles, on vit brûler un grand feu.

Les flammes faisaient danser des ombres dans la clairière…

 

C’était très inhabituel.

 

– Pourquoi ?

 

Parce que jamais, au grand jamais, les lutins du Pays des Merveilles n’avaient osé allumer un feu dans la forêt. C’était bien trop dangereux ! D’ailleurs, le Roi ne le permettait pas.

 

Il se contentait de demander aux lutins jardiniers d’habiller la grande pierre qui servait de point de ralliement…

 

Eux, dociles, y plaçaient des bouquets orangés, rouges, grenat, qui agrémentés d’or et de jaunes de différents tons imitaient à s’y méprendre ceux représentées sur les gravures des anciens grimoires.

 

C’était des feux de fleurs, dont le parfum ne ressemblait en rien à celui du feu de bois. Personne ne s’y était jamais brûlé.

 

– Mais alors… Pourquoi ce feu, cette nuit-là ?

 

Pourquoi ? C’est ce que se demanda aussi la petite fée du printemps, qui venait à peine d’enfiler son grand manteau de verdure.

 

– Les fées ne devraient pas avoir à questionner… Elles savent tout !

 

Pas toujours. Surtout lorsqu’elles s’éveillent après avoir dormi longtemps sous un grand drap de givre blanc.

 

Elle secoua la tête, et s’approcha du groupe que formaient, autour du feu, trois petits lutins roses, un lutin rouge endimanché et un lutin vert tout étonné d’être encore de ce monde.

 

– Et où était le Lutin bleu ?

 

Justement, c’est la question que posa la fée à ceux qui étaient là.

 

Ils ne répondirent pas tout de suite. Elle tournait autour d’eux, soulevant un peu de poussière d’étoile sur son passage, ce qui est normal pour une fée. Devant leur silence, elle finit par s’impatienter…

 

– Ah oui ? Tu as déjà vu une fée impatiente ? Que faisait-elle ?

 

Elle ne tapait pas du pied, bras croisés, sourcils froncés…

Non, pas du tout.

Elle ne se roulait pas non plus par terre, en exigeant tout de suite la réponse attendue….

Non, pas du tout !

 

– Ça aurait pu être drôle !

 

Chut ! Il ne faut pas te moquer. On ne sait jamais à quoi s’attendre avec la Fée du Printemps. Elle oscille toujours entre douceur et frimas, entre caresse et griffures. Ne la provoque pas !

 

– Mais…

 

Non, pas de « mais », pas de « si », imagine cette fée déroutée parce que nul ne répondait. Ce n’était pourtant pas difficile de dire où il était. 

 

– Il était en train de « peigner son champ » avec une fourchette ?*

 

Pas du tout ! Même s’il en était tout à fait capable.

 

Le lutin bleu, au bout de plus de mille cinq cents années d’existence, venait de comprendre que tout n’était pas éternel comme lui.

 

– Ça avait dû lui faire un choc.

 

Eh oui ! Il passait ses journées assis devant sa rose, la regardait se flétrir, impuissant…

 

– Il avait tout essayé ?

 

Oui…

 

– Même l’unique vœu journalier auquel il avait droit ?

 

C’était impossible.

 

– Pourquoi ?

 

Parce qu’il ne pouvait pas réaliser de vœu pour lui. Il aurait fallu…

 

– Quoi ?

 

Que la rose lui demandât d’être éternelle, comme lui.

 

– C’était simple, non ?

 

Non… parce qu’elle savait que si tous la chérissaient ainsi, c’était aussi parce que sa vie était brève. Les immortelles étaient bien moins prisées.

 

– Pourtant, elles font de jolis bouquets de fleurs séchées.

 

Oui, c’est vrai. Mais au milieu de toutes les fleurs qui existaient, la rose était vraiment la plus belle… Enfin, c’est ce que l’on disait.

 

– On disait…?

 

« On dit », si tu préfères.

 

– Ben oui ! C’est toujours comme ça qu’il faut dire quand le lutin bleu raconte…

 

On dit…

On dit que dans la Forêt des Merveilles, quelque part en Quichottinie, de petits êtres de lumière allumèrent un grand feu pour réchauffer le Lutin bleu.

 

On dit…

On dit qu’il avait froid, très froid, depuis qu’une rose au jardin lui avait confié, un matin, qu’elle ne le verrait pas vieillir.

 

On dit…

On dit qu’il avait fui alors, qu’il s’était enfoncé très loin, dans le plus profond des fourrés du royaume…

 

… Pour ne pas la voir pleurer.

 

110517_Midolu_larme-de-rose.jpg

 

 

Merci à Midolu pour ses « larmes de rose »… et à Antoine de Saint-Exupéry à qui chacun d’entre vous pensera aujourd’hui. Un Lutin bleu est parfois Petit Prince quand il aime une rose…

 

* L’expression est de Mamychachat, reçue en commentaire chez Clo sous la fourchette du Lutin bleu.

189 réponses à “Le lutin bleu et la rose

  1. la vie n’a de prix que parce qu’elle n’est pas éternelle…
    Il faut souvent s’en souvenir, et la savourer…

    PS: Mijoty est bien arrivée, merci à toi!

    Bises

    • Carpe Diem…

      Profitons de ce qu’elle nous offre, chaque instant est précieux…

      Je suis contente que tu l’aies bien reçue… Merci !

      Bises et bonne journée à toi.

  2. Des larmes de rose ne peuvent qu’émouvoir le lutin bleu…. La vie est éphémère et il ne faut pas se la gâcher avec des petits riens… Merci à toi, à Midolu, et au petit Prince bien sûr, pour cette page où la poésie est savamment distillée pour notre plus grand plaisir…

    PS : Je me régale chaque jour avec une page nouvelle des aventures de Mijoty. Tes copinautes ont beaucoup d’inspiration et de talent.

    Bonne journée à toi Quichottine.

  3. bonjour,

    me voici de retour pour lire tes jolis mots

    Bonne journée

     

  4. Sourires…merci de bons moments de lectures dans ce tourbillon de nouvelles pas tellement belles à lire….

     

    Bises  tendres de nous deux.

     

    (PS. ce tantôt Eliane va scrabbler avec une amie dans le parc. Elle a besoin de décompresser, son amie aussi… puisque toutes deux étaient au CHU hier.)

    • Merci à toi pour ta présence et tes mots toujours si gentils à mon égard.

       

      Je suis contente qu’Eliane arrive à décompresser un peu… Bises affectueuses à vous deux. Passe une bonne soirée.

  5. Je ne savais pas le lutin bleu si romantique … Une vraie fleur bleue !

  6. La Quichottinie? l’autre pays des mille et une nuits. Bonne journée.

  7. Quel joli conte;il est un peu triste à la fin , bien sûr.

    Ton petit lutin bleu n’avait pas lu Ronsard ? Il aurait été « préparé  » à la disparition précoce de son amie la rose! Mais peut-on vraiment se « préparer « à  cela ?

    J’iam bien l’immortelle aussi; il y en a beaucoup dans nos contrées,mais elle est moins belle que la rose .

    bISOUS; je repars sur les routes pour rentrer chez moi

     

    • Je crois qu’il ne l’avait pas lu… ou sans doute n’avait-il pas envie que ce soit ainsi.

       

      Merci pour ce partage, Fanfan. Bisous et douce soirée à toi. Bon retour !

  8. ohhh que c’est joli

    la rose en larme

    et ce feu de fleurs

    pour le printemps enchanteur 😉

    Bon mardi

    bisous

    christelle

  9. Une belle histoire bien racontée. Quelqu’un a dû déplaire à la fée printemps ici elle pleure sans arrêt. Très jolie larme de rose.

    • D’un autre côté, vous ne manquerez pas d’eau…

      (J’espère que tu n’as pas été touchée par les inondations…)

       

      Merci, Solange. Passe une douce soirée.

  10.  Je suis émue … Voir la belle de feu et de larmes mise en scène dans un conte magnifique … Merci Quichottine …

    Le matin où je l’ai visitée, je crois qu’elle versait des larmes de plaisir … Carpe diem

    Je t’embrasse très fort. 

  11. un message dans ta boîte …

    bisous

     

  12. Vois, le lutin bleu est, un instant, devenu Petit Prince, pour chanter son amour et sa peine.

    http://www.youtube.com/watch?v=9QM7ZF3WhEI&feature=related

    • Merci pour ce lien, Galet, ma Complice. Sais-tu que je n’ai pas vu ce spectacle ?

      J’adore cet extrait !

       

      Une très belle vidéo. Merci encore !

  13. Merveilleuse histoire en la lisant je pensais « Dessine moi un mouton », quel ne fut pas ma surprise en arrivant à la fin de ton article…

    Amitiés, Flo

  14. C’est une merveilleuse histoire que tu nous contes là, bien qu’elle soit quelque peu triste.Voir pleurer ceux que l’on aime est comme une épine que l’on enfonce dans la chair, c’est douloureux. Je crois que c’est encore plus douloureux de voir pleurer que de pleurer soi-même ! Enfin je ne sais pas, tant de larmes j’ai versées.

    Quant à l’éternité serait-ce une bonne chose ? peut être pas, on aurait sans doute tendance à penser que le temps n’a pas d’importance et ainsi passer à côté des petits bonheurs. Mais nous ne sommes pas éternels et aucun petit lutin ne pourra changer cela, alors nous nous devons d’essayer de vivre intensément tous les beaux et doux moments qui nous sont offerts.

    Merci Douce Quichottine pour toute la douceur mêlée d’humour que tu nous livres.

    Je t’embrasse fort

    Claire

    • C’est très difficile de voir pleurer quelqu’un qu’on aime… c’est vrai.

      Vivre intensément chaque instant, c’est important, le plus possible.

      Je t’embrasse fort, Trinity. Merci pour tout.

  15. Carpe diem… Même si la vie n’est simple, elle a une grande valeur… Il faut savoir profiter de chaque instant qui passe… La vie est un cadeau !
    J’aime toujours venir te lire, c’est un grand plaisir !
    Bises Quichottine.

    • La vie est un cadeau dont il faut apprécier chaque instant…

      Merci pour ta présence, Liliane.

      Bises et douce soirée à toi.

  16. salut

    pas mal comme récit

    bonne soirée

  17. Milles mercis à toi pour ces lignes belles chère Quichottine, je t’embrasse bien fort en te souhaitant une douce soirée !

  18. C’est vrai que ce qui est rare est prisé. Les roses ne sont pas rares mais bien éphémères. Est-ce cela qui fait leur valeur?

    On trouve vraiment de tout en Quichotinie; je n’ai pas fini d’explorer le pays.

    Bonne nuit à toi et au lutin bleu.

    • J’aime quand tu es surpris… Je ne sais ce qui fait la valeur des roses, peut-être seulement le prix que nous leur donnons.

      Merci, Philippe.

      Passe une douce soirée…

  19.  

    Bonsoir Quichottine,

     

    J’imagine autour de toi un parterre d’enfants dépenaillés, assis en cercle, les yeux brillants, levant les yeux vers une chaise où une voix un peu chantante, pas très forte, les captive en cherchant le lutin bleu avec eux.  

     

    La petite fille là voudrait bien ressembler à la fée de printemps, avec son bel habit de feuilles.  Mais oui, les fées sont impatientes, c’est bien connu, surtout quand l’histoire n’avance pas vite.  Et est ce qu’il y a un carrosse, tiré par des souris ?  

    Quoi c’est, une fourchette magique qui peigne un champ ?  Mais dis moi, maitresse, un champ, ça a des cheveux ?   Et de quelle couleur ?      Ah des tresses ! Elle fait des tresses, comme  ma copine qui ressemble à une bombe. 

     

     Dis-moi, les lutins, ils ont des allumettes pour allumer un feu.  C’est dangereux, les allumettes,  c’est vrai.  Même que mon père y était pas content quand on a voulu allumer la queue du chat avec mon frère pour le réchauffer.  

     

    Maitresse, quand est ce que tu raconteras une autre histoire,  une où la rose elle guérit et où elle se marie avec le lutin bleu, puis ils auront beaucoup de petits bouquets de toutes les couleurs.

     

    Merci pour ce texte poétique  qui va fort bien avec la fourchette bleue qui t’a été offerte

     

    Bises du grillon  

    • Bonsoir Christian,

      Je me suis régalée en te lisant… il faudrait que j’imagine que le lutin bleu qui me tient compagnie a un peu ta voix et ton rire.

       

      Un autre conte qui se termine bien, ce sera pour une autre fois… sans aucun doute. Et j’espère de tout coeur que ces enfants présents sauront y trouver encore un peu de douceur.

       

      Bises et bonne soirée. Merci encore pour ta présence et tes mots.

       

       

  20. tout simplement de la fraicheur, de la beauté.

    clem

  21. La rose de Mido est comme son coeur , plein de bonté sans arrières-pensées…
    Bisous Quichottine 

    • Midolu est quelqu’un que j’apprécie énormément…

      Merci pour ces mots-là, Marine. Bisous et douce soirée à toi.

  22. Ma mamie me disait toujours qu’il fallait se méfier des « on dit » mais dans un conte on peut le dire…. Joli.

    Je reviens rapidement sur les blogs après 2 jours de coupure téléphone et internet dûe aux travaux à Cergy.

    Un nouvel écrit sur quai des rimes : http://quaidesrimes.over-blog.com

     

    • C’est curieux… J’ai longtemps détesté ce pronom… et puis, lorsque j’ai raconté notre première histoire, c’est venu naturellement et je me suis dit que ce serait sa façon à lui de raconter…

       

      Merci d’être passée… Je suis contente que tu aies retrouvé ta connexion.

      J’ai beaucoup aimé ton poème sur l’Oise… Une belle introduction pour des écrits que j’espère pouvoir lire tout bientôt.

       

      Passe une douce soirée. Bisous.

  23. Dans le Petit Prince, il y a les roses et La Rose unique comme celle que tu nous présentes.

    Ne dit on pas que la rosée est le nectar des fées?

    Douce journée à toi

  24. Bonjour Quichottine,

     

    Quelle jolie histoire. Je redeviens enfant en te lisant Quichottine. Comme cela fait du bien. Oui, le petit Prince n’est pas loin…

    Merciiiiii

    Je te souhaite une bonne journée

    Bises amicales

    Martine

    • Merci, Martine !

      Ta présence me touche beaucoup.

      Je te souhaite une belle soirée… amicales pensées d’ici et bises pour toi.

  25. Bonjour Quichottine, que ton histoire et la rose sont jolis… très jolis !  Larmes de rose, le matin au réveil elle sait bien que ses jours sont comptés… le coeur gros !   Bon mercredi à toi et encore merci pour l’envoi de Mijoty   Jill bisous  

    • Merci à toi… Je suis vraiment contente que cette histoire te plaise.

       

      Passe une belle soirée… et un grand merci pour ta participation à notre recueil. Bisous.

  26.  c’est beau des larmes de rose !

  27. oups j’ai oublié de te dire que Mijoty était dans ma valise …. chic chic chic et merci

  28. Bon mercredi dans la forêt !!! bises!

  29. Bonjour Quichottine quelle magie, belle histoire et la rose c’est un enchantement. je te dis bravo!!!!

    Amitiés, Bruno

  30. patricia1711

    bonjour quichottine.

    la larme de rose à le doux parfum de la poésie chez toi ce matin!

  31. Première lecture chez Quichottine dont je vois souvent le nom.

    Le Petit Prince lisait sur mon épaule. Je l’ai laissé faire, il savait déjà que sa rose n’était pas unique. Il a quand même essuyé une larme. Compassion pour le Lutin Bleu.

    Et moi j’ai pensé à eux deux, à l’éphémère des choses…

    Au revoir Fée Quichottine.

    • Merci, Françoise…

      Cette visite me touche, ta lecture me fait plaisir.

      Bienvenue dans la Bibliothèque. J’espère que tu pourras revenir.

  32. Bonsoir ma douce Quchottine pour ton com aussi rapide.. pour une fois que j’ai le temps de mettre un article et des coms sans que la livebox coupe… un exploit..

    Ne cherche pas le petit lutin bleu, il est chez moi  je suis venue le chercher cheez toi en Quichottinie pour qu’il me tienne compagnie car je me sens bien seule.

    Que cette rose est belle même s’il est éphémère..ne le sommes-nous pas aussi !!  j’ai noté l’expression car elle m’a tellement plu  » peigner son champ avec un fourchette »..

    je te souhaite une douce nuit avec de gros bisous

    le matelot de la terre ferme

     

    • Merci tout plein d’être passée…

      Mon lutin bleu est facétieux mais tendre. Il te tiendra compagnie un moment… mais, tu sais, il revient toujours par ici. Je crois qu’il aime bien n’être pas loin du Chevalier.

       

      Douce nuit à toi aussi. Gros bisous.

  33. Je n’ai pas lu faute de temps et de sérénité intérieure pour pouvoir apprécier ton texte. Je repasserai te lire plus avant qd je serai plus en état… Mais au lmoins je te laisse un immmmmmmmmense MERCI pour Mijoty !!!! Un petit trésor qui m’a égayé une journée très terne par son arrivée et qui trône aujourd’hui dans mon salon … En cas de déprime ! 😉 …. Bises douces. A vite.

    • Merci de m’avoir rassurée quant à l’arrivée de Mijoty…

      J’espère que tout va aller mieux pour toi bientôt.

       

      Passe une douce soirée. Bisous.

  34. Ouf, tu as fait mouche. Mais personne n’a pu lui dire au Lutin Bleu que cela ne sert à rien de vouloir se cacher au profond de la forêt.

    • Il n’a pas laissé aux autres le temps d’intervenir. Je crois que mon Lutin bleu avait besoin d’un peu d’ombre et de silence pour se recueillir.

       

      Passe une douce soirée.

  35. Ces commentaires à la noix commencent à me taper sur le système, rien ne va…désolée mais 10 minutes pour pouvoir mettre un commentaire, c’est trop

    Gros bisous, amitiés, Flo

    • Tu as tout à fait raison… je ne sais pas ce qui se passe en ce moment, mais OB débloque tout à fait.

      À force de vouloir faire en sorte que tout le monde adopte le partenariat droit d’auteurs, il fait n’importe quoi.

       

      Merci pour ces mots déposés malgré tout !

      Amitiés…

  36. Bonsoir Quichottine. Tu m’as fait rêver et maintenant je pars lire un peu avant de dormir. Bisous

  37. C,est très beau ce texte.J’aime beaucoup.

    Bonne soirée marianne.

  38. je crois que j’ai écrit marianne,je me suis trompée.

    À bientôt Quichottine.

  39. J’aime la couleur de cette rose. Bises

  40. j’ai envie de dire quelles sont belles ces larmes de roses, de plus elles sont délicieusement parfumées.

    La vie n’est pas toujours généreuse avec nous alors il faut immortaliser les doux souvenirs, eux seuls ne disparaissent jamais

    Je te souhaite une très belle journée

    • Gardons les meilleurs souvenirs… et oublions tout le reste…

      Merci pour tes mots, Corinne.

      Passe une belle journée. Je t’embrasse fort.

  41. Bonjour quichottine, les larmes de roses, c’est hors de prix…

  42. bon jeudi !!! bises!

  43. Un peu de douceur et de poésie pour illuminer ma journée. Bisous, Quichottine.

  44. morose ? alors il faut sentir une rose

  45. salut

    elle est jolie la rose

    bonne soirée

  46. Que se passera-t-il, l’année prochaine quand la soeur de Rose éclora à son tour?

     

    Bonne soirée Quichottine 😉

    Bise

    • Qui sait ?

      Le Lutin bleu comprendra peut-être alors que nul n’est tout à fait unique, même s’il le voudrait de tout coeur.

       

      Passe une bonne journée, Jim. Merci pour ta présence. Bise.

  47. Un petit bisou en passant à ma conteuse préférée !

  48. Mille bisous pour une bonne soirée ma Quichottine

    Amitiés, Flo

  49. Eliane est retounée cette après midi au CHU avec des amies…  Bises de nous deux

  50. Tes mots me laissent une douce impression. Si tu savais comme ils me touchent!

    • Merci pour ces mots, TJ. Je suis contente qu’ils te plaisent.

      Passe une belle journée en ton jardin qui me plaît tant.

  51. Bonjour Quichottine, une chance que je suis retournée voir mon article car il manquait les adresses que j,avais mises mais en mettant la photo en bas,elle a dû effacer.J’ai corrigé le titre, merci de me l,avoir dit.

    Je vais acheter ton livre par the book edition car plus facile pour moi avec paypal.

    à bientôt Quichottine et merci de tes visites,tu es gentille.

    À bientôt.

    • Pas de souci, Nadia. Tu fais au mieux.

      Merci à toi pour ce que tu fais pour notre recueil.

      Passe une belle journée.

  52. Alors la rose avait donc « apprivoisé » le Lutin bleu?

  53. ha, que c’est bon de lire un joli conte juste avant d’aller dormir, je vais faire de beaux rêves …

  54. qu’ajouter à tous des éloges, c’est joli c’est frais et c’est un vrai conte…

  55. Quel joli conte Quichottine ! Et c’est une passionnée de la matière qui le dit

  56. Oui, il faut deu temps et du recueillement mais il ne faut pas qu’il reste trop longtemps seul dans la forêt.

    • Il fera ce qu’il pourra, je crois. Mais peut-être seulement accepter qu’il en soit ainsi.

      Passe une belle journée.

  57. La rose est comme la vie tellement fragile qu’il faut chaque jour savourer chaque moment et se souvenir de tout ce qui fut si beau.

    C’est une belle histoire ma Quichottine, douce comme un pétale de rose.

    Je t’embrasse fort, caresse au lutin bleu.

  58. Et pour accepter certaines disparitions, il faut du temps, et encore. Alors il faut s’évader.

  59. Les larmes de la rose se sont elles évaporées…à la chaleur du feu? Nul ne le sait excepté le lutin bleu sans doute.

    • La rose savait qu’elle allait mourir, un jour elle a fermé les yeux, juste au moment où le soleil se montrait.

      C’est lui qui a cueilli ses dernières larmes.

  60. Alalalala quelle belle histoire… Heureusement qu’Adamante m’a envoyée ici, je serai apssée à côté … BRAVO BRAVO !!!! Bises

    • Merci à Adamante qui sait si bien créer des liens…

      Et merci à toi d’avoir ouvert la fenêtre qu’elle te proposait.

      Bises et douce soirée à toi, Elo.

  61. Je ne pouvais me souvenir ce texte puisque je ne le connaissais pas. J’ai pris temps de le découvrir entre deux temps puisque je suis proche du départ. Des choses à penser et préparer au cours de ce mois et avant l’arrivée du prochain. Je tiens une préférence pour le tournesol mais reconnais que la rose fait songer à la romance mais aussi à la mélancolie, dont sous ta plume Quichottine.

    C’est parce que l’éphémère est que l’on tente de prendre davantage conscience de l’importance de l’instant présent.

     

    • Je souris… Il faudra que tu corriges ta signature la prochaine fois que tu écriras ici… mais ce n’est pas bien grave.

      J’aime aussi beaucoup le Tournesol, et d’autres fleurs plus petites et plus timides.

      Je sais que tu as beaucoup à faire et je te remercie d’être passée avant ton départ.

      Fais bon séjour où que tu sois.

      Je t’embrasse amicalement.

  62. Se résigner ? Oh, non. Apprendre à faire avec, peut-être, et attendre les sensations, les émotions qui font du mal et du bien. Qui te font vivre. Alors le Lutin Bleu saura.

  63. Tout bêtement parce que j’ai parfois du mal à m’exprimer sur le blog.

  64.  Je suis émue … Voir la belle de feu et de larmes mise en scène dans un conte magnifique … Merci Quichottine …

    Le matin où je l’ai visitée, je crois qu’elle versait des larmes de plaisir … Carpe diem

    Je t’embrasse très fort. 

  65. C’est une merveilleuse histoire que tu nous contes là, bien qu’elle soit quelque peu triste.Voir pleurer ceux que l’on aime est comme une épine que l’on enfonce dans la chair, c’est douloureux. Je crois que c’est encore plus douloureux de voir pleurer que de pleurer soi-même ! Enfin je ne sais pas, tant de larmes j’ai versées.

    Quant à l’éternité serait-ce une bonne chose ? peut être pas, on aurait sans doute tendance à penser que le temps n’a pas d’importance et ainsi passer à côté des petits bonheurs. Mais nous ne sommes pas éternels et aucun petit lutin ne pourra changer cela, alors nous nous devons d’essayer de vivre intensément tous les beaux et doux moments qui nous sont offerts.

    Merci Douce Quichottine pour toute la douceur mêlée d’humour que tu nous livres.

    Je t’embrasse fort

    Claire

  66. patricia1711

    bonjour quichottine.

    la larme de rose à le doux parfum de la poésie chez toi ce matin!

  67. morose ? alors il faut sentir une rose

  68. Mais l’on oublie de dire que les larmes des roses ont un pouvoir magique qui peut changer bien des choses !!!

    • C’est vrai… Même s’il y a des choses qu’elles ne peuvent changer.

       

      Merci pour la rose que tu m’as envoyée… Elle est superbe et illustrera sans doute à merveille une autre histoire, si tu veux bien.

  69. Mistigris

    Bonjour Quichottine, quelle belle histoire, et trés jolie rose, tu racontes si bien, belle journée à toi, Bisous MIAOUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!

  70. francoisegrimaud(sarahfrane)

    tout est resté magique chez toi, amie Quichottine

    ton univers féérique, magique, rêveur, littéraire et ta gentillesse

    j’ai eu plaisir à me promener dans tes allées

    merci

    je t’embrasse

    françoise(sarah frane)

  71. patdelapointe

    et moi qui croyait que le lutin bleu était parti avec son copain le Korrigan des menhirs………

  72. C’est magnifique Quichottine, qu’est ce que tu racontes bien, j’adore te lire, merci beaucoup

    Je te souhaite une belle journée

    gros bisous

  73. Très joli texte … vraiment ! MERCI !

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

  74. Des larmes de roses à en émouvoir le lutin bleu….. La photo est super. J’ai fait ma BA, l’enveloppe est prête et part demain au courrier. Bises ma Quichottine.

  75. jean-marie

    bonjour, ma chère Quichottine,
    un texte si tendre et si charmant
    qui me fait irrésistiblement penser à Ronsard.
    avec une pointe si personnelle
    si sensible
    hors de toute académie
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

     

  76. Dès les premiers mots je me suis laissée emporter dans cet univers que j’aime tant … bravo pour ce texte encore Quichottine

  77. Encore un mot rapide… ( toujours ma santé, je t’envoie un courriel …)

    J’ai bien reçu Mijoty aujourd’hui.

  78. Me voici à nouveau sur terre après avoir bien voyagé au pays des rêves, celui de Quichottine

    Bises mon amie

  79. durgalola

    très jolie photo de rose. Et texte très Saint Ex.

    Moi je connais la fée des bois, Katara.

    le soleil est là .. c’est très doux

    bonne fin de journée

  80. Mamychachat

    Pas pu m’empêcher de rire à la lecture de « la fourchette ». J’imaginais très bien le lutin peignant soigneusement son champs . Une bien jolie histoire qui se termine avec une larmichette à l’oeil avec cette jolie rose …

    A bientôt Quichottine !

    Bises de la « gentille » sorcière Mamychachat

    • Tu as bien fait de rire… je l’espérais.

      Merci pour ta présence, Mamychachat.

      Bises à la gentille sorcière… et à tout bientôt.

  81. On dit aussi que ce sont les larmes de la rose qui éteignèrent ce feu et que la nature se remit à pousser de ces cendres 😉

    Bonne soirée Quichottine Bise

  82. canelle56

    Coucou , Quichottine merci à toi pour ce très beau texte ..magie !!!

    Gros bisous

    Finalement Mijoty est arrivée en debut après midi

    Merci à toi

  83. Séverine

    Je suis émue !
    On dit… que ça fait du bien, de temps en temps, de sentir une petite larme qui monte vers l’oeil ? 😉
    Bises, Quichottine, et encore merci pour le recueil de Mijoty, ainsi, bien sûr qu’à tous les auteurs

    • Je ne sais si ça fait du bien… mais je suis émue, là, en te lisant…

      Merci d’avoir lu cette histoire et de l’avoir aimée.

       

      Bises et douce soirée, Séverine. Je suis contente que Mijoty soit bien arrivée à destination. Un grand merci !

  84. C’est très beau, ici dans ma forêt les petits lutins pleurent souvent la nuit, j’en ai la trace au réveil… bises ma belle j’espère que t’es reposée

    • Merci, Katara… Les petits lutins pleurent ou rient, selon les jours… ils sont souvent facétieux mais ont une sensibilité à fleur de peau.

       

      (Surtout quand ils sont bleus… Il faudra que je te fasse découvrir un jour ce petit lutin-là…)

      Bises, Katara. Merci pour ta sollicitude. Je vais mieux.

  85. Merci pour ce grand coup de fraîcheur au milieu des tourbillons d’une actualité en folie.

    Gros bisous franginette 🙂

    • Je suis contente d’avoir pu te faire plaisir ainsi…

      Gros bisous, Madame ma Sœur Aînée. Passe une douce soirée.

  86. Merci pour ce grand coup de fraîcheur au milieu des tourbillons d’une actualité en folie.

    Gros bisous franginette 🙂

  87. Merci petit lutin de ces minutes souriantes. Bises  VITA

  88. Que c’est beau… Et je suis en train de me demander si je n’ai pas déjà commenté… tant pis, je continue.

    Et…. Les larmes des roses sont des diamants, tu le sais bien, petit lutin…. Des diamants dans lesquels se mirent toutes les fleurs du jardin.

    Bonne soirée Quichottine. ( je vais un pieux, alors j’en profite, car demain je ne sais pas…)

    • Tu étais passée… mais tu n’avais pas vraiment commenté.

      Merci pour ces mots-ci, Marie.

      Je suis contente de voir que tu vas mieux.

      Passe une belle soirée… mais continue à bien prendre soin de toi.

  89. Beaucoup de poésie aussi dans ce conte..Très beau..

    Amitiés

  90. Ne crains-tu pas une rivalité entre Don Quichotte et le lutin bleu, à force de ne parler presqu’à lui, ou bien de le peiner ? Il es fragile le chasseur de moulin !

    Bonne soirée la rêveuse de mots et de poèsies folettes

    Bises

     

    • Non, ne t’en fais pas… Mon chevalier est patient, il sait que je le rejoins chaque soir sur l’une de ses pages…

       

      Passe une belle soirée. Je t’embrasse.

  91. Bonjour  quichottine

    à partir de juin jusque Août, les 3 blog passe en mode ralenti.

    passe un très bon jeudi amitiés et  bises pour les dames

    rené

  92. Ha petit lutin, rien n’y fait, tu as encore beaucoup à apprendre, c’est la roue de la vie et la mort en fait partie. gros bisous Quichottine

    • Eh oui…!

      Je crois que même lorsqu’on est immortel, on apprend un peu chaque jour.

      Gros bisous et bonne journée à venir, Katara. Merci !

  93. un petit coucou

    et je t’invite à aller voir chez Mony

    si tu le souhaites

    une « BARBE MOULIN »

    🙂

    ça vaut le détour !!

    😉

    ici : http://mony77.over-blog.com/

    bisous

    christelle

    • Merci, Christelle !

      J’ai ri devant toutes ces barbes ! C’est fou ce qu’ils peuvent faire !

      (Je ne sais pas si j’aimerais être leur femme !)

       

      Bisous et douce soirée à toi.

  94. C’est ma couleur de rose préférée, j’ai un rosier qui me donne quelques une de ces merveilles !

    Le vent s’est levé, j’aimerais une pluie sans orage, je n’aime pas tout débrancher !

    Bises ma Quichottine

    • L’ennuyeux, c’est que le ciel ne nous écoute pas toujours…

      Bises et douce journée, Nettoue. J’espère sans orage…

  95. Et oui, j’avais bien commenté….

  96. OUI, je vais bien …. très bien, même !!! Mais le jardinage de printemps me prend tout mon temps …. J’ai presque fini, et je reviens parmi vous !

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

  97. francoisegrimaud(sarahfrane)

    quel joli conte !

    le lutin bleu qui ne vieillit pas malgré ces 1500 années d’existence

    la rose, princesse des fleurs, mais qui cause à Lutin bleu un gros chagrin, la fuite…

    j’ai bien aimé aussi les « feux de fleurs »

    bonne journée, fée enchanteresse

    bises

    sarah (françoise)