Un jour là-bas… Le Géographe

C’était une consigne de La Petite Fabrique d’écriture

 

J’avais trouvé chez Laure (clic) des images d’un trompe-l’oeil photographié à Châteauneuf-de-Galaure, largement inspiré de tableaux de Vermeer, « Le Géographe » et « L’Atelier du peintre ».

 

L’important, c’est que je trouvais que les images tirées de ce trompe-l’oeil pouvaient donner lieu à l’écriture de belles histoires dont le début serait « Un jour, là-bas »…

 

« Un jour »… c’est n’importe quand, il y a longtemps, très longtemps, ou seulement quelques jours…

 

« Là-bas »… ce peut être n’importe où, mais pas « ici ». « Là-bas », c’est un ailleurs où l’on aimerait – ou non – se trouver. Un endroit dont on peut rêver à loisirs parce qu’on ne le connaît pas.

 

Il arrive que l’on soit déçu si l’on s’y rend. Il arrive aussi qu’on n’en prenne jamais le chemin par peur de ce que l’on y trouverait.

 

C’est si facile de rêver !

 

Alors, comme j’ai laissé passé le temps de ce jeu, que je n’y ai pas participé, voilà, pour vous, ce que j’aurais écrit sur la première image

 

 

 

110228_Laure_Chateauneuf-Galaure1B.jpg

 

Un jour, là-bas…

 

Le Géographe s’était penché à la fenêtre… guettant L’Explorateur qui devait lui apporter de quoi compléter sa mappemonde.

 

Il lui avait demandé de ne pas s’encombrer de l’éphémère, mais saurait-il vraiment le distinguer de l’éternel ?

 

Il se souvenait de son regard, de ses mots, si étranges… L’enfant avait de grands yeux couleurs de ciel et ses cheveux brillaient comme des étoiles. Il parlait d’une rose, abandonnée, là-bas, si loin, sur une planète dont le Géographe n’avait jamais entendu le moindre écho…

 

Une rose…

 

Saurait-il oublier sa fleur, si importante pour lui, pour lui parler de volcans, de montagnes, de rivières ?

 

Le géographe s’interrogeait… Les montagnes, les rivières, les terres, les océans, tout cela changeait, même s’il n’en avait pas vraiment conscience. Mais la rose de ce Petit Prince avait gardé le même éclat, le même parfum, depuis qu’il l’avait évoquée devant lui.

 

Un jour, là-bas, il irait, lui aussi, à sa recherche, et, il en était certain, il la reconnaîtrait parmi toutes ses semblables, parce qu’elle avait su être unique dans le cœur d’un enfant.

 

 

Cette image a inspiré ABC, Picardine, Dominique, Claudie, Sido, Catheau, JCP, Anne D et Jean-Marie. Vous pourrez d’un simple clic sur leur pseudo voir ce qu’ils ont écrit, chez eux ou, pour ceux qui n’ont pas de blog, sur celui de la communauté.

113 réponses à “Un jour là-bas… Le Géographe

  1. J’aime beaucoup cette rose qui a fleuri dans l’esprit du Géographe, par la simple magie de l’amour d’un enfant et que tu fais revivre en nous faisant passer le nez à la fenêtre.

    Dis-moi, on continue bien, même si on a un blog, à publier dans la communauté, c’est finalement la bonne solution. J’aime en ce qui me concerne, lorsque j’ai écrit, remonter le fil des publications. Car à la Petite fabrique d’écriture il n’y a jamais le sentiment de redire, pas de lassitude mais le bonheur de lire.

    Amitiés, Adamante.

    • Bien sûr…

      Je suis en retard chez Azacamopol…

      Mais je vais aller y publier les textes de la dernière consigne.

       

      Merci pour tes participations, Adamante.

  2. Salut

    sympa ce tableau

    bonne journée

  3. que bonito es soñar….

    besos

    tilk

  4. Allons donc là-bas

  5. Le soleil est revenu, comme ça fait du bien.

    Bon de semaine

    Bisous

  6. j’admire ta facilité d’écriture…..Bel après midi; Bises de nous deux;

    • Il y a des images qui me parlent, plus que d’autres, sans aucun doute.

      Je suis contente que ça te plaise.
      Merci, Patriarch. Passe une douce soirée. Bises affectueuses à vous deux.

  7. J’ai écris « le Peintre » sur Emprises de Brises

    file:///Users/marinelou-poueyou/Desktop/Emprises%20de%20Brises.webloc
    Bises
    • Merci pour le lien.

      Je le mettrai avec ma propre version du peintre… Bientôt.

      J’avais beaucoup aimé te lire.

      Bisous.

  8. Peut-être ne voulais -tu aujourd’hui ne parler que du géographe ?

  9. Merci pour cette esquisse d’un jour là-bas. Gros bisous, je file mettre la dernière main à mon recueil de haïku.

  10. Je tombe des nues Quichottine, j’habite à une quizaine de km de Châteauneuf de Galaure et…. je ne connais pas ce trompe l’oeil . La mer est loin il doit voir la Drôme des collines, est-il peut être un genre de Don Quichotte devant les éoliennes qui se sont montées sur le coteau de Saint Uze? a t-il vu passé le Facteur Cheval et sa « barouette » de pierres? Je ne vais pas tardé à aller y faire un tour, possède t il une carte, une mappe un Portulan comme je les aime avec des « Terra incognita »? J’adore cet article un grand merci.

    • Je ne suis jamais allée là-bas, alors, j’ai seulement brodé…

       

      Grand merci à toi pour ces précisions… Je crois que ce géographe s’est un peu perdu dans ta région… Mais qui sait, il va peut-être retrouver son chemin grâce à toi ?

       

      J’ai adoré ton enthousiasme.

  11. Un coucou en passant par ta biblio Quichottine…. Merci de nous avons donné à lire ton géographe…..Joli trompe-oeil !!   Bonne soirée à toi, bises de jill 

  12. Pas de problème Quichottine, nous avons tout notre temps. J’ai relu mon commentaire, il faut lire « redite » et non « relire ». Bises

  13. Tu as toujours de bonnes idées pour écrire sur une image. Un jour peut-être que je participerai.

    • Tu le peux… Il n’est pas obligatoire d’avoir un blog ou d’être sur OB pour jouer avec nous.

       

      Merci, Solange. Je te souhaite une magnifique journée.

  14. J’avais lu un peu vite et puis le départ de Pilou tout à l’heure nous a un peu perturbés, excuses moi .
    Ton texte est très poétique Quichottine… 

    • Ne t’en fais pas, je comprends tout à fait… Je serais dans le même état dans de telles circonstances.

      Merci à toi.

  15. J’ai beaucoup aimé… Quelle imagination… Et je retrouve le petit prince, mais c’est merveilleux…
    J’avais mis ma copie du Don Quichotte de Gustave Doré dans mon article précédent ! Un petit clin d’oeil pour toi… Le prochain sera celui que tu ne connais pas de Bernard Buffet !
    BisousssSSSS Quichottine.

  16. « Le petit prince »est venu chez toi  et tu continues son histoire ; j’adore .

     

    Il suffit de se pencher à la fenêtre et nous sommes dans un autre monde  .Là-bas ?  Je continue à rêver .

    Bisous

     

  17. superbe trompe l’oeil, magnifique même par ses couleurs

    bonne soirée à toi aussi et bonne semaine

  18. MMM ENCORE UNE BELLE HISTOIRE MERCI!krismalo!!

  19. patricia11

    Bonjour Quichottine!

    On rêve tous à un  » la-bas, puis avec le temps, laissant reposer la mémoire, on s’aperçoit qu’il était tout simplement ici, à deux pas de nous.Dans le simple regard porté sur les choses qui nous entoure.

  20. En lisant le début je pensais au petit prince et cela m’a conforté quand tu l’as cité.

    « Ne pas s’encombrer de l’éphémère, mais saurait-il vraiment le distinguer de l’éterne ? »

    C’est si vrai, il y a des choses, des moments que l’on croyait éphémères et qui durent et des moments que l’on croyait éternels qui sont éphémères.

    Bises Quichottine

    Martine : http://www.cergyrama.com

    Eglantine :http://quaidesrimes.over-blog.com

    • Je ne pouvais pas ne pas y penser… J’avais bien aimé le Géographe de Saint-Exupéry.

      Merci pour ce partage, Martine. Bises et bonne soirée.

  21. Jolie fenêtre!

    bises

  22. Trompe-l’oeil peut-être, mais pas « trompe-l’oreille », encore qu’ici tout soit affaire d’oeil ! C’est la magie de tes mots : je lis et je crois entendre… Et je rêve qu’Antoine rencontre Quichottine et lui dit comme il a aimé ce prolongement de son histoire, tout simplement et amicalement, un soir, devant la cheminée de la grande tour de la bibliothèque… Mais qui sait ? Je ne suis pas de tous les secrets… Peut-être celà a-t-il déjà eu lieu ?

    • Son Petit Prince m’habite depuis très longtemps… il est de mes « indispensables », jamais bien loin de moi…

       

      J’espère seulement qu’il ne m’en voudrait pas de lui avoir emprunté son géographe…

  23. Un jour…là-bas…j’irai moi aussi…J’aime bien ton texte !

  24. Un bonjour en passant après un peu d’absence de ma part. Bonne journée.

  25. Un jour… oui un jour c est impersonnel, c est soit un fait reel soit un suposition soilt….   Cela me rappelle quelques ecrits de Umberto Eco qui avait analyse ce type de phrase dans le livre  Voyager avec un saumon…

  26. Je ne sais pas pourquoi les « trompes l’oeil » me subjuguent littéralement…

    Sans doute en accord avec mon imaginaire toujours en ébullition…

    Bisous

  27. J’aime beaucoup ce texte qui convient bien à cette peinture. Bon après midi , bisous Quichottine

  28. Quel pourrait être ce jour ? Quel pourrait être cet ailleurs ? Pour le moment est de là où je suis, je suis dans un là-bas, chez toi, Grande Quichottine. En Quichottinie puisque ce monde nous invite aux rêves tout comme ce billet.

    Demain est un autre jour, l’ailleurs en sera peut-être de même.

    Que sais-je de plus sauf qu’aujourd’hui n’est ni hier ni demain et qu’ici est la masse alors que l’esprit pourrait bien être ailleurs. L’est.

    Bonne soirée Quichottine.

    • Demain, il y aura un autre texte, et après-demain un autre encore… Le triptyque sera ainsi terminé.

      Merci pour ta présence et tes mots…

       

      Douce première soirée d’avril, AneverBeen. Merci.

  29. Bonsoir Quichottine. Pour quelqu’un qui n’a pas pu participer, tu fais preuve ici d’une belle inspiration et d’un toujours beau talent d’écriture. Et puis… tu parles du petit Prince… Mon « chouchou »… Lui, sa rose et son adorable renard… Je les aime…

    Bisous Quichottine et merci de tes gentilles visites sur mon blog.

    • Je n’ai pas participé alors, mais je me rattrape maintenant…

      Merci à toi pour ta présence ici, qui me touche beaucoup sachant que tu n’as guère de temps.

  30. La rose du Petit Prince ne s’oublie pas… même avec ses épines… C’est aussi ce qui fait le charme de la vie.
    Je t’embrasse quichottine.

     

    • Merci !

      On n’oublie jamais ce à quoi l’on tient…

      Je t’embrasse, Marité. Passe une belle première soirée d’avril.

  31. Une rose se construit pétale par pétale comme le trompe-l’oeil, trait par trait pour donner des idées de rêver en cours de route. J’adore ce trompe-oeil, géogaphe qui sonde l’océan.. Une belle page Quichottine.  Gros bisous

  32. très jolie inspiration.

    Il faudra que je réussisse à prendre le temps de lire les autres.

    bisous bisous

    christelle

  33. Je n’ai pas participé à ce jeu. J’aurais vu un instituteur appelant ses élèves jouant dans la cour de récré. Bonne soirée et bisous

  34. Penses-tu qu’elle est toujours là, à l’abri de sa cloche de verre?

  35. Je suis plus réveillée aujourd’hui, je ne m’endors pas sur mon clavier. Je suis venue relire. J’aime bien. Un beau détail du trompe l’oeil. Il y en a de très beaux. Bises Quichottine. …

    Martine : http://www.cergyrama.com

    Eglantine : http://quaidesrimes.over-blog.com

  36. c’est vrai parfois nous sommes déçus d’aller « là-bas » peut-etre qu’on s’attendait à mieux

    sans voir, sans connaître on s’invente un peu ce lieux mais parfois c’est l’inverse, quand nous arrivons à l’endroit voulu, on a l’impression d’être dans un rêve tellement c’est beau

    J’aime beaucoup les trompe oeil, ils nous laisse rêveur, à nous d’inventer ce que nous y voyons

    Je te fais de gros bisous

    • Merci pour ces mots, Corinne.

      J’aime bien quand je suis surprise en « mieux » par ce que j’attendais.

      Gros bisous à toi aussi. Passe une douce fin de semaine.

  37. patricia11

    Bonjour Quichottine!

    On rêve tous à un  » la-bas, puis avec le temps, laissant reposer la mémoire, on s’aperçoit qu’il était tout simplement ici, à deux pas de nous.Dans le simple regard porté sur les choses qui nous entoure.

  38. Quichottine

    Je suis de retour… Je passe ce soir chez vous.

  39. Une des 3 phtos m’avait inspirée…Tu sais, la nuit quand on ne dort pas…l’histoire était là…mais elle n’a jamais été écrite.

    J’espère que tu vas bien Quichottine

    Besos Cariña

    • Chaque image racontait une histoire, on pouvait aussi mêler les trois…

       

      J’ai choisi de les présenter l’une après l’autre, comme elles me sont apparues.

       

      J’aurais aimé te lire, mais, tu sais, il n’est jamais trop tard, tu peux encore mettre l’histoire chez toi.

       

      Je t’embrasse fort, Mahina. Je suis fatiguée, mais heureuse d’avoir vu les enfants.

       

      Besos, Cariña.

  40. moi, dès qu’on me palre du « Petit Prince »  je craque –  tu as superbement « brodé » !

  41. m'annette

    merci à toi, Quichottine, pour ce joli petit récit..
    bonne journée!

    bises

  42. Et je connais Châteauneuf -de-Galaure mais pas ce géographe!!

    La rose est à découvrir au milieu e tous les bouleversements….Bises  VITA

    • J’ignore quand il a été peint…

      Merci pour ta présence, Vita. Je ne suis jamais allée là-bas.

      Bises et douce soirée à toi.

  43. ♫ ♪ Kri ♪ ♫

    Ce trompe l’oeil est magnifique … et tes mots l’accompagnent à merveille

  44. Il ya des « trompe- ‘oeil » qui sont réussis. Celui-ci, je ne sais pas car il faut le voir en vrai pour se faire une idée. Mais l’image est belle et ton histoire encore plus. Avec les temps tourmentés actuels ça fait du bien de penser à « notre rose »… notre précieux coin de Terre.

    *Je me suis « fait avoir » un jour avec un « trompe-l’oeil » plus vrai que nature…je l’avais mis sur le blog d’alors… il s’agissait d’un escalier …

    • Merci, Marie, pour ce partage… Tu pourrais le remettre, peut-être ?

       

      Il y a des artistes qui savent transformer de simples murs en œuvres d’art !

       

      Merci d’avoir aimé cette page…

      Passe une belle soirée.

  45. canelle56

    Très beau ce trompe l’oeil ….et ma foi de te lire me permet de l’imaginer penser …

    tu es très douée ma petite Quichottine

    bisous

  46. j’aime tes mots et je te coçnseille de lire « les ailes courages » de G. SAND, tu verras tu aimeras

  47. je reviens pour te dire que je n’ai pas eu vent de ce défi mais il m’inspire ceci :

    « un jour là bas, j’ai voulu croire à mon rêve, mon coeur grand ouvert lui a offert son envol  mais il a  posé pied avant qu’il ne puisse décoller……………l’inconnu n’ est-il pas  le secret du rêve? »

  48. je n’aurais pas été loin de ta pensée… bonne soirée, merci d’être venue me voir.. et oui, pour la cigarette je tiens le coup….

  49. Déficience Mental

    Le milieu du géographe, de ces sphères en tout genre, de ses règles et de ses feuilles torturées, c’est un monde mystique et poétique :)… Belle soirée à toi Quichottine, bisouilles du lundi soir .

  50. Parce que « l’essentiel est invisible pour les yeux », même ceux du géographe qui apprendra ainsi qu’aussi précise soit sa carte, elle ne dira jamais l’essentiel…

    Merci d’avoir écrit ton texte même hors temps, car peut importe le temps pourvu qu’on ait ton écrit

  51. L’espor fait vivre. On peut imaginer tout ce que l’on a enfoui au plus profond de soi.

    Effectivement: « un jour là-bas » !

    Bises et bonne nuit Quichottine !

  52. bonjour quichottine passe un agréable mardi bise

  53. J’aime bien l’idée de la rose …

    Bon mardi.
    Bisoux

  54. J’aime bien l’idée de la rose …

    Bon mardi.
    Bisoux

  55. Coucou Quichottine,

    Pas eu le temps de passer hier, je me rattrape pour te féliciter pour cet écrit, je suis toujours en admiration devant ce don pour l’écriture.

    Bon mardi

  56. Denise Doderisse

    Bravo, Quichottine…
    J’ai aussi laissé le temps de ce jeu mais en fait je n’avais guère d’inspiration !!!Alors je suis admirative

    Cordialement

    Denise 

  57. « Un jour, là-bas ….. »

    « Il était une fois ….. »

    Tous ces mots ont enchanté notre enfance, et même maintenant, quand on les entend, on se replonge avec ravissement dans ces mondes irréels où tout est possible.

    Merci ma Quich’ pour ces quelques minutes de rêverie 🙂

    Gros bisous et bonne fin de journée 🙂

  58. « Un jour, là-bas ….. »

    « Il était une fois ….. »

    Tous ces mots ont enchanté notre enfance, et même maintenant, quand on les entend, on se replonge avec ravissement dans ces mondes irréels où tout est possible.

    Merci ma Quich’ pour ces quelques minutes de rêverie 🙂

    Gros bisous et bonne fin de journée 🙂