Et si l’ami Sancho…

Lorsque je regarde mon « top articles », force m’est de constater que dans la catégorie que j’ai consacrée au roman de Cervantès, la page la plus commentée, si ce n’est la plus lue, concerne Sancho Pança.

 

J’avais, en ce jour de juillet 2007, intitulé mon billet : « Et Sancho pensa ».

 

C’était un jeu de mots, finalement une bonne idée.

 

Depuis que j’ai repris ma lecture, tout le monde l’attend, ce Sancho qui va donner corps, dans tous les sens du terme, au héros cervantin.

 

Vous me l’avez bien dit, vous aussi, que le chevalier et son écuyer de fortune formaient un couple inséparable, comme Laurel et Hardy, Tintin et Milou…. et tant d’autres duos que vous pourriez sans doute encore citer.

 

Enfin, non pas tous… Mamalilou a coupé la photo, n’a gardé que Sancho dans son commentaire.

 

Sancho…

 

 

 

101003_Mamalilou_Sancho.jpg

 

 

Bafoué, oublié, tenu dans l’ombre ? Je ne le pense pas… Mais sans doute regardé trop souvent à travers le prisme du ridicule de la situation et du rire qui suivit sa première présentation.

 

On a beau dire, Cervantès ne le ménage pas.

 

Dans ce temps-là, don Quichotte sollicita secrètement un paysan, son voisin, homme de bien (si toutefois on peut donner ce titre à celui qui est pauvre), mais, comme on dit, de peu de plomb dans la cervelle. Finalement il lui conta, lui persuada et lui promit tant de choses, que le pauvre homme se décida à partir avec lui, et à lui servir d’écuyer. Entre autres choses, don Quichotte lui disait qu’il se disposât à le suivre de bonne volonté, parce qu’il pourrait lui arriver telle aventure qu’en un tour de main il gagnât quelque île, dont il le ferait gouverneur sa vie durant. Séduit par ces promesses et d’autres semblables, Sancho Panza (c’était le nom du paysan) planta là sa femme et ses enfants, et s’enrôla pour écuyer de son voisin.

 

 

C’est vrai, vous pouvez même relire tout le chapitre… et si vous ne riez pas, allez lire ce que j’en disais ce jour-là.

 

Sancho, c’est une des clefs du roman, vous savez, comme les coffres des magasins qui en ont toujours deux pour les protéger des braqueurs. L’une est dans le magasin, l’autre est ailleurs, et il ne sert à rien de prendre le directeur en otage, il ne pourra pas vous l’ouvrir ce coffre dont vous convoitez le contenu.

 

Ici, c’est pareil. Le roman perd un peu de sa saveur si on laisse de côté l’une des deux moitiés… Même si la première avait d’abord existé sans l’autre…

 

 

Jackline_Bruxelles_011008.jpg

(Ce n’est pas la bonne statue, évidemment. Celle de Mamalilou est un plan rapproché du monument dédié à Miguel de Cervantès, qui est situé Plaza de España à Madrid. Celle-ci m’avait été offerte par Jackline et a été photographiée en Belgique. C’était alors ma treizième image quichottesque. Il s’agit de la réplique exacte de la sculpture précédente. Elle est située également place d’Espagne, mais à Bruxelles cette fois.)

 

 

 

 

Sancho Pança et don Quichotte, un couple qui se forme au chapitre sept du roman et que nous suivrons désormais.

 

… Si vous le voulez bien !

 

 

90 réponses à “Et si l’ami Sancho…

  1. Allo Quichottine, jadis, je pança pas que l’histoire de don Quichotte puisse exister sans Sancho. Je ne change pas d’idée. On en enlève un et l’histoire se ruine, pas même un bruissement de vent contre qui pester.  À la poursuite du vent donc.  À bientôt. Bises

    • Sourire… C’est vrai que tu as raison.

       

      Contre qui pester quand on est seul, à qui dire ses pensées, ses rêves ?

      J’aime bien cette poursuite-là.

      Merci pour tes mots, Snow. Bises et à quand tu pourras/voudras.

  2. J’ai dernièrement pensé à lui, c’est vrai en me disant que sur son âne il était plutôt sympathique, finalement, bien qu’assez benet, mince comment on écrit ça ? bénet, bênet ?

    Je vais aller chez Monsieur GG ! (ou Ecosia)…

    Donc, il est juste de parler de lui moins auréolé de gloire , si tant est que cette gloire là ait bénéficié au dit chevalier !

    Gros bisous Quichottine

    • Je me suis toujours posé de nombreuses questions à son sujet.

      Il représente la sagesse des proverbes et des dictons… entre autre.

      Pour l’instant, il est en période d’observation.

       

      Quant à savoir si la gloire a profité au chevalier… peut-être pas tant que cela puisque s’il est célèbre dans le monde entier, qui sont ceux qui le lisent encore ?

       

      Gros bisous, Marine.

  3. Aucune inspiration pour mon com aujourd’hui alors bonne journée quichottine.

  4. C’est comme Bernardo avec Zorro

  5. patricia11

    J’aime les ânes parce qu’is ont de grandes oreilles et ne veulent rien entendre.Cest peut-être un peu déstabilisant pour ceux qui les montent, mais ils ont du caractère.

  6. Rare est l’homme arrivé qui n’a pas eu son souffre douleurs……Ou un faire -valoir.

     

    Belle journée Quichottine, avec du beau-temps j’espère.

    • Tu as raison de distinguer. Ici, Sancho semble plutôt un faire-valoir. Don Quichotte ne le malmène pas.

       

      Merci, Patriarch. Nous avons eu beau temps, juste un peu frais.

      Bises affectueuses et bonne journée à vous deux.

  7.  c’est vrai, il ne faut pas l’oublier, ce brave SanchoPança, il est indispensable!

  8. il a la deuxième place dans mon coeur après Don Quichotte et avant Dulcinée

  9. Doux jeudi Quichottine

    Amitiés, Flo

  10. Sancho est pour moi le faire-valoir de Don Quichotte mais aussi un double… à sa façon…

    Je rne peux m’empêcher de penser à Dario Moreno et Jacques Brel dans « Lhomme de la Mancha » quand tu évoques Don Quichotte…
    GROS BISOUS.

    • Le double… Je pense qu’à ce moment de notre lecture, nous ne le savons pas encore.

       

      Je n’ai pas vu L’Homme de La Mancha avec Dario Moreno, mais avec Robert Manuel qui l’avait remplacé pour le spectacle à Paris.

       

      Tu l’as vu toi aussi ?

       

      Gros bisous, Marité. Merci pour ce souvenir.

  11. moi, je l’aime bien Sancho Pança!  Son physique de bon vivant est sympahique ; s’il n’est pas très « malin » ce n’est pas grave; et que serait Don Quichotte sans son  faire-valoir?

    J’attends la suite! Bisous

  12. Coucou Quichottine,

    J’aime ce couple. Et tu as bien raison. L’un sans l’autre = pas d’histoire!

    Je te suis donc moi aussi

    Bises de bonne  journée

    Martine

  13. Dans les histoires ou il y a deux personnages, l’un ne va pas sans l’autre. Je n’ai jamais eu l’occasion de lire ce livre alors je te suis.

  14. Mistigris

    Oh oui « l’homme de la Mancha » par Brel ! J’AIIIIIIIIIIMEEEEEEEEEEEEEE !

    MIAOUUUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!!!

  15. entièrement d’accord avec toi!

    il est de ces couples où l’un ne va pas sans l’autre,  pourtant différents l’un de l’autre mais ensemble, ils prennent chacun leur vraie valeur;

    comme roméo et juliette ou…obélix et saadou…lol !

  16. Je me sens aussi plus proche de Sancho : terrien, parfois d’un jugement juste et plein de bon sens, il a les pieds sur terre comme on dit.  Ces sculptures sont très belles bonne soirée à toi Quichottine

  17. Comme tu le dis il y a des duos comme celui-ci, inséparables. Sancho et Don Quichotte à la fois s’opposent et se complètent. Bisous

  18. Bonne fin de semaine placée sous le signe de la réflexion et du dialogue. Pascal.

  19. Oui mais a t-il raison d’être séduit par ses promesses

    Souvent elles sont belles mais le moment venu, c’est tout autre chose

    Je vais donc suivre ta nouvelle aventure

    Bisous

  20. Bonsoir

    Petit coucou à un blog où j’aime revenir

    car j’adoreeeeeeeeee.

    Bonne soirée..

    Loren’t…

  21. Nous sommes tous des « sancho pensa », à courir après le vent…

  22. J’ai un peu de retard dans la lecture. J’ai été souffrante et en plus le taf.. et en plus les grèves.. chemins plus longs..

    Je lirai ce week end cette histoire qui me paraît passionnante.. mais j’ai lu ton article..

    bonne soirée

    clem

    mon autre blog

    http://clem28.vip-blog.com/

    • Merci, Clémentine.

      J’espère que tu vas prendre un peu de repos. Tu en as sûrement besoin après cette dure semaine.

  23. Comment imaginer Don Quichotte sans Sancho (ou l’inverse) il y a comme ça dans la (ou les) littérature des couples qui font « histoire » et l’un sans l’autre, ils ne sont plus rien, ils deviennent banals. C’est aussi vrai pour des duos de comédie, des duos ou de groupes de chanteurs …
    Je te souhaite une bonne nuit.

    Bisou amical
    Viviane

  24. Ne jamais sous-estimer le bon sens paysan ! Amène-moi Sancho, que je lui présente Bécassine !

  25. Il est devenu un symbole et c’est ainsi qu’il revit je suppose en tout cas que son image perdure…

    Il y a tant de grands textes qui sont passés dans l’oubli…

  26. Coucou Quichottine ! Avec les liens que tu nous proposes, me voici sur l’article d’hier alors que je lisais celui d’aujourd’hui… De quoi y perdre son latin….  

    Ceci me fait penser qu’à ma grande honte, je n’ai jamais lu Don Quichotte bien qu’en ayant joué une parodie à l’époque où je faisais du théâtre… 

    Autre chose : je connais une statue de Don Quichotte et de son célèbre écuyer qu’il faut absolument que je prenne en photo pour toi… J’essaierai de faire le cliché lorsque je retournerai en Haute-Savoie.

    Bises à toi Quichottine

    • Il en est souvent ainsi…

       

      Tu sais, peu l’ont lu en entier. Alors, il n’y a pas de honte à avoir.

       

      Je serai contente d’avoir ton image lorsque tu l’auras prise.

       

      Bisous à toi aussi, Oxygène. Merci.

  27. Don Quichotte sans son écuyer, quelle oreile pour le grand pourfendeur ? Sancho Pença est in dis pen sable ! Belle soirée

    • Comme le docteur Watson qui notait les aventures de Sherlok Holmes….

      Belle fin de semaine, Adamante. Merci pour ce partage.

  28. Dans sa chorégraphie, Rudolf Noureev avait fait de Sancho  » un moine dodu, chapardeur et paillard  » …

    J’ai du mal à l’imaginer ainsi …

    A bientôt, Quichottine. Bisous.

     

    • J’avais vu le ballet…

      Le sujet n’est pas don Quichotte mais l’une de ses histoires… alors, le valet et son maître ne servent qu’à attirer l’attention, détourner le spectateur des danseurs à certains moments.

       

      Je ne les imagine pas non plus de cette façon.

       

      Mais le ballet est beau, malgré tout. J’ai aimé.

       

      Bisous, Midolu. Merci pour tous ces mots et ces partages.

  29. Le héros n’est pas grand chose sans son contrepoint l’anti héro ;  plus qu’un adversaire pour mettre en valeur les prouesses du premier

    Quelque  Servant est-ce lui, là …

    Sancho Pensa  et l’autre, Sang chaud fonça  …

    Ô fol comme on vous aime uans on adule  Ciné !…

    Farfanmot de la Chance

     

    • Ce sont tous deux des héros, ou peut-être les deux visages d’un même être qui pourrait ressembler à chacun d’entre nous.

      Merci pour ces mots, Farfadet.

       

      Navrée de te répondre si tardivement.

  30. l’avers et le revers de la médaille font une seule et même pièce

    • C’est exact… Et là, ce ne sont que les deux aspects d’un même personnages qui pourrait être chacun d’entre nous.

  31. Une très belle statue !

    Bon jeudi ! Bisoux.

    dom


    • Merci, Dom. J’espère que tu auras passé une bonne journée aussi.

       

      Ton lion ferait presque peur s’il n’avait un coeur au fond de la gorge.

      Douce nuit. Bisous.

  32. belgique-chine

    bonjour quichottine, je pense que tu as lu ma réponse ?

    une communauté c’est un partage, ta remarque étais très juste.

    passe une bonne journée

  33. patdelapointe

    et il a pas froid à la tête ? l’autre ! là-haut sur son cheval……..

  34. Oo° Kri °oO

    L’un ne peut pas aller sans l’autre … hihihi et moi de tous c’est l’âne que je préfère

  35. Magnifique photographie de ce couple mythique, prise en Belgique par notre pigeon voyageur. Bises et bon jeudi

    • L’ennuyeux, c’est que je n’ai pas retrouvé l’article où Jackline en parlait.

      J’espère qu’elle ne m’en voudra pas…

       

      Bises et bonne journée à toi aussi. Merci.

  36. moi, c’est pourtant lui que je préfère

    • Je pense que c’est normal… Il a pour lui toute la sagesse populaire (sans jugement péjoratif).

      J’aime ce qu’il devient au fil du roman.

  37. Sans probleme je te suis

    gros bisous Quichottine

  38. Les bafouilles de Figaro

    Du coup va falloir que je lise « Don Quichotte » moi !! Bah oui c’est vrai je l’ai pas encore lu mais tu me donnes envie de le faire !

    Bon jeudi aprèm’

  39. C’est le cas du valet de D’Artagnan et de bien d’autres… mais je ne peux imaginer l’un sans l’autre ! Par contre j’aime la longue silhouette décharnée de Don Quichotte ! Son esprit noble et sans arrière pensée également ! Tu viens de me donner là l’envie de le relire…

    Bisous ma Quichottine

    • J’en suis contente. C’est un livre que j’adore reprendre, même pour quelques pages.

      Bisous, Nettoue. Passe une bonne journée.

  40. Je n’ai pas encore reçu le livre… Par conséquent, je ne peux pas dire grand chose, ignare comme je suis.

  41. Je panchaussi à Zorro et à son valet? Lun va avec mautre. VITA

  42. Pas de Don Quichotte sans Sancho et leurs fidèles destriers Rossinante et mon grison ;-))

    Bonne soirée Quichottine Bisous

  43. Cervantès et  » Don Quijote de la mancha » ne sont pas un bon souvenir pour moi car dans mes premières années d’étude en espagnol nous avons du lire tout l’ouvrage et en espagnol et j’en ais fait des cauchemars parce que plus que difficile à lire ! Jusqu’au jour où j’ai trouvé encore pire, la dernière année ils nous ont fait étudier un ouvrage encore plus difficile que la fac avait refusé dans le cycle pour ouvrage trop difficile et le livre s’intitule « Guzman de Alfarache » de Mateo Aleman et le personnage est ausi terrible et pittoresque que Don quichotte mais dans le role d’un petit voleur effronté que rien ni personne ne peut arrêter avec bien sur des digressions  philosophique tous les 2 chapitres……….c’est un roman qui devrait te plaire mais attention tu en auras pour un moment de lecture et ce même en français car lui aussi je l’ai lu en Espagnol

    Bises et bonne fin de semaine

    • Je crois que si je ne l’avais étudié qu’à l’école, j’en aurais peut-être gardé le même souvenir.

      Mais j’ai eu de la chance. Ce livre est arrivé chez moi par un autre moyen.

       

       

      Je suis d’accord avec toi sur l’autre roman picaresque que l’on donne à étudier. J’ai eu de la chance, je suis passée à côté de cette obligation. Pour ma part, j’ai eu droit au Lazarillo de Tormes qui m’a laissé de bons souvenirs…

       

      Normalement, et à quelques exceptions près, j’ai préféré lire les ouvrages espagnols dans leur langue originale.

       

      Bises et bonne fin de semaine à toi. Merci pour ce partage.

  44. ♥ Trinity ♥

    On ne change pas une équipe qui gagne …..

    Don Quichotte sans son écuyer serait un peu comme un unijambiste et aurait probablement de grandes difficultés pour poursuivre ses aventures !

    Bisous Quichottine

    Trinity

    • Comme lors de sa première sortie, je pense que ces sorties n’auraient aucune chance de pouvoir se prolonger.

       

      Bisous, Trinity. Merci encore.

  45. Je me souviens d’une carte postale, je souris à ce souvenir tout comme j’ai aimé lire ceci…