Folies parisiennes (9)

Voyons… Où en étions-nous ?

 

Nous sommes lundi.

 

– Mais non ! Quichottine ! Enfin ! La dernière fois, tu nous as conduits à Versailles et nous étions samedi… Drôle d’idée, d’ailleurs d’aller à Versailles un samedi !

 

Pendant la semaine, certaines salles sont fermées, je voulais que mes amis puissent les voir… Vous comprenez ?

 

– Mais c’était bien un samedi ? Non ? Donc, nous sommes dimanche !

 

Que nenni !

 

Dimanche, je le garderai pour moi, pour nous, pour la famille… Retrouvailles pour certains, pensez donc ! Plus de quarante ans sans se voir. Ils avaient alors cinq, sept et neuf ans. Le temps a passé. Ils sont adultes tous les trois. Ils ont chacun une vie, une famille.

 

Il fait beau, nous retrouvons nos mots, nos chansons… Nous échangeons des sourires, des souvenirs.

 

Le temps a passé très vite, dimanche. Trop vite peut-être.

 

 

C’est lundi. Nous sommes le 23 août et le soleil fait défaut.

 

– Quel dommage pour tes amis ! Vous êtes sortis quand même ? Tu les as emmenés au musée, encore ?

 

Non.

 

Nous avions rendez-vous à la Tour Eiffel à 12h30.

 

Nous pouvions paresser en chemin, visiter d’autres lieux…

 

La Défense… Les Quatre-temps, le parvis, la Grande-Arche, des immeubles aux architectures incroyables qui s’élancent vers le ciel.

 

La Défense, des œuvres d’art à ciel ouvert, nous passons rapidement, il pleut et nos parapluies s’envolent.

 

Un manège… Je cherche le mot en espagnol qui me laissait songeuse autrefois.

 

C’est un « tiovivo« … Je me suis toujours demandé pourquoi ce manège devenait un « oncle vivant« … Bien sûr, je n’ai pas cherché si mon interprétation était erronée. Je la garde ainsi, intacte, celle de mes souvenirs d’enfant.

 

100823_Tio_vivo_La-defense.jpg

 

J’ai dix ans. J’aime la pluie, le vent… et je fuis soudain l’abri qu’on m’offre. J’ai envie de tourner comme une toupie, de faire voler au vent ma chevelure, d’écarter les bras jusqu’à l’envol qui ne manquerait pas d’arriver.

 

Mais nous quittons les « Quatre Temps« … direction les Galeries Lafayette.

 

Autre époque.

 

Le Baron Haussmann est de retour, j’ôte les néons. Je garde les immenses galeries, le fer forgé, le dôme, les escaliers d’autrefois.

 

100823_Galeries_Lafayette.jpg

 

Lorsqu’on vient à Paris, il faut aussi aller voir les Grands Magasins, y découvrir les créateurs, la mode des grands couturiers, celle qui fait rêver les midinettes.

 

Quichottine a retrouvé Zola… Au bonheur des dames.

 

Je sais que tout cela est hors de prix, mais qu’importe ? Je n’ai pas l’intention de m’y arrêter pour des emplettes.

 

Dehors, il pleut… C’est ce que me disent les grandes baies qui permettent de voir l’extérieur depuis la passerelle qui enjambe la rue entre deux magasins, au second étage.

 

 

100823_Paris_pluie.jpg

 

Là-bas, sur la gauche, l’Opéra.

 

On dit que Paris est jolie sous la pluie, c’est vrai.

 

Nous filons. Lorsqu’on fait du lèche-vitrines, les minutes défilent à toute allure.

 

Champ de Mars… Tour Eiffel.

 

La première fois où je m’y suis rendue en tant qu’adulte, j’y accompagnais une vieille dame qui en avait rêvé toute sa vie.

La queue à chaque pilier était impressionnante. Elle renonça à attendre. Pour compenser, nous l’emmenâmes à la Tour Montparnasse. Attablée devant un goûter, dans le restaurant du cinquante-sixième étage, avec Paris à ses pieds, elle retrouva le sourire…

 

Souvenir.

 

Ici, nous n’aurons pas à attendre. Nous avons acheté nos billets sur la Toile. Nous sommes à l’heure au rendez-vous.

 

L’ascenseur est bondé… mais il mène au second étage.

 

Foule, ne pas se perdre, ce serait difficile de se retrouver.

 

Un second ascenseur vers le troisième étage… La queue se forme rapidement. Des groupes bruyants passent. Les guides brandissent leurs oriflammes… Je plaisante ! Mais je ne voudrais pas être à leur place.

 

Des photos… plein, de mes amis.

 

Paris, depuis tout en haut.

 

 

100823_Depuis_la_Tour.jpg

 

Ce serait sans aucun doute bien plus joli sous le soleil, nous verrions bien plus loin…

 

Mais c’est avec joie que je retrouverai le sol, et ses jardins.

 

100823_Au_pied_de_la_Tour.jpg

 

 

Je n’ai pas vraiment faim, nous déjeunerons pourtant, à l’heure espagnole, à quinze heures.

 

Pause, le temps de quelques photos-souvenir…

 

Nous traversons Paris. Un tour pour rien, place de la Bastille, pour montrer son génie, et le nouvel Opéra… Passage ici ou là, le temps d’une photographie, en double-file.

 

Montmartre. Les escaliers, la Basilique…

 

100823_Montmartre_Alejandro.jpg

 

Et Paris à nos pieds : un aut
re regard.

 

Chanteurs et acteurs des rues. Des spectacles presque gratuits.

 

Serait-ce mon lutin bleu qui se laisse gentiment photographier avant de disparaître ?

 

 

100823_Lutin_Quichottine.jpg

 

ll est un peu gris ? Ce n’est rien. C’est la pluie qui a délavé son costume. Il fait beau de nouveau.

 

Place du Tertre… Je cherche Blanche de Grandville, l’inconnue de Maître Po. Je ne l’ai pas trouvée. Trop de peintres, de portraits, de restaurants qui empiètent sur les trottoirs. La place est noire de monde. On se bouscule un peu.

 

Les appareils photos ne chôment pas.

 

J’ai pourtant hâte de quitter le bruit, la foule.

 

Les escaliers comme toujours sont plus faciles à descendre qu’à monter.

 

Les rues, plus bas, sont désertes…

 

– Désertes ?

 

Non, pas tout à fait… Là-haut, Messire Chat, en équilibre, épie le moindre de nos pas.

 

 

100823_equilibre.jpg

 

 

89 réponses à “Folies parisiennes (9)

  1. Ce vieux matou me rappelle mon Arthur, le plus merveilleux des compagnons. Lui aussi a la nostalgie du Paris d’autrefois.

  2. ça c’est du voyage

  3. Nous avions l’habitude d’aller à Paris aux moments des fêtes, juste pour montrer les illuminations à la petite et visiter aussi bien sûr

    Alors Paris ensoleillé, sous la pluie ou sous le froid restera toujours une superbe ville

    Je garde un excellent souvenir de Montmartre et la place du Tertre, un endroit charmant et magique

    Impossible de monter à la tour Eiffel, non seulement le froid nous piquait sévèrement et il y a toujours un monde fou

    Merci pour cette balade parisienne et pour tes délicieuses quichotttineries

    Bisous pluvieux et oui il n’y a pas qu’à Paris qu’il pleut

    • Merci pour ce partage, Corinne…

      C’est vrai que la magie de Paris est décuplée au moment des fêtes… J’adore, malgré le monde.

       

      J’espère que tu as beau temps maintenant. Ici, le soleil s’est montré.

      Gros bisous à partager.

  4. Encore une belle balade ma Quichottine, même si on est lundi….!!!! As tu visité le musé des arts forains à Bercy. Toi qui aime les manèges anciens, c’est un véritable moment magique de parcourir cet endroit. Bises et bonne journée.

    • Non, je ne l’ai pas visité… je n’avais pas vraiment le temps de tout faire.

      Qui sait ? Peut-être un autre jour.

      Merci pour cette piste à explorer.

      Bisous et bonne soirée à toi.

  5. J’ai déambulé avec toi dans Paris sous la pluie puis avec le soleil revenu…. Quelle promenade au fil de tes mots qui nous emportent comme un tourbillon, comme ce manège au nom espagnol si drôle… Tu as un vrai talent pour raconter, pour nous faire adhérer totalement à tes évocations…

    Je retiens aussi une chose de cette balade parisienne. Même lorsque le ciel est gris, quand il y a des amis le soleil nous sourit…

    Gros bisous à toi Quichottine !

    • Merci ! J’étais sûre que tu retiendrais l’essentiel.

      C’est vrai que la couleur du ciel ne compte pas vraiment quand on est bien entouré… Le soleil peut être dans les cœurs à tout moment.

       

      Je suis contente que tu aies suivi cette balade parisienne. Gros bisous.

  6. Merci beaucoup pour cette nouvelle balade !

    Les grands magasins de Paris… Cela me rappelle à moi aussi le beau roman de Zola, « Au bonheur des dames », son seul livre optimiste d’ailleurs !  🙂

     

    • Le premier que j’aie lu… Heureusement d’ailleurs, parce qu’à l’âge où je l’ai lu, je n’aurais pas aimé du tout les autres.

       

      Je trouve que ces bâtiments nous invitent à le relire… autrement.

  7. Les chats n’ont pas le vertige!

    Les Galeries Lafayette valent le détour j’ai admiré plusieurs fois son dôme ;Je vais souvent à la Défense  quand je viens à Paris  car mon fils n’habite pas loin.

    La vue de la tour Eiffel est grandiose!Quel dommage que la vieille dame (sans allusion aucune!) n’y soit pas montée!

    J’aime bien faire du tourisme à Paris  , avec toi!! Bisous

     

    • Merci, Fanfan…

      Tu sais, j’avais aussi regretté qu’elle n’ait pas eu la patience d’attendre un peu… d’autant qu’elle est morte peu après. Mais je sais qu’elle a adoré le goûter pris avec les enfants à la Tour Montparnasse. La vision de Paris depuis le 56e étage est fantastique…

      … alors, si je comprends bien, je pourrais te croiser un jour sur le parvis ?

      J’aime bien que tu sois là aussi. Bisous et grand merci pour ce partage.

  8. Oh mais c’est mon manège !… un petit coucou en passant Quichottine mais la prochaine fois fais-moi signe j’ai toujours qq tickets en poche :-)))

    Bisous tout plein

    • Tu es là, toi ???

      Zut, je t’ai manquée !!!

      Je m’en voudrai toute ma vie…

      Bisous tout plein pour toi aussi. Merci.

  9. Avec tes mots … avec ta façon de raconter … j’ai presque envie d’y revenir … et pourtant je ne suis pas bien vaillante!
    Je te souhaite une bonne fin de journée.

    Un bisou amical.
    Viviane

  10. Allo Quichottine, ma semaine se rallonge de plasir! Lundi en vendredi.. que du bon temps en ta compagnie. Les Galeries.. imagine le 24 dec.. c’était noir de monde qui puait le fric! Et une orgie de néons dehors. J’ai eu mon baptême! J’ai préféré l’Opéra en face, plus tranquille et moins fébrile.  Mais tout est beau à Paris. Je te suis.. Bisous

    • Il ne faut pas entrer dans les magasins quand le monde s’y bouscule… Mais j’aime bien les lumières de la ville à ce moment-là.

      Chacun, je crois, peut trouver à Paris ce qui lui correspond le mieux.

      Merci de me suivre dans mes balades.

  11. L’art de conter de Madame de Sévigné…Nous revenons enchantés de cette balade !

  12. Folies, folies, Paris la pluie, la première fois que j’ai découvert Paris il pleuvait et j’en conserve en mémoire l’odeur si particulière du métro, les vieilles rames dont parle si bien André Hardellet, et ses grillons… Je quitte, voilà que je deviens nostalgique. Belle soirée.

  13. Il a plu … Mais Paris a d’autres charmes quand il pleut …

    Comme celui de faire découvrir autrement les Grands Magasins, on regarde la voûte, le dôme, on lève le nez pour autre chose que vérifier si le ciel s’éclairçit …

    Lutin joue une sérénade, le chat-tigre en reste scotché (ainsi, il ne risque pas de tomber) … 

    Un petit bruit de pluie accompagne cette avant-dernière visite, un doux clapotis nostalgique et tendre …

    C’était agréable d’être en double file à l’unisson de votre groupe retrouvé.

    Bisous, Quichottine.

     

  14. paris , je l’aurais connu le temps de mon sevice militaire car je l’ai aux invalides …bise quichottine

    • Tu l’as fait là-bas ? Ce devait être agréable de pouvoir t’y promener quand tu n’étais pas de service… non ?

      Bises à toi aussi, Mrcafe.

  15. Je reconnais des endroits où je suis passée. Par contre je n’ai jamais été aux Galeries Lafayettes et apourtant j’ai adoré « Au bonheur des dames » de Zola. Bonne soirée et bisous

  16. Dur, trop dur pour moi cet article…

    Mais si beau si…

    Quand je pense que je l’avais ce rêve là et qu’il s’est envolé je ne m’en remettrai jamais…

    Je t’embrasse et de nouveau ne m’en veux pas je mouille ta joue de mes larmes…

    Je ne suis pas souvent sur OB sauf pour toi et quelques autres très peu.

     

    • Je suis vraiment désolée…

      Tu sais, j’aurais aimé que ton rêve se réalise.

      Ne t’en fais pas pour moi, Lmvie. Tu sais que tu es la bienvenue, quand tu le peux… mais si tu n’as pas le temps, l’envie, les mots, l’important est ailleurs. Prends soin de toi.

  17. Dire que tu nous fais battre le pavé de Paris à en perdre haleine, pendant que tu te reposes… Nous en aurons monté des marches aujourd’hui !

    http://www.youtube.com/watch?=S960plvH10Q&feature=related

    • Sourire… mais j’aime bien que vous me donniez votre propre ressenti.

       

      Je ne peux effacer le lien… mais tant pis. Je sais que tu avais dû trouver quelque chose de joli.

      Merci.

  18. Il faudrait effacer mon message, avec ce lien qui ne mène nulle part… J’ai voulu « être chat » avec Pow Wow, mais ça ne m’a pas réussi. Peut-être le vertige ?

  19. sous les lumières de ton billet (non pas les néons, non) et de ton oeil aware, je me suis nourrie, enrichie, délassée, et laissée charmer… je vais d’un pas léger vers ce samedi qui sera aussi chargé que les jours précédents, mais souriant donc

    douce journée à toi

    et délicieux bisous

    • Merci, Mamlilou. Je suis vraiment contente que tu aies pu te délasser avec cette balade.

      Douce nuit… et plein de bisous.

  20. Tu es une guide incomparable… mais après cela j’ai mal aux pieds… et toi ??? En août il doit y avoir du monde quand même ???

    BISOUS.

     

    • J’avais les pieds et les jambes en marmelade…

      mais maintenant ça va mieux.

      Il y a un monde fou dans certains endroits et d’autres sont quasiment déserts.

      Bisous pour toi aussi.

  21. Et bien tu en as des choses à me raconter Quichottine ! Versailles, ton rêve, la visite des 4 coins de Paris ! Je t’ai suivi dans ton tourbillon des Champs Elysées à la Défense, Montmartre et la Tour Maine Montparnasse, …. Je savais que tu étais bavarde mais là, j’en ai la tête qui tourne. ……

  22. Bonsoir Quichottine,

     

    Une nouvelle fois, nous avons eu droit à une agréable balade au sein de la capitale et ce même si sous un temps de pluie…

    Par chez nous aussi, il y eut précédemment des jours de pluie et, hélas !, la ville n’ést pas aussi belle que Paris sous la pluie =$

    Je me serais bien poser sur la pelouse de ce jardin, en face de ce lac ; peut-être dans l’espoir d’y rencontrer une créature 🙂

    Aussi, ce tiovivo me rappelle des souvenirs… C’est magique.

    J’ai eu, dans mon enfance, la possibilité de monter dans le tour-eiffel. Je pense que l’on a tendance à exagérer sa beauté. Ce qui reste impressionnant chez cette même, c’est ce qu’elle impose par ses largeur et, surtout, hauteur !

    Et quelle fut la réaction de Messire le chat à la rencontre de Quichottine ?  

    Le dimanche, comme disent certains, c’est « sacré ». C’est le jour des retrouvailles, entre membres de la famille ; de sang… Et pourquoi pas de coeur ?!

    Je te souhaite, Quichottine, de passer de douces soirée et nuit.

    A bientôt…

    • Merci pour ces mots, AneverBeen.

      La réaction de Messire Chat ?

      Il m’a toisée longuement et a fait demi tour, en passant d’un bond au balcon suivant. C’était impressionnant !

       

      Douces soirée et nuit à toi aussi, même si ce n’est pas les mêmes.

  23. L’un ou l’autre, qu’importe ; l’un et l’autre me plaisent ! Bises matutinales (j’adore cet adjectif tordu qui me fait toujours penser à Achille Talon !)

    • J’adore aussi cet adjectif, il est plein de souvenirs ! Tout comme vespéral d’ailleurs…

      Merci pour cela, Galet.

  24. Le manège déménage

    Les galeries farfouillent

    Je vais chatouiller Nadège…

    ( mais chut ! )

    Loop

  25. Il a plu … Mais Paris a d’autres charmes quand il pleut …

    Comme celui de faire découvrir autrement les Grands Magasins, on regarde la voûte, le dôme, on lève le nez pour autre chose que vérifier si le ciel s’éclairçit …

    Lutin joue une sérénade, le chat-tigre en reste scotché (ainsi, il ne risque pas de tomber) … 

    Un petit bruit de pluie accompagne cette avant-dernière visite, un doux clapotis nostalgique et tendre …

    C’était agréable d’être en double file à l’unisson de votre groupe retrouvé.

    Bisous, Quichottine.

     

  26. Paris, avec toi j’ai l’impression d’y être. Soupirs, car je ne suis pas prête d’y aller… Mais ça manque à ma culture quand même… un jour peut-être

    Au fait, il pleut à Paris!!! Et nous sommes vendredi.. Tu nous embrouilles là…

    A bientôt Quichottine.

    • Pourquoi n’irais-tu pas ?

      J’adore vous embrouiller… Comme ça, vous oubliez les aléas de la vraie vie.

      … et moi aussi, finalement, ce n’est pas si mal.

      Merci pour ta présence, Marie.

  27. Et j’aime ce lutin gris… il a l’air si émouvant sous la pluie.

    • Il m’a beaucoup touchée… J’aurais aimé qu’il y ait moins de monde autour de lui. Mais je sais que c’est son gagne-pain.

       

      Merci, Marie.

  28. J’ai un souvenir horrible de la Tour Eiffel.

    Mes parents nous avaient emmenées à Paris, j’avais 8ans et ma sœur 5ans.

    Visite incontournable de la Tour.

    Pas d’ascenseur, juste les escaliers métalliques sans contre-marche.

    Arrivée à mi-hauteur du premier étage, j’ai été prise de malaise; jambes flageolantes, tête bourdonnate, tournis …. bref la paralysie totale.

    Impossible d’aller en avant ni même de redescendre.

    Je venais de découvrir le vertige, alors que ma sœur gambadait comme un cabri !!

    Merci pour cette balade dans Paris 🙂

    Avec toi, point n’est besoin de guide touristique 🙂

    Bisous ma Quich’ 🙂

    ps: je trouve sensationnel de pouvoir se retrouver, même 40ans après !!!!

    Je venais de

    • Merci pour ce partage, Clo. J’ai finalement eu de la chance…

      Personne ne m’a obligée à y prendre l’escalier… je crois qu’après l’Arc de Triomphe, je n’aurais vraiment pas cédé.

       

      Gros bisous. Passe une belle soirée.

      (C’est vrai que c’est magique… J’avais expérimenté il y a trois ans… c’était à mes frères d’en faire l’expérience. Ils ont aimé !)

  29. J’ai un souvenir horrible de la Tour Eiffel.

    Mes parents nous avaient emmenées à Paris, j’avais 8ans et ma sœur 5ans.

    Visite incontournable de la Tour.

    Pas d’ascenseur, juste les escaliers métalliques sans contre-marche.

    Arrivée à mi-hauteur du premier étage, j’ai été prise de malaise; jambes flageolantes, tête bourdonnate, tournis …. bref la paralysie totale.

    Impossible d’aller en avant ni même de redescendre.

    Je venais de découvrir le vertige, alors que ma sœur gambadait comme un cabri !!

    Merci pour cette balade dans Paris 🙂

    Avec toi, point n’est besoin de guide touristique 🙂

    Bisous ma Quich’ 🙂

    ps: je trouve sensationnel de pouvoir se retrouver, même 40ans après !!!!

    Je venais de

  30. bises Quichottine, tu as toujours autant de courage! je pars quelques temps dans le golfe du Morbihan. Aurai-je envie de revenir sur OB? pas si sûr! Pourtant j’en aurais des choses à raconter: 3 fois une descente en canoë avec ma petite fille 3h 30 à chaque fois, un tour en hélico au- dessus de chez moi, des animations chants occitans dans le vieil Albi et une avec un carillon dans un tout petit village (unique en France paraît-il), une expo réussie et puis un va et vient permanent dans la chaleur de l’été…

    Sans doute ai-je besoin de plus de temps qu’avant pour récupérer!

    j’en serais malade de voir mon chat perché aussi haut!

    bises et à bientôt

    • Nous aurions pu nous y croiser…

      Tu sais, je pense qu’il faut que tu fasses comme tu le sens… et je suis sûre que beaucoup seraient heureux que tu racontes comme tu sais si bien le faire.

       

      Tu as dû avoir un été bien chargé. J’espère qu’Ambre va toujours bien et qu’elle continue à écrire.

      Je ne sais pas si j’aimerais monter en hélicoptère… et j’ai eu très peur pour le chat. Mais il m’a montré qu’il était très doué pour passer d’un balcon à l’autre ! Un véritable acrobate !

       

      Merci d’être là, Azalaïs. Que tes journées soient belles.

  31. Des escaliers plus facile à descendre?? ihihi… tu es encore jeune Quichottine!! sinon, tu les descendrai à l’envers… J’aime tes photos façon carte postale, j’aime tes souvenirs…que tu ne dis pas mais que j’imagine una chica bella, devant un « tiovivo » ( je n’avais jamais entendu), qui rêve, qui rêve….

    Adichat…

    • Ah… Si je comprends bien, ce sera encore pire dans quelque temps ?…

       

      Alors, tu peux m’aider à l’arrêter un peu ???

       

      Que j’aime ta présence ! Merci, Mahina.

  32. ♥ Trinity ♥

    Magnifiques endroits que mes pieds foulent régulièrement, mais j’adore refaire ces promenades lorsque tu fais le guide !

    Merci pour ce lundi du vendredi !

    Je tembrasse

    Trinity

    • J’aime bien aussi que tu sois là. Finalement, ça veut dire que même les parisiens peuvent apprécier et que je ne dis pas trop de bêtises…

      Merci à toi.

  33. ♥ Trinity ♥

    Magnifiques endroits que mes pieds foulent régulièrement, mais j’adore refaire ces promenades lorsque tu fais le guide !

    Merci pour ce lundi du vendredi !

    Je tembrasse

    Trinity

  34. J’ai vécu 2 fois 4 mois à PARIS à 10 ans d’intervalle … Je n’ai jamais « visité » ni la Tour Eiffel, ni le Sacré Coeur; en revanche, j’ai beaucoup marché dans cette magnifique ville lorsque mes études me le permettaient, en soirée donc … Avec du temps et de l’argent (ce n’était pas mon cas !) c’est « la plus belle ville du monde » !

    Ta façon de raconter les choses me plaît beaucoup ….

    Il pleuvait à PARIS ?

    • Joli partage ! Merci.

      C’est vrai qu’on peut y faire beaucoup de choses agréables avec de l’argent… mais je crois que marcher dans les rues, les yeux en alerte pour ne rien manquer est aussi un grand plaisir.

      Merci d’être parmi ceux qui m’ont suivie dans ma balade.

      Il ne pleut plus maintenant…

  35. lesbafouillesdefigaro.over-blog.com

    Un pur plaisir ! Ce que Paris me manque !

    • Je crois qu’il manque toujours un peu à ceux qui y sont passés un jour…

      Ceux qui n’y sont jamais allés en rêvent, mais ce n’est pas pareil.

  36. patdelapointe

    c’était un w e en foli…lalala

  37. Le « marathon de Paris », ce n’est rien à côté de ton périple …encore que je connais le truc pour l’avoir fait en compagnie de femmes de joueurs venues comme moi accompagner leur mari à un tournoi de pétanque et beaucoup plus intéressées par la visite (au pas de course aussi !) des monuments l. Faut dire que je connais bien cette belle ville pour y avoir habité pendant 13 ans, ça laisse des traces !

    Je te fais des gros bisous depuis Caen qui n’est pas mal non plus !

    • Treize ans à Paris ??? ça me laisse rêveuse. Je n’en ai pas passé autant dans la capitale.

      Alors, Zézette, je n’ai pas trop dit de bêtises ??

      Gros bisous depuis Cergy… ma ville aujourd’hui.

  38. Le « marathon de Paris », ce n’est rien à côté de ton périple …encore que je connais le truc pour l’avoir fait en compagnie de femmes de joueurs venues comme moi accompagner leur mari à un tournoi de pétanque et beaucoup plus intéressées par la visite (au pas de course aussi !) des monuments l. Faut dire que je connais bien cette belle ville pour y avoir habité pendant 13 ans, ça laisse des traces !

    Je te fais des gros bisous depuis Caen qui n’est pas mal non plus !

  39. Une superbe promenade. tous ces lieux.. tous ces souvenirs.. j’aime beaucoup.

    bonne soirée

    clem

  40. Elle est bien jolie ta ballade Parisienne et je remarque qu’il faut marcher vite pour te suivre …je ne suis jamais monté au sommet de la tour Eiffel 😉

    Bonne fin de soirée Quichottine

    Bisous :*

    • Alors, essaie un jour… je suis sûre que tu y ferais de magnifiques photographies !

      Tu irais plus vite que moi, sans aucun doute…

      Bonne soirée, Urban. Bisous.

  41. Oo° Kri °oO

    Hé ben dis donc il faut pas trainailler pour pouvoir te suivre

    Ton lutin est superbe!

    • Ben non… Il faut pas.

      Je plaisante… On a l’impression que je marche vite, mais ce n’est pas le cas.

      Merci pour le lutin… J’ai adoré le prendre en photo.

      J’espère qu’il ne me demandera pas de retirer l’image.

  42. canelle56

    Une promenade inevitable mais que l’on refait a chaque visite sur Paris  ce n’est que du bonheur

    bises

  43. Superbes clichés! Ma préférence, celle de Paris sous la pluie à l’ombre de l’Opéra, c’est Paris et les chansons d’Edith Piaf.

    • C’est vrai qu’elle est belle… Je crois que Paris a plu à mes amis, avec ou sans pluie.

      Edith Piaf… Un vrai bonheur !

       

      Je ne sais pas quelle chanson je préfère… elle a tellement chanté Paris !

      Peut-être celle-ci, à moins que ce ne soit celle-là. La seconde est certainement plus connue.

       

      Merci pour ce moment passé avec elle grâce à toi.

  44. sonrisa….

    Tu peux descendre les escaliers à l’envers bien avant l’âge!!!

    tu veux vraiment arrêter le temps?! Non!! ne fais surtout pas cela… No podríamos encontrarnos!!

    • Mon fils les descendait à reculons et à quatre pattes à huit mois.

      No voy a pararlo. Prefiero que nos encontremos. Cuando puedas.

  45. Después de Sarrance, de acuerdo? Buenas noches amiga mia

  46. Coucou Quichottine, Juste histoire de….. je te mets la même photo que celle du coin gauche de ta mosaïque, mais vue d’en haut ! Le resto en haut ) est super sympa et on y mange très bien !….

    Bonne journée . Bisous

    • Merci pour cette photo qui donne le vertige…

       

      Le changement de point de vue est magnifique !

      Je n’ai pas mangé là-haut, mais je penserai à toi si un jour j’y passe. Tu es adorable.

       

      Bisous et bonne journée, Zézette.

  47. Coucou Quichottine, Juste histoire de….. je te mets la même photo que celle du coin gauche de ta mosaïque, mais vue d’en haut ! Le resto en haut ) est super sympa et on y mange très bien !….

    Bonne journée . Bisous