Le caniphant et l’escarpillon

Il était une fois…

 

Quichottine a commencé une histoire…

 

Toutes affaires cessantes, chacun va chercher, dans les coffres de la bibliothèque, son coussin, ou une chaise, un banc, n’importe quoi en fait qui puisse servir de siège. Avec elle, on sait toujours quand ça commence et jamais quand ça finit. C’est comme ça, depuis presque trois ans…

 

On dit d’ailleurs – très gentiment – que si les visiteurs sont si nombreux à revenir c’est que la Dame est un peu sorcière, qu’elle les aurait enquichottinés sans qu’ils s’en rendent compte et que maintenant il serait bien trop tard pour s’échapper…

 

Mais cela, c’est une autre histoire…

 

 

Aujourd’hui, Quichottine rêve à l’Arbre aux mots du vendredi. Elle raconte et ses amis écoutent, comme toujours.

 

 

Il y a dans la bibliothèque un petit lutin bleu, si petit que même les araignées lui semblent monstrueuses.

 

Il a pour ami un minuscule papillon, un papillon tout bleu, comme lui.

 

Pourquoi sont-ils devenus amis ? Personne n’en a plus souvenance, cela fait trop longtemps.

 

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts de la Quichottinie, le vent a fait tomber les feuilles si souvent que des générations d’enfants sont devenus grands et ont enfanté à leur tour.

 

– Mais ce n’est pas possible ! Un papillon ne vit jamais si vieux !

 

Ce n’était pas n’importe quel papillon… C’était un escarpillon, un petit escarpillon bleu. Le seul qui vive aussi longtemps que les lutins de la Forêt des merveilles.

 

Quand on le voit petit, c’est un bel escargot… tout bleu… ou presque.

 

 

100427_Azalais_lutin.jpg

 

– Il est drôle ton escargot !

 

Ce n’est pas le mien… et ce n’est pas un escargot habituel, puisqu’il donnera naissance à un escarpillon ! C’est une photographie que m’a envoyé Azalaïs pour mon lutin bleu. Il y a tellement longtemps que je ne m’en souvenais plus !

 

En grandissant, il prend de l’assurance, pas beaucoup d’embonpoint, et, une nuit, il déploie ses ailes, des ailes toutes bleues, douces et légères, soyeuses, comme les tissus d’Orient.

 

À ce moment là, il peut s’envoler, si tout va bien autour de lui.

– Et si tout ne va pas bien ?

 

(Quichottine se tut un instant… très bref. Mais pas assez pour que ses blogamis ne sentent pas son inquiétude.)

 

Il est vrai que parfois quelque chose empêche l’escarpillon de s’envoler. Comme la fois où le caniphant…

– Un caniphant ? Tu ne vas pas nous passer en revue tous le bestiaire enchanté !

 

Il n’est pas enchanté, il est fantastique ! Vous n’allez donc pas me laisser raconter ?

 

Chut…

 

(Le silence revint… Tout le monde se souvenait d’histoires qui n’avaient pas pu voir le jour…)

 

Cette fois-là, l’escarpillon s’était installé dans un petit buisson d’hortensias bleu, pour passer inaperçu.

 

 

 

100226 Sophie hortensias

 

 

Il se croyait à l’abri, dissimulé parmi les centaines de pétales. Nul ne viendrait le déranger, assurément.

 

Il n’avait pas pensé au caniphant. Ce dernier était en visite pour quelques jours au jardin et il furetait de-ci delà, reniflant de sa longue trompe pour s’imprégner de ses moindres parfums.

 

Ce qui devait arriver arriva. Le caniphant passa près de l’hortensia et il huma, huma, huma…

 

C’était une vraie tempête, un ouragan, pour le petit escarpillon nouvellement sorti de sa coquille.

 

Je suis certaine que Cyrano aurait trouvé le mot qu’il fallait pour décrire le phénomène en voyant son long nez… Mais, passons, ce n’est pas le moment non plus de parler de cette rencontre avec Monsieur de Bergerac.

 

L’escarpillon terrorisé s’accrochait, tel un épi de folle-avoine, aux feuilles de l’hortensia. Il se disait qu’il finirait sa pauvre vie dans les narines du caniphant et que ce ne serait pas vraiment ce qu’il voulait.

 

C’est alors qu’apparut notre lutin.

 

Vous vous souvenez ? Dans la Forêt des merveilles ils ont droit chacun à un vœu, un seul pour la journée. Celui-ci n’avait pas encore utilisé le sien.

 

Il n’hésita pas une seconde. Il transforma le caniphant en petit dessin d’enfant sur une feuille de papier. C’était un bien joli dessin au feutre rouge, comme les antennes de l’escarpillon lorsqu’il est en colère, ce qui arrive rarement.

 

Le lutin bleu s’approcha de celui qu’il venait de sauver et lui demanda s’il pouvait l’emporter tout là-haut, à la fenêtre de la bibliothèque de Quichottine pour y écouter l’histoire qu’elle ne manquerait pas de raconter…

 

L’escarpillon accepta, bien sûr, comment refuser ?

 

C’est pourquoi, si vous aviez regardé à la fenêtre aujourd’hui, très attentivement, vous auriez vu un papillon, tout bleu, s’envoler…

 

Tout le monde se précipita vers la fenêtre au vitrail bleu… Et en revint, tout dépité.

– Ce n’est pas vrai… Il n’y avait pas de papillon, pas de lutin bleu… Tu as menti !

 

(Quichottine sourit doucement…)

 

Mais non… c’est normal qu’ils ne soient plus là.

– Pourquoi ?

 

Parce que l’histoire est terminée.

 

 

©  Quichottine

 

82 réponses à “Le caniphant et l’escarpillon

  1. Une belle histoire pour mes petits-enfants, je vais surveiller mes hortensias on ne sait jamais qui peut s’y cacher.

    • S’ils sont bleus, tu as toutes les chances d’y trouver l’escarpillon… S’ils sont roses, c’est une autre histoire.

  2. merci pour cette histoire ! Belle journée Quichottine, avec bises de nous deux .

  3. Quelle splendide manière de commencer la journée! Merci Quichottine !

  4. Très créatif cet escarpillon …. Jolis les hortensias. Bon week-end. Bises

  5. Magnifique cet escarpillon … J’admire le bleu de ses hortensias, fleur que j’adore mais que l’on ne peut guère conserver ici à cause de la sécheresse

  6. Moi aussi j’ai un coup de foudre pour l’escarpillon..j’aimerais en rencontrer un dans mon jardin, d’ailleurs je vais aller y faire un tour, on ne sait jamais

  7. ouahh, quelle beauté cet escarpillon !!! tout en grâce et en couleurs…un bestiaire fantastique est une idée tout aussi extraordinaire que les quichottiniers..bizzzzz

    • Cette fois, ce n’est pas moi qui en ai eu l’idée. FF et Mali en sont les instigatrices. Moi, je ne fais que compiler.

  8. Elle est charmante ton histoire, Quichottine, vraiment adorable !  Comme tu sais bien raconter…Il est vraiment temps que tu publies toutes ces histoires; ce ferait de merveilleux albums illustrés pour enfants !!

    Mes hortensias sont roses…je devrais le dénicher facilement l’escarpillon bleu merveilleux…?

    Plein d’énormes bisous, Quichottine, et un doux week end à toi !

     

    • Les publier… c’est autre chose.

      Si ts hortensias sont roses, tu trouvras sans doute un autre animal fantastique… mais pas celui-ci.

       

      Plein d’énormes bisous, Nickyza. Doux week end à toi aussi. Merci.

  9. Le soleil est présent deux fois aujourd’hui… oui, oui, ton histoire le fait briller davantage.
    GROS BISOUS.

  10. ha coquine quichottine, tu ris encore de la bonne blague que tu nous a faite !!!! sourire

  11. L’escarpillon l’a échappé de justesse, une belle histoire…

    bisous et bon week end

  12. Coucou me revoilà dame Quichottine !

    Bien plaisante ta petite histoire ! on en veut d’autres…

    Bizzz

    Béa kimcat

  13. C’est une belle histoire, c’est toujours un plaisir de venir chez toi.
    Je te souhaite un bon après-midi.
    Un bisou amical
    Viviane

  14. ben alors, moi qui croyais que l’escarpillon c’etait un papillon alité depuis des mois !

    …..

    sorry   OK je sors   bon week end !  

    • Pauvre papillon plein d’escarres… Je ne lui souhaitais pas autant de mal.

       

      Ne t’en fais pas, je ne vais pas te tirer les oreilles.

      Bon dimanche, Félix.

  15. Bonjour Quichottine;

     

    Laisse moi rêver en te lisant.   Tes contes sont faits pour s’envoler dans les cervelles d’enfants et y faire leur nid très très longtemps. 

     

    Bises du grillon

  16. Lisant, imaginant, jusqu’à anticiper, j’ai rêvé que l’escarpillon volant entraînait le caniphant-feuille dans le vent, au fil du souffle …

    Lorsque l’escarpillon est fatigué, le caniphant-feuille s’étend comme un tapis volant, pour accueillir son ami …

    Certains soirs, on peut les voir au milieu des étoiles.

     

    Réveil !!!  Je retrouve ton histoire, la vraie, et c’est un rêve éveillé …

    Merci aux créateurs, et à la metteur en scène !  Bisous  

  17. Bonjour Quichottine. J’aime beaucoup tes contes et tes personnages. Et aussi le bestaiare avec ce superbe escarpillon. Bisous

  18. Quand ça se termine, nous, on attrape le sourire !

    Un nouveau né pour l’herbier : le crocotilleul (il est sur mon blog en photo). Bises

  19. Plaisir de lire cette histoire où la magie fait bien son petit effet… merci à toi chère Tisseuse de rêves pour ce moment bien agréable, bises !

  20. Quelle belle histoire Quichottine, on se laisse bercer par tes mots.
    J’ai eu peur pour l’escarpillon, je l’imaginais blotti à l’intérieur des hortensias bleus sentant arrivé la fin, tout tremblant.Heureusement, le lutin veillait.
    J’ai vu le mignon petit dessin du caniphant, il est adorable. 

    • Merci infiniment, Santounette. Tes mots me touchent beaucoup et je suis contente que ça t’ait plu.

      Bonne soirée à toi et pardon de te répondre si tardivement.

      Bisous.

  21. L’escarpillon c’est vraiment marrant !

    Bon j’ai envoyé mon Zibogulon Zoubigoumé à Mali, croyant que je l’envoyais à FF, tu sais je me mélange facilement les pinceaux et pas seulement au figuré !) car j’ai des pinceaux un peu baveux vu le manque de pratique, et donc si tu veux je te l’envoie sinon sans doute demain en ligne, que veux-tu quand ça m’amuse je fonces dans le brouillard !

    Bisous Quichottine

     

  22. Quel soulagement de voir intervenir le lutin bleu, j’étais terrorisée

    Bisous et bon week-end Ma douce.

  23. Kikou Douce Quichottine, je me disais aussi que tu n’allais pas pouvoir te passer longtemps de venir couvrir tes pages de jolis mots.. OB nous met tous en colère.. mais ça passe lol..

    Jolie chute à ton histoiore !! ce soir ce vois la vie en bleu chez toi, ces hortensias sont le rêve de tout jardin digne de ce nom… mais il faut habiter en Bretagne pour cela .. ton escargot est le plus étrange que j’ai jamais vu et déjà on peut voir les ailes qui se forment autour de lui.

    Pour les libellules, tu sais je passe une bonne partie de la journée à l’étang et il y a des dizaines de couples qui s’accouplent et qui pondent.. et avec eux c’est aussi dit, aussitôt fait et tous en même temps. Je ne me lasse pas du spectacle.

    douce soirée avec plein de bisous du matelot de la terre ferme

    • Il y a plus étrange encore comme escargot… Je ne te dis pas ! Tu en auras bientôt la surprise.

      Merci pour ta réponse, Chantal. Plein de bisous à toi aussi. Passe un bon dimanche.

       

  24. Très mignonne cette petite histoire entre ces étranges créatures : heureusement que le petit lutin est venu à point nommé sauvé ce beau escarpillon!!

    C’est certain: tu nous as bien enquichotinés!!

    Bisous

  25. Rooooooooh super !

  26. En effet, drôle… drôlement drôle l’escargot que nous présente Quichottine…

    Lui qui peut devenir papillon… Bleu… Ciel ! Où le temps est gris, cela illuminerait nos visages de croiser cet escargillon en chemin…

    On savait bien qu’en Quichottinie, nous avions encore bien des choses et d’autres à rencontrer ! Je ne fus pas déçue de cette rencontre, et de l’histoire qui l’accompagne ; comme tous, certainement.

    Quichottine conte si bien. Quichottine nous enquichottine comme personne ; sorcière ?! … Fée, aurais-je dit… Car elles aussi envoûtent de leur poussière d’étoiles ! Et, là aussi, nous savons que Quichottine apprécie les nuits étoilées, celles ou durant lesquelles, notre bibliothécaire danse en la compagnie des étoiles qui, pour la remercier de ses présence et confiance qu’elle leurs porte, lui font don de leur trainée de lumière… et de magie !

    Merci Quichottine 🙂

    • J’aime quand tu viens te perdre sur mes pages… Quel beau commentaire, ma douce aminaute !

      Merci pour tout, et surtout pour ta présence chaleureuse.

       

       

  27. Un bon moment avec cette jolie histoire. L’escarpillon est superbe.

  28. Mignons tout plein et très à mon goût, cet escarpillon et même le caniphant qui n’avait pas fait exprès ! Super, les liens vers les dessins (il faudra que j’apprenne à faire ça) ! Bizzz !

    • Tu ne sais pas mettre des liens sur un mot ou une image ?

      Ou est-ce que tu ne sais pas mettre une infobulle sur le lien ?

      Ce n’est pas très compliqué. Il suffit de compléter la case de l’attribut « alt » du lien (donner un nom au lien dans la fenêtre d’insertion des liens).

      Bises à toi.

  29. Lisant, imaginant, jusqu’à anticiper, j’ai rêvé que l’escarpillon volant entraînait le caniphant-feuille dans le vent, au fil du souffle …

    Lorsque l’escarpillon est fatigué, le caniphant-feuille s’étend comme un tapis volant, pour accueillir son ami …

    Certains soirs, on peut les voir au milieu des étoiles.

     

    Réveil !!!  Je retrouve ton histoire, la vraie, et c’est un rêve éveillé …

    Merci aux créateurs, et à la metteur en scène !  Bisous  

  30. Aaaaaaaah! une histoire!

  31. Ohhh mais moi je crois que même l’histoire terminée ils ne disparaissent pas …

    très bon vendredi Quichottine

  32. Le caniphant est un petit malin…Il vient nous tournebouler l’esprit puis il s’enfuit….Ou peut-être se cache-t-il ds un petit coin de notre coeur…Bises de VITA

  33. annielamarmotte

    je passe en vitesse mais je n’en pense pas moins et en tout cas j’ai un coup de foudre pour l’escarpillon

  34. Ouf, l’escarpillon est sauvé !

    Bises et bonne journée Quichottine !

  35. Pauvre caniphant transformé en dessin …..

    Je crois que le lutin bleu, dans l’urgence du moment n’a pas trouvé d’autre solution, mais il aurait pu le naniser. Mais puisqu’il a droit à un vœu par jour, il lui redonnera peut-être sa forme réelle demain ???

    Bisous ma Quich’ et merci pour ce meveilleux conte pour mamies

    • Je crois qu’il est en train d’y réfléchir…

       

      Bisous et grand merci à toi d’être toujours là pour les écouter…

  36. Pauvre caniphant transformé en dessin …..

    Je crois que le lutin bleu, dans l’urgence du moment n’a pas trouvé d’autre solution, mais il aurait pu le naniser. Mais puisqu’il a droit à un vœu par jour, il lui redonnera peut-être sa forme réelle demain ???

    Bisous ma Quich’ et merci pour ce meveilleux conte pour mamies

  37. canelle56

    Quelle belle histoire , j’espere que mon hortensia sera bleu , je surveillerai au cas ou un escargot bleu viendrait s y reposer , mais il est si beau que je garderai je pense

    bises Quichottine

  38. Hélène, le-calame-et-la-plume.

    J’adore ton histoire et la photo d’Azalaïs…

    Ah, pouvoir retrouver son âme d’enfant…

    Je t’embrasse, Quichottine chère. Combien ton monde comporte de magie…

    • Je voudrais que cette magie se montre un peu plus dans la réalité…

      Je suis heureuse que cette histoire t’ait plu.

  39. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, la chute est un peu rude mais l’histoire est très sympa.

    Tu sais, ma petite balade au Jardin du Luxembourg hier après-midi était très sympa.

    J’ai craqué sur la fontaine de Médicis (à suivre dans les prochains jours).

    Je t’embrasse,

    Bonne soirée et à bientôt,

    • J’ai vu tes images, elles sont fantastiques !

      Je suis contente que tu aies eu le temps d’y aller.

      Je t’embrasse en te souhaitant un bon dimanche.

  40. SONYA 972

    je passe te souhaiter un très bon weekend

    gros bisous du soir

  41. magique cette histoire d’escarpillon, je la lis en revenant d’un spectacle un peu déjanté sur Maupassant et je suis toujours dans le rêve.

    Il fait que je pense à t’envoyer une image des arbres à flûte qui poussent dans la caverne du lutin bleu

    bises tout plein Quichottine, je suis heureuse de voir que mon lutin à bicyclette t’a inspirée et que tu nous es restée

    • Grand merci, Azalaïs.

      Si tu as d’autres images, j’en serai ravie.

      Je suis contente aussi… je crois que j’aurais fait une belle bêtise.

  42. C’est fantastique !!! j’ai regarder les listes, visité les premières réalisations, c’est super !

    Bisous Quichottine !