La lectrice au bouquet de roses de Muad’Dib

Mon article du jour a été déplacé, vous vous souvenez ? Je devais vous montrer aujourd’hui la dédicace de Dominique Daguet. Mais, jouant à remonter le temps, il a paru mardi, dans l’après-midi. C’est ainsi. Je n’allais pas le déplacer encore… Que faire ?

 

J’ai réfléchi… Cela m’arrive aussi !

 

Vous savez que je suis en plein ménage…

 

– Encore ! Mais tu n’arrêtes jamais de ranger ! Comment veux-tu que tes visiteurs s’y retrouvent ? Il leur faudrait plein de plans maintenant… et encore n’est-il pas sûr qu’ils les utilisent. Tu n’aurais pas un GPS spécial, avec les informations quichottiniennes ? Depuis le temps, ils n’ont pas encore mis la Quichottinie sur les écrans des Tom-Tom ?

– Ben… Ils ne le peuvent pas. C’est un pays un peu caché, sur lequel veille toute une bande de lutins colorés. Alors, comment pourraient-ils savoir que ce pays existe ? Quichottine refuse obstinément de se mettre sur FaceBook, d’aller « twitter » ses articles. C’est comme ça. Elle ne pourrait pas avoir des milliers d’amis et continuer à leur répondre comme elle le fait ici…

 

(Nolive venait de sauver la mise à la Bibliothécaire qui ne savait que répondre.)

 

Il a raison… encore qu’il y ait les quichottinoplans*.

Voilà. C’est comme ça, et c’est tout. Chut ! J’ai des choses à vous dire ce matin.

 

Il y a bien longtemps, dans la bibliothèque, j’accrochais de temps à autre une « image de lecture », parfois plusieurs, et il arrivait que j’en fis des histoires.

 

Si j’en crois OB, qui en garde fidèlement le compte, ces images sont au nombre de vingt-trois. De la première, le 6 novembre 2007, à la dernière proposée, le 22 novembre 2009, j’ai essayé de partager avec vous les émotions ressenties.

 

Aujourd’hui, avant que ces images de lecture ne se perdent dans les profondeurs d’un blog déjà trop grand pour que l’on puisse en faire aisément le tour, j’ai décidé de les ranger aussi sur une page, un index, où l’on pourrait plus facilement se rendre compte d’un coup d’œil de l’ouvrage accompli.

 

Je profite du dernier cadeau de mon ami Muad pour vous en informer.

 

N’est-elle pas jolie, sa « Lectrice au bouquet de roses » ?

 

J’ai bien aimé son montage, qui, comme souvent chez lui, allie sculpture et poésie.

 

Merci, Muad.

 

100623_MuadDib_la_lectrice_au_bouquet_de_roses.jpg

 

– C’est tout ? D’habitude, dans tes images de lecture, tu racontes une histoire… Non ?

 

Pas toujours… mais souvent. Vous en voulez une ? Aujourd’hui ?

 

– Bien sûr… Tu sais bien que nous aimons les histoires…

 

Alors, regardez bien l’image de Muad, et, quand vous aurez tout mémorisé, fermez les yeux.

 

…..

.

 

Sur le petit banc de pierre, le long d’un mur trop gris, Rose-Marie soupire.

Elle a levé les yeux, le soleil brille enfin.

 

Comme chaque matin, elle venait au jardin, pour cueillir quelques fleurs et les mettre en bouquet.

 

Promenade légère, les pieds dans la rosée.

 

Comme chaque matin, le regard étonné, elle a surpris l’abeille enivrée qui faisait ruche buissonnière en s’arrêtant – bien plus que nécessaire – sur le parterre aux bleuets.

 

Comme chaque matin, près du grand cerisier, elle a guetté – sans bruit – le premier sifflement du merle qui conviait les siens à un dernier festin.

 

Comme chaque matin…

 

Mais alors qu’elle venait pour s’asseoir un moment, sur le vieux banc de pierre, tout au bout de l’allée, elle a trouvé un livre, ici abandonné. Un livre, et quelques roses, pour elle déposés.

 

Il est passé, au petit jour, sans oser lui parler… Comme chaque matin.

 

Alors, les yeux au ciel, en n’osant pas sourire, Rose-Marie soupire, rêve au bal de Saint-Jean.

 

Ce soir-là, sous la lune, loin de la lumière des lampions, le cœur battant au rythme des accordéons moqueurs, il lui a volé un baiser.

 

Rose-Marie rêve, et elle oublie de lire le livre dont le vent avait tourné les pages, lui offrant un poème…

 

 

Un pavillon à claires-voies
Abrite doucement nos joies
Qu’éventent des rosiers amis ;

L’odeur des roses, faible, grâce
Au vent léger d’été qui passe,
Se mêle aux parfums qu’elle a mis ;

Comme ses yeux l’avaient promis,
Son courage est grand et sa lèvre
Communique une exquise fièvre ;

Et l’Amour comblant tout, hormis
La Faim, sorbets et confitures
Nous préservent des courbatures.

 

Paul Verlaine, « Cythère », dans Fêtes Galantes, 1869.

 

 

 

* Les quichottinoplans se trouvent, dans un module, en bas et à gauche, de ma page d’accueil.

 

72 réponses à “La lectrice au bouquet de roses de Muad’Dib

  1. Très jolie et accompagnée d’un beau poème. Bravo.

    Bon jeudi ! Bisoux.

    • C’est vrai que le soleil est là… ça fait du bien !

      Je suis contente qu’elle t’ait plu. Bonne journée à toi aussi. Bisous.

  2. Elle est bien belle la lectrice au bouquet de roses et le poème de Verlaine lui sied à merveille

  3. Tes écrits sont toujours vivants, et de cette façon se lisent  avec plus de plaisir.

     

    Le chignon de la lectrice situe l’époque. Belle journée Quichottine avec bises de nous deux !

  4. Bonne idée cette page d’images…. Bises

  5. Une bonne idée d’avoir créé un index avec les images de la bibliothèque !

  6. Très agréable moment de douceur , on imagine bien  cette dame d’un autre temps rêvant…..

    bises Quichottine

  7. Exquis billet matinal, la journée sera belle.

  8. j’ai fermé les yeux et me suis laissée porter par ton histoire, elle est si belle cette demoiselle….

  9. adèle.H

    en fermant les yeux ,on voit bien la scène paisible et aérienne comme un instant privilégié

  10. Le beau se définit-il ?

     

    Je ne crois pas…alors je me tais.

     

    Je t’embrasse

  11. Le rangement c’est important… Très bonne idée d’avoir regroupé tes belles images sur une page.

    Quel sage ce Verlaine !!! « L’Amour… Sorbets et confitures… » Ma philosophie…

    Belle journée. GROS BISOUS.

    • J’ai ôté les sorbets, quant à moi, je n’aime pas trop les glaces… 

      Merci pour tes mots, Marité. Belle journée à toi aussi.

      Gros bisous.

  12. Tu racontes si bien que comme Rose-Marie je suis dans un rêve. Aujourd’hui c’est jour férié ici, c’est la fête nationale des Québécois.

    • Je suis en retard pour te répondre, mais j’espère que tu as passé une bonne journée de fête nationale.

      Merci pour ce compliment.

  13. Je ferme les yeux et je rêve en trottinant dans cet univers plein de douceur de vivre. Merci.

  14. Ma douce Quichottine, comme elle est belle la lectrice au  bouquet de roses.. et Muad a un grand sens artistique, j’aime beaucoup ce qu’il fait.

    Tu sais après avoir lu ton histoire je me sens comme une petite fille et je me demande si tu ne devrais pas venir me lire une histoire avant de m’endormir! Je ferais tellement de jolis rêves..

    Un nouveau mot pour moi les quichottinoplans.. un dictionnaire va un jour être dédicacé à notre Quichottine.

    douce soirée et merci de me faire rêver!

    plein de bisous et douce soirée

    le matelot de la terre ferme.

    • Sourire… Le dictionnaire existe, mais il faut que je le mette à jour, un jour ou l’autre.

       

      Merci à toi de venir aussi souvent partager mes rêves…

      Plein de bisous et bonne journée, Chantal.

  15. Lomidolu

    Lorsqu’image, poème, histoire se marient …

    Cette composition à plusieurs voix, à plusieurs doigts, c’est beau …

    Merci Muad, merci Quichottine. Et merci Rose-Marie, à défaut de Verlaine …

    Bisous du soir, dans le parfum des roses épuisées de soleil. 

    • La prochaine fois que tu déposeras un commentaire sur les blogs obéiens en .com, il te faudra corriger ton nom dans la fenêtre de commentaires…  Pas facile leur nouvelle façon d’ouvrir cette fenêtre !

      … C’était un petit truc pour toi, parce que tu es denenue Lomidolu ici…

       

      Merci à toi, pour tes mots, Midolu, ils me touchent toujours autant. Je suis contente que nos histoires à plusieus mains te plaisent.

       

      Bisous et bonne journée.

  16. On se perd un peu dans toutes ces publicités qui se croisent   et veulent absolument attraper les gens dans leurs filets.

    Facebook est partout.

    Je  n’y envoie pas mes écrits ,comme OB nous le propose .

    Ton histoire est romantique à souhaits , comme l’image !J’espère que cette jolie lectrice a retrouvé son galant!

    Bises

     

     

    • Tu as raison, je crois.

      Je sais que les « auteurs » doivent absolument s’y mettre, parce qu’il faut s’y faire connaître.

      Mais bon, c’est un peu dommage de devoir passer par là…

      Merci pour tes mots, Fanfan. Je suis contente que cette histoire te plaise. Pour la fin de l’aventure, je ne sais, je ne le lui ai pas demandé.

      Bises et bonne journée à toi.

  17. Bonjour Quichottine

     

    Je viens de me rendre compte que j’avais placé quelques mots sur cette note dans une autre de 2008 !!!!

     

    Je viens d’aller la repécher,  ton facteur n’a peu être pas le bras assez long pour la faire remonter de si loin.

    Un grillon étourdi

    Bonjour Quichottine,

     

    Quand j’ouvre un feuillet chez toi, nul ne sait quand je vais le refermer. C’est magique comme une pochette surprise, je dépapilotte un site pour m’y enfoncer avec délices,  dégringolant plus loin avec délices, tournant au coin d’un signet  pour me retrouver très loin.

     

    Commençant par une page où tous lisaient dans de petits carrés magiques, c’est Petit Pierrot que j’ai suivi du début à la fin, sans tricher, sans faire de faux départs et sans cauchemar.  Vefblog.com — C’est noté. Un bain de fraicheur exceptionnel qui m’a enchanté ;

     

    Puis au hasard, la deuxième porte où j’ai tapé m’a ouvert l’Espagne de Pedrlog et …………ton espagnol remarquable. Ay que hablas bien !!  Los niños leyendos vaut le détour.

     

    Jules Vernes à Nantes m’a mené chez Muad, mais là, j’étais en terrain un peu  plus connu.  C’est vrai que c’est lui qui, pour moi, a marché le premier sur la lune, et j’étais juste derrière lui, avec mes 10 ans bien sonné.   Au revoir Muad, pour un autre rêve !

     

    Le couple en porcelaine m’a ouvert la porte et avec Pedro de Caramiñal, j’ai écouté cette histoire éternelle pleine d’amour et de retenue. Marius et Fanny sans le Vieux Port et Pagnol.

     

    Puis, c’est en Iran avec Mehrdad Jamshidi  que j’ai tourné bien des pages, allant d’étonnement en surprises. Des caricatures, dans ce pays où les  idées ne pouvaient être qu’étroites ?

     Oui, mais des américains, des occidentaux, dessinés avec tellement de bienveillance que la caricature en devient hommage !   Une page de résistance à l’ordre établi avec le nez de Depardieu et les lèvres de Leonardo !  Emerveillé par cette façon de faire, j’ai tout parcouru de ce peintre, ces dessins, ses portraits, son Nasser ud Din shah d’Iran.  J’ai appris qu’il avait voulu renforcer les liens avec l’Occident, avait reçu l’Ordre de la Jarretière des mains de Victoria, avait fumé même si le tabac avait été déclaré « haram »

     Dans ces liens, il y avait Morteza Katouzian, parmi d’autres. C’est avec ce peintre aux 7 ceintures noires de karaté que je viens de terminer un périple.  J’y ai retrouvé Urga, mais suis resté amoureux et ébahi par la force de certains dessins. Destny : What remains où un lingot d’or dans un berceau est entouré d’une paire de couvert et d’une balle ; Red Alert au deux enfants inquiets dans des nuages couleur écarlate ; Birds Books de 1996 où trois colombes volent en direction de deux grandes tours. J’ai imaginé les Twin Towers et les jets des kamikases.  Mais c’est une toile de 1996 !

    Et bien d’autres comme ces cinq femmes  voilées dont les mains blanches expriment un désespoir profond. Un très grand peintre .

     

    Il me reste encore beaucoup de pages à tourner, mais si je veux te dire un petit merci, il me faut savoir arrêter.

     

    Je ne sais plus sur quelle note je dois mettre ces mots, mais de toute façon, tu les mettras à leur place.

     

    Merci pour cette heure de promenade

     

    Bises du grillon

    • Ici, le facteur ne fait pas de distinction entre les commentaires reçus et me les envois tous dans l’ordre où ils sont postés, même sur de très vieux articles.

       

      Merci toutefois d’être allé les y rechercher…

      Je t’ai répondu là-bas, je te copie à mon tour ma réponse ici :

       

      Petit Pierrot est en album désormais… un vrai bonheur.

      http://livre.fnac.com/a2775121/Alberto-Varanda-Petit-Pierrot

       

      Je dois dire que je l’ai achété et que si je ne l’ai pas encore commenté ici, c’est par manque de temps… mais ça ne saurait tarder.

       

      J’aime bien quand tu ouvres mes fenêtres… Tu y vois toujours les clins d’oeil que j’y fais à l’un ou l’autre. Pagnol était là, c’est certain. J’avais aimé Marius et Fanny, même si j’ai un petit faible pour César.

       

      Mehrdad Jamshidi… j’ai adoré aussi me perdre sur son site. Merci d’y être allé et d’avoir tout visité avec bienveillance.

      J’ai beaucoup aimé la façon dont tu interprètes ses tableaux.

       

      Merci à toi pour ce long moment passé ici et ailleurs. Je te souhaite un bel après-midi.

       

      Merci encore, pour ta gentillesse et pour ces messages. Je t’embrasse. Passe une douce fin de semaine.

  18. Tu proposes de nous laisser porter, comme elle, c’est chose faite pour mon cas, de même que tous les soirs, je lis mon livre les yeux fermés (c’est difficle d’avancer dans la lecture je t’assures..)et rêve à tout autre chose. Une très bonne journée Quichottine

    • Merci, India…

      C’est vrai que ce n’est pas facile de lire les yeux fermés.

       

      Une très bonne journée à toi aussi.

  19. Coucou !

    Un belle poésie , une merveilleuse histoire de roses et de livre non lu que par le vent , c’était un plaisir de lire ta note .

    Bon vendredi bizoux Françoise !

    • Merci beaucoup, Françoise. Cela me touche beaucoup.

      Je suis contente qu’elle t’ai plu.

      Bon vendredi à toi aussi. Bisous.

  20. J’aime ces belles histoires que tu nous racontes, et particulièrement celle-ci !

  21. en fermant les yex j’ai suivi la femem au jardin, je me suis ennivré du parfum des roses…la réalité est difficile, les roses ne sentent plus beaucoup mais il nous reste la beauté de ce que l’on voit! j’ai aimé faire ce parcours avec elle

  22. C’est une bien belle lectrice, j’aime ta petite histoire, on imagine très bien la scène en effet.

  23. un bisou pour ce Verlaine à quatre mains… 🙂

    té mon cadet a pris Rimbaud à l’oral (comme l’aîné ya trois ans!!!), juste ce qu’il pouvait (!!!), et ma rapide de 15ans a écopé de Rousseau, juste ce qu’elle voulait…

    voilà deux heureux pour clore les épreuves anticipées…ouf!

     

    que ta nuit soit douce

    • Ouf pour toi !

      Ce sont des moments difficiles pour la famille des futurs bacheliers…

      Merci, Mamalilou. Passe une belle soirée.

  24. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, je profite de ton lien et de la possibilité que tu m’offres de pouvoir réagir avant la publication officielle de ton article.

    Merci pour cette très belle histoire De Rose-Marie et de son prétendant discret.

    Je suis vraiment ravi de découvrir ce soir cette nouvelle petite histoire qui me rappelle bien sûr celles qui accompagnaient nos 1ers échanges.

    Je t’embrasse mon amie,

    • Je suis infiniment contente que cette histoire t’ait plu… comme m’a plu ton montage, qui m’a beaucoup touchée.

      Merci tout plein, cher Muad. Les liens d’amitié qui se tissent demeurent et j’en suis très heureuse.

  25. patdelapointe

    ah ! t’es en plein ménage ! nous aussi, on attend les petits enfants…rigole!

  26. le blog de miregi

    Trouvé ce matin , en rentrant du jardin où soleil et fraîcheur sont encore de mise ,cet article tombe à point nommé pour commencer une journée toute en  douceur et en poésie .

    Un grand merci

    Que la journée continue ainsi pour tous.

  27. Séverine

    Une très jolie page, Quichottine, avec une parfaite harmonie entre l’image et les textes, le tien et celui de Verlaine !
      
    « Sorbets et confitures nous préservent des courbatures »… Voilà qui est étrange… Mais j’adopte volontiers l’adage ! ;)))))
      
    Gros bisous et belle journée !
    Séverine (qui n’a pas retrouvé le commentaire perdu…)

    • J’adopte l’adage moi aussi… au moins pour les confitures.

       

      Merci pour tout.

      Gros bisous et douce journée à toi… Dans le commentaire perdu, je te disais que j’essaierai de venir, mais ce n’est pas encore gagné. Je te souhaite une belle journée de foire aux livres ce dimanche.

  28. Oo° Kri oO

    Après tout tu ranges tes étagères comme tu le désires heing; moi je ne me plains pas

    Et pis si c’est pour nous offrir un si joli billet …

  29. Cette histoire très romantique sied à merveille au beau montage de Muad 🙂

    Bisous et merci à vous deux pour ce partage 🙂

  30. Je pense qu’il faut se fier à son flair, chez-toi Quichottine le GPS, ferait déplacer.

    Reste comme tu es, on t’aime ainsi

    Bisous

  31. l'angevine

    mes photos parlent à ma place car je suis nulle dans l’écriture!!!lol,j’ai aimé!!!

    passe une agréable fin de soirée et bisous

  32. Une belle harmonie. Muad réalise de très belles choses, Et quand tu l’accompagnes, c’est beau. Tout simplement.  Il ne manque plus qu’un violoncelle (je sais que tu aimes ce son…) pour accompagner cette composition.

    Bonne fin de soirée.

  33. mikroenjeksiyon

    a été un article que j’ai aimé. Merci pour le partage….

    • Merci. C’est gentil, d’autant que je ne peux vous rendre votre visite car je ne connais pas la langue de votre blog… et j’avoue ne pas être concernée par les problèmes liés à la maternité.

      Comment êtes-vous arrivé en Quichottinie ?

       

      Passez une bonne journée.

  34. ♥Trinity♥

    Très joli travail de Muad, et une belle histoire.

    Je suis très en retard dans les lectures, j’essaie de remonter le temps et de mettre un peu à jour ! Mais je vois que les aminautes sont très imagninatifs alors il me reste beaucoup d’articles à parcourir !

    Bonne fin de journée et bises Dame Quichottine

    Trinity

    • Ne t’en fais pas… Je sais que le soleil et les vacances vont bientôt désertifier les blogs.

       

      Bonne soirée, Trinity. Merci.

       

  35. « La lectrice au bouquet de roses » est une bien belle image et te va à ravir…
    Les roses sont épines et amoureuses, elles sont générosité par ce bel été, elles réveillent nos sens par l’odeur qu’elles dégagent, elles sont délicates et sensibles par le toucher de leurs pétales.
    C’est oui, une bien belle image que ce bouquet pour une lectrice telle que toi, oui fort belle..

  36. Je suis venue contrôler après avoir lu l’article de Muad 🙂

    Bisous légers légers