Lettre à Nicolas

Monsieur le Président,
Cher Nicolas,

Euh… enfin, je ne sais pas trop comment m’adresser à vous, et j’espère de tout cœur que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

J’ai reçu hier, une lettre… elle m’est arrivée par erreur.

Non, ce n’était pas une convocation pour aller à la guerre…

Je suis désormais bien trop vieux pour la faire, que ce soit en Afghanistan ou ailleurs. On me dit que j’ai plus de trente mille ans. Je suis né en même temps que les premières images. On dit que Lucy m’avait rencontré alors qu’elle rêvait déjà devant sa première cascade fleurie.

080401_Eolina4.jpg

Ce n’était pas non plus une lettre d’amour de la part de Carla.

Vous savez bien qu’elle n’a aucune raison de vous écrire puisque vous la retrouvez chaque soir au logis…

Ce n’était pas une facture.

Voyez-vous, j’ai l’impression que vous n’en recevez plus beaucoup, puisque vous semblez ignorer maintenant combien il est dur de vivre aujourd’hui… Même dans la Forêt des Merveilles, nous avons du mal à trouver ce qui pourra faire sourire les enfants, et redonner « envie » à leurs parents. Même le Père Noël a des soucis. Il paraît que Dieu est en grève.

Ce n’était pas l’un de ces tracts dont vous n’auriez que faire… Je sais que personne n’ose vous en adresser.

À quoi bon demander au Président de s’abonner à telle ou telle feuille de choux ? Il a un personnel très compétent qui épluche attentivement tous les courriers, tous les courriels… et jusqu’au moindre petit billet de la blogosphère. Sait-on jamais ce qu’on pourrait y trouver de subversif.

C’était une lettre, la lettre d’une petite fille d’aujourd’hui, une lettre que j’ai ouverte sans savoir…

Alors, je vous la renvoie aujourd’hui, un peu froissée par ma colère de lutin bleu, j’en suis navré.

J’espère seulement que vous la lirez.

                                         Croyez en mon profond respect

Le lutin bleu

 

Monsieur le Président,

Je vous écris aujourd’hui parce que je ne sais plus comment faire.

J’avais écrit au Père Noël, mais on  m’a dit qu’il n’existait pas.

J’avais demandé une baguette magique… mais la mienne ne veut pas transformer ce qui ne va pas autour de moi.

Je sais que vous existez, je vous ai vu à la télé. On m’a dit que vous êtes celui qui commande tout en France.

Si vous commandez tout… Vous pouvez peut-être dire au patron de mon père de lui redonner son travail.

Si vous commandez tout… Vous pouvez peut-être trouver à qui l’on doit demander un logement pour nous… parce que de vilains messieurs sont venus chez nous, ils ont tout pris et mis le reste sur le trottoir, pendant que le serrurier changeait les serrures pour qu’on ne puisse plus rentrer. Depuis, maman a tous les jours les yeux rouges… Nous vivons chez des amis qui nous ont trouvé une chambre, pour papa, maman, ma grande sœur, mes trois petits frères et moi. Ce n’est pas facile d’y dormir à sept, mais au moins nous avons chaud, tous blottis les uns contre les autres dans le même lit. Il paraît que d’autres n’ont pas cette chance et dorment dans la rue. C’est ce qu’a dit la dame chez qui nous logeons. Comme ça, elle est sûre que nous ne ferons pas de bruit… même le bébé a oublié comment on faisait pour crier.

Alors, maman fait le ménage et la lessive, sans rien dire… et ma grande sœur s’occupe des petits.

Papa est dans la rue… il joue de la musique dans le métro, mais, souvent, les policiers arrivent et lui demandent de partir, parce qu’il n’a pas le papier qui dit qu’il a le droit.

Si vous commandez tout, vous pouvez demander que l’on puisse faire de la musique n’importe où ? C’est beau, la musique, ça ne fait pas de mal…

Si vous commandez tout… vous pouvez lui trouver un endroit mieux que la rue pour gagner notre vie ?

J’ai entendu des gens dire qu’il faudrait qu’on parte, parce que c’est dangereux d’héberger ainsi des personnes comme nous. Pourquoi est-ce que c’est dangereux ?

Je sais que nous n’aurons plus que la rue après… et mes petits frères qui sont si petits mourront ensuite de froid.

Vous qui pouvez tant… vous l’avez promis. Nous ne devons pas aller dans la rue pour y dormir, pour y mendier. Maman et Papa savent travailler… Moi, je suis trop petite, mais j’aimerais bien retourner à l’école, j’aimais bien quand on pouvait manger à la cantine.

Monsieur le Président… Vous seul pouvez faire quelque chose pour nous.

J’ai lu ce que vous avez dit :

« Je veux, si je suis élu président de la république, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqués quand quelqu’un n’a pas de toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause. »

C’était difficile de comprendre, mais on m’a expliqué.
C’était une promesse difficile à faire, mais vous êtes le Président, vous pouvez tout.

… et je suis sûre que vous tiendrez votre promesse.

Vous promettez ?

Merci.

Lucie

 

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Pour les « Croqueurs de mots »

Mots de tête n° 16 : Écrivez une lettre qui débuterait par : « Votre lettre m’est arrivée par erreur »

Merci à Eolina pour son image, qui cache un très beau poème que je relis chaque fois avec plaisir. Merci à Croc pour son anti-conte, à Nickyza et à Kerfon, pour leurs poèmes, à Liza, Charles Daney, Annie-la marmotte, et tant d’autres que je n’ai pas cités.

Merci à  Philippe et Marité chez qui j’ai trouvé aujourd’hui de magnifiques vidéos.

Merci à tous ceux qui ont relayé ou évoqué ce problème qui semble être insoluble malgré les solutions possibles…. Merci à tous ceux qui sont venus chez moi discuter, partager, et même critiquer.

C’est vrai que je ne sais pas faire ce qu’il faudrait… mais j’ai fait ce que je pouvais, en dehors de toute prise de position politique, c’est un problème humain qui existe, ici, ailleurs, en toute saison.

Ici, ce sont des mots… ailleurs, ce sont des images. Mais, ce qui compte, c’est ce que chacun d’entre nous fera, dans la réalité de sa rue.

136 réponses à “Lettre à Nicolas

  1. j’ai rarement lu sur le net un truc aussi relayé au delà des clivages….

  2. Ah oui, je vois ma Quichottine, bravo c’est très joli
    Voilà, tu pouras maintenant donner de jolis effets à certaines parties de tes textes
    Gros bisous, Flo

    • Merci, Flo.

      J’ai encadré la lettre grâce à la fomule trouvée chez toi. Je n’ai fait que changer la couleur.
      Gros bisous.

  3. Ta lettre est très émouvante. J’aimerais tant qu’elle soit persuasive…
    GROS BISOUS.

  4. Je viens de lire…Si tu permets je ne dirai rien pour l’instant…D’abord faire silence.

  5. Des gens qui dorment dans la rue, ça a toujours existé et les gouvernements de gauche ou de droite n’y ont jamais rien changé malgré toutes leurs promesses…Alors Nicolas ou les autres…sont tous à mettre dans le même panier.
    C’est scandaleux à notre époque lorsque l’on voit le train de vie de certains et le gâchis de la société de consommation…mais c’est une réalité!
     Ne comptons pas sur les hommes politiques pour changer les choses: c’est à chacun de nous d’agir au coin de sa rue! Ne rejetons pas la faute uniquement sur nos gouvernants: nous sommes aussi directement concernés par ce problème! Commençons d’abord par arrêter de nous plaindre pour nos petits bobos et pensons à ceux qui n’ont rien, même pas un toit à l’abri du froid…
    Relayer le problème comme tu le fais, Quichottine (et tous les autres bloggueurs 🙂 montre ton grand coeur, mais souhaitons que tout cela ne reste pas que des mots…car les mots ne suffisent pas: il faut y associer l’action!

    La lettre de la petite Lucie est poignante…et reflète malheureusement la réalité des choses…C’est une tres belle lettre, Quichottine.
    Plein de bisous

    • Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut que nous agissions tous, chacun de notre côté.

      Mais ce serait tellement bien si l’on agissait aussi à de plus hauts niveaux. Les choses pourraient aller plus vite.

      J’espère aussi que tout cela ne restera pas lettre morte.

      Merci, Nickyza.

  6. Tu as fait ton devoir de conscience, et tu l’as bien fait, puisque tous sont unanimes à te remercier. Tu diras sans doute que c’est peu, mais tu as fait le pas d’en parler, comme d’autres ici et là. Il ne reste plus qu’à espérer que l’écho se fasse tonnerre, pour être entendu dans les hautes sphères. A tous mes correspondants non bloggeurs, j’ai envoyé la « promesse », en leur demandant de bien vouloir faire suivre.¡Esperar, siempre! Et elle est très belle, ta lettre, petite fille.

  7. Tu fais preuve d’une belle imagination, en tout cas. bises

  8. Bigornette

    une jolie façon de dire ce que tu as à dire… c’est tout a fait ça…mais je me demande si nous vivons tous à la même époque…apparemment certains ne voient pas la réalité ou ne veulent pas la voir… bisous Quichottine… J’espère qu’un jour viendra où « cela » ne sera plus….utopie sans doute malheureusement… les promesses dans ce domaine ne sont jamais tenues…

    • Plein de questions sans réponses, ou avec des réponses qui ne me satisfont pas.

      Seul l’avenir pourra nous dire si nous avons eu raison.

      Merci, Bigornette.

  9. Je ne peux pas répondre affirmativement à la petite fille .. je ne le peux pas… Car comment expliquer aux enfants que les grandes personnes mentent ? Comment ?

  10. Le relais est assuré ici aussi…
    Maintenant, souhaitons qu' »il » ouvre les yeux…
    Kaléi

    • Je l’espère. Merci à toi pour ta lettre. Je l’ai découverte grâce à cette première visite chez moi. Elle est superbe.

      Croisons les doigts pour la suite.

  11. Je prends ton message juste comme je m’apprètais à écrire un commentaire chez-toi. C’est très bien ce que tu as écrit en espérant que le message sera entendu.

  12. Il y a quelques jours déjà (pour ne pas dire quelques semaines), je me suis inscrit à la communauté des « croqueurs de mots« .
    Je ne dois certainement pas les croquer suffisamment  bien puisque j’attends encore le sésame du tenancier de ladite communauté…

    Je profite de l’occasion offerte ici pour lui indiquer que je vais tenté de me perfectionner dans le domaine du « croquage » et que je postulerai de nouveau… mais plus tard…

    Kerfon le Celte

    • Cher Kerfon !

      Je ne peux pas croire qu’il ne veuille pas de toi… mais peut-être que ta demande a été perdue dans un bug obéien ?

      Il y en a eu… et je sais bien qu’il y en aura encore.
      Je serais désolée que tu croies vraiment que l’on puisse te laisser de côté.

      Bruno a été absent très longtemps, comme suite au décès de sa maman, et il revient tout juste. Il se peut qu’il soit aussi en retard par rapport à ses demandes de validation.

      Mais merci de m’avoir tenue au courant.

  13. moi aussi j’ai écris une lettre au père Noël

    Cher Papa Noël,

                                                                          
    Cette année tu as pris mon chanteur favori, MICHAEL JACKSON,
    mon acteur favori, PATRICK SWAYZE
    et mon actrice favorite FARRAH FAWCETT.

            
    Je voudrais te rappeler que mon homme politique favori est Nicolas SARKOZY.

                                                                           
    Ne l’oublie pas.
                                                                       Merci.

    besos
    tilk

  14. C’est beau l’amie Quichottine ! tu as réussi à faire du troi en un :
    une lettre au président
    la  lettre de Lucie ouverte (heureusement) par erreur
    et peut-être un merveilleux conte de Noël si Saint -Nicolas pouvait réchauffer le coeur de toutes ces petites Lucie (s).

    Gros bisous pour avoir relayé cette belle initiative

    • Merci, Bruno.

      Ma première participation chez toi ne sera pas aussi légère que je l’aurais souhaité, mais je suis contente que tu aies apprécié.

  15. Une belle  lettre, émouvante!
    S’Il pouvait la recevoir…et la lire!…
    Une lettre qui dit la vie d’aujourd’hui pour combien de centaines de milliers ? Pour combien de millions ?…d’êtres HUMAINS!…

  16. Tu l’as fait et bien fait. mieux que moi, qui ne sait que vociférer et maudire les jeans-foutres qui nous mènent dans le mur. Merci pour cet écrit.

    Bises de nous deux !!

    • Non, pas mieux que toi. De façon différente. Plus nous serons nombreux à nous exprimer, plus nous aurons de chance d’être entendus.

      Merci pour ton article.

      Bisous affectueux à vous deux.

  17. merci merci merci Quichottine pour cet article qui est beaucoup plus parlant que ceux qui balancent le texte de cette promesse hélas non tenue avec des mots sans retenue!  tu fais bien de rappeler que c’est un problème humain en dehors de toute prise de position politique  !
    c’est TA lettre au président qu’il faudrait diffuser partout !

    • Non, chacun peut participer à sa manière et c’est seulement ce relai qui doit servir de lien entre chacun.

      Merci en tout cas pour tes mots.

  18. Tu vois Quichottine, hier alors que j’étais en ville vers midi, j’ai croisé un de ces hommes livrés à la rue…J’ai essayé de parler avec lui, il ne parlait pas français. Je lui ai fait comprendre que j’allais revenir, dans mon anglais très approximatif, et  je suis allée chez le célèbre boulanger Paul lui faireréchauffer deux parts de pizza accompagnées d’un sandwich au fromage…Tu aurais vu son regard de surprise mêlé de tristesse…
    Tout comme toi, je m’occupe comme je le peux de la solitude des rues que je traverse mais cela est bien insuffisant mais c’est ce que je peux.
    Je t’embrasse fort ma quichottine.
    Sophie

    • Voilà….

      C’est ainsi que je fais aussi quand je le peux.
      Même si je sais que c’est insuffisant.

      Il faut continuer.

      Je t’embrasse très fort, Sophie. Prends soin de toi.

  19. mais je n’ai pas terminé…Ton texte est émouvant, le lira-t-il, le liront-ils…Toi tu as le privilège de conter quelle que soit la situation, merci à toi amie…
    Je t’embrasse.
    Sophie

  20. Très belle Quichottine.

    Poignante, et qui concerne tant d’enfants, pas seulement en France, ce pauvre pays riches!
    Malheureusement elle ne touchera pas ceux qui ont le pouvoir, parce que les pauvres, tu vois ça les arrange tellement.

    Bouh! j’ai le cafard ce soir!

    Je t’embrasse très fort.

    • Je suis vraiment navrée… je ne voulais pas te donner le cafard.

      J’espère pourtant qu’elle aura pu en faire réagir quelques uns.

      Je t’embrasse très fort…

  21. Dominique

    Et salut !

    Merci d’avoir relayé ma colère et de tout ce qui a suivi ainsi que pour le poème très fort de Kerfon ! La lutte pour chasser de leur trône les imposteurs et ils le sont tous ne s’arrêtera qu’avec le dernier d’entre eux… Et le com de Tilk m’a fait carrément exploser de rire : c’est aussi mon plus cher souhait sans le moindre état d’âme !
    A nous d’agir et de prendre ce monde pourri à pleines paluches avec des mots avec des cailloux avec notre force commune et surtout ne nous endormons pas !
    Je poursuis l’esquisse sur Léo dans notre blog des Cahiers des Diables bleus ce soir… Si ça peut encore faire que nous soyons des éveillés et des éveilleurs… Alors on continue ! Dominique

    • Bonjour Dominique.

      Je remets ici l’adresse de ton blog.

      http://www.lesdiablesbleus.com

      Tilk a beaucoup d’humour et il le montre encore cette fois. J’ai adoré son commentaire, même si… en tant que responsable de ce blog je ne pouvais pas l’approuver pleinement.

      Je n’ai jamais souhaité la mort de mes ennemis. Seulement peut-être qu’ils changent d’avis ou de façon de faire.

      Continuer ? Oui, sans doute… encore un peu.
      Pourtant j’avoue que parfois j’ai envie de refermer ma fenêtre, moi aussi.

      Merci pour ta présence.

  22. Re- bonsoir Quichottine

    J’adore, j’adhère, BRAVO à toi pour cette sublime lettre pour l’insérer dans

    l’actualité, pour la référence au buzz…

    MERCI à toi ! bises, Lyly

    • Un petit caillou… il ne suffira pas pour combler le précipice qui s’agrandit entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont plus rien.

      Merci d’être venue lire.

  23. Bravo pour les mots du lutin bleu qui est d’une colère bleue elle aussi, mais il est peut-être vert de colère.. comme nous d’ailleurs et belle lettre émouvante de Lucie.
    Ne te fais pas de souci douce Quichottine, je travaille pour mes assoc.. et je n’ai pas beaucoup de temps pour mon blog.. en plus je suis très très fatiguée!
    je t’embrasse et te souhaite une bonne nuit.. il fait vraiment glaciale même avec le fourneau je n’atteinds même pas 14 °.. mais ceux qui sont dehors voudraient bien avoir cette température ..
    le matelot de la terre ferme

    • Je me doute que tu dois être très occupée… et merci de m’avoir rassurée.

      Courage pour ce froid qui perdurera encore, je crois.

      Prends soin de toi, Chantal.
      Bisous d’un matin gris-bleu.

  24. merci pour tous, merci en leurs noms, peut-être les nôtres si nous manquons de chance ou de discernement…
    ton billet est grand fort digne, merci quichottine et le lutin bleu…

    • Merci à toi d’être venue le lire et d’y avoir posé tes mots.

      Nous serons peut-être à leur place demain, alors… oui, faisons tout ce que nous pouvons.

  25. Je reste avec ma peine, mon immense espoir et tous les mots émouvants de ton cher lutin bleu; merci Quichottine, merci pour eux,pour nous, pour tous !
    Bisous dans cette nuit très froide

    • Merci à toi d’être venue lire…

      La peine est là, mais comment faire pour que l’espoir ne soit pas vain ?

      Bisous d’un matin enneigé.

  26. que chacun fasse ce qu’il peut,nous dans notre petit coin de rue.. et les grands..dans leur sphère ! Merci Quichottine!

  27. Alors là, MOI, je dis : MADAME ! Mille respects ! Et un bouquet pour toi :
    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net
    Je l’ai déjà donné à Mamy Ariane, il y a quelques, pour son Anniversaire; mais elle ne sera pas plus offusquée que toi, je pense !
    Bonne Nuit …
  28. Ecrirais-je trop vite ?

    Je l’ai déjà donné à Mamy Ariane, il y a quelques MOIS, pour son Anniversaire;
    mais elle ne sera pas plus offusquée que toi, je pense !
    Bonne Nuit ..;
    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net
  29. Un petit bonjour matinal, avant notre sortie journalière. Bises de nous deux.

  30. Bravo, pour avoir réussi ce défi d’une telle manière !
    Il y en a qui peuvent peu et qui font, et d’autres qui peuvent beaucoup et ne font pas…

  31. Oo° Kri °oO

    et il porte le nom du Grand Saint patron des enfants

  32. Mes larmes aux yeux n’avanceront en rien le schmilblick. Ne pas être indifférent à la peine des autres,  se remettre en cause et apprendre aux enfants à aider son prochain car  je sais que ça pourrait être nous demain dans la même situation, rien n’est jamais acquis… j’aimerai tant pouvoir faire plus …

    • Demain peut-être moi… oui, c’est possible.

      Alors, faisons tout ce que nous pouvons pendant qu’il en est temps.

      Merci, Solyzaan.

  33. Tu es la seule à avoir remarqué le changement sur mon blog
    Gros bisous, Flo

    • Ce n’est pas toujours facile de « voir » ce qui change sur un blog. Mais j’aime beaucoup le tien.

      Gros bisous à toi.

  34. ta belle lettre m’a bouleversée! c’est aussi bien écrit et moi qui songe à un petit article sur le sujet, je ne sais plus quoi faire car je ne saurai pas faire aussi bien, mais dans les jours qui viennent, avant Noêl, j’essaierai!

    • Chacun fait ce qu’il peut, ce qu’il veut… et je sais que si tu as envie de passer le relai, tout ce que tu feras sera bien.

      Merci, Capucyne.

  35. 100/100 d’accord avec Nikysa relevons nos manches et faisons dans notre coin ce qui peut être fait!
    bises

  36. bravo pour cette lettre  que beaucoup de laissés pour compte auraient pu écrire! Elle sonne si vrai! Je viens juste de  voir un blog dans lequel une grand-mère  nous explique le triste Noël que sa fille et ses petits enfants vont passer: elle a été recueillie par  une famille avec ses 4 enfants (elle a fui un mari violent) pas d’argent, donc pas de logement et ils sont très à l’étroit ;
    tant de misère et on se sent impuissant !
    bises

    • Eh oui… lorsque le lutin bleu raconte on ne sait jamais s’il s’agit de fiction ou de réalité…

      L’impuissance, c’est ce que nous ressentons lorsque nous regardons.
      Mais si peu que nous faisons, c’est toujours ça…

      Continuons d’agir.
      Bises à toi.

  37. L’exercice était imposé mais ta plume a naturellement griffé le papier avec toute ta sensibilité, Amielle. Bien au-delà des mots, c’est tout toi !
    Je t’embrasse fort. Douce nuit

  38. J’ai lu la lettre à Nicolas , (Non pas le marchand de vins, mais celui de promesses). Il est un proverbe qui dit qu’en politique « Ce qu’on voit d’en haut n’est pas vu d’en bas « . Pour ceux qui sont devenus des miséreux qui cachent leur honte de l’être, cela évidement pas ne les consolera pas. La déchéance pour ceux qui peuvent travailler et produire n’en est que plus cruelle . Une génération entière va-t-elle passer sous les roues de la Déesse Kali-pitaliste ? C’est une tendance mondiale. Les uns seront éternellement heureux au dépends des autres . Aucune solution ne sera jamais satisfaisante, le socialisme ayant lui-meme capoté. Dans la Nature, l’équilibre se fait naturellement: le plus fort vit au dépend du plus faible. Sommes-nous redevenus des sauvages ?

    • Bonne analyse, et très bonne question…

      Nous sommes en train de perdre ce qui nous faisait « différents ».

      J’espère que nous saurons retrouver ce que nous avons perdu avant qu’il ne soit trop tard et que les auteurs de « film catastrophe » voient qu’ils avaient raison.

  39. Merci pour tous tes mots gentils
    Amitiés, gros bisous, Flo

  40. Bonjour Quichotine, Chez Charles tu as écris :
    « Je ne sais pas pourquoi, mais je suis triste ce matin. Écrire, finalement, cela ne sert à rien. »

    Ne crois pas cela ! Si tu n’avais pas écris cette lettre, Annie la Marmotte n’aurait pas fait suivre le message que je me suis empressée de mettre dans mon blog et ainsi de suite. Comme disent beaucoup de tes lecteurs, écrire sert à réveiller les dormeurs qui ne voient pas ou ne veulent pas voir les couleuvres que l’on veut nous faire avaler. Et puis tu écris si bien que l’on ne pourrais pas se passer de tout cela.

    Bonne soirée Quichotine passe malgré tout de très bonnes fêtes de fin d’année.

    Amicalement

    Brigitte

    • Bonjour Plumefragile…

      La tristesse était là, elle s’est mise un peu de côté le temps d’une soirée de rêve.
      Merci d’être passée. Tes mots me touchent.

      Bonnes fêtes de fin d’année à toi aussi.

  41. Ton billet du jour me plait bien. J’ai publié aussi sur cergyrama cette promesse faite lors des élections.
    Bon dimanche.

    • Merci, Martine.

      Le relai se fait peu à peu, les particpants sont de plus en plus nombreux.

      Merci encore pour le spectacle auquel j’ai pu me rendre grâce à toi.
      C’était merveilleux.

      Bon dimanche à toi aussi.

  42. Ta lettre est très belle. Chacun réagit et relaie ce rappel de la promesse du président à sa façon. Moi j’ai relayé dans un article sur « la crèche des fêlés » à Lyon. Bisous à toi !

    • J’ai vu ton billet, il est superbe ! Les photos de la crèche sont magnifiques.

      Merci pour le relai que tu as fait.

      Bisous à toi aussi.

  43. Malheureusement le petit Nicolas ne sait pas lire. Non il ne sait pas lire et il ne comprend pas tous les mots. Il ne les comprend pas parce qu’il a un problème, il paraît qu’il est malade; oui malade de son ego.

    Et cette maladie est trop grave pour en guérir. Cette maladie attaque les yeux et on ne voit plus la souffrance et la douleur; puis elle attaque l’ouïe et on n’entend plus les appels au secours; puis elle finit par atteindre le coeur et on perd toute sensibilité. Puis on perd le sens du toucher et on ne se sent plus touché par la détresse humaine

    Le seul sens qui reste alors c’est l’odorat et le seul plaisir… c’est de sentir l’argent! même si (il paraît) que l’argent n’a pas d’odeur.

    Certains pensent qu’il faut le plaindre … le petit Nicolas. Pour quoi faire? puisqu’il ne sent plus rien

  44. c’est la plus belle lettre que j’ai lue. Merci de m’avoir réactivée. Bonne journée

  45. Simplement beau et réaliste …
    à mon tour de te souhaiter ainsi qu’à tes proches de belles fêtes de fin d’année
    Gros bisous

  46. Aucun doute sur le flickage méticuleux de sa bande …cher (???) nicolas …je vais reprendre une de ses réparties à un du peuple  :  » Casse-toi pauvre CON !  »  …c’est gratuit pour noël !  Il a donné l’exemple non ?…

    • Sourire… Il y a des formules de politesse qui seraient parfois à proscrire… mais tu peux aussi les utiliser au sens propre, l’un des sens conviendrait très bien ici.

      Passe un bon dimanche, La Bernache.

  47. J’aime lire et relire… que dire de plus ?

     

  48. Tes mots sont très beaux. J’avais déjà lu ce billet mais je l’ai relu avec autant de plaisir. Bisous

    • Merci… J’aime savoir que tu te promènes dans mes allées quand je ne suis pas là.

      C’est une belle preuve d’amitié.

      Bisous.

  49. Bigornette

    une jolie façon de dire ce que tu as à dire… c’est tout a fait ça…mais je me demande si nous vivons tous à la même époque…apparemment certains ne voient pas la réalité ou ne veulent pas la voir… bisous Quichottine… J’espère qu’un jour viendra où « cela » ne sera plus….utopie sans doute malheureusement… les promesses dans ce domaine ne sont jamais tenues…

  50. Très belle Quichottine.

    Poignante, et qui concerne tant d’enfants, pas seulement en France, ce pauvre pays riches!
    Malheureusement elle ne touchera pas ceux qui ont le pouvoir, parce que les pauvres, tu vois ça les arrange tellement.

    Bouh! j’ai le cafard ce soir!

    Je t’embrasse très fort.

  51. Dominique

    Et salut !

    Merci d’avoir relayé ma colère et de tout ce qui a suivi ainsi que pour le poème très fort de Kerfon ! La lutte pour chasser de leur trône les imposteurs et ils le sont tous ne s’arrêtera qu’avec le dernier d’entre eux… Et le com de Tilk m’a fait carrément exploser de rire : c’est aussi mon plus cher souhait sans le moindre état d’âme !
    A nous d’agir et de prendre ce monde pourri à pleines paluches avec des mots avec des cailloux avec notre force commune et surtout ne nous endormons pas !
    Je poursuis l’esquisse sur Léo dans notre blog des Cahiers des Diables bleus ce soir… Si ça peut encore faire que nous soyons des éveillés et des éveilleurs… Alors on continue ! Dominique

  52. Oo° Kri °oO

    et il porte le nom du Grand Saint patron des enfants

  53. Quichottine

    Maintenant, Quichottine peut arrêter de parler de ce problème, d’autres ont repris le flambeau.

    C’était un passage différent, un coin un peu étrange de notre Quichottinie, un lieu inhabituel.

    Mais merci à ceux qui ont su partager.

    Moi, je continuerai de faire ce que je peux, mais ce sera pour de vrai, dans la réalité de ma rue.

    Merci à tous.

    • Tu as raison… La Bibliothécaire a fait son travail de bibliothécaire et donné place à un débat que certains trouvent vain.

      Ce qui étaient important, c’était de laisser une place à ceux qui avaient envie de s’exprimer.

      Le reste… C’est ce qui restera peut-être, si Dieu cesse sa grève et nous aider : l’envie d’agir, chacun un peu, dans sa réalité, pour que quelques uns de ceux qui sont dans la rue aient un peu de chaleur aujourd’hui et dans les jours qui viennent.

      Retourne à tes livres, à tes rêves, Quichottine.
      Je n’ai rien à te reprocher.

  54. je n’ai pas fait un blog pour débattre d’idées politiques et quand j’ai quelque chose à dire je l’écris directement « Nicolas » en bien ou en mal,
    mais là pour les sans abris on ne peut rester indifférent…

  55. Cette lettre est fantastique… poignante… oui, comme disait une de tes correspondantes, au delà de tous les clivages politiques, il s’agit d’humanité… et je savais comme tu en as, il suffit de te lire régulièrement…
    Tous les présidents ont failli, mais ce dernier président a dépouillé les pauvres pour donner aux riches avec une telle désinvolture..;
    Sais tu que cette année, quand ils vont décorer leurs sapins, ils y mettront des boules recouvertes d’or à 24 carats et qui coûtent 679 euros pièce?
    Les médias nous parlent sans arrêt de Johnny qui lui a quitté la France pour ne pas payer d’impot, mais pas de ceux qui meurent sur les trottoirs, voilà l’indécence…mais nous citoyens de base qui savons que la vie est dure, nous nous émeuvons de ça..
    Merci à toi ma Quichottine, merci d’être toi..;
    Je t’embrasse 

    • Non, je ne savais pas pour ces boules de Noël bien trop chères…

      Mais je sais qu’il y a beaucoup à dire sur les aberrations de notre système.

      Merci à toi d’être là.
      Je t’embrasse fort.

  56. l’essentiel reste et restera toujours de faire, même un petit peu.

  57. Une large bête  sans limite qui dévorent le grand troupeau des hommes …cette indiférence.. Un gros bisous à cette petite fille !

    • Je suis d’accord avec toi, c’est ce qui fait le plus mal.

      Un gros bisou à toi.

      Heureux ceux qui gardent leur coeur d’enfant, malgré tout.

  58. La lettre de la petite Lucie est bien gentille et respectueuse, bien plus que ces stupides lois qui autorisent à mettre des familles dans la rue. Comment des gouvernants,dignes et responsbles(??) peuvent-ils encore dormir en sachant que ça existe ?

  59. Noël n’a de sens que ds le partage et non ds la débauche de nourriture et de clinquant. Bises   VITA

  60. belgique-chine

    merci d’avoir donnee ton avis
    cette lettre fait le tour des blog…lol
    bonne journee

  61. Petite Elfe

    Je pense que tu as fait tout ce qu’il fallait pour que le relai soit pris d’une façon ou d’une autre. Et tu as bien fait de choisir cette image chez Eolina, qui n’est pas d’elle évidemment. Elle illustre de façon magnifique ta lettre.
    Et cette lettre de Lucie, symbôle particulièrement bien choisi aussi, (tu ne fais rien par hasard…) devrait être diffusée à une heure de grand écoute sur une grande chaîne de TV…

    • Il n’y a pas de hasard, disait Kri…. seulement des rendez-vous.

      Merci à toi, Petite Elfe.
      J’ai fait ce que je pouvais, et je continuerai dans la réalité maintenant.

      J’ai passé le relai.

  62. Croqueuse de la vie, je ne peux que croquer tes mots…et par un esprit de rébellion je fais ce qu’il me semble juste sans chercher la palme d’honneur ni les applaudissements d’aucune sorte et malheureusement comme je l’avais écrit à un de mes passagers, en réponse à un de ses commentaires, qu’il serait grand temps que les politiciens s’encanaillent des costumes des enfoirés et aillent faire de leurs promesses un spectacle haut en couleurs et vraiment réel… Les politiciens dans des costumes d’enfoirés ça changera tu penses?;-) Grosse bise de Betty qui sous un manteau enneigé attend patiemment de reprendre la route…

    • Merci, Betty.

      Les politiciens en costumes d’Enfoirés… oui, ce serait une bonne chose. Mais feront-ils le pas qui pourrait leur rendre l’humanité qu’ils ont laissée dans les urnes ?

      Bonne route ! Je sais que toi aussi tu fais ce que tu peux. les anonymes continueront de faire au mieux, mais ils ont besoin de soutien.

      Grosses bises à emporter dans ton voyage.

  63. a ce blog
    qui est un rêve
    à toutes ces pensées auxquelles j’adhère
    j’envoie un souvenir

    entre flocons de neige
    d’une amitié
    et remerciements pour les mots dans mon blog
    noyé sous la neige

    Bonnes fêtes de  fin d’année
    et un baiser

  64. Dame Quichottine, j’aime cette méthode, plus proche de la caricature et surtout plus sur les sentiments. Mais surtout, avec toute la lumière sur cette petite fille, plutôt que sur le Président, avec toute la vraie vie bien éclairée, plutôt que de vagues mots de campagne, …et puis, avec le Lutin Bleu, qui nous amène vers des rêves dont nous avons ABSOLUMENT BESOIN, pour oublier que le Pére Noël n’existe pas, que les Fées ne sont actives que dans des contes.

    Sans Lutin Bleu, la petite fille n’aurait jamais écrit cette lettre, car en vérité, Elle croit, sans aucun doute, que Papa Noël existe, ce sont les autres qui disent qu’il n’est pas. Sa baguette magique fonctionnerait très bien, si Elle avait assez de sous pour lui remplacer les piles.

    La Triste Vraie Vie serait bien trop insupportable sans Lutin Bleu. En pleine Inquisition et Terreur en Espagne, un lutin a soufflé les mots à Cervantès. De ce souffle est né Don Quichotte, qui ne sortit que parce qu’il devait défendre les opprimés, libérez les galériens et subir les attaques des hommes de Torquemada…

    Je t’ai croisé un jour, où les Don Quichottes modernes damaient le pion à une politique qui s’est éloigné du citoyen, pendant que toi…, tu contais Don Quichotte. Pendant que la guerre faisait rage sur les bords de Seine, Quichottine me faisait rêver, car j’en avais besoin.

    Même si le but du jeu est d’écrire une lettre égarée,… Putain, quel bonne idée qu’elle a eu de tomber entre les mains du Lutin Bleu !

    • Sourire… Tu sais, ici, je suis toujours la même.
      Alors, je suis comme le lutin bleu, je ne montre chaque fois qu’un tout petit peu de moi.
      Il suffit de rassembler les morceaux pour en savoir plus.

      Toi, tu es là depuis trop longtemps pour ne pas le savoir.

      Je reviens toujours à mes rêves, parce que moi aussi, j’en ai besoin dans ma vie.

      Je t’embrasse en espérant que ta journée sera belle, malgré tout.
      Merci d’être venu me lire.

    • Tu as bien fait… L’Histoire fera ensuite le tri, et ce qui restera ne sera pas forcément à leur goût.

      Merci, Croc, pour le texte et pour la traduction.

  65. Et bien bravo Quichotine de ce savoureux et intelligent relais.
    Je t’embrasse et bonne soirée à toi
    Nettoue

  66. Encore une lettre à l’empereur, bravo, il sera bien obligé de répondre un jour ou l’autre !!!

  67. Je viens de valider ta demande
    Merci…

    • Merci à toi… j’ai commencé à remettre mes contes dans ta communauté. Je continuerai dans les jours qui viennent.

      Si tu savais comme je suis contente que tu la reprennes !

      Plein de bises pour toi, et bon Noël, Kri.

  68. C’est une lettre magnifique et oh combien poignante. Et comme j’aimerai que Notre Nicolas la lise. mais que ce soit Nicolas, ou tout les présidents du monde, perchés la haut dans leur tour d’ivoire, ils sont a mille lieux de comprendre ce que peut être la vie d’en bas. je n’ai jamais cru que c’était possible. Je crois que l’homme qui pourra régler ces soucis, devra avoir connu la pauvreté, la faim, les soucis pécunier a la fin du mois, pour enfin voir comprendre, et régler humainement les soucis des gens d’en bas. Ce n’est pas le ventre plein que l’on peut comprendre celui qui n’a pas mangé depuis une semaine, ce n’est pas dans un palais doré que l’on peut s’interessé a celui qui a froid dehors. Je n’y crois pas une seconde ^_^ Leurs belles paroles c’est du vent . Que ce soit Nicolas ou pimprenelle président 😉 Mais je crois au père noel, alors 😉 Merci pour ce bel article Quichottine , il me rappelle que j’ai bien des choses ici, que je ne regarde peut être pas comme je le devrai .

    • Tous ceux qui auraient les moyens de faire vraiment quelque chose, au moins pour que ceux qui ne sont pas encore dans la rue n’y tombent pas.

      Merci de croire au Père Noël… sait-on jamais…

      J’espère qu’un jour le monde changera.

      Merci à toi, Loralie.

  69. philippe

    Merci pour le relai d’informations,
    Je te souhaite un joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année
    Philippe