Vent de novembre

Bien à l’abri, dans la bibliothèque désertée, un petit lutin attendait.

Il savait qu’elle reviendrait, un jour ou l’autre… Il était sûr qu’elle commencerait par ouvrir en grand les fenêtres pour laisser entrer le vent, celui qu’elle écoute… souvent.

On dit que le vent est son ami – depuis si longtemps qu’elle ne sait plus quel est le premier rêve qu’il lui a apporté.

On dit aussi qu’elle n’a pas peur quand il gronde – qu’elle est capable de sortir par tous les temps, même dans la tempête, seulement pour le rejoindre, lui.

On dit…  – ou l’on pourrait dire aussi – qu’elle est un peu sorcière et qu’elle n’a pas besoin de traducteur pour transcrire les mots tendres qu’il murmure à son oreille.

On dit… On a tant dit et prédit – et médit aussi – qu’elle a décidé de ne plus écouter que ce que le vent lui dirait.

Alors, quand novembre lui apporte ses cris, ses colères, elle trie, patiemment…

Elle démêle l’écheveau de ses pensées. Elle en ôte les épines, les pépins, tout ce qui blesserait ceux qui viennent la lire.

Elle ne garde que les rires, les sourires… et, parfois, un silence un peu plus long.

Elle se tait, le temps que le vent se calme, qu’il l’enveloppe d’un nuage et qu’il dépose sur ses joues un peu des embruns volés à la mer.

164 réponses à “Vent de novembre

  1. Tendre billet, Amielle. Merci !
    Douce nuit. Gros bisous, tout plein.

  2. J’adore cet éclat métallique… Ah, qu’elle est belle ma Bretagne, dans ses sourires et ses colères !

  3. Non Quichottine, je ne garderai pas la communauté « Aux portes de l’imaginaire »
     Je suis désolée… je fais mes valises…
     Tu veux la reprendre?

    • Comme je te l’ai dit par mail… je ne veux pas. Sans doute parce que malgré tout, je pense que c’est beaucoup de présence ensuite, et que je veux garder ma liberté d’aller et venir.

      Ces textes que j’avais confié « Aux portes de l’imaginaire », sont désormais orphelins. Je vais y réfléchir.

      Merci pour tous ces moments merveilleux, Kri.

  4. Tu écris si bien ces tourments de Novembre.
    La photo est superbe. Grisaille, colère, ambiance de ce mois qui se terminera bientôt et emportera avec lui ce fatras de sentiments  qui imprègne nos âmes…
    Il faudrait si peu pourtant…
    Prends soin de toi amie, je pense à toi.
    Je t’embrasse très fort.
    Dame Sophie.

    • Novembre est, je le crois, difficile pour tout le monde…

      Merci, Sophie. Tu sais combien j’aime te retrouver, chez toi, dans une atmosphère si douce et tranquille, ou ici.

      Je t’embrasse très fort…

  5. Belle photo et joli texte.
    OB  fait chier, encore, depuis 4 heures, ce matin …
    Maintenant, je suis à la bourre Wink
    Bon mardi ! Bisoux.

    • Ma pauvre ! Tu étais en retard… j’espère que cela ne t’a pas fait du tort.

      Bisous et bon weekend, Dom. Passe une belle journée.

  6. Une belle photo et un texte émouvant. Bises et bonne semaine

  7. novembre semble être la saison de la tendresse 🙂
    big bisous

  8. Très beau texte empreint de souffrance. J’espère que tu vas bien. Je t’embrasse et n’aime ni novembre (sauf ici où il y a encore du soleil) ni le vent qui m’effraie.

    • Novembre est souvent gris chez moi… mais j’ai de la chance, à l’heure où je te réponds, il fait beau. Peut-être as-tu, sans le savoir, laissé derrière toi un peu de ton soleil ?

      J’aime le vent… mais je comprends qu’il puisse effrayer. Il fait des ravages…

  9. superbe ta photo
    J’adore aller regarder la mer en colère, admirer ces vagues qui passent pas dessus la jetée , entendre l’eau venir heurter les rocher en ne laissant que l’écume, c’est un joli spectacle

    Bisous et bonne journée
    rhaaaaa OB est capricieux aujourd’hui

    • L’écume… j’en parlerai bientôt.

      C’est vrai que c’est un beau spectacle.

      Bisous et bonne journée, Corinne. OB déblogue encore, c’est fatigant.

  10. bonne journée. bises

  11. Ton texte est beau, et triste aussi. Ton écriture a le même rythme que le vent, changeant, intense et doux. La photo accentue encore cette atmosphère particulière.
    Merci pour ce billet Quichottine
    Bises
    Marie

  12. QUELLE belle page…je ne suis pas venue depuis quelques temps, je le regrette mais les meres-grand sont facilement débordées

    bizzzzzzzz

    • Merci !

      Je ne viens pas souvent non plus, je le regrette. Mais je sais bien que personne ne peut être partout à la fois.

      Profite bien de tes petits-enfants.

      Bises et bonne journée à toi.

  13. Mystère et poésie~~j’aime beaucoup cette évocation, mots et image!
    Belle semaine Quichottine &bises~~D’Ocean

  14. Il est beau ton vent de novembre, et il sonne bien au creux de notre oreille.
    Merci de nous l’avoir envoyé.

  15. Il y a longtemps que je n’étais pas venu voir vos lutins. Au coin du feu, quand soufle le vent de novembre, ont-ils des ailes comme les éphémères ou p^lus simplement, comme nos rêves?

    • Vous venez rarement mais je le comprends tout à fait.

      Quand souffle le vent de novembre, il leur arrive de s’envoler… mais je ne sais jamais s’ils ont des ailes ou s’ils sont trop légers pour lui résister.

      Mes lutins sont plus légers que votre chat, ils parlent de leurs rêves.
      Ils sont ce que nous acceptons rarement de voir.

      Merci pour votre présence, Charles.

  16. la photo (belle ) est un rien inquiétante, la nuit, le vent, les arbustes dans l’ombre … houhou! j’ai peur et je ne suis pas le petit chaperon rouge…

    • Approche… Je vais te dire un secret.

      La photo a été prise au milieu de la journée… et, si la photo est bien sombre, c’est que la mer grondait, la tempête avait apporté tant de nuages que le soleil était seulement dans son reflet sur l’eau.

      Je t’embrasse, Gaby. Passe une belle soirée.

  17. On dit qu’elle a beaucoup de sagesse et que le vent son ami,lui apporte toutes les tendresses et les sourires de ceux qui passent amicalement.
    Bises à toi et bon retour Quichottine

  18. Oh! Quichottine tu déroules de fort belle images dans nos têtes. MERCI.
    BISOUS.

  19. merci pour cette délicate attention, que le vent emporte les oiseaux noirs qui ont volé au-dessus de nos têtes…
    nous ne les laisseront pas y faire leur nid…
    qu’une mer sereine donne l’écho au vent qui la soulève
    et nous transporte en non-pensée…

    doux bisou du soir que je te souhaite profond

  20. très beau texte  , j’aime les mots que t’inspire le vent .. 
    novembre va vers la fin , mois difficile    .. j’espère qu’il te soufflera de belles et agréables pensées  dans le creux de l’oreille ; bises

  21. Oh elle est belle ta photo…Si belle…
    Je repars aussi vite que je suis venue, j’ai encore du travail 🙂 mais je voulais absolument passer…
    Douce soirée en manteau de vent, chère Quichottine, il peut être si poétique n’est-ce pas…Et tu en parles si bien aussi…

    • Un manteau de vent… serait-il encore là aujourd’hui ?
      je ne sais. Ici, c’est plutôt un manteau de pluie.

      Douce soirée à toi aussi, même si ce n’est pas la même…
      Merci d’être passée…

  22. Tout en douceur, ton article. A+

  23. Un petit frisson court sur la grève quand s’en vient mourir le jour
    C’est la tendresse du vent qui chuchote des mots d’amour…

    bonne nuit Quichottine; ta photo est magnifique!

    • Merci, Balaline.
      J’ai vu tant de superbes photos chez toi, et tant de mots enchanteurs que ton compliment me touche beaucoup.

      Bonne soirée à toi.

  24. Bonne soirée

  25. Ta photo est une belle représentation du mois de novembre.Il y a quand même un certain charme dans ce mauvais temps.

  26. j’adore parler au vent c’est lui qui fait parler les arbres…
    besos
    tilk

  27. Belle photo !Et que j’aime aussi l’image de cette bibliothécaire qui écoute avec tant d’attention les histoires que le vent lui raconte…Bonne journée, Quichottine !

  28. Le vent parle, murmure, crie, il rit et pleure,  … Il a des joies et des souffrances …
    Tu sais l’écouter.
    J’aime aussi les variations du frappé de la pluie, qui vient en duo.

    Merci pour ce billet et cette photo qui l’accompagne.
    Bises, portées par un souffle de vent …

    • Comme je te comprends… il arrive qu’ils soient tous les deux derrière ma fenêtre ou dans les sous-bois où j’aime me promener. La terre les écoute avec moi et j’ai l’impression de renaître.

      Je dois être un peu plante aussi…

      Merci à toi, Midolu, d’être aussi présente.

  29. Un salut de nous deux, avec de grosses bises.

    Bonne journée avec tes lutins, Quichottine ! Bises x 2

  30. et ben je tombe mal, moi qui ai deja trop de vent froid
    passe une bonne journee

  31. amulette

    Le vent, cette nuit encore, a fait des siennes et m’a empêchée de dormir.
    Il souffle encore bien sur les agapanthes du jardin mais le soleil l’accompagne.
    Il est vrai qu’on nous l’a livré hier soir…. 
    Bisous.

    • Sourire… Un soleil qui arriverait par livreur interposé ?

      Merci, Amulette.
      J’espère que la tempête ne durera pas jusqu’à la fin novembre… tu serais crevée !

      Bisous tout plein à partager.

  32. J’hésitais entre un silence et te dire…non rien.

    Je t’embrasse

  33. Cette prose poétique est sublime à m’en couper l’encre de la plume.
    Je te dépose sur le bout de la joue un embrun de bises sous le vent de mon admiration

    • …. me voilà toute remuée ! Merci pour ce très beau compliment.

      Venant de toi qui sais manier les mots et les images, cela me touche beaucoup.


  34. Création marine…




    Un jour, Dieu fit la mer, les vagues, les poissons,
    Les îles solitaires au bout de l’horizon,
    Puis il créa les ports, les jetées, les bateaux,
    Les spis multicolores et les hordes d’oiseaux.

    Quand il eut terminé de poser le décor,
    Sans un temps pour souffler il redoubla d’efforts ;
    Il avait les cirés – couleur jaune poussin –
    Alors, pour les porter, il créa les marins.

    Il manquait quelque chose et Dieu aime parfaire,
    Tout lui semblait trop rose en des vagues légères,
    Alors il eut l’idée, pour bousculer la fête,
    Contre vents et marées d’inventer la tempête…

     
    KERFON LE CELTE

    • Ami Kerfon… Quel beau cadeau que cette céation marine !

      Je m’en vais l’encadrer quelque part en mon blog… mais je ne sais pas encore où. Je réfléchis.

      C’est magnifique !

      MERCI !

  35. je pense à Emilie Bronte , à Hugo sur son rocher, …à Lamartine .. du romantisme pur pour des âmes sensibles …et puis une belle découverte en cliquant sur  Tempêtes!! merci

  36. Laisse le vent t’emporter pour nous laisser rêver
    Amitiés, bisous, Flo

  37. De la force dans l’évocation.
    Nous sommes  dépaysés.
    Ventose est bien là.

    • Ventôse… Les mois du calendrier révolutionnaire me plaisent bien. Mais ils le plaçaient à la fin de l’hiver. Nous serions en brumaire… il fallait bien choisir entre le vent et le brouillard si souvent tenace en novembre.

      Mais, grand merci, Pierre. J’aime ventose et j’y penserai en février, grâce à toi.

  38. J’aime ça….  Il a bien de la chance ce petit lutin

  39. Un p’tit coucou pour te souhaiter une belle journée
  40. Bon jeudi Quichottine
    Gros bisous, Flo

  41. Je regarde cette belle photo en noir et blanc et j’en ai des frissons car je vous écris baigné dans un rayon de soleil qui gêne même mon écran : il n’y a de la chance que pour la canaille pensez-vous tout bas ! Oui, le mois de Novembre chez-moi est le plus agréable à vivre car le ciel a été lavé par les premières et timides pluies et il fait bon se promener dans des paysages tout neufs. Pourtant aujourd’hui je ne sais si je dois en rire ou froncer les sourcils, mais j’ai trouvé dans la rubrique « Commentaires » de mes élucubrations, deux messages de félicitations pour mon blog (évidement trop beau pour être vrai) qui proviennent d’une publicité de je ne sais quelle Mutuelle qui essaie de me prendre dans ses filets ! Quelle époque, au moins s’ils avaient lu mon travail ! Aux armes les Lutins! Formez vos bataillons ! Protégez nous des c, non des souillons ! Ce mois de Novembre nous a gratifié ici de quelques timides ondées : et c’est un plaisir de voir la terre enfin mouillée qui exhale les odeurs de l’automne. Les Jardins revivent après la longue sécheresse doublée du rationnement de l’aqua- simplex car ces dernières années même les nuages nous abandonnent .

    • Vous interprétez… je ne crois nullement que vous faites partie de la canaille. J’aime bien le vent et le manque de soleil ne s’est pas fait sentir là-bas, c’était si beau !

      J’en ai trouvé ici aussi et je les ai ôtés. Faites-le aussi. Ils ne servent à rien d’autre qu’à attirer des « clics ».

      J’adore les odeurs de l’automne… c’est mon côté « lutin ». Je suppose que vous vous en doutiez.

      Merci pour votre présence, Georges. Bonne soirée.

  42. qu’ils sont beaux ces mots apportés par le vent, imprégnés de rêves et d’espoir…belle journée à toi, bizzzz

  43. Bravo à Kelfon Le Celte pour son poeme !

  44. Coucou Quichottine tu as parlé de Petit Lutin éh  bien!! le voici.   oh pas dans toute sa splendeur mais il est là et espère pour longtemps
    bonne soirée
    Amitiés
    Guthin le Petit lutin

    • Comment ça ? Pas dans toute sa splendeur ?

      Tu es toujours magnifique pour moi.

      J’espère que tu vas bien… Je te souhaite un bon retour chez toi.

  45. Il y a beaucoup de tendresse dans ce billet, le petit lutin s’est-il ennuyé durant ton absence?
    J’aime bien ta façon de balayer certains petits tracas pour ne garder finalement que l’essentiel.
    Bonne soirée
    Bises 

    • Je ne sais pas… Tu sais, les lutins ne me disent pas toujours tout.
      Merci, Santounette.

      Bises et bonne soirée à toi.

  46. Bigornette

    De bien jolis mots comme toujours… au creux de ta bibliothèque à l’abri des  éléments naturels comme le vent et la pluie… une belle façon de se régénérer… gros bisous Quichottine… je ne fais pas tous tes articles… il est tard et je suis encore en pyjama…  bonne journée !

    • Bien sûr que non, Bigornette !

      Je ne le voudrais pas… d’autant que le suivant est un un peu trop long.

      Gros bisous à toi aussi. Passe une belle soirée.

  47. C’est vraiment beau à lire ..bon weed-end

  48. ta photo est douce et mystérieuse comme j’aime regarder la mer et ton commerce avec le vent, tu nous y invites juste ce qu’il faut sur la pointe ds pieds.
    Tu sais, peut-être à l’heure où tu mettais ce texte en ligne, quelqu’un de cher qui vit maintenant en Suède, me disait sa joie de trouver ici le temps d’un week end prolongé, la lumière qui lui manque tant en ce moment. Là-haut, m’at-elle dit, la nuit tombe à 3 heures de l’après midi ! Heureusement que l’intérieur des maisons est chaleureux !
    Belle et douce soirée, Quichotine

    • Tout est toujours relatif… Ceux qui vivent au sud et qui viennent à Paris le trouvent trop gris…

      La nuit à quinze heures… J’imagine bien.

      Merci pour ce partage. Ce qu’il faut, c’est s’adapter à ce qu’on a, comme ils le font en Suède.

      Belle et douce soirée à toi aussi, Jeanne.

  49. Je m’attardais sur cette superbe photo en écoutant tes mots Quichottine…
    T’embrasse, douce nuit à toi 🙂

  50. on se laisse bercer et porter par le souffle de tes mots, bel écrit Quichottine !

    bisous et

    • Comme je suis contente de te retrouver là !

      Merci pour tes mots, Monicalisa.
      Bonne nuit à toi… même si ce n’est pas la même !

  51. Quelle belle photo !
    Les mouvements de vagues , les reflets de l’eau donnent un grand relief , une intensité , une Vie à cette image .

  52. J’ai beaucoup aimé ce vent, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, qui fouette notre visage mais est le compagnon le plus fidèle de nos balades. La photo est aussi belle que le texte … Beau week-end Quichottine ! Je t’embrasse

  53. c’est très beau ce que tu écris !! bravo ! 

  54. Bonne soirée!!!!

  55. Pas de vent aujourd’hui…Mais il vient de tomber quelques gouttes, ici, aussi…Pour le moment, silence…Je t’embrasse.

  56. Je n’aime pas beaucoup le vent. J’ai très peur des tempêtes très violentes dans la région depuis 1999. Elles arrachent les arbres sur leur passage et cela me déchire. Bisous !

    • Je sais bien… Il y a des tempêtes meurtrières et je n’aime pas non plus quand elles détruisent les forêts…

      Je me souviens de celle de 1999… Une journée de Noël pleine de désolation…

      Je comprends ta souffrance.

      Bisous à toi aussi… Merci.

  57. Bonjour, Quichottine je te découvre après ta visite sur mon blog vers lequel t’a orientée Lmvie. Tu fais de splendides photos et nous racontes tes voyages au point de nous rendre nostalgiques! L’air marin t’a enivrée, comment ne pas le comprendre? Je reviendrai le humer bientôt…ou te découvrir sous d’autres cieux!

    • J’ai de la chance avec certaines photographies.

      Merci d’être passée, Lorraine. Je serais très heureuse de te revoir, chez moi ou chez toi. Tu as un blog qui me plaît beaucoup.

      Passe une belle fin de soirée.

  58. Très beau texte, j’aime le vent surtout en bord de mer…. Bises

  59. C’est joliment dit.
    On pourrait presque dire …que je ressens cette  » brise  » de mots ce poser en douceur.
    Novembre…je l’aime bien moi 😉

  60. Apprivoiser le vent et les tempêtes de la vie, quelle bonne idée, j’adhère !

  61. Prem »s !!

     une magnifique image ; tout à fait l’ambiance chez moi en ce moment !

     tu vois , je te lis la nuit – de temps à autre !

    bises !

  62. Tu as saisi la face cachée de la Lune se mirant dans l’océan.  J’y ai vu sa bouche en croissant, un rien moqueuse, un petit nez si rond et si menu qu’il ne doit servir que lors des grandes marées, et deux yeux mal placés qui mériteraient mieux que ces  cratères de troisième classe.

    Peut être cherche t’elle l’endroit où elle a vu le jour, sur sa soeur la Terre.

    Et n’oublie pas de mettre son gilet de liège au lutin bleu, il serait en grand danger s’il lui prenait la fantaisie de secourir la lune.

    Bises du grillon qui retourne à son blog

    • Merci…

      La lune est belle quand tu en parles. Le lutin bleu est imprévisible, c’est vrai. Il pourrait se lancer dans une nouvelle aventure au fil de l’eau.

  63. j’ai suivi le vent et son invitation au travers des rêves et de la tempête. et je le remercie.. bisous du jour

    • C’est moi qui te remercie, Croc.
      Je suis toujours heureuse de retrouver tes mots, ici ou chez toi, ils me touchent toujours.

      Bisous… d’un peu plus tard.

  64. Petite Elfe

    Le mois de novembre n’est pas très gai en Bretagne et pour ceux qui n’y sont pas habitués, c’est encore pire…. mais le vent chasse les nuages. La preuve, aujourd’hui, le soleil est de retour. C’est pour cette raison que j’aime le vent. L’air est lavé de tout…
    Et tu fais bien de prendre le large…

  65. Cette voix que le vent apporte à tes oreilles est la seule qui aille la peine d’ être écoutée 🙂
    Je t’ embrasse très fort ma Quich’

  66. patdelapointe

    de dépit, je ne mets rien. pourtant j’ai essayé par deux fois ce matin………

  67. Un peu d’embrun
    Volé à la mer
    Un autre chemin
    donné au rêve

  68. Et c’est en laissant entrer le vent, qu’elle reçoit les clients.
    Et c’est en triant patiemment, derrière les hurlements
    Que les déserteurs désertent, que les patients restent
    Ayant aussi tant dit et prédit, que je me réjouis
    D’être à nouveau reçu par Dame Quichottine,
    Par le vent soufflant dans les pages
    Afin que les mots justes, s’enfilent sur ce collier
    Que l’on nomme article.
    L’article indéfini, devient sous la plume de Quichottine
    Une prose d’automne gaie comme une rose Albertine

    je suis un peu revenu
    …j’ai un peu vu
    …je suis vaincu
    et boujour à tous les petits amoureux de la P’tite fillotte de l’Eternel Errant

  69. J’aime tant le vent que je comprends…. 
    Quelle que soit sa force, je l’apprécie au point de passer pour folle parfois, mais je n’en ai cure…

    Mais… il ne t’a pas parlé le petit lutin? Il voulait juste que tu ouvres la fenêtre?

    Ici, quand l’Autan se réveille, on dit qu’il est 3, 6 ou 9 et des fois 12, car il ne se réveille jamais que pour un jour. On dit aussi que c’est le vent des fous, ou qu’il rend fou, c’est pour ça que parait-il, les toulousains sont fous.
    Un jour peut-être, je te raconterai l’origine de cette légende.

    Gros gros gros bisous pour toi Quichottine. 

    • Il m’a dit beaucoup… mais il faut que le temps passe avant que je vous raconte.

      J’attendrai patiemment le moment de cette légende…
      Merci, Renard.

  70. Quelque chose te chagrine ?

    je crois que quand je m’occupe de mes deux sites moi aussi je laisse derrière moi mes colères et tout ce qui peut être négatif. ça permet de faire retomber le soufflet finalement . Mais n’est ce pas à ça que sert une passion ou un loisir à décompresser ? ^_^

    • Sourire…

      Tu es vraiment très intuitive.
      Décompresser, être heureuse, même sous un ciel gris… J’aime aussi !

      Bonne soirée à toi, Loralie. Ne t’en fais pas, tout va bien.

  71. ça bug en fait c’est pas patriarche le com au dessus, c’est loralie. j’adore ob moi

    • Moi aussi… Il nous fait parfois de drôles de surprises… Mais en rechargeant la page, tout va bien.

      C’est un problème de « cache », à ce qu’il paraît !

  72. Après la tempête il y a ce calme un peu étrange dont personne ne sait quoi vraiment faire…

    Bonne soirée Quichottine

  73. Merci de nous aider à découvrir les secrets du vent…Si mystérieux, mais si ingénieux…

  74. Muad (mode hibernation)

    Merci pour cette superbe image Quichottine.
    Je t’embrasse,

  75. Petite Elfe

    Un petit coucou avant d’aller dormir…. Le vent était de la partie encore aujourd’hui.. heu, non, hier, au vu de l’heure…

  76. merci de cet instant de poésie; je te découvre  venant de chez Siratus..
    bon dimanche..

    • Merci donc à Siratus…

      … et merci à toi d’être passée. Bienvenue en Quichottinie.
      Bon dimanche à toi aussi.

  77. Petite Elfe

    Je  suis assez surprise de voir que beaucoup de tes blogopotes aiment le vent…
    je pensais que c’était une spécialité bretonne… avec le chouchen, le cidre, les crêpes ou  le kig ha farz… au fait, j’en fait un demain pour fêter l’année de plus de mon mari.
    Et ça m’a même donné une tendinite de touiller la pâte.. Non je rigole, je l’avais avant….
    Bonne fin de soirée.

    • Il doit y avoir beaucoup de Bretons ou d’admirateurs de la Bretagne parmi eux…

      Tu as une tendinite ?… je compatis, ça fait mal !

      Bon anniversaire à ton mari…

      … et bon dimanche à vous deux.

  78. La tempête est de courte durée…accalmie aujourd’hui par un grand ciel bleu mais les pointes à 120 sont annoncées et ça va chauffer;-) Beau cliché que ton vent de novembre…

  79. Corine Caporlan

    C’est très beau, doux et plein de mystère.
    Corine

  80. et lorsque le vent a déposé ses embruns sur les joues devenues humides comme si les larmes étaient passées par là… mais qui peut dire?- larme et brises mêlées, unifiées…-, le sourire est radieux, les yeux brillent et les mots se pressent pour offrir le tout des émotions entremêlées…

    • Je sais que tu as tout compris….

      Même en ne disant rien de plus.

      « Les yeux brillent et les mots se pressent »…. juste parce que tu étais là. Merci.

  81. zoropsis

    très jolie photo ! j’adooore.
    merci de ton passage sur mon blog. les bébés sont nés et j’ai mis les pics en ligne. si tu veux les voir, ils sont mimis tout plein.

    bisous

  82. Alain-Julien BENITEZ

    Image and video hosting by TinyPic

    –  C’est magnifique ! Bises