Parenthèse (5) : Censuré !

J’ai bien regardé, ce sera aujourd’hui ma cinquième parenthèse.

Celle-ci est destinée à l’un de mes visiteurs du mardi.

Ce ne sera pas la peine de le chercher, j’ai supprimé son commentaire, et ce, pour deux raisons.

D’abord, parce qu’il n’avait strictement rien à voir avec mon histoire de papillon bleu.
Ensuite, parce que je ne voulais pas que d’éventuels visiteurs fassent ce que j’ai fait et suivent le lien qu’il avait laissé.

Censure ? Évidemment.

  • Comme diraient certains de mes blogamis, je suis chez moi, j’ai le droit.

… Mais, pas vraiment puisque je vais mettre son commentaire ici, de façon anonyme et que je vais lui répondre à ma manière à moi, comme je le fais pour vous tous (avec un peu de retard en ce moment, c’est vrai).

Il eût été décent de ne pas salir le mythe de Don Quichotte avec ce blog qui consiste en un banal gros plan sur ton nombril comme tous les blogs de merde.

Encore une qui a vendu son âme. Commentaire n° ** posté par *** le 08/09/2009 à 15h08

Aucune autre information sur l’expéditeur ne sera donnée, si ce n’est qu’il nous souhaite tout le mal possible… Je m’en serais doutée.

Maintenant, parlons un peu de critique, donc de censure.

J’accepte toutes les critiques, lorsqu’elles s’appuient sur des éléments vérifiables et qu’elles sont exprimées de façon correcte.
J’aurais pu m’en tenir là, et laisser mon visiteur bougon ruminer dans son coin. Mais non. Je vais saisir cette occasion pour faire du nombrilisme, pour vous parlr encore de moi.

(Encore des mots pour ceux qui sont nouveaux venus en Quichottinie.)

Don Quichotte, ici, s’invite lorsqu’il le désire. Il m’arrive aussi de le convier à nos soirées de lecture. C’est un ami de longue date, et plus que cela encore. Il m’a accompagnée tout au long de ma vie.

J’ai beaucoup lu, ri, et travaillé avec lui.

Il est mon parrain.

Le pseudonyme que j’ai choisi, ce nom que je me suis donné, « Quichottine », c’est à lui que je le dois.

On m’appelait « Quichotte » en seconde, mais, les années ayant passées, je me suis rendu compte que c’était beaucoup d’honneur. Il me faudrait bien du talent pour pouvoir y prétendre et je ne le souhaite pas. Quichottine me sied pour ce que ce surnom sous-entend de tendresse et de dérision.

  • Quichottine, c’est la petite fille qui se prenait pour don Quichotte dans la cour de récréation, au collège, au lycée… et croyait pouvoir défendre les plus faibles contre ceux qui s’en moquaient.
  • Quichottine, c’est aussi un peu Bécassine, celle qui regarde, un peu candide – un peu « con », si vous voulez – tout ce qui l’entoure, et qui, prend la vie comme elle vient. Avec de petits riens, elle fait de grands bonheurs.

Comme Don Quichotte, je sais bien que ce que je vois n’est pas forcément ce qui est. Ce n’est pas important. Ce qui l’est, c’est de le savoir et de vouloir tout changer, même pour un instant.

En quoi est-ce salir don Quichotte que d’en parler au fil des pages, d’en montrer les images, de le lire, comme sans doute autrefois on lisait un roman ou une lettre, dans un salon, en le commentant ?

Partager ses pensées, est-ce se regarder le nombril ?

Sans doute un peu, dans la mesure où ces pensées que je livre sont les miennes, que je ne suis pas allée les chercher sur la Toile pour faire du remplissage.

Gros plan… Ou plan très large au contraire, tout dépend de la façon dont on lit mes paraboles.

Mais pour cela, c’est vrai, il convient de s’attarder un peu, ce dont, visiblement, celui qui a écrit ce message n’était pas capable.

Quatre articles sur son blog, je les ai lus… en essayant de trouver le « pourquoi » d’une telle provocation.
Sans doute cette personne – ou ce robot – a-t-elle besoin de visiteurs.

Mais ce ne sera pas grâce à moi.

Si encore j’avais trouvé son message dans les « réclamations » !

Image de Millie

Mais non, il a fallu qu’il se pose sur une histoire de papillon et de lutin pour y cracher son venin ! Quel dommage !

Il  y a ici, pourtant, tous les lieux nécessaires… et ce commentaire y aurait eu sa place. J’y aurais répondu là-bas.
Mais je suppose que ce n’était pas écrit assez gros.

Quant au reste… Si tous les « journaux intimes » sont des « blogs de merde », je suis fière d’en faire partie. Je ne prétends ici à aucune autre chose qu’au droit de m’exprimer librement, de parler de ce qui me fait plaisir, de ce que j’aime, en espérant que ceux qui me liront en éprouveront du plaisir, fusse le plaisir d’un enfant devant un paquet de bonbons multicolores.

À défaut de brosser de noirs tableaux, je les préfère bleus, ou parés de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. C’est mon propos ici.

Voilà,  je ferai de ce billet une « boîte à critiques bloguesques ».
… Pour ceux qui n’ont rien d’autre à faire.

J’oubliais ! Mon âme m’appartient et ce n’est pas encore demain que je la mettrais aux enchères, ni ici, ni ailleurs.

121 réponses à “Parenthèse (5) : Censuré !

  1. Sourires!! Bah: tu n’as pas de soucis à te faire, mais tu as raison de répondre.

    J’espère que ça ne va pas t’empêcher de dormir. J’ai eu une commentaire, aujourd’hui de presque une page et qui n’avait rien à voir, avec mon blog. Heureusement que ma boite à spam entre en action dans ces cas là. je n’ai plus qu’à vider la poubelle !!

    Allez bonne nuit de nous deux avec bises; Eliane & Walter !

    • C’est vrai. Pas de souci. Ceux qui viennent me lire chaque jour me le disent bien.

      T’en fais pas, je vais bien dormir  D’ailleurs, j’y vais, là…

      Bonne nuit à tous les deux.
      (Je t’imagine vidant la corbeille… ça va faire mal !!!)

      Désolée pour l’histoire, ce sera demain peut-être dans la journée…

  2. La phrase  commence avec un verbe conjugué au passé antérieur . Elle se termine dans la plus banale vulgarité … Dommage !… Peut mieux faire ….

  3. peu importe cet olibrius nous on aime venir rêver dans ta bibliothèque et aimons tes rêves en couleurs avec la présence de notre ami Don Quichote qui est chez lui dans ton monde n’en déplaise à ce vilain «  »jaloux peut*être » ». Bises ma belle Quichotine et au plaisir de continuer à te lire.
    Et tu as eu bien raison de virer son com qui n’a rien à faire chez toi, moi c’est juste un ou une Nina qui se plaint de notre président dans des termes qui font que je mets son commentaire systèmatiquement à la poubelle, j’ai sygnalé cet incident à OB qui s’en fout complétement, donc poubelle

    • Merci Lili !

      Le prochain ira sans nul doute directement à la poubelle.

      Je crois que nous y avons tous droit un jour ou l’autre.

      Bisous du jeudi.

  4. Respect, lutine Quichottine …
    Les empêcheurs de voler en rond ne déroberont pas le charme du papillon bleu à nous faire rêver.

    Avec toi, et doux bisous d’ici et d’à yeur …

    • Merci, Midolu.

      Tes mots m’ont fait sourire… C’est vrai, le papillon bleu a le droit de vivre, n’en déplaise à ses détracteurs.

      Doux bisous pour toi, d’ici, aujourd’hui.

  5. Ne change rien Quichottine… « Les chiens aboient, la caravane passe »… C’est un jaloux et pi ché toute.
    Bisous.

  6. Eh bien voilà,
    je suis le papa de Don Quichotte
    et par ce modeste commentaire,
    je viens vous remercier
    humblement
    de si bien honorer la mémoire
    de mon chenapan de fils…

    Don Quichotte Senior
    ( et Ad’a ) 

    • Rire…

      Mais merci Ad’a.

      J’ignore ce que penserait Cervantès, mais votre message m’a fait sourire. Je vous en sais gré.

      … à très bientôt chez toi !

  7. Je me joins alors à ton blog de merde en possédant un moi même « de merde » aussi donc de ce fait et si tous les blogs « de merde » se donnaient la main nous pourrions créer un immense chiotte et tirer la chasse sur ce genre de coms !

    Je t’embrasse.

    • Je suis restée scotchée par ton commentaire… mais il ne m’a pas étonnée.

      Donnons-nous la main, Lmvie. J’en suis d’accord.

      Je t’embrasse très fort.

  8. Dors bien, Amielle. Beaux rêves doux.
    Reste bien notre Quichottine telle que tu es !
    Gros bisous, tout plein

  9. Avec toi de tout coeur 🙂

  10. Un seul mot! POUBELLE!
    Ce que tu as fait et bien fait.
    C’est drôle comme certains se plaisent à se montrer aigris et ridicules…
    Reste Toi, celle qui, portée par le respect, la gentillesse et la bienveillance nous enchante au virtuel comme au réel.
    Et moi qui m’inquiétais hier soir de ne pas t’avoir vue de la journée.
    Belle journée ma Quichottine, je t’embrasse fort.
    Sophie

  11. Ah que j’aime ce genre de commentaire bête, méchant et gratuit ! On ne peut pas être d’accord avec tout le monde, ni aimer tout ce qu’on lit sur la blogosphère mais de là à insulter les gens comme ça de prime abord sans les connaître, ça me dépasse.
    J’ai souvent été victime de ce genre d’individus, incapables de faire la part des choses et de mesurer le degré d’écriture et donc de lecture de certains de mes billets, rarement à prendre au premier degré ni même au deuxième d’ailleurs, tu le sais bien . Ainsi, j’ai souvent été traitée de prétentieuse, nombriliste, fouteuse de merde et j’en passe. Au début je faisais ce que tu viens de faire : leur répondre avec diplomatie mais en leur faisant comprendre que je n’acceptais pas ce genre de comportement totalement imbécile et puis maintenant je ne gaspille plus cette énergie dont ils ne sont même pas dignes. Je flanque tout à la corbeille en écrasant bien leurs mots de merde ! Et ça ne m’empêche pas de dormir bien au contraire !

    Passe une bonne journée ma Quichottine.
    Bisous

    P.S : bon du coup, cet idiot nous prive de la suite de notre histoire d’hier … et c’est nous les égoïstes ? Pffff …

    • C’est la première fois que cela arrive, et c’est la dernière fois que je réponds.

      Ne t’en fais pas. Cela ne m’a pas empêchée de dormir non plus.

      La fin de l’histoire sera là bientôt. Elle l’aurait été sans mes problèmes de connexion.
      Bisous, ma Léa. Passe une belle soirée 

  12. nous avons tous droit un jour ou l’autre à ce genre d’énergumène provocateur et amer  qui déverse son venin sur les autres!
    j’ai toujours pensé que ces gens-là sont profondément malheureux  par leur propre faute et s’en prennent au monde enter au lieu d’essayer de se demander pourquoi on ne les aime pas!!
    En c moment il y en a un chez moi qui a sévit aussi sur d’autres blogs; il tient des propos assez décousus; je lui ai répondu , mais à l’avenir je ferai comme toi, je supprimerai ses écrits malveillants et étranges!
    Surtout reste comme tu es : s’il ne sait pas t’apprécier, tant pis pour lui!  Don Quichotte serait fier de toi!  bisous

    • Je n’avais pas encore eu l’occasion d’en croiser. J’ai eu de la chance, je crois.
      Je pense aussi que ceux qui critiquent de cette façon sont malheureux.

      Tu vois, je trouve que c’est dommage de transporter sur les blogs une hargne inutile…

      Bisous, Fanfan. Merci pour tes mots.

  13. Voilà une réponse qu’il fallait apporter.
    Je ne comprends pas toujours ces comportements, moi je passe quand le blog ne me plait pas, je n’en fais pas un caca nerveux.
    Il y a sans doute beaucoup de frustrations qui s’expriment ainsi, je ne sais pas.
    Je suis absolument pour la liberté d’expression, je n’aurais sans doute pas supprimer le com’, car il n’est pas en son honneur, et chacun ici, il me semble n’aurait guère porté crédit à cet individu qui ne connaît que la superficie de ton blog.
    Mais je respecte aussi ta liberté d’agir, après tout comme tu dis: tu es chez toi. Je n’ouvrirai sans doute pas la porte à de grossiers personnages.

    Je t’embrasse très fort ma Quichott’.

    • Les seuls commentaires que j’aie supprimés jusqu’à maintentant étaient des encarts publicitaires.

      J’aurais peut-être laissé celui-ci s’il avait été déposé ailleurs que sur l’un de mes contes.

      Tous ceux qui me connaissent et qui continuent à venir me lire m’apprécient, je crois, sinon ils ne viendraient plus depuis longtemps . Je leur fais confiance.

      Je t’embrasse très fort, ma Polly. Prends soin de toi.

  14. Certaines personnes n’ont vraiment rien d’autre à faire que de jouer les provocateurs, juste pour faire …. les gens. C’est assez désolant…

  15. il est vaut mieux écrire sur soi que raconter du mal du voisin !
    je t’embrasse fort

  16. Une petite visite avec de groses bises. ce matin fille aînée est venue chercher la « mama » pour faire les grosses courses. Vois tu, l’important dans la vie, c’est ça !!! Les enfants viennent, selon leurs heures de travail, voir si nous avons des besoins !!

    Bonne journée avec bises.

    • C’est magnifique !!

      Tu as raison, Patriarch, l’important c’est cela, l’entraide entre vous, ces moments de partage vrai.
      Je suis heureuse de vous savoir entourés.

      Je te souhaite une belle fin de semaine. Bisous à vous deux.

  17. Ma douce Quichottine, c’est encore les yeux embués que je viens te dire un petit bonjour mais j’ai quand même pu lire !!! quel charmant commentaire dis-moi tu en as de la chance… sans doute un rescapé du jardin d’Eden qui ne sait que ramper!! pffffttttttt….. je crois même qu’il ne méritait pas tant d’honneur.. en paraissant dans tes pages mais finalement tu as bien fait de répondre. Je suis certaine que Don Quichotte a dû frémir d’horreur dans les pages de son livre…
    S’il n’aime pas, qu’il n’en dégoûte pas les autres et ce monsieur doit savoir que si nous aimons passer par la Quichottinie, c’est qu’il y a une raison.. mais la sienne me semble défaillante.
    plein de gros bisous à toi et bonne journée et j’espère que tu ne vas pas non plus faire partie des « en panne » d’adsl….
    le matelot de la terre ferme

    • Merci Chantal.

      Tu m’as fait très plaisir avec ce commentaire.

      Je te réponds bien tard… mais même si je ne suis pas totalement « en panne » j’ai vraiment des soucis de connexion. J’espère que cela va s’arranger très vite !

      Gros bisous pour toi. Passe un beau weekend.

  18. Ce genre de commentaire me met hors de moi!encore plus en colère que s’il m’était adressé!
    Je ne comprends pas qu’un blog interessant(sinon les visiteurs se lasseraitent) puisse  etre insulté..qui plus est par un prétentieux qui se voudrait sans doute « puriste » de Don Quichotte!!
    Que celui qui n’a rien d’autre a faire que de baver sur autrui,passe son chemin(même si la liberté d’expression est là,je me sens une âme de fascho dans des cas pareils)et en plus tu n’as pas à te justifier…heureusement et c’est le seul aspect positif de la question…ces remarques méchantes et imbéciles sont rarissimes…donc il y a une majorité de gens sociables même avec des gouts différents.
    Gros bisou à toi

    • Merci pour tes mots, Angel.

      Ne t’en fais pas, c’est le premier, et, même si ce ne sera sans doute pas le dernier, j’ai plutôt des visiteurs agréables et courtois.

      C’est important de pouvoir partager avec d’autres et nous nous enrichissons des différences.

      Gros bisous à toi aussi. Passe un bon dimanche.

  19. Ce genre de commentaire me met hors de moi!encore plus en colère que s’il m’était adressé!
    Je ne comprends pas qu’un blog interessant(sinon les visiteurs se lasseraitent) puisse  etre insulté..qui plus est par un prétentieux qui se voudrait sans doute « puriste » de Don Quichotte!!
    Que celui qui n’a rien d’autre a faire que de baver sur autrui,passe son chemin(même si la liberté d’expression est là,je me sens une âme de fascho dans des cas pareils)et en plus tu n’as pas à te justifier…heureusement et c’est le seul aspect positif de la question…ces remarques méchantes et imbéciles sont rarissimes…donc il y a une majorité de gens sociables même avec des gouts différents.
    Gros bisou à toi

  20. clap clap clap bravo pour ce billet, tu as bien raison…. bisous

  21. ici on ne salit pas don quichotte on lui rend hommage
    ça se sent… ça se voit
    besos
    tilk

  22. Elle a peut-être raison, Azalaïs quand elle suppute que le ou la commentateur n’a pas lu le livre … En revanche, Polly me semble un peu candide sur la nature humaine. OB devrait nous donner la possibilité de valider un commentaire en désactivant le lien. C’est sans doute techniquement possible.
    Qu’est-ce ? Bof …
    « Si nous n’avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en trouver dans les autres ». Ce n’est pas de moi mais citer en spécimen d’écriture dans L’Encyclopédie de Diderot …
    Bises …

  23. C’est pourtant simple quand on aime pas un blogue on n’y retourne pas c’est tout, pas besoin de dire des bêtises. C’est bien dit.

  24. Quelle belle réaction de ta part !
    Pourquoi venir cracher son venin ? S’il n’aime pas les blogs, il n’a qu’à pas les lire.
    Bisous

  25. si on ne se sent pas en accord avec le contenu d’un blog…..on passe…on va chercher ailleurs une émotion, une sensibilité qui nous conviennent…. il y a tellement de choix…….
    bonne journée

    • J’en suis d’accord… Il y a tant de diversité, même sur OB qu’il est facile de trouver ce qui nous correspond.

      Bonne journée à toi aussi, même si ce n’est pas la même…

  26. Voilà ce qui se passe quand on a du succès, cela fait des jaloux, avec ce genre de commentaire il n’y a qu’une chose à faire: tirer la chasse d’eau et l’envoyer droit d’où il vient.
    C’est affligeant, consternant.

    • Sourire… Je crois que ce genre de commentaire n’atteint pas seulement ceux qui ont du succès.

      Je l’ai envoyé au diable… d’où il venait !

      Merci pour ton soutien. Bisous.

  27. Je trouve la réaction de Quichottine juste…
    Mais encore, voilà que ce visiteur a le droit à un article en guise de réponse !
    Il a réussi : on parle de lui…

    Vois Quichottine qui a ses fidèles et celui qui se sent jaloux…

    • On parle de lui mais sans le nommer, quel camouflet !

      Tous les poseurs de commentaires hargneux, tous les jaloux, tous les empêcheurs de bloguer gentiment pourront s’y retrouver. Tant mieux.

      Le principal étant de savoir que je n’ai pas eu d’état d’âme en la circonstance et que je n’hésiterai pas à supprimer ceux qui viendraient ensuite.

      Merci à toi, AneverBeen.

  28. qing et rene

    monsieur si c’est comme cela que vous presenter la chine, j’ai bien l’honneur de vous dire que vous n’etes qu’un triste sire……moi au moins tu voie, c’etais un peu plus poli…lol je n’ai pas repondu, tu est beaucoup plus gentille que moi. passe un super bon WE avec ton merveilleux site qing et rene

    • Au moins est-il resté poli avec toi…

      Tu as bien fait de ne pas répondre. J’ai adoré visiter la Chine chez toi, et je vais te retrouver d’ailleurs, maintenant que ma connexion semble retrouvée.

      Merci, belle soirée à vous deux.

  29. Quel grand dommage que de faire un si grand feu d’une histoire de blog. Seuls les mots de ce monsieur sont une montagne d’orgueil. Il semble en jeter, pour on ne sait quelle animosité. Aurait-il perdu sa plume ? Ses idées ? Son sens de l’objectivité ?
    Beaucoup d’écrivains auraient aimé se lire sur les pages de quelques blogs, car on les fait revivre, et de la plus belle façon. Ce qui est indécent est de prêter de mauvais sentiments à celui qui a conté les belles pages de Don Quichotte.
    Ton blog le met d’une façon si merveilleuse, à l’honneur.
    On se diverti tout en apprenant des choses sur ce personnage. Même ceux qui n’aiment pas lire s’y retrouve par ici. Sans trop d’effort.
    Y a-t-il un mythe caché dans la lecture de Don Quichotte ? Il faudra que je me décide à le lire un jour…
    Je me demande bien si son héros aurait été ravi par le déballage d’autant de grossièreté. Enfin, on ne va pas lui tenir rigueur à celui qui est très critique vis à vis des blogs alors qu’il en possède un. Critique qui n’a aucune objectivité. Qui n’est pas constructive non plus. On n’aurait rien appris sur la colère de ce personnage… de roman qui a un jour toqué à ta porte, sans aucun ménagement.
    Aurait-il vendu son âme au génie malfaisant de « la violence »… quand bien même serait-elle verbale ?
    On lui souhaite bien du courage. Car il en faut une sacré dose pour être de si mauvaise humeur de façon constante. Pour si peu…

    • Merci pour ton soutien, Sonja. J’ai seulement saisi le prétexte pour avertir mes futurs détracteurs, parce qu’il y en aura forcément d’autres.

      Le roman est un mythe à lui tout seul… Si tu ne prends pas le temps, tu peux toujours emprunter à la bibliothèque le livre de Jean Canavaggio : Don Quichotte, du livre au mythe, quatre siècles d’errance. C’est une étude très agréable à lire.

      L’ouvrage le plus complet que j’aie pu compulser récemment sur le sujet.

      Quant à mon visiteur, je l’ai déjà oublié !

  30. Je passais par hasard à la recherche d’une âme à vendre. Et oui … depuis que j’ai vendu la mienne (oh pas bien cher! d’abord parce que c’est la crise et ensuite parce qu’elle était déjà bien usée, élimée, maintes fois ravaudée et tellement rapiécée qu’on en voyait la trame). Je cherchais donc une âme, disais-je, un peu plus solide et bien portante. Et voilà que mon renifleur d’âmes à vendre (google-soulforsail) m’indique qu’il y en a quelques millions mais que le premier choix se trouve en Quichottinie. Je me précipite et là… quelle erreur! mais je m’en doutais en mon for intérieur (et mon for est vraiment très fort) car, comment et par quel fait du hasard Cette (oui avec un C) âme serait-elle à vendre?
    Mais baste… j’aurai donc fait chou-blanc mais j’y aurai gagné un bon moment de flânerie dans les allées ensoleillées, enluminées et illuminées de la bibliothèque.
    Quant à mon âme! je cours les villes, les bois et les buissons…

    PS: il m’arrive de supprimer purement et simplement ces commentaires stupides et ignorants qui n’ont pour but que la diatribe ou la recherche de visiteurs sur un site mercantile.

    Bonne soirée

    • Toute réponse de moi serait bien pâle… Ton commentaire est superbe !
      Il faudra que je l’encadre de nouveau un jour. Je ne sais pas encore quand ni comment, mais je sais que cela viendra.

      Tu m’as fait rire, je t’imaginais déclamant ces mots sur une scène… Tu as fait du théâtre, dis ?

      Je suis plus touchée par les mots de mes amis que par ceux de ces visiteurs d’un jour.

      Merci pour les tiens.

  31. Je trouve que tu lui fais trop d’honneur. Ce mot injurieux ne mérite pas le terme de « critique ». Tu as bien fait de l’effacer de tes commentaires.

  32. ça me révolte (je suis soupe au lait) que de tels personnages puissent critiquer sans arguments valables avec comme seul but de faire mal !!!
    Dans quel monde on vit!!! Je suis hors de moi !!!

    Tu as bien fait de mettre tes remarques et les siennes sur la place publique!!!
    Bises Quichottine, toi, qui ne ferait de mal à aucune mouche!!!

    • Ne sois pas trop colère… je ne le suis pas. Il m’a donné l’occasion de m’exprimer sur ce que j’ai pu aussi voir ailleurs. Les méchants sévissent hélas partout, sans aucun discernement.

      Merci, Alrisha.

  33. Te révolter contre l’injustice, la mauvais foi, fait partie de tes droits légitimes…commecelui aussi de ne pas jouer son jeu..

  34. Bravo pour ton article Quichottine, reste la petite fille… c’est un bonheur pour beaucoup d’entre nous et pour les exceptions « censure »… A très bientôt. Grosses bises

  35. bon, alors là, je suis partagée entre colère et pitié pour ces pov’ types qui salissent tout !
    le fait qu’il estime que tu « salis » don quichotte (qui n’appartient qu’à lui, d’ailleurs…) ne l’autorise pas à salir quichottine ; cqfd !
    encore un de ces pseudos intellos , ou empêcheurs de tourner rond, qui prétendent du haut de leur jugement péremptoire, donner des leçons et détinir des vérités qui ne trouve assentiment que dans leur petit cerveau aigri et colèreux …
    j’avoue m’être mis en colère contre quelques uns par le passé, en pure perte, car leur seul crédo est la provoc bête et méchante, ce sont des « super dupont » du net, bofffff; incapable de comprendre tout ce qui n’est pas inclus dans leur microcosme hyper rétréci, leur demander de retirer leurs oeillères ou de chercher à comprendre revient à « pisser dans un » violon » , soit user son énergie en pur perte ….
    un seul remède pour éradiquer ce fléau, l’indifférence, le mépris serait déjà trop leur donner d’importance , voilà quoi que j’en pense !

    heu une petite friandise pour la peine ?

    • J’adore quand tu te fâches…

      Ne t’en fais pas… J’ai saisi ce prétexte pour dire ce que je pensais, mais les prochains partiront tout droit dans la poubelle !

      Un peu de chocolat ? Moi, j’adore !

      Bisous, Isabelle. Passe une belle journée.

  36. Bigornette

    Et moi je dirai juste : encore un con ou une conne… j’ai l’impression qu’il y en a quand même quelques uns…ce monde virtuel ne peut pas être parfait…hihi !… je suis heureuse de voir que tu ne te laisse pas abattre… Non mais quand même tu es chez toi et moi je trouve tlon blog plutôt haut en culture, mais je suppose que ce n’est que jalousie mon amie… Que veux-tu certains sont prêts à tout pour attirer les visiteurs…hihi…Bon je repasserai voir les autres articles …celui-là m’a attirée…je n’allais pas rater l’occasion de dire à ce blogueur ou blogueuse qu’il aurait mieux fait de s’abstenir plutôt que de dire des conneries….j’aurai peut-être sa visite du coup…hihi…et je ferai comme toi sans aucune hésitation…gros bisous mon amie…

    • Tu sais ce que c’est… et je sais que quoi que tu aies eu à subir, tu as agi au mieux.

      T’en fais pas. Si j’ai répondu, c’était pour prévenir des prochaines suppressions.
      Je suis contente de voir que tu partages mon avis.

      Gros bisous et à bientôt.

  37. il y aura toujours des mécontents et on ne peut plaire à tout le monde mais j’ai remarqué que les rêleurs étaient souvent des jamoux ou des aigris en tout cas tu as bien fait d’éclaircir les choses

    • Merci… Je suis sûre que tu as raison.

      Si je plaisais à tout le monde, ça voudrait dire que je n’ai aucune personnalité, et ça, ça ne me plairait pas.

      Merci pour ta présence.

  38. Inutile de te justifier, nous n’aimons pas tous Don Quichotte (c’est mon cas) mais nous aimons ton blog et nous t’aimons toi. Ce qui importe c’est le nombre de visiteurs qui viennent et surtout qui reviennent régulièrement. Certains seraient ils jaloux de ce succès. Bises

    • Merci… c’est vraiment gentil !

      Tu m’avais déjà dit pour Don Quichotte, mais j’espère toujours te voir changer d’avis

      Ceux qui sont là comptent beaucoup, et, même s’ils ne viennent pas tous les jours, le fait qu’ils passent de temps à autre me fait plaisir.

      Passe une belle soirée, Martine. Bises à toi.

  39. Bravo à toi Quichottine. Tu es chez toi et tu écris ce que tu veux… Laisse dire les imbéciles qui ne comprennent pas. J’aurais aussi pu choisir ce pseudo car je me bats aussi souvent contre les moulins à vent et j’en suis fière… Continue à garder cette âme de Don Quichotte ! Bonne soirée à toi !

    • Merci pour ce soutien.

      Ce n’est pas toujous facile de se battre contre les moulins… mais ça vaut le coup. Reste ce que tu es aussi.

      Passe une belle journée.

  40. Aurai-je débusqué ce gros bourdon qui fait beaucoup de bruit et se cogne au carreau pensant déjà être dehors, hors d’atteinte ?

    Ou faut-il le traiter de mouche bleue qui, à défaut d’être fine, vient pondre ses commentaires sur les blogs offerts comme des cadeaux ?

    • C’est un coucou qui essaie de chasser les oiseaux de leurs nids.

      Mais il n’y arrive pas.

      Il m’en faudrait davantage.

  41. Je suis tombée sur cet endroit il y a quelques jours, je l’avais mis en réserve pour écrire quelques mots, moi aussi. J’ai suffoqué, chère Quichottine, un peu comme devant une poubelle et ses relents nauséabonds…Tu n’as aucunement de justification à faire et tu t’es bien donné du mal à répondre à une telle ineptie. Car la décence aurait été de s’abstenir d’un commentaire aussi douteux que fangeux. Est pris qui croyait prendre.
    Et j’ajouterais, chère Quichottine, amie des lutins et des univers fantasmagoriques, amie tout court, j’ajouterais qu’il n’y a rien de pire que de perdre son âme d’enfant.
    Je t’embrasse très fort.

    • Je n’ai pas à me justifier… mais pas non plus à ne pas dire. Disons que j’ai profité de ce commentaire désagréable pour dire ce que je pensais de ceux qui profitent de l’anonymat pour essayer de démolir ceux qui n’ont rien demandé d’autre que de pouvoir bloguer en paix.

      Merci pour tes mots, Petit Poucet.

      Je t’embrasse très fort.

  42. Je pense que sur un blog , on peut être en désaccord avec un billet , une image , éventuellement on peut apporter une critique si celle-ci reste constructive mais l’insulte n’est pas acceptable 😉 J’en ai eu aussi en réponse à mes commentaires souvent au second degré mais il m’arrive parfois d’oublier que les gens n’ont pas mon humour ou même pire pas d’humour du tout  😉
    Alors laisses passer ce visiteur égaré , c’est qu’un pauvre malheureux
    Bonne soirée Quichottine
    Bisous

    • Je suis d’accord avec toi.

      Je le laisse passer, libre à lui maintenant de lire ma réponse. Il n’en aura pas d’autre.

      Merci.

      Bonne soirée à toi. Bisous.

  43. on a tous eu nos lots d’insultes en tout genre…..laissons faire et continuons à nous faire plaisir et à ceux qu’on aime

    • Comme tu dis.

      Ne t’en fais pas, Michka, je n’ai pas été blessée. Mais son commentaire n’avait rien à faire là.

      Bonne nuit, Michka.

  44. patdelapointe

    s’il y en a qui sont mal dans leur peau, ce n’est pas en essayant de taner celle des autres qu’ils retrouveront la leur… moi : j’aime encore bien quand tu distribues des baffes…

  45. Voilà une réaction que j’aime, sourire….
    Bisous Amie Quichottine

  46. Les insultes, je les jette sans états d’âme… En ont ils eus ceux qui nous postent des insanités?
    La blogosphère est notre espace à tous, et chacun a le droit de l’utiliser comme bon lui semble, et si ça en défrise certains, nul ne les oblige à nous lire… 
    Nous sommes un petit groupe qui nous faisons plaisir, nous ne faisons de mal à personne, pourquoi venir essayer de tout démolir? C’est bas, surtout sous couvert d’anonymat… c’est tellement facile d’être un corbeau..
    Tout ça pour te dire que je t’approuve d’avoir réagi ainsi.

    Je t’embrasse bien affectueusement Quichottine, et surtout… ne change pas… 

  47. Petite Elfe...................de retour......

    Ce commentaire vient de quelqu’un qui est affreusement jaloux. Ces gens-là, je les renifle à des kilomètres à la ronde…. Et par ce billet tu lui as cloué le bec et bravo de ne pas lui avoir fait ce plaisir de lui amener des visiteurs! Car c’est ce qu’il recherchait….
    Que cela ne t’empêche surtout pas de dormir.

  48. Ben vrai, ça existe des com » si con ? (oh pardon !)

    quel besoin de « faire du mal » à quelqu’un aussi gratuitement ?

    en tou cas je me suis payé une belle balade chez toi ce soir, Merciiii !

    • Ben oui…

      Je ne sais pas, il faut de tout pour faire un monde… même obéien.

      Merci de t’être promené chez moi.

  49. Il y en a qui doivent être bien malheureux pour perdre du temps à cracher du venin sur des gens qu’ils ne connaissent pas ! t’as bien fait de répondre mais ça vaut pas le coup que tu t’y attardes! Reste cool, c’est somme ça que j’aime ton pays des merveilles !!! bises

    • Je n’ai pas l’intention de m’y attarder.

      Merci d’être l’une des fidèles de la Quichottinie.
      Bises à toi.

  50. Tu es chez toi et tu fais comme bon te semble…il n’a qu’a pas venir si ca lui plait pas
    J’ai eu un msg dans mon livre d’or il y a qques temps…je l’ai laissé

    • Bonsoir,
      Je me permet d’être direct sur le contenu et le contenant de votre site internet.
      Ce promener dans un magasin hard discount reflète de la qualité de votre site. C’est très fouillie, sans vraiment de contenu et on cherche à trouver des images de nature pertinente.
      Vos photos n’ont aucun intêret et vous devriez revoir votre arrogance significative et les transcrire dans la beauté la nature.
      Vous êtes nul en gros.

      un membre de Chasseur d’image
       Laissé par : Kuentz le23/10/2007 à 20h33

      Je lui ai répondu, et n’ai pas effacé son comm (c’est le 131 dans mon livre d’or)
      Bonsoir

      J’aurais pu vous répondre aussi grossièrement que la façon dont vous m’abordez, 
      mais j’ai reçu une bonne éducation…

      Nous ne devons pas avoir la même vision de la Nature et j’aimerais connaître la vôtre.

      Si ce que je fais est nul , 
      surtout ne venez pas perdre de votre précieux temps chez moi, 
      changez de magasin!

      Je ne vous en veux pas Monsieur, je vous plains! 
      Que vous devez être malheureux aigri de la sorte.

      Il est dommage que vous ne me laissiez pas de lien qui me mènerait à vos photos 
      afin que je puisse apprécier leur qualité.
      Kri à Monsieur Kuentz

    • Je suis d’accord, je suis chez moi.

      Et, ton visiteur aurait eu besoin de quelques cours… pas seulement de savoir vivre !

      Si j’ai « viré » mon commentaire, c’est que son lien était actif.

      Merci pour le partage, Kri.

      J’ai bien aimé ta réaction.

  51. Certains se plaisent ds des termes fracassants et destructifs comme si eux étaient le dieu vengeur des blogs…Personne n’est obligé de lire un livre , un article….Comme je te l’ai déjà dit, suis ta route et ton rythme, tu as des adeptes, des amis…Mais , à la lecture de ta réponse, je vois que tu ne t’en laisses pas compter…Et tu as bien fait de ne pas donner son lien…Bises, Dona…VITA

    • C’est un peu ça… Et, tu as raison, personne n’est obligé de lire.

      Merci pour ta présence. Ne t’en fais pas, tout va bien… (si ce n’est que j’ai des problèmes avec ma connexion… )

      Bises, Vita.

  52. KERFON LE CELTE

    Je suis cent pour sang de ton avis…

    Pour lui faire rendre gorge, je te soutiens…

    Comme tu le dis si bien : Tu es chez toi…

    KERFON LE CELTE

  53. J’avoue que sans toi Don Quichotte je n’aurai pas cherché a connaitre plus, vu que je n’avais jamais accroché  .

     Donc  si tu m’apprend a l’apprécier non tu ne le salis pas. Tu permet a des incultes comme moi de l’apprécier a sa juste valeur, et surtout tu  nous permet de comprendre qui il est et pourquoi, en douceur et d’une manière assez simple qui me convient parfaitement 😉

    La simplicité c’est toujours ce qui m’a manqué pendant ma période scolaire. tout est trop policé, presque ennuyeux.

    Toi tu me fait apprécier Cervantes avec ton brin de fantaisie. voilà et tant pis pour les grincheux, mals polis

    Bises

    • Merci !

      Tes mots me touchent.

      Je sais que lorsque je reprendrai, bientôt, mon grand livre, c’est pour vous quej le ferai, pas pour ceux qui pensent déjà tout savoir.

      En le lisant pour vous, je le redécouvre à mon tour. C’est important pour moi.

      Bises à toi, Loralie.

  54. annielamarmotte

    bien formulé…… de la pure Quichottine….. 😉

  55. bof, quelqu’un qui n’a sans doute même pas lu Don Quichotte et qui se soulage chez toi de son grand mal de vivre! m^me pas la peine de répondre!
    bises Quichottine

    • Tu as raison, mais, comme c’était le premier de la liste, sans doute pas le dernier, j’ai préféré expliquer. Pour les prochains, je n’aurai pas d’état d’âme.

      Bises et merci, Azalaïs.

  56. …Qu’il passe son chemin…En mode ancien, on pourrait le qualifier de manant mais au 21ème siècle, la toile les prénomme des Trolls. J’en ai jamais rencontré dans le monde de Betty et ce jour là, je le fouetterai bien volontiers en place publique;-)
    Quelques coups de fouets sur son p’tit fessier tout rose et si dodu, jolie image non? Surtout imaginaire.

    • Ah oui ? Pour de vrai ? C’est ainsi qu’on les nomme sur la Toile ?

      Un troll, ce n’est jamais très gentil…

      Merci pour l’image, elle m’a fait rire !

  57. The mentalist

    Moi je voudrais simplement rajouter (c’est mon avis) que ton blog est un des plus interessants et complets qu’il m’est été donné de voir ! C’est un must !
    A bientôt !

  58. Ydhista Lévisoïtin

    Bonsoir Quichottine,
    Une chose est certaine en tout cas, chacun trouve son île un jour ou l’autre et si elle n’et pas déserte c’est bien mieux car quelques visiteurs s’y dorent sur la plage.
    Pour ce genre d’intervention, ce n’est pas de la censure, à mon avis, c’est plutôt de la salubrité.
    Quoiqu’il en soit, continuez,
    YL

    • Un sourire pour vous.
      Merci de ce soutien.

      J’aime bien mon île, j’y reste… et tous ceux qui le souhaitent peuvent me tenir compagnie.

  59. Oh là, mais ça chauffe en Quichottinie quand j’ai le dos tourné !  Puis-je te partager une petite phrase de mon jeune frère qui répondait ainsi aux injures idiotes et déplacées:  » ça glisse sur les rails de mon indifférence ». Applique donc ce conseil , pas si gamin que ça … et continue à nous conduire à la recherche des papillons et des lutins bleus .

    • C’est une belle image…
      Chez nous, nous disions « la bave du crapeau n’atteint pas la blanche colombe »…

      Ne t’en fais pas. J’ai saisi ce prétexte pour donner mon avis.
      Il y a vraiment des gens qui n’ont rien d’autre à faire que d’essayer de détruire ce qui vit sans eux.

      Merci, Jakline.

  60. cela n’empêchera pas les ailes du moulin de tourner ! le monde est ainsi fait ! cette personne n’est aucunement intéressante ! bises

  61. Avis au Corbeau du Mardi, de la part de celui qui se prend pour un Elfe :
    Le nombril de Quichottine vaut bien, sans doute, celui de son modèle; mais, là c’est certain, il vaut beaucoup mieux que celui de cette vilaine Corneille … qui n’a pas écrit de Comédie de Molière !