Attente (2)

C’est la seconde fois… et ce ne sera sans doute pas la dernière que ce titre s’impose à moi.

La première fois, je rentrais de voyage, et je vous avais montré le marin de Galice.

Aujourd’hui, je vais me servir d’une photographie que m’a prêtée Petite Elfe. Mais d’abord, il faut que j’explique.

Je la connais depuis longtemps, depuis plus longtemps que tous ceux qui s’arrêtent ici. Elle est l’une de mes premières connaissances bloguesques. Bien avant que l’on pense à ma « célébrité » (là, elle est toute illusoire), bien avant que l’on parle du top des blogs ou des méfaits du BR.

En ce temps là, il n’y avait pas de problème, on pouvait remercier ses visiteurs sans qu’ils se demandent si ce n’était pas par intérêt.

En ce temps-là, on pouvait parler du passage en privilège comme un cadeau que l’on recevait de la part de ses visiteurs… Les uns après les autres, nous pouvions nous congratuler, sans honte et sans jalousie, parce que l’on savait que tous ceux que l’on connaissait, que l’on visitait, avaient déjà franchi le pas ou le franchiraient sans nul doute au bout de quelques mois. C’était une étape, un moment de joie à partager.

En ce temps-là, il n’y avait pas à se justifier lorsqu’on mettait quelqu’un dans ses liens, il y restait, même quand il ne passait pas tous les jours…

C’est vrai. On les rangeait comme on voulait.

Dès le début, chez moi, c’était en ordre alphabétique, et puis, j’ai instauré mon carnet d’adresses, parce qu’il y avait bien trop de visiteurs pour que je puisse les mettre tous en liens. J’aurais eu une page interminable ou il aurait fallu placer un ascenseur. J’ai gardé les premiers… et j’en ai ajouté quelques-uns, mais pas assez sans doute.

Il y a parmi eux des visiteurs qui ne viennent plus jamais, d’autres qui ont disparu, complètement, dans les trous noirs obéiens après un clic suicidaire. Quand je l’ai pu, j’ai créé pour eux une page, pour en garder le souvenir.

Je sais que certains s’étonnent de ne pas y être, que d’autres se demandent pourquoi je n’y ai pas inscrit tous ceux qui m’ont fait l’honneur de me citer dans leurs liens. Peut-être parce qu’il y a des liens que je découvre encore, que j’ignorais, chez certains de mes visiteurs… peut-être parce que je n’ai jamais pensé que ce devait être un « prêté pour un rendu »…

Mais j’avais tort.

Alors, voilà, aujourd’hui, en guise de carte postale, je profite d’un moment de solitude et de calme dans la vraie vie, pour vous montrer cette image, et pour vous dire ce qu’elle m’a inspiré.

Tandis que je lui disais :

Moi, je comprends tout à fait que l’on t’ait demandé des photos ! Elle est magnifique !

Tu as le regard d’un peintre si tu n’en as pas les pinceaux. C’est un très beau tableau. Commentaire n° 3 posté par Quichottine le 22/07/2009 à 11h24

… je regardais l’image,  celle qu’une fileuse de mots avait photographiée en noir et blanc… Je suis revenue bien souvent la contempler avant de la lui demander.

L’attente, entre ombre et lumière, une attente que je sentais comme la précédente… entre envie d’être là et envie de partir, comme s’il ne suffisait pas d’espérer.

L’espoir, c’est un brouillon à recopier… Je l’ai dit tellement souvent que je l’ai même mis sur ma page d’accueil, sous le tableau de Lazza. C’était le même sujet. L’attente, cette attente face à la mer, face à cette envie de voyage, de départ. On attend celui qui reviendra peut-être, ou qui ne reviendra pas, mais on attend aussi de partir à son tour.

L’espoir de trouver autre chose au bout de son voyage, l’espoir…

Donner aux mots la force nécessaire pour transformer le monde, comme certains le font.

L’espoir d’avoir la force de l’oubli.

Poser les mots, comme le font ceux qui savent les tisser, comme ceux qui savent que les mots ont le pouvoir de la blessure mais aussi du réconfort.

Poser les mots… et puis, un jour, les laisser là, et avancer vers un ailleurs qui ne sera pas forcément meilleur mais qui sera autre.

Poser ses mots, comme un merci pour ceux qui les liront.

175 réponses à “Attente (2)

  1. quelle jolie photo !
    je te fais de gros bisous

  2. Comme ça me plait tout ça, tu es une amie géniale Quichottinette, tu dis de si belles quichottineries.
    Bisous de Belgique
    Amitiés, Flo

  3. quelle jolie photo !
    je te fais de gros bisous

  4. je comprends

  5. j’imagine que tout devait être plus simple avant…… bisous bisous et bonne journée !
    ps : la photo est magnifique !

    • Ce l’était pour moi.

      Merci pour la photo, cela fera plaisir à Petite Elfe.

      Bisou et bonne journé à toi aussi. À très bientôt chez toi.

  6. Merci pour ces mots, Quichottine, et merci d’être là.
    Et merci à Petite Elfe, son regard est beau comme sa photo.

    Cette photo parle, et je l’écoute, même si le silence est là …
    Chut, un trou de serrure qui révèle une scène intime, un rêve de départ, ou d’ailleurs, un espoir de complicité, dans le regard tourné vers ce couple, et vers l’eau …

    Pensées et plein de bisous

    • Aujourd’hui, c’était diffcile pour elle…

      Il y a tant à voir sur cette image… et tant que je n’ai pas su dire.

      Une image peut se lire de nombreuses façons. Je crois qu’il y avait aussi cela : ce couple, et la femme qui regardait la vague qui l’emporterait.

      Pensées pour toi aussi, Midolu.
      Prends soin de toi. Bisous.

  7. tu sais, j’ai décidé il y a bien longtemps que mon blog serait et resterait un lieu de liberté, pour les lecteurs, mais aussi pour moi, je ne veux pas qu’il devienne un endroit où l’on se rend des politesses, un endroit où l’on s’oblige à ….; alors, je fais ce que je peux, ne me soucie pas des BR and co, mais essaie de préserver l’endroit joli et en accord avec mes états d’ame du moment ….
    aussi, les personnes croisées sur la blogsphére que j’apprécie ne sont pas des évanescences virtuelles mais bel et bien des amitiés pour des gouts partagés

    • Je le sais Isabelle.

      C’est pourquoi j’aime aller chez toi… Nous n’avons pas d’obligation l’une envers l’autre, et, c’est bien.
      Je viens « parce que »… peut-être parce que c’est toi, et que depuis ce jour où tu vins faire parler mes gisants, cela compte pour moi.

      Je me souviendrai toujours de ce poème, Isabelle. Merci. Tu me l’avais apporté alors qu’il était chez toi… mais cela m’avait fait grand plaisir !

      Merci d’être là.

  8. J’ai suivi tous les chemins de cette balade, Amielle, du flamboyant tableau de Pascal Lazzaroti aux regards en mots et en photo noir et blanc de Petite elfe, en passant par la Galice…
    Ah, tu portes bien ton nom de Quichottine ! Telle le Don entouré de ses livres, tu portes sans cesse ton regard vers d’autres horizons fertiles en émotion. Tu sais si bien nous les faire partager !
    (Inutile d’attendre des liens ou de culpabiliser d’en avoir oublié, ainsi va la blogosphère, elle tourne, souvent trop vite, si vite…)
    « Attente », « espoir »… Force des mots. Ne poussent-ils pas la fileuse de mots à toujours aller de l’avant même quand ils expriment les doutes, les hésitations, la contemplation, le GMS (Grand Moment de Solitude) … et la quête perpétuelle de soi-même vers un monde meilleur ? Tes mots m’emmènent ici toujours plus loin dans le rêve, dans la réflexion… vers à Yeur, l’horizon de la vraie vie.
    Par monts et par vaux, écris, écris toujours, sans attendre !
    Gros bisous, tout plein.

    • Merci, mon Amielle.

      Je sais que tu les suis tous… et cela me touche d’autant plus qu’en ce moment je ne peux pas en faire autant.

      C’était un grand moment de solitude… et, alors que j’écrivais ce billet, j’ignorais à quel point la Fileuse de mots aurait besoin de nous.

      Si vite…

      La vraie vie s’est achevée pour quelqu’un qui lui était très proche…
      Est-ce aussi beau à Yeur que je le voudrais ?

      Mais oui, j’écris… même si cela peut sembler illusoire, j’écris pour exister.

      Je t’embrasse de tout mon coeur, ma Dame de l’Océan. Prends soin de toi.

  9. Je ne mets plus tous les liens sur mon blog, j’ai une liste de lien Bloglines qui me facilite le travail, en m’annonçant ceux qui ont posté dans les 24 heures (ou plus si je veux). Sur le blog, la liste de liens serait aussi longue que la page, car moi aussi je n’ai pas effacé les « morts  » au champ d »‘honneur ! Je dis toujours: « Qui sait, un jour, ils peuvent avoir besoin d’aide » Alors, ils sont toujours là.

    Pour moi le blog, c’est un adjuvant qui permet de penser à autre chose qu’à sa petite (et là, c’est bien vrai) personne. Je suis bien plus serein depuis que je l’ai (plus de 5 ans),alors tant que je le peux, il perdurera !!

    Bonne fin de journée et bises de nous deux;

    • Je fais de même pour certains blogs que je n’ai pas en lien direct… il y a tant de façons de se tenir au courant !

      J’aime bien ce que tu dis de ceux qui sont « morts au champ d’honneur ». C’est vrai, ils peuvent avoir besoin de toi.

      Le blog est important pour moi aussi… c’est difficile quand je ne peux pas faire tout ce que je voudrais.

      Tu vois, j’ai horreur de ne pas rendre les visites, et, en ce moment, je prends plein de retard de ce côté-là… même chez ceux qui comptent davantage… tu en sais quelque chose !

      Je me dis que je me rattraperai plus tard, et que personne ne m’en voudra. Mais, si ça continue, je vais devoir bloguer à plein temps en septembre ! … ou je vais vous demander de me faire un résumé…

      Je comprends que tu sois bien avec ton blog… tu as tes visiteurs réguliers, ils savent si tu vas bien, tu sais s’ils vont bien. Tu m’as même adoptée… Alors, cette grande famille, c’est important. Je m’y sens bien.

      Je vous embrasse tous les deux très fort… même si je sais qu’à cette heure-ci, il y a longtemps que le marchand de sable est passé.

  10. Je suis un vivant exemple de lectrice peu assidue, de blogueuse du temps perdu, mais je sais toujours où diriger mes pas lorsque je veux un moment de complicité, et je sais trouver chez toi des adresses pour d’autres lieux enchanteurs. Je t’envoie un beau rayon de soleil qui fleure le sel du bout de la Terre…

  11. Me revoilou.. de ci de là cahin caha..!j’ai lu tes lignes sur ce qu’étaient les blogs avant..il y avait bcp d’enthousiasme et de temps passé pour la pluspart d’entre nous..mais je crois que l’esprit une « visite » pour un rendu a toujours existé..simplement on n’y prêtait pas vraiment attention…ce n’était pas l’esprit général..Je pense qu’avec une grande notoriété et de nombreux commentaires,comme tu as,c’est difficile à gèrer,et puis quoi de plus normal que d’avoir envie de lire plus tel ou tel blog;si nous sommes honnètes nous avons tous nos préférences selon les jours,les humeurs et les rencontres…parfois je lis,je relis et enfin je laisse quelques mots..un autre jour.
    Je n’ai pas la même assiduité qu’à mes débuts..bien que j’écrive tout le temps..(pour etre visiter il faut aussi accorder de son temps,c’est un peu normal..et traiter de sujet qui interessent. )Chez orange,j’avais un blog:  sujets « varié » et poésie,bcp plus attractif ,et durant cette période j’adorais échanger..
    aujourd’hui,je me rends compte que les liens sont forts,sincères quelques fois,souvent éphémères..mais intéressants en gnéral;;Chez toi il y a de la chaleur, et c’est important,vivant…Et tu n’as pas à rendre de compte pour tes choix.
    Nous publions tous pour être lus,entendus,pour avoir des avis ,un partage..librement
    bises et belle journée à toi Quichottine

    • Merci, Angel…

      Bien sûr qu’il faut donner de son temps, je le fais dès que je peux. Je lis souvent ailleurs, parce que c’est pour moi important de savoir ce que font mes visiteurs… Ne serait-ce que pour ne pas leur dire trop de bêtises.

      Mais, comme tu le dis, j’ai de nombreux visiteurs, et, même en éliminant ceux qui me disent « viens chez moi, j’ai publié 1800 articles » sans même prendre le temps de lire deux mots de ceux que j’ai écrits, il m’en reste beaucoup que j’aimerais pouvoir visiter tous les jours !

      Je crois que tous savent que lorsque je passe, je m’attarde.
      Je n’aime pas laisser seulement un coucou… sauf éventuellement sous une image, parce que, bien que je sois très bavarde, ce n’est pas toujours facile à commenter.

      Comme les poèmes… tu le sais.
      Un poème, c’est si personnel… parfois tu as une association d’idées qui te trouble… comment en parler ? Juste en disant « c’est beau » ? Ce n’est pas si simple.

      Mais c’est vrai que je n’aime pas quand je passe sans rien dire, parce que je sais que c’est important pour celui qui écrit d’avoir des avis, ou une réaction… un sourire.

      Alors, merci à toi pour tes mots.

      Passe un bon dimanche.

  12. Très belle photo en NB!
    bonne soirée bises

  13. de temps en temps , hop, tu reviens nous faire un coucou ,tant mieux
    Pour les blogs, personne ne peut mettre tous ses liens; on met les premiers , puis ceux qu’on visite le plus , qui nous plaisent plus .  moi je retourne vers ceux qui me plaisent même si on ne me rend pas forcément la visite ;
    j’ai toujurs été fâchée avec les maths: je ne vais pas commencer maintenant à tenir la comptabilité du BR et autres gâteries d’OB!
    Ensuite, il y a ceux à qui on rend la politesse mais quand ça n’accroche pas , le lien se défait en douceur! Pas de quoi en faire un drame!
    moi je fais un blog pour le plaisir  ,j’aime  raconter des trucs (souvent farfelus) et je m’amuse. Je suis contente qu’on vienne me lire et me laisser un com; mais je n’en veux pas à ceux qui aiment autre chose!Cette photo est très belle ! tu as l’oeil!!
    bises

    • J’aime bien ce que tu dis des maths… il y a bien longtemps que j’ai cessé de compter, je ne vais pas m’y remettre, sauf pour éviter de me retrouver sous les ponts…

      Mais en Quichottinie, pas de risque !

      Ne t’en fais pas, Fanfan, lorsque je viens chez toi, ce n’est pas non plus pour t’obliger à rester là.
      Je suis heureuse de te savoir libre d’aller et venir.

      Je crois que j’ai beaucoup de chance.

      Tu aimes t’amuser, et, ça tombe bien, je m’amuse quand je viens chez toi.
      Tu dis que ce sont des histoires farfelues ? Alors, je dois l’être un peu aussi.

      C’est vrai, cette photo est très belle. Petite Elfe est un merveilleux photographe.
      Je suis heureuse qu’elle me l’ait prêtée.

      Passe un bon dimanche. Bises à toi et merci pour tes mots.

  14. A travers ce trou de serrure, à « l’ombre du vent » du voyage, tu nous portes au grand large vers la lumière de l’âme de tes mots……
    Merci Quichottine….c’est superbe de sincérité
    Bises

    • Merci, Bruno… C’est vrai, je n’y avais pas pensé… j’étais aussi « à l’ombre du vent ».

      Un sourire pour toi en ce jour.
      Bisous.

  15. je ne sais pas pourquoi(il faudrait Freud ) j’ai pensé à un relais… tu sais cette course où on se passe le petit baton… et bien l’homme a laissé une femme sous le tunnel et est parti avec l’autre en plein soleil… A part ça la photo est belle un peu trop pensée peut -être
    Quant aux blogs et au Br je m’en balance comme de ma première dent je fais des articles sur mon blog depuis trois ans (2006) et ne suis pas en privilège , quelle importance ?
    bises et re-bises

    • Je ne suis pas psy, et je n’ai aucune envie de l’être, mais j’aime beaucoup cette idée de relais. L’homme était-il un peu volage ?

      Merci pour ce partage.

      Tu sais, j’aime aller chez toi, et je me moque bien de savoir si tu es en privilège ou non… c’est ce que je trouve chez toi qui est important.

      Bises, Gaby. Ne change pas !

  16. Bonsoir Quichottine,
    Cette image est une réflexion… On se pose droite comme un I puis notre regard se porte au lointain, on se perd dans des pensées profondes noires ou claires sur le chemin que l on parcours journellement…
    Ce que tu dis en début de ton article est bien réel, et je remarque aussi souvent que beaucoup pour obtenir la célébrité font des copiers collers et ça avec 10 articles par jours…
    Le BR je n’y tiens aucune attention, ni les nombres de visites, ce que j apprécie le plus ce sont les commentaires et partager avec les amis amies les écrits photos… Et bien d autre chose…
    Ce que je déplore le plus en cet blogosphère ce sont ceux au mille et un visage qui se cache derrière plusieurs personnages et d’un coup te frappe derrière la tête et te font des misères…
    Je remarque que ce monde virtuel, relate bien trop souvent le monde réel et ceci est bien dommage…
    Il y avait longtemps que je n’étais passé, mais chez toi j aime me poser et prendre mon temps de te lire car c est pour moi une détente en tes couloirs qui sont divins…
    Voilà, je te souhaite une douce soirée Auichottine
    Gros bisous
    Maïlyse

    • J’ai horreur des copié/coller, et même quand ils seraient nécessaires pour que je puisse me mettre à jour dans mes visites, je n’arrive pas vraiment à les utiliser.

      Ce qui compte n’est pas dans le BR ou dans le nombre d’articles publiés. Je sais que tu le sais et que tu n’écris pas pour cela.

      C’est vrai qu’il y en a qui ont plusieurs blogs… plusieurs pseudos aussi. Mais, souvent, ils finissent par dire qui ils sont, et ce n’est pas toujours pour nuire.

      Merci d’être passée en ce moment où je manque aussi de temps pour mes voyages bloguesques.
      Douce soirée à toi aussi.

      Gros bisous.

  17. Quichottine, je sens tout à coup que tu comprends le pourqoi de mes 14 déménagements, l’excitation d’avant le départ et la joie de poser ses valises dans une région inconnue, le plaisir de découvrir de nouveaux « gens », de nouvelles cultures, de nouveaux paysage !!
    C’est un virus incroyable dont on ne veut pas trouver le vaccin …!
    Alors tout ce chambardement devient plaisir et tous ces amis qui passent à la maison pour dire « tu vas nous manquer » … toutes ces promesses de retrouvailles donnent une pêche d’enfer et la certitude d’être heureuse !!
    Je voudrais pouvoir partager tout cela pour donner des envies, mais maintenant je sais que tu comprends et ça me ravit !!
    Bisous tendres Quichottine faits entre deux cartons et deux visites précieuses !!

    • Christine ! Comme j’ai plaisir à te lire !!

      Oui, je comprends ces départs, ces moments d’au-revoir, ces découvertes, ces heures où l’on attend la visite de ceux qu’on a laissé pour un ailleurs…

      Pourtant, il m’arrive d’avoir envie d’être tortue ou escargot, pour pouvoir emporter ma maison avec moi.
      J’ai beaucoup déménagé petite…

      J’ai du mal aujourd’hui à laisser ma maison, même si elle est loin d’être parfaite.

      Bisous tendres pour toi aussi, Christine.
      Tous mes vœux t’accompagnent.

  18. un petit passage avant notre sortie. Bonne et belle journée chez toi. Bises de nous deux.

  19. Les amis bloguesques vont et viennent …
    Parfois une image est bien plus parlante qu’un long discours et chacun peut l’interprèter à sa façon. Elle n’impose pas d’idée …
    Bon week-end ! Bisoux.

    dom

    • Je suis d’accord, Dom… Le liens se font et se défont. Mais j’aime bien quand ils demeurent plus longtemps.

      Cette image a pris tout son sens un peu plus tard… Je n’aurais sans doute pas écrit les mêmes mots aujourd’hui.

      L’attente, tu vois, c’est aussi attendre le moment où l’on n’est plus.

      Bonne fin de journée, Dom. Merci pour ta chaleureuse présence et les rires du matin. Bisous.

  20. Bon samedi!!!!
    bises

  21. Comme je partage ton avis sur la vie de la blogosphère. Je ne suis pas de ceux qui ont une tendance à dire « s’était mieux avant » mais là, je dois reconnaitre que c’est pourtant le cas.
    C’est pour cela que j’ai voulu créer mon tout nouveau blog. Je veux pouvoir revenir à l’essentiel, le partage sans me soucier ni du nombre de commentaires, ni du nombre de passages etc. Mes articles sont prêts pour 2 mois, une bonne façon de ne regarder ni le BR, ni les statistiques !
    Je sais que le chemin de mes commentaires est un peu difficile parfois à trouver et même que quelques uns s’y perdent lol ;o) mais je me dis qu’au moins, celui qui sera arrivé jusque là, y sera parce que l’envie de laisser une trace était là !
    Sinon je trouve tout comme toi la photo de ton amie superbe. J’aime ce qu’elle peut provoquer dans notre imaginaire. Je vais allez faire un tour chez son auteur de ce pas.
    Bisous à toi et bon week end, Syl

    • Préparer les articles pour deux mois… C’est vrai que c’est possible, mais pas toujours.

      C’est vrai que j’ai mis du temps à comprendre comment le trouver, je suis un peu « blonde » parfois !
      Rire… tu sais que je ne te promets pas non plus de t’écrire chaque fois que je viendrai.

      Tes photos sont magnifiquement mises en valeur là-bas, je suis certaine qu’il m’arrivera encore de vouloir t’en emprunter !

      Merci d’être passée chez elle.

      Bisous et bonne soirée, Sylviane.

  22. un bel article qui remet bien les choses en place et cette photo ressemble à une serrure dont personne n’a la clef car c’est celle de l’humanité
    Bon WE,
    je jaune est arrivé chez moi et il a déposé une goutte d’or pour toi

    • Personne n’en a la clef… et tu vois, tu ne savais pas si bien dire.

      Une dame en blanc a franchi ce passage, et Petite Elfe a du chagrin.

      Merci pour ton tag en jaune, je le ferai à mon retour. Bisous.

  23. suis vraiment pas une traumatisée du BR par contre ce qui m’énerve maintenant c’est de voir s’afficher ce jugement négatif à chaque fois que j’ouvre le poste d’administration « vous n’êtes pas dans le top… » ben si très chers! je suis dans le top mais pas le votre et ça ne me perturbe pas :-))) je trouve cela triste car dans mon concepte bloguer était un espace de liberté, de liberté d’expression, de rencontre, un plaisir et non pas une course à la performance, à la notation. on se croirait revenu sur les bancs de l’école avec des « bons » et des « mauvais points » suis une rebelle dans l’âme alors chez moi ça à plutot l’effet inverse et puis je préfère voyager, découvrir des articles, des photos, tout ce qui permet de s’évader, d’apprendre, de venir à l’autre, de rêver 🙂
    big bisous

    • Sourire… tu vois, je crois qu’il ne faut pas le regarder, du tout. Moi, j’ai placé en page d’accueil de mon navigateur, la page où je rédige mes billets, comme ça, je ne vois rien, ni le BR (puisqu’il n’apparaît plus sur toutes les pages) ni aucun autre jugement, positif ou non.

      Ce n’est pas ce qui compte… ce qui compte, pour moi, ce sont les mots que j’écris et ceux que me laissent mes visiteurs quand ils ont lu.

      Ce qui compte, c’est le plaisir que je peux éprouver à découvrir ce que d’autres écrivent ou montrent. Il y a de magnifiques livres d’image, j’adore les compulser !

      Ce qui compte, c’est de voir que certains de mes lecteurs sont là depuis le tout début, et restent et me soutiennent, comme des amis, lorsque j’en ai besoin. Ce qui compte,  c’est de savoir qu’is peuvent aussi compter sur moi…

      Alors, je me moque du BR, du top des blogs, des statistiques… je garde seulement ces « liens » que j’ai tissés au cours de mes voyages, comme un cadeau sans cesse renouvelé.

      Merci d’en faire partie. Bisous pour toi.

  24. patricia11

    On est toujours en attente de quelque chose Quichottine, le principal est de ne jamais perdre le fil de l’histoire. Tu es d’ou ?

    • Ne jamais perdre le fil de l’histoire… Oui, c’est important.

      Quand tu demandes « Tu es d’où ? » tu attends quelle réponse ? Un lieu géographique de résidence ?

  25. Quichottine, tu parles si bien d’Espoir avec délicatesse..c’est un délice! Biz& bon weekend****~~D’Ocean

    • Merci, D’Ocean…

      Petite Elfe a du chagrin… quelqu’un qui comptait énormément pour elle a franchi le passage…

      Nous le franchirons tous un jour.

      Bisous. J’espère que le tien fut beau.

  26. très belle photo !
    En ce temps_là, dis-tu, mais il est toujours là ce temps, si on le veut…
    On ne fait pas un blog pour se faire des politesses..mais pour tenter d’être plus vrai, plus authentique que dans la vie de tous les jours..Ce qui n’empêche pas d’avoir de la délicatesse…bonne journée !

    • Pour être plus « vrai », plus « authentique »… ?

      Je suis seulement moi ici, avec toutes mes imperfections, toute mes incertitudes, toutes mes maladresses. Dans la vie, c’est pareil… même s’il m’arrive plus souvent de me taire et que certains de mes mots ne sont qu’ici.

      Que ce soit ici ou dans la vraie vie, je me bat pour rester moi… (C’est peut-être de l’orgueil, je ne sais pas) … mais c’est vrai, ici il y a moins de contraintes…

      C’est une magnifique photo…
      Je lui ai donné des mots qui comptaient pour moi, sans savoir qu’elle prendrait d’autres couleurs une fois publiée.

      Je fais un blog pour partager, Gazou, pour montrer ce que j’aime, ce en quoi je crois, même si je ne sais pas toujours agir sans maladresses, même si je me trompe aussi…

      Je suis humaine… même dans ce monde virtuel.

      Tu as raison, il m’arrive aussi d’être indélicate quand j’écris trop vite… alors, je fais ce que je peux pour me faire pardonner.

      T’ai-je blessée, Gazou ? J’en serais désolée…

  27. J’ai lu attentivement ton article et sache que je reviens sans obligation aucune mais bien par envie me ballader en Quichottinie. 
    T’embrasse plein, c’est vrai que la photo de p’tite Elfe est très réussie :-))

    • Je le sais, Joëlle, je n’ai aucune contrainte chez toi non plus.
      Tu le sais, il m’arrive aussi de ne pas écrire sous tes tableaux…

      Mais je reviens, parce que j’aime ce que tu fais, et qu’il m’est arrivé plus souvent de m’arrêter que de passer…

      Petite Elfe avait photographié un passage, et, ce passage a pris une autre couleur aujourd’hui.

      Je t’embrasse, Joëlle. Merci pour ta présence.

  28. Marie-Claire

    Bonsoir Quichottine,

    « C’est souvent l’amitié qui fait naître, qui nourrit et entretient les plus beaux sentiments de générosité dont le coeur humain est capable » [J. Boccace]

    Petie Elfe vient de perdre un proche. La perte d’un être cher est bouleversante. Même si l’on est préparé à cela, le deuil est toujours une épreuve très douloureuse à traverser.  Merci d’être là pour elle.

    Gros bisous.

    • Elle m’en a informé…

      Cette perte est la pire de celles que l’on ait à subir un jour, à part peut-être celle de son enfant. Et, tu as raison, je crois qu’on n’y est jamais vraiment préparé.

      Elle sait qu’elle peut compter sur moi, enfin, je crois qu’elle n’a pas de raison d’en douter.

      Son amitié m’est chère. J’aurais aimé être près d’elle autrement que par mes mots.

      Je crois que tu peux beaucoup pour elle, vous êtes proches l’une de l’autre, plus encore, vous vous êtes rencontrées. Je sais que tu l’aideras aussi.

      Je t’embrasse.

  29. Tu parles d’avant, comme de l’ancien temps, c’est vrai qu’en informatique les choses évolues vites. C’est vrai quelle est belle cette photo et tes commentaires savoureux.

    • L’ancien temps pour ce blog, c’est bien trop récent !

      Merci pour tes mots… En d’autres circonstances, Petite Elfe en serait heureuse, mais elle a du chagrin aujourd’hui.

      Je sais que tu peux le comprendre, toi qui es si sensible… je vais passer bientôt.
      Bisous, Solange.

  30. Ce qu’il y a de magnifique avec les photos et les mots c’est leur interprétation…

    J’aime la tienne.

    Vois-tu moi elle me rappelle « qu’un tunnel mène toujours à la mère »

    Je t’embrasse

    • Il y menait… tu avais très bien vu.

      Je sais que tu es allée voir Petite Elfe et je t’en remercie. Même quand on manque de mots, parfois, une présence suffit.

      Je t’embrasse.

  31. Marie-Claire

    Oui, je serai là pour elle et je ne suis pas la seule.

    L’amitié sincère et fidèle n’est nullement partielle mais réellement plurielle.

    Le dernier billet que je viens de lire fait chaud au coeur.

    Je veux juste te dire un grand merci.

    Je t’embrasse très fort.

    • Je n’étais pas sûre d’avoir raison de le publier… 

      Merci d’être auprès d’elle.

      Je t’embrasse, Marie-Claire.

  32. bon dimanche!

  33. c’est toujours facile de lire quand c’est émouvant et bien écrit…
    besos
    tilk

  34. Bigornette

    J’aime bien cette photo…Attente ou passage… même si effectivement une femme semble attendre…la lumière est au bout du passage… je crois que tu te poses trop de questions…
    Tu vois je passe sur les blogs et je sais que tu fais de même sans chercher à savoir si je suis ou pas dans les favoris, ou liens, ou je ne sais quoi d’autres, chacun mettant sa propre appellation a ce carnet de liens… personnes que l’on a connues et qui parfois ne sont plus là, mais le lien reste…ou bien vite fait quelqu’un qu’on entre pour être sûre de le retrouver, donc en fait, ce carnet n’est pas forcement « vrai » car comme tu le dis si bien , il finit par être bien long et bien plein et ne rime plus à grand chose… tu vois c’est le cas du mien… j’évite donc de le rallonger… ce qui ne veux pas dire que les personnes qui me visitent actuellement ne sont pas dignes d’intérêt , bien au contraire…
    Je me dis parfois que les personnes qui passent chez moi pour seulement se retrouver dans mes liens doivent être déçues… mais je ne vais pas au delà… je ne veux plus me prendre la tête… je vogue sur le net à mon rythme…sinon on se perd en route, on perd sa lucidité….
    J’ai ajouté d’un coup tout le contenu de mes liens bien aimés d’Orange qui avait atterri sur OB, mais avec la conscience que je ne pourrai pas passer les voir aussi souvent qu’à mes débuts, le temps n’est pas extensible… Je crois que tout le monde doit pouvoir s’en rendre compte et comprendre…et je vais ajouter, tant pis pour celui qui ne comprend pas…
    ça me décevra mais a-t-on le choix ?… je ne le crois pas… Je passe ici ou là parfois de loin en loin mais je n’oublie personne…et ça je crois que c’est ce qui compte vraiment…
    Je te fais des gros gros bisous… et si tu n’as pas le temps de me répondre… ne te prends pas la tête… il est impossible d’être partout… Bonne soirée Quichottine…

    • La lumière est toujours au bout d’un passage… je crois.

      Je ne cherche pas non plus si je suis dans les favoris ou non, ce n’est pas le plus important.
      Mais il m’arrive de le savoir, en suivant l’adresse d’un visiteur que je ne connais pas. Ne t’est-il jamais arrivé de te demander comment l’un ou l’autre était arrivé chez toi ?

      Je sais que ces « carnets » ne sont pas toujours à jour, loin s’en faut.
      Souvent, je vois « grandir » le carnet des nouveaux blogueurs, et c’est une indication sur ce qu’ils aiment, ou peut-être sur leurs premiers visiteurs.

      Une façon comme une autre de faire connaissance…

      Ne t’en fais pas, à mon sujet, je voyage aussi à mon rythme, selon le temps dont je dispose, selon mes coups de cœur… Il y a aussi les blogs que je ne veux pas délaisser parce que ce qui me lie à eux est plus important que les visites qu’ils me font. Tu le sais d’ailleurs. Même si je ne suis pas une lectrice assidue de ton blog, je tiens à continuer de te lire, le plus possible.

      Nous nous connaissons depuis longtemps, je sais que ton temps n’est pas extensible. Comme moi, tu as de nombreux visiteurs (d’ailleurs plus que moi) et il faut aussi leur rendre visite. Tu as ta communauté à gérer (heureusement, je n’en ai pas, c’est sans doute beaucoup de travail)…

      Ne t’en fais pas, je passe aussi chez toi quand je peux, je lis tout ce que je peux lire, pour ne pas perdre contact, et, si je ne commente pas tout, j’essaie de ne pas laisser trop de pages non lues…

      La blogosphère est grande, mais, tu as raison, il faut essayer de ne pas s’y perdre.

      À très bientôt chez toi. Bisous, Bigornette.

  35. Bigornette

    j’ai écrit mon premier com avant d’aller voir ton article plus haut… le symbole de cette photo devient violent, et douloureux.. du coup j’ai l’impression que mon com est  côté de la plaque mais je te sens toujours tiraillée et ça me peine… j’avais donc écrit ce com en pensant que tu n’étais pas au mieux… coincée comme on l’est souvent entre l’envie d’être partout et l’impossibilité… je pense très fort à ton amie… je ne vais pas passer lui mettre de com…je crois que c’est la place de ces amis… bisous Quichottine…

    • J’avais écrit celui-ci avant de savoir le deuil qui frappe Petite Elfe.
      Non, ton commentaire n’est pas à côté de la plaque. Comme toujours, tu t’es conduite en amie, cela me touche beaucoup.

      J’ai hésité à écrire le second billet, parce que l’on ne sait jamais comment réagiront ceux qui viennent.

      Mais, je me suis dit que la présence que je pouvais lui offrir, à elle qui vient d’être frappée d’une douleur que je n’ai pas encore guérie moi-même, ne serait peut-être pas la meilleure, mais que c’en était une…

      Tu sais, lors d’un départ, sur le quai, il y a souvent des gens que l’on ne connaît pas… mais que serait ce départ s’il n’y avait personne ?

      Nul n’est obligé de suivre mes liens, mais je suis touchée par les pensées que tu adresses à mon amie.

      Merci infiniment, Bigornette.
      Je t’embrasse fort.

  36. Très belle réflexion à laquelle j’adhère en particulier sur le fonctionnement des liens et commentaires qui deviennenet une « politique marketting » pour « vendre » son blog… triste.
    Et aussi très belle image où le jeu ombre te lumière au delà d’un paysage desine un message.

    • C’était effectivement un message, plus encore que je ne le pensais…

      Merci pour ta visite, Sheedir. Cela me touche beaucoup.

      Passe une belle journée.

  37. Merci…

    je t’embrasse

  38. Entre ombre et lumière. Le passage de l’une à l’autre n’est pas toujours aussi aisé qu’on ne le pense…. C’est sans doute pour cela que la nuit… tous les chats sont gris.
    Bonne soirée et bonne semaine

    • Ce n’est jamais facile… je crois.

      Merci pour ton passage, Alphomega… et merci d’être allé soutenir Petite Elfe.

      Passe une belle semaine toi aussi. Bisous.

  39. Il va falloir que je fasse des nouvelles sur le premier rang. Mauriac n’a pas tout dit.

  40. Mais non quichottine, tu ne m’as jamais blessée..Excuse-moi si je me suis mal exprimée..Je parlais plutôt pour moi et je voulais te dire que j’avais le souci d’être vraie,de ne jamais dire des choses que je ne pensais pas mais que je voulais aussi ne blesser personne par un excès de franchise mal venue..Et toi, jee  trouve, au contraire, que tu es pleine de délicatesse..Bonne soirée !

    • Il n’y a pas de souci… J’avais l’impression que quelque chose te chagrinait.

      Je te souhaite une douce journée, malgré tes insomnies.
      Prends soin de toi.

  41. Oh oui, le pouvoir des mots! Blesser ou réconforter!!! Pour moi, à l’adolescence, blessure des mots et surtout du regard des autres !!! Au fil des jours et de la vie qui va, cela s’est un peu estompé mais ça me revient de temps en temps. Comme quoi il y a des blessures qui ont du mal à se refermer!!!
    Bises du soir Quichottine!

    • Je crois que tous ceux qui ont été blessés ainsi s’en souviennent, les blessures d’enfance sont les plus difficiles à cicatriser.

      Je souhaite pourtant à tous de trouver au fil des jours ces petits riens qui permettent d’avancer quand même.

      Je pense à toi en ce jour, Alrisha.
      Petit ou grand, il y a des départs qui laissent un grand vide.

      Je t’embrasse fort.

  42. Comme un éclat dans la serrure, une lumière qui attire vers le jour, et cette présence, là, dans la lueur d’un matin de soleil….quand le rêve se déplie, se défroisse et nous sourit …
     Je te souhaite une belle nuit, bises Quichottine

    • J’aime ce rêve qui se déplie, se défroisse et sourit…

      Merci, Balaline. J’aurais aimé qu’il reste souriant, mais, ce n’est pas toujours possible.

      Belle journée à toi. Je t’embrasse.

  43. Poser ses mots
    Déposer sa fatigue
    Jouer avec sa langue…
    Ad’a

  44. Je n’ai pas eu l’impression que cela ait changé sur la blogosphère. Les liens je les mets de temps en temps. Je ne regarde jamais dans un site si j’y suis ou pas. J’en ai mis beaucoup au début, je n’en mets pratiquement plus de nouveau sauf pour ceux que je visite tous les jours et encore. Ils sont de moins en moins nombreux. On prend conscience au bout d’un certains nombre de mois, d’années de blogosphère qu’on y passe trop de temps alors on réduit forcément. Combien sont ceux qui consultent les liens écrits sur un blog, j’aimerai bien le savoir…. Jolie photo de petite elfe. Bises

    • Je ne sais pas, en tant qu’ancienne de la blogosphère, tu le sais certainement mieux que moi. Peut-être suis-je maintenant plus sensible à ce qui s’y passe.

      Ceux qui consultent les liens ? Ceux qui arrivent, ceux qui ont envie de connaître et qui se disent que si tu les as mis là c’est que tu aimes ce que tu y trouves… Je suppose.

      C’est ainsi que j’ai fait au début, voyager de lien en lien, c’est plus facile pour découvrir.
      Je le fais moins souvent, mais je le fais encore lorsque j’ai le temps.

      Ou alors, suivre le lien d’un commentaire qui ne m’était pas forcément destiné… Ne me dis pas que tu ne l’as jamais fait ?

      C’est une très jolie photo, je la trouve encore plus belle aujourd’hui.

      Merci, Martine. Je sais qu’Eglantine est passée chez Petite Elfe, et cela me touche beaucoup.

  45. Coucou sœurette 🙂
    Je suis tombée sous le charme de cette photo.
    Le Noir et Blanc lui confère une ambiance à la Truffaut.
    Bravo à vous deux
    Big bisous

    • Coucou Madame ma sœur aînée.

      Comme je suis heureuse de te voir là !

      Je savais que cette photo te plairait… elle me plaît beaucoup, même si elle s’est un peu assombrie aujourd’hui du deuil qui a touché Petite Elfe.

      Je t’embrasse très fort.

  46. Bonjour
    Des mots qui nous entrainent et nous permettent une pose en noir et blanc sur tes pages. On voyage beaucoup dans les wagons du train appelé « blogs ». On vient, on repart, certains disparaissent à jamais. Les voyages par ici sont nombreux. On n’y peut rien… on a le pied marin. Et chaque port visité est délicieux à observer.
    Un blog est ainsi fait qu’il nous fait penser à un port, à une gare…
    Et tu as raison. Une longue liste de nom de blog, cela peut prendre une place énorme. C’est une belle chose que de voir ses amis y figurer. Mais il y a plus important que l’image. Les passages que l’on fait parfois, dès qu’on a un peu de temps sur le blog qui nous accueille si gentiment. C’est pourquoi la « newletter » est une excellente idée. On ne perd pas ainsi le lien avec le blog qui nous interpelle ou avec lequel on a un intérêt affectif.
    Tes pages résonnent de tendresse amicale. Et ceux qui y viennent, c’est qu’ils aiment aussi ta compagnie…
    Bises et bonne journée.

    • J’aime bien ta comparaison avec une gare… ou un port, en fait, c’est vrai, c’est un peu ce que je ressens.

      Mais entre chaque port, il y a la mer à traverser, entre chaque gare, le temps d’un voyage.
      Ce qu’il faut c’est que personne n’oublie que même si le temps est long entre chaque arrêt, ce n’est qu’un voyage, et que le bateau ou le train reviendra, s’arrêtera de nouveau, et que le voyageur descendra de nouveau si l’étape lui a plu.

      La newsletter permet de ne pas perdre contact avec ceux qui ne publient pas tous les jours, voire plusieurs fois par jour. C’est un excellent outil pour ceux qui n’ont pas le temps d’aller partout tous les jours pour voir s’il y a eu une nouvelle publication. C’est ce que je pense.

      J’aime bien ce que tu dis des blogs… « un intérêt affectif »… Oui, il y a les blogs de ceux avec lesquels on a tissé plus que de simples liens. Cela aussi il faut le comprendre et ne pas laisser s’installer ce qui pourrait passer pour de la jalousie (Pourquoi lui ou elle, et pas moi ?) parce que personne ne peut répondre à cette question.

      Tu sais que j’aime aller chez toi, depuis longtemps. Lorsque je manque de temps, je regarde les images, je me dis que je reviendrai plus tard pour lire… et je n’écris que lorsque j’ai pu prendre le temps de savourer tes mots. Je ne crois pas que tu m’en veuilles quand je ne suis pas là, ce qui est réciproque pour moi. Je sais que tu ne peux pas être partout à la fois. >

      Merci pour tes mots.

      Bises et bonne journée à toi.

      (Petite Elfe, que tu connais bien, vient de subir une grande perte… je ne sais pas si tu le sais.)

  47. je te souhaite une bonne semaine ; je vais un peu lever le pied ces jours-ci! beaucoup de travail à la maison ; et on prépare la fête du village , merci de tes visites; bises

    • Pas de souci, Fanfan. Tu sais bien que tes visites me font plaisir, mais je sais bien que nul ne peut être partout à la fois.

      Bonne semaine à toi aussi. Profite bien de la vraie vie.
      Bises.

  48. Bonsoir ma douce Quichottine, deux jours de coupure de net et de téléphone.. et on a l’impression que l’on est vide alors que tant de choses importantes existent autour…
    J’ai lu d’abord ton dernier billet et je fus prise d’une grande émotion.. tu sais si bien dire ce qu’il faut dire.. je vais passer chez Petite Elfe.. pour lui mettre un mot de sympathie.

    Et ce billet m’a aussi beaucoup plu.. tu vois de mon côté je n’ai pas encore fait ma liste d’Aminautes car je suis découragée par avance… mais un jour je m’y mettrai..
    je laisse s’envoler plein de baisers de haute-savoie pour toi…
    le matelot de la galère

    • Merci, Chantal… Ta visite à Petite Elfe m’a touchée. Je savais que tu le ferais, mais ce n’était pas une obligation.

      Je crois qu’il ne faut pas vraiment faire de liste. Si tu n’en as pas senti le besoin, ne la fais pas.
      Surtout que tu as de nombreux visiteurs, et que, sans liste, tu arrives très bien à ne pas oublier, même ceux qui ne passent pas tous les jours !

      Je t’embrasse, Matelot de Haute-Savoie. Tu t’en sors très bien sans outils.

  49. Tu as raison Quichottine, nos blogs sont de si beaux espaces de liberté, pour nous, et aussi pour tous ceux qui viennent, à leur rythme, et qui laissent des traces ou pas, au bon vouloir de leur inspiration. Tu es notre petite fée, attentive à tout et à tous, présente par quelques mots quand il le faut, sans savoir vraiment mais par intuition. Si le monde pouvait être à l’image de Quichottine, nous aurions fait un grand pas pour l’humanité 😉 Belle journée à toi. Je t’embrasse.  

    • Merci pour cette comparaison, Bandolera. C’est vrai que j’aimerais parfois ne pas avoir égaré mes ailes et ma baguette magique

      Un énorme sourire pour toi, mon Amie de Metz. Je t’embrasse très fort.

      Bon retour chez toi. Je suis heureuse de savoir que tu a pris de nombreuses photos pendant tes vacances. Je suis sûre que tu en partageras beaucoup avec nous.

  50. Je suis toujours impressionné par ta façon, comme tu dis, de poser les mots. A+

  51. Le Ferret, c’est une mode mais à la façon des grandes parades de mode qui n’nt plus rien de commun avec la vie simple. Seuls les parisiens peuvent s’y reconnaître s’ils sont amaterus de ces grands shows de la télé et du spectavle.  Au fond, c’est un ghetto, ghetto de luxe, mais ghetto.

  52. Entre jeunes : on ne regarde pas tout de suite. On regarde après, quand on passe aux choses sérieuses.

  53. tres difficille de savoir ce que nous apporte un blog , juste une habitude par jour pour ,ma part toujours avancer et ne pas tomber dans la deprime … bise quichottine

    • C’est vrai que c’est bon pour le moral.

      Bises à toi aussi. J’étais contente de voir que tu étais toujours là.

  54. J’aime te savoir là…

    Je t’embrasse

  55. Bonsoir Quichottine. j’ai bien aimé ton article pour petite Elfe que je ne connais pas…
    Brigitte

  56. je suis allée voir petite Elfe,merci d’avoir mis ce commentaire car je ne l,aurais pas su et petite Elfe je la connais
    à bientôt Quichottine.

  57. Que c’est beau Quichottine. Je ne passe plus régulièrement mais c’est toujours avec le même plaisir que je reviens chez toi. Tes mots… tu les poses si bien. Cette photo… ne rien dire, c’est mieux. Il y a des choses que je ne peux que regarder et admirer. Bises

  58. merci a toi en tous cas pour cette jolie page de poésie

  59. Comme tu as raison , l’attente c’est l’espoir.
    Attendre avec patience car le jour qui se lève est toujours empli de cet espoir qui nous aide à vivre, à avancer vers …
    Beau billet que je relirai comme d’habitude ici, chez toi, merci Quichottine de tes mots.
    Bisous de l’amie.
    Te lire chaque jour me redonne l’espoir, toujours.
    Sophie

    • Merci à toi de venir lire, et d’être si attentive à ce que j’écris.

      Bisous de moi à toi aussi… merci, amie.

      Je t’embrasse très fort.

  60. Cette photo de Petite Elfe est magnifique. Elle m’inspire moi aussi. Ombres et clartés, passages, aller vers, tendre vers. Vers la mer et ce sont les mots de Michèle Villet qui me viennent en tête. Et je reste là, songeuse, sans plus rien écrire, avec des idées de voyage, en noir et blanc. 

  61. J’ai connu le blog de Petite Elfe grâce à toi et avant de partir en vacances, j’avais admiré cette belle photo sur son blog. Elle me fait penser à un passage permettant de passer de la nuit au jour, elle est très belle et vraiment très symbolique quand on y songe.
    Pour les amitiés virtuelles moi j’y crois, heureusement qu’il y a aussi des personnes sincères avec lesquelles on a un grand plaisir à communiquer et quand on peut les rencontrer en plus ce n’est que du bonheur.

    • Je suis d’accord…

      Les amitiés virtuelles peuvent devenir réelles, et lorsque c’est le cas, c’est très beau.

      Merci, Santounette, pour ce partage.

  62. Ouf…J’ai retrouvé mon commentaire ! Tu sais, je crois que je vais devoir te consacrer un carnet entier pour pouvoir m’y retrouver, vu le monde qui se presse ici…Presqu’autant que pour les concerts !:) Merci pour tes mots à toi…Et j’ai vu, en passant, qu’il y avait des bises (à moins que ce ne soit des bisous ?…) de Belgique (Flo-Avril) !

    • Tu l’avais perdu ?
      Merci de passer malgré le monde. Je sais que certains n’aiment pas quand il y a trop de commentaires.

      (D’ailleurs, j’ignorais qu’il y avait tant d’agoraphobes sur la Toile.)

      Sourire pour toi…Il y a des bises et des bisous d’un peu partout. Je n’empêche personne de m’en laisser.

      J’aime beaucoup Flo. Tu la connais ?

      Passe une bonne soirée.

  63. Disons que dans la tonne de commentaires je ne savais pas où il était….Il faut que je note les numéros ! Je trouve que c’est génial pour toi, tout ce monde, et pour moi aussi…Quelle richesse ! J’ai vu au passage des commentaires que j’ai envie d’aller lire au lieu de les survoler. Il ya des liens sur lesquels je vais avoir envie de cliquer aussi…Mais tout cela prend du temps, du temps…En plus chez nous l’ordinateur est à partager en quatre…Mais c’est déjà magnifique d’en avoir un.
    A bientôt…

    • Il faudra que tu te trouves le moyen d’aller plus vite… « rechercher sur la page », si tu as la fonction sur ton navigateur, dans le menu « édition ».

      C’est vrai qu’il y a du monde, surtout si je n’ai pas publié depuis longtemps.

      De lien en lien, tu rencontreras aussi d’autres personnes, il y a des personnages très attachants en Quichottinie, plein, il suffit de trouver ceux qui te plaisent.

      Le temps, c’est ce qui finit par manquer cruellement.
      Mais gardes-en pour toi. J’aime ce que tu fais sur tes pages.

      Partager son ordinateur… je connais, surtout quand je ne suis pas chez moi.
      Alors, bon courage à toi. Et merci infiniment pour tes mots pendant mon absence.

  64. Ah oui j’ai oublié pour Flo-Avril. Non, je ne la connais pas mais je suis passée aussi chez elle comme j’ai dû passer voir à peu près tous les blogs d’aide !

    • C’est vrai… elle est aussi très douée pour la technique !

      Je vois que tu as beaucoup cherché… Mais le résultat est superbe !

  65. Merci…pour le temps que tu passes à répondre, ici ou chez moi…Cela me touche que tu aimes mes pages. Même si, pour le design, je trouve qu’il y a encore du travail…
    A bientôt, Quichottine

    • Merci à toi…
      Je trouve normal de te répondre… Ne passes-tu pas aussi du temps à m’écrire ?

      Je suis heureuse que tu sois là.
      À très bientôt.

  66. Et rapide en plus…
    A bientôt…Je vais un peu chez moi, maintenant…Il me semble qu’une certaine Quichottine m’a encore bien gâtée !

    • Rire… J’ai eu de la chance, j’étais en train d’écrire ici…

      J’étais chez toi auparavant, c’est vrai…

      Un sourire, merci, Petit Poucet, pour ces mots que tu laisses derrière toi.

  67. Tiens, je pige mieux pourquoi tu parlais de « reconnaissance bloguesque » dans un de mes commentaires…. j’ai des liens « de coeur », pour moi, en parfaite égoïste… et ça me saoule d’avoir à justifier du fait que je mette ou non un lien « officiel » sur ma page… l’heureux temps de la naïveté bloguesque est bien révolu, soyons lucides et… égoïstes hé, hé…
    Bon, je file lire ce que j’ai loupé chez toi (tiens… ça me rappelle qu’il faut que je commente ton truc sur le nom, rapport à la Reine de la Nuit, ça devrait t’intéresser…et te pousser à aller faire un tour du côté des arguments des oeuvres que je vais citer hé, hé;.. j’adore fair mariner les gens !)

    • Je suis d’accord avec toi, il ne faut pas se justifier, jamais.

      Par contre, je vais devoir attendre un peu pour reprendre ma lecture chez toi. Ma connexion me joue des tours, et il n’y a rien de plus frustrant que de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout de sa lecture !

      (J’ai lu ta réponse par contre… et je vais bien sûr aller chercher.)

  68. ~~ Kri ~~

    Un mot ne prend vie que s’il est lu ou entendu
    Ce n’est pas facile de visiter tout le monde tous les jours…j’essaie dans la mesure du possible
    Et bien souvent lors de mes visites je croise un commentaire signé d’un pseudo connu et je me dis « ohhh il y a longtemps que je ne lui ai pas rendu visite » … c’est toujours un plaisir que cette redécouverte
    Bon je vais me faire mon p’tit rêve du jour…

    • Sourire, Kri…
      Je fais souvent comme ça, quand j’ai le temps. Cela me permet de voir qui est toujours là, et si le blog a changé.

      Les blogs évoluent, et certains ne sont plus reconnaissables.
      Alors, je découvre à nouveau… et c’est souvent agréable.

      On ne peut pas visiter tout le monde tous les jours… je ne sais pas comment tu fais pour visiter tous ceux qui publient dans ta communauté.

      … Merci d’être là.

  69. C’est une très belle photo !

  70. c’est compliqué les liens, c’est difficile de laisser en place des gens qui ne viennent plus, des gens qui ont quitté la blogosphère et d’oublier les assidus! difficile ausi de déterminer ceux qui viennent par intérêt, pour te vendre quelque chose de ceux qui n’ont rien à proposer, difficile enfin de quitter ceux qui t’ont profondément déçu et il y en a quelques uns que je retrouve ici ou là! que d’histoires inconnues derière tous ces liens!
    parfois quand j’en croise certains chez les autres que j’évite comme la peste parce qu’ils m’ont fait du mal, j’aimerais dire, « attention: danger » mais c’est impossible bien sûr!
    par chance la blogosphère est grande et il y a mille et un amis cachés!
    bises

    • C’est difficile, c’est vrai… nous en savons quelque chose toi et moi.
      Pourtant, je crois qu’il y a des personnes sincères, dont les mots sont précieux.

      Les relations que nous nouons sur notre blogosphère peuvent être éphèmères ou superficielles, c’est vrai, mais certaines sont plus profondes, et je crois qu’il est important de savoir les reconnaître. Il faut du temps…

      Je sais qu’il n’est pas toujours facile de se taire quand on voudrait avertir… mais, finalement, je crois aussi que chacun doit se faire sa propre opinion. Quitte à se brûler les ailes.

      Azalaïs, je t’apprécie depuis longtemps, pour ce que tu écris, pour l’émotion ressentie chez toi devant certains mots ou images…. émotion souvent renouvelée.

      Merci.

  71. Alors, tu es revenue…
    Je me connecte, et je vois que tu as posté un article, alors, me voilà..
    Que répondre à ce que tu as dit…
    Comme toi, je range mes liens par ordre alphabétique.. Comme toi, je n’en mets que certains sur ma liste, ce qui ne m’empeche pas de me tenir au courant des publications des autres.
    Je ne suis pas dupe, je sais que certains postent uniquement pour que j’aille les visiter, ils ne s’en cachent d’ailleurs pas, ils ne disent même pas bonjour, et écrivent « viens me voir »… et je trouve ça dommage…
    Je préfère ne visiter qu’un nombre restreint de blogs et y laisser un commentaire conséquent sur ce que je viens d’y trouver, que passer à toute vitesse juste pour dire coucou..
    Certains du reste, si je ne leur ai pas répondu dans les 24 heures ne reparaissent plus jamais… et alors…?
    Je tiens mon blog à mon rythme, je me promène à mon rythme… et tant pis pour ceux que ça dérange.
    Ce qui m’intéresse vraiment sur la blogosphère, c’est ce qui n’y est pas, les personnages qui se trouvent derrière les mots qu’ils posent, les sensibilités qui se dégagent quand au choix d’une image, d’un tableau…et c’est d’après ce que je ressens que je reviens ou pas, et c’est pour ce que j’ai ressenti chaque fois que je suis passée chez toi Quichottine, que je reviens dès que je vois un signe dans ma boîte..
    Passe une belle journée Quichottine et reçois mes bisous du vendredi..
     

    • Non, pas vraiment « revenue »… j’étais de passage, « en attente » aussi.

      J’attends mes petits enfants… et j’avais mes enfants. Passages et maison pleine… un peu loin de l’écran. Je serai irrégulière jusqu’en septembre, il me fallait prévenir, je l’ai fait.

      Tu sais, je n’avais pas forcément prévu de parler des liens et de ma façon de bloguer… Il  y a des moments comme ça.

      Tu n’es pas là depuis longtemps, mais tu as trouvé une place… à l’époque de la Bibliothèque tu aurais eu un coussin. De quelle couleur l’aurais-tu voulu ?

      J’aurais aimé que tu la connaisses à ce moment-là, avant la bibliothèque bleue, avant la Quichottinie.

      Mais le temps est passé, et j’aime ce pays où tu viens me rejoindre.
      De la même façon, je sais que j’aime ces messages qui m’annoncent que tu as publié. C’est un vrai plaisir chaque fois… et ce n’est pas seulement parce que tisses les mots à merveille.

      Qui es-tu ? Je ne sais pas… Mais, je sais ce que j’éprouve en te lisant.

      Garde ton rythme, Renard, garde ta façon d’être et de faire.

      … et merci, pour les mots que tu m’as laissés.

      Mes bisous seront du dimanche… pardon pour ce retard. 

  72. Alain-Julien BENITEZ

    Très jolie photo et ton texte sur l’attente est magnifique . Que c’est triste d’attendre ! .Bises

  73. BONSOIR QUICHOTTINE : IL Y A CERTAINEMENT DES CHOSES QUI EXCHAPPENT A MON « ENTENDEMENT » DANS CE QUE TU ECRIS ET QUI TE SONT PERSONNELLES, MAIS C’EST BIEN ECRIT ET C’EST L’ESSENTIEL.LA PHOTO PRISE PAR PETITE ELFE EST SINGULIEREMENT BELLE.BONNE FIN DE SEMAINE QUICHOTTINE.

    • La photo de Petite Elfe m’avait sans doute « parlé » et j’ai mêlé du ressenti personnel à ce qu’elle me disait.

      Aujourd’hui, cette photo aurait peut-être d’autres mots.

      Bonne fin de journée dominicale, Morsli. Bisous.

  74. KERFON LE CELTE

    Oui !
    Cette image est tout simplement magnifique…

    Il faut dire que j’aime les portes parce que, réelles ou imaginaires,
     elles conduisent toujours quelque part…

    KLC

    • Comme tu le dis, Kerfon.

      Finalement, celle-ci était un passage.
      Mais il fallait le franchir.

      Merci pour tes mots et pour ton enthousiasme.

  75. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, c’est vrai qu’elle est superbe cette photo. Je me rappelle que je lui avais dit qu’elle me faisait penser à une serrure, à un passage entre l’ombre et la lumière …
    Bon début de week-end,
    Bises,

    • C’est vrai, tu fais parti des visiteurs de Petite Elfe, et, ce, bien avant l’écume des jours…

      Cette photo était un passage, et je ne le savais pas.

      Bonne fin de weekend à toi. Bisous.

  76. Petite Elfe

    Je savais que tu allais en faire un bon usage et cette photo prend tout son sens aujourd’hui.
    ELLE est partie justement ce vendredi, la vieille dame au fauteuil blanc.
    Merci à toi mon amie du net. Je suis très triste…. Ma vie semble s’être arrêtée depuis mardi où elle a commencé à s’en aller, tout doucement…. La vieille dame au fauteuil blanc… Merci à toi pour ta présence.

    • Je ne savais pas que ce serait si tôt… mais peut-être l’ai-je senti.

      Pourquoi me suis-je dit qu’il fallait que je la publie, absolument, vendredi ?

      Mais… voilà…

      Nous nous connaissons sans nous connaître vraiment, depuis si longtemps. Ta peine me touche énormément. Je voudrais pouvoir être auprès de toi, pour de vrai. Mais peut-être ne saurais-je pas trouver les mots…

      Je sais que cela fait très mal… si mal. Mais la vie doit continuer, pour toi et ceux qui t’entourent encore aujourd’hui.

      Tu vois, c’est le moment où, même en n’étant pas vraiment « croyante », il y a quelque chose en moi qui m’assure qu’elle sera toujours près de toi.

      Il y a plus de quarante ans que maman a franchi ce passage… mais elle est toujours là, chaque jour, avec moi. Il faut se souvenir des jours heureux que tu as partagés avec elle.

      Je t’embrasse très fort, Petite Elfe.

  77. D’un pays ensoleillé, d’une nuit étouffante, d’un mistral qui rend un peu fou, d’une chambre, Betty t’envoie cette carte postale de son périple. Elle l’avait dit, elle l’a fait et sa grandmamie est aussi ravie que sa p’tite fille d’aller à la rencontre des peintres. De mon Cémontmaraix, ne restera que Céret…
    Carte postale virtuelle;-) Bises ma belle Quichottine

    • Merci pour cette carte postale…

      J’ai vainement cherché chez toi mon dernier message… Je crois qu’OB te l’a mangé…

      Mais, quoi qu’il en soit, je voudrais que tu saches que je pensais à toi.

      Bises, Betty. Prends soin de toi.

  78. Tu dois dormir maintenant Quichottine..;

    De quelle couleur aurais je choisi mon coussin?
    Je crois qu’il n’en aurait plus eu de couleur, tellement il aurait servi.. je sais que l’étoffe le recouvrant aurait été douce d’usure, tièdie par la passion des mots, effilochée dans les coins par trop de manipulations anxieuses à la lecture de certains passages, et lui même, moelleux à l’extrême de tous ces corps soutenus dans leurs voyages initiatiques. 

    Comme le petit chien d’une portée qui vient vers nous quand on arrive chez l’éleveur, et avec lequel on repart, je crois que c’est lui qui m’aurait choisie, attirée et retenue…

    Mais c’est ce que je crois, puisque j’arrive trop tard.
    Je t’embrasse Quichottine, que ta nuit soit douce et porteuse de jolis songes. 

    • Merci…

      Je crois que tu aurais fait la paire avec Elleiram…

      Tu n’es peut-être pas trop tard… on ne sait jamais avec moi.
      Qui sait si la bibliothèque n’est pas seulement en travaux… ?

      Je t’embrasse fort, Renard. Passe une belle soirée de dimanche finissant…

  79. Petite Elfe

    Je n’ai pas le courage ni la force d’écrire un article ni de répondre aux commentaires sauf ici, chez toi…. Pas sur mon blog…
    Je te remercie pour tout. Tout simplement. Pour ce billet et l’autre et tes mails. Je n’ai jamais été habituée à ce qu’on soit si attentif à moi… Jamais. Dommage que  ce n’est que du  virtuel…
    Un immense merci à toi et à Marie-Claire. Je sais qu’elle vient ici maintenant.
    Je vous embrasse toutes les deux. Et merci à tes amis qui laissent une trace sur mon blog.  Ce n’est pas facile pour eux car ils ne me connaissent pas.
    Je répondrai quand j’en aurai la force.
    A bientôt.

    • Je me suis demandée si je faisais bien de publier ce second billet, mais je l’ai fait en sachant que ceux qui viendraient chez toi n’attendraient pas forcément de réponse.

      Ils sont venus t’apporter une présence, un mot gentil… et je crois qu’il faut seulement que tu prennes le temps du chagrin, sans honte.

      Tout le monde comprend… et personne ne t’en voudra.

      Je reste avec toi, Petite Elfe, comme tu l’as été pour moi.
      Le monde virtuel… tu sais, tu n’en fais pas partie pour moi, je sais qu’un jour je te rencontrerai.

      Ce soir je mettrai ton message en bas de mon billet… un « merci » pour ceux qui ne lisent pas toujours les commentaires.

      Prends soin de toi…

      Je t’embrasse très fort.

  80. The mentalist

    Je fais partie des « suicidaires » par le clic …plusieurs fois j’ai pratiqué…mais je suis toujours revenu, démangé par la passion d’écrire ! pas facile à expliquer ce grand ras le bol qui fait fermer un blog…mais à chaque renaissance, je me sens bien avec de nouvelles envies, de nouvelles idées tel un phoenix ! lol ! enfin me revoilà (mais ça tu le sais depuis quelques temps) me revoilà de vacances surtout !
    A bientôt !

    • Je sais… et bien souvent tu es revenu me dire que tu étais là.

      Ce dont tu n’as peut-être pas conscience, c’est que chaque « suicide », même virtuel, laisse une trace dans les pensées de ceux qui sont heureux de te connaître et qui t’apprécient.

      Un jour, on a peur de ce qu’on trouvera en « cliquant » sur ton adresse. C’est un risque de blessure.
      L’impression de n’avoir pas su dire ce qu’il fallait pour l’éviter.

      Contente que tu sois rentré de vacances !

      À très bientôt chez toi.

  81. diche tribill (tout en vrac...)

    j’ai vu chez siratus que tu es malade comme un chien…j’espère que c’est pas le chicou-gounia…t’as pas essayée d’avaler son tube? au moins…c’est pas de l’aspirine…bises

    • C’est vrai… mais ça va mieux aujourd’hui, ne t’en fais pas.
      Je n’ai pas avalé son tube ! Heureusement pour moi…

      Merci de t’être inquiété, cela me touche.

      Bises à toi, courage pour ces derniers jours de vacances… Il faut vivre encore un peu au rythme de la famille… mais c’est un bonheur finalement, une fois qu’ils sont partis ! >

  82. Toujours aussi envoutée par tes mots… tu sais si bien dire!
    Bonsoir Quichottine
    D’abord merci d’être passée si souvent chez moi …
    Dire que j’ai été débordée…..est un mot faible!
    J’ai fait le choix de mettre mon blog en pause et avec mes changements d’adresse e mail…. dur !
    Le déménagement s’annonce difficile! 30 ans de Puces chez un horloger même amateur …..ça fait des cartons!
    Je reviens de temps en temps comme je peux mais j’ai toujours une grande pensée pour mes amis blogueurs.
    Gros bisous!
    Dany

    • Je sais que tu n’as guère de temps en ce moment, ne t’en fais pas. J’imagine ce que ça doit donner, en nombre de cartons !

      J’espère qu’une fois le déménagement terminé tu retrouveras le temps de te poser un peu, mais en tout cas, prends le temps de vivre aussi.
      Merci pour ta visite.

      Je t’embrasse.

  83. (image supprimée)

  84. Il y a certains liens que je n’effacerai je pense jamais, des liens qui sont avec moi depuis le début, et même si il y a des périodes de silence , je sais qu’ils sont présent. Ceux là resteront avec moi quoi qu’il arrive, et s’ils devaient effacer leur blogs, quelque part je ne les perdrais pas de vue, puisque tout ceux qui me tiennent a coeur sont désormais dans mes contacts. ^^

    pour ma part avec mes deux sites qui tournent , j ‘ai abandonné l’idée de laisser une trace de mon passage à  tout mes visiteurs . Sinon je ne ferai que ça toute la journée , et je n’en ai pas le temps. Et puis on peux visiter tout en restant silencieux

    J’aime beaucoup cette photo de petite elfe. puis j’ai un faible pour le noir et blanc . 

    • Sourire… C’est vrai que nous pouvons nouer d’autres liens que le blog.

      Les voyages en silence existent aussi… Mais, comme dirait Cali, je suis une incorrigible bavarde !
      Ceci dit, il m’arrive aussi de ne rien dire.

      Merci pour Petite Elfe. Je l’aime beaucoup aussi.

      … et merci pour tes mots.

  85. Urban/Mike

    Moi , je m’imagine sur cette photo que cette femme entre l’ombre et la lumière a fini par partir avec un amoureux éperdu et que son ombre est resté profiter du soleil ;-))
    Bonne fin de soirée Quichottine
    Bisous

  86. J’ai pris un moment pour revenir lire…. les commentaires!
    Vraiment incroyable ce que tu suscites chez tes lecteurs! ce doit être un grand moment pour toi!
    Et ta bannière est magnifique! bravo et bises
    Dany

    • Comme c’est gentil !

      Mes visiteurs sont extraordinaires, je crois !
      Tu as raison, c’est un grand moment pour moi.

      La bannière est toute nouvelle… La peinture n’a pas eu le temps de sécher.
      Dis à Muad que tu la trouves magnifique, il sera content, j’en suis sûre.

      Moi, je le lui ai déjà dit. 

      Merci d’avoir pris le temps comme ça… C’est tout gentil.
      Bisous à toi.

  87. qing et rene

    tu as encore raison le monde des blog évolue, la course au BR, beaucoup ne se donne meme pas la peine de lire, ce qu’on écrit.
    avant OB, j’étais sur spaces live, c’étais encore pire la-bàs, ce que j’ai put lire de betisse enfantine pour des adultes
    qing et rené

    • J’aime constater qu’il y en a quand même qui lisent, et qui ne font pas cas de leur BR ou du BR de ceux qui les visitent.

      Je suis contente quand tu t’arrêtes un peu plus. Merci.

      Ici, chacun fait ce qu’il veut, quand il peut… et ça, moi, j’aime bien !

      En ce moment, je ne peux pas passer souvent, j’ai du monde à la maison, mais je me rattraperai quand tu nous en montreras davantage sur ton roman.

      Bonne journée.

  88. suis passé chez Petite elfe  en suivant le lien , et lu sont texte , la Dame au fauteuil blanc doit etre fière d’elle  ;

    j’espère que tu va bien Quichottine , bise ;

    amicalement

    gari

    • C’est vrai… tu vois, je ne voulais pas mettre d’autres liens que le sien sur le billet que je lui ai consacré, mais tu étais présent, et j’avais besoin de ton image pour lui écrire.

      Je ne suis pas passée depuis un moment déjà chez toi, il faut vraiment que je trouve du temps pour te rendre visite et voir où en sont tes tableaux.

      … dès que mes petites-filles-seront rentrées chez elles, je viendrai te rendre une longue visite.

      Bisous amicaux, Gari. J’espère que tu vas bien aussi.