Retour au sujet (Clément 16)

Ce matin, je vous ai annoncé une suite, une suite sans majuscule, sans attente impossible, une suite rapide… Nous étions revenus là-bas, très loin, dans ce pays d’à Yeur où rien n’est impossible, pas même de retrouver Clément.

Pour cela, nous avons dû monter très haut, franchir la lourde porte bien gardée – mais ouverte – du Pays de l’imaginaire.

Cette porte s’ouvrait sur les chemins de la Quichottinie, c’est normal. Vous auriez pu les suivre, et y rencontrer les fleurs que mon amie Anne photographie si bien. Vous auriez pu entendre ce qu’elles avaient à vous dire.



Où l’on revient enfin au sujet !

Nous avions vu que notre ami Clément était un troubadour… un vrai troubadour, un troubadour à la voix qui chantait, comme les gens de langue d’Oc.

Comment, étant né à Metz (Vous savez bien, dans la cathédrale !) comment donc pouvait-il avoir pris l’accent ?

« That is the question. » dirait mon ami Shakespeare lequel devait naître bientôt…

Si les fleurs pouvaient raconter, elles vous diraient que c’est tout bonnement parce qu’il s’était trompé en sortant de Metz et qu’au lieu de prendre la direction de l’Ouest, il s’était dirigé vers le Sud.

La Dame qui l’avait sauvé était du Piémont. Elle avait dans les yeux le ciel bleu de Provence et ses cheveux n’étaient pas d’or comme la chevelure des damoiselles de Flandres… Ils avaient la couleur des bois les plus précieux et le soleil leur donnait de doux reflets cuivrés.

Au demeurant, Clément n’en avait cure. Il suivait partout dans le camp de la belle un chien de belle taille qui lui faisait penser à celui qu’il avait perdu dans les faubourgs de Nancy !

(Vous ne l’avez pas oublié ? …ce chien un peu fantomatique qui avait suivi le poète en Amérique ? Il partait à la recherche de sa Dame, Gwendoline !)

Revenir au Sommaire Lire la suite

48 réponses à “Retour au sujet (Clément 16)

  1. Je suis venu prendre le digestif !!!! merci !! bises x 2

  2. bonne journée bises!

  3. Curieuse, je suis allée lire la suite … tout de suite, avant de répondre ici !
    Et maintenant, l’eau à la bouche, la fleur de laurier aux lèvres (attention, danger, ne pas avaler), j’espère la suite de la suite … et ainsi de suite !
    Bisous ! 

    • La suite de la suite, bientôt… Je crois que je vais laisser passer quelques épisodes.

      Je ferai attention pour la fleur… Je ne savais pas qu’elle était dangereuse, moi, je l’ai seulement trouvée très belle.

      Bisous à toi aussi.

  4. Je suis trop curieuse je n’ai pas pu attendre.

  5. s’il est parti dans le sud, dis lui que si il voit la plus belle petite fille du monde, c’est Océane, dis lui également qu’il lui fasse plein de bisous parce qu’elle me manque

    bisous

    • Je sais combien elle te manque… et c’est la plus jolie du monde, forcément, puisque c’est la tienne.

      Je le lui dirai.

      Bisous tout plein pour toi.

  6. Mon chat viendra à l’exposition qui aura lieu en front de mer au Palais des Congrès. Je compte sur lui pour nous garder des souris qui vont en avoir marre des huîtres et risquent alors de s’attauset aux peintures et aux plotogrphies (encore heureux qu’elles ne se cache nt pas dans les pots-rouges de Mme Chatignol)

    • Elles ne s’attaqueront pas aux peintures et aux photographies, je suis sûre que monsieur Chat fera le nécessaire.

      Rire, Charles ! Mais c’est vrai que je plains ces souris de laboratoire !

      Pour ceux qui voudraient en savoir plus, Charles parle de l’exposition (clic).

  7. Et bien me voilà à jour maintenant pour « suivre »

    Bisous

  8. Un jour que les souris embarquées dans l’arche avaient trop proliféré, Noé a frotté le nez du llion d’où sortit un chat…et les marins aiment les chats, pas les lapins.

    • Les marins aiment les chats parce qu’ils n’aiment pas les rats… Dans un navire, ces derniers ne sont pas les bienvenus. Je ne savais pas qu’ils n’aimaient pas les lapins.

      Merci pour votre réponse à mon commentaire chez vous. Une légende que je ne connaissais pas.

  9. Les amoureux en échasses, c’est un peu casse-gueule. Je reviendrai sur le sujet.

    • Vous allez y revenir ? Tant mieux !

      Merci pour cette réponse à mon commentaire sur votre article d’aujourd’hui.

  10. Les chats risquent de n’avoir plus de souris à se mettre sous la dent si on leur inocule la toxine des huîtres. Je comprends l’inquiétude de mon chat.C’est comme si on délocalisait sans préavis.

    • C’est un peu ça, c’est vrai… Pauvre monsieur Chat.

      Il devront se contenter de leurs croquettes, mais, comme on leur interdit de jouer avec, ils seront malheureux.

  11. Tiens, Clément est passé de trouvère à troubadour en apprenant l’occitan; peut être que tu le lui feras parler?  A+

    • Ben non… parce que je ne le parle pas. Il faudrait que je demande à Azalaïs. C’est une pro.

      À moins que tu ne veuilles m’aider pour les dialogues ?

  12. je me perds un peu …. je vais voir la suite ….

  13. Lorsque le chevalier errant se perd sur  les chemin de Quichottinie, les neurones en prennent un coup sérieux !

    A bientôt…

    • Ah… Tu dois être perdu. Il faut vraiment que je prépare un résumé.

      Merci pour ta visite, DonQuichutte. À très bientôt au moins chez toi.

  14. Quichottine, je sais que les feuilles du laurier-fleur sont nocives, mais j’ignore si ses belles fleurs le sont aussi …
    Prudence quand même ! A savourer des yeux et du nez seulement …
    Bon samedi, avec des bisous du Berry

  15. J’ai dû prendre mon temps…Et me voici, ravie de ce que je viens de lire et relire pour certains passages.
    Beaucoup d’émotion dans ce « roman », on continue avec bonheur…
    Je te souhaite un excellent dimanche.
    Pour ma part ce sera avec ma Marie une balade…
    Je t’embrasse fort ma Quichottine.
    Sophie

    • Bonne promenade, alors, avec Marie.

      Merci d’être passée ce matin… et d’avoir lu et relu.

      Je t’embrasse fort. Passe un bel après-midi.

  16. Un accent ça se prend très vite en fin de compte… comme ces expressions régionales que l’on prend au vol et qui nous restent…

  17. Tu es farceuse aujourd’hui, tu nous offres une suite à la suite qu eje m’empresse d’aller voir.

  18. Ohhh Clément!!
    Je suis heureuse de le retrouver!
     Je l’avais presqu’oublié

  19. KERFON LE CELTE

    Gwendoline…!
    Gwendoline…!
     
    Quel joli prénom Celtique…

    http://www.linternaute.com/femmes/prenoms/prenom/6685/gwendoline/

    KERFON LE CELTE

  20. Clément a parcouru des chemins depuis sa dernière aventure.non d’un chien, que va-t-il lui arriver ds son obstination?? Bises   VITA

  21. bien sûr que non je n’ai pas oublié.

    je t’embrasse très fort avant mon départ.

  22. chic alors Clément revient avec peut-être le retour du grand chien noir. Gente dame tu serais un amour de continuer les aventures du gentil troubadour au pourpoint de velour vert. Bonne soirée d’une journée passée en courses et jardinage et maintenant je suis vannée, mais je suis contente du résultat LOL. Bigs bisous et bon weekend

    • C’est demandé si gentiment que je vais faire mon possible !

      Il est temps de te reposer alors…

      Big bisous et bon weekend à toi aussi.

  23. ouiiiiiiiiiiiii ! je me souviens !!!

  24. Chic Chic Chic Youpiii! Clément troubadour de mes premiers pas, de mon p’tit coeur battant la chamade serait-il de retour?! Je tourne la page, fébrile de ce que je vais lire…