Margaret Mahy & Quentin Blake : L’Enlèvement de la Bibliothécaire

Je sais, il suffisait que je réponde, ici ou là, à ceux d’entre vous qui m’en parlaient pour que je trouve la solution de l’un de mes problèmes

Comment vous raconter ce qui m’était arrivé ?

Comment continuer à évoquer, en même temps, cette littérature de jeunesse dont j’avais fait ma priorité jusqu’à la rentrée des classes ?

Eh bien ! C’était tout simple ! Il suffisait d’y penser…

Mais vous savez bien qu’il m’arrive d’oublier… et qu’il faut que l’on me rappelle à l’ordre très souvent.

J’ai, autour de moi, des chevaliers servants, qui, bon an, mal an, m’ont épaulée lorsque j’en avais besoin. Vous les connaissez tous, ou presque…

J’ai décidé que j’allais recommencer à vous en parler de temps en temps, puisque j’aime leurs blogs et que j’y passe beaucoup de temps…

Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire un billet sans lien… Sans aucun lien !

Mais qu’est-ce qui t’arrive, Quichottine ? Tu es malade ? Tu ne vas pas nous l’enquichottiner celui-ci ? Impossible !

Mais si… vous voyez bien que c’est possible, je n’ai même pas mis de lien vers Le Petit Quichottin illustré… Il vous faudra trouver seuls la bonne page !

C’est vrai… Aujourd’hui, je vais vous raconter un enlèvement…

L’Enlèvement de la Bibliothécaire

Un livre « pour ceux qui savent bien lire« … C’est ce qui est noté en quatrième de couverture.
Il est traduit de l’anglais par Marie-Raymond Farré.

Quand je vois ce nom, je souris. Vous savez pourquoi ? Non ?

Parce que elle ne s’appelle pas « Marie-Raymond« , Madame Farré, non, pas du tout. Elle s’appelle Marie, tout simplement, elle fait beaucoup de choses, mais j’en reparlerai une autre fois…  Ce qu’il y a, c’est qu’elle est aussi traductrice, et, ses traductions, elle les fait avec son mari, qui s’appelle Raymond

C’est une belle coopération, n’est-ce pas ?

C’est vrai, en quelques lignes, je viens de sortir du sujet, et de remettre encore à une autre fois une partie de ce que je devais vous dire… Mais, vous comprenez, si je vous dis tout maintenant, vous ne reviendrez pas demain pour connaître la suite !

Là, aujourd’hui, je voulais vous parler de cette bibliothécaire qui a été enlevée. C’est vrai, par un infâme brigand qui voulait en obtenir une rançon. Vous saviez que l’on pouvait demander une rançon pour une bibliothécaire ?

Non ?

C’est pourtant ce qui est dit en quatrième de couverture, vous le verrez… en regardant ce qu’il y a derrière cette image !

(Non, je plaisante… Je ne suis pas encore capable de faire ça !)

En kidnappant Mademoiselle Labourdette, la ravissante bibliothécaire, le chef des brigands et ses quatre complices croient pouvoir obtenir de la municipalité une rançon rondelette. C’est compter sans le courage de la jeune fille, son bon cœur et la terrible rougeole…

« Mademoiselle Labourdette« … Quel joli nom !
Je me demande ce que c’était en anglais… Elle s’appelle Hélène… Elle ne peut donc qu’être ravissante, comme son illustre aïeule, Hélène de Troie.

J’imagine déjà : ils vont se battre pour elle, comme le firent les Grecs et les Troyens

Ah non ?

Qui a osé lire ce livre avant moi ?

Vous avez raison… J’invente au lieu de vous en lire un passage, comme je devrais le faire, en tant que bibliothécaire… et aujourd’hui, ce n’est pas l’heure du conte

(Vous avez vu ? Je ne mets pas de lien non plus.
Je suis sûre que vous allez trouver lequel j’aurais mis !)

Lui, il s’appelle « Bienvenu Monsauveur »… et, à l’école, on se moquait de lui ! Vous me direz que c’est normal avec un nom pareil…

(Un lien vers « Les noms » aurait été le bienvenu ici,
mais j’ai promis de ne pas enquichottiner ce billet…
C’est dur parfois de tenir parole !)

À l’école, on le surnommait « Malvenu Malfaiteur« … alors, il est devenu brigand ! Ce que nous ne pouvons découvrir qu’en page 23… Ne le dites à personne, c’est un secret entre vous et moi.

En attendant, il faudra lire le livre, je commence pour vous… Chut ! écoutez…

Un jour, Hélène Labourdette, la ravissante bibliothécaire, fut enlevée par de méchants brigands. Elle était allée se promener dans les bois, à la lisière de la ville, quand des voleurs fondirent sur elle et la capturèrent.

« Pouquoi me kidnappez-vous ? demanda-t-elle froidement. Je n’ai ni amis ni parents riches. Je suis une pauvre orpheline et ma seule maison est la bibliothèque.
– Justement, répliqua le Chef des Brigands. Le Conseil Municipal paiera une forte somme pour que vous reveniez. D’ailleurs, tout le monde sait que la bibliothèque ne peut pas fonctionner normalement sans vous. »

C’était particulièrement vrai, puisque Melle Labourdette avait les clefs de la bibliothèque.

« Je dois vous avertir, dit-elle, j’ai passé le week-end chez une amie qui a quatre petits garçons. Dans la maison, ils avaient tous une terrible rougeole.
– Aucune importance ! ricana le Chef des Brigands. Je l’ai déjà eue !
– Pas moi », dit son voisin.

Les autres brigands regardèrent  Melle Labourdette, tout gênés. Aucun d’eux n’avait connu ce terrible fléau !

(p. 5-6)

Ce qui arrive ensuite… C’est une belle histoire, avec toutes les péripéties que l’on pourrait imaginer, et même davantage. Une histoire que je lirai bientôt à ma petite-fille parce qu’en la relisant pour vous j’ai ri, beaucoup, et j’ai souri, vous savez, de ce sourire si tendre que l’on a lorsqu’une histoire se finit bien…

Margaret Mahy (Illustrations de Quentin Blake)
L’Enlèvement de la Bibliothécaire
Traduit de l’anglais par Marie-Raymond Farré, 1983
Éditions Gallimard, Collection Folio Cadet

72 réponses à “Margaret Mahy & Quentin Blake : L’Enlèvement de la Bibliothécaire

  1. Peut être va t’elle tomber amoureuse de son brigand ? qui sait ? Bises Quichottine

    • Tu ne crois pas si bien dire… Mais avant de pouvoir en voir les conséquences pour la bibliothèque, il y a bien d’autres choses à lire !

      Une image pour toi qui a de si bonnes idées…

  2. Suis à la bourre … Journée hyper chargée.
    Bon mardi ! Bisoux.

  3. tu ne vas pas me croire…. souvent les liens je n’ai pas le temps de les ouvrir …. mais là ils me manquent  hihihihi

    • Morte de rire… Tu es la première à évoquer l’absence de ces liens… Je dois dire que j’ai lutté pour ne pas en mettre ! Merci !

      Bisous, Annie !

  4. J’ai bien envie d’en savoir davantage sur les aventures de mademoiselle Labourdette…Je viens de demander à Agathe, elle ne le connait pas. Nous allons aujourd’hui en ville acheter les agendas, si nous le trouvons nous connaîtrons la suite.
    Merci pour ton commentaire, ce fut en effet difficile de se limiter à trois alors je te comprends toi qui a autant de visiteurs et d’amis sur la toile! Au fait, les primevères ont refleuri!

    • J’espère que tu le trouveras, ne serait-ce qu’en bibliothèque.

      Pour ce qui est des visiteurs, c’est vrai que j’en ai eu beaucoup… j’ai aussi des amis, mais en bien moins grand nombre.

      Je suis heureuse que tu en fasses partie, Sophie.

  5. Je crois que c’est en vieillissant qu’on apprécie de plus en plus ces livres…

  6. j’espère qui va  avoir une suite !!!!! Bises !!

  7. Un rapide coucou, Amielle.
    Je suis morte de rire en te lisant.
    Je ne connais pas le livre mais tu dis que cela se finit bien, c’est le principal !
    C’est chouette, chez toi, les clés sont sur la porte et on ne peut attrapper la rougeole  😉
    Gros bisous

    • C’est certain, Siratus ! Tu sais, il y avait une chanson… « ça vaut mieux que d’attraper… »
      Il faudra que je la cherche, je ne sais pas pourquoi je l’ai dans la tête ce matin !

      Bisous très forts, mon Amielle. Prends soin de toi !

  8. La bibliothèque enchantée, voila le nom que mérite ton blog…

  9. Ça m’a l’air très intéressant, je ne sais pas si on peut trouver tous ces livres chez-nous? Pour ce que tu m’as demandé c’est ok.

    • Normalement, les livres de chez Gallimard se trouvent n’importe où. C’est ce qui est intéressant avec les « grands » éditeurs. En plus, c’est un « folio » donc, pas trop cher…

      Merci de me prêter ton image et ton texte

  10. J’aime beaucoup Quentin Blake et Marie-Raymond Farré.Je suis contente de les retrouver ici.
    Lorsque j’avais le CE2, je faisais lire « la petite fille qui s’appelait Malice », une histoire pleine de poésie…

  11. desolé Quichottine pour le derangement et heureusement que d’autres  sont plus douées que moi !
    j’arrete definitivement mes tests de liens ou images dans les com , decouragé malgre ta presence attentive et tes conseils eclairés .
    Encore merci  

    • Il ne faut pas arrêter… Je vais te donner ce qu’il faut pour que tu le fasses…

      Et ne sois pas désolé ! Comme cela, moi aussi j’ai appris des choses !

  12. Oh, c’est vrai que je suis un peu loin des livres en français maintenant ^^ Je me rattraperais, mmh, peut-être dans les vacs, lorsque je retrourne chez moi? (si j’en ai le temps, si ça se trouve, mes amis ne me laisseront pas de répit ^^)
    J’aime beaucoup ces petites histoires, et puis, elles sont toujours pleines d’idées farfelues et drôlissimes.
    Gros bisous
    PS: Oui, c’est vrai, les liens nous manquent, ils faisaient quand même partie de ton blog! C’est ta petite marque à toi ^^

  13. Je vais me glisser à côté de ta petite-fille pour écouter….Je suis que le brigand a la rougeole..Ah!Ca va la piquer….VITA

  14. Un tendre merci à Quichottine pour ces bons moments

  15. Très amusante cette présentation « détournée »…l’attente sera longue? Car l’histoire est alléchante! Belle soirée ***~~

  16. sur , un des brigands va attraper la grippe , bise quichottine  

  17. Oui, oui, j’ai vu les nouveaux articles de nouveau plein de liens, comme à leur habitude ^^
    bisous
    PS: oui, moi aussi, j’aime bien lire les réponses des commentaires, même s’il faut parfois un peu fouiller pour retrouver, mais enfin, c’est ainsi qu’on a une bibliothèque bien visitée…

  18. Et après tu pourras lui lire Les voleurs d’écriture, puis Le vampire du CDI. Mais peut-être lira-t-elle seule alors et c’est elle qui te racontera.

    • Peut-être, qui sait ?
      Merci pour ces pistes de lecture. Je ne connais pas ces livres-là !

      … Tu crois que je doive attendre qu’elle les lise ou qu’il faut que je les achète tout de suite ?

  19. Peut-être aurais-je l’occasion de te les prêter ;-)*
    Qui sait ? Et il y en a d’autres sur ce thèmes.

    • Je me doute… C’est d’ailleurs une bonne idée, d’enlever des bibliothécaires pour qu’elles nous racontent des histoires !

      Merci d’être là !

  20. Suis à la bourre … Journée hyper chargée.
    Bon mardi ! Bisoux.

  21. J’aime beaucoup Quentin Blake et Marie-Raymond Farré.Je suis contente de les retrouver ici.
    Lorsque j’avais le CE2, je faisais lire « la petite fille qui s’appelait Malice », une histoire pleine de poésie…

  22. Et après tu pourras lui lire Les voleurs d’écriture, puis Le vampire du CDI. Mais peut-être lira-t-elle seule alors et c’est elle qui te racontera.

  23. Peut-être aurais-je l’occasion de te les prêter ;-)*
    Qui sait ? Et il y en a d’autres sur ce thèmes.

  24. En te lisant j’avais l’étrange sensation de connaître cette bibliothécaire…
    Vivement que je sois entourée de petits enfants. Snif!
    Bisous plein Quichottine.

    • Tu me fais rire… Tu sais, il ne te faudra pas trop longtemps pour le lire à la bibliothèque ou même dans le rayon jeunesse de ta librairie !

      Bisous plein à toi aussi

  25. BIDUDULE

    Je prends le temps de rendre visite aux blogs que j’ai délaissés durant mes vacances.
    Belle journée.

  26. coucou ! j’ai cru que tu mettrais un lien à « bienvenu mon sauveur « ! meuh non ! bises ..je rame

  27. coucou ! j’ai cru que tu mettrais un lien à « bienvenu mon sauveur « ! meuh non ! bises ..je rame

  28. petite elfe

    Je n’ai pas lu ce livre mais je connais le titre… bizarre, ça me dit quelque chose.. sais plus quoi! Bonne journée.

  29. le naufragé

    siempre es un placer leerte

  30. petite elfe
    Petit clin d’oeil…  tu n’auras pas besoin de chercher… Bonne fin d’après-midi



  31. petite elfe

    je vois que j’ai été devancée… MDR Voilà ce que c’est: lire les com avant…

    • C’est vrai…. mais le lien déposé par Félix comportait une mauvaise adresse… Dommage pour ce commentaire, il a fallu que je le supprime. Merci encore, Petite Elfe, ton lecteur fonctionne bien.

  32. Mais toi, tu restes parmi nous!
    Bonne journée bises!

  33. Michka/Le Pirate

    je t’envoie des millions de

  34. Michka/Le Pirate

    je t’envoie des millions de

  35. Je te remercie pour ta participation à « des mots sur une photo »
    L’heure est aux votes maintenant
    Rendez-vous sur l’article…

  36. Ah si Sarah était encore petite, on se serait régalée avec cette histoire, moi de la lui lire, elle de l’écouter 😉

    Loic est plus « masculin » dans le choix de ses lectures, normal pour un garçon certe mais j’avoue que ce qu’il a envie de lire ne me passionne pas des masses….Cette Melle labourdette me donne envie de lire la fin de ses aventures…

  37. Quand Quentin Blake est dans le coup, le livre est souvent amusant. Je ne l’ai pas encore lu.

  38. le naufragé

    si te raptan a ti puedes contar conmigo para rescatarte

  39. Mary J'Dan

    Toutes ces histoires de brigands passionnent et passionneront définitivement toutes les générations. Il n’y a pas d’âge pour jouer aux gendarmes et aux voleurs, mais ce qui différencie les uns et les autres, c’est le choix du camp. J’ai d’ailleurs bien envie de changer de camp pour celui du voleur, mais voler quoi ? Un otage ? Quichottine ? Voilà une bonne idée ! Et hop ! Je viens d’enlever notre bibliothécaire et la soumets aux enchères…

    • Aux enchères, je ne sais pas si tu tirerais grand chose de moi… Mais c’est gentil d’y avoir pensé.

      Merci ! (morte de rire…)