Chanelfe et Quichottine

Le seize novembre dernier, je rendais un premier hommage à une personne nouvellement inscrite dans ma bibliothèque… L’article qu’elle m’avait inspiré était intitulé « Petite souris ». Je crois que jamais je n’ai eu à regretter les liens qu’elle et moi avons tissés entre nos deux espaces de création.

Je pensais alors que c’était un chat… eh bien, je me trompais. En sus d’être une vraie grande dame de notre Blogosphère, la voilà désormais transformée en pur produit elfique !

Me voyant m’empêtrer dans une histoire qui n’en finissait plus tant on l’agrémentait au jour le jour de rebondissements divers, elle a décidé de venir à mon secours.

Je suis restée sans voix devant son commentaire… J’ai décidé de vous le montrer, tel quel, dans un article qui lui serait tout entier consacré.

Parfois une enquête est résolue grâce au témoignage tardif d’un témoin qui, taraudé par ce terrible regret de n’avoir pu se manifester au bon moment, prend le temps d’entrer au commissariat pour expliquer et démêler l’histoire. Voici ce que les enquêteurs ont rapporté :

« Je me nomme Chanelfe. Je suis issue du croisement d’un chat roux, d’une sirène et d’un lutin vert. Faites une enquête de moralité et interrogez tous les psys de la terre, je suis une personne saine de corps et d’esprit, aussi, écoutez bien :
Je me trouvais dans la bibliothèque de Dame Quichottine au moment des faits. Inspecteur Derrick, mais réveillez-vous donc ! Vous ne pouvez ignorer ce haut lieu. C’est l’espace de rencontre de tous les imaginaires. Nous étions donc tous présents. J’étais près de la cheminée, sirotant le divin nectar que Dame Quichottine nous avait servi avant de commencer à lire ses contes. Un breuvage rose et vert, très pétillant, avec quelques flocons de magie et deux soupçons de rêve pour nous préparer comme elle le fait chaque fois.
Nous étions tous suspendus à ses lèvres. Comprenez que le silence régnait car lorsque Dame Quichottine prend la parole, il s’instaure comme un parfum de délice que seuls nous, les blogobiens, sentons. Oui, oui, j’en arrive au fait. 

Notre hôtesse avait commencé sa lecture quand soudain, par je ne sais quel mystère, elle a plongé dans son livre. Quand je dis « plongé' » c’est au sens propre du terme inspecteur. Elle était tellement dans l’histoire qu’elle s’est littéralement fondue dans les pages et a rejoint les personnages dont elle nous parlait. Rendez-vous compte ! Nous avons tous dû nous partager le livre que nous avons fait tourner à tour de rôle pour suivre le récit. Heureusement qu’il y avait des images, nous pouvions ainsi suivre sa progression.

Le problème, c’est que avez débarqué comme si nous étions tous des malfrats. Ni une, ni deux vous avez réquisitionné le livre en le refermant brutalement, sans aucun respect pour les pages précieuses. A présent Dame Quichottine est enfermée dedans. Il vous suffit d’aller voir. C’est un livre qui sent bon le chocolat chaud siroté au coin du feu. Quoi ? Vous n’aviez même pas remarqué ? Pffttt !

Comment ? Pourquoi personne ne l’a dit avant ?
C’est très simple inspecteur. Il existe une règle d’or chez les blogobiens : lorsque l’un des nôtres est dans l’embarras, tous se lèvent comme un seul homme pour le protéger. Ils ont eu peur de lui porter préjudice et ont préféré se taire. C’est ça l’amitié.

Comment ? Pourquoi je la dénonce aujourd’hui ? Mais vous n’avez rien compris. Je ne la dénonce pas, je viens porter assistance à personne en danger et si vous ne la libérez pas un drame risque de se produire.
A cet instant, tous les inspecteurs, Columbo, Miss Marple, Maigret, Agatha Christie, avec Derrick en tête, se retournent vers l’écran de télévision pour suivre le flash de dernière minute : « ….nous apprenons que OB vient de porter plainte. En effet, selon une source sûre, les blogobiens se sont réunis devant leur siège. Ils viennent d’entamer une grève de la faim. Ils réclament la libération de leur conteuse. Personne ne veut croire qu’il suffit d’ouvrir un livre, un beau livre, pour la libérer. Tous défilent unis par une solidarité jamais vue auparavant. Il y a même une sirène, un lutin vert, un chat. Un gréviste de dernière minute s’est joint à l’assemblée, Don Quichotte en personne. 

Derrick éteint le poste de télévision, regarde Chanelfe puis s’adresse à ses collègues : « apportez-moi ce livre. Cette histoire est complètement folle mais je veux en avoir le coeur net ». Si madame Quichottine est bien à l’intérieur de ces pages, l’alibi tient la route ».
Derrick prit sa tête dans ses mains, effaré par ce qu’il venait de dire. Comment lui, pragmatique et logique, pouvait croire un instant à la véracité de cette histoire loufoque ? Voilà qu’il se mettait à écouter une créature bizarre nommée Chanelfe issue de croisements aussi bizarres que l’étaient son nom et son histoire !

Epilogue : Dans la bibliothèque de Quichottine, le lendemain, tous étaient présents. Elle avait été libérée. Il n’avait pas fallu bien longtemps à Derrick pour être envoûté par la Dame et ses talents de conteuse. En ouvrant le livre, elle était apparue continuant, comme si de rien n’était, son histoire de lutin vert, de sirène, de chat roux et d’aquarium. Conquis et convaincu, Derrick la laissa repartir et la déposa même devant sa porte.

Les blogobiens avaient retrouvé le sourire en même temps que leurs repères. L’histoire pouvait continuer. Le chocolat chaud coulait à flots, les bûches brûlaient dans l’âtre et l’assistance grignotaient quelques biscuits confectionnés par Dame Quichottine. La grève de la faim, ça creuse ! Après avoir souhaité la bienvenue à leur hôtesse et s’être restaurés, les blogobiens prirent place autour de Quichottine qui, un livre à la main, était sur le point de commencer sa lecture. 

Une sonnerie retentit : c’était Derrick. Il était venu se joindre aux invités de  « l’heure de conte » invité par Dame Quichottine qui lui avait permis de retrouver son âme d’enfant.

L’histoire vue par Chana… Vous ne croyez pas que ça valait tout un article ?

30 réponses à “Chanelfe et Quichottine

  1. Je ne serais pas là demain, alors je passe dès aujourd’hui te souhaiter le meilleur pour 2008… beaucoup de joie, de bonheur et une santé à toute épreuve…

    undefined

    Bises et bon réveillon,
    Syl    

    anti_bug_fck

  2. Très original  et amusant !!!!
    Je ne savais pas que tu étais dans une si mauvaise posture !……heureusement, de nombreux blogopotes pensaient à toi !
    Merde, alors !…….moi, j’étais plus préoccupée pour les lutins !…..il est vrai que j’ ai en toi une  confiance aveugle……pour te sortir des pelotes emmelées de l’écriture………

    • Tu as raison de me faire confiance…

      Mais j’ai adoré voir combien mes blogopotes se sont impliqués dans cette histoire !

      Passe un bon reveillon, Chris !

  3. Super, te voilà libre pour ce dernier jour de l’année. Un grand merci à Chana pour ce témoignage inespéré. Grosse bise et tous mes voeux pour la nouvelle année.

  4. vraiment superbe !

  5. Voilà ce que c’est les blogs : une stupéfaction toujours renouvelée. Le texte ci-dessus est si bien écrit que j’en reste bouche bée. Quelle fluidité, quelle aisance… Je passais te souhaiter une très Heureuse Année 2008, Quichottine, bonne santé à toi et tes proches, et un merveilleux Réveillon. Je te fais plein de bisous spécial 31 décembre et te dis à l’année prochaine, ce qui ne saurait tarder ! A très bientôt, donc, et passe une belle dernière journée 2007 !

    • Grand merci, Thaddee !

      Très belle journée à toi aussi et qu’elle se termine auprès de ceux qui te sont chers…

  6. Pour Chanelfe et Quichottine:

    Hips hips hips Houraa!!!

    ;O))

  7. si si ça valait c’est sûr merci
    bonne année

  8. Quelle histoire ! Bellement menée… comme Chris je n’avais pas perçu ton desarroi et ta si mauvaise posture… je m’en veux mais heureux de savoir que tout se termine bien… et puis je vais assister plus régulièrement à tes veillées, comme Derrick, je rejoins le groupe, j’adore le chocolat et les contes… bise Quichottine et bonne année à tous.

    • Je n’étais pas vraiment en mauvaise posture… je savais bien qu’il y avait des milliers de façons de terminer l’histoire. Mais je dois dire que celle-ci me plaît infiniment !

      et bonne année à toi aussi !

  9. c’est pour des choses comme ça qu’on continues les blogs
    bisous
    tilk

  10. Ma chère Quichottine tu as vraiment bien fait de mettre le commentaire de Chana qui m’avait complètement séduite.. en évidence.  Et j’apprécie beaucoup cette écriture à plusieurs plumes.. c’est comme le piano, je l’aimais à quatre mains.. 
    Je te souhaite une belle nuit.. à l’année prochaine.
    Des milliers de bisous
    chantal

  11. cool histoire j’adore!
    le prob c’est si j’entre ds le monde des blogs je suis cuite, collée dans les pages…alors je surfe juste un peu et je me sauve…a bientoooooooooooo

  12. G-E-N-I-A-L ! ! !


  13. Dany Bonjour de Chine,toujours passionnant à lire et ça valait un article, bisous et bonne dernière journée de l’année ,bye
  14. A mon tour de rester sans voix. Merci. En souhaitant rattraper mon retard voilà que tu me devances et d’une très belle façon. Décidément Quichottine, tu es géniale. Que dire ? Juste une chose : si la virtualité est une chose impalpable, il y a quelque part dans mon coeur un coin d’amitié réelle où tu as ta place. Il y a des petits trucs bizarres (c’est obien) qui ne mentent pas. Les liens tissés en sont la preuve. Encore une fois merci.
    Passe un bon réveillon en compagnie de ceux que tu aimes.
    Chana (ou Chanelfe).

  15. coucou dame quichottine, merci pour tes bon souhaits.
    Bon réveillon avant de revenir pour la future année 2008
    bises et amitiés
    béa