Le vif du sujet

Je vois que les préliminaires n’ont pas vraiment convaincu mes lecteurs… Pourtant il me semblait bien que vous vous demanderiez tous ce qu’il allait devenir de notre beau héros et de la douce jeune fille qui lui est présentée…

Vous avez raison, il faut que j’arrête de jouer sur les mots, parce que même en italiques, don Quichotte n’est pas beau et Maritorne n’est pas douce, loin s’en faut !

(Mais au fait, vous l’avez tâtée ? parce que moi,
vu d’aussi loin, je n’ai rien vu ! rien entendu
et rien dit bien sûr !)

Elles ont fait le lit du chevalier… et tel qu’on fait son lit on se couche.

Elles lui ont « appliqué des emplâtres depuis le haut jusques en bas« … tout en s’étonnant de voir d’aussi nombreuses blessures sur quelqu’un qui était censé être simplement tombé.

(Vous savez… c’est comme lorsque vous rencontrez une porte…
ou un escalier… qui en a fait un peu trop pour que l’on vous croit sincère.)

Là, c’est pareil… ça ressemble bien trop à des coups de bâton !

Mais, elle ne cherchent pas davantage la raison de ces meurtrissures.

Don Quichotte, en les remerciant, a employé un tel langage, qu’elles en restent … baba !

Il faut imaginer la scène : la femme de l’aubergiste et sa fille, d’une part, Maritorne, la servante, d’autre part… Elle, elle tient la lumière…

(Pour ne pas dire la chandelle…).

Don Quichotte se redresse un peu pour leur tourner un compliment digne des meilleurs livres de chevalerie, mêlant allègrement les remerciements à l’hôtesse aux voeux enflammés à sa fille… Elles n’en comprennent traître mot.

Ecoutez-le…

«Croyez-moi, belle et haute dame, vous vous pouvez bien tenir pour heureuse d’avoir hébergé en cestui votre château ma personne, qui est telle que, si je ne la loue, c’est parce que l’on a accoutumé de dire que la louange de soi-même rabaisse qui la fait ; mais mon écuyer vous dira qui je suis ; j’ajoute seulement que je conserverai éternellement gravé en ma mémoire le service que vous m’avez rendu, afin de vous en remercier tant la vie me durera. Et plût aux cieux que l’amour ne me tînt point tant esclave ni tant sujet à ses lois, et aux yeux de cette belle ingrate que je dis entre mes dents ; car ceux de cette belle damoiselle seraient seigneurs de ma liberté.»

(p.130-131)

Elles ne comprennent pas plus que « s’il eût parlé grec« . Vous ne me croyez pas ? C’est Cervantès qui l’écrit.

D’ailleurs, ce n’est pas vraiment important.

Ce qui l’est, c’est que Maritorne a fait une promesse au muletier.
C’est une promesse qu’elle doit tenir.

Et c’est là que nous allons entrer dans le vif du sujet… Vous le vouliez ce soir ? Mais non ! Il ne faut pas aller trop vite ! je ne vais pas le déflorer… du moins pas tout de suite !

Je vais d’abord vous proposer un jeu.
Nous avons deux messieurs, même trois d’ailleurs, dans ce grenier. Un seul est hidalgo.

Il y a don Quichotte, Sancho et le muletier.

Et nous avons une dame

(Enfin, il ne faut pas exagérer,
ce n’est pas vraiment une dame…
Nous dirons une personne du sexe
qui va bien pour pouvoir intéresser les trois autres…)

 

D’après vous… dans le lit duquel va-t-elle se glisser ?

52 réponses à “Le vif du sujet

  1. Je n’en sais rien quichottine au hasar parce que cela me plait bien, je dirai dans lelit du muletier…..

  2. Je dirais le muletier !
    L’hidalgo n’est pas assez « mec » et trop maigre et   Sancho est trop gras et trop « bonne pate »……
    Mais vas-donc te mettre à la place de cette servante de l’époque !!!!

    • Tu sauras cette nuit si tes déductions étaient les bonnes…
      Moi, je ne m’y mettrais pas à ta place… euh…  à la place de cette servante si j’étais toi ! Elles n’avaient pas forcément le beau rôle…
      Bonne journée, Chris

  3. Euh… elle va choisir le muletier… mais uniquement parce qu’il est yangois 😉

    • Ce pourrait être une raison… et tu verras cette nuit si c’était la bonne… euh… la servante et le muletier 😉
      Passe une belle journée, Maître Po.

  4. Sacrée devinette !
    Perso, je suis pour l’ essai de plusieurs paires de chaussures avant l’ achat. Donc en toute logique ( MA logique ) la servante devrait essayer les 3 dans l’ ordre de la hiérachie sociale. Mais, comme elle n’ est que servante,  Don Quichotte ne la touchera pas ( les amours ancillaires c’ est pas son style !)
    Sancho Pança ? Le sexe n’ a pas l’ air de le tourmenter…
    Reste le muletier.
    Question : Elle va retrouver un des 3 hommes pour une partie de jambes en l’ air ou pour une toute autre raison ?
    Bonne journée 🙂

    • Je pense que si elle doit se glisser dans des draps, ce ne sera pas pour jouer à la belotte… 😉
      Tu raisonne très bien, mais les héros de Cervantès sont-ils raisonnables ?
      Réponse cette nuit…

      Passe une bon après-midi, Clo !

  5. je pense ds celui de Don Quichotte pour l' »éduquer »….VITA

    • Ah… Tu penses… serait-ce une raison suffisante ?
      Et as-tu trouvé la réponse ?

      Tu le sauras, cette nuit !
      Bon après-midi, Vita !

  6. hé bien moi, j’en sais rien… je me souviens pourtant en avoir étudié un bout à l’école…

    et avoirs souvent pensé par la suite que moi aussi je me battais contre les moulins à vent…

    J’aime bien don quichotte… va falloir que je me décide à le lire un de ces 4

    • En général, à l’école, on parle des moulins… contre lesquels nous nous battons souvent, et sans avoir des armes d’un chevalier errant !

      … Lorsque tu te décideras à le lire, dis-le moi…

      Tu peux toujours, en attendant, continuer à venir le lire avec moi !
      Passe un bon après-midi Madame’Aga.

  7. DQ est trop beau parleur… le muletier bien trop naïf… Sancho… je suis d’accord avec Chris…bien trop gras !!!  y aurait-il des nuits où le choix devient cornélien et où aucun des trois ne convient—> vous le saurez après la pub…  heu non…  la nuit ,-)

    • Choix cornélien… c’est vrai.
      Et tu t’es bien tirée de ce problème en m’en posant un autre en fait.

      Je me dis que si j’avais dû choisir… ça n’aurait pas été évident !
      … Enfin, moi, j’ai la bonne place. Je n’ai pas le choix. Tout est écrit 😉

  8. Elle doit rejoindre le muletier… oui mais voilà… se serait-elle trompée de lit? … je n’en dis pas plus….

    • Si tu en dis plus… je te mets au piquet. Tu tiendras compagnie à Siratus 😉

      Elle doit rejoindre le muletier… mais le fera-t-elle ?

      La réponse attendra cette nuit…

      Bonne soirée à toi Alaligne

  9. Je dirais Sancho car il a le « sang chaud »…
    Ouf, je vais aller me reposer après un tel effort intellectuel.
     J’attends la suite avec impatience!

  10. Grrrrrrrrrrrrrrrrr ! On n’ est pas encore à cette nuit ?

  11. Oh, je n’oserais jouer les entremetteuses … J’attands la suite avec impatience Quichottine ! Bonne soirée !

    Pour Metz, ca serait dommage … Les bords de Moselle sont d’un romantisme absolu … Je suis sûre qu’ils t’inspireraient de belles histoires … 😉

    • J’en suis sûre, Bandolera… 😉

      … pour le reste, je crois que tu n’auras pas à jouer les entremetteuses. Mais qui sait ? Peut-être te faudra-t-il séparer des belligérants…

      Passe une belle nuit !

  12. Hi, hi, éblouie par le discours amoureux du Don, tu as fais perdre un t au Quichotte (3 ligne avant « Ecoutez-le… »).
    Je n’ai pas eu besoin de mon dico 😉
    Gros bisous, Amielle

  13. Hi, hi, moi je sais, mais je ne dirai rien !
    Voilà encore une manière allègre de nous raconter l’histoire de ces messieurs originaux !
    Tu as écris « sexe » dans ton texte…mdr…des visiteurs inhabituels vont s’aventurer ici, aujourd’hui, et demain, pour connaître la suite !
    Suite que j’attends aussi, bien sûr !
    Gros bisous de la nuit, Quichottine 

    • Il y a intérêt, Siratus, sinon je te colle au piquet… avec interdiction de bouger, là-bas, près de la forêt du roi des hippocampes…

      Justement, Muad nous parlait de Scapin… Que diable allait-il faire pas loin de ta galère ?

      Pour l’instant c’est moi qui vais devoir me sortir de tout ça !!!

      Bonne nuit ma sirène

  14. Bonjour, bonne journée bises

  15. diche tribill

    sans hésitation, j’essayerai les trois…

  16. Je passe te souhaiter une bonne journée. Non pas que je n’ai rien à dire sur la publication du jour mais, pour ne pas compliquer mes lectures, je préfère suivre ma progression « Don Quichottesque » dans l’ordre et reprendre là où je me suis arrêtée la veille. Je t’embrasse Quichottine. A bientôt au pays de Cervantès.

  17. un petit coucou au passage!bonne journée. Céline

    • Merci pour ce coucou rapide… Je sais que tu es très occupée, donc tu me fais plaisir !
      Bonne journée à toi aussi, Céline.

  18. Et comment !?! Bien sûr que je n’irai pas trop vite. Pour une fois que j’ai une institutrice pour moi toute seule qui me donne des cours privés et qui me laisse aller à mon rythme, je ne vais pas m’en priver. En plus elle m’a promis des images et des bons points…Euh non, c’est le contraire.
    V’la ty pas que je retombe en enfance moi ?

    • Des bons-points d’abord et des images ensuite… comme de bien entendu !
      J’aime bien quand tu es là, Chana !
      D’ailleurs… n’as-tu pas quatre ans aujourd’hui ?
      il va falloir que je censure la suite… à moins que tu ne grandisses très vite ! (rires)

      Je t’embrasse, amicalement !

  19. Oui en effet. Je vois que nos mamans nous promènent dans les mêmes parcs.

  20. bonjour…rendez-vous sur mon blog vers 17 h 30 j’ai trouvé une surprise pour ton héros préférébisous IRIS

  21. Bonsoir Quichottine. Jai lu ton texte et tous les commentaires…un vrai régal.
    Je ne fais que passer sur OB. C’est la Bérézina du côté de mon score !!!…:-) 
    Tant pis. Je n’ai pas la tête à écrire. 
    Plus tard peut-être. J’espère du moins trouver le temps de venir faire un petit bonjour aux amis. Pour ce soir, tu seras la seule.
    Bises. A bientôt.

    • Ta visite me touche beaucoup, Clerval.

      Tu verras ton score remonter dès ton retour !…
      Ce que j’espère c’est que tout va bien pour toi… hors de l’écran !

      Merci d’avoir été là ce soir pour moi.

  22. Elle choisira Sancho qui est un peu le servant de Don Quichotte ;-)) @+ Quichottine ==> je sors par le jardin

  23. Oh ben évidemment, si on m’écoute, ce serait les trois!
    Je plaisante bien sûr mais tu le sais bien!
    Plus sérieusement…mmmm…le muletier!

    Hihihi! J’ai beaucoup ri à la lecture du com’ de Chris!

    Bonne soirée ma chère Quichot’
    Bisous

    • Je te reconnais bien là, Cali’nette… j’adore ton humour ! Je me régale quand je vais te retrouver chez toi… j’en sors rarement autrement que le sourire aux lèvres !

      Plus sérieusement… ben tu devras faire comme les autres, revenir lire la suite…

      Passe une belle soirée, Cali

  24. Marie Soleil

    Comme c’est bien dit, j’aimerai retourné à ce temps.
    Bonne soirée.
    Marie

  25. Je ne peux pas répondre car, de manière anachronique (car j’avais craqué), j’avais lu la suite avant ce chapitre-ci.
    Nous sommes bien d’accord : je ne suis pas une tricheuse. Lol

  26. Roland Ivy

    Désolé de ne pas jouer puisque je connais la réponse…

    En tout cas, tu m’amuses avec tes sous-entendus (la chandelle, le vif du sujet, déflorer…)

    Tes charmes qui s’exposent me sont délicieux, Quich’