L’Amant

Le douzième chapitre commence donc par l’annonce de la mort de Chrysostome. À peine apparu dans notre histoire, il disparaît. Lui, c’est un prétexte. Le héros véritable de cette histoire dans l’histoire, c’est Marcelle. Vous ne me croyez pas ?

Attendez que je vous explique.

Vous avez vu qu’auparavant, le jeune Antoine a expliqué qu’il était amoureux de Lalie et que parce qu’il l’aimait elle n’avait d’autre choix que de l’aimer aussi…

Là, Petit-Jean est mort

Si je l’appelle Petit-Jean, c’est pour être plus simple… Parce qu’en fin, plus personne ne s’appelle « Chrysostome » aujourd’hui… Et puis, Chrysostome, c’est Saint Jean, n’est-ce pas ?… Alors, je dérive un peu, je prends une tangente et je dirai que l’amant de Marcelle, c’est Petit-jean(Rien à voir avec Robin des bois, même si ce pourrait être un héros de l’époque)

Et puis… vous savez bien, l’amant… Ce n’est pas comme aujourd’hui. L’amant, c’est celui qui aime une femme, qui lui a déclaré sa flamme (avant de le lui avoir dit qu’il l’aimait, ce n’est que son amoureux, s’il lui plaît par contre, il peut devenir son galant… et ça c’est encore autre chose !)

Là, Petit-Jean, ce n’était que son amantMarcelle n’en a pas voulu.

(J’entends déjà Siratus me dire que j’exagère…)

C’est vrai. Petit-Jean, ce n’est pas n’importe qui.

Il est gentilhomme, il étudia à Salamanque (l’une des premières universités d’Espagne) il fait donc partie des privilégiés… D’ailleurs, tandis que l’un des bergers, Pierre, le présente à Don Quichotte, nous assistons à une véritable leçon de vocabulaire.

Pierre, estropie les mots sans vergogne, il ne les connaît pas.
Don Quichotte, patiemment, le reprend dans un savoureux dialogue. Parce que le berger ne sait pas vraiment ce qu’est une éclipse ou l’astrologie… Il ne connaît pas les mots, il les déforme… et voilà que le héros veut le corriger.

C’est pour son bien dites-vous ? Mais il n’en a que faire… Il l’envoie balader !

« […] si c’est monsieur, que vous me vouliez à chaque pas rejeter au nez les paroles, nous n’aurons pas fini d’un an. » 

(p100)

Don Quichotte acquiesce et le berger peut continuer.

Il apprend au chevalier que Marcelle est la fille du plus riche laboureur du village, qui est même plus riche que ne l’était Chrysostome (ah… là, je prends le prénom en entier, il faut lui redonner toute son importance, puisqu’il est question de richesse…)

Marcelle est entourée de mort dès sa naissance : sa mère qui est morte en couches, son père qui n’a pas survécu à son chagrin. La petite fille a été élevée par son oncle, curé de la paroisse… (Je résume, bien sûr.) La damoiselle devient tellement belle qu’on accourt de tout le pays pour demander sa main à l’oncle…

Je me demande pourtant comment on savait qu’elle était belle puisque l’oncle en question

la gardait avec beaucoup de soin et fort recluse 

(p.101)

Vous êtes-vous promenés en Espagne ? Les fenêtres des maisons sont grillagées, et les belles ne peuvent guère apparaître derrière leurs jalousies… Vous vous imaginez ? Moi, j’imagine bien Marcelle soupirant derrière sa grille.

Mais, elle ne soupire pas d’amour, non, elle voudrait courir dans les prés, sans plus se préoccuper de sa vêture. Elle voudrait traverser les ruisseaux en sautant d’une pierre à l’autre, les pieds nus… Elle voudrait tout cela, mais son oncle ne fait que lui parler de ses prétendants. Une fille à marier, c’est un bien lourd fardeau. Il voudrait bien pouvoir le céder à un autre ! Mais il ne veut pas la forcer, en aucune façon.

Elle, au lieu de le remercier de ses bienfaits,
de sa patience,
elle se fait bergère

Et dès qu’elle sortit en public et que l’on vit sa beauté à découvert, je ne vous saurais bonnement dire combien de riches jouvenceaux, tant gentilshommes que laboureurs, ont pris le même habit que Chrysostome, et lui vont faisant l’amour par ces campagnes. 

(p102)

Là… je vois vos yeux s’allumer d’une petite lueur coquine.

Si j’en crois Cali, la reine des blogopotes, s’il y a des sujets qui font recettes, ils ne traitent pas tous des douceurs de Tatiana… Non mais… Vous croyez que je vais vous parler de galipettes ?

Eh bien, vous le saurez… demain…

…Si vous le voulez bien !

60 réponses à “L’Amant

  1. Ce n’est pas un hasard si le Sud de l’Italie a subi une longue colonisation espagnole : à Naples, " fare l’amore" signifie "courtiser" !…..et non les galipettes !!!!!!

    • Ben moi, j’aime bien ces amours à la Roméo et Juliette.
      Au moins, les filles n’avaient pas à tomber toutes crues dans l’assiette…

      (ça, c’était pour la rime…)

      Bisous Chris, merci pour ton passage matinal !

  2. Hier, vu un spectacle de ballets avec un extrait de Don Quichotte.
    Bonne semaine 🙂

    • Je suis allée voir Don Quichotte à L’Opéra au printemps dernier… C’était magnifique. J’ai adoré !

      Bonne semaine à toi aussi.

  3. Lui faisant l’amour par la campagne… J’aime ces tournures…

  4. tu as un don , Quichottine , vraiment : à souvent !

    • Je suis passée chez toi… J’ai regardé la première page et je dois dire que j’ai trouvé que tu avais beaucoup d’humour. Je reviendrai. Merci pour ta visite.

  5. cristalline

    Bonjour Quichottine. Je lis et relis cette histoire de sentiments et de titre attribués. Du coup, je ne sais plus si l’homme que j’aime n’est que mon amant, mon galant, mon bon ami, mon chéri???? Est-il le tout à la fois??? Je plaisante car ce dont je suis sûre c’est que je l’aime, peu importe. Bravo pour votre texte, vous communiquez vraiment l’envie de lire et de vous suivre. Merci Quichottine et bonne semaine.

    • Celui que j’aime est tout à la fois… Mais c’est bon de pouvoir parfois se dire que l’amour courtois avait aussi ses codes…

      Bonne semaine à toi , Christalline.

  6. En Espagne ou à Yeur… on a tous envie de courir dans les prés sans se soucier de sa vêture, sans penser à rien… seulement les cheveux dans le vent… le nez dans les nuages…    Bonne journée Quichott’

  7. Bonsoir Quichottine. Je suis tard aujourd’hui mais j’ai hâte à demain. Tu nous tiens en haleine, suspence, suspence ! bisous avec une douce nuit !

  8. Re kikou. J’ai vu cela aussi alors j’en profite pour poster les com de la journée à défaut de parler de Concarneau aux lecteurs et visiteurs !

  9. J’espère que OB va vite tout remettre en ordre (Heureusement que j’ai un article de programmé pour demain).
    Très bon après midi.

  10. Explication de texte toute Quichottine. A suivre……..

  11. tu as une manière très savoureuse d’écrire je ma régale
    tilk

  12. ok ok, alors je reviendrai demain ( petite maline va !)

  13. Christine de Bretagne Sud

    Hello Quiche aux tines (une nouvelle recette !) l’article sur les chevaux est complété : http://laforcetranquille.over-blog.fr/article-12553105.html

    Bonne soirée et bisous de bretagne. Christine

  14. je doute qu’il parle de galipettes mais bon on peut toujours rever…
    ;o)

  15. Belle episode que celui ci, avec la question epineuse , faut t il cacher une belle femme pour eviter les convoitises, j’ai ma reponse toute faite 😉 !

    Je continue tres doucement ma remontée dans le present, J’espere arriver bientot en 2011 chere Quichottine mais pas facile pas facile, j’apprends la patience …

    A bientot

    • Tes photos me manquent en ce moment… mais je sais que je vais les retrouver dès que je reprendrai les articles « normaux » du blog. J’en ai encore vu de superbes chez toi aujourd’hui…

       

      Je ne crois pas qu’il faille cacher une belle femme, mais l’aimer assez pour qu’elle n’ait pas envie d’aller voir ailleurs si l’amour y est meilleur.

       

      Douce soirée à toi, et un grand merci pour ta présence ici.

  16. Bonsoir Quichottine !
    Cela n’a rien à voir avec Don Quichotte, mais le prénom Chrysostome me fait penser au chanteur Carlos qui s’appelait Jean Chrysostome Dolto.
    Bisous,
    Martine

    • Carlos était quelqu’un que j’aimais bien… Alors, merci pour cette pensée, même hors-sujet.

      Bisous et douce soirée à toi.

  17. J’adore l’évocation de ces jalousies mi-closes derrière lesquelles s’impatientent les belles  .
    Bonne journée , bisous !

  18. Que c’est joliment raconté, Quichottine.
    Je reviendrai plus tard… 

  19. La reine des blogopotes! Comme tu y vas! 

    Hum…suis-je parano? Pourquoi mon nom est-il associé aux mots amant et galipette??? Hihihihihihihihi

    Bisous ma chère Quichot
    Bon lundi

    • Ben…. euh…. oops !!! J’ai gaffé ???

      Plein de bises Cali ! Moi j’ai adoré les articles découpés dans le journal… que tu nous a distillés pendant trois jours… Je me suis vraiment amusée en imaginant qu’il y avait des gens assez tordus pour publier de telles informations, même si elles étaient vraies !!! et puis, ça m’a donné l’occasion de rire, sans penser à mal… tu veux que je te dise ? C’est très agréable !!!

  20. Quichottine

    Quand j’aurai accès à mon blog, il faudra que je corrige… Il est bien sûr question de "pouvoir le céder à un autre"…

    Désolée…

    Désolée aussi pour les réponses qui manquent… Je sais que vous ne m’en voudrez pas, l’administration était fermée pour tous…

  21. Bon alors attendons demain… Y’a que ça à faire… puisqu’on est tous bloqué…. ce soir. Et allons nous promener dans la blogosphère déposer notre petit com…. Bonsoir Quichottine

  22. Coucou ! . Rien encore aujourd’hui ? Je repasserai .Bisous .

  23. Un coucou ( inquiet ) du soir .

  24. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, je reste admiratif devant la facilité apparente dont tu fais preuve pour nous entraîner dans cette lecture de Don Quichotte.
    Quel plaisir de lire ton billet du jour et d’y retrouver toutes les petites trouvailles que tu y déposes à notre attention, comme ce petit apparté sur l’amour courtois …
    Ne changes rien surtout et continues à nous perdre sur ces chemins de traverses.
    Je t’embrasse,

    • Ton commentaire me fait très plaisir, Muad. Tu vois, je me demandes si je fais bien… mais, c’est comme ça que je lis, les mots en appellent d’autres… Un peu de rêve entre deux lignes !

  25. Un passage éclair pour voir si tout va bien. Pas de nouvelles de notre Quichottine aujourd’hui, je suis un peu inquiète.

    Bisous et bonne soirée

    • Ce matin, impossible… cet après-midi j’étais très prise… Mais je suis là ce soir et je vais vous arranger ça !!!

      Bonne soirée Cali !

  26. Bonsoir bises.

  27. Ouf ! On dirait que ça marche mieux !
    Je me sentais bien seule à ne pouvoir te dire le plaisir de venir ici, rêver en t’écoutant raconter.
    Belle nuit, Quichottine
    Bros bisous

  28. Par Marcelle si libre -si « moderne »- Cervantes ne nous fait-il pas entrer un peu plus dans le monde du Quichotte ? Même son oncle ne correspond pas aux curés de l’époque !
    Gros bisous, Quichottine 

    • Je parlerai de Marcelle demain, du moins de ce que j’en pense. Tu sais, je ne suis pas forcément la voix de la sagesse, je dis seulement comment je lis, ce que je comprends, ce qui me plaît ou ne me plaît pas, ce qui me fait vibrer. Je m’arrête parfois un peu trop sur certaines pages, d’autres fois je vous fait trop attendre entre deux épisodes. Là, j’avais besoin d’un peu de temps pour réfléchir. Marcelle, je l’aime. J’ai envie de vous la faire aimer.

      Gros bisou affectueux, Siratus.

  29. Roland Ivy

    Il est quand même cool le tonton. Vue l’époque, certains ne se seraient pas encombrés du fardeau trop longtemps… Et puis, peut-on lui en vouloir de cacher ce trésor dont il ne veut pas que n’importe qui s’en empare ?

    Il recueille chez lui la pauvre petite fille riche et veille à son devenir.
    Quoi de plus normal pour lui que de lui chercher un bon mari avec lequel ses avoirs seront en de bonnes mains ?

    A+ pour la suite

    • Je trouve que tu as bien raison, Roland. Je trouve qu’il est très « moderne » dans son attitude avec Marcelle.

      A bientôt !