Maman, Hélène Delforge et Quentin Gréban

Un commentaire attendait parmi ceux à modérer… ceux des visiteurs qui s’invitent pour la première fois en Quichottinie.

Ensuite, s’ils reviennent, ils n’auront pas, pour la plupart, à passer par l’antichambre et pourront s’installer directement parmi vous.

Là… je ne savais pas trop. Je me demandais qui était ce visiteur, ce qu’il me voulait.

En fait… il venait me parler d’un album que je n’avais pas lu… et m’invitait à le lire.

Il s’y prenait bien, m’informant d’abord qu’il avait parcouru des pages de mon blog, que ça lui avait plu.

“Bonjour, je suis passé par hasard sur votre Blog, pour la recherche d’un livre « douce lumière » Chiaki okada j’ai aimé votre explications sûr celui-ci
J’ai cliqué sur Acceuil et j’ai vue 2018 coquelicot j’adore les coquelicots pour le livre que je vous conseille d’aller consulter (moi je suis parti avec sous le bras) pour l’offrir à ma femme…voici ce livre « MAMAN » Hélène Delforge.
Maman. Un des premiers mots du monde. Un nom unique, porté par des milliards de femmes. Un mot pour dire l’amour, la tendresse, le lien, parfois le manque. Il y a autant de mamans qu’il y a d’enfants. Pourtant, sur tous les continents, lorsqu’elles prennent leur bébé dans les bras, les mamans se ressemblent.” (Baldasseroni)

Douce lumière… un album merveilleux dont je vous avais parlé en décembre dernier.

J’ai laissé ce visiteur attendre un peu avant de valider son commentaire. Mais, me direz-vous, pourquoi l’ai-je fait ?

Peut-être parce que les mots m’avaient touchés, parce qu’il disait avoir offert ce livre à sa femme… quel bel hommage !

Mais, plutôt, sûrement, parce que j’ai croisé ce livre dans ma librairie habituelle, qu’il m’a tendu les bras, et qu’après l’avoir feuilleté, je l’ai gardé.

Je n’avais pas tout lu, non, mais sur chaque page impaire il y avait un tableau.

– Un tableau ?

– Oui… un véritable tableau, où tout me parlait, avant même d’avoir lu les mots qui lui faisaient face.

– Tu veux parler des illustrations ? Ce ne sont pas des tableaux !

– Quand on atteint un tel niveau de perfection, est-ce que le support est important ? Ce pourraient être de grandes toiles, qui prendraient des murs entiers dans nos villes, nos villages, et qui nous parleraient de toutes les mamans du monde.

Lorsque j’ai cherché ce livre sur le site de son éditeur, je suis tombée sur leur carte de vœux pour 2018… et je n’ai pas été étonnée.

J’espère que les éditions Mijade ne m’en voudront pas de ce morceau de copie d’écran, c’est pour la bonne cause, mais, de toute façon, j’ôterai l’image sur simple demande de leur part.

Il s’agit d’une des illustrations de l’album, enfin, d’un détail de cette illustration.

Elle est accompagnée de mots, comme chaque tableau.

“Ma maman disait :
« Quand tu as froid, j’ai froid. »
C’est vrai.
Non.
« Quand tu as froid, j’ai TRÈS froid. »”

Comment font les mamans pour décupler ainsi ce que les enfants ressentent ?

Une attention de chaque instant, un cordon qu’on a coupé un jour mais qui est toujours bien présent.

L’enfant que l’on a porté, plus ou moins longtemps, qui est un morceau de nous, et qui le restera toujours, même devenu grand, même devenu à son tour parent…

Il reste là, en nous, au plus profond de notre cœur, dans nos pensées quotidiennes, mais pas seulement.

Il reste là, en nous, et lorsqu’il est heureux, nous le sommes aussi ; lorsqu’il a du chagrin, nous en avons aussi ; lorsqu’il souffre, et que nous ne pouvons rien faire pour le soulager, sa souffrance devient la nôtre…

Sur la première double page, une maman se penche sur son nouveau-né endormi.

“Il y aura ton premier pas,
Ton premier livre,
Ton premier dessin.
Il y aura ta première brasse,
Ta première chanson,
Ta première bougie.
Il y aura ton premier film,
Ton premier : « Maman »,
Ton premier : « Je t’aime ».
Il y aura ta première blague,
Ta première cuillère de miel,
Ta première pâquerette.
Bon,
Tu te réveilles ?
On a un sacré programme !”

Tant de premières fois… tant à apprendre, à partager.

Celles qui d’entre vous ont eu la chance de voir grandir leur enfant après l’avoir tenu dans ses bras pour la première fois, auront devant les yeux, en lisant ces mots, tant d’images !

Mais nulle n’est oubliée, et, c’est sans doute ce qui m’a le plus émue alors que je parcourais ces pages.

Un peu avant la fin de ce merveilleux album, alors que j’avais déjà parcouru le monde, le temps, et que les mots et images se succédaient, suscitant toujours chez moi le même émerveillement, je pris le temps d’une lecture autre, le temps de l’émotion.

Au bas de la page, un dessin au crayon, un nounours solitaire… qui faisait face à une femme vêtue de noir, une femme en pleurs, qui tenait entre ses doigts un bouton de rose blanche.

Les fleurs savent-elles aussi pleurer ? Je le crois, et cette fleur unique dont la blancheur répondait à l’ourson délaissé attendait les mots qu’on ne sait jamais dire dans ces cas-là.

“Tu es là, mon amie, ma grande sœur.
Pour la première fois, je n’ai pas les mots.
Les mots sont gros, lourds, patauds.
Ils ne font pas le poids.
Sincères condoléances. Sérieusement.
Courage. C’est quasi une insulte.
Je suis avec toi. Comme si ça changeait quelque chose.

Je te prends dans mes bras.
Tu bredouilles tout bas, les yeux secs.
« Je ne suis plus une maman, maintenant ? »
C’est moi qui pleure.
Tu es sa maman pour toujours.
« Une maman sans enfant ? »
Non. Sa maman.”

Il y aurait tant à dire sur ce livre !… de 6 à 106 ans, d’après les recommandations que l’on peut lire chez l’éditeur.

Je l’avais acheté pour l’offrir à ma petite-fille, elle n’a que quatre ans… mais elle, elle sait déjà ce que c’est que de perdre sa petite sœur, elle sait déjà que ça fait si mal que seul le cri venu du fond des âges peut soulager, un peu.

Elle le lira, sans aucun doute, un peu plus tard. Sa maman lui en lira des pages, et elle pourra le feuilleter, se pencher sur chaque image, poser des questions sur cet amour incroyable dont ce livre est si plein.

Je me souviens encore de ces mots de notre poète national…

“O l’amour d’une mère ! amour que nul n’oublie !
Pain merveilleux qu’un Dieu partage et multiplie
Table toujours servie au paternel foyer !
Chacun en a sa part, et tous l’ont tout entier !”

Victor Hugo, in Les feuilles d’automne.

Merci à Hélène Delforge, auteur, et à Quentin Gréban, pour les merveilleux moments que j’ai passés en leur compagnie à travers ce livre.

Hélène Delforge & Quentin Gréban
Maman
Éditions Mijade, 2018
ISBN : 978-2-8077-0027-7

Ce dimanche, c’est la fête des mères, ici, en France.

Alors, bonne fête à toutes, à celles qui seront entourées en ce jour, à celles aussi qui seront seules, qui n’auront peut-être pas la chance d’avoir leurs enfants auprès d’eux, à celles qui les ont aimés sans retour, à celles qui auraient bien voulu mais n’ont pas pu… à celles aussi qui ne sont plus.

85 réponses à “Maman, Hélène Delforge et Quentin Gréban

  1. beau texte, bel hommage, merci pour les mamans

  2. Tu me donnes envie de lire ce livre, maintenant que je suis obligée de trouver des occupations sans effort … 😉
    Ma maman me manque toujours autant et plus que jamais à cette époque où on ne parle que de ça.
    Bon week end, avec, hier, une journée de grisaille malgré la douceur ..
    Bisoux doux, ma quichottine.

    • Elle me manque aussi… énormément.
      Bon weekend à toi aussi ma chère Dom. Prends bien soin de toi.
      Bisous doux.

  3. Merci Quichottine pour ce beau billet.
    (super envie de feuilleter ce livre « pour de vrai »)

    • Je suis sûre que tu le feras… c’est un magnifique album qui n’est pas réservé aux enfants, même s’il est classé par les libraires en littérature de jeunesse.
      Merci à toi.

  4. Coucou Quichottine,
    Peut-être que cela s’appelle tout simplement l’empathie, l’une des choses les plus fortes que l’on puisse ressentir, mais je ne crois pas que tout le monde l’éprouve, ni même toutes les mamans (c’est une chose que je ne pouvais envisager et que j’ai pourtant constaté).
    Merci pour ton billet qui m’a donné l’envie de lire cet ouvrage. Les illustrations sont superbes aussi.
    En revanche, excuse moi si c’est indiscret, mais pourquoi ne pas valider un commentaire qui justement, d’emblée t’a touchée et qui manifestement était dépourvu de malveillance ? Cela ne peut-il pas être très vexant si cette personne repasse ensuite voir s’il y a eu une réponse d’avoir l’impression d’une « censure » ?
    Bises et bonne journée à toi

    • C’est vrai qu’il y a, hélas, des mamans qui ne le sont pas vraiment… mais il y a aussi des femmes merveilleuses qui jouent ce rôle auprès des enfants délaissés.

      Ta question n’est pas indiscrète.
      Je ne censure jamais les commentaires mais je ne valide pas ceux qui viennent de sites marchands ou qui sont visiblement là pour faire de la publicité.
      Il m’est arrivé de recevoir des commentaires très durs de personnes que je connaissais, je n’ai jamais refusé de leur répondre, car ils étaient justifiés.
      Comme je ne modère pas les commentaires sur ce blog, tous ceux qui arrivent dans la file de modération proviennent de visiteurs qui n’ont jamais commenté auparavant ou de ceux qui sont identifiés par mon anti-spam comme étant des spammeurs. Il y a rarement des erreurs d’aiguillage dans ce cas. Ce matin encore, l’un d’entre eux me promettait d’être millionnaire cette année, juste en cliquant sur son lien… ce qu’il ne faut surtout pas faire. 🙁

      J’espère ne pas avoir vexé cette personne, elle a atteint son but premier qui était de me faire découvrir ce livre, que j’aurais lu de toute façon car je ne manque pas de passer au rayon jeunesse quand j’entre dans une librairie… et que ce livre était parmi ceux mis en exergue à l’occasion de la fête des mères.

      Bises et douce journée à toi aussi, Pascale. Merci pour tout.

  5. Merci Quichottine

    Tu sais si bien dire les choses
    Tu donnes envie d’aller chercher ce livre de le lire , voire l’offrir …
    Bonne journée à toi
    Et surtout bonne fête des mamans
    Bises

    • J’en suis heureuse, c’est un magnifique album.
      Douce et belle fin de semaine à toi aussi, Claudine.
      Bises et bonne fête.

  6. Il est superbe Quichottine ! Les illustrations parlent d’elles-mêmes et ce que tu nous en dis me donne envie de le découvrir…Je connais l’éditeur pour avoir offert certains albums mais pas ces deux auteurs qui ont l’air de se compléter à merveille. Merci pour ce bel hommage aux mamans…elles le méritent bien 🙂 bisous et une belle journée

    • Je ne connaissais pas l’éditeur… et cela m’a donné l’envie d’en feuilleter d’autres.
      Merci à toi pour tout, Manou.
      Bisous et douce journée.

  7. Je suis touchée par cet article moi qui passe en ce moment beaucoup de temps au chevet de ma mère à évoquer le passé oublié, la vanité de nos vies toutes résumées par ces moments ultimes qui précèdent un seuil dont on ne sait rien. Bises et bonne fête des mères

    • C’est le grand mystère de la vie… nous ne savons rien de l’après.
      J’ose espérer que ceux qui nous quittent sont toujours près de nous, au moins dans notre cœur.
      J’étais trop jeune lorsque maman est morte… elle me manque énormément.
      Bises et bonne fête à vous.

  8. J’avais oublié de lire les coms des autres lecteurs et tout comme Pascale, je n’ai pas très bien compris le début de ton article ni ta réticence à valider le com de cette personne

    • J’ai répondu à Pascale.
      Il est vrai que j’aurais pu me dispenser de cette introduction, mais c’était peut-être ma façon de m’excuser pour l’attente injustifiée, même si finalement elle n’a pas été si longue, compte tenu de mon absence ces jours derniers.

  9. Un bel hommage délicat et tendre à toutes les mamans du monde, merci Quichottine.

  10. Tu nous fais là un merveilleux cadeau, merci !

  11. Je suis passée, j’ai lu ton joli billet mais je ne peux commenter hélas, cela fait trop mal

    • Je suis de tout cœur avec toi, Aimela… et je suis navrée d’avoir avivé ta douleur.
      Je t’embrasse très fort.

  12. il doit être très beau ce livre , bonne fête aux mamans,
    MIAOU !!!!

  13. Quel beau livre ! Un cadeau à faire assurément ! et ta présentation est déjà en elle-même un cadeau 🙂 Merci. Bisous

  14. Bonjour ma chère Quichottine,
    Quelle d’émotion en lisant cette page…
    Je suis vite allée voir le livre sur internet et je l’ai commandé pour Laure, ma belle-fille qui avait participé à notre dernière anthologie et pour sa merveilleuse petite Lou qui « court » vers ses trois ans (déjà !) et que Michel n’a pas connue.
    J’avais interdit à mes enfants de me souhaiter la fête des mamans car je ne voulais pas moi-même prononcer ces mots à la mienne qui n’a jamais été pour aucun de ses quatre enfants une vraie Maman.
    Aucun d’entre nous n’a reproduit ce schéma pour ses propres enfants et tous ont été choyés.
    Ils ne prononcent toujours pas les mots mais ce jour-là une petite attention me témoigne leur amour.
    Pauline vient me chercher demain et nous serons ensemble.
    Je vous embrasse bien affectueusement tous les deux. Passez une douce fin de semaine.

    • Il ne faut pas oublier qu’il y a des mères qui ne seront jamais des mamans… je ne sais pas pourquoi. Qu’ont-elles vécu pour ne pas ressentir ce lien, pour ne pas aimer ?
      Je comprends ta réticence, mais je suis heureuse que tu ne sois pas seule dimanche.
      Tu embrasseras Pauline de ma part.
      Je t’embrasse très, très fort. Passe une douce journée.

  15. Les hasards des commentaires nous font faire souvent de très belles découvertes. Vive les blogs. 🙂
    Et très belle présentation de ce livre, textes et illustrations…

    • C’est vrai. Les blogs sont une richesse incroyable.
      Merci pour tout, Pastelle.
      Passe une douce journée.

  16. Que d’émotions Quichottine ! Tes mots en filigrane sur cet album le servent merveilleusement. Merci à toi qui sais si bien partager. Beau dimanche Quichottine…

  17. Oups ! Tu me fais commencer la journée, enfin presque, par un serrement de cœur.
    Un très bel article mis sur des mots qui parlent tellement.
    Tu donnes envie de le lire ce livre.
    Je comprends tout à fait ton temps de réflexion avant de commenter.
    Demain, nous fêtons l’anniversaire, de petit-fils numéro trois.
    Je dis toujours que je n vois plus le temps passer, alors là …
    Bien sûr il y a la fête des mères. Bien sûr que même si … je pense que c’est devenu beaucoup trop commercial, le simple : bonne fête maman te remue !
    Bonne journée Quichottine
    Je t’embrasse

  18. Bonsoir Quichottine. Les illustrations sont magnifiques et le livre semble très émouvant. Bonne journée et bisous

  19. tant d’émotions dans ton article, mamans aux bras pleins, mamans aux bras vides, bonne fête à toutes

  20. Les livres qui sont la catégorie « jeunesse » sont des livres qui parlent aussi aux adultes et qui sont parfois mieux écrits que ceux des adultes…
    La fête des mères est parfois une fête qui ravive des douleurs, des déceptions, des obligations et/ou des rancœurs . C’est pourquoi je n’apprécie trop cette fête. Mais elle existe, alors…
    Merci pour ce partage en lecture. Bonne journée.

  21. Oh, comme ce billet est doux, émouvant ! Merci ma Quichottine pour ce livre si bien choisi à la veille de la fête des mamans.
    Douce journée entourée des tiens et gros bisous.

  22. Très beau livre et quelles merveilles ces illustrations !
    Ça donne vraiment envie de le lire !
    Bises
    Dany

  23. Un texte qui donne encore une fois envie de lire ce livre!
    Aujourd’hui c’est le « 1 an » de Lily
    J’ai recopié ce texte pour sa maman:
    “Il y aura ton premier pas,
    Ton premier livre,
    Ton premier dessin.
    Il y aura ta première brasse,
    Ta première chanson,
    Ta première bougie.
    Il y aura ton premier film,
    Ton premier : « Maman »,
    Ton premier : « Je t’aime ».
    Il y aura ta première blague,
    Ta première cuillère de miel,
    Ta première pâquerette.
    Bon,
    Tu te réveilles ?
    On a un sacré programme !”

    Si je trouve le livre je lui offrirai

  24. Bonne fête maman.
    Un jour de fête par an ce n’est pas suffisant, vous le méritez tant. Je pense que des fleurs t’attendent.
    Beau dimanche

  25. Ouvrons mon tiroir aux souvenirs, veux-tu??
    Je me souviens d’une dame rencontrée dans ma jeunesse qui fêtait la fête de mères à toutes les fêtes carillonnées, à Noël, à Pâques, aux aniv. ou même dans le quotidien en levant sa tasse de café, un apéro,en fin de repas au moment du champagne ou un simple verre d’eau… etc … et qui s’écriait: A la fête des Mères »…
    et oui elle avait raison cette dame , La Fête des Mères devrait se fêter du 1er janvier au 31 décembre…
    Donc Bonne fête ma chère Quichottine avec ma plus grosse bise amicale…

  26. Un livre magnifique à lire et à offrir ma Quichottine. Je me demande souvent si mes filles aînées seraient capables de comprendre un tel cadeau ! Merci pour ce moment délicieux.
    Bises et bon week-end

  27. Que tu en parles bien de ce livre , je me suis régalée à te lire et prise par l’émotion qui se dégage de tes mots, j’ai revu tous ces instants merveilleux que j’ai partagés avec mes enfants mais aussi avec ma maman qui nous a quittés en 2013 . Cinq ans déjà mais le vide qu’elle laisse est toujours aussi grand .
    Maman , un mot qui nous parle tant .
    Merci pour cette magnifique présentation de ce livre
    Bon week – end
    Bisous

  28. un billet plein de tendresse et une découverte avec ce livre…..Qui tombe bien puisque c’est la fête des mère demain chez vous non? Bisoussssss

  29. Salut
    Sympa ce billet ,
    Bonne fête des mères

  30. coucou
    les extraits que tu a choisis sont très émouvants ; c’est vrai qu’en les lisant je voyais leur premier sourire ,leur premier pas ….
    je ne crois pas que le cordon se coupe; il s’étire indéfiniment ;
    et en effet, nous sommes heureux de leur bonheur ….
    je vais donner le lien à mon fils qui a un bébé ; ) lui et sa femme s’y retrouveront sans aucun doute ;
    bisous

  31. Ton article me touche beaucoup . Et tu parles bien de ce livre . je regarderai si je le trouve à ma librairie .
    J’essaie d’être du côté de la vie mais que mes 2 absentes me manquent . Nous restons fille et maman même par delà le grand départ.
    Bises Quichottine

  32. Bonsoir Quichottine, tout à été dit et si bien dit. Des morsures ravivées pour demain car j’ai perdu la mienne il n’y a pas si longtemps. Trop de deuils, trop de charges émotionnelles depuis quelques temps, mais merci pour tes mots sublimes et tellement touchants. Gros bisous. Passe une douce journée demain. ♥

  33. Quel merveilleux billet pour le plus admirable des femmes, les mères.
    Demain j’irai au restaurant avec elle.
    Tes mots sont toujours aussi touchants Quichottine.
    Pour les commentaires, j’ai parfois des robots spammeurs et c’est franchement désagréable, j’ai passé plus d’une heure la semaine dernière à effacer des tas de messages publicitaires.
    Bonne soirée Quichottine
    Gros bisous

  34. sabes siempre contar !!!
    besotes
    fer

  35. C’est un livre qui m’a l’air formidable, je note les références.
    Belle fête des mères
    A bientôt

  36. Que d’émotion dans tes mots Quichottine !
    « Maman » c’est le plus beau « métier » du monde, celui pour lequel jamais on ne se lève sans enthousiasme, quelle que soit l’heure. Et puis il n’y a pas de retraite, on en prend à perpet’ mais ce n’est que du bonheur.
    Lorsqu’elles ne sont plus, on se retrouve en état de manque, et même si le temps passe, la douceur du souvenir d’une maman ne s’efface pas, et on mesure à quel point elle nous
    était précieuse …
    Merci pour ce très beau récit, tu en parles avec beaucoup d’émotion, mais avant tout, avec beaucoup d’amour …
    Je te souhaite également une jolie fête, que le temps soit gris ou clair, peu importe, une maman garde toujours dans son cœur, la douceur et la lumière du soleil qu’un jour un enfant y a semé.
    Bisous Quichottine … et Merci pour tous tes mots qui sonnent si juste à chaque fois …

  37. Quel bel article! Quel superbe livre que je vais essayer de trouver.
    et bonne fête à toi, et toutes les mamans du monde
    besos amiga mía

  38. Un livre certainement très touchant que tu nous donnes envie de lire Quichottine, merci.
    En ce jour de fête toutes les mamans aimées vont sentir leur coeur battre très fort, et celles qui sont privées de leurs petits seront si tristes, mais la vie est ainsi faite…
    Je t’embrasse

  39. Merci pour ce joli partage Quichottine
    Doux dimanche et bonne fête des mamans
    Gros bisous

  40. Mille fois merci Quichottine ! C’est une fois de plus un merveilleux partage qui m’a beaucoup touché.
    Bonne Fête à toi avec mes bisous 🙂

  41. Que d’émotion dans tes mots pour parler de ces jolies pages…
    Merci pour ce partage Quichottine.
    Je t’embrasse

  42. Très beau billet ma Quichott’, touchant et qui donne tant de douceur.
    Je vais l’acheter pour ma petite fille, sans aucun doute et pour sa maman.
    Merci pour ce moment si tendre.

  43. mireille du sablon

    …tes mots me rappellent un moment vécu il y a déjà bien longtemps.
    Je regardais mon fiston après son « rot » et je me disais:
    – Comment seras-tu plus tard?
    ….et voici qu’il va fêter ses 35 ans…mon bébé!
    Gros bisous du jour,
    Mireille du sablon

  44. Un billet très complet, merci pour ces mots en partage Quichottine, j’aime beaucoup la qualité des dessins aussi, t’embrasse

  45. Que ces mots sont poignants ! Merci de ce partage !
    Gros bisous Quichottine !

  46. Un bel article très émouvant et plein de tendresse. Ce livre a l’air très beau, merci de nous le présenter
    Bisous et bonne semaine

  47. Tu nous présentes si bien ce livre que je crois que je ne vais pas tarder à la chercher sur le net pour l’acheter . Tu as de jolis mots très émouvants et si vrais pour nous parler des mamans.
    Je te souhaite une bonne semaine. Bisous

  48. coucou,merci pour ton gentil message pour mon anniversaire c’est très aimable de ta part ,mais c’est un anniversaire sous la pluie ,bonne journée de Lundi a toi,bises

  49. Salut
    Le temps est superbe mais il fait trop chaud avec 28°.
    On se terre .
    Bonne semaine

  50. Merci pour ce beau texte, ce beau livre dont tu parles si bien, ces émotions si justes auxquelles toutes les mamans ne peuvent qu’être sensibles. Merci, tout simplement.

  51. Ce doit être un très beau livre. Ma fille m’a offert
    Le livre sonore à offrir à sa maman avec quelques gentilles phrases qu’elle avait enregistrées. J’étais émue.
    Bises et très bonne semaine en espérant que ta fête a été douce et chaleureuse.

  52. Bonjour Quichottine,

    Maman!
    Un mot qui contient tant de choses!
    Maman!
    Cela fait du bien de le dire et ça fait mal aussi. On a le cœur trop petit pour contenir tout l’amour que l’on veut offrir.
    Maman!
    Un mot rassurant. Un petit mot enrobé de joie, de douceur, de sourire et de chaude lumière.
    Merci pour ce beau livre dont tu nous parles si bien.
    Bisous de retour sur la toile
    🙂

  53. coucou ce que tu présentes est très émouvant
    bonne journée
    bisous

  54. Bonjour d’un mardi tout gris de pluie…
    mais il n’y a rien d’attristant puisque cette pluie a fait le plein de mes réserves d’eau qui commençaient à baisser nettement …

  55. Salut,

    Le temps vire à l’orage comme hier.

    On a beaucoup d’éclairs et de pluie cette nuit.

    Bonne journée

  56. bises d’ici où le soleil est chaud et je passe un peu de temps sur le blog avant d’aller promener Djinnie ; j’espère que tu vas bien ; bises.

  57. Salut,
    C’est super le temps aujourd’hui.
    La balade était au programme.
    Bonne journée

  58. Un bel hommage à nos mamans…. et à nous
    j’espère que tu vas bien, je ne suis pas beaucoup sur la toile cause …… toujours en voyage.
    gros bisous

  59. Ta relecture de ce livre est tout aussi tendre que la précédente. Parfois aussi « On ne naît pas maman, on le devient », et il y a l’atroce exception de celles qui n’y arrivent pas ou n’essaient même pas. J’ai lu que tu n’as pas été oubliée, et moi non plus, même si je n’étais pas « à l’ouest » (!) ce jour là… Je t’embrasse, à très bientôt quand j’aurai récupéré ! Bisous.

  60. Salut,
    Ouf il fait moins chaud.
    On va aller cueillir des fraises à la cueillette de Beaurains.
    Ensuite on fera des confitures.
    Bonne journée

  61. C’est bien d’avoir des commentaires nouveaux, cela apporte toujours

  62. Une très belle et heureuse fête pour moi puisque entourée par la famille de mon Dernier qui a eu la chance d’avoir des jours de congé en même temps que sa femme, ce qui est rare !
    Depuis Mai : toute une série d’invitations …
    A marquer dans les annales !
    Sauf que peu présente sur les blogs du coup…
    Ton article est très émouvant : merci Quichottine !
    Bisous

  63. merci pour tes visites ; je suppose que tu es bien occupée ; en juin, toujours beaucoup de réunions familiales ou non. Je t’embrasse.

  64. un très beau billet- plein de douceur comme toujours-
    c’était la fête des mamans oui !!
    je suis contente cette année ma fille m’a envoyé un bouquet—– plus rien depuis 2 ans-
    gros bisous- bonne journée-
    une pensée pour les sinistrés par la météo –

  65. Ce doit être un très beau livre. J’aime beaucoup cet illustrateur, sa version de Peter Pan m’émerveille! Quel talent!
    Merci pour le partage!
    Maryline

  66. Oh ! Le Bel Article, le Bel Hommage ! Je suis très émue. Rien n’est laissé dans l’ombre, tout y est dis en mots tendres et sicères
    Tu me donnes envie de le lire, je t’en remercie
    Je t’embrasse très fort

  67. Un billet plein d’émotion et de tendresse , je vais me procurer ce livre et l’offrir aussi à mes filles.
    Ma Maman me manque beaucoup , surtout en ces périodes où la famille s’agrandit .
    Douce soirée, bises Quichottine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.