Lettre ouverte

Il l’a laissée fermée, je l’ouvre ici. Pour qu’il n’aie pas à la chercher parmi les milliers d’enveloppes non ouvertes qui doivent joncher le sol de son bureau.

Voici donc, pour ceux qui voudraient la lire, la lettre que j’ai envoyée, il y a maintenant deux mois, à celui qui aurait pu être mon conseiller, mon mentor, Jean D’Ormesson.

Cergy le 10 septembre 2012

Monsieur,

Il y a déjà quelques temps, dans les locaux de la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur, vous me dédicaciez une compilation de plusieurs de vos écrits, parue chez Robert Laffont : La Vie ne suffit pas.

Ce jour-là, vous avez semblé intéressé lorsque, en réponse à votre question concernant mon nom, je vous répondis « Quichottine ». Nous avons parlé de mon blog, de mes espoirs de « jeune » écrivain.

Votre dédicace et vos vœux amicaux concernant la suite de mes écrits m’ont énormément touchée.

Bien sûr, je sais que vous êtes un très grand écrivain, que votre fille est une éditrice selon mon cœur, quelqu’un qui a décidé de privilégier la qualité à la quantité, ce qui est une voie difficile dans le monde où nous vivons, un monde où peu lisent si beaucoup écrivent…

Lorsqu’il s’est agi de prendre conseil sur mon manuscrit, c’est donc à vous que j’ai tout naturellement pensé.

Un ami m’a dit que c’était un roman pour les adolescents, un autre qu’il s’agissait d’un livre écrit pour les grands-parents qui aiment raconter des histoires à leurs petits-enfants…

Moi, je pense qu’il s’agit d’une histoire écrite par une douce rêveuse, illustrée par un animateur talentueux, qui a décidé que le monde pouvait rester beau, sans violence… une histoire qui plaira à tous ceux qui ont gardé un cœur d’enfant.

Antoine de Saint-Exupéry dédia son Petit Prince à Léon Werth « quand il était petit garçon »… Oserai-je vous dédier ce livre, à vous qui le fûtes il y a longtemps et qui savez charmer vos lecteurs avec la verve de vos vingt ans ?

Un avis… je sais que c’est beaucoup, que vous avez beaucoup à faire, beaucoup à lire, à dire, à écrire. Pourtant, ce n’est que ce que je demande, rien d’autre, parce que c’est important pour moi, et, encore plus, pour mon jeune illustrateur.

Beaucoup peuvent écrire, beaucoup le font, mais combien parmi eux arriveront à voir leur livre dépasser l’état de projet ? Le mien pourrait-il trouver ses lecteurs ?

Si vous pouvez, si vous le désirez, je serais heureuse d’avoir votre réponse.

Avec mes remerciements pour ce que vous déciderez, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mon profond respect et de mon admiration.

Quichottine

Cette lettre restera sans réponse, mais je ne regrette pas de l’avoir écrite.

Je regrette seulement d’avoir osé l’envoyer.

Davy et moi avons pris notre décision.

Papilio, le monde merveilleux d’un doux rêveur, paraîtra dès que possible en auto-édition.

Nous devrions pouvoir le mettre à votre disposition avant Noël.

121023_Dav_Durand_Papilio.jpg

Passez une douce journée.

Ce billet avait été programmé depuis longtemps… pour qu’il paraisse exactement deux mois après l’accusé de réception de mon manuscrit.

Depuis, vous le savez, Papilio a vu le jour, a déjà rencontré un certain nombre de lecteurs parmi nos blogamis.

Il ne tient qu’à vous qu’il en rencontre d’autres, si vous l’aimez, parlez-en autour de vous.

Le livre est disponible chez TheBookEdition (clic image) ou chez Davy pour quelques exemplaires encore (les dédicaces sont en cours de finition et les commandes vous parviendront dans les jours à venir)

Acheter Papilio

106 réponses à “Lettre ouverte

  1. Pour mieux en parler, j’aimerais l’avoir lu. Ce qui ne saurait tarder je pense. Et je le proposerai à l’une de mes petites-filles de 15ans 1/2, Pauline, qui me donnera son avis. Marie, 13ans 1/2 le lira à Noël quand elle viendra. Je te dirai ce que chacune de nous en pense au fur et à mesure.
    En attendant, je lis  » Le vieux qui ne voulait pas souhaiter son anniversaire ». J’en ai terminé avec Laure Malaussène. La fin m’a un peu déçue : trop prévisible. J’aurais aimé être surprise….
    Je t’embrasse et je te souhaite une bonne nuit.

    • Justement… tu vois, ce que j’espère, c’est que ceux qui le liront me disent, sincèrement, ce qu’ils en auront pensé.

      On ne peut pas progresser sans ces moments de partage… on ne peut pas non plus savoir ce que valent nos écrits si personne n’ose dire ce qu’il en est vraiment.

      Ce que je voudrais, c’est que ceux qui ne liront pas jusqu’au bout me disent à quelle page ils ont laissé tomber…

      Ton livre ne devrait effectivement plus beaucoup tarder. Il est chez Davy pour sa dédicace illustrée. J’ai déjà rédigé la mienne, donc il te l’enverra directement.

      Il faut du temps pour tout faire, mais nous avançons. 🙂

       

      Pour Laure… je pense que j’en ai sans doute trop dit sur le blog. Mais je suis heureuse que tu me dises ainsi ce que tu as pensé.

      Je n’ai pas encore lu « Le vieux qui ne voulait pas souhaiter son anniversaire », mais j’en ai entendu beaucoup de bien. Je pense que je le lirai aussi. 🙂

      Merci pour tout, Christiane.

      Passe une douce nuit.

  2. C’est bien d’avoir oser le faire

  3. Honnêtement, quand je suis rentrée dans le bouquin (assez facilement), j’ai totalement et involontairement mis de côté ce que tu avais pu en dire. Si j’en trouve le temps, il faudrait d’ailleurs que j’y revienne. Mais le temps, comme beaucoup, je cours après !
    Bises et bonne nuit

    • Nous en sommes tous au même point. Il faudrait créer un multiplicateur de temps à utiliser d’urgence quand on en manque. 🙂

       

      Passe une douce soirée. Bonne nuit à toi aussi.

  4. Un peu déçue qu’il n’ait pas répondu ?
    Je comprends mais il doit être très sollicité …
    Bon début de semaine
    Bisoux doux

    • Oui, je le suppose…

      Mais je ne lui en veux pas. Il ne peut pas non plus être partout.

      Bisous doux et bon début de semaine à toi.

  5. faire ce qu’il nous semble bien
    et tu as fait qu’importe la réponse
    je voudrai bien un exemplaire
    on se contacte par mail ?
    belle journée
    bises

  6. Tu as bien fait d’envoyer cette lettre même si elle n’a pas eu de réponse. Il ne faut jamais regretter ce que l’on a fait avec foi. En plus c’était la lettre d’une douce rêveuse. Bises

    • Je ne pouvais guère écrire autrement… alors, contentons-nous maintenant de tourner la page.

      Bises et douce journée à venir, Martine.

      Merci pour ton soutien.

  7.  » mieux vaut faire qu’en parler « 

    tu as bien fait de l envoyer cette lettre ( tres belle) et il n’est pas dit que tu n auras pas de reponse…
    sans doute apres lecture.

    l avenir le dira.

    J’attends ma livraison pour te donner un avis apres lecture moi aussi
    merci d avance.

    • Inch’Allah dirait notre Blanche…

      Je compte sur toi pour un avis sincère, même si ce doit être négatif.

      Ton livre ne devrait pas tarder.

      Passe une belle journée. Bises.

  8. salut
    il va pleuvoir, faire froid et peut être on n’aura de la neige dans le nord alors on va lire pour passer le temps
    bonne journée

  9. Qui a dit osons… Qui ne tente rien !! Allez bon vent Papilio, bonne journée Quichottine, bises de jill

    • Bon vent à lui… Il faudra quelques jours pour qu’il arrive chez toi, mais il est parti ce lundi…

      Bises et douce journée, Jill-Bill. Merci !

  10. m'annette

    J’avoue que je concevrais quelque amertume face à ce silence, même si l’on peut se dire qu’effectivement, il n’a pas que ça à faire… il y a un monde entre les belles paroles parfois seulement commerciales et la réalité…
    Je te souhaite de garder ta fraîcheur et l’enthousiasme qui guide ta plume.
    passe une belle journée.

    • Merci, M’Annette.

      J’étais déçue, oui, très, lorsque je l’ai entendu parler à la télé de tout ce courrier qu’il n’ouvrait pas et qui s’entassait dans un coin.

      Maintenant… Bah, ce n’est pas si grave, et si Papilio réussit à se faire aimer de ses lecteurs, il ne le devra qu’à lui.

      C’est mieux, non ?

      Bisous et douce journée à toi aussi.

  11. Très belle lettre; dommage qu’il n’ait pas pris le temps de la lire.

    je viens de voir , un avis sur France-Loisirs: On peut leur envoyer un manuscrit ; s’il est choisi par le jury des lectrices ils s’engagent à le publier chez eux et ensuite ne librairie .je te donne le lien: http://www.nouvellesplumes.com

    Bisous

    • http://www.nouvellesplumes.com

      J’ai remis ton lien ici, il est intéressant.

      Je pourrais m’en servir pour un autre écrit Là, ça ne convient pas puisqu’il s’agit d’un livre à quatre mains.

      C’est une très gentille attention. Merci !

      Bisous et douce journée.

      (Je vais envoyer Papilio à la librairie « Le Bleuet » à Sisteron. J’avais adoré l’endroit… et qui sait, s’ils l’aiment, ils pourraient avoir envie de le proposer à leurs acheteurs…?)

  12. On pourrait se demander qui lit ces lettres en fait ? il doit y en avoir tellement qui cherche à publier ou être tout simplement lu ..Il suffit d’une secrétaire !
    Mais bon !
    Bises a toi Quichottine

    • Je ne sais pas.

      Je suis encore bien naïve malgré ce que j’ai appris en 60 ans de vie.

       

      Bises et douce journée, Canelle. Davy a préparé sa dédicace, et ton livre sera posté demain mardi.

      Merci pour tout.

  13. Il n’y a aucun regret à avoir … elle est bien roulée cette lettre et tu as bien fait de l’envoyer!

  14. Bien sûr que j’en parlerai, Quichottine!

    • Quand tu l’auras lu, je serais heureuse de savoir ce que tu en auras pensé, en bien ou en mal… c’est important pour progresser.

  15. Belle initiative ma Quichottine. Une bien belle lettre, même su tu n’a reçu aucun écho de grand homme…!!!! Bises et bon lundi

    • Au lieu d’avoir un mentor, je vais avoir tous mes aminautes pour me soutenir… Quoi de mieux ?

      Merci, Zaza. Bises et douce journée à toi.

  16. bonjour Quichottine-
    je pense que ce Monsieur à un ou une secrétaire, qui ouvre et trie son courrier- il ou elle n’a pas compris l’importance de ta lettre-
    tu devrais la renvoyer- !!
    bonne semaine- bises !

    • Il aurait fallu que je fasse le siège de son bureau… mais je n’ai pas osé.

      Je ne la renverrai pas, le moment est venu de tourner la page, et, s’il doit maintenant la lire, ce sera ici.

      Bises et douce semaine à toi aussi. Merci !

  17. bonjour Quichottine je suis un peu prise par les va et vient de ma fille handicapée à l’hopital chez l’oto rhino tout en te faisant savoir que c’est une cranéosténose opérée à 8 reprises pour plusieurs malformations et à la naissance on lui a donné 40 jours de vie sinon peut être je dis bien peut être 6 mois mais sourde et aveugle elle a ce jour 31 ans et elle est une grande battante malgré tout ce qu’elle a et les séquelles
    une belle lettre que la serétaire a eu ma maladresse de ne pas la remettre en mains propres
    bises

    • Merci de m’informer de tout cela… je ne savais pas.

      Mais je sais combien ce doit être difficile pour toi.

      Mes regrets concernant cette lettre sont passés.

      Bises et douce soirée.

  18. Tu as été audacieuse, mais au moins tu as osé….

    Je souhaite de tout cœur que votre livre reçoive le succès que vous escomptez.Ne serait-ce que pour vous récompenser du travail accomplit.

    Bon début de semaine avec bises affectueuses de nous deux.

    • J’ai été présomptueuse, mais ce n’est pas grave.

      Le principal c’est que Papilio vive, même sans parrain.

      Mes aminautes sont au rendez-vous. Je souhaite de tout coeur qu’il sache les séduire.

      Bises affectueuses et douce soirée à vous deux. Merci pour tout.

  19. Il ne faut pas regretter de l’avoir envoyée, si tu ne l’avais pas fait, tu aurais regretter de ne pas l’avoir envoyée !
    Je suis ravie que ce livre soit enfin sorti et j’ai hâte de l’avoir entre les mains,Jean-Michel le lira aussi et je demanderai à Téo s’il veut bien le lire aussi (18 ans), on te donnera nos avis 😉
    Gros bisous et continue surtout à nous faire rêver

    • Votre exemplaire est chez Davy… Il faut lui laisser un peu de temps.

      Mais je te dirai dès qu’il sera posté, pour que tu ne l’attendes pas inutilement.

      Je serai heureuse d’avoir vos trois avis, évidemment. Je compte sur vous.

      Gros bisous et douce soirée. Merci !

  20. et tu as eu bien raison de l’envoyer : il n y a que les écrits qui restent…et voilà chose faite…à bon entendeur salut !!!!!!

    • Il y a les mots que l’on écrit, qu’on a plaisir à écrire… et puis ceux que l’on voudrait recevoir et qui n’arrivent jamais.

      Ce n’est pas si grave, Papilio vit, et il se débrouillera comme un grand pour gagner son public.

      (Enfin, je l’espère)

      Bises et douce soirée.

  21. Quichottine,il faut sans doute être compréhensif – Jean d’O est sans doute l’écrivain qui a le plus respecté ses lecteurs et répondu le plus à leurs courriers . Mais il a beau être encore pétillant sur les plateaux télé, il a 87 ans, et il reçoit 200 lettres et manuscrits par jour !

    • Eh oui !… Je sais bien.

      J’ai eu le tort d’oublier, en le voyant, que c’était un vieux monsieur un peu trop sollicité de partout.

      Mais je me remettrai… et lui n’en sauras sûrement jamais rien.

      La vie est ainsi faite de rencontres impossibles… Ce n’est plus important. Peut-être ai-je gagné au change ?

      Je ne saurai jamais.

       

      Passe une douce soirée. Merci pour tes mots, Emma.

  22. Même si Mr D’Ormessson ne te réponds pas , c’est très bien d’avoir écrit, et en lisant ta lettre je comprends maintenant que mon ébauche d’écriture n’a aucune chance d’aboutir.
    Bonne journée à toi

    • Je ne sais pas, Dgidgi… ton livre parlerait de tes voyages, de vos découvertes, il serait dans une autre catégorie et plairait peut-être.

      Il ne faut jamais désespérer.

      Bisous et douce soirée.

  23. C’est bien d’avoir essayer, qui ne risque rien … J’ai bien hâte de l’avoir je t’en donnerai des nouvelles.

    • Ils m’ont dit que tu aurais ton livre dans quatre ou cinq jours… j’espère que ce sera avant la fin de la semaine.

      Merci, Solange.

      Je compte bien que tu me dises sincèrement ce que tu en auras pensé.

      Passe une douce soirée. Bisous à vous partager.

  24. Je suis déçue que tu n’aies pas reçu réponse, au moins un mot pour faire patienter en attendant la lecture et l’avis. Mais je suis persuadée que tu as bien fait d’écrire et de faire parvenir cette lettre. Comme exprimé plus haut (plusieurs fois), tu aurais regretté de ne pas t’être autorisé cette possibilité, même si l’espoir ne s’est pas concrétisé.
    Bientôt j’accueillerai Papilio chez moi, j’ai lu chez Felix :-). Ce sera déjà une impression différente de le découvrir  » en vrai  » et je te confierai mes ressentis à cette autre lecture …
    Quichottine, je ne reçois plus les notifications pour les blogs sous OB et mes tentatives de réinscriptions n’aboutissent pas : les avis de confirmation ne me parviennent pas. Je vais donc faire un dossier Over-blog avec les adresses des sites, il y en a et je ne suis pas au bout !
    Bises et bonne semaine chez toi.

    • Beaucoup sont dans ton cas pour les notifications… Incompatibilité d’humeur entre OB et Orange…

      … ça a duré toute la fin de semaine et ça n’a pas l’air de s’arranger.

      Tu pourrais compenser cela en te créant une adresse sur gmail… pour les news.

      Heureuse que tu aies pu l’apprendre chez Félix. Et encore plus heureuse que tu reçoives bientôt ton exemplaire. Merci, Midolu.

      Passe une douce semaine toi aussi, et une belle soirée.

  25. Je trouve que tu as eu parfaitement raison d’envoyer ce courrier, après tout qui n’ose rien… tu connais la suite !
    et qui sait…. si un jour …
    Papilio a vu le jour et c’est déjà une très belle réussite que vous méritez Davy et toi, mais personne ne sait encore si Papilio ne deviendra pas un héro international…
    c’est tout le mal que je lui souhaite !
    j’espère que mon enveloppe est finalement arrivée à bon port !
    je t’embrasse fort
    Claire

    • Elle est arrivée aujourd’hui, Claire… Je l’ai trouvée tout à l’heure en rentrant.

      Merci !

      Un héros international… je ne sais pas si j’aimerais. Tu imagines, je ne pourrais plus sortir incognito…

      Pauvre Davy qui ne pourrait plus prendre le temps de dessiner à chacun une dédicace différente…!

      Je t’embrasse très fort aussi, ma douce amie.

      Je fais mon possible pour que tu aies ton livre au plus vite… mais ce ne sera pas avant une dizaine de jours si tu souhaites une dédicace de nous deux. Tu peux attendre juste un peu ?

  26. Ta lettre à Jean d’Ormesson est très belle et tu as bien fait de lalui enoyer. Tant pis pour lui s’il ne l’a pas lue. Bonne soirée et bisous

    • Je ne sais pas si je peux aller jusqu’à dire « tant pis pour lui »… c’est peut-être tant pis pour l’image que j’avais de lui, pour l’admiration qu’il avait su éveiller en moi, le respect que j’avais pour lui.

      Mais bon… je suis à la fois trop jeune et trop vieille pour lui en vouloir.

      Je vais le ranger avec les bons souvenirs malgré tout.

      Bisous et douce soirée à toi.

  27. Oui, oui, ma Quichottine… deux dédicaces puisqu’il a été créé à quatre mains 🙂 Je ne suis pas pressée…
    Douce soirée et re-bisous.

    • Chouette !!!

      Merci, Marité. Je donnerai ton exemplaire à Davy avec celui de Trinity vendredi. 🙂

      Douce soirée à toi aussi… et merci d’être revenue tout de suite me répondre.

  28. Tu as fait une belle lettre ….Raffinée et courtoise..Jean d’Ormesson aurait dû l’aimer et y répondre….Sa secrétaire la lui a-t-elle seulement montrée?Tu aurais dû t’appeler autrement.Bises VITA

    • Je ne le pense pas…

      M’appeler autrement, oui, j’aurais pu, mais j’ai choisi ce nom de plume, il faut me prendre comme je suis, toute entière.

      Bises et douce soirée, Vita. Merci !

  29. tu prends le temps nécessaire il arrivera quand vos quatre mains auront eu le temps de faire leurs dédicaces, il n’y a pas d’urgence, et si d’autres personnes attendent avec urgence tu peux les faire passer en priorité,il n’y a aucun souci pour moi !
    merci d’avance et gros bisous pour une douce nuit

    • Je ne crois pas que tu aies à attendre beaucoup… mais il faut le temps et Davy et moi n’habitons pas tout près.

      Je lui donnerai ton exemplaire vendredi, lorsque je me rendrai à Paris.

      J’ai hâte que tu l’aies entre les mains et que tu me dises ce que tu en auras pensé.

      Mais t’en fais pas… je saurais attendre moi aussi. Tu pourras le savourer à ta guise.

      Gros bisous et douce nuit à toi aussi. Merci !

  30. Bonjour Quichottine

    Non seulement je suis certain qu’il faut frapper aux portes, sinon elles restent fermées, mais qu’il faut continuer à se manifester quand la personne a manqué de courtoisie.

    On a beau être un grand homme, ne pas ouvrir (ou faire ouvrir par un valet) un courrier timbré normal est une faute de gout. Ne pas y répondre une maladresse. Je ne parle pas des pubs, spam, mails et autres saletés. Au pire, il convient de retourner la lettre non ouverte à l’adresse de l’envoyeur.
    C’est ce que je fais avec certaines lettres, en écrivant sur l’enveloppe : Ne suis pas intéressé !

    Maintenant, le livre est paru, et je serai tenté d’en envoyer un exemplaire à Monsieur Jean d’Ormesson à titre de cadeau pour les fêtes, en lui souhaitant une bonne santé en lui demandant de l’offrir pour vous à un de ses petits enfants. Un grand MERCI en lettre de feu sur la couverture !

    Vous vous rencontrerez vraisemblablement encore à l’avenir.

    Bises du grillon

    • Je ne sais pas, tu vois…

      J’ai eu de la peine en l’entendant dire à la télé qu’il n’ouvrait même plus les enveloppes qu’il recevait… alors que je venais de lui envoyer la mienne.

      Je crois qu’il n’y a pas pire mépris… et j’aurais préféré qu’il mette la mienne à la poste « retour à l’expéditeur ».

       

      Mais bon… c’est vrai qu’il doit être beaucoup sollicité…

      Je ne lui enverrai pas un exemplaire de Papilio, ce serait le gâcher.

       

      Passe une douce soirée… Ici, il fait si gris que la nuit tombe vite.

      Bises et merci à toi pour ta présence et tes mots.

  31. Il faut toujours aller au bout de ses envies , tu as eu raison de l’envoyer et qui sait un jour alors qu’il aura plus de temps il prendra soin de lire et répondre à toutes ces personnes qui lui témoignent une grande admiration!

    Bisous Quichottine et belle journée
    Ouf! je crois que cette fois mon message va passer .

    • L’avenir le dira, mais j’ai décidé d’oublier ce moment.

      Bisous et douce journée, Marie. Navrée pour les problèmes obéiens.

  32. Ce n’est peut-être pas le lieu le plus approprié. Je t’ai déjà prévenu par courriel que j’avais bien reçu Papilio. Je tenais à t’en remercier aussi sur ton blog
    bises amicales et belle soirée Quichottine

  33. Une lettre restée sans réponse. C’est dommage mais les grands écrivains sont très occupés.
    Depuis Papilio s’est envolé. Je pense qu’il va bientôt atterrir ici.
    Passe une bonne journée.

    • J’ignore ce que je ferais si j’étais un écrivain de renom comme lui… mais, si ne pouvais pas lire mon courrier, je le renverrais sûrement au lieu de le traiter comme les publicités qu’on met à la poubelle sans les lire.

      Je pense que tu ne devrais pas tarder à le recevoir. Au moins un exemplaire est déjà arrivé en Belgique.

      Passe une bonne journée  toi aussi. Merci !

  34. Je te laisse avec D’Ormesson! 😉 et préfère de beaucoup, recevoir ton Papilio dans ma boite aux lettres que d’entendre ses ergotismes cabotins à la télé.
    Continue ton rêve Quichottine, loin des écrans.

  35. Ca y est! Ton petit bébé tout frais, tout nouveau, tout beau est arrivé chez moi! Merci pour la dédicace et bonne soirée.

    • Chouette !

      Merci, Philibert. J’espère que tu le liras bientôt et que tu me diras ce que tu en auras pensé… même s’il ne te plaît pas.

      Passe une douce journée.

  36. Et voilà la crainte de tout auteur : que son histoire ne plaise pas. Je le lis dès que possible.
    Bonne journée.

  37. Je souris. Je souris parce que Papilio, hier, m’a tenu compagnie, les pieds devant la cheminée. On a bien discuté tous les deux, on a longuement parlé du Petit Prince, bien sûr, mais surtout des couleurs pour ses tableaux, et d’Isaure, évidemment… mais chut!

    Je t’embrasse ma Quichott’ et merci pour les dédicaces si généreuses.

    • Je souris aussi… Merci, Polly pour tout.

      Je suis contente que tu aies pu passer un bon moment en lisant.

      Je t’embrasse tendrement. Passe une douce soirée.

  38. Il ne faut pas regretter ce que tu as fait. A savoir si lui regrettera de ne pas avoir répondu. Tout le monde est très occupé mais parfois, il arrive qu’on prenne un petit temps.
    Bises Quichottine.

    • je crois qu’il n’y a rien à regretter. Tout ce qui est fait l’est, on ne peut le défaire.

      Passe une douce soirée. Bises et merci pour tes mots.

  39. je trouve que c’est une très belle lettre qui méritait une réponse mais ces gens là devraient moins passer de temps dans les studios de télé et les salons pour faire la promo de leurs bouquins et ne pas ignorer les jeunes auteurs en quête de conseils en se souvenant q’eux un jour aussi ils étaient de jeunes auteurs et que quelqu’un a pris le temps de répondre à leur lettre

    bonne soirée

    • Je crois hélas qu’une fois dans leur monde de star les écrivains n’ont plus le temps de rien… encore heureux qu’ils écrivent encore.

       

      Merci, Salvatore. Passe une douce soirée.

  40. Je la relis, cette lettre.C’était une belle lettre…qui donnait vraiment envie d’y répondre tant les mots étaient bien choisis et surtout emplis d’émotions diverses…pas une de ces lettres sans âme que l’on envoie comme des formulaires types..non, non, une lettre écrite avec le coeur et qui laissait transpirer tant d’espoirs…Ce qui me fait dire que Jean d’Ormesson ne l’a pas eue entre les mains cette lettre-là…- ta lettre est tombée dans les mains d’une secrétaire…- car s’il l’avait lue cette lettre-là, D’Ormesson y aurait répondu…même très occupé…il aurait mis quelques mots ! Si, si j’en suis sûre ! Ainsi va le destin…
    Bises ma Quichottine 🙂

    • Je ne sais pas te dire… je ne saurais jamais.

      Mais l’important ait qu’elle ait eu une réponse argumentée, sans doute l’une des meilleures que j’aie eues.

      Finalement, ce sont les éditeurs pour adultes qui m’ont le plus aidée. 🙂

      … tout en me confirmant que je devais adresser le manuscrit à des éditeurs de jeunesse.

      Tu sais, cela me fait rire aujourd’hui. mais quelque part, je sais que je n’écrirai plus jamais de la même façon.

       

      Mais, un énorme merci à toi pour les mots du jour. Ils m’ont touchée bien plus que je pourrai jamais te le dire.

      Prends bien soin de toi, ma Nicky. Je t’embrasse très fort.

  41. katara C.Néri

    Il ne faut jamais regretter ce qu’on a fait Quichottine !!! Tu aurais eu des regrets de ne pas l’avoir envoyée aussi de toute manière ! Ce qui est fait, est fait, le passé est dépassé, seul le présent est important bises

  42. jean-marie

    bonjour, ma chère Quichottine
    oui, je crois que tu as eu tout à fait raison d’envoyer cette lettre
    et elle est si gentille mais tu dis bien ce qu’il faut !
    bon courage pour la suite…
    bon lundi à toi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie
    gros

    • Le livre n’a plus besoin de lui… Il vivra grâce à vous tous…

      Gros bisous amicaux. Prends bien soin de toi, Jean-Marie. Merci pour tout.

  43. Celiandra

    Bonjour quichottine. Dommage qu’il ne l’ai point lu. Je pense qu’un jour il regrettera.
    Quand a moi j’espere pouvoir le lire bientôt.
    Bisous

    • Je ne sais pas… je pense qu’il n’en saura jamais rien.

      Bientôt, Célie. Je m’occupe cette semaine de la décicace et je donne ton livre à Davy pour la sienne ensuite.

      As-tu un peu de patience encore ?

      Bisous et douce journée.

  44. Ne t’en fais pas, ce sera fait !!!!!

  45. Tu as bien fait d’avoir osé le faire… Surtout pas de regrets. Ton ( votre)Papilio est là pour nous maintenant. Nous, qui sommes et serons tes lecteurs. Et tu as déjà cette chance incroyable. Combien ne l’ont pas? On n’écrit pas que pour soi, je me répète… surtout dans le genre d’écrits qui est le tien. L’auto édition est une solution de repli et c’est une chance qu’elle existe. Mais il est vrai qu’il ne faut pas compter sur elle pour se faire connaître. Et puis,tu pourras organiser des séances de dédicaces à Cergy… La presse locale fera la promotion de ton livre. je ne serais pas étonnée que c’est déjà programmé…
    C’était une très belle lettre que tu as envoyé à Monsieur D’Ormesson…

    • Je pourrais m’organiser, comme Christian, une tournée de blogs… en vous rendant visite, pour de vrai… 🙂

      Je n’ai rien programmé de la sorte pour l’instant. Je m’occupe des mes blogamis, et Davy, avec sa gentillesse habituelle, s’est mis consciencieusement au travail… vos dédicaces sont superbes (je ne les ai pas encore toutes vues)

      J’adore le fait qu’il ait pensé les personnaliser, malgré la pression que j’exerce à son égard… Pauvre Davy ! Je suis très impatiente et je voudrais en même temps qu’il profite de ce merveilleux moment que sont les premières dédicaces.

      Merci pour tout, Marie. Bises et douce soirée.

  46. « Envoyée »…

  47. Me douce Quichottine, quelle jolie lettre et si bien tournée « pour un jeune écrivain ».. je pense qu’un jour peut-être tu auras une réponse, qui sait! lui as-tu envoyé un Papilio dédicacé?
    Il ne faut surtout pas regretter de l’avoir envoyée.. un homme est un homme même un grand écrivan.
    plein de succès à votre livre.
    belle journée avec mille bisous
    le matelot de la terre ferme

    • Non, je lui avais envoyé un manuscrit.

      Papilio dédicacé, ce sera peut-être pour quelqu’un d’autre. Qui sait ?

      Merci pour tout, Chatou. Passe une douce soirée. Mille bisous.

  48. c’est super tous ces amis qui vont en parler, si d’Ormesson que personnellement j’appelle « La tortue » (comme Olivier Adam du reste) en avait parlé lui aussi cela aurait fait encore plus de pub c’est sûr, qui sait,un jour peut-être, il ne faut pas désespérer!Il faut savoir forcer le destin parfois pour récolter sa manne. Ça me fait penser à quelqu’un de ma famille que j’appelle « la sonnette ou le petit marteau piqueur » parce qu’il obtient toujours ce qu’il veut à force de revenir sans fin sur sa demande! A la fin on cède!

    Plus modestement, je peux t’indiquer un auteur moins brillantissime mais que je préfère de loin à d’Ormesson parce qu’il répond beaucoup plus à mon monde sans bling bling et sans paillette, sans pub outrancière , un homme qui me fait du bien, qui n’a pas besoin de rencontrer des hommes et des femmes dans des soirées mondaines, de voyager dans le trans-europ express pour écrire et vendre ses bouquins… et lui au moins il répond.
    Je te confie son adresse par mail parce que je ne voudrais pas que par ma faute il soit submergé de demandes
    bises et bonne journée

    • Tu vois, je connais quelqu’un qui écrit merveilleusement bien et qui a abdiqué… ça te dit quelque chose ?

       

      Plus prosaïquement, je veux bien que tu m’indiques le nom de cet auteur… et j’essaierai.

      … et puis, lorsque tu recevras Papilio, j’espère que tu me diras aussi avec sincérité, et sans concession, ce que tu en auras pensé.

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse.

       

  49. L’important est que nous puissions lire Papilio… Ne te fais pas de reproches, tu as cru bien faire à un moment.
    GROS BISOUS ma Quichottine.

    • Le tien, c’est pour un peu plus tard. Il est encore chez moi et je le passerai ensuite à Davy… sauf avis contraire de ta part.

      Tu voulais bien une dédicace de nous deux ?

      Gros bisous et douce soirée à toi.

      Merci pour ton soutien.

  50. Sonya972

    parfois il faut oser dans la vie
    et as su le faire
    j’admire ton courage
    je souhaite du succès à ton livre
    gros bisous

    • Merci, Sonya… Je sais que j’ai eu beaucoup de chance en rencontrant Davy. Il a la force de la jeunesse et un talent fou.

      Gros bisous et douce soirée à toi.

  51. Hélène Carle

    Il ne faut jamais regretter d’avoir envoyé une lettre que l’on avait écrite dans ce but: l’envoyer. Qu’elle soit lue ou pas ou perdue ou ignorée, le geste compte. L’instant de passion, de pureté, d’espérance, a une valeur réelle et est imprimée à jamais sur la Vie.
    Encore félicitations pour le courage de mener à bon port un projet.

    Hélène*

  52. Pourquoi regrettes-tu de l’avoir envoyé? Moi , je trouve que c’est bien , tu sais à quoi t’en tenir.
    J’attends ce nouveau-né pour pouvoir en parler .
    Douce soirée, bisous Quichottine.
    Je ne reçois toujours rien , alors je fais le parcours du combattant pour chercher les liens!!

    • Ton livre arrivera bientôt… Le temps que Davy en ait terminé la dédicace. Il a une pile impressionnante de livres et il personnalise chaque dessin.

      Juste un peu de patience encore…

      Courage pour les news… C’est terrible, OB et Orange ont remis ça !

      Bisous et douce soirée. Merci !

       

      PS : Je viens d’avoir une réponse… ton livre partira demain.

  53. On peut imaginer que Jean D’Ormesson reçoit autant de courriers que le père Noël , du coup , il a jusqu’au 25 décembre pour te répondre 🙂
    Bonne soirée Quichottine Bisous (:-*

    • Bon, alors je vais lui laisser le bénéfice du doute jusqu’à ce moment-là ?

      C’est une idée… Rêvons encore qu’il prenne le temps de lire et de me répondre.

      Bisous et douce soirée à toi.