Il était trois images, chez Croc

Voyons… il était question de fenêtres…

 

– Où ça ?

 

Chez Croc !

 

– Ah… il y avait bien longtemps que tu n’avais volé trois images…

 

Je ne les ai pas volées, je les lui ai demandées, gentiment…

 

– Gentiment ? Tu as demandé « s’il te plaît » ?

 

Je ne me souviens pas… Mais Croc m’a dit que je pouvais prendre tout ce que je voulais…

 

– Elle prend des risques avec toi ! Tu demandes une image, et tu en prends trois…

 

Pas vrai !

 

– Si ! Je suis sûre que tu ne lui avais demandé qu’une image…

 

Oui, mais puisqu’elle a dit que…

 

– C’est vrai, elle l’a dit ! Alors, ne nous fais pas languir… Tu vois bien que tes blogamis sont tous bien installés sur leurs coussins de toutes les couleurs !

 

Quichottine parcourut des yeux sa bibliothèque.

 

Ils étaient presque tous là. Même Clo – L’Ottomane – était revenue. Bien sûr, elle en avait profité pour déménager comme d’autres et avait rejoint, sur Ekla, AnnieLaMarmotte, Kri,Trinity, et tant d’autres que la Bibliothécaire avait désormais du mal à tenir le compte de ceux qui avaient quitté OB.

 

Partirait-elle aussi ?

 

Elle secoua la tête comme pour chasser une mouche importune, mais c’était une idée noire à laquelle elle refusait de s’attacher.

 

Voyons, qu’importe la fenêtre où l’on s’attarde ? Celles de mes blogamis sont toujours aussi belles, et je peux m’y pencher d’un côté ou de l’autre…

 

– D’un côté ou de l’autre ?

 

Évidemment ! Je peux être dehors, en attente, tandis que le soleil me réchauffe le dos…

 

– Quel soleil ?

 

Mais tu n’écoutes rien ? Tu n’anticipes pas ? Je te parlais de Croc… Et je l’avais rejointe, coiffée d’un immense chapeau…

 

Je me penchais à sa fenêtre pour lui faire un coucou de cette voix sublime qu’ont les femmes là-bas. On pourrait les penser toujours prêtes à chanter.

 

121120_Croc_1.jpg

 

J’avais, d’un coup de baguette magique perdu soudainement plus de trente kilos, retrouvé ma jeunesse et teint un peu ma peau… Je l’avais aussi brune que mes cheveux…

 

– Ceux d’autrefois, parce que là, je ne dis rien pour ne pas te faire de peine, mais ils ne sont plus bruns… depuis bien longtemps.

 

Que veux-tu ? il a neigé…

 

– Bon, admettons que la neige soit en cause, mais je crois que tu t’es trouvée là une excuse irrecevable. Il neige si rarement ici !

 

Chut… Tu vas encore me faire passer pour ce que je ne suis pas. Je peux continuer mon histoire ?

 

Le Lutin bleu s’installa, juste à côté de la fenêtre…

(Et si vous ne le voyez pas, c’est qu’il ne le veut pas)

 

J’étais donc à la fenêtre de Croc, là-bas, dans les îles…

 

– Ne peux-tu être plus précise ?

 

Non. Parce que si je dis tout de son « là-bas », il sera inutile d’aller chez elle…

 

– Toi et ta manie de placer toujours quelques liens dans tes articles ! Je t’assure ! Je me demande bien ce qu’ils vont devenir avec tous ces déménagements…

 

Ils ne fonctionneront plus… et je les ôterai.

 

Le lutin bleu soupira… Il aurait été plus simple de ne pas en mettre. Pourquoi Quichottine se créait-elle toujours un peu plus de travail, juste un peu plus que le nécessaire ?

 

Parce que c’est comme ça… répondit-elle à la question qu’il n’avait pas formulée. Ils se comprenaient toujours à demi-mot.

 

– Et alors, à cette fenêtre… ?

 

J’aurais pu être de l’autre côté…

 

– À la place de Croc ? Dis tout de suite que tu veux l’éjecter comme tu le ferais d’un disque dur externe sur ton ordinateur !

 

Non, ce n’est pas la même chose ! On ne peut pas le faire d’un être vivant « en toute sécurité ».

 

Le bonnet du Lutin bleu se dressa, se courba ensuite comme l’aurait fait un point d’interrogation.

 

Si Quichottine trouva cela étrange, elle ne sourcilla pas. Il y avait longtemps qu’elle avait compris que son ami était un peu cabotin et adorait surprendre, surtout lorsque la bibliothèque avait fait le plein de visiteurs attentifs.

 

Je ne l’aurais pas jetée dehors, non, je l’aurais attendue, tranquillement assise  à son bureau…

 

– Tu n’as pas honte ? On ne doit jamais s’asseoir au bureau de quelqu’un, c’est un espace privé… Sauf lorsqu’on te le permet.

… Et là… Si Croc s’était absentée, tu n’avais pas le droit de prendre sa place !

 

Mais… vois-tu… c’était si joli !

 

Je n’ai qu’un mur ici… et, si je me penche un peu vers la droite, à travers les rideaux de ma fenêtre à moi, il n’y a que la nuit, les lumières pâlottes de l’éclairage public, les feux des voitures, le clignotant de l’autobus, et la pluie, les immeubles qui se cachent sous leur couverture de nuages…

 

Là-bas… j’avais même un bateau…

 

121120_Croc_2.jpg

 

– Je te rappelle que tu ne sais pas nager…

 

Là-bas, je le pourrais. Je franchirais l’espace comme les goélands, je me poserais sur le pont du voilier qui m’attendait, et je partirai pour l’île de Nullepart… à Yeur.

 

– À quoi bon ? Tu sais bien que tu n’es pas encore prête pour ce voyage-là !

 

Qu’importe ? Je pourrais le rêver, ou l’écrire, ou même le raconter, avec la voix de Félix

 

– Et pourquoi pas la tienne ?

 

Parce qu’en ce moment elle est toute éraillée. À l’enregistrement, c’est très laid.

 

On dirait une vieille casserole…

 

– Pourquoi vieille ? D’ailleurs, je
me demande bien pourquoi on dit toujours « vieux » lorsque ce n’est pas beau… La vieillesse peut aussi être belle !

 

C’est vrai… Si j’aime la douceur des visages d’enfants, je leur préfère souvent ceux où le temps a laissé sa trace…

 

– Tu sais que tu es bizarre, toi ?

 

Pourquoi ?

 

– Parce que.

 

Le Lutin bleu n’avait pas envie de continuer sur une pente qu’il savait glissante. À quel moment Quichottine lui dirait-elle de se mêler de ses affaires et d’aller raccommoder enfin sa houppelande qui ressemblait depuis quelques jours à une toile d’araignée ?

 

Il se tut.

 

Là-bas… tu vois, certains se sont perdus à jamais, sont partis à la découverte et sont restés…

 

– Tu partirais aussi ?

 

 

Quichottine laissa son regard errer sur la mer, suivre les lignes de fuite et se poser au sommet d’une montagne si haute qu’elle semblait supporter les nuages…

 

Elle ne savait pas…

 

Partir ? Rester ?

 

Rester ? Partir ?

 

C’est alors qu’elle vit devant la porte, en attente aussi, le chien figé comme une potiche de terre cuite.

 

 

121120_Croc_3.jpg

 

Qu’entendait-il ? Que guettait-il ainsi, fixant les flamboyants qui rougeoyaient telles les braises dans l’âtre ?

 

Partir ? Pour qu’il y ait quelqu’un qui ait autant de peine qu’il suspende son souffle au bruit de mes pas ?

 

Rester, rester encore, en ouvrant portes et fenêtres pour accueillir les oiseaux de passage qui emporteraient mes rêves.

 

 

26 novembre 2012

© Quichottine pour le texte.

© Croc pour les images.

 

Merci à Croc pour les images sans lesquelles cette histoire n’aurait pas vu le jour.

 

Et merci à vous de l’avoir écoutée.

 

 

PS de l’après-midi

 

Dame Croc a répondu à ce billet… merveilleusement. N’oubliez pas de lui rendre visite.

 

http://humeursdecroc.jeblog.fr/ailleurs-a59747621

 

Merci !

 

100 réponses à “Il était trois images, chez Croc

  1. cuanto me gustaria irme…donde ? no sé..pero irme
    besotes
    tilk

    • Nos voyages sont immobiles, mais ils permettent d’aller très loin dans son jardin intérieur.

      No te vayas demasiado lejos, Fernando.

  2. Encore une fertile imagination mais je ne vois pas les images, alors c’est moins facile à comprendre …
    Il faudra que je revienne voir !
    Bon mardi
    Bisoux doux.

  3. La vieillesse est belle dans la tendresse et la paix qu’elle ajoute comme les plus beaux des cadeaux !

    je t’embrasse Quichottine

  4. Bonjour Quichottine,

    Le regard se régale, se prend à rêver par ces jolies fenêtres. La dame au chapeau… me renvoie à ma propre image à 27 ans: une longue chevelure châtain foncé, et le même couvre chef. C’est fou.
    Les deux autres photos sont tout aussi merveilleuses en ombre et lumière.
    Merci pour le partage de ce nouvel échange avec ton lutin bleu
    Gros bisous de douce journée 😉
    Martine

  5. Mais quel rabat-joie ce lutin bleu !!! J’ai l’impression qu’il est en blues automnal… Quelques séances de luminothérapie le rendront moins agaçant 🙂
    J’adore ton billet… ma Quichottine…
    GROS BISOUS.

    • Elles me feraient du bien aussi…

      Mais tu sais, je ris tant en écrivant ces dialogues que c’est une bonne façon d’effacer la grisaille.

      Merci, Marité. Bisous et douce soirée.

  6. Partir… un rêve de jeunesse qu’il est déjà bon, d’avoir pu réaliser, ne serait-ce qu’une fois.

    Un vrai dépaysement !!!

    Et là, tu nous fais aussi rêver….

    belle journée avec bises de nous deux

    • Merci… Je crois que c’est une chance quand on peut voyager et découvrir ces ailleurs qu’on ne connaît pas.

      Mais avoir un second pays dans son coeur et ses souvenirs, devoir choisir entre deux, c’est souvent très difficile.

      « Me duele España« … « J’ai mal à l’Espagne », disait Miguel de Unamuno, un immense poète et penseur espagnol alors qu’il était exilé en France…

      Il avait mal à son pays comme d’autres ont mal aux reins, au coeur…

      Cela, je sais que beaucoup de ceux qui s’expatrient, quelle qu’en soient les raisons, le ressentent aussi.

      Douce et belle soirée à vous deux. Bisous à vous partager.

  7. m'annette

    Partir ou rester, ce choix s’applique à tant de situations, les amis qui vont, qui viennent, les temps de repos que l’on prend ici ou à Yeur, et la vie qui prend son temps pour qu’on y reste… ces photos sont un point d’appui à tant de réflexions…
    Bonne journée à toi, je t’embrasse

    • Ces photos sont très belles et ne pouvaient pas me laisser indifférente. Je suis heureuse que tu m’aies suivie dans mes pensées.

      Je t’embrasse. Passe une douce soirée. Merci !

  8. La vieillesse « ne peut pas »! Elle EST belle!
    Tu as bien mis à l’honneur les photos de Croc … je visite son blog très régulièrement, chaque fois qu’elle publie. Dommage que ca ne soit pas tous les jours 😉
    Bon mardi Quichottine

    • Tu as tout à fait raison…

      Croc est loin… je crois que ce doit être comme lorsque je suis chez ma fille… Internet pas toujours accessible, et tant à faire !

      J’apprécie aussi de pouvoir m’y rendre dès qu’elle publie.

      Bises et douce soirée à toi.

  9. un instant de rêve avant de commencer la journée… ah…ces fenêtres qu’on ouvre on ne sait jamais ce qu’elles vont nous laisser voir !
    belle journée Quichottine, bises et à bientôt

  10. D’une fenêtre à l’autre toute une histoire dont tu as le secret ! Bon mardi Quichottine, merci, bises

    • Quand les images me parlent et que mes blogamis sont d’accord, tout va bien.

      Bisous et douce fin de journée. Merci à toi.

  11. Une chouette histoire brodée autour de ces 3 photos de Croc. Bravo ma Quichottine, je viens de passer un excellent moment à te lire et à aller ouvrir les liens de ceux que je ne connaissais pas. Bises et bon mardi

  12. L’envie de partir peut nous effleurer parfois …mais en personne sensée nous ne faisons qu’en rêver ..j’aime beaucoup le choix des photos
    Bises Quichottine

    • C’est Croc qui les as choisies… j’ai aimé sa page, beaucoup.

      Tu te souviens ? Les tiennes aussi étaient sur une seule page, c’est à toi que je devais mon choix.

      Merci pour tout.

      Bises et douce journée.

  13. Bonjour

    Les fenêtres et toi, c’est une longue histoire d’amour et de parties de cache-cache. Es tu dedans ou dehors ? Ou les deux à la fois, invisible de l’extérieur et déjà loin sur l’horizon ?

    Beaucoup se sont envolés pour se poser ailleurs, les OB migrent telles les alouettes vers un nouveau miroir.
    Il sera bientôt très difficile de bâtir des passerelles entre ces deux communautés, qui vont évoluer séparément, avec chacune de nouveaux aminautes. Ainsi tourne le monde des blogs.

    Mais savent elles, ces alouettes, pourquoi elles partent ? Une difficulté dans la nouvelle présentation ? Cela doit être une question de volonté pour se mettre au gout du jour et apprendre les changements ?

    J’ai du mal à comprendre cette volatilité. A moins qu’elles considèrent un blog comme un bidule à sens unique, où l’important est de pouvoir s’épancher, et l’accessoire d’écouter et de lire la prose des autres.

    Vois-tu, ma conception depuis le début est d’échanger, le participer, et même de transformer si faire se peut les contacts virtuels avec celles et ceux qui me plaisent en visites en chair et en os.

    Bonne journée et laisse la fenêtre ouverte.

    Bises du grillon

    • J’en ai bien l’impression… mais, tu vois, je comprends leur inquiétude et cette fuite.

      J’ignore ce que je ferai lorsque je serai sur la nouvelle plateforme, avec ces liens obligatoires vers les réseaux sociaux.

      J’ai testé un nouveau blog, là-bas. Il n’y aura pas que des problèmes de présentation.

      Mais qui sait ? Peut-être OB arrangera-t-il les choses avant de nous déménager ?

      Je laisserai la fenêtre ouverte, ici… Je n’ai pas vraiment envie de la fermer.

      Bises et douce journée à toi.

  14. J’ai bien aimé.
    Merci Quichottine Bises

  15. 🙂 je trouve ton lutin bleu très impertinent ! ton texte est si beau et nostalgique en même temps et peut être me revois tu à ma propre image …en plus vieux que la tienne !

    je t’embrasse

  16. patdelapointe

    ouais !!! je te vois bien monter sur un voilier pour y aller, chez nullepart à Yeur….mais, dans mon fort intérieur, qu’esse que je rigole…t’en écris des bêtises, tout de même…

    • Tout est permis quand on rêve, tu ne savais pas ?

      (Mais c’est pas demain la veille que je monterai sur un voilier, je l’admets.)

      Bisous et douce journée à vous deux.

  17. cool….et quelle inspiration……

  18. Je comprends que cette photo du petit chien , venue de si loin, le pays de Croc, qui attend devant la porte ouverte, je comprends donc que cette image t’ai inspirée et fait rêver, je le trouve si touchant ! Mais les deux autres aussi, cette vue sur la mer bleue, cette dame sous la capeline…
    Je m’en vais écouter la voix de Felix…
    Bisous Quichottine

  19. Partir ou rester ? mais aussi Partir et revenir ? c’est le choix que j’ai fait et je reviens avec le désir de partager autre chose, de cheminer autrement. Merci pour cette jolie histoire et ces belles illustrations. J’ai beaucoup aimé. Je partage avec toi la beauté de la vieillesse quand la vielle personne est une belle personne. Ce n’est pas toujours le cas mais quand cela arrive, c’est magique. Amitiés salines, Quichottine.

    • Merci infiniment, Malou, pour ce message qui m’apporte ton amité et des nouvelles…

      Passe une douce journée.

      Heureuse de ce retour.

  20. Merci pour ce superbe billet … auquel je suis en train de répondre ….. Je t’emprunte le nom de Yeur…. Puis-je ? Bises d’ici

  21. Mon commentaire a dû tomber dans l’océan….. Merci Madame pour ce joli billet, auquel je suis en train de répondre…. et je t’ai emprunté Yeur, tu ne m’en veux pas ? Bises d’ici

    • Tu pouvais l’emprunter, pas de souci… Mais en fait tu nous as seulement guidés vers un ailleurs très beau où tout n’est pas toujours à la mesure de nos rêves mais qu’il est bon de partager.

       

      Merci pour tout, Croc.

      (OB a dû avoir des problèmes de lenteur d’affichage, tes deux messages sont bien là…)

  22. Quel beau voyage on peut faire à travers une fenêtre, quand on a un bon guide. Bonne journée.

  23. mistigris34

    Merci pour l’histoire,
    mais OB c’est vraiment la cata, tjrs tout retaper, pas de coms, plus de publication ou alors trois fois la même…etc !
    je comprends que beaucoup aillent voir ailleurs,
    Bisous, MIAOU !!!

    • J’ai tout retapé aussi aujourd’hui… je suppose qu’ils ont dû travailler aux bugs en cours…

      C’est lassant et je comprends aussi tout à fait qu’on en ait un peu marre.

      Bisous et douce soirée, Mistigris. Merci d’avoir pris le temps.

  24. Ca y est ! Je les vois.
    Je comprends encore mieux, mais, c’est un peu ce que j’imaginais, rien qu’avec tes mots.
    Elles sont superbes.
    Bonne soirée, accompagnée de doux bisoux.

    • Je les trouve aussi magnifiques… mais Croc fait toujours de belles photos.

      Doux bisous et belle soirée à toi aussi. Merci d’être revenue.

  25. encore un très beau texte à partir de ces photos. Et tes petites discussions avec ton lutin, que j’apprécie toujours autant
    bises et bonne soirée

    • Je suis contente qu’elles te plaisent.

      C’est très agréable pour moi aussi de les écrire.

      Bises et douce soirée à toi. Merci !

  26. Chère Quichottine,
    Je suis allée de la première fenêtre à la deuxième et tu nous contes une histoire… Oui partir… veiliir…
    Mais pourquoi OB me cherche des noises?!…. Je n’ai pas reçu de mail m »invitant à aller te voir!
    Alors, je suis venue… et suis bien bien heureuse.
    Bonne soirée,
    Gigri

    • C’est parce que certaines messageries sont devenues allergiques à OB…

      Mais bon, tant pis.

      Il ne faut pas attendre les news… et je te remercie d’être venue sans elle.

      Bises et douce soirée à toi.

  27. Bonsoir Quichottine. Jolies photos de Croc. Je vais aller lire sa réponse et je suis ravie du retour de Clo. Bisous

    • Moi aussi, je suis ravie… mais il faut que je modifie son adresse maintenant ici. Elle a émigré sur Ekla.

      Bisous et douce soirée.

  28. De très jolies photos que tu as su une nouvelle fois bien mettre en valeur
    Que de questions je me suis posée aussi avant de quitter OB, ce qui me gênait le plus c’était de perdre tout le contenu de mon blog et puis j’ai tourné la page et je suis ravie de là où je suis 🙂
    Gros bisous de nous deux & douce soirée Quichottine

    • Il est vrai que sur Canal, tu n’as pas pu transporter avec toi tes billets…

      On ne peut le faire que sur EKLA.

      Gros bisous et douce soirée à vous deux. Merci !

  29. je vais aller chez Croc car je me suis régalée, que dire que partout il y a toujours quelqu’un qui espère et attends, ton lutin bleu est un coquin qui ne comprend rien ou alors trop empressé !!!! gros bisous

    • Il fait exprès… et fait semblant de ne rien comprendre.

      Il aime bien ma taquiner, et c’est réciproque !

      Merci, Dgidgi.

      Bisous et douce soirée.

  30. Les voyages forment la jeunesse dit-on ..alors

  31. salut
    il pleut et fais froid chez nous
    bonne journée du mercredi

  32. Bon mercredi, Quichottine.
    Bisoux doux

  33. Partir?
    Rester?
    Parir pour le bonheur de revenir?
    Les images de Croc sont très belles

    • Je trouve aussi… Souvent il faut partir pour mieux revenir.

      Le tout est de trouver l’endroit où l’on se sent le mieux, et d’y rester sans rien regretter.

      Merci pour Croc.

      Passe une douce fin de journée.

  34. Coucou sœurette
    mon premier commentaire avec cette nouvelle adresse…..
    et de nouveaux réflexes à acquérir 🙂
    L’expatriation décidée n’est pas un déchirement, mais au contraire un enrichissement, et les avions vont plus vite que les voitures.
    La séparation ne se mesure plus en kilomètres mais en heures.
    N’empèche que le pays de Croc eest rudement loin !!!!!
    Comme d’habitude, le lutin et toi, avez raconté une magnifique hitoire.
    Gros bisous ma Quich’

    • Il faut donc maintenant que je change ton lien, un peu partout… mais ce sera chose faite un jour ou l’autre.

      Tu as été vite pour détruire ton ancien chez toi… mais finalement, c’est sans doute mieux. Pas de regret…

      Bisous et douce journée à toi.

  35. Un temps à lire dedans mais avec des images comme ça, des envies d’aller dehors alors tant pis je reste sur le palier à faire la causette. ça tombe bien la factrice (oui j’ai de la chance , j’ai une factrice) arrive juste… une minute…. me revoilà j’ai déjà ouvert le paquet et trouvé Papilio. Merci, j’ai mon rayon de soleil pour le reste de la journée.

    • Je ris… je t’imagine bien sur le pas de ta porte, ou penché à ma fenêtre à moi.

      Merci pour tout, Pierre, et surtout pour ce rayon de soleil que tu viens de m’offrir.

      Passe une douce journée.

      Amitiés.

  36. J’ai reçu Papilio,merci beaucoup!..J’ai commencé la lecture

  37. Ce sont de belles images.
    Croc habite cette belle île dans laquelle j’ai vécu aussi :il y avait moins de misère à l’époque . Ah! Les flamboyants : j’adore.
    Merci pour cette belle histoire en duo avec le lutin bleu! Bisous

    • Un sourire… et un grand merci pour ta présence et ce partage.

      Je ne suis jamais allée là-bas, mais qui sait ? Peut-être un jour.

      Bisous et douce soirée.

  38. Merci encore ma Dame, pour ce billet, pour le lien…. J’ai également mis un lien chez moi pour venir ici…; Nous allons jouer au ping-pong avec nos visiteurs ……. Oui mon pays est Loin, mais si ton lutin Bleu t’offre un tapis volant, je t’accueillerai avec grand plaisir;
    passe une douce journée.
    plein de bises d’à Yeur

    • Je ris…  Mais, oui, un jour, si je peux, je viendrai, et je serai heureuse de te rencontrer…

      Douce et belle journée à toi aussi, ma Dame d’à Yeur.

  39. chris de Rep Dom

    Merci! pour toutes ces si jolies fenêtre qui s’ouvre sur le rêve……..La liberté d’imaginer ce que l’on aime………Et merci à Croc pour toutes les belles photos de son petit monde si beau…….. Bisous de mon île si belle

  40. Trois superbes photos qui t’on inspiré un très joli texte, j’aime tes échanges avec les lutins même si je ne crois pas aux lutins. Bisous

    • On peut aimer sans y croire et ne pas aimer ce à quoi l’on croit.

      Merci pour ta présence fidèle et ta gentillesse envers moi.

      Passe une douce soirée. Bisous.

  41. jean-marie

    bonsoir ma chère Quichottine,
    comme c’est agréable, une amie parlant d’amies !
    sur de belles images…
    venues d’ailleurs
    bonne soirée à toi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

  42. Je sens poindre comme une interrogation dans cette histoire ! 🙂 bises et où que tu ailles nous te suivrons bien sur.

    • Merci… J’hésite encore.

      Si je savais comment transporter mon blog sur WP sans rien perdre des échanges qui ont eu lieu ici, je le ferais sans doute…

  43. Anniclick

    Très jolies ces photos … j’aime beaucoup.
    Je lis que nous avons quelques points communs, je parle pour le physique évidemment. Tu as ce don de l’écriture et une grande imagination que je suis loin d’avoir 🙂
    Mignon le toutou-potiche, hi hi …
    Bonne journée et mille bisous du mardi 😉

    • Tu as le don de partager bien plus que des éclats de rire et des images… je n’aurai jamais ton sens de l’humour, des jeux de mots, et je fais de moins jolies photos.

      Alors, tu vois… je crois que nous pourrons continuer à nous donner la main sans rien regretter.

      Ton amitié m’est chère.

      Prends bien soin de toi.

      Mille bisous et douce soirée. Merci pour tout.

  44. Rester là où nos racines nous ont planté et rêver d’ailleurs ! Ainsi tout est permis, sans nostalgie !!!

  45. Celiandra

    Partir? Rester?
    Pas évidente cette question, qui remet en question bien des choses.
    Rester et peut-être ne plus progresser? Partir et découvrir d’autres horizons et aller de l’avant?
    Difficile dilemne
    bisous

    • Tout est possible… mais il faut toujours abandonner quelque chose, quel que soit la décision prise.

      Bisous et douce journée, Célie.

  46. Quichotine, je reste sans voix complètement émue et remuée de tout coté…tes mots ta créativité c’est tellement beau. Beau pour le lecteur mais aussi et surtout pour Cath, qui parfois se pose aussi la question ais je bien fait…Bref un bel hommage et même si cela ne me reg
    arde en rien, je te remercie pour elle…Et pour nous qui découvrons cette page avec bonheur et ta sensibilité. Bises

    • Cath a bien fait si elle est heureuse… Je pense que si elle n’était pas partie, elle l’aurait regretté toute sa vie.

      Mais je sais que c’est dur, d’autant que sa famille est restée ici.

      Je suis heureuse qu’elle ait voulu répondre et résumer un peu toutes les questions qu’elle se pose, entre le bonheur et les difficultés de chaque jour.

      Merci pour ce message qui me touche beaucoup.

      Bises et douce soirée.

  47. Tes amis et lutin ne vont pas se chamailler voyons ma Quichottine, eux sont trop intelligent pour ça, ils permettent le rêve
    Bises

  48. Un billet-conte émouvant et magnifique où des thèmes difficiles sont abordés avec douceur et légèreté apparente.Rêver de partir , oui, mais revenir aussi. Toujours partir , est un danger aussi , on perd ses attaches , on se sent seul, on recommence tout.
    Merci pour le lien , je vais aller visiter ce blog.
    Douce soirée, bises Quichottine

    • J’ai vécu longtemps sans attache, mais je t’assure que maintenant il faudrait une force de géant pour me déraciner.

      Merci à toi.

      Passe une douce soirée. Bisous.

  49. Magnifique voyage merci pour ta visite je suis contente que tu aime le défi sur le lapin je suis passé chez Renée j’ai rajouté quelques inspiration avec les liens passe une bonne soirée bisous evy

  50. Une belle histoire et trois belles photos, j’adore la dernière.
    Tu crois que ça vient de Orange?? bizarre tout de même..
    douce soirée douce Quichotinne
    tout plein de bisous
    le matelot de la terre ferme

    • Je ne sais de qui ça vient… mais en tout cas, on ne reçoit rien, ni avis de parution d’article, ni avis de commentaire, quand on a une adresse orange ou wanadoo…

      Ce n’est pas un problème nouveau… Cela arrive régulièrement. Jusqu’à ce que OB et Orange se remettent d’accord.

      Tout plein de bisous à toi aussi. Passe une douce journée.