Anne Le Sonneur, Le Silence de la pierre

Il y a des jours comme ça, des jours où le temps s’étire longuement ou, au contraire, file bien trop vite.

Imaginez… Nous étions le 27 au matin, samedi, très tôt…

– Pas si tôt ! Patriarch à cette heure-là avait enfilé ses chaussures et se préparait à descendre pour sa promenade matinale.

Arrête ! Tu vas casser la magie du conte ! Nous étions samedi, très tôt, mais pas assez pour que le ciel fût celui de mon aurore…

http://quichottine.fr/wp-content/uploads/2007/10/P1020147bis.jpg

J’avais quelques heures de trajet devant moi et j’avais emporté deux livres…

– Pourquoi deux ?

Parce que le premier n’avait pas beaucoup de pages et que j’ignorais ce qu’ils contenaient.

– Ils ? Au pluriel ?

Oui… puisqu’ils étaient deux !

– Alors, tu vas nous les présenter ensemble ?

Non, pas du tout, même si c’est ensemble que je les ai commandés.

– Pourquoi ?

Parce que c’est pratique, de regrouper les commandes, ça limite les frais.

– Ah, il fallait le dire que tu étais radine !

Ben non… Mais, par ces temps de crise, il faut faire attention. On ne sait pas à quelle sauce nous serons mangés.

– Tu vas être mangée ? Il y a des ogres en Quichottinie ? À mon avis, ils se casseront les dents. Tu n’es pas aussi tendre que tes petites-filles ! Et puis… s’il y a des ogres maintenant ici, c’est tant mieux qu’elles soient parties !

Quichottine leva les yeux au ciel… Décidément, il aurait mieux valu que le lutin bleu ne soit pas en train de lire ce qu’elle écrivait !

Chut ! Ou je ne te dis rien de cette première lecture !

Le lutin bleu se tut. Il savait où étaient ses limites et qu’il ne fallait pas insister davantage quand le regard de la bibliothécaire prenait cette teinte un peu trop « noire »…

Or donc… Une fois montée dans la voiture, j’ai pris le premier livre et je l’ai ouvert, comme il se doit, à la première page…

– Non, pas à la première. Sur la première, il n’y a rien.

Tu te trompes. Même s’il n’y a rien d’imprimé, il y a tout ce que l’auteur aurait pu y mettre si je lui avais apporté le livre pour une dédicace.

Le lutin bleu grimaça.

– Voilà ce que c’est ! Tu as fait ta fiérote et tu ne lui as pas demandé de te l’envoyer ! Je suis pourtant sûr qu’elle l’aurait fait de bon cœur, avec une jolie dédicace écrite à la plume, comme autrefois, une grande plume d’oie, et à l’encre violette…

Non pas à la plume d’oie, voyons ! Si tu y mets de l’encre violette, il faut aussi sortir le porte-plume et la plume Sergent Major.

– Ça n’irait pas… À cette époque-là, elles n’existaient pas. Et tu as encore parlé pour ne rien dire ! Anne Le Sonneur aurait pu m’écrire à l’encre sympathique… ou au jus de citron… et tu n’aurais rien vu de son écriture appliquée sur cette grande page blanche…

Sur les deux…

C’est vrai, deux pages pour dire ce que l’on n’a pas lu, pour se passer le livre de l’un à l’autre très longtemps, dans une même famille, dans un groupe d’amis… Deux pages pour écrire ou rêver.

– Rêver à quoi ?

Aux mots qui vont arriver, se poser sur les pages suivantes, à ceux que toi tu n’as pas lus !

– Qu’en sais-tu ?

Je le sais… Parce que si tu avais lu, tu aurais réagi autrement. Tu aurais encore l’âme et le cœur pleins de l’histoire qu’un adolescent raconte dans le secret d’un confessionnal…

– Et toi ? Pourquoi en parles-tu ?

Peut-être parce qu’il le faut, parce que ses personnages m’ont beaucoup touchée.

– Personnages ?

Protagonistes, plutôt. J’ai eu l’impression de voir plus que d’entendre ce qui se passait, de ressentir ce que les mots dessinaient peu à peu.

Certains prenaient de la consistance au fil des pages, d’autres disparaissaient et s’enfonçaient dans un silence que nul ne pourrait briser.

Il y avait là Aurore. Un être de chair et de sang, une femme qui aurait pu porter un autre nom et qui n’en eut pas d’autre après que le petit Paul le lui eût offert.

« Mon frère avait surnommé la jeune femme Aurore. Dans sa course folle, pleine d’un bonheur retrouvé, il lui avait fait don de ce prénom qu’il avait choisi sans doute à cause de l’aube et des plantes fraîchement cueillies, ruisselantes de rosée, qui l’avaient guéri. Elle adopta ce prénom comme s’il avait toujours été le sien et je ne lui en connais aucun autre. Elle était devenue notre Aurore. »

[p. 33]

ll y avait là Clara… Une petite fille blonde et silencieuse, je l’avais surnommée – pour ne pas la perdre – « la petite à l’ourson« .

« Parfois, nous marchions jusqu’au mur et le longions jusqu’à l’endroit où je l’avais trouvée. Ses petits doigts serraient alors fortement  ma main qu’elle tenait toujours dans nos promenades. Nous nous asseyions à l’ombre de la paroi, nous reposant au pied de cette pierre qui nous avait réunis. Mes yeux tentaient de traverser les particules de schiste pour regarder au-delà, apercevoir la silhouette de Paul. Clara sentait ces états d’âme. Dans ces instants-là, je l’apercevais à travers mes songes qui jouait avec son ours en peluche.

Au début, je ne comprenais pas ses gestes, n’y prêtant que peu d’importance, égaré que j’étais parmi les buissons de ma propre histoire. L’ourson embrassait le mur, s’y cognait ou s’en éloignait, pour finir par se jeter dans un buisson. Puis, la scène se répéta à chaque fois que nous venions par ici et j’y accordai davantage d’attention, dans le désir de percer ce mystère. Car, si nos regards permettaient un dialogue plus profond, l’enfant restait pour moi une énigme. Ses mouvements, que je croyais innocents – le jeu d’une petite fille de son âge – cachaient trop de symboles, trop de signes. Ils créaient un rite dont le sens m’échappait. (…) »

[p.53]

Il y avait… tous les autres, tous ceux dont Anne Le Sonneur a raconté l’histoire, simplement, juste en écrivant ce que le vent lui avait raconté au cœur d’un paysage qu’il vous appartiendra de découvrir, si vous le désirez, pour le prix d’une place de cinéma.

 « Il suffit parfois de quelques pierres, d’un brin d’herbe pour qu’apparaisse une silhouette, que naisse une légende. Alors, les mots, portés par le vent, respirent au gré de la végétation. Et l’histoire n’a d’autre fondement que l’imagination naturelle, ne cherche d’autre écho que l’âme humaine »

[Exergue du roman, p.9]

La couverture chez Lulu

Merci, Madame Le Sonneur, pour cette histoire que j’aurais aimé écrire.

Anne Le Sonneur
Le Silence de la Pierre
ISBN : 978-1-4477-3526-7
© Juin 2011

Des « clics » pour en savoir davantage :

Vers l’auteur (clic) ou vers l’éditeur (clic)

144 réponses à “Anne Le Sonneur, Le Silence de la pierre

  1. siempre es un placer leerte

    besos

    tilk

  2. voilà une journée qui commence bien….. comme tu veux je suis debout à « l’aurore » ce matin presque comme Patriarch….

  3. comme tu vois…. oups …. je crois que je ferais mieux de me recoucher je n’ai pas les yeux en face des trous. Mes amités au lutin bleu.

  4. J’aime bien tes discussions avant de parler de tes lectures ! lolll

    Encore un livre qui semble intéressant …

    Bon mercredi.
    Bisoux


  5. Le silence de la pierre…Pourtant, elle chante lorsque tu la travailles, parfois le son est grave et d’autres fois plus grave, suivant le ciseau qui le caresse….

     

    il lui a donné un beau prénom, Aurore…. c’est aussi le début d’une vie…

     

     

    Belle journée Quichottine. Bises de nous deux

    • Tu as raison. La pierre peut aussi chanter lorsqu’elle se transforme sous les ciseaux de celui qui la sculpte.

      J’ai trouvé aussi que l’enfant avait su voir à quel point cette femme compterait pour eux.

      Belle journée et bises affectueuses à vous deux. Merci Patriarch pour tes mots du matin.

  6. un tres bel extrait qui donne envie de lire. aurore est un tres joli prenom ! c’est aussi le plus beau moment de la journee ckest pour cela que chaque matin je me leve avec le soleil et en vacances et le week-end je me recouche apres. bises

    • Tu fais bien de te lever tôt… Je devrais faire de même, mais en ce moment, je me couche bien trop tard

      Je te prêterai ce livre.

      Bises et belle journée à toi.

  7. Ton article sur ce livre, certainement très précieux,  me remet en mémoire une bien jolie séquence en classe maternelle devant un mur où nous allignions des cailloux, mon amie choisie et moi, et nous faisions là une chose très importante, que nul ne pouvait comprendre  …

  8. Coucou Qiuichottine,

    Le silence de la pierre… silence…. ou le murmure des choses…

    Comme d’habitude tu donnes envie d’en savoir plus, de découvrir ce livre. Merci chère magicienne.

    Gros bisous de douce journée

    Martine

    • C’est un roman de moins de cent pages… Mais tellement riche en émotions que même lu en moins de deux heures (le temps d’un film, en fait) il m’a habitée bien plus longtemps.

      Gros bisous à toi. J’espère que tu auras l’occasion de le lire un jour et de me dire ce que tu en pense.

      En fait, je crois que s’il était musique ce serait un poème symphonique.

      Passe une belle journée.

  9. comme d’habitude, tu décris fort bien tes émontions..
    Bonne journée à toi,

     bises

  10. Tout cela est bien attirant!

    • Merci. Après avoir lu de nombreux extraits de livres chez toi, je pense que celui-ci pourrait te plaire.

      Passe une belle journée.

  11. Bonjour Quichottine ! Le silence de la pierre et ses odeurs après l’orage, la pluie qui la mouille puis le soleil qui l’évapore…. elle nous parles à sa façon… Merci pour la référence et les extraits choisis…   Jill, douce journée à toi, bizzz

    • J’en suis tout à fait certaine. Elle nous parle ou se tait, comme tout ce qui nous entoure, en fonction de ce qu’elle voit.

      Merci à toi.

      Passe une belle journée, Jill. Très bon anniblog.

  12. Nou partagions un jeu, des moments privilégiés sans doute, une manière de s’extraire du quotidien … elle est morte pendant que nous étions absents, je l’aimais beaucoup…

  13. merci Quichottine pour les sourires du matin !! j’adôoore les réponses des petites voix du lutin bleu J’ai beaucoup entendu parler de ce livre. Les passages choisis sont une belle invitation au voyage, merci

    Bonne journée à toi Quichottine, je t’embrasse

    Soly

    • Un sourire pour toi…L’écriture est belle et l’histoire m’a beaucoup plu.

      Merci, Solyzaan. Je suis heureuse de te savoir de retour.

      Je t’embrasse très fort.

  14. rhoo ben je ne sais pas si mon com’ est passé et je ne sais plus ce qu’il disait…

    il parlait de sourires du matin liés à ces petites interrogations- réflexions auxquelles répond le lutin bleu avec beaucoup de malice :))))

    bonne journée à toi Quichottine et merci pour ce petit conte

     

    • Le commentaire était passé… Ob a des soucis en ce moment… mais j’espère que ça va s’arranger.

      Merci pour ces mots, Soyzaan. Gros bisous à toi et belle journée à venir.

  15. super …

    as tu vu que j’ai créé une communauté « un livre sinon rien »

    tu y es la bienvenue et tes ami(e)s aussi

    • Je m’interrogeais, mais, finalement, je viens de m’y inscrire. Merci de m’avoir invitée.

      Passe une belle soirée.

  16. J’étais allée pour le commander ce livre, la semaine dernière, et tout est resté en plan. C’est trop sovent comme cela chez moi.

    Merci de me l’avoir rappelé Quichottine

    Bonne journée avec le soleil pour toi aussi j ‘espère.

    • Je ne dis jamais « tu aimeras ce livre », mais, si je devais le dire de l’un de ceux que j’ai lus dernièrement, ce serait de celui-ci.

      C’est une histoire à lire, si tu peux.

  17. Tu donnes envie de le lire car tu racontes si bien! J’ai crié victoire trop tôt concernant les problèmes OB; Google Chrome se bloque . J’ai donc fait comme tu m’as dit avec Firefox; Cela marche ;merci Je t’embrasse

    • J’ai vu qu’il bloquait aussi après les premières utilisations…

      Mais j’espère que la maintenance qu’ils viennent d’annoncer pour demain va tout arranger.

      Bisous et belle soirée à toi.

  18. Le  Lutin bleu est vif d’esprit, j’aime bcp quand il reprend au pied de la lettre les expressions comme « à quelle sauce nous serons mangés » il relève les temps et les nombres, mais finalement il donne envie d’en savoir plus…je vais allé de ce pas visiter cet univers où les pierres font silence!

    Bonne journée

    • J’espère que la visite que tu as faite là-bas t’a laissé de bons souvenirs.

      Bonne soirée à toi, Pierre. Merci !

  19. Encore une belle histoire et une belle idée de lecture…mais il manque le temps pour venir à bout de ttes ses envies. Bises  VITA

    • Je sais bien que le temps manque, Vita.

      Hélas !

       

      Mes journées aussi ne font que 24 heures et parfois je regarde avec envie ceux qui savent tout faire rapidement.

      Bisous et belle soirée à toi.

  20. Ah Quichottine je savais que ce silence de la pierre résonnerait comme une volée de cloches dans ton coeur , et puis Aurore à ce je ne sais quoi de Quichottinien … Anne m’a scotchée par l’amplitude des mots parfaitement choisis, merci pour elle et pour nous je chemine à nouveau sur ses pages par ton intermédiaire , tu aurais eu sûrement une dédicace à l’encre sympathique tant par sa discrétion que par son charisme naturel…mais ce n’est pas trop tard je pense que tu pouras le faire à postériori lors d’une rencontre sur vos chemins qui se croiseront j’en suis certaine !! Je te fais de gros bizzzoux je pars voir si mon pied aura encore cette joie de trottiner dans quelques temps vers vous !!

    • J’ai beaucoup aimé sa façon d’écrire… Tu as raison, elle parle au coeur.

       

      Je sais que je croiserai de nouveau son chemin… j’espère bientôt.

      Bisous tout plein, Tricôtine. Prends bien soin de ce pied qui te fait des misères.

      Douce soirée à toi.

  21. Les enfants ont certes leur rituel, leurs jeux, leurs gestes bien à eux !  Si les murs de pierres pouvaient parler !

    J’observais hier ma petite-fille jouer dans un coin du jardin : elle parlait à la fleur qu’elle avait déposée sur la terre et l’entourait de petits cailloux blancs, la saupoudrait d’un hachis de feuilles…elle était très concentrée, tout à son affaire ! Tout à coup elle a déchiré la fleur et l’a lancée à l’escargot qu’elle élève depuis 2 jours ! Que lui avait donc murmuré la fleur pour la fâcher ainsi ?

    Bonne journée ensoleillée Quichottine !

    • Un grand merci pour ce partage, Nickyza…

      C’est vrai que c’est passionant d’observer leurs jeux, même sans tout comprendre.

      Je suis sûre qu’elle savait… et qu’elle ne t’aurait pas répondu si tu le lui avais demandé.

      Gros bisous et douce soirée à toi.

  22. bisous etbtrès belle journée, Quichottine

  23. Merci infiniment, Quichottine pour tes mots, pour ces extraits ! Ici, il n’y a pas de plume d’oie mais une plume offerte par ma grand-mère et qui m’aura donné d’écrire quelques récits. Je serai heureuse de déposer pour toi quelques mots sur la page blanche, même si je suis toujours étonnée de ceux qui se disent en moi et de vos échos. Je suis de silence, alors : merci et… merci. Anne

    PS. Je t’attends pour quelques mots au lutin bleu sur une page…

    • Un jour prochain, j’espère que nous aurons l’occasion de nous voir… et ce sera un honneur que de recevoir ta dédicace.

      Merci pour ce très beau livre, Anne.

      Passe une douce soirée.

  24. J’aimerais connaître la suite, c’est si intéressant de se faire raconter.Un bien joli prénom. Bonne journée.

  25. On m’annonce une réponse mais je ne l’ai pas Quichott, est ce que ça foire encore ?

    • Ils ont des « lenteurs » sur OB… par moment. Mais ensuite, ça va mieux.

      J’espère que ça va aujourd’hui (après l’impossibilité de commenter)

       

      Bisous et merci, Marine.

  26. Aurore… Un prénom qui invite à la lecture, n’est-ce pas ?… Ces deux livres, où étaient-ils dans ta PAL ? Dessus, dessous ou à côté ? En tout cas, j’admire ta faculté à avoir une lecture aussi fine en voiture ! Bises

    • Ils auraient dû être « dessous » mais j’avais trop envie d’en savoir davantage…

      J’avoue que j’ai ensuite pris le temps dont j’avais besoin pour laisser les mots venir à moi.

      C’est un livre très « prenant ».

      Bises et belle soirée à toi.

  27. C’est le genre d’écriture qui happe et ensorcelle ! Et tu vas peut-être trouver ça un peu bête, mais la couverture est très bien choisie pour illustrer ce titre et ce style un peu mystérieux.

    Bonne soirée. Bisous

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi.

      Au début, j’avoue que j’avais été très surprise par cette couverture… mais, finalement, elle est parfaite !

       

      Bonne soirée à toi aussi. Bisous.

  28. Tu as une extraordinaire manière de captiver le lecteur et de lui communiquer l’envie de lire! Merci Quichottine.Bonne soirée, bisous.

    • Je suis contente quand ceux qui m’ont lu me donnent ensuite leur avis…

      Bonne soirée et bisous pour toi aussi. Merci !

  29. Quelquefois, moi aussi, je me dis : »Cette histoire, j’aurais voulu l’écrire »!

  30. aurore est un très joli prénom !!!!!de beaux paragraphes que tu nous a donné a lire !!!

    bonne soirée !! bisou

    • Merci, Nickie. Je dois dire que c’est un prénom que portent de nombreuses héroïnes et que j’aime beaucoup.

       

      Je suis contente que ces citations te plaisent.

      Passe une belle soirée.

  31. Quel paradoxe que « Le Silence de la Pierre » alors que parfois les « vieilles pierres » ont tant à nous raconter.

    • Tu as tout à fait raison… Mais, là, les pierres ont tant à dire qu’elles préfèrent se taire.

      Les mots d’Anne ont trouvé leur chemin dans ce silence. Et ils sont beaux.

  32. les pierres en tombant peuvent faire beaucoup de bruit

  33. J’aime bien lire ta présentation du livre qui petit à petit nous met dans l’atmosphère de l’histoire, puis les extraits, toujours un peu mystérieux, puis les commentaires, intéressants aussi.

    Et puis il est 1 h 08 et je te souhaite, Quichottine, une très bonne nuit.

    Bisous

    • Merci pour tes mots et pour ta visite tardive… C’est vraiment gentil de t’attarder ainsi.

      Bisous et bonne fin de journée, Martine.

  34. Bon jeudi.
    Bisoux

  35. Aurore, Le silence de la pierre, « écho de l’âme humaine »… Un livre que tu aurais aimé écrire, Amielle… un livre que tu me donnes envie de lire.

    Belle journée. Gros bisous, tout plein.

    • Et je ne te l’ai pas apporté ? Honte à moi ! Mais tout n’est pas encore perdu…

      Douce soirée, mon Amielle. Gros bisous tout plein.

  36. Bonjour Quichottine, un petit coucou en passant… des bises !

  37. J’ai eu le bonheur de le lire également, il est merveilleux et moi aussi, j’aurai aimé l’écrire tout comme toi.

    Amitiés, Flo

  38. très belle journée, Quichottine

  39. Ce fut pour moi une belle, très belle découverte, un livre à lire et à relire, à offrir, à conserver dans sa bibliothèque. Tu as raison, un livre que j’aurais aussi aimé écrire.

    • Il fera sans doute partie de mes cadeaux de fin d’année. C’est un livre qui m’a beaucoup émue.

      Merci pour ce partage, Adamante.

      Amitiés.

  40. tu sais si bien en parler. Mais je ne me décide toujours pas à acheter quelquechose sur Internet. Je sais que c’est bête …

    Bises Quichottine et belle soirée pour une nouvelle aurore 

    • Non, ce n’est pas bête… Je crois que je te comprends tout à fait.

      Mais, tu verras, c’est un très beau livre. Je te le prêterai.

      Bises et belle soirée à toi. Merci !

  41. Bonsoir Quichottine

     

    Clara joue et rejoue pour elle la scène qui l’a marquée à l’endroit même où elle confie à l’ourson une série de roles bien précis, allant depuis l’affection jusqu’au rejet.    Et elle ne permet pas à l’adulte d’intervenir dans son passé, dans cette histoire qui s’est mal terminée pour elle.

    Mais qui est  pierre ? Est-ce le mutisme de Clara, qui se ferme comme une huitre minérale ou ce mur interminable  ?  

    Un jour, Clara lancera la phrase qui éclaire tout juste quand l’adulte sera trop occupée pour l’écouter, trop pressée pour l’entendre, trop ailleurs pour comprendre la valeur du cadeau.  Et le silence retombera !

     

    Bises du grillon

    • Je ne sais si tu as raison… Sans doute en partie.

      C’est une histoire à laquelle je ne m’attendais pas.

      Bises et belle soirée à toi.

  42. Merci de nous faire découvrir ce livre, même s’il n’est pas sûr que je le lise tant j’en ai déjà qui m’attendent. Bisous à toi

  43. salut

    ben je ne connais pas mais ca a l’air intéressant

    bonen soirée

  44. grand article ce jour.

    je retourne le lire ce soir dans la voiture.

    Bacci

  45. Juste un petit bonjour de fin de semaine…. Bises de nous deux.

  46. Moi je ne suis jamais levée à l’aurore mais je te lis avec plaisir et tu m’as donné l’envie de lire ce livre.

    Je t’embrasse très fort. Passe une belle journée.

  47. Tout l’art de donner envie de lire, chère Quichottine! Tu es une bibliothécaire pleine de suspens et de ressources! On te suit comme on suivrait un cheveu d’ange, là où il est, là où il va. Et on se rend compte, quand tu termines, que tu ne nous as rien dit du livre d’Anne Le Sonneur, sauf nous mettre l’eau à la bouche. Mais c’est bien là le rôle d’une bibliothécaire…

    Bon week-end, chère quichottine. Nous allons vers l’automne…Bises

    • C’est vrai que je n’ai pas dit grand chose, mais, si je l’avais fait, j’aurais détruit une partie de ce qui fait sa beauté.

       

      Merci, Lorraine. Passe une douce soirée. Prends bien soin de toi.

  48. Ce livre est bien beau Il dit les saisons du coeur…

    Amicalement

  49. J’aime cette histoire émouvante !

    Merci et bonne soirée

  50. Un livre que j’ai eu la chance et le bonheur de lire dès sa parution et qui est resté dans mon coeur. On ne peut l’oublier une fois la dernière page refermée.

    Gros bisous Quichottine

    • Je sais que tu as raison… J’ai attendu un peu pour le lire, mais je ne regrette pas. C’est une merveille.

      Gros bisous, Hauteclaire. Merci !

  51. C’est un silence plein de paroles dans cette rencontre particulière avec les pierres.

    Envie de partager, discrètement, un tel moment …

    À travers ses mots que tu livres ici, j’ai le sentiment qu’Anne possède le don d’entrer en contact avec les êtres et les choses, et de les sortir d’une apparente  » banalité « .

    Bisous Quichottine. Passe une agréable fin de semaine.

    • J’espère que tu auras un jour l’occasion de le lire… J’ai découvert au fil des pages des personnages très attachants dans une histoire à laquelle je ne m’attendais pas du tout.

       

      Et l’écriture d’Anne est fluide, agréable à lire… Comme les images qui défilent sur un écran. Je me suis laissé prendre.

      Merci pour ce partage, Midolu. Je t’embrasse fort. Passe une douce soirée.

  52. Je passe te souhaiter une belle fin de semaine, je t’embrasse.

  53. Un vrai plaisir que de te lire ma Quichottine ! Merci. La photo toute rose à « l’aurore »est superbe…
    Bonne soirée, bisous.

  54. le tiitre déjà me plait

    et ce que tu en dis me tente !!!!

    belle journée Quichottine

     

  55. c’est vrai quand un livre nous plait, il nous accompagne partout

    J’aime les mots portés par le vent, ils arrivent doucement, mais il suffit de savoir les comprendre.

    Bisous et bon dimanche en attendant une semaine qui s’annonce assez speed

    • J’espère de tout coeur que ta semaine se sera bien passée…

      Pardon de te répondre si tardivement.

      Bisous et bonne soirée à toi.

  56. Anne Le Sonneur est passée sur ton blog et a lu mon commentaire. du coup elle est venue sur le mien me proposer de m’en envoyer un exemplaire. Ce que j’ai fait car j’imaginais bien que je pouvais lui faire confiance. J’ai donc eu en prime une dédicace et je confirme que c’est un très beau livre, à la fois original dans son sujet et d’une écriture poétique et précise.
    Bises Quichottine et merci de cette découverte.

    • Je suis heureuse qu’il t’ait plu.

      C’est une écriture que j’ai beaucoup aimée.

      Merci à toi pour ce « retour »… J’aime savoir aussi ce que vous en pensez.

      Passe une douce soirée. Bisous.

  57. Une bel ambatrice de cet ouvrage ma Quichottine. Le lutin bleu ne t’embête plus….!!!! Bises et bonne journée

    • Le lutin est toujours avec moi… il est un peu mon double raisonnable quand je ne le suis pas et inversement.

      Bises et belle journée à toi aussi. Merci !

  58. Mamychachat

    Quel bonheur ce doit-être de trouver les mots justes et beaux pour exprimer ce que l’on voit et ce que l’on ressent. Merci pour ces extraits bien choisis.

    Belle journée (enfin du soleil chez moi  ☼ )

    Gros bisous

  59. ♥ Trinity Claire ♥

    Je crois que ce livre t’a beaucoup plu si je m’en réfère à tes mots !

    C’est drôle ces deux prénoms réunis dans un même ouvrage, Aurore et Clara !

    Je vois aussi que le lutin bleu a fini par se taire pour te laisser te délecter de cette belle histoire. Je suis allée sur l’article d’Anne le Sonneur et ça sentait bon la garrigue.

    Merci pour ce partage Dame Quichottine !

    je te souhaite une douce journée et je t’embrasse fort !

    Claire

    • Plus que cela encore… tu sais, lorsque je l’ai refermé, c’était comme au cinéma, lorsqu’il faut se lever et sortir de la salle. Parfois, on voudrait que le film ne soit pas fini. C’était le cas.

       

      J’ai aimé voir ces prénoms que j’aime réunis sur les mêmes pages…

       

      Douce journée à venir, Claire. Je t’embrasse très fort.

  60. canelle56

    Superbe article , merci à toi

    bises Quichottine

    • Je suis contente qu’il t’ait plu.

      Ce livre m’a énormément plu. Je n’ai pas voulu trop en dire, parce qu’il perdrait de sa magie, mais j’aurais bien aimé pouvoir le faire.

       

      Bises à toi aussi. Passe une douce soirée.

  61. Ah, Aurore, pour ma part c’est un des plus beaux prénoms féminins… Si si j’insiste ce n’est pas parce que j’en connais une bien sympathique.. C’est un prénom qui sonne les ors du soleil levant… Et ce livre, rien que le titre déjà donne envie de le lire… C’est important le titre. Merci pour cette re-découverte car j’étais allée sur son blog il y a peu et justement il me manquait des extraits… Quelle chance de pouvoir poster …

    • Un grand merci pour ce partage, Marie.

      On n’a pas toujours les extraits que l’on voudrait… J’espère que ce livre te plaira si tu le lis.

      Tu me diras ?

  62. Le lutin est curieux, il aime savoir, et tu lui explique bien !

    Je ne peux pas non plus acheter tous les livres que j’aimerais, ils sont si chers !

    Bisous ma douce

    • Je suis d’accord avec toi… je ne peux pas non plus me les offrir tous, mais j’en achète de temps à autre.

      Bisous et douce soirée, Nettoue. Merci !

  63. Dentelline

    Bonsoir Quichottine,

    Tu as un don pour raconter les histoires!

    J’ai noté le nom de l’auteur et le titre du livre pour avoir envie de le lire.

    Merci encore!

    Belle soirée,

    Bises

  64. Ces jours ci filent bien trop vite … j’aimerais qu’ils s’étirent afin de pouvoir lire tout ton billet!

    Bisous Quichottine

    • Je sais bien que mes billets sont bien trop longs pour ceux qui ont beaucoup de bogs à visiter… Ne t’en fais pas, Kri.

      Ce n’est pas grave si tu ne peux pas tout lire.

      Bisous et belle soirée à toi.

  65. passe une belle soirée

    merci encore pour tes souhaits à l’occasion de mon anniversaire

    ti bo

     

    •-~·*’Ś Ő Ń Ŷ Á’*·~-• 

     

  66. Anne écrit si bien que ce livre doit être uin régal

    (ps pour les coms il y a une autre solution, quand la page des coms s’ouvrent mais que l’espace pour écrire ne s’affiche pas , tu fais quand même publier le com et alors une autre fenêtre s’ouvre et à al afin on te demande de recopier un code et le tout est joué

    c’est vrai quèe c’est une galère pour laisser des coms)

    bises de bonne soirée

    • Ce livre est mieux encore que ce à quoi je m’attendais.

       

       

      Pour les commentaires, j’espère que la mise à jour qui va être mise en place demain arrangera tout.

      Bises et douce soirée à toi aussi. Merci.

  67. Bon jeudi

  68. Bonjour Quichottine. L’imagination fait des phrases avec rien, il suffit de les rêver…

    Bisous ma belle

  69. Rien que le nom donne envie !!!! Bises Quichottine, je ne sais si tu as reçu mon mail

    • Je l’avais reçu… et je suis vraiment navrée de ne pas t’avoir répondu par retour de courrier.

      Gros bisous, Katara. Merci encore.

  70. Passage éclair … Très occupée encore quelques jours

    Bisous

    • Merci pour ce passage, même éclair…

      J’espère que tu auras passé une belle journée. Gros bisous à toi aussi.

      Douce soirée, Kri.

  71. Armide+Pistol

    « Et cette horde qui nous pourchassait sans cesse se disait humaine… (extraits du récit) »

  72. J’aime ton billet!!!! et envie de lire ce silence…  😉