Musiciens à ciel ouvert ou couvert

Je l’avais promis à Patriarch.

 

Je lui avais dit que j’écrirais un article rien que pour lui…

 

– Rien que pour lui ? Tu exagères ! … Et nous alors ?

 

Vous ? Mais vous êtes là aussi. Je ne vais pas cacher mon article comme si je ne voulais pas qu’on le copie. Vous me voyez mettre ma main en « cache-écran » pour vous empêcher de lire ?… Vous aimeriez ? Non, bien évidemment !

 

Il faut que je vous explique. Patriarch avait publié un nouveau billet, comme chaque jour, dans l’après-midi. Moi, je l’ai lu, un peu tard. Ça m’arrive souvent. Nous en sommes venus à parler d’autre chose, comme toujours, parce que Patriarch tient salon sur son blog. Il y reçoit tous ses copains du Net, et beaucoup d’amies, venant d’un peu partout. C’est chaleureux, chez lui, accueillant.

 

Je lui ai écrit :

Tu sais… j’en ai vu il n’y a pas si longtemps.

C’est bizarre… aujourd’hui, les vendeurs de marrons chauds viennent d’autres pays, les baladins investissent les couloirs du métro parisien…

Il faudra que je te montre une photo… Bientôt.
C’est un article que j’écrirai, rien que pour toi.

Passe une bonne journée, Patriarch. Bisous.

commentaire n°55 posté par Quichottine le 05/11/2010 à 00h14

 

Il a ri. Je pense qu’il croyait que j’allais oublier… C’est vrai que ça m’arrive aussi.

 

J’ai cherché dans mes images. Je savais que je la trouverais, cette photo promise.

 

Je suis allée jusqu’au fond de mes archives, j’ai descendu…

 

– Dans ton jardin ?

 

Non, mais presque… Je pourrais lui montrer ce contrebassiste en costume qui jouait de la musique baroque dans le Parc Güell à Barcelone, sur les chemins de Gaudi.

 

 

070622_Barcelone_Gaudi.jpg

 

 

Grâce à lui plus qu’à d’autres, mes souvenirs barcelonais ont une autre couleur. La musique emplissait les jardins, se répercutait sur les étranges colonnades conçues par un architecte étonnant. Le musicien était seul pourtant, à cet instant, espérant que les visiteurs seraient généreux.

 

Nous le fûmes, à la mesure du plaisir éprouvé et de nos moyens.

 

Mais ce n’est pas la photo que je cherchais…

 

Un peu plus tôt, cette année-là, je m’étais rendue à Paris, en RER, comme souvent.

En rentrant, épuisée par les bruits de la capitale, j’avais trouvé un siège salvateur, un strapontin.

 

C’est alors qu’il est monté dans la rame. Il s’est installé, il a commencé à jouer.

 

Qui n’est jamais monté dans un RER, nos trains de banlieue, souvent bondés, ne peut pas imaginer.

 

Le RER, c’est souvent le seul moyen de transport de milliers de salariés qui, pour se rendre à leur travail, le prennent chaque matin en espérant qu’il n’y aura pas de problème sur les voies, pas « d’incident de personne » (un euphémisme pour parler de ceux qui se jettent sur les voies dans une crise aiguë de désespoir), pas de grève… et qu’ils pourront rentrer chez eux le soir sans encombre.

 

C’est stressant, très… Il y a longtemps, je prenais le train, j’avais souvent une place pour m’asseoir, je tricotais parfois, attirant ainsi l’attention des voisines qui finissaient toujours par m’adresser la parole. Je ne le fais plus. Il y a le plus souvent bien trop de monde et chacun se renferme dans une petite bulle, peut-être par peur du voisin. Seuls les enfants arrivent à briser la glace d’un sourire…

 

Il est monté dans la rame, donc, s’est installé, et il a commencé à jouer.

 

Ce n’était pas de l’orgue de barbarie, c’était de l’accordéon.

 

070310_accordeon.jpg

 

Une chance, j’avais avec moi mon appareil photo et je lui ai demandé la permission de le photographier.

 

Certains diront qu’il n’a accepté que parce que j’avais mis un peu de monnaie dans le gobelet de carton qui lui servait d’escarcelle… Peut-être.

 

Mais, ce que je sais, c’est que, cette fois-là, le trajet de retour m’a paru bien moins long !

 

 

 

Merci à tous les baladins, musiciens ambulants, troubadours d’aujourd’hui, qu’ils soient de la rue, des parcs, des jardins ou même du métro parisien, pour ces quelques moments de musique partagée qui embellissent si bien la vie.

 

102 réponses à “Musiciens à ciel ouvert ou couvert

  1. lo he reconocido enseguida es el parque guel..he pasado unos momentos maravillosos en ese parque…

    besos

    tilk

  2. Il y aurait beaucoup à dire de ces aubades du métro. Il y a celles, pathétiques, a capella, qui font penser à la dérive de ces grands arbres charriés par les flots ; celles  qui s’évertuent malgré les fausses notes et vous font souffrir en silence ; celles qui trimbalent leur panoplie d’homme orchestre  sur un caddy désossé et qui vous chantent « Aline » d’un air inspiré ; celles  qui vous font sourire… Celle enfin que tu nous racontes, en nous montrant que la vie est partout et qu’avec elle l’humain aussi est  partout, même dans le métro où les regards s’esquivent faute de savoir se livrer.

    • Je ne peux qu’être d’accord avec toi. Il y a de tout, et tout n’est pas forcément bon à prendre.

      J’ai rarement rencontré de bons chanteurs, même s’il y en a eu, mais j’ai vu de bons musiciens, en regrettant parfois de ne pas pouvoir prendre le temps de m’arrêter pour les écouter.

      Il y a des jours où j’aurais aimé avoir un pliant dans mon sac pour m’asseoir là sans rien dire…

       

      Ces jours-là, ce sont ceux que je garde en mémoire parce qu’ils effacent tous les autres.

       

      … mais je reconnais que j’ai de la chance. J’ai une capacité incroyable de m’extraire de mon décor sonore et visuel quand il ne me convient pas.

      C’est ainsi quand je lis… Une longue habitude.

       

      Merci pour tes mots, Adamante.

      « les regards s’esquivent faute de savoir se livrer« , c’est tout à fait ça.

  3. je suis passée fouiner dans tes étagères, je n’y étais plus venue depuis des lunes…et çà m’a fait bien plaisir d’ouvrir quelques livres.

    La musique, quelle qu’elle soit,  devrait avoir sa place partout ! Elle adoucit et met de la gaité, et de la beauté dans nos vie ! Je ne saurais vivre sans !

    j’espère que tu vas bien.

    bisous

    • Comme c’est gentil ! Merci. C’est vrai que parfois les chemins nous éloignent les uns des autres, mais ce sont de beaux moments que ceux où l’un ou l’autre revient pour une visite, fût-elle brève.

      La musique m’est indispensable… Je suis contente qu’elle le soit aussi pour toi.

       

      Merci, je vais bien. J’espère que toi aussi.

      Bisous et sans doute à bientôt chez toi. Passe une belle soirée.

       

  4. Allo Quichottine, j’adore ce billet, ça me rappelle mes propres rencontres dans votre métro comme celle où je descendais prendre le métro à Télégraphe, elle est longue! Dans l’escalier, j’entendais l’instrument, une voix de plus en plus forte, mais une belle voix d’homme qui déclamait du Victor Hugo! Il était debout,  de l’autre côté de la voie, quelqu’un devenu de la rue. C’est sciant! Et beau. Bravo à eux! Merci de tout. Bisous

    • Je suis contente que tu en aies gardé de bons souvenirs.

      Je préfère celui-ci à d’autres qui, ayant un peu trop bu, s’appostrophaient de part et d’autre des voies, en s’envoyant tous les jurons de la Terre.

      Le métro abrite pourtant de vrais talents.

      Merci à toi pour ce partage. Bisous et bonne journée à venir.

  5. On en voit certains qui le font avec beaucoup de plaisir mais il y en a d’autres, on dirait qu’ils n’en ont rien à faire et font du bruit uniquement pour attirer l’attention ainsi qu’une petite pièce dans leur escarcelle …

    Bonne fin de semaine ! Bisoux tempétueux

    dom


    • Je ne peux qu’approuver cette remarque, comme je le disais à Adamante…

      Je pense que ce ne doit pas non plus être facile de jouer dans l’indifférence générale.

       

      Je repensais à l’histoire de Josua Bell, un violoniste virtuose qui a joué dans l’indifférence générale… et dont on a beaucoup parlé pendant un moment sur le Net.

      J’ai cherché pour toi la vidéo. J’en ai trouvé une autre qui m’a fait rire. Une analyse humoristique de la situation.

       

      http://www.youtube.com/watch?v=oFNmBBHpjwI

  6. C’est vrai, il faut les remercier, ils mettent un peu de gaîeté dans le quotidien

  7. moi j’aime beaucoup la musique du métro….. et Patriarch

  8. Je prends rarement le metro , mais ton article m’evoque cet orchestre tzigane qui joue aux halles le dimanche matin. Un pur regal .

    Remercions les musiciens publiques pour ce qu’ils transmettent comme chaleur en « habillant » nos rues ( ou les métros… ) 

    • Merci pour ce partage, Félix.

      Je ne les ai pas entendus, mais je te fais confiance. Tu as un jugement très sûr.

      Passe une belle journée à venir.

  9. Un article que j’aime Quichottine, dans le temps au Moyen age,les châteaux étaient tellement tristes et éloignés que quand une troupe de Roms, Gitans, Tsiganes, saltimbanques, jongleurs, batteleurs arrivaient dans une région, ils étaient acceuillis comme des Princes pour des fêtes qui duraient des jours et des nuits. En Occitanie,(une région riante comme la Quichottinie) on raconte qu’ils ont parfois suivit les croisés sur le retour et sont à l’origine de la musique galante et courtoise. Avec des touches d’orientalisme, notre musique de varièté en est la digne héritière avec ses vérités son franc parlé et la liberté des poètes. Alors Troubadour ou Trouvère de Barcelonne, de Grenade, Londres ou Berlin, du métropolitain de Paris: Bienvenue et merci pour la couleur et la joie que tu amènes dans nos ciels gris.

    • Merci à toi pour ces mots, et pour l’enthousiasme que tu manifestes.

      J’adore cette évocation des troubadours !

       

      C’est vrai qu’il fait bien gris en ce moment… mais les beaux jours reviendront.

      Que ta soirée soit douce, Pierre.

  10. Sourires….Merci.

     

    Ton article m’a fait penser à une émission fugitive à la TV. Un violoniste illustre, qui joue dans le hall d’une gare, les gens passent l’écoutent ou non, mais aucun ne le reconnait. Qui pouvait penser qu’un tel artiste puisse condescendre à jouer de cette façon en publique et encore il n’avait pas poser à terre sa sébile…..

     

    Bonne journée Quichottine à défaut d’elle belle. Bises de nous deux.

  11. A défaut d’être belle…… Excuses !!!

  12. Complètement de ton avis pour l’agrément des voyages inter urbains en RER

    Merci pour le partage de l’étonnant park guëll qui me rappelle à de merveilleux souvenir …

    Bonne fin de semaine

  13. Ils met de la couleur dans les jours gris et j’aime ça.

    Amitiés, Flo

  14. Bonjour Quichottine,

    Il m’est arrivé de laisser quelques pièces en remerciement pour de jolis instants offerts: musique ou création d’un pastel sur le trottoir . parfois, il y a un beau costume, un maquillage, de l’humour. Oui, merci à eux.

    Une lecture très agréable comme d’habitude. merci pour ce plaisir

    Belle journée à toi

    Martine

  15. On a tous sa place qq part et la musique dépasse les frontières car elle sait nous accompagne où qu’elle soit, alors pourquoi pas dans le métro :-))) Bises Quichottine

    • Merci pour ces mots-là, Joëlle.

      J’aime la musique, la sculpture, les arts graphiques, parce qu’ils peuvent être perçus de tous…

  16. J’aime beaucoup cet article avec  un petit voyage à Barcelone (une ville que je rêve de visiter). D’ici valsent odeurs, couleurs et musiques….balladins, saltimbanques et autres artistes offrent générosité et gaieté dans une vie qui nous paraît parfois bien grise…bisous et belle journée à toi

  17. Je me souviens d’un groupe de musiciens dans les couloirs du métro, il y a déjà plusieurs années, je serais restée longtemps à les écouter, si… si…

    J’aime le crin-crin de l’orgue de barbarie, j’aimerais en rencontrer dans les rues, en ville lorsque j’y vais mais il n’y en a pratiquement plus…

    Piaf avait commencé en chantant dans la rue…

    Plein de bisous ma Quichott’

    • J’en ai croisé un récemment, mais j’avais oublié mon APN

      C’est vrai pour Piaf, et sans doute pour d’autres aussi. J’aime penser que la musique peut être à tous, même à ceux qui ne peuvent payer pour elle.

       

      Plein de bisous pour toi.

  18. j’ai souvent fait la réflexion auprès de nos élus locaux je comprends mal qu’il y a tant de gens qui jouent dans les rues en demandant l’obole, je trouverais normal qu’un montant leur soit alloué d’office c’est vrai que ça met de la joie au coeur quand on les entends (le pire c’est que d’autres s’en plaignent 🙁

    par contre en belgique dans les trains on peut encore faire de belles rencontres, il n’est pas rare que spontanément les gens entamment la conversation (bon ça dépend des jours effectivement rien ne se suit et ne se ressemble :)))

    bisous

    • Merci pour ce partage, Fab.

      J’ignore ce qu’il faudrait faire ou non… mais je sais que lorsque la musique est là, et qu’elle est bonne, tout va mieux !

       

      Parler à des inconnus, ce n’est pas toujours si facile.

      Passe une belle soirée. Bisous.

  19. Un temps à écouter un concert dans le métro !!!

    bises et bon WE!

  20. J’en entend souvent dans le train de banlieue voire dans le métro. Certains sont bons voire très bons et c’est agréable de les entendre. Mais d’autres (et assez nombreux malheureusement) se fondent dans le décor morose et « offrent  » une « musique » de si piètre qualité qu’ils enfoncent plutôt qu’autre chose le moral des pauvres voyageurs. Ce n’est pas tant qu’ils soient mauvais, mais ils n’ont cure de ce qu’ils font endurer aux voyageurs, la seule chose qui les intéressent c’est la petite pièce qui tombe dans leur gobelet.

     

    PS : j’ai envoyé un manuscrit à un éditeur, mais je n’y crois pas trop. Qui voudrait d’un roman jeunesse de 600 pages ? Je ne me suis pas posé la question quand j’ai écrit La rémige bleue, mais maintenant que j’y songe, je crois qu’aucun éditeur ne voudra se lancer dans une telle aventure. J’aurai au moins eu le plaisir de l’écrire.

    • Je suis d’accord… mais que c’est bon quand le musicien joue avec foi en lui. C’était le cas, là.

       

      Qui voudrait d’un tel manuscrit ? Il y a de nombreux exemples. Combien de pages pour le succès mondial d’Harry Potter ???? ne perds pas courage ! Sans forcément le proposer à Gallimard… quoique… il suffit de trouver l’éditeur qui aura foi en toi.

      Passe une bonne soirée.

  21. la musique est un baume pour le coeur, un voyage, un autre espace qui s’ouvre, merci Quichottine de prendre le temps de nous en jouer si joliment

  22. C’est pour cela que j’aime la musique, parfois c’est un moment de grâce, un moment qui réunit les personnes sans distinction de races, d’âges, etc…

    Marcelle

  23. Merci pour ton article dans Embellissons nous la vie. Certains de ces baladins sont particulièrement doués !

    • Je crois qu’il correspond à ce que je sais de la communauté. Merci de m’y avoir accueillie. J’aime son esprit.

  24. Patriarch doit être heureux pour ce bel article qui lui est consacré; on rencontre parfois des musiciens dans ces lieux que tu évoques, qui jouent très bien ;je me souviens d’un groupe de musiciens  dans un couloir de métro, la dernière fois que je suis allée à Paris; ils jouaient merveilleusement  ;j’étais chagrinée de constater que la plupart des  gens ne s’arrêtaient même pas une minute pour les écouter;

    Mon fils m’a dit qu’ils étaient pressés , qu’ils travaillaient ; il avait sans doute raison mais rien qu’une minute de bonheur ,on peut essayer non?

    Bisous et bonne soirée

     

    • C’est vrai… Il m’est arrivé aussi de ne pas m’arrêter… On ne peut pas toujours, et, ce qui est dommage, c’est que le plus souvent, au retour, ils ne sont plus là.

       

      Une minute de bonheur, ça peut être important.

       

      Bisous et bonne soirée à toi aussi, Fanfan. Merci pour ce partage.

  25. Le RER, le métro ou tout simplement Paris, qui fait que chacun se ferme ou se renferme (pour peu qu’il ait eu quelques secondes d’inattentive rêverie).

    Bref il m’est arrivé de passer par Paris comme tout un chacun ayant à se rendre du sud-ouest vers le nord-est. Et un jour, mon chemin a croisé celui d’une jeune femme et de sa petite fille en haut d’un escalier et…. tel le provincial de base… je me suis arrêté pour les laisser descendre en premier. J’ai eu droit non seulement à un sourire (mais là n’était pas le but) et à un « vous n’êtes pas parisien » qui m’a rempli de joie car il signifiait toute une Humanité conservée (naïve peut-être).

    Je n’envie pas la vie parisienne sauf l’extrême richesse du patrimoine, des spectacles… et des musiciens du métro

    • Merci pour ce partage, Alphomega.

      En fait, je suis d’accord avec toi, pour ce qui est de la relative indifférence rencontrée.

      Il n’est pas du tout facile, quand on va à Paris, de ne pas « courir » comme tous les parisiens qui semblent avoir perdu la notion même du bonheur que l’on peut éprouver juste en « prenant le temps ».

       

      Passe une belle soirée…

  26. Coucou quichotinne tu vas bien? C’est vrai que c’est sympa l’accordeon ça me rappelle paris la ville de ma naissance a chaque fois que j’entend un air d’accordéon je me sens berçer par mon enfance et c’est tres agréable

    je te souhaite une belle et douce fin de soirée et merci pour cette jolie petite histoire gros bisous

    • Tout va bien, merci. J’espère que toi aussi.

      Merci pour ce partage… C’est vraiment gentil.

      Douce soirée à toi aussi. Gros bisous.

  27. Il y a de très bons musiciens dans le métro ici aussi, j’aime, ça crée une belle ambiance

  28. Dire que c’était l’unique moyen de transmettre la musique par des chanteurs ou musiciens de rues, mon père me disait qu’ils vendaient leurs partitions et ainsi ces chansons ne restaient pas  paroles en l’air….mais aujourd’hui tout va vite, qui prend le temps de l’écoute et du partage….mais je crois entendre sa ritournelle….

    Bises Quichottine

    • Merci pour ce partage, Brunô.

      Aujourd’hui, tout va trop vite, plus personne ne fait attention à rien.

      Alors, heureusement qu’il y a de doux rêveurs pour s’asseoir sur un banc et prendre le temps de les écouter.

       

      Bises à toi aussi. Passe une belle soirée.

  29. Certains vendent des livres sur Paris aussi dans le métro et bien sûr j’ouvre mon porte monnaie…que faire d’autre ?

     

    Bisous

  30. Me voilà de retour en ce jour arrivé à sa fin, Quichottine !

    J’ai également eu l’occasion de faire ce genre de rencontres, mais j’avouerai que ceux que nous avons par chez nous, ne prenent pas réellement temps de ravir notre ouïe ou le font avec bien moins de plaisir que ceux que nous pouvons rencontrer sur ce que l’on nomme par chez nous La Grande Place 🙂 Des hommes, mais des femmes aussi… Parfois, aussi, ce sont des danseurs et une fois-même nous avons rencontré un marionnettiste qui nous avait offert un spectacle semi-muet avec bien peu des choses mais des plus plaisants ! C’était un dimanche… Du matin, nous avions l’âme chagrineuse et cette rencontre nous avait permise de penser à autre ; même si ce fut que sur un temps…

    Je ne connais pas Patriarch mais peut-être qu’un jour je le croiserai en chemin…

    Il y ait tant de rencontres à faire ! Je m’étonne à chaque fois d’en faire de nouvelles bien qu’elles ne se fassent pas nombreuses. Mais qu’importe la quantité ; la qualité importe plus (et en ce cas) ; n’est-ce pas ?

    Alors que ce matin je te souhaiter de passer un bon après-midi, je pense à te faire part, en ce début de soirée, de mes voeux du soir ; c’est alors, Quichottine, que je te souhaite de douces soirée et nuit.

     A bientôt.

    • Merci d’être revenue, AneverBeen.

      … et merci pour ce partage, ces baladins rencontrés.

      Tu as raison, la qualité d’une rencontre est ce qui importe le plus.

      Passe une douce fin de journée et une bonne nuit.

  31. C’est vrai c’est toujours plaisant d’aller lire notre ami Patriarch , j’essaie d’y aller le plus souvent possible ……

    La dernière fois que nous avons pris le métro à Paris, une dame est entrée et elle s’est mise à chanter, quelle voix elle avait, c’est vrai que que le temps passe beaucoup plus vite ainsi

    Bisous et bon WE

  32. Calliope

    Bonjour Quichottine,j’ai bcp apprécié ce billet sur les musiciens des rues et du métro,les artistes sans studios qui nous charment et nous émeuvent parfois tant il est bouleversant d’entendre parfois un filet de voix magique sortir d’un couloir de métro…une flute de Pan résonner dans un hall…merci pour ce rappel !

    • Merci, Calliope.

      Pas tout n’est bon à entendre, mais lorsque c’est beau, et ça arrive souvent, le plaisir en est décuplé.

       

      Passe une belle journée.

  33. Ah c’est vrai Patriarch est riche de « savoir » et nous le fait partager sur son site un homme très cultivé.

    Un bel article que vous lui consacrez et un bel hommage rendu aux baladins, troubadours et tous ceux qui pour vivre et survivre sont dans la rue pour nous offrir leur ritournelle. Bonne soirée Quichottine. Bien cordialement

  34. Un très bel article….. Tu me rappelles que je vais travailler à Paris ce matin et que je vais prendre le RER…Certains musiciens du métro et RER ont un vrai talent. Belle rencontre et un petit coucou à Patriarch dont j’aime tant le blog. BIses

  35.  » On peut vivre sans musique … mais pas si bien.  » (devise de l’ancien Orchestre Symphonique de Paris)

    Un billet dans l’escarcelle de Patriarch !   Merci, Quichottine !

     

    Bisous

  36. et parfois tu trouves des baladins qui refusent le kopek tendu et te proposent un CD de ce qu’ils te jouent, à 10 euros… c’est de la vente directe en fait, c’est un choix, et je trouve ça pas mal, sans passer par une maison de disque

    et honnêtement, j’ai trois CD comme ça de groupes ‘inconnus du grand public’ (comme on dit)… et en « petit public » que je suis, j’apprécie grandement, et suis fière de ces acquis qui me sont réjouissance!

    gros bisous à toi

    • J’ai acheté aussi plusieurs CD, de cette façon. Je trouve bien agréable, quand j’ai aimé une interprétation, de pouvoir l’emporter avec moi.

      Merci pour ce partage, Mamalilou. Je crois que c’est une bonne façon de les aider à avancer dans leur carrière au moment où ils mangent de la vache enragée.

       

      Gros bisous à toi.

  37. J’aime bien les musiciens des rues. Je suis toujours triste quand on les chasse. Dans les métro, on les encarte … Et pourtant ils ne font pas la guerre, ils ne ruinent pas les gens. Ils gagnent leur vie, petitement, comme ils peuvent et ils égayent les rues et les couloirs du métro. C’est plus moral que de licencier les ouvriers des usines

    • Dans le métro, il y a maintenant un concours et les musiciens « autorisés » sont normalement excellents.

       

      Je trouve qu’ils ne devraient pas être chassés quand ils n’ont pas le sauf conduit qui leur permet de s’installer dans les couloirs… Mais bon, ce n’est pas moi qui décide.

       

      Merci pour ce partage… si vrai !

  38. belgique-chine

    toujpurs sympa cela, c’est une des choses que tu peut voir ici dans la rue, musicien, chanteur, et meme des vieux qui font du théatre chinois (donc maquillage, costume)

    c’est aussi cela la Chine, et en liberté (sans controle de police) contrairement a beaucoup de fausse idée sur la Chine.

    bonne journée quichottine

    • Je sais qu’il n’y a rien de tel que de vivre dans un pays pour le voir autrement que ce que l’on nous montre dans les médias.

       

      Bonne journée à toi aussi, René. Merci.

  39. patdelapointe

    tient ! un train avec un escalier : je ne suis jamais monter dans un machin pareil…c’est plus beau : là-haut?

  40. Une belle rencontre ma Quichottine. Et avec un beau sourire….!!!!! Ces musiciens du métro ou de la rue, exercent leur art avec brio, ce qui donne un peu de gaité et de chaleur à ces lieux qui manquent actuellement d’humanité. Bises et bon samedi

    • Je ne peux pas dire qu’ils sont tous comme lui… quoique maintenant il y a même un concours pour avoir le droit de se produire dans les couloirs du métro.

       

      Bises et bon samedi à toi aussi. Merci.

  41. oh que OUI j’ai pris le RER à l’époque où j’habitais la banlieue et travaillais sur Paris –  et le métro et le train – pfff !

    je suis bien content d’être aujourd’hui au bord de mer – et … plus de RER !!

    j’aurais pensé, vu le début de ton billet – Patriarch- que tu allais nous mettre des vendeurs de chataîgnes (comme devant les Galeries Lafayette dans le temps) !!

    ces musiciens des transports en commun agrémentent notre passage c’est vrai, et quel courage il leur faut !

    bisous

    • Et comme je te comprends !

      J’aimerais bien aussi vivre là-bas, même si je ne sais pas nager…

      Pour les vendeurs de marrons chauds, je n’en ai pas photographiés. Mais c’est un bon souvenir pour moi…

       

      Merci pour ce partage, Melly. Bisous pour toi aussi.

  42. iL N’y a vraiment qu’aParis qu’on peut partager de tels moments à croire que seuls nos amis de la Capitale peuvent apprecier , mais le temps est si long parfois pour aller d’un point à un autre alors bravo à tous ces artistes qui osent !!!!Belle pensée egalement a notre ami Patriarch

    bonne journée Quichottine

    bises mouillées

    • Je pense que d’autres villes en bénéficient aussi… Mais ils sont sans doute bien moins nombreux, c’est vrai.

       

      Merci pour ces pensées partagées.

      Passe une douce fin de semaine malgré ce mauvais temps.

  43. Ils animent les rues et j’avoue ne pas être assez généreuse à leur égard….Merci pour ce billet. Bises  VITA

    • Chacun fait ce qu’il peut, et ce n’est pas toujours facile de donner plus… Merci à toi, Vita.

      J’avoue que je préfère donner un peu à ceux qui agissent, jouent de la musique ou chantent, même si ce n’est pas aussi bien qu’ils le pourraient qu’à d’autres qui se contentent de tendre la main.

       

      Passe une bonne soirée.

  44. Je crois bien avoir compris pourqoi ce trajet ! Grâce à toi je connais Patriarch et je l’apprècie beaucoup !

    Bonne soirée Quichottine et des bisous d’une amie

  45. Je connaissais l’histoire de Joshua mais la vidéo est excellente ! mdrrrrr

    Bon week-end ! Bisoux


    dom

  46. Marie Soleil

    Les baladins qui serpentent les rues comme dirait la chanson.

    Très bel article.

    Bises et bonne journée.

    Marie

     

     

  47. J’ai écouté..ce que j’avais déjà entendu…mais.. aurais-je écouté si j’avais été pressée dans le métro?

  48. je trouve que tu as raison et j’aime aussi m’arrêter quand j’entends de la musique et c’est prut etre les seuls à qui je donne de grand coeur car ils enchantent les rues et donnent des sourires aux gens par leur démarche

    Bises

  49. Musique ou poésie , dans les transports en commun, on devrait y penser plus souvent !

    • C’est vrai, la poésie…

      Lorsque j’étais jeune, il y avait aussi des gens qui distribuaient des poèmes dans les rues… ou qui les déclamaient comme au théâtre… Aujourd’hui, il y a parfois des poèmes affichés. J’aime assez.

       

      Merci pour ces souvenirs, Jakline.

  50. jean-marie

    c’est émouvant,
    ces musiciens apportent un peu de rêve
    c’est rare
    il faut savoir les écouter
    bises amicales
    jean-marie

     

  51. ♥ Trinity ♥

    Bonjour Dame Quichottine !

    C’est un bien joli article pour Patriarch dont j’ai pu profiter puisque tu n’as pas mis ta main en cache-écran (sourire) !

    Il y a peu j’ai aussi profité d’un musicien qui dans le RER jouait du violon, et je suis bien d’accord avec toi, c’est agréable ces quelques notes, la musique adoucit les moeurs, c’est ce qui se dit…. mais je trouve que certaines musiques que nos jeunes écoutent parfois engendre plus de violence que de douceur…

    les temps changent, dommage parfois !

    Je t’embrasse fort

    Trinity

    • Tu as raison… la musique n’est pas toujours source de calme et d’apaisement.

      C’est dommage, mais pas forcément nouveau. Les Tambours des champs de bataille le savaient bien.

       

      Merci d’être passée…

      Je t’embrasse très fort.