Ce que vous ignorez… (Paraboles)

Je sais… il me reste beaucoup à vous dire…

La solution de mon énigme, la suite du petit lutin de ma nuit, et, bien sûr, ce que le lutin de Sandrine Gestin m’a raconté… Sans oublier la fin de mon carnet de voyage !

Vous croyez que je vais y arriver ?

En plus, il faut aussi que je revienne à ma lecture de Don Quichotte.

René vient de nous résumer le roman et sa réception en deux billets sur son blog, ici et (clic)… Quand je pense qu’en cinquante-neuf jours de lecture plus ou moins assidue ici je n’en étais arrivé qu’au chapitre dix-neuf…!

J’ai honte !

Je suis vraiment une drôle de bibliothécaire ! Mais ce n’est pas ma faute… NON !

C’est de la faute de mes lutins. Ils surgissent dès que je pense à un livre, dès que je veux vous montrer une image… et même lorsque je vous rends visite !

C’est vrai ! Il suffit de demander à Azalaïs…

Il y a fort longtemps, Elle m’a prêté une image (clic pour la voir sur son blog).

Photo prêtée par Azalaïs

Elle n’est pas la seule… mais disons que c’est par cette image que je vais vous faire entrer dans le monde du lutin bleu.

LIEUX DE VIE…

 

Le plus souvent, les lutins ressemblent à leur habitat. Ils s’y adaptent, s’y fondent, tant et si bien que l’on peut déterminer, même en ne se fiant pas à leur habit, de quelle région ils viennent.

Les lutins bleus vivent dans la forêt… où le vert domine, les lutins verts vivent dans la montagne… où pourtant ils pourraient être bleus !

C’est vrai… Pourquoi sont-ils si différents ? Il y a des arbres dans la montagne, de très vieux arbres qui espèrent encore pouvoir s’illuminer à Noël, mais qui sont devenus bien trop grands ou bien trop noueux… enfin ! ils sont « trop » et donc ils ne servent plus à grand-chose et se sentent bien inutiles, même si parfois un promeneur s’appuie le long de leur tronc pour prendre un peu de repos. Mais les arbres de la montagne n’ont rien à voir avec ceux de la forêt.

Est-ce pour cela que les lutins d’ici ne ressemblent guère à ceux de là-bas ?

Dans la forêt, l’eau serpente et parfois stagne dans des creux qui deviennent marais. Dans la montagne, les torrents franchissent gaiement les obstacles, ils dévalent les pentes, bâtissent des gorges incroyables où les jeunes lutins imprudents ont bien du mal à se retrouver. L’eau de la montagne, même gelée, glaciale, garde sa pureté, sa légèreté. On s’y mire sans jamais avoir au cœur la tristesse que ressentent si souvent les lutins bleus de la forêt…

Est-ce pour cela que les lutins d’ici ne ressemblent guère à ceux de là-bas ?

Même les quatre fées n’ont pas de réponse à ces questions, d’ailleurs, elles ne se les posent pas. Elles se contentent d’observer les lutins, de noter au jour le jour l’influence de leur habitat sur leur mode de vie.

Les lutins sont de bons travailleurs, la plupart du temps, ils s’activent, dans la forêt ou dans la montagne, et leurs occupations sont bien similaires.

Les lutins ont de nombreuses possibilités pour se vêtir. Ils peuvent tout simplement se servir de leurs pouvoirs magiques. Mais aucun lutin ne le fait, car s’ils les utilisent ainsi dès le matin, ils n’en ont plus de la journée ! C’est ainsi, personne n’y peut rien. Un lutin ne peut émettre qu’un souhait par jour. Donc, il faut bien le choisir, éviter de le faire trop tôt dans la journée. Si la nuit arrive, le lutin peut souhaiter de très beaux rêves à ceux qu’il aime, c’est ce qu’il fait en général et c’est pour cela que les lutins ont beaucoup d’amis.

Ils peuvent aussi garder indéfiniment le même vêtement… Certains le font. On voit dans la forêt ou sur la montagne parfois de ces petits lutins tout rapiécés. Leurs vêtements n’ont plus vraiment de couleur… ou plutôt ils les ont toutes, parce qu’ils taillent des pièces dans les chutes de tissu des vêtements des autres lutins. Les morceaux de tissu se superposent dans d’étranges compositions. Ce sont ces tenues multicolores qui ont inspiré Picasso. L’un de ces lutins avait élu domicile dans l’atelier du peintre, à Paris. Encore dans un demi-sommeil, Pablo l’avait aperçu, avait cru qu’il rêvait, mais il en avait gardé une image multicolore et comme éclatée qui l’avait définitivement fait opter pour le cubisme alors qu’il travaillait sur les Demoiselles d’Avignon…

Au pays des lutins, qu’ils soient bleus ou vert, les boutiques regorgent de mille merveilles, comme des cavernes d’Ali Baba. En général, elles sont situées de façon à ce que tous les lutins y aient accès, quel que soit le moyen de transport emprunté. Elles ont de nombreux étages. Du rez-de-chaussée au septième ciel ou au quinzième sous-sol, l’on y trouve tout… Tout, je dis bien TOUT. De la petite brosse en poils de souris blanche – très utile pour nettoyer le liseron car il faut éviter à tout prix qu’il ne s’encrasse, sous peine d’avoir des problèmes de communication avec ses amis ! – au moindre souvenir égaré que l’on peut s’y racheter sans aucun souci, les boutiques féériques ne sont jamais en rupture de stock. Elles ont de tout. Il suffit de savoir ce que l’on veut. Vous me direz que ce n’est pas toujours aussi simple, c’est vrai.

Les lutins disposent également de boutiques pour les indécis. Ils peuvent y essayer à longueur de journée, même la nuit ou le dimanche, le dernier accessoire à la mode, des bonnets de toutes couleurs et matières… Tout, sans exception, ce qui ne facilite pas leur choix mais les met singulièrement de bonne humeur.

Dans le monde des lutins, il y en existe de nombreuses, comme chez nous. Nous ne les voyons pas, parce qu’elles ne nous sont pas accessibles et que les lutins sont gentils. Ils ne voudraient pas nous faire mourir d’envie !

Voilà ce que je peux vous dire de la conversation que nous avons eu, Le Feuillu et moi. Il était dans sa période « hésitante ». J’ai dû promettre de ne rien dire du reste, et, comme vous les savez, je préfère tenir mes promesses.

Mais, que vous soyez homme ou femme, vous pourrez aisément l’imaginer. Non ?

82 réponses à “Ce que vous ignorez… (Paraboles)

  1. il me plait bien ce monde, et il m’éviterai bien des corvées d’habillage, hop je claque des doigts et c’est fait. fini la bousculade dans les cabines d’essayages youpi ^^

    je me suis plongée dans ta description,du coup j’ai du mal a revenir a notre monde, surtout qu’il faut que je choississe quelles fringues je vais mettre et que je n’ai plus ma baguette dans ce monde ^^

    et mon liseron avec quoi je vais le nettoyer maintenant ? je l’ai pas emmené moi la brosse en poil de souris blanche 😉

    Bisous, c’est toi le lutin de nous faire rêver comme ça

    • J’adore ! Merci Loralia pour tes mots. Ils m’on redonné le sourire.
      Je voudrais bien moi aussi, parfois, une baguette magique !
      Fini les corvées de ménage et de repassage…
      Je ne garderais que ce que j’aime faire…
      Le rêve !

      Je t’embrasse fort !

  2. à lire ton billet fort bien fait, je me demande s’il y a des luttins en chine ??
    bon jeudi
    qing et rene

    • Des lutins en Chine ? Je ne sais pas. Mais tu connais certainement les légendes de là-bas… ou peut-être Dany qui en met sur son blog.

      Il doit bien y avoir des êtres féériques, mais, tu as raison, je ne me suis jamais penchée sur ce problème.
      Tu me diras si tu en trouves ?

      Merci et bon vendredi à vous deux.

  3. hihihi c’était très chouette comme petit texte ! merci beaucoup, j’ai passé un excellent moment ! passe un bon jeudi

  4. coucou

    des boutiques magiques et féériques

    J’aimerai bien les rencontrer tes petits lutins

    bisous

  5. hi hiiiiiiiii j’ai cru que je m’étais trompée!!
    Belle journée quichottine
    Bisous
    A++++++++++++++++++

  6. Sourires !!! J’aime bien dévorer tes écrits. Quelle imagination dans l’histoire et quel brio pour la rendre vivante. Tu nous donnes envie d’y entrer à pieds joints pour participer à la fête !!! Merci !!

    Bises de nous deux et bonne journée .

  7.   Alors, si même les lutins sont venus visiter Picasso et s’il s’eszt laissé inspirer par lui..on peut tout espérer

  8. ça me fait toujours rêver les lutins, je les imagine toujours beaux et adorables… bisous bisous

  9. Que c’est beau et bien dit ! Un enchantement …

    Ce pouvoir magique d’émettre un souhait … pour un ami …
    Garder ce pouvoir jusqu’au soir, à la nuit, …
    Un bonheur d’avoir un lutin pour ami, et un bonheur pour les lutins d’avoir tant d’amis !
    De bonnes et belles personnes …

    Je ferai un souhait ce soir …

    Bisous, amie Quichottine, et merci

    • Merci Midolu.

      Je voudrais avoir ce pouvoir. Un souhait par jour, tu imagines ?
      Non, en fait, ce serait trop dur de choisir.

      Bisous à toi aussi… Passe une belle journée.

  10. Crois-tu qu’il y a des lutins de ce coté de l’Atlantique, j’aimerai bien en voir un pour m’inspirer. En attendant je te souhaite une belle journée.

  11. je découvre ton univers et c’est un voyage agréable.
    Je te mets dans mes liens et je reviendrai !
    iloan

    • Bienvenue en Quichottinie.

      J’ai fait un saut chez toi, ton blog est une mine pour ceux qui ont besoin d’aide pour leurs amis à quatre pattes.

      Bravo pour cette bonne idée !

      Passe une belle journée.

  12. Et maintenant je comprends mieux pourquoi le liseron du jardin est toujours blanc immaculé.
    Je viens de faire petit tour et je pense que le lutin ne laisse pas traîner sa petite brosse en poils de souris blanche…Je ne l’ai pas trouvée. Quel joli conte Quichottine, merci.
    Mais pour le reste, pour Don Quichotte, le carnet de voyage etc…
    Ah! c’est bien, je pourrai revenir rêver demain en Quichottinie.
    Je t’embrasse très fort « tisseuse de rêves »…
    Sophie

  13. elle est belle la vie de ces petits lutins  !! pas de gros soucis ; une petite vie tranquille . ; oui on peut imaginer le reste ;de l’imagination on en a : pire que des enfants!!  bonne soirée avec tes petits lutins sympas

    • J’en suis heureuse… J’aime bien quand vous me suivez sur les chemins de l’imaginaire.

      Passe une belle journée, Fanfan.

  14. Je m’aperçois que je ressemble aux arbres je suis « trop »…

    Mais je peux aussi te souhaiter que tes rêves se réalisent, je n’ai pas le « pouvoir » mais j’en ai profondément le souhait.

    Je t’embrasse

    • Beaucoup le sont… et je le suis si souvent que j’ai besoin d’eux pour me persuader que ce n’est pas si grave. Il vaut mieux être « trop » que « pas assez », ne crois-tu pas ?

      Merci pour tes vœux, je souhaite aussi que les tiens se réalisent.

      Je t’embrasse Lmvie.

  15. je reviens lire la suite…tout à l’heure

  16. Je te l’ai déjà dit nous somme patients et nous attendrons sagement tous les articles, toutes les découvertes,toutes les histoires qui nous font rêver ….
    Je vais te livrer un petit secret si tu veux bien, en fait, personne ne sait, ni pourquoi, ni comment,mais lorsqu’un lutin bleu se mire dans l’eau des torrents, il devient vert et vissssse et versa, mais, s’il te plaît,ne le répète à personne,c’est un secret bien gardé…

    • Merci pour ce secret… Je crois que tu as raison.

      Et si, finalement, il n’y avait qu’un seul lutin en Quichottinie ? Un lutin qui puisse changer d’apparence à volonté, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre ?

  17. Coucou ma douce Quichottine, quelle jolie image t’a prêté ton amie Azalaïs.. et j’ai beaucoup aimé ce que j’ai lu.  Je me suis retrouvée avec ces lutins bleus et verts qui nettoient le liseron avec une petite brosse en poils de souris blanche.. ici ce serait plutôt en poils de Loir..

    Moi je suis le petit lutin (je ne peux pas dire lutine ça ferait trop coquin!!) aux yeux bleus qui vit dans la forêt aux arbres verts avec la montagne verte ou blanche tout autour et le torrent qui serpente…
    douce nuit avec plein de bisous
    le matelot de la terre ferme

    • Rire… Merci, Chantal.
      J’aime t’imaginer ainsi. Tes montagnes me parlent beaucoup.

      Je te souhaite à mon tour une magnifique journée. Plein de bisous pour toi aussi.

  18. Coucou ma douce Quichottine, quelle jolie image t’a prêté ton amie Azalaïs.. et j’ai beaucoup aimé ce que j’ai lu.  Je me suis retrouvée avec ces lutins bleus et verts qui nettoient le liseron avec une petite brosse en poils de souris blanche.. ici ce serait plutôt en poils de Loir..

    Moi je suis le petit lutin (je ne peux pas dire lutine ça ferait trop coquin!!) aux yeux bleus qui vit dans la forêt aux arbres verts avec la montagne verte ou blanche tout autour et le torrent qui serpente…
    douce nuit avec plein de bisous
    le matelot de la terre ferme

  19. Superbe, le Feuillu !
    Désolée, je suis en retard. Tout s’accélère avec ce monde autour de moi ou qui vient de loin…
    Gros bisous, tout plein, Amielle.

    • Je sais… tu vas avoir beaucoup à faire.

      Ne t’en fais pas, pour l’instant, la porte de Quichottinie reste ouverte.
      Tu viendras plus tard…

      Gros bisous tout plein pour toi aussi.

  20. J’ai lu avec plaisir cette suite…… Tu m’as dit que les lutines n’existaient pas dommage…. parce qu’on pourrait avoir des petits lutins jaunes en croisant les verts et les bleus….. Diversité j’écris ton nom

    • Je ne sais ce qu’on obtiendrait… les lutins sont imprévisibles !

      Je suis d’accord pour la diversité.
      Merci pour ta présence, Eglantine.

  21. Trop ou pas assez voilà une question qu’elle est bonne…

    Comme je suis trop je préfère trop…

    Au cours de mon expérience j’ai pu rencontrer en groupe des personnes « pas assez » et leurs difficultés à vivre étaient terribles, ils sont comme englués et je peux te dire qui leur est très ardu de s’en sortir très…

    Bisous

    • Je pense que les extrêmes ont plus de mal que d’autres à trouver leur place…

      Tous ont besoin d’aide.
      C’est difficile…

      Bisous Lmvie.

  22. chut faut pas trop en  dire !!!!

  23. Oui Quichottine comment ne pas se rappeler de cet amant, ce frère chez miss Betty! c’est une amie, une grande amie et tu as l’air de la trouver à ton goût (hiihii) moi aussi et en mec ou en nana elle en a! Elle me parle si souvent de ta bibliothèque que j’en suis jaloux moi le frère, la branche rapportée. Ton monde (comme elle dit) est étonnant et je la comprends.
    Madame Quichottine je vous salue bien et par gourmandise (copyright aie!) je vous fais le baise-main. Fredo

    • Euh… Je suis touchée. Merci.

      Betty est extraordinaire, je l’aime beaucoup.
      J’aime sa façon d’écrire, même si je ne sais rien d’elle que ce qu’elle met dans ses mots.

      Ne soyez pas jaloux. Je ne suis pas en concurrence, seulement là, comme un livre qu’elle peut poser à tout instant pour s’occuper de vous.

      Mon monde n’a pas de porte… Il suffit d’y entrer, de me dire « je suis là ».

      Sois le bienvenu en Quichottinie, Fredo.

  24. Ces ateliers de lutins! un paradis pour certains et certaines et un enfer pour d’autres… « ouverts même le dimanche ». Le supplice de la carte bleue

    • C’est vrai que dans la réalité, on peut se poser des questions.

      Là, tu vois, tout est là, mais je ne suis pas sûr qu’il y ait des forçats de la vente.

      Il faudra que je réfléchisse au problème.

  25. C’est qu’il est plutôt loquace ce lutin feuillu… Quant à Picasso, je suis enfin content de découvrir la source de son inspiration, en effet on ne peut être qu’inspiré en voyant un lutin

    • Rire… Il y a comme ça des raisons inavouées qui se dévoilent le temps d’une chanson, d’un poème, ou d’un conte… N’est-ce pas ?

  26. Oui, et bizarrement, ce sont les explications les plus inavouables qui ont le plus de charme…

  27. Bonsoir Quichottine…
    J ai fait un peu de marche arrière, et je suis allée faire un petit tour avant chez Alazaïs, et je reviens chez toi…
    Que j aime les histoires de tes petits lutins, qu’ils soient verts ou bleus il ont tous le même charmes et gentillesses…
    J ai pris le temps de lire et comme toujours avec ma tasse de café, je dévoire ton espace, celui d’une bibliothécaire surchargée mais avec une plume enchantée…
    Gros bisous
    Bonne et douce soirée à toi Quichottine
    Maïlyse

    • Merci, Maïlyse… J’adore tes visites tardives, je t’imagine… et je suis heureuse que tu prennes ce temps du partage.

      Bonne nuit. Prends soin de toi.

  28. Bonjour Quichottine. Heureusement, il y a beaucoup à découvrir chez toi sur tes nombreuses étagères, même quand tu n’es pas là… Merci pour ce très joli conte et bisous

    • Je suis heureuse que tu aies pu prendre un peu de temps pour dépoussiérer mes étagères.

      Bisous et douce soirée à toi.

  29. Que c’est beau et bien dit ! Un enchantement …

    Ce pouvoir magique d’émettre un souhait … pour un ami …
    Garder ce pouvoir jusqu’au soir, à la nuit, …
    Un bonheur d’avoir un lutin pour ami, et un bonheur pour les lutins d’avoir tant d’amis !
    De bonnes et belles personnes …

    Je ferai un souhait ce soir …

    Bisous, amie Quichottine, et merci

  30. Oui Quichottine comment ne pas se rappeler de cet amant, ce frère chez miss Betty! c’est une amie, une grande amie et tu as l’air de la trouver à ton goût (hiihii) moi aussi et en mec ou en nana elle en a! Elle me parle si souvent de ta bibliothèque que j’en suis jaloux moi le frère, la branche rapportée. Ton monde (comme elle dit) est étonnant et je la comprends.
    Madame Quichottine je vous salue bien et par gourmandise (copyright aie!) je vous fais le baise-main. Fredo

  31. Oh oui, notre pouvoir imaginaire, même si on l’ignore, est puissant
    voilà une conversation bien interessante…

  32. tu publies dans « aux portes de l’imaginaire »… donc, sourire… à chacun de pousser cette porte qui mène aux rêves  et à l’imagination… les lutins y sont rois et nous entrainent, nous consolent et nous font rire, car ils savent trouver le petit « clic » dont nous avons besoin….
    Merci pour ce texte et le lien de l’article précédent…j’ai aimé…
    Bonne journée

  33. KERFON LE CELTE

    Dès qu’on commence, on ne peut plus s’arrêter avec les histoires du lutin…

    Pourtant, certain espèrent :

    C’est le lutin final,
    Unissons-nous car demain
    Le grand capital
    Fera fi du turbin…

    KLC

    Je ne fais pas de politique…
    J’explique…

  34. The mentalist

    Un p’tit bonjour à la bibliothécaire que j’aime tant lire ! Amitiés E.(de retour !)

  35. j’aime bien tes lutins décroissants qui gardent leurs vêtements le plus longtemps possible en utilisant les chutes  pour rapiécer! on peut ainsi lire toute leur histoire dans le trame de leurs tissus comme dans les lignes de leurs visages! Pas de concurence , pas de fashions victimes, pas de top models pour vous montrer combien vous êtes ringards avec vos fringues d’il y a trois ans!! ce sont mes préférés!
    cette grotte bleue a su te confier de bien jolis mots!
    j’avais une grand-mère qui à la fin de sa vie perdait un peu la tête et qui voyait des lutins partout, ils dansaient la nuit sur son lit, ils la guettaient derrière la porte et la pauvre pensait que nous les voyions aussi! qui sait?? peut-être étaient-ils réellement là, mais juste pour elle!!
    bises Quichottine

    • Ce sont les miens aussi… Il faudra que j’en parle davantage.
      Merci de m’avoir confié cette image. Elle est vraiment très belle !

      Ce furent sans doute de bons compagnons pour ta grand-mère… Une façon peut-être de se sentir encore présente et attendue, même quand elle était seule.

      En tout cas, merci pour tes mots, et pour ce partage de souvenirs.

      Passe une belle journée, Azalaïs. Bisous.

  36. J’aime beaucoup les sentiments que tu prêtes à tes lutins. Tu connais sans doute tant de choses sur ces petits êtres que tu pourrais écrire une vraie saga à leur propos.

  37. Même les lutins vivent dans un monde de consommation avec des boutiques , j’espère au moins que tout se recycle dans la nature à 100 %
    Bonne soirée Quichottine
    Bisous

    • Ce ne peut pas être autrement, tout se recycle… Il n’y a que la nature chez eux.

      Tu vois, je crois que les boutiques sont plutôt un lieu de rencontre, je n’imagine pas du tout mes lutins en train de passer leur vie à vendre ou acheter. 

      Passe une belle journée, Urban. Bisous.

  38. Petite Elfe

    J’aimerais bien entrer dans la boutique des lutins…
    Qu’est-ce que ça doit être chouette d’y faire ses… emplettes! Et moi je ferai d’abord provision de mots, parce qu’ils se font très rares en ce moment…
    Mais pas chez toi… Ton imagination n’est jamais en perte de vitesse… comme tu l’as dit, tu lis et tu écris tout le temps…
    Est-ce qu’il y a des mots dans leur boutique? Mais oui bien sûr, il y a sûrement des mots de toutes les couleurs et surtout, des mots bleus…

    Bonne fin de journée Quichottine.

    • Tu y trouverais, c’est certain, tous ceux que tu cherches. Rien n’est impossible dans la Forêt des merveilles.

      Les mots bleus… mais aussi tous ceux qu’il nous suffit de colorer d’un sourire.

      Je te souhaite une belle journée. Je suis certaine que tu les trouveras, sans le secours des lutins. N’es-tu pas elfe ?

  39. Alain-Julien BENITEZ

    Image and video hosting by TinyPic

    – Merci pour toutes ses étoiles qui remplissent mes yeux quand je referme ton blog ! C’est nos rêves qui resurgissent …Merci Quichotine ! Bises.
    Alain

  40. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, merci pour cette brillante analyse ethno-féérique sur les secrets du petit peuple.
    Je suis conquis et je ne suis pas le seul …
    Gros bisous et bonne fin de soirée,

  41. moi je ne sais pas si je peux imaginer, la fatigue sans doute, et mon liseron, je n’ai pas eu le temps de l’entretenir, il ne voulait plus fonctionner hier.
    alalala! est-ce que les lutins savent mieux que moi gérer leur emploi du temps?
    😉

    bisous plein.

  42. J’avais bien compris qu’il était indispensable d’écouter ce que le Feuillu avait à raconter…J’en prends bonne note pour « nourrir » mon conte de rentrée ! ( si tu permets, ça ne sortira pas de ma BM locale

    • Tu sais, mes contes sont là, tu as le droit de t’en servir pour ta bibliothèque municipale. J’en serai honorée.

      Qui sait si un jour tu ne les auras pas en livre sur l’une des étagères ?