Les amants d’A Pobra do Caramiñal

Je vous dois des excuses, plein.

Je n’ai pas encore répondu à tous vos commentaires, pourtant, vous savez bien que je le ferai. Je l’ai toujours fait depuis que je suis là, que ce soit en Quichottinie ou ailleurs.

J’ai préféré mettre un peu d’ordre d’abord dans ma messagerie. Il faut dire que j’avais accumulé là aussi beaucoup de retard. j’en suis confuse.

Mais, j’étais loin, très loin… Si loin !

Je suis rentrée maintenant. Et, il faut que je vous explique, je vous avais promis un carnet de voyage.
Vous vous en souvenez ?

– Psitt ! Quichottine…
– Oui ?
– Je ne comprends pas ton titre…
– Ah oui ! Ce titre… Il est trop long ! Il prendra de la place dans mes modules ! Tant pis…
– Mais ce n’est pas de place dont je veux parler !
– Je sais bien !

Je vous taquine un peu.
Je ne suis pas allée au Portugal, contrairement à ce que pensait Loralie il y a quatre jours…

Tu étais au Portugal alors veinarde  ? ^^

Ça me rappelle des souvenirs, on y a était Oh ça fait bien longtemps, du côté de Porto, j’en garde un beau souvenir tant les gens sont simples et accueillants  😉

Bon retour Quichottine Commentaire n° 38 posté par Loralie le 29/05/09 à 20h17

Je n’ai pas encore répondu à son message, mais, ce sera fait désormais. Je n’étais pas au Portugal ce jour là non plus, mais dans une petite ville du bord de mer, magnifique, dont je vous vous montrerai d’autres merveilles.

Elle a pour nom : « A pobra do Caramiñal« … Et même si ça y ressemble, ce n’est pas du portugais, mais du galicien.

J’étais là-bas, tout au bout de l’Espagne, dans l’une des « rias » qui donnent sur l’océan Atlantique. Dans une région qui ressemble tant à notre Bretagne que j’aurais pu y emporter ma Quichotine fille de marin.

Je ne l’avais pas emportée, mais je n’avais pas oublié mon appareil photo.
Dans une rue, en fin de journée, j’ai fait une étrange rencontre.

Ils m’attendaient, tous les deux, tranquillement assis.
Elle et lui.

Les amants de A Pobra do Caramiñal (photo de Quichottine)

Ils pourraient être mari et femme, ou frère et sœur… mais non. Ils sont amants. Depuis toujours.

Ils se retrouvent de temps en temps, et ils évoquent ce qui s’est passé entre-temps. Ils se montrent les photos de leurs voyages, de ce qu’ils vivent séparément, pour mieux pouvoir ensuite se retrouver, comme si de rien n’était, comme s’ils s’étaient quittés la veille.

Il s’appelle Ulysse, et, elle, Pénélope… Mais non ! ça, c’était l’autre fois.

Il s’appelle Manuel, et, elle, Maria.
Ce sont des noms de là-bas. Des noms qu’ils se sont échangés un soir de fête, alors que les marins rentraient de la pêche et qu’elle venait inaugurer sur la place son plus joli fichu brodé de roses pourpres, un cadeau de son aïeule.

Personne n’a jamais su ce qui s’était passé entre eux cette nuit-là, près des rochers, alors que la mer frémissait à leurs pieds. Mais, depuis, ni elle ni lui n’ont plus jamais été les mêmes.

Elle s’est mariée, lui aussi, mais pas ensemble.

L’enfant qui est là, derrière eux, et qui s’inquiète de voir la main posée sur l’épaule de sa mère, ne sait pas qu’il est son père… Forcément. Manuel était loin, très loin, lorsqu’il a fallu, de toute urgence la marier. Elle n’a rien dit. Et l’époux qu’on lui a trouvé a élevé l’enfant d’un autre, comme si c’était le sien. Elle ne l’a jamais trompé, ne lui a jamais menti, jusqu’au moment de lui fermer les yeux.

Manuel et Maria se voyaient de loin en loin depuis qu’il était revenu de son tour du monde, ils étaient amis. Ils savaient que plus jamais ils n’échangeraient le moindre baiser, mais, ceux de leurs souvenirs suffisaient.

Depuis qu’elle est seule, il passe… et ils se parlent plus longtemps. L’enfant veille, pourtant, comme un ange gardien.

En les voyant tous les trois, dans la vitrine du libraire, je me suis arrêtée, le temps d’une photographie… et je les ai laissés ensuite. Ils continuaient de parcourir leur livre d’image, comme nous allons pouvoir le faire, très bientôt, vous et moi, avec mon carnet de voyage.


NB. La boutique était fermée. Je ne connais rien de l’artiste qui a réalisé ce couple ou de celui qui est responsable de l’angelot qui était derrière et que mon appareil a capturé dans une même scène. J’ajouterai les renseignements si l’on m’en fait part.

154 réponses à “Les amants d’A Pobra do Caramiñal

  1. Bonjour Quichottine !!
    A l’heure où j’écris, ce n’est que mardi soir mais je sais que chez toi, mercredi est déjà bien installé !!
    Tu racontes comme j’imagine, mais moi, je ne sais pas écrire !! Ma tête bouillonne souvent, voire tout le temps et je « tue » les oreilles de mon mari à lui raconter !! Il serait heureux qu’enfin j’arrive à écrire  !!
    Donc, ce petit couple t’a fait des confidences et en quelques mots bien ordonnés et joliment choisis, tu racontes leur belle histoire !! Merci, j’ai adoré ce moment !!
    Passe une belle journée … je vais commencer ma nuit très bientôt !! Bisous Quichottine !!

    • Tu fais partie de mes aminautes du bout du monde.

      Tes mots me touchent beaucoup. Je suis contente que mon histoire t’ait plu.
      Je ne sais pas pourquoi, mais je suis sûre que tu pourrais écrire aussi !

      Bisous, Christine. Merci.

  2. un genre de Fanny du plus au sud……

    • C’est vrai, elle aurait pu s’appeler Fanny, et lui Marius… Et Pagnol en aurait fait un roman.

      La vie est un éternel recommencement.

  3. Elle est bien jolie cette vitrine du Libraire …
    Merci d’avoir lu et lassé des commentaires chez moi ! Quelle patience il t’a fallu pour lire tout ça !!! Il est bien évident que tu ne peux pas en plus laisser des réponses à nos commentaires .. Tu ne peux pas être partout !

    • Merci, Liza. Je suis contente d’avoir pu rattraper mon retard chez toi et chez d’autres parmi mes visiteurs les plus fidèles.

      C’est vrai, je ne l’ai pas fait partout, c’était impossible.

      Là, peu à peu, je réponds. Et, c’est ce que je voulais.

      Mes aminautes sont importants pour moi.

      Bisous, Liza. Merci pour ta présence.

  4. Pour les réponses aux commentaires, tu sais, on ne peut pas être partout et je ne pense pas que tes blopotes t’en veuillent le moins du monde. Les journées ne font toujours que 24 heures et on a que deux mains !

    Ton histoire ressemble à du Marcel Pagnol à l’espagnole

    Bonne journée Quichottine
    Bisous

    • Ils ne m’en veulent pas, c’est vrai, je n’ai que deux mains… mais j’ai peut-être tout un pool de secrétaires dévouées qui tapent mes commentaires ?

      Bien sûr, je plaisante, et je ris toute seule devant mon écran.
      Si tu savais comme ça me fait plaisir de pouvoir vous répondre !

      C’est vrai… sans doute un peu de Pagnol, mélangé à d’autres lectures. Mais Pagnol avait plus de talent !

      Bonne soirée, Léa.

  5. Tu nous reviens de cette région d’Espagne que je ne connais pas (moi c’est Valencia, d’où viennent mes parents) avec une bien belle histoire d’amour avec un grand A et
    pleine de respect… Ce tableau me plait beaucoup, les personnages sont attendrissants. Bises et merci Chère Quichottine. Pour les commentaires, comment gères-tu ? Je n’y arrive pas

    • Je suis heureuse que cette histoire t’ait plu. Merci pour tes mots.

      Pour les commentaires, je fais ce que je peux… parfois, j’y arrive, parfois non. Mais j’ai de la chance, mes visiteurs ne m’en veulent jamais.

      Tu sais, je crois que l’important est de se faire plaisir. Le plus possible. Quand tu es bien, cela se sent dans tes mots, sur ton blog, dans tes commentaires et dans tes réponses à ceux des autres. Tu crées un monde autour de toi. C’est un monde à protéger, avec beaucoup de tendresse. Je crois.

      Ensuite, tout va bien.

      J’ai eu deux semaines de retard dans mes réponses… et là, il ne me reste presque plus rien. Je me suis donné le temps, parce que ça me faisait plaisir. Je suis sûre que vous le savez.

      Je t’embrasse, Mamago. Merci pour ta présence.

  6. Quel bonheur que d’écrire! Un véritable rêve ton histoire…Rêve parfois douloureux où  se reconnaîtront tant d’êtres qui portent en eux ce secret douloureux et merveilleux de souvenirs…
    Merci Quichottine de ce partage.
    Belle journée mon amie.
    Gros bisous.
    Sophie

    • Tu as raison, Sophie, c’est un vrai bonheur.

      Lorsque je lis, j’aime bien laisser mon esprit vagabonder et se perdre dans d’autres souvenirs. C’est ce que je trouve le plus souvent sur la Toile, grâce aux textes ou aux images. Chez toi aussi…

      Je t’embrasse fort, Sophie.

  7. C’est ça : la messagerie d’abord, mais vous êtes passée voir mon chat. pour le toilettage à sec il n’a pas son pareil.
    Bon retour

    • Vous aviez de la chance, vous faisiez partie des impératifs de ma messagerie !

      Non, je plaisante. C’est moi qui ai eu la chance de pouvoir prendre un peu de temps pour me faire plaisir.
      Monsieur Chat n’a pas changé en mon absence et cela me ravit !

      Heureuse de vous retrouver, Charles.

  8. Cette scene m’émeut…. refleterait-elle ma propre vie au soir de mon dernier voyage…? Le visage d’ange derrière n’est-il pas seulement l’ange de l’amour qui veille.?

    • Ce pourrait être l’ange de l’amour…

      Tu vois, il y avait eux, dans la vitrine, elle et lui, lisant… C’était une magnifique image de lecture. Elle m’a tout de suite séduite.

      Quand j’ai pris la photo, je pensais à un couple un peu âgé qui regardait un album photo, en s’attendrissant peut-être sur leurs petits-enfants. Mais, en mettant ensuite mon image en plus grand sur mon écran, j’ai vu le visage de l’ange. Il était derrière, parmi d’autres objets, et je n’avais pas fait attention à sa présence dans le champ.

      C’est à ce moment-là qu’ils m’ont parlé vraiment. C’est seulement à ce moment-là que je les ai séparés, à cause du regard de l’enfant.

      Je t’embrasse fort, Anne.

  9. Tu as une belle imagination, ou c’est le titre d’un roman ?

    Bonne journée avec bises de nous deux.

    • C’est le titre de mon article du jour. Je trouve que tu as raison, cela ferait un bon titre de roman.

      Merci, Patriarch. Bisous affectueux pour vous deux.

  10. toi aussi, tu aimes capturer des images aux beaux reflets, et j’adore te suivre alors dans ces histoires que l’on écoute religieusement, les yeux en rien écarquillés, impatients de lire la suite et de s’en imprégner ….. merci pour ces doux rêves quichottine, celui là se fait le matin, au lever et prolonge mes songes ….

  11. Belle histoire !!!
    Merci pour tes visites et tes coms!!!! Bises!

  12. Ah l’Espagne… je ne connaissais pas cette ville dont tu parles, il me tarde d’en voir qq images peut-être ?

    Une jolie photo avec une interprétation des plus captivantes, merci Quichottine pour ce bel instant de lecture… T’embrasse fort, bonne journée

    • Tu en verras, c’est certain.

      Je suis contente d’avoir réussi à te captiver à mon tour…

      Je t’embrasse fort, Joëlle. Passe une belle soirée.

  13. Une petite visite rapide pour te dire que je ne t’oublie pas et te souhaiter une belle journée.
    Bisous

  14.  joli tableau: tu as su en tirer un belle histoire romantique , qui nos donne presue envie de demander: et après? est-ce qu’ils vont finit leur vie ensemble ?est-ce que le jeune garçon les laissera être heureux?
    ce doit être dépaysant des vacances  au fond le l’Espagne !
    bonn ejournée à toi; bises

    • Je crois qu’ils seront heureux, quoi qu’il arrive.
      J’aime la paix qui émane d’eux.

      Oui, c’était dépaysant.

      Merci, Fanfan, bonne journée à toi aussi. Bisous.

  15. Quelle imagination et quels mots en partant d’un simple tableau tu nous entraines dans un début d’histoire qui n’est sans doute que le cadre d’un fameux roman Quichottinien à venir…
    Merci et grosses bises

    • Merci… C’est sans doute le cas !
      Mais crois-tu que j’aie le temps de l’écrire aussi vite que vous aimeriez pouvoir le lire ?

      Merci à toi, Bruno ! Bisous.

  16. Rassurez vous : jamais aucun éditeur ne demande cela – tout au plus, pour rentrer dans leur cdre peuvent-ils demander de raccourcir un texte. Non, ici il s’agit d’un jeune qui veut publier les photos de son grand père et m’a fait demander un texte avec lequel il voulait jouer au coupr-coller. Prétentions de jeunesse!

    • Ouf ! J’ai eu peur !
      Je préfère penser que vous avez refusé une telle prétention…

      Je suis contre le copier-coller, dans tous les cas.

      Bonne soirée, Charles. Merci pour votre réponse.

  17. C’est une belle histoire que tu as inventé là, mais ils sont peut-être un peu agés pour avoir un enfant aussi jeune. C’est une bien jolie photo.

    • C’est vrai… Ou alors est-ce la vie qu’ils ont menée qui a vieilli leurs traits.

      Non, je plaisante. Tu as parfaitement raison. Il est trop jeune pour être l’enfant qui les a séparés.

      Merci de ta lecture attentive, comme toujours. J’aime bien quand tu es là !

  18. Trois jours à Toulouse, oui, ça s’est bien passé. J’ai fait ma dernière communication universitaire sur Philippe Aroès et ses rapports à l’enfance à travers les âges. Bon public d’une trentaine d’étudiants (surtout en fin d’atudes et malgré le blocage de l’Université), une dizaine de professeurs dont un venu spécialement des Etats-Unis.

    • Ah ! Je me le demandais ! C’est vraiment gentil de m’apporter votre réponse à domicile.

      … et c’est vraiment dommage que la grève qui perturbe l’Université de Toulouse-Le Mirail ait perturbé aussi votre communication. Une quarantaine d’auditeurs… vous auriez pu en avoir davantage, sans aucun doute, s’il n’y avait eu grève.

      Mais c’est une belle réussite étant données les circonstances.

      Je suis très admirative. Bravo.

  19. Tu sais Quichottine…m’est avis que ce petit couple si attendrissant, que la vie a si cruellement séparé, pourrait bien terminer leurs vieux jours ensemble… plus rien ne les empêche de s’aimer, si tant est qu’ils n’ont jamais cessé de s’aimer, donc je les verrais bien ensemble enfin! Et le jeune enfant derrière eux (leur petit-fils sans doute…?)…pourrait bien mettre tout en oeuvre pour les rapprocher!
    Dis, Quichottine…n’est-ce pas qu’elle va se terminer comme ça, ton histoire, hein!:-))

    Tu as une imagination formidable et tout ça est si joliment dit…j’ai passé un joli moment, merci !!

    • Elle se terminera forcément bien. J’aime les histoires dont le dénouement comble ceux que la vie a trahi.

      Je suis un peu – beaucoup – fleur bleue !

      Merci ! J’aime bien quand tu deviens un peu enfant aussi…
      Gros bisous, Nickyza ! Je suis heureuse que mon histoire t’ait plu !

  20. je me suis laissée emporter par ton histoire …merci.
    moi aussi , je reviens de pas très loin mais  quand même…i faut revenir su terre, rencontrer les amis, lire les mails, les blogs …et aller lire au jardin!

  21. Quelle imagination, à la moindre photo tu démarres pour notre plus grand plaisir. A+

  22. Vieillir ensemble…

    C’est déjà continuer à vivre à deux et mon esprit fait comme le tien, il imagine et rêve

    Un beau moment je viens de passer, merci.

    Je t’embrasse

  23. Une histoire de tous les jours avec des mots diamants dans les creux de silence…
    Magnifique !

  24. je suis une empêcheuse de tourner en rond!! alors c’est aux deux autres que je pense ! Il auraient bien pu avoir leur histoire eux aussi…  tu pourrais nous raconter ça aussi
    La galice oui ce sont eux aussi des celtes …
    bises

    • Rire !!!

      Tu as raison, Gaby. Je pourrais inventer leur histoire, aussi !

      J’adore tes certitudes. Je me sens très forte quand tu es là !
      Les Celtes de Bretagne, de Galice, et d’un peu plus haut, en Irlande… J’aimerais aussi aller à leur rencontre.

      Bises à toi. Merci pour ta présence.

  25. L’amour, la chose la plus belle dans une vie. Que ce récit est émouvant !

  26. Une histoire mélancolique….Rencontre et séparation, et la vie qui s’écoule…VITA

  27. christine

    Bonsoir Quichottine; merci quelle belle histoire que celle de ces deux éternel amoureux;  bonne nuit   bisous

    • Je suis contente qu’elle t’ait plu. Merci, Christine.

      Bonne nuit à toi aussi… même si ce n’est pas la même !

  28. Quelle belle histoire, Amielle, soufflée par l’angelot tout mignon ? Ta créativité littéraire m’enchante… Tu racontes si bien ! Et je t’imaginais installée aupied d’un calvaire en coiffe bigouden  En Galice, tu as rencontré mes cousins ! N’est-ce pas la Bretagne espagnole ?
    Gros bisous, tout plein
    Douce nuit

    • Sourire mon Amielle ! Merci pour tes mots.

      J’ai emporté avec moi ce que je savais de la Bretagne et j’ai découvert que là-bas aussi je me sentais bien !

      Gros bisous tout plein. Douce nuit à toi aussi.

  29. Bon jeudi dans ta bibli!
    Bises!

  30. je te souhaite une bonne journée; merci d’avoir passé du temps à lire mes élucubrations!!

    • Il ne faut pas me remercier, je me suis fait plaisir ! Je suis à jour partout, maintenant !

      Passe une belle soirée, Fanfan !

  31. Je suis entrée dans cette histoire comme si les pages allaient se tourner vers d’autres secrets intérieurs…

  32. C’est joli cette histoire
    Gros bisous
    Flo

  33. patricia11

    Bonjour Quichottine.
    Etrange rencontre pour moi aussi, je regarde un  couple à peu prés identique tous les jours chez moi ( sans la couleur). Magnifique histoire. Je suis contente que tu sois rentrée.

    • C’est vrai ? Tu pourrais m’envoyer une photo et me dire d’où elle vient ?
      Je ne sais rien de ce couple, sauf à quoi il ressemble…

      Merci Patricia. Je suis contente que tu sois là !

      J’ai édité ma réponse pour montrer ici ce que vous m’avez envoyé ! C’est effectivement très surprenant.

      Merci infiniment. Bon dimanche !
  34. Juste un passage pour te souhaiter une bonne journée.
    @+

  35. Cette histoire est si belle qu’on se surprend à croire à nouveau à l’Amour. Merci

  36. Bonsoir et merci de ton passage sur mon site et de ton chaleureux commentaire. Oui, suite à des problèmes familiaux depuis deux mois, j’ai espacé mes visites, je dépose quelques articles mais je suis moins présente mais je rends quand même sur les sites, dès que je le peux, je suis trop préoccupée mais je te sais gré de tes mots si gentils.

    Gros bisous à toi et

    Amitiés. Monique

    • Je sais tout cela et c’est la raison pour laquelle je suis touchée par ta visite. Merci, Monique.

      Je te souhaite beaucoup de courage pour les épreuves que tu traverses.  Gros bisous.

  37. Prendre son temps, vivre en harmonie, sans contraintes…tu le mérite bien! Biz& belle nuit***~~D’Ocean*~~

  38. Bonsoir Quichotine
    C’est toujours un bonheur de venir vous rendre visite, je visite, je voyage et je lis… N’est ce pas un Bonheur oh que ci ; votre séjour à dû être merveilleux oui la Galice, je suis allée jeter un oeil et bien très jolies photos cela fait rêver…
    Incroyable vous avez de l’imagination, à travers vos mots ce tableau prend vie, on lit avec plaisir, l’histoire d’amour de ces deux amants jusqu’à cet enfant dont l’oeil est scruteur… Bravo
    Merci beaucoup de ce partage, je vous souhaite une bonne et douce soirée à bientôt.
    Bises amicales

    • Merci, Maïlyse.

      C’est toujours un plaisir pour moi que cette visite tardive.
      J’ai passé de bonnes vacances.

      Bonne et douce soirée à vous aussi. À Bientôt !

  39. J’étais moi aussi persuadée que tu étais partie au Portugal.
    Je vois que tu a toujours une certaine tendresse pour les couples Quichottine, en regardant la photo, j’ai compris pourquoi tu avais rédigé cette émouvante histoire d’amour. Je suppose qu’ils vont terminer leurs jours ensemble et rattraper le temps perdu.
    Bonne soirée
    Bises  

    • J’aime les couples… surtout les couples âgés, je les admire beaucoup.
      Peut-être parce que je ne n’ai pas pu voir mes parents vieillir…

      Bonne soirée à toi aussi, et grand merci pour ta présence.
      Bisous.

  40. Et bien moi je sais où tu es allée mais c’est parce que j’ai lu l’article suivant avant de lire celui la , il faut toujours que je fasse les choses à l’envers; Très beau cette oeuvre d’art dans la vitrine du libraire vraiment digne de ta bibliothèque.

  41. Tu as raison Quichottine, nos écrits en disent long. Certains moments partagés font tant de bien. Bises et bonne journée

  42. magnifique région et magnifique sujet

  43. une histoire romantique comme j’aime. un couple touchant, et un regard d’enfant, trop, et que tu as su capter. j’adore…

    gros bisous Quichottine

    et bonne soirée

    Tétrao

  44. quelle belle et terrible histoire
    besos
    tilk

  45. Belle histoire; Comme Betty qui m’invente un couple à partir d’un chercheur de métaux dans un champ, je te trouve une belle imagination 🙂

    • Betty et moi avons des points communs du point de vue de l’imagination…

      Je suis contente que cette histoire t’ait plu.

  46. un coin de vacances magnifiques si j’en crois ce qu’on m’en a dit… c’est une destination qui me plairait forcément puisqu’on parle de ressemblance avec la Bretagne…et qu’en plus on y parle une langue que j’aime… même si j’ai oublié un peu mes années d’études…Ma mère avait aprécié aussi cette région… gros bisous Quichottine

    • Les Galiciens parlent le castillan pour la plupart… encore. Mais leur langue régionale prend beaucoup d’importance, et, elle, je ne la connais pas.

      C’est une région magnifique !

      Gros bisous à toi aussi. Merci.

  47. Bonjour Quichottine !

    Quel délicieux article, plein de douceur et de poésie…

    Une bien jolie photo pour accompagnement à cette petite légende (du Sud ou imaginée par notre Grande Quichottine ?) !

    Merci de ce partage ; mes yeux ont appréciés, si bien pour la lecture que la contemplation…

    L’Espagne : un projet…
    La Bretagne : des souvenirs…

    A bientôt.

    • J’ignore ce qu’on raconte là-bas, je cherche, pour savoir si ce couple est la reproduction d’une autre oeuvre, plus célèbre, ou s’il s’agit d’autre chose.

      Pour l’instant, je n’ai pas de réponse.
      … si ce n’est que comme toujours en pareil cas, les mots sont de moi.

      Je te souhaite de pouvoir y aller un jour, c’est vraiment un pays à découvrir.

      Merci pour ta visite Aneverbeen.

  48. Bonjour Quichottine !

    Quel délicieux article, plein de douceur et de poésie…

    Une bien jolie photo pour accompagnement à cette petite légende (du Sud ou imaginée par notre Grande Quichottine ?) !

    Merci de ce partage ; mes yeux ont appréciés, si bien pour la lecture que la contemplation…

    L’Espagne : un projet…
    La Bretagne : des souvenirs…

    A bientôt.

    • Bégaiement obéien…

      Cela me permet de te dire : retourne en Bretagne… et va en Galice. C’est un très beau voyage à faire.

      À très bientôt.

  49. Toujours ta manière si évocatrice de raconter et surprenante ce même couple pour deux émouvantes représentations. C’est sûr qu’il doit avoir une histoire …
    Merci pour tes mots

  50. Merci de ton long commentaire douce Quichottine.
    J’aime quand tu habilles le beau pays de « Quichottinie » de tes photos. Ce couple veillé par leur ange gardien est très émouvant.
    Rien que le nom de la ville me donne envie de m’évader et représente à lui seul tout un poème.
    Plein de baisers de haute savoie où le ciel est en pleine « crise »!!
    la matelot de la terre ferme

    • Merci à toi, Chantal…

      Le nom de cette ville, ferait un beau titre de roman.
      Je suis contente que cette histoire t’ait plu.

      Le ciel, ici, pleure.

      Pleins de bisous pour toi. À très bientôt.

  51. Un peu de chaleur qui rayonne derrière cette vitrine…

  52. Ce sont de bien jolis mots que la Grande Quichottine nous a offert…

    Que les légendes et contes restent tels…

  53. C’est avec grand plaisir que je retournerais en Bretagne…
    La découvrir davantage…

  54. oui, bien plu, en effet 🙂

  55. Tes mots et cette image me refont le même coup que la première fois : un feu d’artifice de beauté dans le crâne. J’aime…

  56. Encore un très joli conte autour de cette jolie sculpture. Merci pour ces belles lectures !

  57. Ils sont encore si amoureux ces deux-là que tu ne pouvais pas passer à coté sans nous raconter leur histoire.

    Le regard de l’enfant à l’arrière protège cette flamme qui les habite encore.

    je voudrais bien vieillir avec cette sérénité là.

    de l’inespéré, mais je l’espère encore.

    je t’embrasse très fort Quichottine.

    • Cela se voit, n’est-ce pas ?
      Je le voudrais aussi… mais je sais que ce n’est pas toujours facile.

      Pourquoi les ai-je imaginé distants pour mieux les réunir ?

      Je t’embrasse très fort aussi, Polly.

  58. tu as le don de nous faire rêver et vraiment c’est merveilleux.. merci, bisous

  59. patdelapointe

    un Don Quichotte : moderne et une bibliothécaire…

  60. Ils sont attendrissants

    Hihihi cette fois ton retard est comblé chez moi je crois

  61. Bonjour Quichottine.
    Je suis allé il y a quelques années en galice. La ressemblance avec la bretagne est frappante. Je me souviens d’avoir longé une ria, suivant les bateaux qui rentraient de la pêche. L’heure du marché était règlée sur le retour des pêcheurs et dépendait donc de la marée. Tu as trouvé là de bien jeunes et beaux amants. J’ai hâte de voir les photos de ton voyage.
    Bises.

    • Je n’y étais jamais allée… mais j’ai pu le constater cette fois.

      Je suis contente que ça t’ait plu. Les photos de voyage arrivent.

  62. Petite+Elfe

    Si la Galice ressemble à la Bretagne, je devrais y aller alors… C’est très attendrissant en tout cas, et divinement bien raconté. Et ne t’excuse pas pour les commentaires… Tu viens nous voir et personnellement, ça me convient  bien. Bonne journée Quichottine..

    • Je crois que ça te plairait… Tu retrouverais les plages sauvages de Korrigane, les rochers… et tu vois, il y avait là deux amoureux que le vent a séparés. Je suis sûre que les paysages te plairaient.

      Les personnes que j’y ai rencontrées étaient chaleureuses… J’ai bien aimé !

      Bonne soirée, Petite Elfe.

  63. Je suis conquise. Par le ton, la sensation que dégage tes mots, l’histoire de ces amants, par le « notre chère Bretagne », par les images qui sont présents dès que nous nous plongeons dans le billet du jour, par ta manière de nous présenter ton absence. Je suis conquise.
    bises ensoleillées

  64. Quelle douce lecture! J’ai savouré!
    Bises Quichottine! J’ai hâte de voir tes carnets de voyages!

  65. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, merci de nous faire découvrir ce vieux couple très touchant.
    Tu vois, c’est toute leur vie qui défile dans les pages de cet album photos, une vie simple et sans artifice.
    La vie ne leur a pas toujours fait de cadeaux mais ils ont réussi à traverser toutes les épreuves ensemble …
    Le sourire de ce petit fils qui vit au loin dans la grande ville est une récompense qu’ils savent apprécier à sa juste mesure et il ne reste plus que quelques semaines avant les grandes vacances et ces retrouvailles tant attendues.
    Gros bisous et très bonne fin de semaine,

    • Tu vois, Muad, ton commentaire me fait très plaisir, parce qu’il ressemble beaucoup à ce que j’avais d’abord vu. J’en parlais tout à l’heure dans ma réponse à Anne, juste un peu plus haut.

      Mais, pour finir, il y a eu un autre déclic…

      Cela me fait plaisir que tu aies fait comme je fais souvent, réagir à l’image avant de lire… Merci beaucoup, Muad.

  66. Muad' Dib

    Coucou bis, je t’ai déposé mon histoire avant de lire la tienne mais j’aime bien l’idée de ces retrouvailles discrètes après une vie de séparation et de regrets en filigrane …
    Je t’embrasse,

  67. Une belle histoire avec un petit clin d’oeil à Pagnol ??!

    • Un clin d’œil, oui, aussi… tu peux lire mes réponses ici et là.

      Nos écrits sont toujours faits de nos lectures. J’aime beaucoup Pagnol, mais je suis loin d’avoir son talent.

  68. c’est une bien jolie histoire !
    une bien jolie région que la Galice ! j’adore , j’allais souvent a st jacques avant pour mon travail , j’adore la gastronomie , les grosses crevettes , énormes ,
    bisous d’iris

    • Merci, Iris… Je suis contente qu’elle t’ait plu.
      J’ai découvert la Galice à l’occasion de ce voyage, je ne connaissais pas du tout…

      Bisous.

  69. c’est une bien jolie histoire !
    une bien jolie région que la Galice ! j’adore , j’allais souvent a st jacques avant pour mon travail , j’adore la gastronomie , les grosses crevettes , énormes ,
    bisous d’iris

    • C’est un bégaiement obéien… un de plus…  

      Alors, cela me donne l’occasion de te remercier une fois encore pour ta présence. Bisous.

  70. souvienstoi

    Je viens me poser avec grand plaisir sur ton univers  en appréciant  son décor  , son âme et  ta merveilleuse personnalité !  bisous

  71. A  la veille de ton départ, j’aurai mis ma main au feu que tu partais en Espagne, mais quand j’ai  vu ta photo et sa légende  : Photo de Quichottine, Ribeira, 21 mai 2009]

    j’ai pensé a la Ribeira de porto

    Bref c’est une belle histoire que tu nous conte, un peu triste si on compte les années qu’ils ont perdu, mais heureuse quand on songe qu’ils ont pu se retrouver 😉

    c’est très beau….bises quichottine

    • Ben, tu as raison, je n’avais pas précisé…
      Pardon, Loralie !

      J’aime bien ta conclusion, c’est vrai que l’important est qu’ils aient pu se retrouver.

      Merci. Gros bisous.

  72. A  la veille de ton départ, j’aurai mis ma main au feu que tu partais en Espagne, mais quand j’ai  vu ta photo et sa légende  : Photo de Quichottine, Ribeira, 21 mai 2009]

    j’ai pensé a la Ribeira de porto

    Bref c’est une belle histoire que tu nous conte, un peu triste si on compte les années qu’ils ont perdu, mais heureuse quand on songe qu’ils ont pu se retrouver 😉

    c’est très beau….bises quichottine

    • Maintenant que nous avons eu la grande maintenance, tu crois qu’il n’y aura plus de ces bégaiements obéiens ?

      Je t’embrasse fort, Loralie. Merci.

  73. Une belle histoire … triste.
    Contente de te retrouver !
    Bon jeudi ! Bisoux.

    dom

     

  74. qing+et+rene

    merci de ton passage, ici enfin je sais voir ton adresse de blog, donc je vais te mettre dans les favoris, pour garder le contact aprés mon retour en Chine
    bonne journée
    qing et rene

    • Je suis contente que vous ayez eu accès. Mais j’espère que vous profitez bien de vos vacances en Belgique.

      Bonne fin de journée à tous les deux.

  75. j’ai adoré ton histoire, juste à travers une photo tu retrace si bien ce que certains couples ont vécu et vivront encore. Passe une bonne soirée, je te dépose des bigs bisous

  76. Pour les bégaiement, et après avoir posté en double chez toi j’ai fait ce qu’il fallait, j’ai dit au grand manitou que ça fenêtre me faisais ch*** qu’elle était nulle….et que je voulais trouver le responsable pour le tuer..

    Etrangement personne n’a voulu me dire ou il était…mais du coup il cherche une piste 

    Oui j’ai honte

    • Comme quoi, c’est bien de faire un peu de ramdam de temps à autre… Si les modos commencent à ruer dans les brancards, sûr que ça va faire bouger ! Mais ne tue personne, hein ?

      J’ai perdu un temps fou avec cette fenêtre. J’espère qu’ils feront le nécessaire dans les paradis obéiens pour nous sortir de notre enfer !

      (Enfin, ceci dit, je vais faire un peu de ménage aussi dans les doublons… mais j’attends que tout soit réglé.)

      Merci, Loralie.

  77. C’est beau tout simplement, c’est super de découvrir la bibliothèque par petits morceaux bisous à toi et belle journée

    • Je trouve merveilleux de te suivre dans tes découvertes… encore une fois, tu n’as pas choisie ma pire page…

       

      J’ai adoré ces amants… et le voyage en Galice est l’un de mes plus beaux souvenirs !

      Merci, Katara.

      Douce soirée à toi. Je t’embrasse très fort.