Message

Il arrive qu’on laisse un message, un commentaire plein de questions, un appel, peut-être pas un SOS, mais un appel…

Et il arrive que cet appel ne soit pas entendu…

… ça n’a pas vraiment d’importance.

Quichottine
Posté le 13.07.2007 à 19:27

Pourquoi faut-il qu’il y ait un allumeur de réverbère pour éteindre le soleil ? Pourquoi faut-il qu’il y ait un éteigneur de réverbère pour arriver au matin et nous priver de sa lumière avant qu’il ne soit sûr que le soleil durera ?
Pourquoi faut-il que la douleur, tel le rocher de Tantale revienne sans arrêt au point d’où l’on a voulu l’extraire ?

Je suis à la porte et ne peux la franchir.

Alors, Il faut toujours lire les commentaires que l’on reçoit, et y répondre… même si le message semble futile. On ne sait jamais ce qui a poussé le visiteur à l’écrire.

Ne vous est-il jamais arrivé de dire « il pleut » ou « le ciel est couvert »…

…en pensant « je suis triste » ou « j’ai des soucis » ?

 

26 réponses à “Message

  1. bjr tres touchant ce jardin secret ; c est grace a celange que je suis ici bon courageet une pensee pour vous amitie

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Bien des mots ont le pouvoir de cacher d’autres "maux" …. Savoir lire entre les lignes devrait faire l’objet d’un apprentissage !!!! 
    Mon ciel est en effet très couvert en ce moment, mais puisque la météo l’a annoncé, je vais attendre que ça passe.

    • Il faut aspirer profondément, puis souffler pour faire partir les nuages…

      Un sourire matinal en guise de soleil, ça peut faire beaucoup.

      Passe une belle journée, Maman.

  3. C’est vrai que les mots que l’on dit signifient toujours quelque chose. Et parfois on n’en a même pas conscience. Mais lorsqu’on le sait, et bien cela libère de les écrire. Il cajolent aussi un peu dès qu’on les dépose quelque part.
    C’est vrai qu’on devrait répondre aux commentaires laissés. Voilà une chose que je n’arrive plus à faire. Le temps m’échappe trop…
    Bises pleins

    • Je trouverais dommage de ne plus pouvoir répondre aux commentaires… Peut-être parce que ce qui compte, pour moi, c’est le dialogue.

      Un petit mot parfois, juste pour montrer que l’on n’est pas resté indifférent, qu’on a lu, qu’on a pris le temps d’aller dans son administration, d’ouvrir le message « autrement » en sachant qui l’a écrit, pas seulement un pseudo, mais aussi une adresse… 

      Bref, autre chose. C’est important pour moi, mais je sais qu’il faut du temps et je ne me permets pas de juger ceux qui ne le font pas, ou qui ne le font plus…

      Il m’arrivera peut-être un jour la même chose. Ne plus pouvoir…

  4. Comme souvent, j’arrive juste après la bataille…
    je n’ai pas lu ton appel, mais, sans avoir eu le temps de lire ton rappel, j’avais aussi ce sentiment qu’il est important de répondre aux commentaires…
    J’aime lire les commentaires car il me font voir tout ce que je n’ai pas vu et je pense qu’y répondre reste la forme naturelle du dialogue…

    • Tu as dû lire, ou tu le liras un jour chez Kinou ou chez Maître Po. Tous les deux pensent que les commentaires doivent être lus avant de poster le sien propre… Moi, souvent, j’écris sans les lire, quitte à en écrire un second ensuite, ou à ne les lire qu’en venant chercher ma réponse.

      Ce que je vois, c’est que lorsque je les lis avant d’écrire, souvent, je n’écris plus, ou plus la même chose. Je crois que ce n’est pas forcément parce que je suis influencée par ce que d’autres ont écrit, mais parce qu’il se peut que ce que j’aurais dit l’ait déjà été.

      Je crois qu’il faut répondre à ses lecteurs, même s’ils n’ont fait qu’un coucou en passant et que visiblement ils n’ont rien lu, ou rien compris…

      Début de dialogue, politesse, je ne sais… je crois que j’espère toujours trouver les mots, ou les images, qui permettront à tous de pouvoir s’exprimer.

  5. Mais, je voudrais revenir sur ton appel…
    Es-tu certaine que « l’allumeur de réverbères » va éteindre le Soleil…
    Ne va-t-il pas en allumer des plus petits juste pour ceux qui en ont besoin…
    Es-tu certaine que l’éteigneur de réverbères » nous prive de lumière, ou au contraire, suivant lui aussi la course du Soleil, ne vient-il pas nous offrir le droit d’admirer l’aurore dans toute sa lumière…

    • Je peux sortir un « jocker » ???

      Tu vois, je ne sais pas. Quand je l’ai écrit, c’est ce que je ressentais. Je ne me suis pas posé la question du pourquoi et de ce qui pourrait être mieux que ce réverbère allumé.

      Alors, peut-être… Je ne sais pas. Permets-moi d’y réfléchir et nous en reparlerons, un jour ou l’autre…

  6. Tu soulèves ici le lourd problème de la « confusion des sentiments » aussi admirablement décrit dans le livre de Stefan Zweig

    • Il faudra que je le lise… ce que je n’ai pas fait. 

      Je disais seulement ce que je ressentais, et que je ressens encore souvent.
      Mais je ne peux pas l’expliquer.

  7. Je crois qu’il faut laisser un peu les « pourquoi » pour aller vers les « comment », ils permettent de trouver plus de réponses et parfois de lever certains voiles et de commencer à apaiser des douleurs

    • C’est ce que j’ai perçu à travers les billets de ton blog. Cela m’aide vraiment.

      Mais je sais que je n’ai pas terminée ma lecture chez toi

  8. l’allumeur de réverbère n’étaient pas le soleil…il cherche seulement à le prolonger parcequ’il est parti…pourquoi avanons nous besoin de tant de lumières et peur du noir de la nuit! Regrade ce village de montagne où tout s’est éteint parce que cela cachait les étoiles… cette fameuse nuit des étoiles: ces petits soleils de la nuit que l’on ne sait plus regarder parce qu’on les cache… ce noir de la nuit…je l’aime… il me fait d’autant plus aimé le jour qui se lève… La douleur, la peine, la tristesse…. elles sont… et quand leur contraire arrive… que c’est beau… ne faut-il pas parfois voir le noir pour apprécier le clair? ….

    Hors sujet…: le lutin… il est pour Toi, pas pour que tu mettes un lien vers celle qui te l’a envoyée, je ne l’ai pas fait pour cela…juste pour te faire plaisir… c’est ma façon à moi d’aimer les gens , de leur envoyer un panier de sourires…..

    Bonne journée Quichottine

    • Tu as raison, mais ce jour-là, je lui en voulais beaucoup…

      Nous avons besoin de lumière, et nous avons besoin de la nuit pour nous reposer et pour rêver.

      « C’est la nuit qu’il est beau de croire en la lumière » … c’est vrai.
      Pour le reste… l’important est de savoir trouver le petit coin de ciel bleu… et de ne pas croire qu’il ne reviendra pas.

      Je t’embrasse fort, Anne.
      Pour le lutin, ne t’en fais pas, je sais que nous pensons la même chose quant à la façon de bloguer… Faire plaisir… tu sais, tu m’as fait extrêmement plaisir avec ce cadeau.

      Un bouquet de sourires pour toi…
      Je t’embrasse fort.

      Passe une belle journée.

  9. l’allumeur de réverbère n’éteint pas le soleil…. ce’st plein de fautes, j’ecris trop vite….

  10. Oooh comme tu as raison Quichottine!
    C’est d’autant plus vrai ici que nous ne pouvons nous voir, nous sentir ni nous entendre, aussi nos émotions passent-elles dans les mots que nous écrivons!

    Bonne soirée ma belle
    Bisous

  11. sugi la fourmiz

    Tu as bien raison, il faut toujour répondre à un commentaire! C’est ce que je fais sur mon blog ^_^
    Biz biz
    Sugi la fourmiz

    • Quand c’est possible, c’est bien…
      Certains ne lisent pas les réponses, mais il arrive qu’on les attende !

      Sugi.
      Merci.

  12. ALAIN JULIEN BENITEZ

    Image and video hosting by TinyPic

    -Bonsoir !
    Je salut ton article .
    Je ne suis pas très doué pour mettre un mot derrière un autre celà depuis ma plus tendre enfance ! Mes dessins communiques beaucoup mieux que mes courts  articles médiocre sur mon blog. J’écris très peux aussi par fénéantise faut dire …….et je dessine plus rapidement pour exprimer une idée.
    J’ai appris il y à très peux de temps sur la blogosphère qu’il fallait répondre à tout les messages même ceux qui nous paraissent les plus insignifiant , comme tu le dis dans une de tes phrases.
    Maintenant sans exception je réponds à tous,  malgrès mon emploi du temps chargé. Dans la mesure du possible, aussi , je vais chercher la suite d’un commentaire ….Tout çà dans ma pause café .
    Il est possible aussi que je  me perde dans ton labyrinthe  et que je reparte sans ma réponse…….mdr.
    Mais ne change rien ton blog est  magnifique .

    • Chacun a son mode d’expression, et j’aime beaucoup le tien.

      Moi, je n’ai que mes mots. J’aimerai bien savoir dessiner, parce qu’il arrive que les mots ne suffisent pas.

      Je réponds toujours aux commentaires que je reçois, même s’il m’arrive d’être en retard pour le faire. Je crois que c’est important.

      Les commentaires « insignifiants » ne le sont que de façon superficielle souvent. Quand quelqu’un ne sait pas dire, ou n’a pas envie d’aller plus loin que ce « bonjour » qui dit seulement qu’il était là pour nous à ce moment-là.

      Il y en a qui n’écrivent que ce bonjour, tous les jours, à chaque article paru, et, un jour, ce bonjour se transforme en une longue page, comme toi ici (au jardin) et dans la bibliothèque… Ce jour-là, c’est émouvant pour moi. C’est important que je te le dise.

      Ce jour-là, c’est comme si tu avais su qu’il fallait en dire un peu plus pour que je sois moins triste… merci !

      Je t’embrasse très fort, Alain. Ne change rien non plus. Tu es quelqu’un de bien.

  13. ALAIN JULIEN BENITEZ

    Image and video hosting by TinyPic

    -Bonsoir !
    Je salut ton article .
    Je ne suis pas très doué pour mettre un mot derrière un autre celà depuis ma plus tendre enfance ! Mes dessins communiquent beaucoup mieux que mes courts  articles médiocre sur mon blog. J’écris très peux aussi par fénéantise faut dire …….et je dessine plus rapidement pour exprimer une idée.
    J’ai appris il y à très peux de temps sur la blogosphère qu’il fallait répondre à tout les messages même ceux qui nous paraissent les plus insignifiant , comme tu le dis dans une de tes phrases.
    Maintenant sans exception je réponds à tous,  malgrès mon emploi du temps chargé. Dans la mesure du possible, aussi , je vais chercher la suite d’un commentaire ….Tout çà dans ma pause café .
    Il est possible aussi que je  me perde dans ton labyrinthe  et que je reparte sans ma réponse…….mdr.
    Mais ne change rien ton blog est  magnifique .

    • Rire… Tu sais, je fais des fautes aussi, il ne faut pas que tu t’inquiètes.

      Il vaut mieux écrire que de passer sans rien dire. Je ne t’en voudrai jamais pour ces « coquilles » qui ne sont le plus souvent que des fautes de frappe, parce qu’on écrit trop vite et qu’une fois posté le commentaire n’est plus modifiable.

      Bisous, Alain. Encore merci.