Pour toi, Fernando, Tilk

Je suis relativement absente des blogs depuis trop longtemps… alors, je rattrape comme je peux.

Aujourd’hui, je suis passée chez Tilk… j’ai remonté le temps pour mieux comprendre.

Tilk est de ceux pour lesquels j’ai franchi la barrière de l’écran. Il est de ceux qui m’ont conduite à vouloir partager nos écrits.

Le premier, c’était un livre incroyable, composé à plusieurs sous sa direction, et publié aux éditions du Crébassou en juillet 2009.

Tilk m’avait fait l’honneur de me demander de rédiger la préface… Un premier livre à plusieurs mains. Parmi les auteurs, Solyzaan.

C’était une graine semée dans mon cœur, une graine qui allait pousser tranquillement jusqu’à l’éclosion des Anthologies Éphémères, deux années plus tard.

Il faut du temps pour se connaître, pour s’apprécier.

J’avais lu Ma vie sans moi… j’avais aimé, beaucoup. Fernando Bronchal, c’est son nom, le nom sous lequel il publie. Il signe ses tableaux Tilk, et c’est aussi Tilk qui dépose des commentaires ici, parfois, quand il peut.

En vous présentant ce livre au mois de septembre 2008, j’avais écrit :

« Je l’ai ouvert, et j’ai fait comme toute bonne bibliothécaire doit le faire, j’ai lu la dédicace, bien entendu, et il faut que vous sachiez que Fernando nous le dédie aussi à nous, ce recueil.

[…] À mes amis blogueurs qui me poussent à créer. […]

Je trouve cela magnifique dans une dédicace.

J’imaginais Tilk, l’écrivant au moment de remettre son manuscrit… c’est une lourde décision, vous savez ? On a toujours peur d’oublier quelqu’un. Lui, il n’a oublié personne, même son lecteur, c’est à dire moi… (Sourire)

[…] Et à toi lecteur à travers qui la poésie continue à vivre.

J’étais toute contente ! J’étais deux fois dans la dédicace ! En tant que blogueuse, bien sûr, et en tant que lectrice. »

Tilk s’était abonné à ma Bibliothèque obéienne au mois de janvier… il reste toujours l’un de mes premiers visiteurs. Je le connaissais donc depuis un moment, il avait participé à nos longues histoires à plusieurs mains, j’adorais !

Il m’offrit un lutin bleu…

C’était un très beau cadeau qu’il compléta en 2013 par un Don Quichotte étonnant.

Je vous ai souvent parlé de lui, j’ai évoqué ici plusieurs de ses poèmes… et puis, en recherchant pour vous ceux que j’aurais pu citer après une rencontre “pour de vrai”, je me suis arrêtée sur celui-ci :

Je me suis réveillé
Un morceau de rêve
Dans la bouche
Par réflexe
Je l’ai recraché
Il a roulé sous la table
Je n’ai pas réussi à le retrouver
Et je suis là
À genoux
Me parlant à moi même
« C’est pas grave!
Qu’est-ce que
J’aurais bien pu faire
Avec un morceau de rêve? »

© Fernando Bronchal, in Le blog de Tilk, 15/08/2008

Fernando, mon ami, cher et merveilleux poète, c’est ce morceau de rêve qu’il ne faut pas perdre, surtout pas.

Aujourd’hui, je sais que ta souffrance est grande, tu viens de perdre celle qui t’a mis au monde.

Une maman, c’est irremplaçable, je le sais, même si je n’ai jamais eu à couper le cordon comme tu nous le raconte chez toi…

Mi madre, Fernando, c’est un merveilleux souvenir et, malgré la douleur de la perte, je sais que ceux qui liront ta page auront comme moi un sourire.

Je n’ai pas eu la chance de voir Maman vieillir… j’aurais dû lui fêter son anniversaire après demain.

Mais, je sais que tu sauras garder d’elle le meilleur, continuer à lui dédier tes toiles, tes poèmes, afin de la garder à jamais vivante dans ton cœur.

Merci à tous ceux qui liront cette page en entier, et qui iront peut-être lire chez Tilk, partager sa peine. Je sais bien qu’il n’est jamais facile de soutenir ceux qui en ont tant besoin, mais juste une présence suffit parfois.

PS : Il y a des moments où les commentaires ne passent pas sur OB. J’ai constaté qu’il suffit parfois d’un changement de navigateur pour pouvoir enfin déposer des mots…

50 commentaires à propos de “Pour toi, Fernando, Tilk”

    • Merci, eMmA.
      Je sais qu’il a besoin de soutien, j’espère que nous saurons le lui apporter. Il ne doit pas laisser tomber…

  1. Un de tes amis que j’ai peu connu
    Avec cette page tu lui rend un bel hommage
    Je suis allée voir sa dernière page , perdre sa maman reste une grande étape dans la vie de ses enfants …
    Merci à toi Quichottine pour ce beau partage
    Bises
    PS: Tu peux prendre toutes les photos que tu veux pour ce nouveau recueil à venir , je pense que tu sauras mieux faire que moi
    Gros bisous

  2. Directement je suis allée chez Tilk, que j’aime lire et aussi regarder ses tableaux même si à présent je suis bien moins présente, et ce recueil je te remercie de nous en avoir parlé.
    Maman ou enfant ce sont des pertes infinies et rien ne peut les remplacer, tu le sais, toute une vie ensemble, nous les gardons au chaud dans notre coeur brisé, alors il faut se souvenir des belles choses qui ont marqué nos vies à jamais…
    Certains n’osent pas m’en parler mais j’ai besoin de faire vivre mon Xavier, chaque jour…

  3. Coucou ma Quichottine,
    Tu évoques un merveilleux univers de cet ami de blog.
    J’aime beaucoup sa façon de partager son art. C’est franchement chouette. Merci.
    Bises et bon mardi

  4. Bonjour Quichottine, oui ne « connais » Tilk enfin son blog, plume et pinceau, originalité… Je pense à lui en ces jours de deuil, sa maman n’est plus et il en est dévasté… Elle peignait et exposait au home… Un seul être vous manque, n’est-ce pas..>. bises, JB

  5. Je ne suis jamais passée sur son blog,je vois son nom parfois dans tes commentaires. Ce que tu nous racontes sur lui donne vraiment envie d’aller y faire un tour, car il semble avoir une âme à fleur de peau comme les poètes peuvent l’avoir.
    Bisous
    Pour répondre à ta question , oui e participera à la nouvelle anthologie . Je réfléchis encore .. Bisous

  6. je suis une fidèle de chez Tilk, sa sensibilité et sa délicatesse m’ont toujours touchée profondément. Sa peine est grande et ses ressources immenses, sa maman a planté tant de belles choses qui se sont enracinées pour toujours en lui !

  7. J’ai visité un certain temps le blog de Tilk et apprécié ses poésies et dessins. Très sympathique message de ton amitié à un moment difficile pour lui. C’est touchant. Oui beaucoup de difficultés pour aller commenter les blogs OB en ce moment. Mais changer de navigateur ne suffit pas forcément. Je n’y arrivais pas sur Mozilla firefox, j’ai essayé avec chrome et c’est pareil. Je ne comprends pas pourquoi on peut commenter facilement certains blogs et pas d’autres et OB ne donne pas de réponse. Bisous

  8. je l’ai vu souvent sur certain blog mais n’ai pas eu al curiosité de pousser sa porte, ce que je vais faire aujourd’hui ne serait-ce que pour lui donner un petit souffle de sympathie devant cette lourde perte. Bisous douce journée

  9. Merci de nous présenter cet ami que j’ai vu parfois commenter sur ton blog. Je vais de suite suivre le lien vers son blog. Même si comme tu le dis les mot sont difficiles à trouver quand on veut soutenir quelqu’un dans la peine .
    Bises Quichottine

    • Avec Chrome j’ai rencontré et je rencontre le même problème, Si tu as Edge…pour le moment j’arrive à laisser un com. bises

  10. Tu rends un bel hommage à ton ami que je ne connais pas bien que j’ai vu passer son nom dans les commentaires ici ou là et en particulier chez toi. Perdre sa maman est une grande peine parce que quel que soit l’âge où cela arrive ou les circonstances, on se sent orphelin et on sait que nous ne pourrons plus jamais appeler (sauf en pensées) quelqu’un à nouveau avec ce mot si doux qui fait partie des premiers que bébé nous avons su prononcer, en le transformant souvent un peu il faut bien l’avouer… Je comprends sa peine. Bisous et une douce soirée

  11. Bonsoir Quichottine , votre amitié est belle et ton soutien émouvant ! C’est tellement difficile de s’exprimer dans ces moments là mais la présence des amis est indispensable ! Il faut du temps pour cicatriser et que les souvenirs deviennent plus doux. Je t’embrasse Quichottine

  12. Bonsoir Quichottine , oui je connais le blog de Tilk et son art duquel émane beaucoup de sensibilité . Je l’ai un peu perdu de vue , entre mauvaise connexion et commentaire ne passant pas.
    Merci pour ce bel hommage , je vais lui rendre visite.
    Douce soirée, bises Quichottine

  13. Bonsoir Kichottine ! Un bel hommage à ton ami Tilk ! Je ne le connais pas , je vais aller voir son blog et lui ecrire un petit mot gentil pour le soutenir ! Bises!

  14. Merci Quichottine de me faire connaître ton ami … votre histoire est très belle …
    Son poème m’a émue … beaucoup … un « morceau de rêve », c’est si beau un rêve, même un petit bout de rêve …
    Aujourd’hui il connait une grande tristesse, tu lui rends un hommage très digne mais tellement touchant …
    Bisous Quichottine … Merci …

  15. Coucou je ne le connais pas. Tu parles très bien de lui
    En effet je ne saurais que dire alors que la mienne s efface derrière la maladie et qu elle est fragile et perdue dans un monde qui devient trop grand pour elle
    Bisous

  16. no puedes imaginar la emocion que que me ha entrado cuando he visto tu ariculo

    très ému par tes mots et cela me fait un bien fou
    je me souviens très bien de tout ce que tu écris du partage
    de la merveilleuse Solyzan et même de Viviana qui est partie
    en m’arrachant le coeur

    je te remercie infiniment pour toutes ces années passé dans les blogs et plus encore

    je fréquente toujours autant les blog je passe aussi encore sur le tient mais tu sais que les AVC que j’ai eu m’empêche
    de lire correctement et de rester concentré durant longtemps
    pour l’instant je suis pris par les obsègues mais je te promet de répondre à tous et a toutes dès que la douleur aura diminué

    ma fille a eu les larmes aux yeux en te lisant

    abrazos
    tilk

    • Coucou Fernando… Je regarderai le tableau que tu m’as offert différemment… Je suis de tout coeur avec toi. C’est toujours triste de perdre un être tant aimé… Mais elle sera toujours présente pour te protéger. Tu as la chance de l’avoir vu vieillir ! Ce n’est pas le cas de tout le monde… Ce n’est pas mon cas non plus… Je suis sûre qu’elle te réserve une belle place auprès d’elle. Sache que je relis souvent « mon » poème. Je le sais par coeur ! Encore merci.
      Abrazos.

  17. C’est un trés beau poème qui , avec ton article si plein de tendresse pour ton ami Tilk, me donne envie d’aller faire connaissance avec son univers .
    Perdre sa maman est une épreuve difficile à traverser quel que soit l’âge.
    Je t’embrasse Quichottine

  18. Je connais l’univers de Tilk et le suis depuis longtemps. J’apprécie beaucoup sa gentillesse et sa très grande sensibilité. Merci Quichottine

  19. Merci Quichottine, pour ces mots qui réconfortent, comme ici, et qui mettent en valeur ceux dont ils parlent. Ta bibliothèque est immense à l’intérieur, elle vit dans ton cœur. ❤️

  20. C’est une belle et longue histoire que vous avez vécue ensemble depuis tout ce temps… Plus de douze ans.
    J’espère qu’il participera aux horizons encore.
    J’ai une très grande admiration pour les travaux de sa maman, que je trouve absolument extraordinaires, surtout compte tenu de l’âge auquel elle est commencé. Belle leçon de vie qu’elle nous donne.
    Et bien sûr j’ai beaucoup d’affection et d’admiration pour lui aussi, que ce soit pour les poèmes ou les peintures.

  21. Coucou Quichottine,
    J’ai aimé ce billet dédié à Tilk que je suis aussi depuis fort longtemps.
    Un artiste dans les mots ou avec ses toiles.
    Bises et bonne journée

  22. Coucou ma chère Quichottine, je suis une fan de la première heure de Fernando – Tilk et il m’avait offert son premier recueil! je ne vais plus souvent sur les blog maintenant mais comme toi j’y suis passée et j’ai ressenti sa grande tristesse d’avoir perdu sa maman. Je suis certaine qu’elle lui inspirera encore de jolis mots. Bravo pour cet hommage chère Quichottine.
    Je t’embrasse
    hatou

  23. Quel bel hommage pour quelqu’un que j’apprécie beaucoup!
    Je l’ai connu grâce à Sedna http://www.cassiopee17.fr/

    *****************

    Je rêve
    d’aller repousser les lignes fluctuantes
    d’aller là ou la vague naît
    d’aller débusquer l’autre horizon
    l’autre mer
    l’autre silence
    je rêve de m’y nourrir des éléments
    d’y creuser les sillons
    et d’y semer la lumière

    de Tilk

  24. Bel hommage
    J’avoue avoir aperçu « Tilk » sur les commentaires, mais n’ai jamais poussé sa porte. Ton témoignage donne envie.
    Je ne suis guère présente sur mon blog, ma tête est ailleurs, comme « M’Yette » j’ai envie d’un « Ailleurs ». Je vivote, je ne suis pas là, mais pourtant je suis là…
    Enfin !… Je vais devoir me reprendre en main….
    Je t’embrasse très fort

  25. Quichottine merci merci pour cet Hommage à notre Ami. Je le connais depuis des lustres et j’ai participé a ce premier recueil Paysage pluriel.en 2009 pour pas dire hier J’ai rencontré Tilk a ses expo….
    Et j’ai toujours plus ou moins garde contact avec lui. Oui je savais pour sa maman et pour bien d’autres choses encore mais je suis tenu par le secret comme toutes les fées. J’avais vu sa maman Elle peignait aussi. elle etait d’une gentillesse extrême.
    Alors Quichottine merci merci encore de parler de notre ami ici

  26. Bonjour Quichottine, tu me permets de découvrir Tilk et son blog par le bais de cette touchante et enrichissante dédicace, de votre rencontre, de votre collaboration grâce aux  » Anthologies Éphémères » ; Il t’a offert un Lutin bleu et toi l’envie de réaliser ses rêves en mots !

  27. Bel hommage ! J’ai changé de navigateur pour pouvoir répondre à certains blogs et depuis c’est le cirque dans, la, mémoire de mon ordi. Mais bon avec le téléphone ça a l’air d’aller

  28. Un très bel hommage émouvant pour Tilk, ma chère Quichottine, Je suis allée le lire et j’ai réussi sans difficultés à lui laisser un commentaire… Je vais parcourir son blog…
    Merci et très bonne journée
    Bisous

  29. Salut,

    Incroyable même dans un commissariat les policiers ne sont plus en sécurité.

    Il fait beau alors la Tiotte est au jardin pour prendre l’air.

    Bonne journée

  30. Mon commentaire ne passe pas chez Tilk, toujours ce problème. Alors Tilk, quichott, je me permets de le poster ici puisque apparemment ça passe aujourd’hui chez toi….

    « Un souvenir inoubliable!!
    Chacun garde ainsi des morceaux de mémoire et nos disparus de disparaissent jamais de nos coeurs! »

  31. Je lis ce billet et je vois également, sur la droite du blog, une phrase que tu as écrite  » l’espoir c’est un brouillon à recopier ». Magnifique !
    Je vais aller chez Tilk. Ce que tu dis de lui est très très beau. Merci pour le poème que tu as choisi.

  32. J’ai connu il y a tres longtemps. j’admirais aussi bien ses tableaux que ses petits poemes. Tu as raison de lui rendre hommage, il le merite par sa gentillesse, son amitie qu’il donne et ne reprend jamais.
    Merci Quichottine.

  33. Je suis allée voir Tilk pour le consoler un peu.
    Quelques passages chez lui, il y a très longtemps.
    Merci d’avoir écrit ces mots si émouvants !
    Bises et douce journée de dimanche quichottine !

  34. Je suis allée sur le blog de Tilk que je ne connais pas, seulement avoir vu de temps en temps ses commentaires sur certains blogs. C’est une période vraiment difficile depuis un an, tant de pertes, de deuils…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.