Paul Alexandre Alfred Leroy

C’est dans le salon d’un Maharadjah du XVIe siècle que je les ai rencontrées…

– Allons bon ! Nous voilà bien ! Tu voyages dans le temps maintenant ?

– Je l’ai toujours fait ! Là-bas, c’était d’ailleurs l’endroit idéal, ne crois-tu pas ?

(Le Lutin bleu haussa les épaules. Décidément, Quichottine n’en ferait jamais qu’à sa tête, elle avait toujours réponse à tout.)

Tout en regardant le tableau, elle pensait à cette exposition vue le 7 octobre, là-bas, à Hell-Bourg.

Si vous l’aviez vue, passant de salle en salle, s’extasiant devant les objets magnifiques, les trésors du Musée des musiques et instruments de l’océan indien, hôte de la Maison Morange.

Si vous l’aviez surprise tandis qu’elle écoutait les morceaux que jouaient des artistes présents par l’intermédiaire des bornes sonores mises à disposition des visiteurs…

Il n’y a pas de mots pour décrire l’émerveillement quand il est si intense, si vrai.

Alors, contentez-vous de parcourir à votre tour la visite du musée présente sur le site officiel (suivre le lien donné plus haut), et, si vous n’avez pas le son, vous verrez les images, c’est très beau.

– Là-bas, évidemment, j’ai pris quelques photos, mais trop peu sans doute.

Cependant, j’ai contemplé longuement la reproduction d’un tableau qui ornait l’un des murs, à l’entrée de la salle consacrée au salon de musique du Maharadjah.

J’en ai capturé un détail…

Un luth, un tambourin, et une femme qui chantait en frappant dans ses mains.

Que fallait-il de plus pour me convaincre que c’était le tableau que je devais garder ?

Un visage, un profil, et celle dont on ne voit que la chevelure et l’oreille droite…

– Tu exagères de nouveau, on en voit davantage !

– C’est vrai, mais on ne peut qu’imaginer ses paroles, ou ses silences d’ailleurs.

(Quichottine se tut un instant. C’était si difficile de trouver les mots justes, ceux qui exprimeraient l’idée du jour !)

– Tu vois bien, la seconde, celle qu’on voit de profil, semble la surveiller du coin de l’œil, comme avec réprobation. A-t-elle frappé trop fort ? Secoué trop vivement son tambourin ? Ou plus simplement n’a-t-elle pas respecté la partition en intervenant mal à propos ?

Je n’ai pas de réponse, mais je sens que quelque chose se passait entre ces deux-là.

Bien sûr, ce ne sont que des personnages secondaires, presque ordinaires… mais s’ils sont dans le tableau, c’est pour établir un contraste saisissant avec la joueuse de luth.

J’observais le tableau et, de mes souvenirs, jaillissait le début d’une “Nuit de Mai”.

Poète, prends ton luth et me donne un baiser ;
La fleur de l’églantier sent ses bourgeons éclore,
Le printemps naît ce soir ; les vents vont s’embraser ;
Et la bergeronnette, en attendant l’aurore,
Aux premiers buissons verts commence à se poser.
Poète, prends ton luth, et me donne un baiser.

J’écoutais le poète et sa muse, je retrouvais le Musset de mes lectures adolescentes.

Je récitais de nouveau les mots de son poème, m’arrêtais sur certains plus que sur d’autres.

Inventons quelque part des lieux où l’on oublie ;
Partons, nous sommes seuls, l’univers est à nous.

Cette femme qui joue, la tête un peu penchée, le regard un peu triste, m’interpelle.

Elle n’écoute plus ses sœurs, elle se dit qu’elles ne savent pas ce qui la trouble et l’émeut. Elles s’attachent à des choses sans importance, se chicanent pour des riens.

Elle n’a que faire du tambourin et du chant.

Ses doigts s’attardent sur les cordes de l’instrument, son cœur bat contre lui, comme elle aimerait qu’il batte contre celui de l’aimé.

Elle écoute au-delà de l’audible.

Mais, cela, qui d’autre le saurait ?

Elle ne m’a pas regardée, elle n’a pas vu que je savais.

Près du tableau, des mots dans une langue que je ne sais pas déchiffrer, qu’on a traduit pour ceux qui s’y arrêteraient.

Comme je voudrais que ces lettres entrelacées me racontent l’histoire de la belle aux yeux tristes !

Comme je voudrais savoir les écrire à mon tour et posséder le don de les lire et les comprendre sans qu’il y ait d’intermédiaire !

Je me suis contentée de les photographier, comme un mystère à déchiffrer.

Pour le tableau du samedi dont je suis sûrement hors sujet, en souvenir de Jean-Marie (décédé en mars 2015) et de Lady Marianne (décédée en novembre 2019). Merci à celles qui continuent à faire vivre la communauté.

93 commentaires à propos de “Paul Alexandre Alfred Leroy”

  1. Melly avait crée la communauté, Jean-Marie l’avait reprise.
    Le dernier commentaire de Jean-Marie sur mon blog date de janvier 2015… ensuite, il a été très malade, annonçant sans raison réelle le décès de sa femme dans le dernier billet de son blog. Hospitalisé, il est décédé le 17 mars 2015 sans qu’on en soit avertis. Pensées pour lui et sa famille.
    Lady Marianne s’est envolée aussi vers d’autres chemins.
    Les tableaux du samedi vivent toujours, j’en suis heureuse, même si je ne participe plus guère aux publications.
    Merci à tous pour votre présence et vos mots.

  2. Trio de femmes, qu’on dirait bonhémiennes, dans une roulotte, paisiblement à jouer leur musique gitane, enfin mon ressenti… Tableau coloré, j’aime bien… merci Quichottine pour ta broderie autour… je te souhaite un bon vendredi, bises, jill

    • Merci à toi, jill.
      Je suis d’accord pour ta vision.
      C’est joli aussi. 🙂
      Passe une douce journée. Bises.

  3. Bonjour Quichottine
    un mauvais réveil, mais aller sur ce blog l’instant d’un rêve mais celui-là agréable. Quel plaisir, j’adore ta façon d’écrire.
    Bises

    • Merci, Toupinette, j’espère que tu as pu ainsi te remettre de ce réveil. 🙂
      Bises et douce journée à toi.

  4. C’est une superbe page ma Quichottine. Un très bel hommage à notre Lady et à Jean-Marie. Merci également pour ton lien.
    Bises et bon vendredi

  5. Je n’ai pas pu voir, puisque ce musée date de 2015 et que j’étais à Hell-Bourg en 2012… J’ai visité la Maison Folio, dans la rue d’à côté, en évitant les énormes tortues qui encombraient les allées et en écoutant une autre musique, celle de tous ces oiseaux qui nous sont inconnus. Je compte bien sur toi pour nous raconter plus amplement ce que tu feras dire à ce tableau ! Bises

    • Je ne sais pas si j’en parlerai davantage… nous verrons bien.
      Par contre, j’ai visité aussi la Maison Folio, et je vais en parler bientôt. 🙂
      Malgré le confinement, j’ai pu en profiter.
      Le jardin est magnifique aussi. 🙂
      Bises et douce journée à toi.

  6. Je comprends que tu aies fait une association entre ce tableau et le poème de Musset. J’aime beaucoup ton billet. Une pensée pour Lady Marianne. Bon week-end et bisous

  7. un très beau tableau avec des couleurs chaudes… la nostalgie de l’une est en contraste avec la vivacité que l’on devine, des deux autres….et la découverte de l’artiste.
    grosses bises

    • J’ai beaucoup aimé ce contraste. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Grosses bises à partager. 🙂

  8. Coucou Quichottine
    Bel hommage à nos chers disparus ..c’est bien que cette communauté continue pour mon plus grand plaisir
    J’aime beaucoup ta page du jour
    Ce tableau est très beau !
    Bonne journée Quichottine
    Bises

    • Tous ont beaucoup compté, il ne faut pas les oublier.
      Merci pour tout, Claudine.
      Bises et douce journée.

  9. Les ami(e)s nous quittent , nous laissant en peine mais ils sont toujours au fond de nos coeurs. Les blogs sont là pour nous le rappeler.
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  10. Merci pour ta jolie page . Elles ressemblent à des bohémiennes, à quoi pense cette belle joueuse de luth. Une pensée pour Lady Marianne.
    Bonne journée, bises

  11. J’aurai aimé parcourir comme toi cette expo qui a l’air si belle, je ne connais pas ce peintre je vais aller contempler ses oeuvres avec le lien que tu nous donnes, je ne participe plus au tableau du samedi, je fais cavalier seule de mon côté.
    Merci pour cette si jolie découverte en musique.
    Belle et douce jourée

    • L’expo est magnifique…
      Je te comprends, on ne peut pas être partout.
      Merci pour ta présence, Livia. Passe une douce journée.

  12. Ce tableau est très beau il dégage de la nostalgie mais ile st vivant de part ces couleurs, le mystère des œillades reste entier place à l’imaginaire…Bisous Quichottine

    • Chacun d’entre nous peut imaginer… mais aucun ne sait la vérité de ce qui se passait ce jour-là. 🙂
      Merci pour tout, Renée.
      Bisous et douce journée.

  13. Un hommage en tableau, en mots et en musique, une façon de les rejoindre tout en partageant, chaque chemin à son histoire et tu as l’art de les relier… Merci pour ces beaux fils que tu tisses au gré de tes émotions !

  14. Tu sais faire parler ce tableau, une très jolie façon de le découvrir grâce à toi. Bonne fin de journée Quichottine.

  15. J’ai passé un bon moment à regarder sa bio et ses tableaux.
    Les fonds sont toujours délicats. On pourrait se croire à Topkapi ou à Marrakech. Ces personnages n’ont jamais de grands sourires éclatants.
    Dans ce tableau le regard de la chanteuse le fait penser aux musiciens qui échangent ce type de regard pour se donner des consignes musicales.
    Ce peintre a beaucoup voyagé en Orient.
    Il a beaucoup vu les harems . Lieux où les femmes avaient une vie confinée.
    Bises

    • Tu as tout à fait raison… mais je crois que leur confinement ne ressemblait en rien au nôtre.
      Ces femmes ne connaissaient rien d’autre, elles subissaient depuis l’enfance et n’avaient pas appris à se rebeller…
      Merci pour ces mots.
      Bises et douce journée.

  16. Un tableau plein de soleil, de couleurs vibrantes sous le regard de ces trois personnes captivées par la musique ! Je comprends ton attirance vers ce tableau qui entraîne notre rêverie vers des paysages ensoleillés.
    Bises et bonne soirée Quichottine

  17. Comme j’aime le récit de ton ressenti devant ce tableau.
    Le tableau est tellement expressif à partir de ses couleurs, des motifs et ces trois jeunes femmes qui se disent tant sans ouvrir la bouche, rien que par les yeux.
    Bisous Quichottine

    • Nous avançons masqués dans nos vie aujourd’hui, il faut laisser les yeux parler pour nous. 🙂
      Merci pour tout, Pimprenelle.
      Bisous et douce journée.

  18. Un tableau qui nous ouvre la porte des voyages . J’aime beaucoup la façon dont tu partages ton ressenti pour les personnages qui la composent . Les vers de Musset collent parfaitement aux pensées de cette joueuse de luth . On pourrait presqu’entendre les notes égrenées avec cette nostalcolie qui caractérise la musique orientale .
    Un tres bel hommage rendu à ceux qui nous ont quittés .
    Bonne soirée Quichottine
    Bises

  19. la voie comme l’oiseau s’envole et elle s’est posée au creux de ton oreille !
    superbe tableau Quichottine j’ai aimé te suivre sur cette page
    bisous

    • Merci.
      Je ne sais pas si j’ai bien écouté, mais le ressenti était là…
      Bisous et douce journée Josette.

  20. Bel hommage au disparu de la communauté .
    Joli tableau d’une peinture orientale que tu nous décris avec ces trois femmes donc la plus jeune suis le rythme du tambourin…
    Douce soirée Quichottine..Bise.

    • Je crois que c’était important d’en parler.
      Merci pour tout, Mireille.
      Bises et douce journée.

  21. La joueuse de luth est partie dans ses rêves au fil des notes. Peu importe ce que les autres font autour d’elle ! Elle a le regard un peu triste et le poème de Musset lui va bien.
    C’est dans les détails des tableaux que l’on trouve les émotions des personnages que l’on dit « secondaires ». C’est tout ce quifait la grandeur de l’oeuvre.
    Très belle page !
    Bises et douce journée Quichottine !

  22. Bonjour Quichottine , un bel hommage à notre chère Lady et votre ami Jean Marie.
    Ce tableau est magnifique et comme toujours, tu as su le mettre encore plus en valeur . Les photos sur le lien donnent vraiment envie d’en découvrir plus !
    Je te souhaite un bon week-end et te fais de grosses bises

  23. Un très joli tableau qui tu as interprété d’une manière qui me plaît bien. J’aime beaucoup le regard triste de la joueuse de luth.
    Tu as dû passer un superbe moment dans ce musée .

    N’oublions pas les disparus qui ont laissé un vide.
    Je t’embrasse

  24. Salut Tertous,

    Après ma balade autorisée par la Macronie je peux vous dire que le temps est ensoleillé.
    mais il parait que cela ve na pas durer d’après la météo.

    Je vous souhaite une bon week-end

  25. Ce tableau associé au poème de Musset est un bel hommage . J’aime bien ce que tu imagines sur la joueuse de luth. Bises Quichottine.

  26. Un zoom sur une partie de tableau qui plonge dans l’âme des sujets exposés. Je présume qu’il s’agit entre les deux musiciennes d’un signe de connivence pour jouer mais j’avais en premier imaginé une rivalité amoureuse ou d’amitié envers leur cheffe et amie.
    Peintures et poèmes célèbres un excellent moyen de voyager dans le temps et l’espace et avec la complicité des liens internet, c’est devenu à la portée de quelques clics. Merci et belle fin de semaine Quichottine

  27. La magie de l’art.Chacun peut imaginer une histoire .Ces femmes font de la musique ensemble,elle répètent peut-être pour le prince ou bien se font plaisir.C’est un beau tableau , très beau aussi le poème que je trouve très mélancolique.Bises VITA

  28. Tu es incroyable ! Tu pars à l’autre bout du monde, tu visites un musée et tu arrives à voyager encore plus loin au travers de tes rêves au détour d’un tableau … Fantastique !

  29. Bonjour Quichottine
    Quel magnifique tableau et quel beau texte et moi tu me fais voyager tout près car ce n’est pas loin de chez moi ce musée à Hellbourg où j’ai pu juste prendre en photo le devant car le jour où on avait fait visiter Salazie et Hellbourg à des ami(e)s venus en vacances sur l’île, le musée était fermé et tu me donnes envie d’aller le visiter un jour aux heures d’ouverture.
    Un très bel hommage à tes amis que je ne connaissais pas.
    J’espère que tu vas bien et je te souhaite un beau week-end doux et ensoleillé.
    En ces temps difficiles il faut positiver, c’est une façon formidable de vivre. Positiver, c’est augmenter le baromètre de ton moral vers le beau temps.
    Sur les chemins de la vie on y est qu’un instant, mais dans le coeur d’un(e) ami(e) on y est toujours présent. Merci pour ton amitié.
    Prends bien soin de toi.
    Je te fais de gros bisous ensoleillés, chaud et venteux de mon ti rocher.

  30. Ce tableau est magnifique, j’aime ces femmes devenues subitement autres, le temps d’un morceau de musique partagé…Elles oublient leur vie quotidienne et nous invitent à les suivre un instant. J’aime tes mots autour de ce tableau et bien entendu j’aimerai comme toi savoir déchiffrer ces phrases poétiques tracées avec tant de grâce. Mais moi aussi j’ai besoin d’un traducteur ! Un bel hommage à tes amis blogueurs que je n’ai pas eu le temps de connaître sauf de nom…Bisous et une douce semaine

  31. Bonjour Quichottine. C’est un bel article autour de ce tableau qui t’a touchée. Cette jeune femme triste donne envie de l’aider, de lui redonner de l’espoir.
    J’ignorais que Jean-Marie était décédé. Je ;le croyais toujours en maison de repos. J’avais souvent échangé avec lui, par mail et par téléphone. Bonne journée et bisous

  32. Bonjour Quichottine, voici une jolie description de ce tableau de Paul Alexandre Alfred Leroy avec un dialogue à la clé et puis mirer un luth, un tambourin, et une femme qui chante à l’unisson pour conjurer nos maux est un bien joli baume !

  33. Bonjour Quichottine,
    Il y beaucoup de chaleur dans tes mots, dans ton interprétation de cette scène.
    J’aime bien, lorsque lors d’une exposition on me laisse le choix d’imaginer ce que je veux devant un tableau ou une autre œuvre sans me « guider’ en expliquant ce que l’artiste a voulu « dire » … bien souvent ils n’en savent rien d’ailleurs.
    Les couleurs de ce tableau sont vives et « épicées » mais je trouve l’ambiance mélancolie, due peut-être à l’absence de sourire des regards.
    Merci pour ce récit qui nous fait voyager
    Bisous Quichottine

  34. Oui je les connaissais, j’aimais partager avec Jean-Marie, ça me stimulais, je suis navrée de savoir qu’il est parti si tristement…
    Ce tableau est plein de charme et d’exotisme, et je me régale de la citation de Musset, merci de nous le remettre en mémoire…
    Bises Quichottine

  35. Bonjour,

    Le temps est ensoleillé mais le froid arrive .

    On peut néanmoins profiter de 1h autour du pâté de maison.
    Je plains ceux qui n’ont pas de jardin car on peut prendre l’air .

    Bonne journée

  36. Salut

    On est allé faire un tour chez le boulanger ( ben oui on a encore des artisans boulanger chez nous) .

    On est parti avec le soleil et le retour s’est fait sous la pluie.

    Bien sûr la Tiotte avait oublié son parapluie.

    J’espère que demain il fera beau.

    Bonne journée

  37. Bonjour Quichottine,

    J’aime beaucoup ce tableau. Toutes ces couleurs, ce musicien dont je devine la légèreté des notes… Et tes mots qui enlacent de si jolie façon
    Je t’embrasse

  38. Bonjour,

    Ciel gris, froid et humidité sont les ingrédients du temps en ce dimanche.

    Je regarde la télé où on revoit des séries.

    J’espère que la santé est bonne par chez vous.

    Bon dimanche

  39. Bonjour quichottine
    instant de lecture
    instants d’une autre Vie,
    instants de bonheur
    Instant de depaysement
    alors qu’en ce moment
    triste est la vie
    Phebus règne en Maitre
    Sur les Pyrénnées
    mais confinés nous ne pouvons
    guère aller loin nous promener
    je crains a nouveau
    une 3ieme vague,
    pas pour tout de suite
    mais en janvier….
    J’espère qu’elle n’aura pas lieu
    mais voila….
    Merci pour ce partage
    bisous et bon fin de dimanche

  40. Une vision d’une œuvre très poétique j’aime ton interprétation et l’observation d’un tableau m’est toujours très agréable; la vison de chacun peut nous apporter un plus merci pour ce petit moment agréable bisous et bonne journée

  41. Coucou Quichottine
    J’aime la façon que tu as de rendre hommage aux personnes défuntes, dont Jean Marie … J’appréciais énormément sa gentillesse et son dévouement : il m’a bcp aidée tout au long des années de blog ! Sa maladie et son décès ont été un choc pour moi…
    J’aime bcp ton interprétation de ce magnifique tableau orientaliste haut en couleurs… J’avais été frappée également par la connivence ou la rivalité des deux femmes en 1er plan. Le recul ou le détachement triste, mélancolique, évident de la musicienne me fait plutôt pencher vers la rivalité, tout comme toi !
    Merci Quichottine et bon courage pour résoudre les probs de ton blog.
    Bisous

  42. Salut

    Super, d’après le toubib mon unique neurone n’a pas bougé.

    La Tiotte est contente. On va pouvoir se balader au moins autour d’Arras gràce au bonimenteur de l’Elysée.

    Bonne journée

  43. C’est impressionnant ces deux femmes du passé… mais franchement, je n’aurais pas aimé en faire partie! Quoique… nous femmes, ne sommes pas traitées comme il faudrait! Salaire indécis, violences, et j’en passe car je préfère dire tout le mal qu’ils me font… Marie!

  44. Beaucoup, beaucoup d’émotion dans ta longue note. J’aime beaucoup le tableau. Je te remercie de partager avec nous des souvenirs de toutes sortes. Bonne soirée et bises.

  45. Salut,

    Il fait beau mais frais. On est sorti et on a trouvé une cafetière Senséo à 39€ chez Leclerc. C’est mon cadeau pour Saint Nicolas.

    C’est un avant gout du Black Friday.

    Bonne journée

  46. Salut

    Le temps est ensoleillé mais il vaut mieux se couvrir pour sortir car il fait froid.

    La météo sera encore plus fraiche à partir de demain alors j’espère que vous avec un bon chauffage.

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.