La « goutte » d’Emma

Certains diront que ce n’est qu’une goutte, une simple goutte qui rebondit, une goutte qu’un photographe talentueux a surprise alors qu’elle essayait de s’évader, de mener sa propre vie… hors du troupeau, ou du moins hors de l’eau.

Une goutte ?

En êtes-vous vraiment sûrs ?

Approchez, voyons, plus près ! Regardez-la en grand chez Emma.

Mais oui, n’ayez pas peur ! Emma n’a jamais mangé personne, elle se contente de nous emporter dans un monde foisonnant d’images et de mots. Parfois, elle peut faire peur, mais il suffit de se mettre à tourner les pages pour mieux comprendre le “pourquoi” de certaines images.

Il ne faut jamais se fier à la première impression. On dit que l’habit ne fait pas le moine, c’est le plus souvent vrai. Derrière chaque tableau il y a une histoire, derrière chaque photo un moment à partager.

Dans notre livre aux 113 cœurs, j’ai écrit un peu de l’histoire de Rachel, vous vous souvenez ? C’est un tableau qui m’avait tellement plu que j’avais voulu vous y conduire. Certains l’ont vu, d’autres non, mais je n’oblige personne à suivre les liens que je glisse dans mes pages.

Là-bas, chez Emma, vous verrez le tableau en couleurs… la plupart d’entre vous l’ont désormais en noir et blanc dans notre Voyage.

– Viens-en au fait ! Il n’est pas question de notre Voyage, mais de cette photo superbe que tu as trouvée…

– Tu as raison ! Ce serait dommage de perdre du temps.

Une photo, une simple photo, ça ne suffit pas. Il faut absolument tout regarder, et d’abord le tire que son auteur lui a donné.

“Sur le bord de la rivière Piedra”

– La rivière Piedra, mais ça ne veut rien dire !

– Mais si ! Bien sûr, je n’ai pas lu le roman de Coelho dont Emma cite le titre… mais il est facile de chercher, de voir que c’est une rivière, pas trop longue, une rivière d’Espagne, mon pays d’adoption…

– Allons bon ! En voilà une bien bonne ! Ton pays, c’est la France, tu le sais bien, c’est celui que tes parents ont voulu pour toi, c’est celui dont tu parles la langue, dont tu lis chaque mot avec bien plus de facilité que tu ne liras jamais le Castillan ou les autres langues officielles de ton pays soi-disant d’adoption !

– C’est vrai… le temps passe et j’oublie. J’ai ressorti récemment un recueil de nouvelles en Portugais. Je crois que je serais désormais incapable de le lire sans un dictionnaire à portée. Mais je peux encore lire un poème en castillan, reprendre les pages de Cervantès ou de Lorca sans avoir à trop chercher.

– Du fond de ta mémoire, tu retrouves les mots.

– Pas seulement les mots, les sensations, les images qui n’existaient pas alors, celles que j’ai découvertes depuis. La musique d’une langue que j’aime, la musique d’un pays qui m’émeut profondément.

– Ton enfance…

– Non, pas mon enfance… mes quinze ans. C’est l’âge de l’aînée de mes petites-filles. J’aime penser qu’elle me ressemble un peu mais qu’elle a la chance d’avoir encore ses parents.

– Tu discutes, tu discutes, et tu ne parles plus d’Emma… ni de sa goutte d’eau.

– Tu as raison, pardon.

La rivière a un nom, elle est Piedra, Pierre… c’est terrible ! Tu imagines ?

La pierre, l’eau, ce n’est pas vraiment la même chose. La pierre est solide, elle fait mal si on la lance, elle peut tuer… L’eau, c’est liquide, ça coule comme le sang ou les larmes, mais c’est la vie. Sans elle, rien n’est possible. La preuve, c’est que sur les planètes qu’on découvre on ne cherche pas l’air mais l’eau.

– Mais encore ?

– Regarde bien l’image d’Emma. Regarde les mots cités chez elle… c’est le titre du roman que je n’ai pas lu.

“Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j’ai pleuré”

– Bon, ça va ! J’ai bien regardé ! N’est-ce pas ?

(Le Lutin bleu se tourna vers les visiteurs qui s’étaient agglutinés autour de lui, dans l’espoir d’apercevoir l’image dont ils parlaient… mais elle était si petite !)

– C’est exprès ! C’est pour que vous soyez attentifs, que vous cherchiez la solution de l’énigme, sans tricher !

– Ils ne vont pas tricher… ils se demandent seulement pourquoi tu ne racontes pas…

– Mais je n’ai pas besoin de raconter… regarde l’image, elle parle d’elle-même. Une jeune fille est assise, là, sur un rocher, presque transparente, elle pleure. Son chagrin est immense. Il est possible que le lit de la rivière n’existe que pour accueillir ses larmes. Derrière elle, il est debout. Lui. Presque une ombre… et pourtant sa présence devrait la rassurer. Il s’est serré contre elle, il a entouré la taille de la jeune femme de ses bras, espérant lui transmettre un peu de sa force. Il n’a pas de mots, parce que, le plus souvent, l’homme est démuni quand il voit celle qu’il aime dans cet état-là.

Il pourrait dire quelque chose, lui tendre un mouchoir peut-être, grommeler un “À quoi bon ?” qui la ferait réagir… ou la rendrait plus triste encore.

Il ne le fait pas. Il respecte le chagrin, ce chagrin qui monte en elle du fond de ses entrailles, du fond de ce ventre qui est vide désormais et qui n’a pas donné la vie qu’ils attendaient. Il ne dit rien, et pourtant son cœur n’est pas de pierre. Il s’est seulement, au fil des ans, forgé une carapace qui a du mal à se fendre, même pour elle.

Elle… elle sait qu’il se protège, que s’il laisse son propre chagrin se montrer, il n’y aura plus qu’à pleurer ensemble, et qu’il ne le veut pas. Il est l’arbre, le rocher sur lequel elle s’appuie depuis toujours.

Quand redeviendra-t-elle l’oiseau qui savait si bien chanter ?

171101_EmmaD© Quichottine, novembre 2017, pour le texte
© Emma D. pour l’image.

Merci encore à Emma pour cette magnifique image… pas une goutte, non, un couple au bord de l’eau.

Merci à vous qui me lisez.

56 réponses à “La « goutte » d’Emma

  1. J’aime ce que fait Ema, peinture, photo, écriture… 😉 Oui ici on dirait un couple de danseurs… la fin d’un tango, madame renversée… Merci Quichottine aussi, belle et bonne fin de semaine, bises

    • Quichottine

      J’aime aussi, énormément.
      Merci pour ton interprétation, jill.
      Bises et douce nouvelle semaine à toi.

  2. L’image de ce couple d’eau est incroyable ! Je l’imagine sculpture de cristal, forte et fragile à la fois…

    • Quichottine

      Forte et fragile à la fois… je crois que c’est aussi l’image du couple auquel je pensais.
      Merci, eMmA.

  3. Je suis allée voir sa photo c’est une merveille et tu l’as merveilleusement contée merci à vous deux
    Douce journée & gros bisous

    • Quichottine

      Et merci à toi aussi pour avoir suivi le lien.
      Gros bisous et douce journée.

  4. Oh je n’avais vu que la goutte mais pas le couple….. bel effet
    J’aime toujours autant quand tu racontes… avec ce lutin qui te remet toujours sur le droit chemin
    Belle journée
    Bises
    Dany

    • Quichottine

      Merci Dany. Je suis toujours heureuse quand ça vous plaît.
      Bises et douce journée à toi.

  5. J’avais aimé la photo originale, mais tu nous en montres tellement plus que ce que nous croyons y voir !

    • Quichottine

      Il y a des images qui m’attirent plus que d’autres… elles entre en résonance avec mon mental du jour.
      Merci pour ta présence et tes mots, Galet.

  6. Quelle magnifique interprétation tu as faite !
    J’admire vraiment ton imagination : une image et … tu écris un roman.
    C’est vrai que cette photo est fabuleuse.
    Bonne fin de semaine … Déjà !
    Bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      Fabuleuse, c’est tout à fait ça.
      Merci pour ces mots, Dom.
      Bisous doux et belle journée au chaud si possible.

  7. Merci Quichottine pour cette goutte d’Emma …
    TU sais toujours comment nous raconter les choses , j’adore ..
    Bise

    • Quichottine

      Je suis heureuse que ça t’ait plu.
      Merci pour tout, Claudine. Bises et douce journée.

  8. Eglantine Lilas

    Je n’ai mis aucun commentaire sur ton poème d’hier parce qu’il m’a pris « aux tripes » …pardon pour l’expression…
    « Quand redeviendra-t-elle l’oiseau qui savait si bien chanter « …l’oiseau retrouvera sa voix…un jour… « bientôt »…un bientôt plus ou moins lointain. Peut être que sa voix aura un peu changée d’avoir tant pleuré, mais elle chantera de nouveau. Pour ça, il faut que bien des gouttes coulent et se frottent et se polissent sur les pierres dans la rivière…pour à l’arrivée, se transformer en chant joyeux, différent certes, mais joyeux. Un jour…oui un jour….
    grosses bises

    • Quichottine

      Tes mots m’émeuvent profondément… merci d’avoir si bien compris et partagé mes pages.
      Je t’embrasse fort.

  9. C’est une magnifique photo et je vois qu’elle t’inspire.
    J’aime quand tu nous fait partager ce que tu vois, certains ne voient qu’une goutte d’eau et toi tu vois un couple et tu racontes une belle histoire.
    C’est beau
    Bonne journée
    Bises

    • Quichottine

      Merci.
      Les images me parlent souvent, mais je ne le dis pas toujours. 🙂
      Bises et douce journée Santounette.

  10. Qu’y a-t’il à l’intérieur d’une goutte d’eau ? Maintenant je sais… beaucoup de poésie.

    • Quichottine

      Merci…
      Les image sont comme des noix cachées dans leurs coquilles. Il faut les ouvrir sans tout casser. 🙂
      Passe une douce journée Mimi.

  11. Bonjour Quichottine. Cette photo est très belle et chacun y voit ce qu’il veut : toi un couple d’amoureux, moi une jolie femme avec des hommes à ses pieds. Bisous et bonne journée

    • Quichottine

      C’est le propre des images… merci pour cette interprétation qui me plaît aussi beaucoup.
      Bisous et bonne journée à toi.

  12. Bonjour Quichottine Je suis allée visiter son blog et je lui ai laissé un petit message pour cette superbe photo qui t’inspire ce matin merveilleusement. On dirait en effet un couple qui danse sur l’eau de la rivière. Va-t-elle les emporter ? Seront-ils assez forts pour ne pas se noyer ? Ils sont si beaux…J’ai lu le livre de Coelho plusieurs fois et je le relirai sans nul doute un jour encore. Bien sûr je me souviens aussi de Rachel qui est dans notre voyage en noir et blanc. Bisous et une douce journée

    • Quichottine

      Merci pour tout cela… et merci d’être là.
      Bisous et douce journée à toi aussi.

  13. tu as bien vu les personnages, Quichottine… Bien sur qu’une femme pleure sur son rocher, derrière elle un homme ou le souvenir d’un homme, j’ai pensé à quelque chose comme Orphée à l’envers : sur le Styx Eurydice pleure la disparition d’Orphée…

    D’aucuns (d’aucunes surtout) lisent l’avenir et voient des messages dans les boules de cristal, les nuages (ou les entrailles de poulet, mais c’est moins fun), mais si on regarde bien, il y a aussi de belles histoires dans les gouttes du lavabo… il faut un peu de chance pour les photographier, comme pour les ectoplasmes.

    Le titre (magnifique) du livre(controversé) de Paulo Coehlo est inspiré du Psaume 137 (qui évoque l’exil après la chute de Jérusalem )
    « Au bord des fleuves de Babylone nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion. Aux saules de ses vallées nous avions suspendu nos harpes. Car là, ceux qui nous tenaient captifs nous demandaient des hymnes et des cantiques, nos oppresseurs , des chants joyeux : Chantez-nous un cantique de Sion ! »

    merci, Quichottine, pour ta générosité et l’attention que tu portes à tes frères humains, malades, ou simples aminautes

    • Quichottine

      Et merci à toi pour toutes les précisions que tu donnes, pour ta présence attentive, pour la générosité de tes partages.
      Passe une douce journée Emma. Je t’embrasse fort.

  14. C’est vrai que raconté par toi, les gouttes se transforment en couple qui pleure au bord d’une rivière, c’est très beau!
    Bises et belle journée

    • Quichottine

      Je suis contente que ça te plaise.
      Merci, Livia.
      Bises et douce journée.

  15. la photo est magnifique et encore plus jolie quand tu la racontes.
    Merci à toutes les Deux.
    bonne journée
    bises

    • Quichottine

      Merci pour tes mots, Danièle.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  16. Coucou Quichottine,
    Merci à toi pour tes mots toujours si agréables à découvrir et pour Emma pour cette superbe goutte figée.
    Moi aussi je suis admirative quant à ton imagination a créer des histoire, j’en suis totalement dépourvue je crois, beaucoup trop terre à terre certainement 😉
    Gros bisous et bonne journée

    • Quichottine

      Je ne crois pas que tu en sois dépourvue… tu as choisi entre toutes les portes qui s’ouvraient devant toi. La photo est ton langage, et c’est un excellent moyen d’expression, de l’art.
      Gros bisous et douce journée Pascale.

  17. J’ai découvert il y a peu le blog d’Emma et j’ai tout de suite aimé
    Bonne soirée Quichottine

    • Quichottine

      Merci, Kri.
      Je suis heureuse que ça t’ait plu.
      Passe une douce journée.

  18. Emma a beaucoup de talent

  19. Bonjour Quichottine ..
    Emma nous a figée une magnifique goutte eau qui ta bien inspirer..
    Bonne et douce soirée Quichottine bises.

  20. Superbe photo, tu as l’oeil, c’est vrai qu’en y regardant bien on voit un couple…
    Tu as le chic pour me tirer les larmes, ton histoire si belle , était si proche et encore si proche de moi, que je n’ai pu arrêter de lire jusqu’à la fin. Finalement j’en sors sereine, merci ma douce pour ce merveilleux billet.
    Je t’embrasse très fort

  21. Superbe interprétation ! Tu écris des pages juste avec une goutte d’eau…
    Merci. C’est très joli et combien romantique !
    Bonne soirée ma Quichottine. Gros bisous.

  22. Très belle interprétation de cette goutte d’eau . J’y vois davantage un souvenir de couple qu’un couple , mais chacun peut se faire son histoire .
    Bonne nuit Quichottine et bises .

  23. Merci pour ce SUPERBE partage Quichottine
    Bises

  24. Un magnifique voyage à partir de cette goutte d’eau , une inspiration chargée pour notre plus grand plaisir d’émotion et de poésie .
    Bon week – end
    Bisous

  25. Je vois bien qui tu vois, là sur ce rocher au bord de l’eau…
    C’est tellement émouvant cette vie qui s’en va dans la rivière rejoindre les anges aquatiques.

    Très beau texte au bord du chagrin.

    Je t’embrasse tendrement.

  26. Un samedi plein de gouttes… mais pas aussi poétiques que ton interprétation ma Quichottine !
    Douce journée et GROS BISOUS.

  27. Une très belle interprétation de cette goutte . ET aussi un parallèle avec l’histoire vraie .C’est superbe . Je suis allée la voir chez Emma aussi .
    Lorsqu’on ne pratique plus une langue ,on oublie vite mais je pense qu’elle reste dans un coin de l’esprit et elle revient lorsque l’occasion se présente. Bisous

  28. C’est incroyable ce que la nature peut receler comme secrets, et emma et toi avez su surprendre de beau couple qui en une fraction de seconde a eu le temps de vous raconter son histoire… C’est très beau… Bisous

  29. Une goutte d’eau est parfois très représentative. Celle-ci est vraiment jolie.
    Bises du soir Quichottine !

  30. En effet l’eau et la pierre sont à l’opposé : l’eau c’est la vie et la pierre devient tombale, pour chacun d’entre nous, un jour ou l’autre.

  31. Salut
    Je suis allé chez Emma et Rachel où j’ai vu un beau tableau.
    Le solei est de la partie mais on sort couvert.
    Bonne semaine

  32. Cette goutte d’eau c’est celle qui te fait plonger en toi et tes souvenirs et tes émotions sont comme cette rivière. On s’identifie parfois à un titre …Bises VITA

  33. je t’envoie des bisous doux, des bisous pour te soutenir. Meme un rocher peut pleurer ; un arbre aussi. Le printemps reviendra.
    Bises

  34. L’eau coule sur la pierre, la caresse et la polit, parfois elle envoute de son chant et de son débit perpétuel…
    Quand un couple se soutient cela aide à passer les épreuves, ce couple fait d’eau et d’imagination et d’un peu d’habileté aussi l’illustre si bien !
    Bonne journée Quichottine

  35. deux gouttes jumelles …pour se rapprocher

  36. C’est une très jolie photo qui t’a inspirer une très jolie histoire.

  37. Tu as vraiment l’Art d’écrire et la photo est sublime je vais aller faire un tour chez Emma je ne connais pas bisous et bonne fin de semaine

  38. C’est magnifique Quichottine. Beaucoup d’émotion à te lire.
    J’aime tant le monde d’Emma. Juste le regret de n’avoir plus assez de temps pour aller la lire… et pas seulement elle d’ailleurs.
    Merci pour ce très beau partage
    Bisous