Rien n’est à craindre… avec erato

Depuis le temps qu’il criait à qui voulait bien l’entendre qu’il n’y avait rien à craindre mais tout à comprendre, nous aurions pu penser que tous l’avaient, à la fois, entendu et compris…

151016_erato

Mais non ! Au “Parc des Aigles” de Valmy, près d’Argelès-plage, les rapaces semblaient ne plus vouloir entendre, ne plus vouloir comprendre, ne plus avoir même envie de voler.

Lorsque la musique tonnait dans le château voisin, ils se serraient les uns contre les autres, oubliant leurs éventuelles divergences, leurs jalousies bien naturelles.

Ils étaient tous dans le même bateau, abandonnés de tous… Pour un peu, ils auraient pu demander à Géricault de repeindre son plus célèbre tableau.

Un “Radeau de la Méduse” où chaque personnage serait un oiseau ? Après tout, ce serait une bonne idée, une image-choc comme les aiment les publicitaires et les médias.

Leur plus grand plaisir était de déployer leurs ailes, de montrer à un public émerveillé de quoi ils étaient capables, superbes, splendides, fiers…

Dans notre monde à nous, ils auraient été chevaliers, sans aucun doute, solitaires, sûrement.

Ils sont les seuls à pouvoir prendre de la hauteur et voir plus loin que le bout de leur nez… enfin, de leurs becs.

Là, dans le cirque naturel où leurs compagnons les appelaient, le poing levé, ganté pour accueillir sans dommage leurs puissantes serres, ils étaient les rois de la fête.

Ils planaient, plongeaient, dans un vol digne des meilleurs aviateurs, mais sans jamais se tromper de cible, frôlant parfois les cheveux des spectateurs qui sursautaient alors, sans pouvoir contrôler leur soudaine frayeur.

Mais ce temps était-il désormais révolu ? Que deviendraient-ils après la dernière saison ?

Aucun d’eux n’auraient su le dire… et même le Lutin bleu tremblait devant ce qui paraissait désormais inéluctable.

Le « Parc des Aigles » vivait ses derniers jours.

Pour plus d’information, suivre les liens présents dans l’article.

Les aigles sont de merveilleux oiseaux, j’aime les voir voler, que ce soit dans des reportages ou sur les images rencontrées ici ou là.

Merci à erato pour celle-ci et merci à tous ceux et celles qui savent en faire de merveilleux portraits.

 

38 réponses à “Rien n’est à craindre… avec erato

  1. Les rapaces savent se donner en spectacle, domestiqués par l’homme… merci pour le lien Quichottine, bonne journée, bises de jill

  2. Des oiseaux … fascinants.
    Bonne fin de semaine, ma chère Quichottine.
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  3. J’aime les voir voler, entendre leur cri qui fait rentrer mes chats et leur vol majestueux…. je parle de nos buses qui vivent au calme loin des musiques tonitruantes de certains lieux!
    Bises et belle journée!
    Dany

  4. nature sereine

    C’est vrai qu’Erato fait de merveilleuses photos belle journée Quichottine bises

  5. Dans ce genre de parc il y a ceux qui jouent les vedettes et les autres condamnés à être enfermés dans des cages et qui seraient sans doute beaucoup mieux dans la nature, des chouettes effraies, des hiboux
    des vautours….. alors je suis très partagée pour soutenir ce genre de requête

  6. Les rapaces, en particulier, les aigles m’ont toujours fascinée. C’est une merveille de les voir si haut dans le ciel. Je préfère les savoir en liberté ; au moins, ainsi, ils n’ont pas à craindre la fermeture d’un « Parc des Aigles »… Bon wk, Quichottine.

  7. Je déteste quasi tous les parcs de ce genre. Les animaux ont leur vie ailleurs, ils ne sont pas là pour distraire des humains en demande de sensations. Et quand ils ont été domestiqués, ceux qui l’ont fait doivent assumer cette responsabilité.
    C’est ce que dit le renard au petit Prince:  »tu es responsable de ce que tu as apprivoisé ».

    Bisous

  8. Bon jour Quichottine,
    Les rapaces ne sont JAMAIS domestiqués, ils sont sensibilisés à l’homme (affêtés) et c’est très différent. Rien ne les oblige à revenir près de leur soigneur.
    Ils ne sont pas prélevés dans la nature.
    Bien évidemment, je préfère les voir libres, mais je regrette toujours de voir les parcs fermer, car ils aident aussi à sensibiliser l’humain à l’utilité des différents rapaces tellement utiles dans la nature. sans eux, les Effraie des clochers seraient encore clouées sur les portes des granges.
    De plus, de nos jours, les parcs sont pour beaucoup dans la réintégrations des espèces en voie de disparition dans leur milieu naturel, ces mêmes espèces que l’humain a exterminé.
    La fauconnerie est une méthode de chasse ancestrale qui choque beaucoup de monde alors que personne ne s’offusque de voir un humain chasser avec un chien. Je m’interroge souvent sur le raisonnement de certaines personnes…
    Faut-il selon les espèces faire deux poids, deux mesures dans le fait que la cohabitation avec l’humain soit bonne ou mauvaise ?
    Bisous et bonne journée

  9. Comme tout le monde, je pense, j’ai été fascinée la première fois que j’ai assisté à un spectacle de rapaces : c’était à Provins dans les douves du château et la majesté des aigles, la beauté de leur vol, le fait de pouvoir les admirer de si près m’avaient subjuguée. Depuis, j’ai pris conscience que leur place n’est pas dans des parcs animaliers conçus pour le spectacle mais dans la nature, même si je n’ignore pas que la fauconnerie est un sport (un art ?) très ancien. Je suis triste pour les aigles de ce parc, perturbés par le vacarme et sans doute incapables de vivre seul si on les relâchait. Un véritable dilemme. Belle journée à toi !

  10. Magnifiques oiseaux… Je suis allée voir un spectacle d’aigles à Provins 77… Ahurissant !
    Belle journée ma Quichottine. Je t’embrasse fort.

  11. le bruit et la fureur… écoutons les rapaces planer en silence les contempler nous apporte plus que le tintamarre !

  12. Proche de chez moi, il y a deux parc avec des rapaces, les spectacles sont impressionnants, parfois un rapace s’envole, il est rare qu’il ne revienne pas au bout de quelques jours, ou que les animateurs ne le retrouve pas….

  13. Bonjour Quichottine
    Ces animaux sont fabuleux et aussi impressionnants
    Merci pour ce partage
    Bises

  14. j’ai toujours été fascinée par les aigles, à cause du poème L’aigle des Asturies, de Alfred de vigny mais sa réputation éclipse trop souvent les autres rapaces qui sont aussi de merveilleux oiseaux faits pour vivre en liberté plutôt que parqués pour faire le show pour les vacanciers. Alors, comme Azalaïs, je suis partagée. D’autant que dans un domaine assez proche de celui des spectacles d’oiseaux que sont les aqualands, ces derniers ont plutôt fait la une pour de mauvaises raisons
    bises et belle journée
    ps
    Nul ne s’émeut quand les busards revenus dans le Vexin en tout petit nombre sont décimés à chaque printemps par les braconniers (c’est une espèce protégée, les chasseurs qui les tirent ne méritent que ce nom)

  15. Les aigles sont en effet de grands et merveilleux oiseaux!
    Je les ai vu au Puy du Fou, dans un ballet aérien qui a fasciné tous les visiteurs, et les gradins frémissaient, parfois quelques plumes légères échappées tombaient en voletant sur l’assemblée, c’était d’une beauté saisissante!
    Belle et douce journée à toi

  16. Bonjour Quichottine, je ne sais qu’en penser, j’aime les animaux dans leur milieu naturel, bien que la fauconnerie soit une activité traditionnelle qui demande une grande connaissance des rapaces, c’est aussi une façon de vulgariser la connaissance de ces grands oiseaux en voie de disparition. Fragilité du milieu. Bonne soirée

  17. Salut
    C’est pas mal le radeau de la méduse avec des oiseaux!
    Bon week-end

  18. L MARIANNE

    j’aime tellement ces rapaces que j’aurais aimé en avoir un depuis pas mal d’années !!
    qui sait ?
    bisous et bon vendredi 13 !

  19. « Je me souviens affreusement d’une tigresse qui avait un tigrillon nouveau-né. Dans sa cage rectangulaire, rien ne la protégeait de l’offense des regards. Point d’ombre, point de paille, point de niche, point de retraite pour allaiter et chérir. De gauche à droite, de droite à gauche, sans relâche, elle portait entre ses mâchoires, son petit, aveugle encore, qui a fini par en mourir. Du moins en ce qui concerne les fauves et les autres hôtes des grands espaces, oiseaux compris, je me repose sur une certitude funèbre, nous n’avons su que les désespérer. » Colette – En pays inconnu

  20. La photo est impressionnante et la cause défendable, mais… Nous en revenons à notre dernière conversation. Plouf, plouf ! A-qui-donner-mes-sous…? Un peu de bleu, beaucoup de vent pour t’apporter mes bises.

  21. Bernieshoot

    les rapaces ont un vol si particulier comme si parfois le temps suspendait son temps

  22. Si j’étais juge, je ferai déguerpir les faiseurs de gros bruits et tapages insupportables ! qu’ils s’installent en plein désert mais pas là où les gens et les aigles vivent. Et au fait, des aigles en captivité, pas terrible non plus çà ! sauver des espèces oui, comme le fait mon zoo, les petits grandissent et son remis en liberté dans leur milieu naturel. Hop, les aigles, dans vos belles montagnes, là où vous devriez vivre en paix.
    Merci pour ces liens Quichottine.
    Gros bisous

  23. Bonjour quichottine , j’aime énormément les rapaces et suis perplexe sur ces parcs on a beau dire qu’ils ne sont pas obligés de revenir… Mais la nourriture qu’on leur donne n’est elle pas pour eux irrésistible ???

    Quoi qu’il en soit merci à toi et Erato pour ce bel article.
    Bises

  24. Magnifique et fascinant ce rapace, quelle belle prise de vue ma Quichottine. Bises et bon vendredi. ZAZA

  25. Un bel article sur ces mystérieux et majestueux oiseaux!

  26. Merci pour cet article ma Quichottine. J’aime aussi les rapaces mais ma préférence est de les voir voler dans la nature…
    Douce fin de journée et GROS BISOUS.

  27. Toujours impressionnant à voir ces grands oiseaux.Une belle photo inspirante pour toi.

  28. Un excellent passage

  29. Est pour nous sentir moins en prison dans notre vie
    que nous regardons les animaux attaché à un semblant de liberté ?

  30. Bonsoir Quichottine..J’aime les rapaces, les voir voler au dessus de la maison entendre leur cri quand je suis chez moi..
    Les parcs pour moi non qu’un seul but soigner les animaux blesser et les remettre dans leur milieu naturel..
    Bonne et douce soirée Quichottine bises.

  31. Bonsoir Quichottine. Cela m’a rappelé le bal des Rapaces au Puy-du-Fou, en Vendée. Lorsqu’ils nous survolent en nous frôlant c’est assez effrayant. Bisous

  32. Merci Quichottine pour ce clin d’oeil .
    Effectivement ce parc est sur la corde raide , les rapaces vont être  » distribués  » et surement moins heureux que dans ce parc magnifique .
    Les rapaces en liberté , c’est bien , j’en ai pas mal chez moi.Mais certains sont en voie de disparition et ces parcs permettent de les conserver en leur donnant une certaine liberté .Et nous , sommes nous libres ?
    Douce soirée , bon week end , bises Quichottine

  33. Ce sont des oiseaux impressionnants .
    C’est dommage que le parc soit en passe d’être démantelé. Il faudrait peut-être les relâcher tout simplement dans la nature .
    Je t’embrasse

  34. Paris 13 novembre 2015

    Imagine there’s no countries,
    * Imagine qu’il n’y a aucun pays,
    It isn’t hard to do,
    * Ce n’est pas dur à faire,
    Nothing to kill or die for,
    * Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,
    No religion too,
    * Aucune religion non plus,
    Imagine all the people,
    * Imagine tous les gens,
    Living life in peace…
    * Vivant leurs vies en paix…

    Imagine (J. Lennon)

  35. J’ai toujours été,impressionnée par les rapaces, ils sont si beaux, si sauvages, on voit souvent ici planer des milans noirs et les buses ont choisi de vivre autour des prairies et du petit bois, on en voit souvent posées sur les piquets, la nuit on entend parfois la chouette, cela ne me dérange pas.

    Aujourd’hui encore des massacres, des tueries, c’est inconcevable
    Je t’embrasse Quichottine

  36. Et oui, question de rentabilité, bien sûr ! … On se demande parfois qui sont les rapaces.
    Bises de belle journée 😉

  37. de beaux rapaces