Papilio, histoire d’une rencontre

Davy Durand aujourd’hui nous donne rendez-vous.

130318_Davy_Durand_dedicace.jpg

… Un rendez-vous que j’attendais, que j’espérais pour lui, et peut-être aussi pour moi, je l’avoue.

Alors, pour compléter son invitation à notre première dédicace parisienne, j’ai décidé de vous raconter un  peu…

– Comment ?

Je ne sais pas encore… Il faudrait que vous m’imaginiez autrement qu’en Bibliothécaire.

Voyons…

Je pourrais commencer comme ça :

« Il était une fois une douce rêveuse qui papillonnait sur la Toile, qui voyageait au gré de ses envies, de ses rencontres. De clic en clic, de lien en lien, elle avait créé comme une nouvelle famille…« 

– Une famille ?

Oui… Je ne veux pas dire « communauté ».

Ses membres en étaient si différents ! Certains aimaient les images, d’autres rédigeaient de très beaux textes…

– En vers plus ou moins libres…

Pas seulement ! Poètes, historiens, chroniqueurs, humoristes… et bien d’autres encore ! Chacun son style…

Ceux qui aimaient lire, et ceux qui n’aimaient pas.

– Et ceux que tu as fait lire… en racontant, en notant au jour le jour ces grands et ces petits riens qui te faisaient rêver et sourire… et, de temps à autre, pleurer aussi.

C’est vrai… Ils sont nombreux à s’être arrêtés, à avoir pris le temps de la découverte…

J’avais un pseudonyme rigolo… Je n’hésitais pas à m’attarder chez l’un ou l’autre… et, lorsque je disais que je reviendrais…

– Tu revenais !

Ben oui… Pourquoi mentir ? Pourquoi dire « À tout bientôt » sinon ?

Je revenais, je m’installais.

– Tu parles à l’imparfait… As-tu donc décidé de ne plus le faire ?

Pas du tout ! Je vais continuer, tant que je le pourrai. Mais, là, je te parle d’hier, des circonstances qui ont fait que Papilio est avant tout une rencontre…

– Ah… Tu pourrais aussi commencer autrement.

Oui ? Tu penses à quoi ?

– Tu pourrais dire « au commencement, il y eut des images »…

Ce serait vrai. Les images virent en premier.

Tu te souviens ? C’était un Noël pas tout à fait comme les autres…

111210 dessins110

C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’écrire l’histoire de Papilio.

– Il ne s’appelait pas encore Papilio…

Non, il n’était qu’un héros sans nom sur les pages du blog de Davy Durand. Un petit personnage que je trouvais plein de tendresse, quelqu’un que je découvrais au fil des jours et qui grandissait, quelqu’un que je commençais à connaître.

Il était capable de m’émerveiller, de faire naître la lumière… et des milliers de couleurs jaillissaient d’un simple dessin en noir et blanc.

– Simple ? Tu trouves ?

Ce n’est sans doute pas le mot.

Davy avait trouvé le moyen de traduire le moindre mouvement en quelques lignes…

Ce petit personnage était un peu moi… ce « moi » que j’aurais aimé être, celui qui était capable d’observer, de trouver le meilleur dans chaque chose, dans chaque être rencontré.

Il était un peu solitaire… mais pas vraiment. Il avait un oiseau pour ami.

– Un oiseau ? Tu étais en pays de connaissance !

Je capturais les dessins, je les mettais dans un dossier, rangeant, éliminant parfois… J’étais comme devant une immense partition à déchiffrer.

Je n’avais que des doigts, un clavier…. et des images qui m’appelaient.

– Alors, tu as écrit…

Je lui ai d’abord demandé sa permission… en lui envoyant un brouillon.

– Un brouillon ? Mais tu n’as pas honte ? Tu aurais dû le recopier avant de l’envoyer !

Mais je l’ai recopié !

Cependant, mon texte n’avait ni queue ni tête, il était un peu fouillis, un peu « flou ».

Il avait besoin d’être dégrossi, un peu travaillé, un peu élagué…

– Et Davy a accepté quand même ? Il aurait pu refuser !

Oui, il aurait pu… mais il m’a donné carte blanche. J’ai écrit six chapitres d’une traite, sans m’arrêter. C’était comme si j’avais vécu des années sur une île déserte, sans pouvoir plus raconter à personne ce que je ressentais.

– Mais ce n’était pas vrai… N’est-ce pas ?

Bien sûr que non, puisque vous étiez avec moi !

– Cependant ?

Tu me connais bien ! Tu as raison… Vous étiez très présents, mais je m’étais interdit de vous parler « trop » de moi. Je le faisais parfois, souvent sans le vouloir, dans mes tableaux, mes images de lecture, mes contes du Lutin bleu… dans ces triades que je composais à partir de vos images.

Vous étiez là, mais j’écrivais, et, ce faisant, je parlais malgré tout de moi, de mes craintes, de mes joies, de mes soucis, de mes échecs, de mes rêves. C’est plus facile de parler d’un autre, de prendre une distance avec son sujet.

« Je est un autre« … Celui de Davy, c’était le petit rêveur de son blog.

Et le mien ? Qui serait-il un jour ?

– Tu ne sais toujours pas ?

Je voudrais être capable d’écrire un livre…

– Tu l’as écrit… Non ?

Non. J’ai laissé « Quichottine » écouter « Papilio »… Ensuite, elle a raconté une histoire, une vie qui était à la fois un peu elle, un peu Davy, un peu le reflet de tout ce qu’ils aiment.

J’ai donné mes mots à Papilio, je l’ai observé tandis qu’il réagissait à ce que je lui proposais au fil de mes pages… et, tu sais quoi ?

– Non… quoi ?

Eh bien ! Lorsque Davy baptisa son doux rêveur d’un nom de papillon, je compris que c’était plus qu’une rencontre. C’était un rendez-vous.

Vous en souvenez-vous ?

Seul un papillon avait pu me guérir de mon premier chagrin.

92 réponses à “Papilio, histoire d’une rencontre

  1. un joli texte

  2. Papillo ou Papillon ?

  3. Voilà, je viens de passer plus d’une heure à lire quelques-uns de tes vieux articles et tous les commentaires qui suivent Et quand il y en a 93….
    Tu vas aller à Paris dédicacer le livre avec Davy ?
    Il était beau ce papillon bleu de ton premier chagrin. J’aime bien quand je peux le photographier., on dirait un petit morceau de ciel…
    Gros bisous Et douce nuit…

    • Oups… Tu sais, tu ne devrais pas… surtout à cette heure de la nuit.

      Mais je ne peux que te remercier pour ces lectures si attentives.

      Oui, je serai avec Davy vendredi. Ce sera un très grand jour. J’espère que nous aurons chacun de nombreux visiteurs. Je vous raconterai. 🙂

      J’aime bien le trouver ici ou là chez vous. Je n’en ai jamais vu pour de vrai.

      Gros bisous et douce journée à toi, Cricri. Merci pour tout.

  4. Bonjour Quichottine, il est dans la vie virtuelle de ses rencontres faites sur la toile… elles peuvent donner naissance à bien des choses, tiens un livre entre autres, 2008 je ne connaissais pas ton premier chagrin… Merci, bises, jill

  5. J’aime toujours autant ta façon de raconter …
    Bon mardi, Quichottine
    Bisoux doux

  6. Un joli façon de baptiser quelqu’un…

    Je me suis souvent, enfant, demandé d’où venait mon patronyme. Bien sur de mon père, mon grand-père etc….Et en réalité, en italien, il veut dire « Paillasson » au pluriel. Dernièrement, je suis allé passer un scanner et le docteur, pas le manipulateur, s’appelait « Paillasson » et il m’a dit: » nous avons le même nom ! » Il y a plusieurs familles dans l’agglomération avec ce nom. C’est ainsi qu’il l’avait appris.

    Bonne journée avec bises de nous deux

    • Sourire…

      Merci pour ces confidences, Patriarch. Je ne savais pas pour ton nom.

      C’est finalement bien de retrouver ainsi des homonymes. 🙂

      Bises et douce journée à vous deux.

  7. Très joli. Bonne journée.

  8. Je suis heureuse qu’un papillon t’aie consolée, et je pense comme Martine, ton écriture vole de ci de là, se pose et nous emmène ailleurs, nous on te suit.

    Bonne journée ma Quichott’.

  9. m'annette

    Papillo est le symbole de ton aventure épistolaire au-delà de la toile…
    Une jolie fable joliment écrite qui te représente, toi et ton univers à la fois tendre et réaliste..
    je t’embrasse

    • Merci pour ces mots, M’Annette. Oui, je crois que les images de Davy me correspondaient parfaitement et qu’elles sont devenues une incitation à écrire.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  10. Joli partage ce matin Quichottine
    Merci à toi
    Bisous

  11. quand je commence à t’écouter (te lire ) je suis bien obligée d’aller jusqu’au bout de la page !
    tu sais fort bien raconter, captiver, allez j’en redemande,
    Bonne journée à toi, à papilio, à Davy ,
    Bisous, MIAOU !!!!

    • La suite demain… j’ai dit que j’allais lui consacrer cette semaine… 😉

      Bisous tout plein et douce journée à toi.

  12. Merci ma Quichottine pour cette belle page d’écriture. Une fois plongée dans cette lecture, impossible de ne pas aller jusqu’à la fin. Tout comme Papillo que j’ai relu dernièrement pour la troisième fois. Bises et bon mardi douce rêveuse

  13. Et qui a dit que le virtuel n’était pas sincère heing!!
    Je crois que c’est dans ce monde là que j’ai croisé les plus belles personnes
    Ziboux Quichottine

    • Pas moi… 🙂

      Nous y faisons de merveilleuses et inattendues rencontres. Celle de ce compagnon d’écriture en fut une.

      Bisous et douce journée à toi.

  14. J’espère que lors de mon prochain chagrin, un beau cygne blanc viendra me consoler … ton papillon bleu était superbe, de quoi sécher les larmes de ce premier chagrin effectivement.
    Bientôt la dédicace ? un grand moment d’après mon fils qui va bientôt dédicacer sa troisième BD.
    Belle journée à toi
    Bisous un peu humides, non pas de larmes mais de pluie.
    Annick

    • Je voudrais tant que tu retrouves de nouveaux amis anges-blancs sur ton étang au printemps !

      Oui… ce sera vendredi. J’ai hâte !

      Et puis je suis contente pour Davy. Il a tant travaillé pour ce livre qu’il est juste qu’il en soit récompensé.

      Bravo à ton fils. Maintenant, c’est un pro. 🙂

      J’adore quand les dessinateurs dédicacent… surtout lorsqu’ils personnalisent vraiment ce qu’ils offrent à leurs lecteurs.

      Ici, ce matin, tout gris… mais je viens de voir à ma fenêtre de petits coins de ciel bleu. Ouf !

      Bisous tout plein et douce journée à toi.

  15. J’ai lu « Papilio » 2fois de suite.
    La 1ère en survolant les images pour m’attacher au texte, et la 2ème fois pour les images avec survol du texte.
    Après ces 2 lectures différentes, je me demandais si la plume avait entraîné le crayon ou l’inverse (à moins que ce ne soit alternativement ), tant l’osmose entre ces 2 talents me paraissait parfaite.
    A la lecture de ce billet, à part le point de départ de l’histoire, ma question reste sans réponse.
    Mais d’ailleurs, y en a-t-il une ????
    Gros bisous papillonnacés 🙂

    • Au commencement furent les images… et ensuite, les mots entraînèrent le crayon là où il n’avait pas encore eu l’occasion de se montrer…

      Tu as tout à fait raison. L’influence fut réciproque. J’ai voulu jusqu’au bout que le livre soit celui de Davy aussi puisque son héros lui appartenait.

      Davy va sortir bientôt un recueil qui montre Papilio avec son ami l’oiseau… Ce livre sera le sien propre. J’ai hâte de l’avoir entre les mains.

      Moi, je prépare autre chose, que Davy illustrera ensuite s’il le désire… ce que je souhaite de tout coeur. 🙂

      Gros bisous à toi aussi. Passe une merveilleuse journée, ma Clo.

  16. une bien belle histoire, et ils eurent… un bel enfant volant

    • Nous sommes complices, et je suis heureuse que cette amicale collaboration ait pu naître entre nous.

      Passe une douce journée.

  17. Merci pour cette belle page Quichottine
    De gros bisous & une douce journée

  18. Bonjour Quichottine,

    Enfin! nous te retrouvons ici, au sein de la Quichottinie. 🙂
    Papillon… Papilio… une rencontre, une fusion, une collaboration. De ces dessins, à Davy, né le personnage à l’air innocent, enfant… De tes mots, le personnage se fait entendre auprès de celles et ceux qui ne sauraient se contenter de lignes tracées, hachurées.

    Notre absence nous aura fait manquer de nombreux partages, moments. Je n’ai pas du connaître ce chagrin, désormais semblerait-il, passé. Remercions Papilio et, surtout, Davy d’être à l’origine des inspiration et création naissantes mais aussi du retour de cette bonne humeur qui t’avait alors manquée.

    Et aujourd’hui, comment se porte la bibliothécaire?

    Bon mardi, Quichottine.

    • La bibliothécaire va bien… elle a envie de vieillir un peu plus vite et de se retrouver à vendredi.

      Nous serons à Paris au salon du livre… porte de Versailles.

      Deux heures pour une rencontre possible avec de nouveaux lecteurs…

      Merci à toi pour ces mots en partage.

      Passe une douce journée.

  19. Je suis curieuse, alors je vais toujours voir les liens sauf quand je n’ai pas le temps 🙂
    De gros bisous & un doux après midi Quichottine
    (je me régale avec Ernest & Celestine, je n’ai pas encore fini car le soir fatiguée, je ne lis pas longtemps, mais je le savoure :))

  20. Je découvre votre blog et votre héros « Papillo » un beau coup de crayon..!!
    Amitiés!!

    • Merci pour ces mots laissés sur votre passage.

      Vous avez un très joli blog… et sans aucun doute bien utile pour ceux qui cherchent des trucs et astuces choisies avec soin.

      Amicalement à vous.

  21. Il existe de belles rencontres sur les blogs la preuve dans ces lignes.
    Bisous

  22. J’ai fait un beau voyage au pays des rêves grâce à toi merci.Je trouve que Martine a eu les bons mots pour te décrire.

  23. Mais bien sûr qu’il te ressemble ce papilio et je suis contente de l’avoir rencontré..Je t’embrasse quichottine

  24. Une belle histoire née de cette rencontre .
    j’espère que vous aurez du succès vendredi . Tu nous raconteras ?
    Bisous

  25. Je te souhaite beaucoup de succés…
    Bises

  26. Dans le virtuel il y a de tout
    Des vrais amis parfois
    des connaissances souvent
    Mais ceux qui sont Amis
    le reste pour longtemps
    j’en ai connu un il y a bien longtemps
    il est devenu parrain de mon blog.
    Un jour hélas il est parti vers d’autres horizons
    il s’appelait Matheo
    c’était un doux rêveur,
    un poète hors pair
    un écrivain de talent.
    Je le regrette encore
    amitiés

    • Nous ne pouvons oublier ceux qui furent nos amis… ils sont rares et précieux.

      Merci pour ce partage, Celiandra.

      Pensées pour toi en ce jour.

      Amitiés.

  27. Bonsoir, le titre et le quatrième de couverture m’ont suffi. Je ne lirai l’article que dans quelques jours. Vous savez pourquoi. Douceur du soir.

  28. Si j’ai bien lu entre les lignes…. et à travers les zimages, y a du stylo qui va chauffer en dédicace ? … je passe en coup de vent encore : les papillons vont s’envoler les pôv’ :0( Gros bizzzoux bravo à vous deux

    • Je l’espère… Je voudrais seulement que Davy ne se retrouve pas seul devant une pile de livres…

      Gros bisous et douce journée à toi.

  29. J’ai lu, que tu allais au salon du livre ce weekend !!! j’imagine ta joie
    et quand je te lis, je me dis que mes mémoires ne verront jamais le jour, j’étais pourtant bien parie , oui mais !!!!
    A tout bientôt, départ dans 5 jours pour le Maroc.
    J’ai pensé à toi aujourd’hui, car j’ai joué à un jeu radiophonique dans l’espoir de gagner une liseuse, oui je sais pas ton truc, mais pour les voyages, le top, oui,
    les questions étaient sur Charles Irénée Castel de St Pierre, totalement inconnu pour moi, mais grâce à internet ou j’avais eu le temps de faire quelques recherches, bingo.. j’ai gagné ma place en final pour vendredi prochain… et vive la lecture
    gros bisous

    • Il ne faut pas abandonner ton idée… Je suis sûre que tu saurais réaliser de très beaux carnets de voyage… en attendant d’être assez âgée pour écrire tes mémoires.

      Je te souhaite un très beau voyage… et je croise les doigts pour que tu gagnes ta liseuse. En voyage, c’est vrai que c’est une bonne solution.

      Bonne finale, Dgidgi.

      Gros bisous et douce journée.

  30. Tu vas vraiment faire des dédicaces avec Davy ? J’ai rencontré de cette façon un ami blogueur qui était venu en dédicaces dans ma région… C’est toujours un grand plaisir ces rencontres qui du virtuel deviennent réalité…
    Merci pour ton récit Quichottine. Gros bisous et belle soirée.

    • Oui. 🙂

       

      Mais je connais déjà Davy. Nous étions allés le voir avec mon mari dans un spectacle théâtral, alors que je ne savais pas encore que nous publierions ensemble. 🙂

      Davy a de nombreux talents.

      Merci à toi pour ta présence et tes mots.

      Je t’embrasse très fort. Passe une douce journée.

  31. salut
    je te souhaite un bon mercredi

  32. Je le fais tout de site sinon je risque d’oublier et vendredi arrivera vite. Je vous souhaite une belle journée pleine de grands intéressé par un petit Papilio géant.
    Bisous Quichottine.
    Ne réponds pas s’il te plait, tu as à faire ailleurs !
    Bisous

    • Merci infiniment…

      J’espère aussi que nous aurons de nombreux visiteurs… mais c’est le premier jour du salon, la première plage horaire, je ne sais pas du tout ce que ça donnera.

      T’en fais pas… tout va bien. 🙂

      Bisous et douce journée à toi.

  33. Une belle rencontre avec Davy qui n’est certainement pas le hasard …
    Comme ce n’est plus un secret , je vous souhaite de passer une merveilleuse journée avec vos admirateurs, et bien que
    vous m’ayez déjà offert de superbes dédicaces j’aurais été heureuse de te revoir et rencontrer Davy !
    Je vous souhaite à tous les deux de profiter de cette belle journée.
    Gros bisous Quichottine et belle soirée

    • Merci beaucoup.

      J’espère de tout coeur que cette première dédicace nous sera plus tard un très bon souvenir.

      Tant pour lui… qui a encore de nombreuses années devant lui… que pour moi.

      Je n’ai jamais eu l’occasion de me rendre au salon du livre de Paris. D’habitude, je fuis pluôt la foule.

      Merci à toi.

      Gros bisous et douce journée à vous deux.

  34. Bonsoir Quichottine. Je suppose que depuis cette rencontre virtuelle vous vous êtes vraiment rencontrés pour finaliser votre livre. Bisous

    • Nous nous sommes rencontrée plusieurs fois, heureusement.

      Même s’il était possible d’écrire le livre par mail interposé, des rencontres non virtuelles, c’était bien aussi.

      Bisous et douce soirée à toi.

  35. Quelle belle histoire, chère Quichottine! je la connaissais déjà par bribes, mais ici je comprends mieux la naissance de Papillo. Je sais, je suis d’une irrégularité folle, mais cela m’amuse de sauter pieds joints dans un de tes récits, de suivre le train en marche (je me souviens de tes trains, tu vois…), de comprendre où tu en es et, si je ne comprends pas, tant pis, je continue ou je retourne en arrière. Je n’ai plus assez de force pour suivre tous mes aminautes, alors je vais de l’un à l’autre, à mon rythme, sachant qu’ils me pardonnent mon irrégularité mais connaissent mon amitié. Je t’embrasse, chère Quichottine, à bientôt,
    Lorraine

    • Merci, ma belle Amie.

      Ne t’en fais pas, je sais combien il est difficile de tout suivre et tu me pardonnes aussi mes absences…

      Prends bien soin de toi, surtout.

      Je t’embrasse très fort.

  36. jean-marie

    bonsoir, ma chère Quichottine,
    une belle page « historique »
    un voyage poétique dans le temps
    ceci dit… finis mes ennuis de divers ordres, du moins je l’espère…
    comme j’espère que tu ne m’en veux pas de ma négligence apparente…
    un « à bientôt  » sincère
    bonne soirée à toi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Merci pour ces nouvelles, Jean-Marie.

      Je suis contente que tu ailles mieux.

      Bisous et douce journée à venir. Prends bien soin de toi.

  37. J’aurais juré (il ne faut jamais le faire me disait ma maman) que c’était toi qui avait trouvé le nom du personnage car ce papilio ressembles à ton écriture qui papillonne sans cesse, ne se pose pas vraiment, s’arrête, repart dans une autre direction tout comme le papillon. Je suis très étonné que Davy ait trouvé ce nom, peut être a t’il pensé à toi en lui donnant ce nom. Une belle oeuvre commune. Bises

    • Non. Tu vois, j’écrivais l’histoire, mais le personnage était d’abord à Davy. J’ai voulu que ce soit lui qui lui donne un nom. J’ai beaucoup aimé qu’il ait choisi celui-ci.

      Merci pour tes mots, Martine. Je suis contente que Papilio t’ait plu.

      Passe une douce journée. Bises.

  38. J’ai lu le commentaire de Clo et je pourrai le recopier presque mot pour mot ici… Je te souhaite un bon et grand moment pour cette dédicace… Bonne journée Quichottine

    • Un sourire… Merci, Marie.

      J’espère que nous ne resterons pas seuls devant nos livres…  ce serait dommage.

      Bonne journée à toi aussi.

  39. Comme j’aurais aimé y être… et un merci pour ton achat de mon recueil Florilège. Et y en a-t-il un rien que pour toi? Si oui, je t’envoie une dédicace marque-page par courrier. Et j’aurais aimé te l’offrir, ce florilège… Gros bisous.

    • Il y en a un pour moi, et les autres sont pour mes filles. Elles aiment la poésie et j’ai un anniversaire et une fête à souhaiter dans les jours qui viennent. 🙂

      Tu m’as déjà beaucoup offert, Marie. Je sais que tu l’aurais fait. Mais il faut aussi me laisser te montrer que lorsque je dis « j’aime », ce n’est pas un vain mot.

      Je suis heureuse que tu aies composé ce florilège.

      Gros bisous et douce journée à venir.

  40. Durgalola

    qu’elles sont jolies ces images et je souhaite encore plein d’aventures à Papilio
    et beaucoup de rencontres à Davy au salon du livre
    bises

    • Nous y serons tous les deux. 🙂

      J’espère que nous n’y serons pas seuls.

      Bises et douce journée, Andrée. Merci !

  41. Sonya, la Ptite Créole

    c’est génial de retracé ton histoire
    on ne perd pas le fil de ta progression
    il y a tant de douceur dans tes mots…

    merci pour ces différentes rencontres
    merci pour ces partage
    merci de nous faire rêver
    merci pour ta tendresse
    gros bisous Quichottine

    • Je voulais le faire, pour tous ceux qui m’ont posé des questions à ce sujet.

      L’occasion est venue… alors, j’en profite un peu. Mais je résume. 😉

      Merci à toi de me lire et pour ces mots offerts en partage.

      Gros bisous et douce journée, Sonya.

  42. Papillo a pris grand soin de tes mots Quichottine, ‘ailleurs nous ne l’aurions pas laisser agir autrement !
    Bises ma douce

  43. Donc en fin de semaine , tu dédicaceras avec ta plume affûtée et tes mots ne resteront pas au fond de l’encrier 😉 sans oublier Davy qui lui fera courir son crayon sur la première page transformant les mots en dessin 😉
    Bonne soirée Bisous Quichottine (:-*

    • Tu as tout compris… 🙂

      Il n’y a plus qu’à souhaiter qu’il y ait de nombreux visiteurs. 😉

      Passe une douce journée. Bises.

  44. Un partage et une complicité extraordinaires …… le résultat est un recueil de douceur, de beauté, de vie .
    Merci à tous les deux.
    Douce soirée, bises Quichottine

    • C’est vrai que je n’avais jamais espéré une telle complicité… mais je crois que c’est ce qui a permis au livre d’exister.

      Merci à toi qui fus parmi nos premiers lecteurs.

      Douce et belle journée à venir, Erato.

  45. Hélène Carle

    Un grand rendez-vous!
    Et il y a des rendez-vous bien doux avec des papillons aussi, je l’ai vécu et ce fut inoubliable.
    Davy et toi, un beau mariage de coeurs purs!

    Hélène*

    • Merci, Hélène.

      Je ne parlerai pas de mariage, parce que Davy et moi avons chacun notre vie ailleurs, mais de complicité, de deux sensibilités finalement assez compatibles.;)

      J’ai aimé que nous puissions travailler ensemble.

      Passe une douce journée.

  46. katara C.Néri

    C’est très beau cette histoire de rencontre que je ne connaissais pas Quichottine !