Discussion de fleurs au jardin des Géants

On dit…

On dit qu’au pays des géants, très loin, plus loin encore, presque au bout de leur monde, il est un immense jardin.

On dit qu’un doux rêveur s’y retrouva un soir et qu’il s’y installa pour la nuit, sûr de ne pas risquer d’y faire de mauvaises rencontres.

Tout y était si beau !

Le soleil lui avait dévoilé des fleurs splendides… aux couleurs et parfums si divers qu’il ne savait plus vers laquelle se tourner.

Il avait erré de parterre en buisson jusqu’à ce que la fatigue le submerge et qu’il s’endorme enfin, bien à l’abri d’un arbre au bras multiples qui se refermèrent sur lui pour le dérober aux regards importuns.

On dit…

On dit que les fleurs, cette nuit-là, se réunirent en grand conseil pour décider de ce qu’il convenait de faire quant à cet étranger.

– Avez-vous vu comme il est laid ? Il ne ressemble à rien !

(L’impatience du bouton d’or était flagrante. Il n’avait pas envie d’y passer plus que le temps nécessaire à une décision qui lui semblait évidente : l’inconnu devait s’en aller.)

– C’est vrai qu’il a encore des progrès à faire s’il veut me ressembler un jour ! Ne suis-je pas la plus jolie ?

(L’amaryllis s’était dressée et par coquetterie fit vibrer ses pétales doucement dans la brise du soir.)

– Quelle bêcheuse celle-là !

(Grogna un colchique qui lui enviait la longueur de ses tiges.)

– Vous n’allez pas vous disputer ? Voyons ! Cela en vaudrait-il la peine ?

(Un coquelicot s’était arrêté de danser pour les apostropher.)

– Faites un peu moins de bruit, ou vous l’éveillerez !

(L’intervention du Magnolia fut remarquée à sa juste valeur. Il parlait rarement mais c’était toujours avec force et dignité.)

– On pourrait lui laisser une chance…

(Risqua un géranium lierre qui grimpait le long d’une barrière.)

– Oh oui ! Oh oui ! Oui…. Oui…

(Répondirent en écho les pâquerettes dispersées dans l’herbe d’un pré tout proche.)

– Il nous raconterait des histoires ?

(Demanda le bouton d’or soudain intéressé.)

– Des histoires ! Des histoires ! Encore des mots qui ne voudraient rien dire et nous endormiraient pour mieux nous contraindre à respecter les plates-bandes au lieu de nous laisser ramper en gagnant le terrain laissé libre…

(Une vieille pervenche aux feuilles jaunies mais dont la fleur gardait son bleu tendre avait lancé son avis sans qu’on le lui demande.)

– N’importe quoi !  Décidément, vous, les pervenches, vous n’avez rien de mieux à faire que de nous empêcher de prendre notre temps ?

(Une grande gentiane bleue toisait sa voisine avec tout le mépris dont elle était capable.)

– Euh… nous pouvons discuter gentiment…

(Suggéra un bleuet, si doucement que personne ne l’entendit.

Il faut dire que les œillets et les coquelicots avaient repris leur farandole et se balançaient en cadence.

C’est alors que la rose intervint. Elle avait mis si longtemps à chercher ses mots, à trouver la pose qui l’avantagerait le plus aux yeux de ses voisins que tous avaient cru qu’elle dormait.

Dans le jardin des géants, il y avait des fleurs de toutes les couleurs, chacune avait son charme et ceux qui les regardaient savaient bien qu’ils en tenaient le compte minutieusement.

Mais, s’il y avait des milliers de capucines, des millions de violettes et de pensées, cette rose-là était unique.

Elle naissait blanche au matin, rosissait au fil du jour et le soir se paraît de carmin.)

– Silence ! Nous devrions l’aider, lui montrer le chemin pour qu’il puisse s’enfuir. Il n’a rien à faire ici ! Son pays est ailleurs, mais, moi, je vous le dis, un jour il reviendra.

On dit…

On dit que là-bas, tout au bout d’un autre monde, des jacynthes géantes montrèrent à Papilio le chemin sans avoir à prononcer le moindre mot.

110419_Davy_Durand.jpg

On dit aussi qu’en jetant un dernier regard sur le jardin des géants, le voyageur perdu crut entendre une toute petite fleur bleue – de celles qui ont pour nom « Myosotis » – lui murmurer :

– Ne m’oublie pas.

© Quichottine, 17 mars 2013 pour le texte
© Davy Durand, 19 avril 2011 pour l’image

Ce texte aurait dû être programmé à 8h pour le défi 98 des CROQUEURS DE MOTS. Mais il est aussi le premier d’une nouvelle série d’articles consacrés à Papilio, un personnage créé par Davy Durand et dont j’ai rédigé la première aventure.

Il paraîtra donc à l’heure habituelle de publication dans ma Bibliothèque en espérant que personne ne m’en voudra.

Le prochain défi sera lancé par ABC, sur son blog Détente en poésie.

Passez une douce journée.

112 réponses à “Discussion de fleurs au jardin des Géants

  1. toutes les fleurs veulent dire qq chose la rose l’amour …..

    • C’est vrai… aussi est-ce pourquoi j’ai choisi ce thème pour le défi.

      Merci, Flipperine.

      Passe une belle journée.

  2. Je vais rêver de fleurs… Je les ai vues et je les ai entendues. Merci Quichottine, j’ai eu mon histoire, je vais aller dormir…
    Bisous doux et bonne nuit.

  3. Bonjour Quichottine, au pays des géants les fleurs n’aiment pas les intrus même perdu mais reviendra t’il… Myosotis semble le vouloir… Pas de souci pour l’heure, merci pour ton jardin, bon lundi Croqueurs, bises de jill

  4. Toutes ces fleurs ont besoin d’un chef d’orchestre, ce serait moins la cacophonie ! On se croirait à une réunion de syndic d’immeuble 😉
    Tu soulignes que la plus timide n’est pas entendue, c’est si vrai.

    • Morte de rire… mais tu as raison, c’est tout à fiat ça !

      Merci, Aude, d’avoir malgré tout entendu mon petit myositis…

      Passe une douce journée. Bises.

  5. LU
    Bon début de semaine, Quichottinette !
    Bisoux
    dom

  6. Je ne peux qu’apprécier cette conversation florale !
    Il doit s’en dire des choses surement aux jardins des fleurs A suivre bien sur pour les aventures de Papilio

    Bises Quichottine

  7. J’ai su tout de suite où  » je  » me trouvais ! 😉
    Les fleurs aussi ont entre elles des conversations animées …
    Merci Quichottine, merci Davy.
    Douce semaine … Bises.

  8. j’ai adoré me promener dans ton jardin …pauvre Géant tu crois qu’aucune fleur ne voudra de lui ?
    j’attends la suite 🙂
    bisous

    • Elles ne veulent pas qu’un étranger s’installe, le Géant, lui, est chez lui. 🙂

      Bisous et douce journée, Eglantine. Merci pour tout.

  9. Comment t’en vouloir ? Le texte est si beau et la morale très juste…..

    Belle journée, Quichottine, pour nous c’est encore l’hiver et la neige…

    Bises affectueuses de nous deux !

    • Merci !

      Je suis ravie que ma participation au défi te plaise.

      Ici, il gèle, mais la neige avait fondu hier…

      Prenez bien soin de vous deux. Je vous embrasse très fort.

  10. Bravo ma Quichottine. Allier ce défi et rebondir pour commencer une nouvelle série d’articles consacrée à Papillo. Je me suis délectée. Bises et bon lundi

  11. Je suis sûre que faisant fi de tous ces conciliabules, le doux rêveur a passé une nuit magique dans ce joli jardin!
    Adorable ce Papilio!

  12. bien sur qu’elles ont un langage, on le devine, mais toi , tu l’entends, et toujours la rose qui se croit unique parce qu’elle l’est … Le petit prince ne put contenir son admiration :
    — Que vous êtes belle !
    — N’est-ce pas, répondit doucement la fleur. Et je suis née en même temps que le soleil…

  13. T’en vouloir ????
    Et de quoi ???
    De nous régaler ?
    nous émerveiller ????
    Je t’embrasse très fort ma Quich’ 🙂

    • Merci !

      Je suis toujours heureuse de voir que ça te plaît…

      Douce et belle journée à toi, Clo. Je t’embrasse très fort.

  14. Un bien agréable moment en écoutant les fleurs…il faut avoir l’oreille attentive et de l’imagination pour savourer ce petit bonheur.

    Amicalement, douce journée
    Hélène

  15. Cela semble bon de te lire et de s’envoler au pays de ton géant, de Papilio et ses amies les jacynthes.
    Il fait un temps à rester chez soi, à l’abri de la pluie, à lire les aventures de ton géant.
    Merci Quichottine et excellent début de semaine
    Gros bisous

    • Il fait un temps à rester chez soi bien au chaud.

      Il gèle ici… 🙁

      Merci, Anniclick. Gros bisous et douce semaine à toi aussi.

  16. je vois qu’il y a des noctambules qui ont découvert ton texte avant 8 heures. OB est presque toujours en retard et cela fait longtemps que je programme mes billets plus tôt que pour 8 heures …
    Au pays des géants, on est méfiant vis à vis des étrangers. Mais cela fait débat semble-t-il. Un aspect de Papilio qui me posait question …
    bises et belle journée

    • Plusieurs textes étaient proposés avant huit heures… et heureusement car la page de la communauté n’a pas vraiment été mise à jour assez tôt pour que je puisse lire…

      J’espère ne pas en avoir trop oubliés.

      L’étranger doit faire ses preuves… apprivoiser ceux qui l’accueillent, montrer qu’il n’est pas dangereux.

      Mais n’est-ce ainsi qu’au pays des géants ?

       

      Bises et douce journée à toi.

  17. Une aventure où on aime plonger
    Douce ballade poétique dans le monde des fleurs

  18. Quand on le dit avec des fleurs c’est toujours mieux !

  19. Bonne semaine au milieu des fleurs et sous le soleil !!!

    • Le soleil n’est pas encore de la partie chez moi… mais je sais qu’il reviendra.

      Merci, Fancri.
      Bises et douce semaine à toi aussi.

  20. Cette discussion m’a enchantée…
    Bises

  21. Il y a beaucoup de fleurs dans ton jardin, elles sont belles mais pas toujours accueillantes, bravo.

    • Je n’ai pas dressé d’elles un très beau portrait… elles ont besoin d’être apprivoisées. 🙂

      Merci pour tes encouragements, Solange.

      Passe une douce journée.

  22. Mais c’est une réunion importante… Et pourquoi la rose apparaît comme la cheftaine ? Ce sont ses épines qui lui donnent cette importance ? :-))
    Superbe texte illustré si joliment !!! Merci à vous deux !
    GROS BISOUS ma Quichottine

  23. Je reviendrai te lire attentivement car j’ai du boulot!!! Flute, je ne m’en sors pas!
    A très vite Quichottine
    Je t’embrasse,
    Gigri

    • Il faut pourtant que tu y arrives… T’en fais pas si tu ne peux pas passer.

      Je comprends tout à fait.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  24. Dans mon Monde, il existe aussi des fleurs,
    toutes plus belles les unes que les autres.
    On les rencontre lors d’un voyage assez étrange
    et toujours accompagné par une Fée.
    Chaque variété est en fait une ….un elfe ou une fée.
    Aussi bien celle du Magnolia,d’une rose que d’un bleuet.
    Chacune d’elle a un travail précis a accomplir tout au long de l’année
    et dès que vient le printemps ,
    elles vous offrent sans compter
    Ces plates bandes si colorées et si parfumées
    que Vous simple mortel vous ne pouvez vous s’empêcher
    de vous retourner pour les humer
    et de les admirer
    bisous tout plein Quichottine et merci pour ce merveilleux écrit

    • Une autre fée en a fait un livre…

      Toutes les fleurs sont belles, même les plus modestes.

      Merci à toi pour ta présence et tes mots en partage.

      Passe une douce journée.

  25. Je constate que chez toi aussi les fleurs ne sont pas aussi douces qu’on pourrait s’y attendre. Elles se chamaillent sans cesse, sont plutôt orgueilleuses et égoïstes et cherchent à se débarrasser de l’intrus qui n’a rien à faire sur leurs terres.
    Elles me font penser aux humains… Etonnant non ?
    Un bien joli conte que tu as écrit là.

    • J’ai souris en lisant chez toi… Je n’étais pas étonnée 🙂

      Nous allons bien nous entendre je crois. 😉

      Merci pour ces mots en partage.

      Passe une douce journée.

  26. quelle phrase sage de la part des magnolias … bise quichotinne

  27. Bonsoir Quichottine ! A bientôt pour d’autres lectures !

  28. Bonsoir Quichottine. Je suis venue te lire à la mi-journée mais j’ai été déconnectée, gros problèmes en ce moment par chez moi. Ravie de m’être trouvée en milieu enchanté en compagnie du doux rêveur et de connaître ce que se disent les fleurs, merci beaucoup, gros bisous.

    • Merci, Lenaïg.

      Over-blog n’a pas mis à jour très tôt la page de la communauté… Mais Google a été mon ami aujourd’hui. 🙂

       

      Je me suis régalée en lisant les participations… toutes très personnelles. C’est ce que j’aime.

      Gros bisous et douce journée à toi.

  29. j’aime cet endroit où Papilio s’est endormi!
    toutes les fleurs ensemble, un beau défi!
    mais sommes nous bienvenues parmi les fleurs?
    j’ose l’espérer…un tel jardin, un rêve!
    bisous du lundi.

    • Tu sais… je crois que l’inconnu fait toujours un peu peur… Les fleurs ne le connaissaient pas, donc, elles ne pouvaient pas savoir qu’il n’était pas dangereux pour elles.

       

      Pourtant, finalement, elles l’ont aidé à s’en sortir. Elles ont bon coeur. 🙂

      Nous serons toujours bienvenus là où nous respecterons ce qui nous entoure.

      Bisous et douce journée à toi. Merci, Annick.

  30. Un monde merveilleux où les fleurs parlent… Mais j’ai trouvé la plupart, un peu… Bêcheuses !!!
    Douce soirée Quichottine, gros bisous.

    • J’ai voulu accentuer le contraste entre l’être, le paraître, et, finalement, la décision prise d’aider le voyageur égaré… le « faire ».

      Douce et belle journée, Liliane. Gros bisous.

  31. Joli ballet de fleurs des champs. Bravo Quichottine etbonne soirée. Bisous

  32. Passant dans une sombre ruelle d’OB, j’ai été attirée par un subtil parfum, doux et entêtant à la fois, que je ne saurait décrire autrement que comme la subtile alchimie de la Nature. J’ai poussé la porte derrière laquelle j’étais sûre de découvrir l’alambic de distillation, et je me suis retrouvée dans une obsurité peuplée des mille et une couleurs des fleurs de ton jardin. Mes doigts en sont tout parfumés… I don’t forget you…

    • Ma chère Galet !

      J’adore quand tu arrives, sur la pointe des pieds, et que tu lis… et que tu laisses ces mots qui te ressemblent tant.

      Tu as un style à nul autre pareil.

      Merci !!!

       

  33. saurai, sorry !

    • Si tu savais… Il m’arrive si souvent de laisser partir un commentaire trop vite que je me suis inventée une armée de lutins malicieux qui s’ingénueraient à me faire pester contre les lettres qu’ils déplacent – rien que pour m’énerver !

      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée à venir.

  34. salut
    un très beau texte
    bonne journée

  35. Comme j’aimerais être toute mini-mini-mini pour me balader dans ce jardin

  36. Oui, tu aurais pu, mais tu nous aurais privé d’une délicieuse lecture aux parfums mêlés.
    J’aime beaucoup l’accord des fleurs quant au voyage de Papilio. Je vais le suivre ton petit héros.
    Bisous Quichottine.

  37. Je comprends pourquoi Papillo a un faible pour les fleurs (comme je l’ai lu dans ton cahier à spirales )
    Chacune a son caractère mais elles sont indulgentes pour ce géant ..La rose du haut de sa beauté a le dernier mot comme de bien entendu!
    Bisous

    • Sourire… c’est vrai qu’en tant que Papillion, c’était tout à fait normal… 😉

      Bon, je plaisante. Papilio aime énormément de chose, lire, voyager dans ses rêves, peindre, raconter des tableaux…

      Mais je ne sais pas pourquoi je te raconte… tu l’as lu :))

      Bisous et douce journée.

  38. Bonsoir Quichottine,

    Je me suis régalée dans ce jardin, sur les pas d’un doux rêveur, aimantée par les chuchotis des fleurs et cette émulsion poétique qui attise mon âme d’enfant. C’est un voyage merveilleux, un moment de grâce et de plaisir intense. Enchanteresse des mots, sensible Quichottine, le vent souffle avec magie dans tes ailes de fée…
    C’est avec de gros bisous que je m’éclipse non sans t’avoir souhaité une belle nuit gorgée d’inspiration et de rêves!
    Cendrine

    • Grand merci pour ce très beau compliment laissé en partage.

      Je suis ravie que cela te plaise.

      Que ta nuit soit douce, Cendrine, et ton réveil ensoleillé.

  39. Très poétique cette assemblée de fleurs. Bravo!

    (Et merci pour la liste des participants)

    • De rien pour la liste, c’était bien naturel…

      Merci à toi pour tes si belles participations à ce défi.

      Passe une douce journée.

  40. Re moi… à rebours. On dit qu’ un Papilio tout en noir et blanc devient un voyageur haut en couleur lorsqu’il s’égare dans le jardin des géants accompagné de tes lignes… Je suis preneuse de ces contes là sans m’en lasser ! Merci pour ces évasions! J’ai pratiquement lu toutes les participations tu as su faire éclore de jolis bourgeons avec ton sujet Quichottine un régal ! Mille mercis. Gros bizzoux et bonne chance pour demain

    • Mille mercis à toi… Tu sais, je ne pensais pas que ce thème aurait eu tant de succès. J’ai eu aussi bien du plaisir à lire les participations des uns et des autres.

      Gros bisous et douce soirée à toi.

      J’espère que tout s’est bien passé pour vous aussi.

  41. Je te souhaite un bon début de semaine

  42. Bonsoir bonsoir
    J’ai tellement du retard pour lire les articles qu’il m’a semblé judicieux de remonter le temps…. à la fin je serai toute jeunette! Dis moi à part la douce voix du myosotis… je les trouve toutes un peu bêcheuses les fleurs au pays des géants! non?
    Bon j’y vais… a+
    Dany

    • Je crois que je les ai sans doute un peu malmenées… 🙂

      Merci d’avoir pris le temps, Dany.

      Bisous et douce journée.

  43. Avant l’heure, ce n’est plus…. C’est encore l’heure. J’ai aimé ton dialogue et j’ai été rassuré tu as réuni comme moi des fleurs qui ne peuvent se retrouver ensemble au jardin, question de saison. Je ne suis pas la seule cela me rassure. J’ai aimé ta conclusion et attends les autres articles sur Papilio avec impatience. Bonne semaine. Bises

    • C’est vrai que je n’ai absolument pas tenu compte des saisons… Au jardin des Géants, tout est possible. 🙂

      Merci infiniment, Martine. J’ai aussi beaucoup aimé te lire ce matin.

      Passe une douce journée. Bisous.

  44. Bonjour,
    C’est toujours aussi plaisant et rafraîchissant de te lire.
    C’est un très joli conte qui commence et je suivrai volontiers les aventures de Papilio.
    Bon début de semaine et à très bientôt.

  45. katara C.Néri

    mais bien qu’on ne t’en veut pas quelle idée bisous

  46. j’aime quand les fleurs par la brise du vent se font message. j’aime quand chacune dans sa couleur donne la diversité du monde, j’aime quand, d’un sourire, elles nous entraînent sur le chemin….

  47. Marc Lef

    Tu as vu, il faut quand même s’en méfier!!!

  48. Durgalola

    ce méli mélo de fleurs pour nous rappeler tout leur charme … quant à la beauté, celle du coeur est la plus importante
    bises

    • Je n’ai pas été très juste avec ces fleurs… je suis sûre que beaucoup me prouveraient qu’elles ne sont pas aussi bêcheuses que je les ai décrites.

      Je suis d’accord avec toi… la beauté du coeur est celle qui compte le plus.

      Bises et douce journée.

  49. Bonjour Quichottine
    C’est un beau texte où l’on dis beaucoup de belles chose. Il m’a fais me souvenir du « Chêne parlant », de Georges Sand, que j’ai lu enfant, les arbres parlaient c’était un vrai rêve
    Bises ma belle amie

  50. C’est vraiment de joli ont dit Quichotine…Bises

  51. Sonya, la Ptite Créole

    très belle discution entre fleurs
    j’ai vraiment aimé
    certaines ne se laissent pas faire
    on pourrait les comparer aux humains (rires)
    j’espère que tu as passé un bon weekend
    belle fin de journée
    gros bisous créoles

    • Je crois qu’en utilisant le langage proposé, je leur ai donné le nôtre… 🙂

      Merci, oui, Sonya. J’espère que toi aussi.

      Bisous et douce journée à toi.

  52. Hélène Carle

    Vraiment tout tendre! Une histoire que l’on voudrait prendre entre nos mains pour mieux en humer le parfum.

    Hélène*

  53. Et oui, les fleurs ont sûrement tant de choses à nous dire. Une belle preuve aujourd’hui ici. Quelle belle conversation et très animée. Moi, j’avais programmé pour 8 h ce matin et il est « sorti » à 00h…OB n’a pas voulu de mon 8h… encore un mystère de plus. Bonne soirée Quichottine. Et contente que Papilio soit de la partie…

    • OB ne fait que ce qu’il veut je crois…

      Mais je suis contente que tu aies participé tout en ne participant pas. 😉

      Je suis ravie que cela te plaise.

      Passe une belle journée, Marie.

  54. Que cette histoire est belle , toutes les fleurs veulent s’exprimer , chacune avec son caractère.
    J’adore le petit myosotis.
    Merci pour ce temps de frîcheur parfumée.
    Douce soirée, bises Quichottine

  55. Coucou !
    ça faisait un bail !!

    passe une bonne journée
    arielle

  56. On dit que Papillo aurait encore beaucoup de beaux jours devant lui et que les fleurs n’y étaient pas pour rien…
    :-))