Daniel Pennac, Le roman d’Ernest et Célestine (bis)

130225_Quichottine_Pennac.jpg

L’article était raté… « À refaire »

C’était ce qu’il y avait écrit en rouge et en très grand sur la page de Quichottine.

Une page ratée, ce n’était pas la mer à boire, il y en avait eu d’autres auparavant.

Mais… de même qu’il est important de remonter en selle après une chute de cheval, il ne fallait surtout pas que Quichottine restât sur la sensation de n’avoir pas su montrer qu’elle aimait, vraiment, profondément, ce livre qui l’avait émue.

Comme souvent, elle s’était réfugiée dans l’immense fauteuil bleu, celui de la bibliothèque endormie.

L’auteur la regardait, captif de la couverture de son livre. Il n’y avait pas de tristesse, pas de chagrin, pas de haine, pas le moindre reproche non plus dans le regard de l’écrivain.

Il comprenait qu’elle ait eu besoin de parler des questions qu’elle s’était posées. Elles l’avaient sans doute aussi tourmenté un peu avant qu’il ne prenne sa plume pour donner vie aux personnages de Gabrielle…

Gabrielle… c’était son amie à lui. Leur amitié les avait accompagnés tous les deux, loin, très loin, sur leur chemin d’écrivain, de tisseurs de rêves…

Il avait été Ernest, alors qu’il lisait les albums de Gabrielle à sa fille…

Elle avait été Célestine longtemps.

Assez longtemps pour raconter à tous les enfants de la terre le monde merveilleux d’Ernest et Célestine, un monde fait de mille petits riens.

Quichottine ouvrit le livre au hasard  et retrouva l’auteur alors qu’il conversait avec son lecteur, sur les pages écrites par Daniel Pennac.

Comme lors de sa première lecture elle ne s’arrêta qu’au chapitre 20, lorsqu’il est question du bonheur.

« Il paraît que le bonheur ne se raconte pas. Il paraît que c’est très ennuyeux, le bonheur. Il paraît qu’il ne se passe rien chez les gens heureux. Ils sont très heureux et puis c’est tout. Comme si le temps s’était arrêté. Rien à raconter, à ce qu’on dit. Je ne suis pas de cet avis. Mais alors pas du tout ! Je pense même que si l’on devait raconter tout le bonheur d’Ernest et Célestine, il faudrait des milliers de pages. Parce que le bonheur c’est à la fois immense et minuscule. Pour décrire l’immense bonheur d’Ernest et Célestine, c’est facile, il suffit d’une phrase : «  Ernest et Célestine étaient immensément heureux. » Voilà, c’est fini. Mais pour décrire les mille et un petits bonheurs de ce bonheur immense, alors là, il faudrait un énorme livre ! »

(p.113)

Et c’est vrai… Le talent de l’auteur, de celui qui raconte, c’est de pouvoir ensuite en faire la liste, en indiquer le nombre de pages nécessaires… et laisser le lecteur imaginer à son tour, sourire, rêver à ces plus de mille pages… (Il faut savoir additionner, et, très habilement, Daniel Pennac laisse des inconnues dans la liste en remplaçant les nombres par ces adjectifs qualificatifs qui évitent de compter lorsqu’il y en a trop.)

Il faudrait un nombre incroyable de pages… des milliers pour tout raconter.

Lui, il le fait en un peu plus de quatre pages… ce n’est rien, mais c’est tout. Assez pour que Quichottine ait laissé, un peu, son livre sur ses genoux.

Les sentiments qui conduisent deux êtres l’un à l’autre ne tiennent compte ni de leur taille, ni de leur âge, ni de leur race, ni de leur couleur… tout cela n’a aucune importance. Il peut s’agir d’amour ou d’amitié.

Dans les albums de Gabrielle Vincent, c’étaient ces petits riens qui se faisaient la meilleure place. Des « petits riens » qui rendaient soudain le quotidien plus beau, qui l’éclairaient de la magie du conte.

Dans le roman de Daniel Pennac, l’auteur devient le complice du lecteur, lui-même complice des personnages. Ils feront tout pour protéger l’amitié qui les lie… et ils réussiront, bien sûr, parce que je crois que Daniel Pennac, tout comme Gabrielle Vincent, tout comme d’autres ici, aiment les histoires qui peuvent faire délicieusement peur mais qui se terminent bien.

130225_Pennac_Ernest_Celestine.jpg

Daniel Pennac

Le roman d’Ernest et Célestine

© Casterman – Gallimard jeunesse, 2012

ISBN 978-2-203-04721-1

http://jeunesse.casterman.com/albums_detail.cfm?id=42767

..

93 réponses à “Daniel Pennac, Le roman d’Ernest et Célestine (bis)

  1. C’est vrai que le bonheur ne se raconte pas ! On préfère souvent le malheur. Il fait couler tant d’encre et il délie les langues … Le malheur, surtout celui des autres, parfois ça rassure .

    • C’est dommage je crois…

      Être rassuré par le malheur des autres… oui, sans doute. Sinon, il n’y aurait pas tant de livres pour en parler.

      Merci pour ta présence, Liza.

  2. est la Maîtresse qui a mis ce truc en rouge 🙂 avec tout ça tu nous a juste donné envie de lire ce livre …
    bises

  3. Inutile d’insister Quichottine, je n’en achèterai qu’un exemplaire !!! :-))
    Gros bisous

    • Je ris… tu sais, tu pouvais te contenter de me le demander, je te l’aurais prêté. 🙂

      Gros bisous et douce soirée à toi. Merci ma Cricri !

  4. C’est vrai qu’il est plus facile de raconter la misère que le bonheur.
    Plus facile de faire pleurer que de faire rire.
    L’Homme aime les tragédies.
    Bisous ma Quich’ et bonne soirée 🙂

    • C’est vrai… je devrais peut-être arrêter de parler des gens heureux…

      Bisous et douce soirée ma Clo. Tu es la sagesse même.

  5. Re bonjour Quichottine… A noter et à lire… Tu en dis le plus grand bien donc… J’aime quand elle font délicieusement peur mais finissent bien les histoires, histoire de ne pas cauchemarder non plus !!! Encore merci, bises de jill

    • Ne pas cauchemarder… nous avons tant de raisons de le faire, ne pas en ajouter !

      Bises et douce soirée, Jill. Merci pour tout.

  6. Plus qu’envie de le lire ce livre ! toi alors, tu as vraiment l’art de nous plonger tous dans les pages … plouf !
    Merci et très bonne soirée
    Gros bisous

    • Plonger dans les pages… oui, j’aime assez vous y entraîner.

      Merci pour cette image ma belle Dame d’Amiens.

      Gros bisous et douce soirée.

  7. L’amour ne s’explique pas, il se vit, comme l’amitié sincère. Et en vieillissant, plutôt en prenant de l’âge, la tendresse s’y ajoute…. c’est aussi savoir vivre le commun, non seulement dans le couple mais avec les autres…

    Belle soirée avec bises affectueuses de nous deux.

    • J’apprécie la tendresse… C’est quelque chose que l’on peut partager avec tous.

      Merci pour tes mots, Patriarch.

      Belle soirée et bises affectueuses à vous deux.

  8. Tu n’as rien loupé du tout ma douce rêveuse… Je ne connais pas le livre de Daniel Pennac relatant le roman de ces personnage d’Ernest et de Clémentine. Daniel Pennac, est une valeur sûre et je ne mets mas en doutes son talent d’auteur. Bises et bon lundi

    • Merci d’être revenue, ma Zaza. J’aurais été désolée que tu restes sur une mauvaise impression.

      Bises et douce soirée.

  9. Pourquoi tout ce rouge ? Je crois au contraire que tu avais bien su faire passer que cette amitié qui les liait au delà de la rencontre en chair et en os lui avait presque donné une légitimité à reprendre les personnages et prolonger leur amitié au delà . Mais cela nous donne l’opportunité de te lire à nouveau ! J’aime beaucoup tes deux copies :o) belle soirée Quichottine .

  10. ça doit être gagné parce que j’ai envie de le lire…. 😉

  11. Le bonheur ne se raconte pas… Je le crois… Le malheur est une curiosité quand il arrive chez les autres. Il y a tant de choses à dire sur le malheur… C’est si complexe !
    Bonne soirée ma Quichottine, merci. Gros bisous.

    • Il faudrait qu’il y ait moins de gens malheureux, moins de sources de chagrin…

      Merci pour ce partage, Liliane.

      Bisous et douce soirée.

  12. Le bonheur pour certains peut être malheur pour les autres

  13. salut
    je te souhaite une bonne semaine

  14. Merci pour tes sentiments sur ce livre.
    Pas toujours facile de résumer en un article, je pense …
    Je te souhaite un bon mardi, avec des bisoux doux.

  15. Belle journée à vous deux. Bises affectueuses de nous deux

  16. Flap … petit bonjour de Taiwan où je suis pour affaire, comme quoi internet ça marche de partout !

  17. Une petite halte bien agréable par chez toi chère Quichottine, te bise !

  18. Un bien beau partage qui donne envie de lire ce livre. Merci Quichottine
    Bises

  19. Menteuse!
    Le premier article était tout aussi bon.
    Menteuse, menteuse, menteuse!
    🙂
    J’adore Pennac, mais n’ai pas tout lu. Je suis entrée dans son univers avec l’oeil du loup, puis après avec la série de Malaussène. Ah! ce bonheur des ogres, et cette fée carabine!
    Oui, le bonheur, c’est aussi, entrer dans le livre, par la grande porte et devenir ce personnage, ou celui-là, ou un autre encore.
    Mentir c’est s’inventer des vies partout, y compris dans la cave d’une souris.
    Et ici, elles ne manquent pas, mon chat les regarde passer, il préfère s’attaquer à mes grosses chiennes parce que lui aussi se prend pour un autre, un tigre de préférence.

    Bisous plein.

    • Il était autre, et, vois-tu, mal construit pour le blog.

      Quand on écrit pour présenter un livre, que ce soit dans une revue ou sur un blog, il faut que tout soit dit dans les trois premières lignes… pour que si le lecteur s’arrête là, il ne garde pas une impression erronée.

      Mon article précédent pouvait prêter à confusion et laisser croire que j’accusait l’auteur de contrefaçon, ce qui n’était pas du tout mon avis.

      Un jour je ferai connaissance avec ton chat-tigre… J’aime bien qu’il le soit un peu.

      Mais ne te laisse pas dévorer… 🙂

      Je vais continuer à mentir si – comme Roland – je peux inventer mille vies à partager.

      Bisous plein et douce soirée à toi Polly. Merci pour ces mots.

  20. Il faudra que je lise ce livre et aussi celui de gabrielle Vincent que je n’ai jamais lu;..Bonne soirée Quichottine

    • Tu peux facilement trouver les albums de Gabrielle Vincent en bibliothèque… au rayon pour enfants.

      Elle en a écrit beaucoup et je n’imagine pas une bibliothèque où il n’y en aurait pas.

      Douce et belle soirée à toi.

  21. LOL j’étais déjà tentée par acheter ce livre, tu ne fais que confirmer mon envie de le lire 🙂
    Douce soirée & gros bisous Quichottine
    (tu me diras par rapport aux deux couvertures du livre sur les sites ?)

    • J’ai vu que ton mari l’avait acheté… Un grand merci, Laure.

      Navrée de te répondre aussi tard ici, mais je t’avais répondu chez toi… 🙂

      Bisous et douce soirée.

  22. je suis sur que le livre et bien interressant à lire … bise quichotinne

  23. Tu m’as donné envie de découvrir ce livre, quand j’aurai fini ceux de ma pile. Bisous

  24. Vais je rester sur les livres d’enfance, sur le délicieux dessin animé ou vais je aller découvrir ce livre que tu me tends avec beaucoup de délicatesse ? Je ne sais. A chaque fois que j’ai voulu revenir sur des impressions de jeunesse, je ne suis pas arrivé à les mettre de côté. Bien souvent elles surgissent au détour d’une page, d’un paragraphe.

    Le livre n’est pas encore dans les rayons de la bibliothèque. Je verrai quand il y arrivera.

    Bises du grillon

    • Je ne sais pas… Je sais que si tu en as l’occasion, tu pourrais aller voir le dessin animé, même si tu n’as pas d’enfants à y conduire… Il est vraiment très beau et plein de surprises.

      Le livre m’a appris beaucoup… mais je t’en parlerai un autre jour.

      Merci pour ta présence, Christian.

      Bises et douce soirée.

  25. Le premier article n’est pas raté, je trouve que les deux se complètent admirablement. Le premier est plus dans « l’explication » et le second davantage dans l’émotion. Mais je ressens aussi l’émotion dans le premier.
    Cette amitié, ce souffle, cette joie d’enfance rayonnent à travers tes mots.
    Gros bisous et bravo pour cette délicieuse chronique!
    Cendrine

    • Merci d’avoir lu les deux… Il fallait du temps, je crois, je sais.

      Je suis heureuse que tu aies aimé.

      Gros bisous et douce soirée à toi.

  26. Bon mercredi
    Bisoux doux

  27. ton résumé nous donne envie d’acheter ce livre, et chose que je vais remettre en route cet été pendant les deux mois au mobil home, je te souhaite un bon mercredi bises Mamy Annick

    • J’en suis ravie… même si je sais que l’on ne peut pas acheter tous les livres que j’aime et dont je parle.

      Je veux seulement vous les faire connaître.

      Bisous et douce journée à toi.

  28. Coucou Quichottine,
    Je vais te faire rire…mon mari a été entre midi et deux faire des emplettes pour mon anniversaire ; il était au rayon livres pour acheter celui ci et il m’appelle pour me vérifier qu’il ne faisait pas d’erreur, c’est bien celui là ? c’est un roman pour 10-12 ans
    Je lui répond oui oui c’est ça et tu vois je ne suis pas la seule « adulte » à avoir envie de le lire grâce aux articles de Quichottine 🙂 petit sourire et bonheur du jour
    Douce soirée & gros bisous de nous deux
    (je dois d’abord finir celui que je suis entrain de lire avant de le commencer, Honneur et courage de Daniellle Steel, mais je te tiendrais au courant)

    • Ce sera mon bonheur du soir à moi… Merci à vous deux, Laure. Je suis heureuse que Jmi t’ait acheté ce livre pour ton anniversaire.

      Douce soirée et gros bisous à vous deux.

      Bon anniversaire à toi.

  29. Mon livre est arrivé ce matin !
    Mais je crois bien que la gastro aussi, ce n’est pas la grande forme…
    Je t’embrasse fort ( de loin, ce n’est pas contagieux).
    Douce nuit.

    • Ah flûte pour la gastro !!!

      Je suis navrée, Cricri. Reste bien au chaud !

      J’espère que le livre te plaira… et que tu trouveras ensuite à qui l’offrir si tu ne veux pas le garder pour tes petits-enfants.

      Je t’embrasse très fort…

      Douce nuit et surtout prends bien soin de toi.

  30. et si je disais oui!!!!!! 😉

  31. Coucou Quichottine,
    Mon anniversaire n’est pas encore passé… c’est le 5 mars
    Gros bisous & douce journée

  32. Oui, le bonheur est une chose très simple en apparence, mais il faut beaucoup de force pour le faire grandir et durer, et le protéger des envieux. Et beaucoup de talent pour décrire le « tout » et les petits « riens ».

    • Que te dire d’autre que cette totale approbation qui est la mienne en te lisant ?

      Merci, Galet.

      Passe une douce journée. Je t’embrasse.

  33. Où est donc l’article raté? Je n’ai pas vu d’article raté , moi!!
    J’ai lu les deux ; j’ai essayé de comprendre ton questionnement au sujet de ce livre.
    J’ai un peu oublié Ernest et Célestine ; il faudra que je fouille dans les vieux livres de mes enfants !

    Un livre qu’il faut lire , du moins tu nous en donnes l’envie .
    J’aime bien cette définition du bonheur .
    Je te souhaite une bonne soirée; bisous

    • Un sourire pour toi… Merci, ma Fanfan.

      Je reparlerai des albums de mes enfants. J’aimais tant !

      Douce et belle soirée. Je t’embrasse.

  34. Un ouvrage bien remanié, j’ai délaissé les humeurs de l’école mais je sais qu’il n’y a pas pire censeur que soi-même. La critique littéraire est un art difficile. Cordialement.

  35. Merci pour tes sentiments sur ce livre.
    Pas toujours facile de résumer en un article, je pense …
    Je te souhaite un bon mardi, avec des bisoux doux.

  36. Bon mercredi
    Bisoux doux

  37. Ben ça alors! j’ai lu l’article raté qui ne l’était pas du tout pour moi.. bon je reviendrais lire celui là ce soir bien calée!
    Sur l’autre je cherchais à te dire quelque chose et n’arrivant pas à tourner mes phrases comme je voulais je me suis dit je reviendrai…. le temps d’aller bricoler au grenier suivi par tous mes chats!
    Je regarde toujours si les petites souris n’ont pas de sacs à dos afin de les protéger de leurs expéditions!
    A Noêl mes enfants m’ont offert le livre de pennac que je fréquente depuis longtemps! Et avec Léa, gauchère comme Célestine on a fabriqué des marionnettes d’Enest et Célestine et on a donné un petit spectacle … on a bien ri!
    Ah il neige à nouveau…. on va être enseveli!
    Bises
    Dany

    • Un sourire… Tu sais, j’adore quand tu as lu un livre avant moi. 🙂

      J’espère que tu ne vas pourtant pas être ensevelie… ça m’embêterait de ne pas te retrouver un peu plus tard… 🙂

      Bisous et douce soirée.

  38. Daniel Pennac étant un remarquable narrateur, je suis certaine que ce livre là aussi je l’aimerais :-))

  39. ha effectivement vu comme ça je comprend mieux mais je n’ai rien lu de ces auteurs. Bises

  40. Durgalola

    Ah cela me rappelle l’enfance de ma petite chérie ; Olivier lui lisait un livre tous les soirs et Ernest et Célestine, que de fois nous lui en avons lu.
    Bises

  41. Me revoilà! bon je trouve dommage que tu aies barré de rouge et rendu illisible le premier article.. je voulais relire les toutes premières phrases où tu nous demandais de dire si on avait lu le livre de Pennac, si on l’avait lu en entier ou bien si on s’était arrêté en cours de route.. et tu nous disais de faire attention à nos commentaires! Enfin là je ne suis pas très claire, c’est un fichu charabia…
    Je vais aller me coucher ce sera mieux, j’aurai les idées plus claires et je vais mettre sur mon blog les marionnettes d’Ernest et Célestine
    Douce nuit et ne crains pas le Grand Méchant Ours
    Bises
    dany

  42. Sonya, la Ptite Créole

    vu ta façon de le décrire
    il parait très intéressant
    je pense que c’est un livre qui se lit d’un trait
    merci pour ce beau partage
    Excellente fin de journée

    ti bo créoles

    • Il l’est… et même s’il est « pour enfants », je suis certaine que beaucoup l’aimeraient.

      Merci à toi, Sonya.

      Bisous et douce soirée.

  43. Tu nous avais proposé sur ton autre billet , un livre illustré , un film d’animation et un peu de lecture et chacun peut y prendre ce qu’il désire 😉 j’y avais vu de l’aquarelle mais pas d’encre rouge .
    Bonne soirée Quichottine Bise (:*

    • Sourire… Il a fallu que je rétablisse, car il avait été mal compris et je ne voulais pas laisser mes lecteurs sur un avis défavorable…

      Bises et douce soirée à toi. Merci.

  44. Un très joli livre que tu as bien décrit. Un bonheur de le lire ….. Douce soirée, bises Quichottine

  45. Un très joli livre que tu as bien décrit. Un bonheur de le lire ….. Douce soirée, bises Quichottine

  46. Bon je me rends compte ce soir que je suis un brin godiche…. le premier article en fait tu l’avais laissé!!!!J’ai cru que tu avais enlevé la page! toujours vérifier!
    Belle soirée
    Dany

    • Ouf ! Aussi, tu viens à des heures impossibles… Tu n’es pas godiche, mais un peu fatiguée et je crois bien que je vous ai enquiquichottinés avec ces deux billets publiés le même jour, à quelques heures d’écart.

      Je te prie de m’en excuser…

      Bises et douce soirée à toi.

  47. Oui c’est agréable une fin heureuse quand on a eu peur mais c’est un leurre car dans la vie tout ne se termine pas forcément bien…. Ne surtout pas confondre contes et réalité. Bisous

    • Je suis d’accord… les fins heureuses ne sont pas si fréquentes… et on n’en parle pas, généralement, pour ne pas peiner ceux qui sont dans la tristesse.

      Ici, nous sommes dans un conte, je sais… mais l’amitié entre les deux écrivains était bien réelle.

      Bisous et douce soirée, Martine. Un grand merci pour ces mots en partage.

  48. j’ai « vu » le 1er article sur le teléphone, je vois celui-ci en ouvrant l’ordi!…
    à refaire….
    Refait-on?
    Pennac…j’aime ses livres, tu le sais… je les ai tous, mes filles surtout marie, ont lu « les malaussene ».. Et ce dernier, que j’ai acheté à la gare à Paris après la rencontre avec toi et davy… Et lu, dévoré, aimé…
    Quand j’aurai des petits enfants(….) j’aimerai leur offrir les livres de Gabrielle, et découvrir « la suite »… qui a été écrite d’abord!
    Ce livre, c’est hommage de Pennac à son amie, et il est si beau cet hommage… en livre et en film!!

    • On ne refait jamais… on complète. 😉

      Je suis heureuse que tu l’aies lu… ainsi, je ne me suis pas trompée.

      Je crois que plus encore que l’écriture, que la façon de mettre en scène chacun des personnages, c’est cet hommage qui m’a émue.

      J’aurais aimé les rencontrer, tous les deux, attablés à la terrasse d’un café.

      Le film va sortir en vidéo… tout bientôt. Il va sans dire que je vais me l’offrir… 😉

      Merci, Mahina. Passe une douce journée. Je t’embrasse fort.