Le lutin d’automne et le cormoran bleu

Cette histoire est née de la rencontre entre deux images… La première est de Marie, la seconde de Canelle56.

 

Je les ai posées sur mon bureau, dans la nuit qui tombait, et j’ai demandé au lutin bleu de raconter.

 

– Au lutin bleu ? Tu crois que nous allons pouvoir l’entendre ? Il est si petit et si timide que sa voix est couverte par les bavardages de ceux qui traînent dans les allées au lieu de s’asseoir sur les nombreux coussins que tu nous laisses près de ta fenêtre !

 

Vous n’avez qu’à vous taire. Je suis sûre que votre silence impressionnerait les autres visiteurs de la Bibliothèque. Ils se demanderaient ce qui se passe.

 

– Ça, c’est sûr ! Si plus personne ne parlait ici, même toi, tu t’interrogerais, et avec raison ! C’est de ta faute aussi, tu nous as toujours demandé notre avis… (C’est d’ailleurs ce qui nous plaît quand tu viens nous raconter une histoire.)

 

 

 

Quichottine leur sourit… Il est vrai qu’elle préférait les voir s’exprimer librement plutôt que de les rabrouer. C’était son but à elle, le message qu’elle souhaitait faire passer.

 

Dans la Bibliothèque, tout le monde était libre d’aller et venir, de dire, de rire aussi… (Mais pas trop fort, pour ne pas déranger ceux qui s’étaient seulement installés pour lire, il y avait de plus en plus de visiteurs silencieux…)

 

Un jour, il faudrait qu’elle remercie aussi ceux qui passaient par là sans rien dire.

 

Mais ce n’était pas le bon jour, le bon moment. Il fallait qu’ils laissent le petit lutin bleu raconter son histoire.

 

 

On dit…

On dit que ce jour-là, en Quichottinie, l’hiver avait signé une trêve….

 

 

– Une trêve hivernale ? Un moment où le soleil se montre au lieu de faire la tête bien caché derrière ses nuages ?

 

Un moment où les nuages se font légers, si légers qu’ils s’envolent comme des papillons et que personne ne peut les rattraper.

 

Ce jour-là, le soleil avait décidé de se monter, de laisser tous les lutins danser dans la clairière où nul flocon de neige ne risquait de les contraindre à se mettre à l’abri.

 

 

– Ah ! Tous les lutins étaient de sortie ?

 

 

Oh non ! Pas tous… Ils avaient tant à faire dans la Forêt des Merveilles ! Chacun devait vaquer à ses occupations, qui sont nombreuses, comme vous le savez sûrement…

 

 

Ils allaient donc, de-ci, de-là, sans perdre de temps, sauf…

 

 

– Sauf ?…

 

 

(Dans la Bibliothèque, plus personne ne songeait à faire le moindre bruit. Il est vrai que le lutin bleu n’élevait pas la voix et que tous voulaient entendre cette histoire…)

 

 

Sauf un petit lutin d’automne, un petit lutin brun-doré…

 

 

– Brun-doré ? C’est une couleur étrange, tu ne nous as jamais parlé de ce petit lutin-là ! Quichottine non plus…

 

 

(Les visiteurs se tournèrent vers la bibliothécaire, quêtant un signe d’assentiment… Il ne vint pas. À moins que l’on ne pût interpréter ainsi le clin d’œil ironique qu’elle venait d’échanger avec son compagnon d’écriture… Tout était possible.)

 

 

C’était un tout petit lutin, minuscule…

 

 

– Plus petit que toi ?

 

 

Ah ! Vous ne pensiez pas qu’il pouvait y avoir un lutin minuscule ?

 

 

(Les visiteurs secouèrent tous la tête, de gauche à droite et de droite à gauche vigoureusement… ce qui fit un beau mouvement d’ensemble qui, par l’air déplacé, souleva les rideaux de la fenêtre.

 

Le lutin bleu sourit, lui aussi, imitant à la perfection le sourire légendaire de la bibliothécaire obéienne.)

 

 

Pourtant, vous savez bien qu’on a toujours besoin d’un plus petit que soi… Alors, s’il n’y avait pas de lutin plus petit que moi, comment ferais-je en cas de problème ?

 

 

(Devant ce qui leur semblait soudain une évidence, les visiteurs ne purent qu’acquiescer, hochant la tête cette fois et tout aussi vigoureusement, de haut en bas… Quichottine réprima juste à temps un grand éclat de rire.)

 

 

C’était donc un petit lutin, un tout petit lutin, brun-doré, qui n’était pas plus grand qu’une feuille…

 

 

– Une feuille de papier ? Ça peut être très grand…

 

 

Mais non, je parlais d’une feuille de quichottinier… Vous savez bien, de ces arbres dont chacun est différent de l’autre et qui entourent le château où nous nous tenons aujourd’hui, tout en haut de la plus haute tour…

 

 

– Oui, nous le savons tous. Mais dans la quichottineraie, il y a des arbres très grands aussi !

 

 

C’est certain. Nous dirons donc qu’il n’était pas plus grand que l’une de vos mains.

Vous devriez quand même me laisser raconter, parce que le temps passe et qu’il faut vous partager entre ici et ailleurs !

 

 

– Chut…!

 

 

(… Et, le doigt sur la bouche,

Ils voyaient se fâcher le narrateur farouche…*)

 

 

Ce tout petit lutin, un peu inconsciemment, parce qu’il faisait beau, et plus encore parce qu’il en avait envie, monta prestement à la cime d’un arbre.

 

Il allait de branche en branche, léger, presque volant, tel un elfe échappé d’un beau livre d’images.

 

Arrivé au plus haut, prenant appui sur les frêles rameaux qui lui ouvraient les bras, il se mit à chanter, comme un petit oiseau.

 

Il était heureux, léger, il avait laissé ses chagrins dans un tout petit sac près des racines.

 

Il se tendait vers le soleil, comme pour lui dire sa joie de vivre, d’exister dans un monde où rien ne pouvait plus l’atteindre.

 

110127_Marie_Au-feu.jpg

 

Il était si bien ! Si parfaitement bien !

 

Le vent frôla le tissu de sa longue tunique… Ceux qui le verraient ainsi dans les branches penseraient, sans nul doute, à une petite feuille d’automne égarée et luisant dans ces derniers rayons de soleil. Il ne craignait donc rien.

 

Il
chantait son hymne de joie et de tendresse, des mots d’espérance, sa confiance en la vie.

 

C’est alors…

 

 

(Le lutin bleu laissa sa voix en suspens… Les points de suspension semblaient se multiplier créant tout à coup parmi les visiteurs un fort vent de panique.)

 

 

Ce n’est pas bien… Vous ne me faites pas confiance !

Voilà ce qui arrive quand on manque de patience !

 

 

(Il évita néanmoins de leur reprocher la tempête qui se leva soudain.)

 

 

C’est alors qu’une rafale… au moins de force 7 sur l’échelle du vent, arracha le lutin à ses rêves. Il tomba.

 

 

– Oh…!

 

 

(Les visiteurs étaient… Si je les montrais au bord des larmes, vous ne me croiriez pas, il en faut un peu plus que la simple vision d’un tout petit lutin qu’un coup de vent transforme en une feuille morte… Ils étaient atterrés.)

 

 

– …

 

 

(Un grand, un immense silence, très lourd, se propageait dans les allées. Même Don Quichotte, dans son coin, regarda le lutin bleu, soudain très inquiet. Mais Quichottine ne disait rien. Elle savait bien qu’aucune histoire du lutin bleu ne pouvait se terminer tristement. Il n’allait tout de même pas innover !)

 

 

Un peu plus bas, un cormoran qui observait le courant pour y trouver son déjeuner entendit son appel.

 

 

– Un cormoran ?

 

 

Oui, un cormoran, tout bleu… Comme il y en a parfois en Quichottinie.

 

Il n’écouta que son bon cœur, perdant ainsi l’occasion de saisir une truite qui passait par là… et il rattrapa l’imprudent avant qu’il ne s’écrasât sur le sol.

 

Depuis, ils sont amis, et, lorsqu’il grimpe à l’arbre découvert ce jour-là, le petit lutin d’automne chante pour le cormoran bleu.

 

110128_Canelle_Parade.jpg

 

 

 

* Plagiat ou pastiche volontaire de Victor Hugo, « La conscience », dans La légende des siècles.

 

 

Merci à Marie et Canelle56 pour ces images.

(Un clic sur leur nom vous permettra de les retrouver dans l’article original chez l’une ou chez l’autre.)

 

116 réponses à “Le lutin d’automne et le cormoran bleu

  1. Eh bien entre deux exercices de qi gong, avant de tirer les rideaux, c’est un vrai bonheur que d’écouter le lutin bleu raconter l’histoire du petit, si petit lutin mordoré, et vrai, en regardant la photo chez toi, là, je l’ai vu, moi qui l’avais pris pour une feuille d’automne égarée dans l’hiver… Bises silencieuse pour ne pas déranger les grands qui sommeillent dans la bibliothèque.

    • Sourire… Merci pour ton passage nocturne, Adamante. Je suis contente que tu aies aimé ce conte.

      Bises matinales pour toi. Passe une belle journée.

  2. Merci au détenteur de ces images qui ont permis à Quichottine de broder cette belle histoire. Bonne fin de semaine.

  3. Sourires.. je la racontait en pensée à une toute petite en lisant ton merveilleux conte et je la voyais sourire aussi, les yeux tout grand, comme seuls eux savent le faire, avec les petits lutins bleus, puis les chuttt…  Merci Quichottine   Gros bisous

    • Merci, Snow… Je suis sûre que tu sauras lui raconter, la prochaine fois, pour de vrai.

       

      Il n’y a pas que les enfants qui savent… je pense à une certaine Dame de la Neige, qui devait aussi avoir des étoiles dans les yeux. Merci pour tout.

       

      Gros bisous.

  4. Tu me donnes de mauvaises habitudes Quichottine en me racontant une petite histoire chaque soir !! Je les lis avec grand plaisir, presque goulûment tant j’ai hâte d’en connaître la fin !!
    Merci encore et … à demain !!
    Gros gros bisous doux ma Quichottine !!

    • Je ne sais pas si ce sera chaque soir… Je vais avoir du monde demain. 🙂

       

      Mais quand je peux, je le fais, j’aime les histoires aussi.

       

      Gros gros bisous à toi, Christine. Merci !

  5. debeser muy simpatico el pajaro  para dejar a un pez escaparse

    porque estas aves son muy golosas de pescado…

    besos

    tilk

    • C’est vrai… Mais c’était un cormoran spécial…. Il faut l’être pour habiter en Quichottinie.

      Bises à toi aussi, Tilk.

  6. Merci pour cette belle histoire et les Jolies illustrations.

    Bon week-end ! Bisoux


    • Comme il est beau, ton clown… mais si triste !

      J’espère que tout va s’arranger pour vous, Dom. Je t’embrasse fort. Merci d’être passée.

  7. Ouf! j’ai eu peur que le cormoran prenne le lutin doré en guise de déjeuner …

    • C’est vrai que s’il avait été très affamé, ça aurait pu… mais il a préféré s’en faire un ami. C’est cent fois mieux !

       

      Merci, Liza.

  8. ce que j’ai aimé les silences et les chuuut. l’espace d’un instant, le temps s’est arrêté,  accroupie dans la ronde des enfants écoutant attentivement l’histoire qui nous est contée

    merci Quichottine et merci à Marie et Canelle 56 pour leurs images

  9. Sourires…merci, que dire de plus….. Bon samedi avec bises x 2

    • Merci à toi… j’aime bien quand tu t’assois aussi parmi ceux qui écoutent mes histoires.

      Bonne journée et bises affectueuses à vous deux.

  10. salut

    je commence à avoir l’habitude  de tes récits

    C’est sympa

    bonne soirée

    • C’est gentil !

      Merci, Tiot… C’est vrai que tu ne viens pas depuis très longtemps, et je suis contente de voir que tu restes…

       

      Passe une belle journée.

  11. Encore une fois emporté, on se croit au chaud, un livre à la main au coin d’une fenêtre en silence et des chuchotements nous attirent vers des lutins bruns-dorés,Alfred de Vigny aurait dit mordoré? on se retrouve en compagnie d’un cormoran ça c’est courant, mais celui-ci est bleu (a t-il  des nostalgies océannes ?) et un drame se perpetue à notre insu, on a envie de plonger mais les vagues que nous ferions seraient un tsunami, alors on écoute le récit et surtout bavard que je suis , je me tais!

    Bonne fin de semaine , je n’ose pas demander des nouvelles, est ce qu’il a pris froid, avait il des habits de rechange? qu’est ce qu’il mange?

    • Il l’aurait dit, Adamante aussi…

      Le lutin s’en est sorti avec un bon rhume, mais l’oiseau l’a veillé et a repassé ses cheminses.

       

      Merci de t’en être inquété.

      Passe une belle semaine, Pierre.

       

  12. Bonjour Quichottine,  déjà

    Nous voudrions tant que chaque fois que quelqu’un vienne à tomber qu’un petit lutin déguisé en Cormoran le sauve en pleine chute ! J’ai admiré comme un enfants, les ébats de ces cols mordorés. Je ne peux que regretter la cruauté de ces cuisiniers qui les transforment en canards laqués. Ainsi nous avons le plaisir des yeux et celui du ventre, ce qui devrait être logiquement incompatible ! Mais l’homme a l’art d’accommoder ses principes pour vivre en paix avec eux…. 

    Bon et clément Dimanche.

     

    • « L’homme a l’art d’accomoder ses principes pour vivre en paix avec eux… », je retiens… C’est tellement vrai !

       

      Passez une belle semaine, Georges. Merci pour vos mots.

  13. J’ai bien pensé à ton commentaire et en faisant la photo je chantais : « nous marchons la tête haute, comme des petits soldats », comme quoi l’imagination est grande.

    Bisous et bon week-end.

    Marie

     

     

  14. Bonjour Quichottine, j’aime ta façon de jouer avec les mots et de créer un conte de façon pas ordinaire…. Bon samedi à toi, bises de Jill 

  15. une belle histoire d’amitié et de belles images

  16. On n »est jamais tout à fait seul.

    • Jamais tout à fait…

      Mais c’est plus facile de venir au secours de quelqu’un dans les contes que dans la réalité.

       

      Merci d’être là.

  17. Mistigris

    coucou je passais sans faire de bruit pour ne pas dégranger tes lutins, c’est un régal! Bonne fin de semaine ; MIAOUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  18. Comment mieux célébrer les choses de la nature, simples merveilles ? Comment les voir sans âme ?

    Dans les images de Marie et de Canelle, et dans tes mots qui content leur histoire, on les regarde vivre, et j’en suis émerveillée …

    Merci à toutes les trois …

    Bisous, chère Quichottine.

  19. salut

    jolie la photo

    bonne soirée

  20. Bonjour Quichottine,

    Je passe te souhaiter un bon week end.

    Ici c’est avec la pluie, le vent et le froid qu’il commence.

    Une belle histoire.

    Bisous

    • Merci, Chris… Je suis contente qu’elle te plaise… et désolée pour le mauvais temps chez toi.

      Passe une belle semaine malgré tout.

      Bisous.

  21. Une histoire du petit lutin bleu ne peut se terminer mal. J’ai attendu l’heureux dénouement, sage comme une image, comme tu me connais, à part quand je suis en colère !!!!! En plus de chanter l’espérance, la confiance en la vie, voilà que le petit lutin d’automne, brun-doré comme il se doit, chante son amitié pour le cormoran bleu, son sauveur. J’aime quand la sérénité prend le pas sur les aléas de la vie.

    Je suis aussi venue te dire que je mets ta carte de voeux à l’honneur ce lundi sur mon blog, en compagnie d’autres cartes reçues. Encore merci !

    Gros bisous amicaux ma chère Quichottine !

    • Merci, Alrisha. C’est tout gentil.

      Je suis contente quand tu peux venir écouter les histoires de la bibliothécaire.

       

      Merci pour tes mots sur ma carte de vœux.

  22. Quelle belle association d’images ! Et j’ai enfin pu visualiser ce lutin d’automne que je peinais à voir. Mais c’est bien sûr ! Droit dans ses bottes, et le cormoran en dessous comme un ange bleu…

  23. Je l’aurais aimée plus longue cette jolie petite histoire  :je me voyais très bien assise au creux d’un coussin , écouter le lutin bleu , encore un long moment.

    C’est comme lorsqu’un livre me plaît, je voudrais que sa lecture dure plus longtemps;

    Ces photos aux teintes étranges, t’ont inspiré une belle histoire d’amitié entre le cormoran et le minuscule lutin aux couleurs de l’automne .Merci

     Bisous

    • Il faudra un jour que je les mette en mots sur du papier… Là, ce sera peut-être plus long, qui sait ? Mais dans la limite du raisonnable.

       

      Merci à toi pour tes lectures attentives.

      Bisous.

  24. Un conte et une philosophie dans ce texte de petit lutin.

    bonne soirée

    clem

    • Merci, Clem… Tu n’as pas encore publié la suite de ton récit… J’ai hâte de la connaître.

      Bonne journée à toi.

  25. Une belle histoire de complicité et de solidarité. C’est vraiment très joli et les deux photos sont  superbes. Merci à toi Quichottine et à tes copines photographes pour ce doux moment de rêve…

    Bises à toi et bon dimanche !

  26. C’est extraordinaire ce que tu peux créer à partir de deux photos .Quel conte merveilleux , plein de fraicheur et de suspens! J’aime beaucoup ton style.Belle soirée, bisous Quichottine

  27. Bon dimanche ! Bisoux


  28. Très belles photos !!!

    bon dimanche ! bises

  29. christine de Rep Dom

    Merci ma Quichottine; pour ce si joli conte; qui aura une suite……………………..j’espère…………Demain lundi: je le raconterai à mes petits bouts de ma classe de maternellle   gros bisous et passe un délicieux dimanche

  30. Bonsoir Quichottine. Merci pour ce joli conte, autour des belles images de Marie et Cannelle. Bisous

  31. Un petit kikou ma douce Quichottine.. je me suis laissée bercer par l’histoire et même si c’est un pastiche ou plagiat.. j’ai aimé! tu veux faire comme PPDA ? lol..

    je ne t’oublie pas tu sais..

    mille bisous et douce nuit avec plein de bisous

    le matelot de la terre ferme

    • L’histoire n’est pas un pastiche… seul le morceau mis en italique.

      Je n’aime pas du tout les plagiats.

       

      Merci d’être là malgré toutes tes occupations, Chantal. Je t’embrasse fort. Passe une bonne soirée.

  32. Il est juste assez tard mais pas encore assez tôt pour passer sans bruit en Quichotinie… Je me fais tout petit, et j’écoute.
    J’aime t’écouter écrire.

    • C’est tout gentil d’être sorti ainsi de ta bulle pour écouter…

      Merci, TJ.

       

      J’espère que tout va bien pour vous.

  33. Tu as choisi de bien jolies images pour illustrer ton conte, plein de poésie, Quichottine, je passes vite, j’étais déjà passée mais hier a été une journée chargée !

    Gros bisous du matin

  34. Ouf, j’ai eu peur ! Tous les enfants ont envie d’essayer de voler un jour ou l’autre. Il faut préserver les rêves les plus doux tout en les convaincant de puiser leurs songes du sol, de laisser les ailes aux oiseaux…

    Bisous Quichottine !

     

     

    • Laissons les ailes aux oiseaux… quoique, parfois, il est bien agréable de se sentir voler.

      Bisous, Marie.

      Merci pour ta présence.

  35. oui alors là, du victor hugo, … moi je bois du petit lait…

    bon tu me diras c’est bientôt l’heure… ça tombe bien…

    du coup en fin de billet, je me suis refait la conscience (non je n’ai pas dit je me suis refait UNE conscience!!!!)

    re-bisous et grand merci à toi

    • C’est l’un de mes poèmes préférés…

      Je me régale à chaque fois que je le lis.

       

      Bisous tout plein pour toi aujourd’hui.

      Merci.

  36. Quelle belle histoire, cette longue soirée d’hiver se termine en douceur, j’ai l’impression (très agréable) d’être une petite fille à qui on vient de raconter une histoire avant de s’endormir… et les images en +!!!

    Marcelle

    • C’est tout gentil…mais surtout, ne te mets pas à sucer ton pouce, ça ne ferait pas très sérieux.

      Merci pour ces mots et ta présence.

      Passe une belle soirée.

  37. Chut !…

    Oh c’est fini ?

    Continue s’il te plaît…

    • Non… Cette histoire-ci est terminée.

       

      Pourtant, je ne suis pas sûre qu’elle n’aura pas de suite ailleurs, un jour.

      Merci d’être là.

  38. et bien il a eu beaucoup de chance ce petit lutin

    heurement que le cormoran a croisé son destin

    quelle jolie reconnaissance, chanté pour lui

    qui maintenant est devenu je suppose son meilleur ami

    Jolie ton histoire

    Bisous

  39. Marie-Claire

    Bonjour Quichottine,

    « Il se tendait vers le soleil, comme pour lui dire sa joie de vivre… »

    Que c’est joliment raconté !

    Eh oui, le soleil, ce précieux allié : nous rayonnons à ses côtés…

    Merci beaucoup.

    Très bon dimanche.

    • Merci Marie-Claire pour ces mots.

      L’image de Marie s’y prêtait bien.

       

      J’espère que tu auras passé un bon dimanche. Bonne soirée à toi.

  40. Merci pour cette belle histoire et les Jolies illustrations.

    Bon week-end ! Bisoux


  41. Mistigris

    coucou je passais sans faire de bruit pour ne pas dégranger tes lutins, c’est un régal! Bonne fin de semaine ; MIAOUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  42. Comment mieux célébrer les choses de la nature, simples merveilles ? Comment les voir sans âme ?

    Dans les images de Marie et de Canelle, et dans tes mots qui content leur histoire, on les regarde vivre, et j’en suis émerveillée …

    Merci à toutes les trois …

    Bisous, chère Quichottine.

  43. Bon dimanche ! Bisoux


  44. christine de Rep Dom

    Merci ma Quichottine; pour ce si joli conte; qui aura une suite……………………..j’espère…………Demain lundi: je le raconterai à mes petits bouts de ma classe de maternellle   gros bisous et passe un délicieux dimanche

  45. Marie-Claire

    Bonjour Quichottine,

    « Il se tendait vers le soleil, comme pour lui dire sa joie de vivre… »

    Que c’est joliment raconté !

    Eh oui, le soleil, ce précieux allié : nous rayonnons à ses côtés…

    Merci beaucoup.

    Très bon dimanche.

  46. Le lutin doré et le cormoran bleu…. Quelle belle histoire!  C’est fou ce que tu arrives à faire avec des images pêchées à droite et à gauche. Tu possèdes une vivacité d’esprit incroyable car le lutin doré n’est en ligne que depuis quelques heures…

      Tu sais, je me demande toujours comment le soleil a pu se poser là, sur la seule feuille d’automne encore accrochée à ce petit arbre… et surtout de la transformer en lutin… Je ne savais pas que le soleil pouvait faire ça…

    Merci pour ce magnifique moment et merci aussi à Canelle.

    • Ce doit être à cause du lutin bleu…

      Le soleil peut beaucoup, et, lorsque j’ai vu ton image, c’était une évidence pour moi.

       

      Merci à vous deux… J’ai eu de la chance, grâce à Canelle, l’histoire a trouvé sa fin. Je la voulais heureuse et seul un oiseau bleu pouvait sauver ce petit lutin imprudent.

  47. •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-•972

    LE Cormoran , un très bel oiseau

    j’ai beaucoup aimé ce récit , je me suis laissée à imaginer les différentes scènes avec ce lutin

    je te souhaite un doux weekend

    bisous 

     

    •-~·*’Ś Ő Ń Ŷ Á’*·~-•972 

  48. Ah ah comment tu plagies…. bon si c’est Victor Hugo ça ira!

    T’es sûre qu’il y a des taiseux chez toi? hum j’entends beaucoup de murmures!

    Belle nuit, fais de beaux rêves!

    Dany

    • Ben oui… et je suis sûre que tu l’aurais vu si je ne l’avais pas écrit.

       

      Douce journée et bon weekend, Dany. Je t’embrasse.

  49. belgique-chine

    bonjour quichottine, une belle histoire que tu raconte bien.

    pour te répondre, un plat a la taille d’une assiette, donc pour 12, on a peu.

    oui cela dure environs 3 a 4h.

    passe un bon samedi bises de nous deux

  50. Oo° Kri °oO

    Ouf tout est finit et finit merveilleusement bien!!

  51. je me demande toujours où tu trouves cette facilité à conter des histoires avec finalement très peu de choses

    je t’embrasse Quichottine

    • Deux images… Comme lorsque tu brodes autour d’une photo, d’une toile…

       

      Je suis sûre que tu sais aussi…

      Je t’embrasse, Azalaïs. Passe une belle journée.

      Merci pour ta présence et tes mots.

  52. Quelle belle histoire et comme tu la racontes bien. Merci pour ce beau partage ma Quichottine. Bises et bonne journée

  53. Mon petit cormoran bleu ne pouvait qu’être gentil ….sourires , encore une belle histoire , merci à toi

    bises Quichottine

  54. Il avait raison de chanter et d’être confiant….Et le cormoran est aussi celui qui guide ….

    J’adore ce poème de V. Hugo,: puissant

    Bises  VITA

  55. La légende des siècles, un magnifique recueil de ce prolifique poète romancier ! Ce petit lutin est débordé de travail, tant de responsabilité pèse sur ses minuscules épaules… Mais le courage ne lui manque pas, et puis il vit au pays des rêves et cela facolite les choses

    Je t’embrasse mon amie Quichottine

    • La Légende des siècles était mon recueil préféré lorsque j’étais enfant… Ensuite, j’ai fait d’autres lectures mais j’ai gardé pour ce livre de la tendresse.

      Il est vrai que le courage ne manque pas au lutin bleu… il va s’attaquer à une « grande histoire »…

       

      Je t’embrasse, Nettoue. Prends bien soin de toi.

       

  56. KERFON LE CELTE

    Un bien joli conte…

    Je connais un lutin bleu mais ce ne doit pas être de celui-ci que tu parles…

     

    KLC

     

    • Merci, Kerfon. Ton compliment me fait plaisir…

      Il n’y a qu’un seul lutin bleu ici… mais, si tu appelles à la rescousse tous ceux de Peyo… ça fera beaucoup.

  57. Déficience Mentale

    J’aime retrouver l’ambiance et les récits de la bibliothèque, j’étais assis parmi vous, captivé…

  58. belgique-chine

    bonjour quichottine, suite de ma réponse, pour te donné une idée, voici une histoire vraie, et cela te donne une idée des gens de la campagne ici.

    un jour un paysan est venu a Guangzhou, il a été fort surpris, et vite est retouné a son village, en leur racontant, ce qu’il avais vu.

    « la ville est si riche, qu’on frappe les murs, et il en sort de l’argent, tous son venu en ville.

    le pauvre n’avais jamais vu un distributeur d’argent.

    cela a fait le tour des chaine TV.

    passe un bon dimanche bises

    • Sourire en lisant ta réponse… Cela ne m’étonne pas vraiment.

      Merci. Passe une bonne journée. Bises à vous deux.

  59. Bonne soirée ma mie Quichottine, et des bisous à toi

  60. J’ai adoré !!!! merci beaucoup pour cette belle histoire et merci aux photographes

    Bon mardi Quichottine

  61. c’est gentil d’avoir pris le temps de te promener dans mon monde de couleurs … malheureusement j’avais fait du ménage sur certaines images car j’en ai beaucoup … il faut se rattraper sur les diaporamas …

    • J’y retournerai à l’occasion. C’est vrai que tu as énormément d’images. Courage pour les prochains tris.

       

      Merci et bienvenue dans la Bibliothèque.