Il était une fois

La Quichottinie est un pays montagneux, vous le savez tous. Il faudrait donc nous rencontrer dans le fond des vallées, au soleil couchant… ça vous plairait, je crois. Mais pas forcément aux lutins !

À mi-chemin, là où les feuillus sont censés céder la place à leurs épineux cousins, se trouve la Forêt des Merveilles.

Plus vous vous y enfoncez, plus vous la trouvez sombre, plus vous pensez que vous allez vous y perdre… et finalement, après avoir longtemps marché, soudainement, tout s’éclaircit.

Giverny, 2007, by Quichottine [Image de Quichottine]

C’est le rendez-vous des lutins, l’endroit où ceux de la montagne et ceux de la plaine célèbrent de grandes fêtes.

Le lutin bleu n’habitait plus dans la forêt, depuis longtemps. Il avait trouvé qu’il y avait de quoi lire dans la Bibliothèque de Quichottine, et, comme il adorait lire, il s’y était installé.

C’est là que mon histoire à commencé… Hier.

On dit que dans la Forêt des Merveilles
ce soir-là, en Quichottinie
le lutin bleu, sous l’abat-jour
rêvait d’un coup de liseron.

(Je vois que tout le monde suit…)

C’était un soir d’été. Un des premiers… Quand la chaleur commence à s’installer, qu’il fait soudain trop chaud, qu’on ne sait plus comment s’habiller.

Le lutin bleu transpirait sous sa houppelande… mais a-t-on jamais vu un lutin se déshabiller ? En avez-vous croisé en maillot de bain, sur la plage ? Que nenni !

Dans la Bibliothèque, le lutin restait encapuchonné et tout de bleu vêtu, comme il se devait.

C’est alors que l’orage éclata. Vous vous souvenez ?

Il se peut que la fée bleue, après avoir vainement frappé au carreau de la fenêtre pour se faire ouvrir, ait décidé d’employer de grands moyens pour le réveiller, on ne sait jamais avec les fées… Elle ne sont pas toujours aussi conciliantes qu’on le croit.

Quoi qu’il en soit, lorsqu’un grand éclair zébra la nuit et que le tonnerre fit trembler les carreaux du vitrail de la bibliothèque, le lutin bleu sursauta et décida de quitter les lieux pour se fondre dans la forêt dont il connaissait tous les chemins.

… Et nous en étions là.

Nous sommes lundi, et, comme convenu, vous pouvez tous vous installer pour écouter la suite…
Rire ! Je sais bien que vous êtes déjà attentifs…

……….

Le lutin bleu ouvrit donc la fenêtre de la bibliothèque (ce qui fait que la fée put enfin venir s’y abriter, comme elle le désirait) et il s’élança…

Il avait oublié qu’il ne savait pas voler !

Heureusement pour lui (même un lutin peut se faire très mal en tombant de la fenêtre d’un château) un héron qui passait par là s’en saisit !

– Un héron ? Tu es sûre que ce n’était pas un goéland ?
– Mais non ! Le Goéland, c’est Jonathan, et on ne le voit pas dans mes contes, seulement chez Pierre-Louis et chez mon ami Pat !

(Quichottine essaya de gagner du temps…)
– Vous la voulez vraiment, la suite de l’histoire ?
– Bien sûr ! Tu as promis…
– C’est vrai… J’avais dit : lundi.

Voilà notre lutin en bien mauvaise posture !

Un héron au long bec emmanché d’un long cou…

Qu’est ce que je raconte ?
Celui-ci, c’est celui de La Fontaine !

Celui qui l’avait attrapé par le bras, manquant de le lui casser tout net, était un petit héron… bleu.

– Ça ne va pas du tout !
– Pourquoi ?
– Ce n’est pas ce que tu disais hier !
– Hier ?
– Mais, oui ! Hier !!! tu as déjà oublié ? Pourtant c’est toi qui la racontes, ton histoire ! Hier, tu disais :

« On dit que dans la forêt des merveilles,
quelque part en Quichottinie,
le lutin bleu, un jour,
rencontra deux hérons… »

C’est vrai, non ?

– C’est vrai… mais pour l’instant, le lutin bleu n’en a croisé qu’un. Au moment précis où il allait s’écraser au sol, ce héron s’en est saisi et l’a emporté.

Il aurait pu avoir très peur, trembler de tous ses membres… mais, il préférait réfléchir très vite.

Un héron et un lutin, tous les deux bleus, héros d’une même histoire, cela peut donner de nombreuses possibilités… autant que deux hérons qui discutent.

Le héron regardait le lutin, un peu incrédule. Il ne ressemblait à rien d’habituel, n’avait pas d’ailes, pas de queue, il ne coassait pas non plus. La tête un peu penchée, il semblait l’observer à son tour.

– Qui es-tu ? demanda finalement le héron au lutin.
– Je m’appelle…

Vous ne connaîtrez jamais son nom… Alors qu’il allait le dévoiler à son sauveur, ce dernier leva la tête et lui dit : « cache-toi là ! »

Là ? Il n’y avait rien, rien qu’un trou de souris… ou son (peut-être) ami le poussa d’un coup de bec.

Un second héron, approchait.
Il se posa sans ménagement avant que le premier n’eût eu le temps de se redresser.

– Que fais-tu là ? Ton bec est devenu trop lourd ?
– Mmmmmm…
– Drôle de réponse ! Lève la tête quand tu me parles !

Maurice Belvoix, 2009

Devant une telle injonction, le héros de l’histoire devait s’exécuter dans l’instant. Il le fit si vivement que ses ailes se déployèrent comme s’il allait s’envoler.

– N’importe quoi ! Il y a un instant tu avais l’air de chercher un trésor et là, on dirait que tu ne veux plus rester ! Je croyais que nous avions un rendez-vous important !
– Un rendez-vous ?
– Oui, tu sais bien ! Chaque année à pareille époque, les lutins de la forêt et ceux de la montagne se réunissent…
– Le lutins ? Cela ressemble à quoi un lutin ?
– Ce n’est pas très grand…
– C’est bleu ?
– Bleu ? Pourquoi parles-tu du lutin bleu ?
– C’est que…
– Tu en as vu un ?
– Je ne sais pas à quoi cela ressemble… C’est ma première année ici.
– Ah…

Le second héron secouait la tête, de haut en bas… il opinait, en somme. Il n’avait pas pensé à ça. Le « petit », un peu trop jeune, ne pouvait pas connaître…
Le premier commençait à se dire que peut-être…

C’est alors que le lutin de Quichottine montra le bout de son nez…

– Un lutin ! Voilà ce que tu me cachais ! Je n’en avais jamais vu de si près ! D’où viens-tu ?
– De la bibliothèque de Quichottine !
– Et où vas-tu ?
– Je voulais retrouver les autres… Mon liseron ne pouvait pas me donner l’heure et le lieu du rendez-vous.

(Si vous voyez un jour un héron bleu se gratter derrière la tête, du bout de l’aile droite, en signe d’inquiétude, vous saurez que vous n’êtes pas très loin de mon histoire.)

– Tu as un problème.
– Ah ?
– Oui, tu as un vrai problème. Le lieu, c’est un peu loin, et l’heure, maintenant.
– C’est vrai ? Comment vais-je m’y rendre ?
– En volant !
– Mais il ne sait pas voler !

Le premier héron venait d’intervenir… bien à propos.

– Nous, nous savons !

Les détails de ce voyage ne sont pas bien importants… Ce qui l’est, c’est que le lutin bleu ne fut pas en retard à la fête que donnait le Roi de la Forêt. Il arriva dans la
clairière perché sur le dos d’un héron !

Quant à vous dire duquel c’était, je ne sais…
Ce soir-là, j’avais oublié mes lunettes !

123 réponses à “Il était une fois

  1. christine

    merci; merci pour ce si joli conte; quand je te lis je retrouve mon âme d’enfant et c’est un moment merveilleux  gros bisous ma Quichottine

  2. Joli conte…. j’ai déjà vu quelques lutins en maillot de bain sur les plages mais ils n’étaient pas bleus mais rouges  à cause du soleil.

  3. Très joli conte … bien inspiré. Merci pour ce petit moment de lecture qui détend !
    Bon début de semaine ! Bisoux.

    dom

  4. Loin des montahgnes, sur une île mythique, mon chat s’est envasé…un jour. Je crois qu’on aura besoin de jeter un coup d’oeil sur le dafran.

    • Votre chat arrivera bien à s’en sortir, lorsque les trois comparses de votre conte auront réussi à s’entendre…

      Un dafran ? J’ignore ce que c’est … Pourriez-vous m’éclairer ?

  5. « Histoires à tiroirs 
    hérons du soir . »

  6. le dafran, c’est une faute d’orthographe. Le safran, c’est une quille

  7. Bonjour Mary.

    Tu avais du faire un copier-coller de Word et la mise en forme a rendu ton commentaire invisible ici (nouveauté d’OB).

    Heureusement, j’en avais été avertie par courriel.

    Je recopie ici ce que j’avais dans ma boîte :

    « Hello, chère Quichottine. Merci pour ta gentille visite. Voilà déjà un bon moment que je n’étais pas venue te lire. Bizarre la vie, je croyais que nous la dirigions, mais c’est elle qui nous mène par le bout du nez. Ta bibliothèque s’est peuplée de lutins, de hérons, de fées, de rois… Créativité et imaginaire sont toujours aussi débordants, mais ils ne suffiraient pas sans ton talent de conteuse. Je te verrais bien en haut de l’affiche, surtout à la place de certaines célébrités qui sont loin de t’égaler, car il est notoire que pour celui qui est sans talent, les « relations » font tout le boulot.

    Je laisserai couler un peu moins d’eau sous les ponts avant de revenir en Quichottinie. »

    Merci, Mary. Je n’étais pas venue depuis longtemps, et cela m’a fait plaisir de savoir que tu allais bien.
    Je suis contente d’être où je suis. J’ai des ami(e)s qui me sont chers et je ne désirais rien d’autre.

    Un jour, je publierai mes contes, j’y tiens. Mais ce sera pour faire plaisir à mes enfants et à certains de mes amis.

    Je t’embrasse fort.

  8. Je suis parie ds la forêt magique, un lutin en tête, vais-je rencontrer le héron….VITA

  9. Je la connais la clairière des lutins, j’y ai même vu leur nom gravé sur l’écorce des arbres, mais à peine, pour ne pas les faire souffrir et pleurer.

    Moi aussi je veux la suite. débrouilles toi, NA !!

    Bises de nous deux et bonne semaine !!

    • Rire, Patriarch ! J’aime la façon dont tu lis mes histoires… et c’est un bonheur de lire tes commentaires  !

      Bien sûr que tu auras… peut-être pas une suite… mais d’autres histoires, pour le plaisir que j’ai à voir tes yeux briller comme ceux d’un enfant, alors que tu es déjà bien grand…

      Merci infiniment pour ta présence.

      Bises affectueuses à vous deux.

  10. j’en ai vu un un jour dans une vitrine il était tout rouge d’avoir si chaud, mais je confirme il n’enleva pas ses vétements !!!! j’aime rever en quichottinie …. merci à toi

  11. Comme tu décris merveilleusement ton pays Quichottine…et je m’imagine au détour de cette nature luxuriante, cachés derrière les buissons ou les arbres, des petits lutins coquins !!!

  12. coucou

    oh mais rassure toi, je regarderai bien et bien sûr que je penserai à toi, si je vois un héron bleu se gratter derrière la tête

    gros bisous

  13. Un joli conte bien conté inspiré par LA bibliothèque et par les sculptures des hérons !
    Le florilège serait-il clos ? Si oui, c’est de merveilleuse façon !
    Merci, amie Quichottine, de la magie au bout de ta plume (qui n’est pas de héron) …
    Mille bisous légers, tout doux

    • Oui, le Florilège est clos, et les hérons vont retrouver la maison du Parc de la forêt d’Orient… près de Troyes. C’est leur place dans mon carnet de voyage qui va bientôt reprendre.

      Merci pour tes mots, Midolu.

      Bisous tout doux pour toi aussi.

  14. Très joli conte, me voilà rajeunie pour le plaisir sans les contraintes… Bon, et la publication? c’est pour quand?

  15. je suis certaine que les fées dansent le soir dans ta belle clairière…. magnifique photo

    • Les fées y dansent, c’est vrai… et d’autres peuvent s’y retrouver, pourquoi pas une marmotte et un lutin bleu ? Je vais y penser…

  16. Quelle belle histoire ! Merci Quichottine.

  17. Et voilà la source de l’histoire…On n’est pas deçu !

  18. Merci pour ce joli conte, on a volé sur les ailes de ton héron…
    Bisous Quichottine

  19. On a attendu, mais ça valait le coût. Je reviens pour la suite. Bonne journée.

  20. Je te l’avais déjà faite, celle-là ! S’cuse mille fois. Le jour de tes publications tu battras tous les scores de ventes. Penseras-tu à me mettre un petit mot pour que je ne rate pas cet événement ?
    En attendant, je vais revenir de voir, avec ce retard j’en ai beaucoup à lire.
    Je t’embrasse.

    • Pas très grave, tant qu’OB ne décide pas de ne pas nous envoyer les news non plus…

      Je ne sais pas… Tu sais, ici, c’est gratuit… Acheter un livre, c’est une autre démarche.
      Mais je te le dirai.

      Merci pour ta présence.
      Je t’embrasse fort.

  21. un lutin sur le dos d’un héron..En Quichottinie, tout est possible…

  22. mdr
    Je me laisse embarquer dans tes histoires avec délice… Les chemins en Quichottinie débouchent toujours sur une clairière ensoleillée !
    Belle soirée, Amielle
    Gros bisous, tout plein.

    • Parfois, il est plus facile de retrouver la clairière que de continuer à se perdre dans des chemins obscurs… ne crois-tu pas ?

      Je suis contente que tu sois là.

      Passe un belle journée, Amielle, je t’embrasse très fort.

  23. Joli jardin!!!!
    bises!

  24. Bonsoir Quichottine,
    Qu’il est bon à cette heure, de se poser sur mon fauteuil relax et d ouvrir ta page avec un bon café en main et me voilà parti au pays de l’imaginaire en Quichottinie…
    Ah le petit lutin bleu n’a pas encore de prénom ohhhhhhhhh bin alors, c est pour quand? Soyons patient…
    Quelle imagination fertile tu as, le lutin sauvé par le héron il fallait y songer et penser …
    Tu nous as fait attendre avec ce joli couple d’héron, mais cela vallait le coup car vraiment chapeau…
    Je me suis régalée encore une fois…
    Je te souhaite une bonne et douce soirée
    Bises amicales
    Maïlyse

    • Si, il en a un, bien entendu, mais c’est un prénom secret.

      Je suis contente d’avoir pu te faire plaisir.

      Merci, Maïlyse pour ta présence. Bisous.

  25. ah ah ah …air héron à de drôles de passagers…
    besos
    tilk

  26. Bonsoir Quichottine! Je reviendrai plus tard pour lire tout ça. Je suis débordée !Beaucoup d’animations dans mon Sud de l’Aisne ! Je suis sur le terrain et la fatigue s’en suit. Mais, de gros reportages sont à venir ! Gros bisous et bonne fin de soirée !

    • Ne t’en fais pas… tu peux attendre pour lire. Le blog ne va pas encore s’envoler.

      Bonne journée à toi, prends un peu le temps de souffler entre deux activités. Bisous.

  27. Voilà comment Quichottine fait voler un lutin par la fenêtre, qui au passage se voit happé par nos deux hérons volants!!! Rires!!
    Bon, à mon avis l’histoire n’est pas finie…car nous avons laissé notre lutin bleu qui s’apprêtait à faire la fête!!!
    En Champagne, nous avons nos « gauillots »…moins gentils que les lutins ou autres farfadets cependant…Les Gauillots sont là pour mettre la zizanie chez les humains!!! Ils habitent la forêt et principalement dans les Faux de Verzy. Verzy, dont les arbres sont tordus, déformés…

    Merci Quichottine pour le joli conte que tu nous avais promis :-)))
    Gros bisous et bonne nuit :-))

    • Tu me feras la visiter un jour, ta forêt ? …

      Il y aura d’autres histoires… c’est évident. Mais il faut que je laisse ces hérons, ils sont à Maurice Belvoix, je ne peux pas les garder trop longtemps.

      Bisous tout plein pour toi et merci pour ta présence.

  28. patience et longueur de temps … voilà nous avons eu note histoire à force de l’espérer !! nous ne sommes pas déçus d’avoir attendu!! très joli petit conte  pour les grands enfants que nous sommes! tou est bien qui finit bien comme j’aime!
    merc pour cette histoire: si je rêve de lutins bleus , je saurai qui est fautive ! bone nuit; bisous

    • J’espère que les lutins ne t’auront pas empêchée de dormir…

      Je suis contente si mon histoire t’a plu.

      Bisous, Fanfan, passe une bonne journée.

  29. à vrai dire j’ai déjà commencé, mais le lutin s’est transformé en drôle de fée…alors j’ai recommencé et c’est le fond qui est devenu bleu, et lui tout rose !!!! j’attends qu’il cesse ses pitreries, rires !!!

    • Rire ! Merci, Solyzaan… je vais aller voir ce lutin malicieux… Chez Tilk aussi il avait fait des siennes, en son temps !

      Bisous !

  30. Flap …. l’oiseau se pose

    euh … les oiseaux eux, ils peuvent venir en quichotinie ?

  31. Tout est vrai, toujours, bien vu, sauf pour le crottin de cheval. Le garde républicain que j’ai rencontré est le général de la garde, et il ne sait pas quoi faire de son fumier qu’il donnerait volontiers. mais il doit payer pour le faire enlverer. Quant à la suppression de la garde à cheval elle a bien été demandée par un élu vert de Paris en raison du non enlèvement sur la voie publique par personne responsable de son animal.

    • Ils n’arrivent plus à le vendre parce qu’il n’y a plus de vrais jardiniers…

      Les engrais chimiques doivent coûter moins cher… donc ?

      C’est pour cela que les hippodromes font cadeau de crottin lors de certaines manifestation ?
      J’ai vu du crottin en vente sur internet à 8 € les 15 kg… auxquels il faut ajouter 4 E de frais de port.

      Mais j’aime bien aussi ce que j’ai lu là (clic)

      Pauvre Garde Républicaine… Je suppose qu’on va aussi interdire les chiens, les chats, et ceux qui s’amusent à se soulager entre deux portes, ou sur le trottoir…

      À Paris, c’est un réel problème, j’en suis convaincue.
      Je suppose que les fabricants de fumier de cheval que l’on achète en jardinerie doivent tirer du bénéfice des deux côtés… se faire payer par les éleveurs, et se faire payer par ceux qui utilisent les engrais…

      En tout cas, merci pour votre réponse à mon commentaire, Charles. Bonne soirée à vous.

  32. Les lutins ne se déshabillent jamais… Mais comment font-ils pour se laver? A moins qu’ils ne soient jamais sales… qui a en effet entendu parler d’un lutin qui prend sa douche? Ca doit être bien pratique d’être un lutin tout de même, rien que pour cela… .

    Ils sont en tous cas tout à fait charmant ces hérons!

    • Pour se laver ? Je suppose qu’ils font comme nous, ils doivent se déshabiller dans l’intimité de leur logis…

      Mais j’aime bien l’idée qu’ils n’en ont pas besoin… ce serait cool !!!

      Merci pour tes mots, Jim.

  33. Et bien moii aussi je crève de chaud et je suis heureuse de me mettre au frais dans les bois, avec le lutin comme compagnon.

    Bisous

  34. Si un jour je croise un héron bleue qui se gratte la tête, je vais voir le psy qu’il me donne un bonbon rose ^^

    Merci pour ce conte,  on retrouve un peu notre âme d’enfant avec tes écris 😉

    Bonne soirée

    • J’ai éclaté de rire en lisant ton commentaire ! Je t’adore, Loralia.
      Fais attention avec les bonbons roses du psy. Je suis certaine que des promenades campagnardes sont bien plus efficaces !

      Merci à toi d’être venue lire…

      Passe une belle soirée.

  35. Un joli conte avec de nouveaux personnages…
    Bisous Quichottine, bel après-midi.
    Sophie

  36. En visite sur le forum, ton pseudo m’a interpellé – mon héro favori est Don Quichotte-et je n’ai pas été déçue par ton blog. Il est « frais » … Bravo!
    Je te souhaite un bel été… A bientôt!

    • Merci… et bienvenue en Quichottinie.

      Je suis allée chez toi, tu n’as pas encore beaucoup publié mais je te souhaite une bonne continuation. J’ai aimé ce que j’ai vu, je reviendrai.

      Bel été à toi aussi et à bientôt, je l’espère.

  37. Quelle plaisante suite !
    Déjà Quichottine ton univers me plaisait mais là même tes personnages me sont affectueux ! ^^
    jonathan Livingston le goëland !! Non, qu’il reste où il est ; après tout, les hérons aussi ont droit à la vedette !
    De la place pour tout le monde et tous, hérons, lutin bleu et Quichottine ; ici comme ailleurs…
    Un bel accompagnement visuel ! Une bien jolie image de Qyuichottine pour le plaisir des yeux !

    Vraiment, c’est avec plaisir que je vous retrouve !! ^^

  38. Il était une fois moi ou le chat, le chat ou moi. Flaubert disait que Madame de Bovary c’était lui ; je dirai que Mon chat c’est moi.

  39. bonne après-midi!

  40. J’aime bien tes histoires de lutin…… Un lutin en maillot de bain cela doit exister, j’y veillerai et si j’en vois un je le prends en photo et je te l’envoie…. Bises

    • Rire… Merci, Martine !
      Je n’en ai pas encore vu… mais, tu as raison.

      J’attends donc que tu puisses le photographier.

      Bises à toi.

  41. Bonsoir Quichottine. Merci pour ce joli conte, le lutin bleu et les hérons ! Bonne soirée et bisous

    • Merci à toi de continuer à lire…

      J’avais aimé ce conte à plusieurs mains…

      Bonne soirée à toi aussi. Bisous.

  42. Je me souviens de cet article et des hérons…. J’aurais bien imaginé la quichottinie en bord de Mer et bien non c’est un pays de montagne. Bises

    • Je pense qu’elle est aussi au bord de la mer… c’est le pays de tous les imaginaires.

      Bises à toi, Martine… et merci pour ta présence alors que je n’étais pas là.

  43. Encore un superbe conte. Merci Quichottine et bonne soirée à toi ! Bisous

  44. christine

    merci; merci pour ce si joli conte; quand je te lis je retrouve mon âme d’enfant et c’est un moment merveilleux  gros bisous ma Quichottine

  45. Très joli conte … bien inspiré. Merci pour ce petit moment de lecture qui détend !
    Bon début de semaine ! Bisoux.

    dom

  46. Un joli conte bien conté inspiré par LA bibliothèque et par les sculptures des hérons !
    Le florilège serait-il clos ? Si oui, c’est de merveilleuse façon !
    Merci, amie Quichottine, de la magie au bout de ta plume (qui n’est pas de héron) …
    Mille bisous légers, tout doux

  47. La suite…

  48. Un lutin bleu sur les ailes d’un héron bleu… je reviendrai savourer ce soir.
    bonne journée ma Quichot’

  49. Hé ben, on dirait bien que tu connais mon pays et ses occupants …ben vi celui du petit Peuple!
    Quichottine…Quichottine…mais ouiiiii, ben alors quichottine! Une de mes marraines , fée bien sûr, m’a raconté une histoire d’une petite Elfe qui avait oublié qu’elle en était une…
    Bisous Elfiques

    • Je crois aux fées, et aux habitants des pays imaginaires qui ne le sont peut-être pas vraiment. « Aux portes de l’imaginaire »… beaucoup sont là, sans savoir s’ils sont d’un côté ou de l’autre.

      J’ai beaucoup lu de contes de fées…

      Bisous pour toi, Kri. Passe une belle journée.

  50. KERFON LE CELTE

    Les korrigans et autres farfadets sont-ils admis dans cette histoire ?

    KERFON LE CELTE

  51. Bonjour depuis Liège en Belgique, bon lundi

    A bientôt sur http://belgique-chine.over-blog.com

    lire tes billet c’est un peu comme lire les contes du moyen age, pour te répondre oui bien sur les chinoise travaillent, mais très tot et trçès tard les petits commerces sont ouvert 

    Qing et rené

  52. VILLA MARRAKECH

    *Félicitations! c’est bien mérité !

    <a href= »http://www.appartementsmarrakech.com »>Location Marrakech</a>

  53. VILLA MARRAKECH

    Super article, merci de nous mettre le sourire 🙂

  54. Il va falloir que je me mette à jour dans la lecture de tes jolis lutins bleus. Celui-là a eu de la chance de rencontrer un héron.
    Et si je mettais un liseron chez moi pour appeler les lutins bleus ?

    • Un liseron, chez toi ? Bien sûr, tu le pourrais…
      Un lutin bleu serait-il une clef de ton conte ?

      Mais il y a déjà beaucoup de personnages chez toi… et tes bougeants sont déjà nombreux, ne crois-tu pas ?

      En tout cas, je continue à suivre Pico, Pica, et tous les personnages de La Rémige bleue avec autant de plaisir et d’impatience. J’ai hâte de savoir où tu vas nous mener.

  55. lydie martin

    j’adooore!!! les forets magiques j’adooore!!!
    ps les lutins de lydie t’ont taguée
    bisou

    • Merci, Lydie… Je traiterai ton tag un peu plus tard, parce que je viens seulement de le traiter, ici (clic).

      Mais c’est tout gentil d’avoir pensé à moi.

      Gros bisous. Je viendrai te faire signe dès que ce sera fait.

  56. sarah frane

    quel bonheur !

    les petits lutins, les hérons,

    moi j’ai 6 ans et non 60, et je me suis installée dans l’histoire

    magnifique conte

    merci quichotine pour ton écriture rieuse

    plein de bises

  57. « Il était une fois » une fille ordinaire qui se laissa tenter dans un monde (qui lui faisait peur brrrr). Par des lieux, des odeurs familières et par la magie des passions, elle est entrée par une porte, dans une bibliothèque qu’elle affectionne tant… et par cette journée, elle ne peut que succomber aux contes, histoires et sensibilité de son hôtesse.
    Il était une fois une luttine qui aujourd’hui, pourtant aime toujours autant poser son p’tit derrière dans la clairière. TON HERON BLEU est à tomber ! bise ma belle Quichottine (juste le temps des remerciements, 1+1+1+ abracadabra:-)

    • Il était une fois une bibliothécaire un peu bizarre… elle voyageait beaucoup, et s’arrêtait parfois.

      Un jour, elle a trouvé un monde où tout était rose… un petit boudoir charmant où l’hôtesse accueillait ses visiteurs en leur offrant de petits bonbons acidulés.

      Elle s’assit, revient, puis s’installa à demeure… pour partager les rires et des petits mots surprenants, merveilleusement écrits.

      Merci d’être toi, Betty. Je t’embrasse fort.

  58. Petite Elfe

    Je viens juste monter le bout de mon nez avant de coucher… je suis assez paresseuse en ce moment…. Bonne nuit Quichottine.

  59. Petite Elfe

    heu… « monter le bout de mon nez? »….
     Ça y est j’ai lu ton histoire. C’est superbement bien écrit et bien imaginé, comme toujours. Lutin bleu, héron bleu, fleur bleue.  J’espère que tu es assortie aussi…
    Bonne journée.

    • Ne t’en fais pas pour les fautes de frappe, j’en fais aussi, beaucoup… mais le principal c’est que j’ai bien lu ce que tu voulais écrire…

      Je suis aussi assortie, avec mes peurs bleues, le plus souvent, mes rêves un peu trop bleus, mes envies de ciel… bleu !

      Mais, je n’ai pas les yeux bleus… j’aurais aimé les avoir ainsi : bleu-marine.

      Bonne journée à toi aussi, Petite Elfe. Merci.

  60. …. Betty est toute rosie par tes mots…. et confidence pour confidence, cette bibliothèque je l’adorais, vraiment! Dis, si on regarde de plus près : Betty est vêtue de beaucoup de rose, de bleu et le monde de Quichottine AUS-SI !
    DIIIINGUE NON? allez pour fêter cela, je vais boire une coupe de champagne 🙂

    • La bibliothèque n’est pas détruite, elle rouvrira bientôt ses portes… après les vacances, peut-être.

      C’est vrai que nous avons beaucoup en commun… Bon champagne, Betty !

  61. Sonya972

    Très joli conte; Bise

  62. Jolie image que celle du lutin bleu sur le dos d’un héron en vol… Je suppose. Bises