Elle et Lui

Vous souvenez-vous de mon tiroir aux secrets ?

Je l’ai fermé., le dix novembre dernier… avec un petit pincement au coeur, parce que c’est toujours comme ça que je suis lorsque je range un livre qui m’a plu.

… Vous l’aimiez bien aussi, je crois.

Je l’ai rouvert, l’autre jour… pour une page qui dépassait, pour vous parler de mon Quichotte à moi, enfin de l’un de mes « don Quichotte« .
 
J’y ai mis une page blanche, pour vous.

Et puis, ce soir, alors qu’il faut que j’efface l’impression de tristesse ou de mélancolie qui s’échappait de  toutes les étagères de ma bibliothèque, je suis passée près de ce tiroir et j’en ai extrait une lettre d’amour, celle que j’aurais pu écrire, si je m’étais appelée don Quichotte et que j’aie croisé, lors de sa promenade, Dulcinée

Dulcinée… Je suis sûre que chacun d’entre vous a dans le coeur

sa Dulcinée.

Oui, vous, qui vous arrêtez parfois sur une image, un tableau, ou qui vous retournez sur une femme… qui n’est pas forcément jolie.

Ah ? Vous croyez qu’elle doit être jolie ?

… Non, ne partez pas, mesdames, je suis sûre que ça peut vous plaire aussi.

Imaginez, votre Beau Ténébreux… Il est là, pas très loin, il vous regarde…

C’est un peu stressant. Vous, vous passez brusquement la main dans vos cheveux… mais vous la cachez très vite… S’il voyait ? S’il voyait que vos mains, comme votre visage, portent la trace du labeur, des soucis, des moments où tout vous semblait vain. Vous regardez ailleurs, pour qu’il ne voie pas dans vos yeux cette inquiétude

Suis-je suffisamment jolie ?

Jolie ? Mince ? Attirante ?

Quelle importance ?

Lui, il est là, et ce qu’il voit, ce n’est pas celle que vous pensez être, ce qu’il voit, c’est vous.

Pivoine_La_Crapaudine

Merci à Pivoine pour son image
(clic qur l’image pour voir
l’aquarelle
dans sa page d’origine)

C’est ainsi. Il n’y a pas cinquante « Dulcinée« , il n’y en a qu’une… Chacun la regarde avec son coeur, et, si l’on en croit le Petit Prince, c’est la meilleure façon de regarder.

Alors, une question, une seule, parce que la lettre, je ne vous la monterai pas, enfin, pas tout de suite… nous allons l’écrire ensemble.


Mesdames… Qu’auriez vous aimé lire ?


Messieurs… Que lui auriez-vous écrit ?

74 réponses à “Elle et Lui

  1. L’aquarelle de Pivoine vaut toutes les mots. Elle est beauté et mystère.  Gros bisous de la nuit, Quichottine…

  2. Difficile à dire car j’aimerais d’abord qu’il me surprenne..Bien sûr,ça ne suffit pas..J’aimerais que son regard me dise que je peux être moi-même sans restriction et qu’il s’intéresse à mon monde intérieur et qu’il m’aide à m’ouvrir à tout ce qui m’entoure…A lui de trouver les mots pour le dire,je ne peux pas les trouver à sa place..;

  3. Comme j’aime bien faire la sale gosse, je vais te dire ce que je ne voudrais pas lire … de basses flatteries, quelques flagorneries, d’éhontés mensonges, qui même en songe, me mentent, des mots sans effets, qui ont perdu pied, des mots fatigués, d’être trop utilisés. Par exemple ! 🙂

  4. Oh la, ça fait un sacré moment que j’étais pas passé par chez toi Quichottine.
    J’ai des textes à rattrapper!
    Ce texte est très beau.
    Bonne journée Quichottine.

    • Et moi donc !!! Je ne sais pas combien d’images je vais avoir à rattraper chez toi… J’ai honte !

      Merci d’être passé… Bonne journée à toi aussi, Sylvain.

  5. je lui aurais sans doute fais un poème ou alors un tableaux…à chacun son truc..mais ce qui compte ce sont les vibrations…parfois …souvent….on ne ressens pas grand chose devant une beautée parfaite…les statues c’est bon pour les musées…
    besos
    tilk

    ps: pour Dargos il faudrait peut etre que je fasse des poèmes avec des miaooooooouuuuuuuuuuuu ou alors des poèmes qui sentent le saumon…

    • Morte de rire… devant ton PS… Je crois que tu devrais lui demander ce qu’il préfère…

      Je sais que pour Dulcinée, tu aurais certainement trouvé quoi lui envoyer… et qu’elle aurait sans doute apprécié !

      Beautés parfaites ? Tu sais, même dans les musées, on peut toujours trouver à redire !

      Besos Tilk

  6. Fichier hébergé par Archive-Host.comje n’ai pas le temps de chercher..dommage…je te fais des bisous et voulait te dire que tes rhododendrons seront en ligne dans l’histoire d’Anatole demain;…gros bisous…

  7. Quichottine, n’ayant aucun talent pour me risquer à écrire un petit poème, je vais laisser le soin à Damoclès Vieux (1876-1936), poète haïtien le soin de t’exprimer ce que j’aurais aimé dire :

    L’ombre

    « L’ombre calme du soir entre dans ton salon :

    N’allume pas encor ta lampe familière,

    Dans tes yeux imprégnés de ton amour profond,

    L’adieu divin du jour laisse un peu de lumière

    N’allume pas encor la lampe pour mon cœur,

    L’ombre illusoire augmente et doux est son mystère

    Qui s’étend sur ton âme et sur notre bonheur.

    N’allume pas encor la lampe. Oh ! Non. J’espère.

    Dans le soir recueilli, tendrement enlacés,

    Goûtons éperdument l’enchantement extrême

    Qui nous vient de nos cœurs, l’un par l’autre bercés.

    Je ne vois plus tes yeux. Embrasse-moi. Je t’aime ».

    Damoclès Vieux

    À mon goût un des plus beaux poèmes d’amour… !

    Bisous admiratifs… !

  8. coucou dame quichottine,
    quand j’ai beaucoup aimé un livre, j’ai du mal à le refermer parce que je voudrais encore continuer à le lire
    alors le ranger n’en parlons pas, c’est encore plus difficile !
    bises de béa

    • Si tu savais le bazar qui traîne partout chez moi avec les livres que je n’ai pas encore envie de ranger…

      Bise à toi !

  9. J’ai préparé ma lettre…Puis je l’ai mise,chez moi,sur la page de vendredi….VITA

  10. J’ai réussi à venir te voir un peu ce soir, et bien déjà j’en ai des textes à rattraper. Heureuse de voir que mon Andalouse a l’air de se plaire chez toi. Je ne saurais écrire grand chose, mais je suis bien d’accord avec Le Petit Prince (livre que j’ai toujours aimé). On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux. C’est toujours aussi vra. Bonne soirée Quichottine. Et merci.

  11. J’attends la lettre, moi j’écris trés mal, surtout ces choses là. A+

  12. Belle inconnue, je devais vous l’écrire.
    Pardonnez-moi mes phrases que je sais déjà creuses et pourtant bien plates. Cela est malheureusement dû à l’émoi que je vis depuis le matin où j’ai ressenti votre présence.
    Inconnue, je ne connais rien de vous si ce n’est votre pouvoir d’éveiller mon cœur.
    J’ignore s’il s’agit de cet Amour que les romantiques cherchent jusqu’en mourir, d’ailleurs je ne sais pas si ce que vous avez déclenché en moi porte un nom, c’est tellement étrange.
    Belle, je ne connais de vous que ces mains si fines et délicates qui donnent à ce que vous effleurez un éclat de magie, vos frêles épaules, découvertes en ce temps de canicule, tendres et fragiles comme l’albâtre, qui feraient pâlir de jalousie les plus grands maîtres sculpteurs et enfin votre cou si gracieux lorsque votre tête se tourne sans me voir, qu’on le croirait dessiné par le divin.
    De votre visage je ne sais rien, je vous observe marcher, vous arrêter quelques secondes à l’ombre de ce gros arbre et reprendre votre chemin.
    Un jour peut-être lirez-vous cette lettre, j’aurai alors franchi ce qui me retient encore aujourd’hui.
    Vous en trouverez les termes bien naïfs, mais je vous l’avais laissé entendre et, j’en suis sûr, vous vous retournerez sur votre chemin.
    Je serai là, et peut-être, à votre tour, me verrez-vous.
    Belle inconnue, je n’existe que pour vous.
    • … Merci Ruegy.

      Je ne sais pas ce qu’elle attend ! Je crois qu’elle n’a pas entendu… qu’elle n’a pas vu ta lettre… Sinon, elle se serait retournée !

  13. Très belle aquarelle, pour la lettre, j’attends de la lire…

    Bonne soirée ou plutôt bonne nuit.

    Bizzzzz

  14. Ce que j’aurais aimé lire ou écrire, je ne m’y risquerais pas, d’autres l’ont fait et le feront mieux que moi.

    Mais seulement ce que je pense…

    Ne pas se fier aux apparences.. sacré exercice et de surcroît, pas très facile.

    Que voit-on généralement en premier, l’apparence, elle vous attire ou non et après seulement, on regarde au-delà.

    Ceci est valable dans bien d’autres domaines que l’amour…
    amitié, peinture, littérature…

    il me semble que tout est lié à l’apparence. 

    S’il y a beaucoup à dire dans ce monde de blogs, il est une chose que l’on ne peut pas nier, la sympathie que l’on peut avoir pour certain(e)s n’est pas liée à l’apparence mais bien à ce que représente cette personne à travers ses écrits.

    La question.. peut-on écrire ce que l’on n’est pas ?
    mais ce n’est pas celle du jour 😉

    Passe une belle nuit Quichott’

    • Je comprends ce que tu veux dire, c’est une question que je me suis posée.

      Quand on rencontre quelqu’un, on ne sait rien de lui, on n’a donc que son aspect extérieur, son apparence… tu as tout à fait raison.

      Dans la blogosphère, nous n’avons la plupart du temps que les écrits… c’est vrai.
      Mais tu vois, cette question que tu poses : « peut-on écrire ce que l’on n’est pas ? » Je me la suis posée aussi sans que j’aie pu répondre de façon logique et valable pour tous.

      Un écrivain peut mentir… Sûrement… mais, même lorsqu’il ment, il est sincère, à travers les personnages qu’il crée. Dans chaque personnage, je suis certaine qu’il met un peu de lui.

      Mais à côté de ceux qui en font un jeu, il y a ceux qui parlent « vrai », et je crois que cela se sent. Peut-on mentir à long terme, ne jamais se couper, être cohérent en toute circonstance, lorsqu’on joue un rôle ?

      Je ne sais pas. J’ai tendance à penser que non.

  15. En fait, je suis dans l’embarras : je t’ai dit que je repasserai te déposer les paroles que j’aimerais entendre de sa bouche à lui, mais plus le temps passe et… Je me rend compte que ce qu’il pourrait faire à plus d’importance pour moi que ce qu’il pourrait dire ! Allons, bon, je retourne y réfléchir encore un peu…

  16. Le beau ténébreux me dirait: »What else? »

    • Ah… après tout, ce peut être la solution… s’il avait auparavant répondu à toutes tes attentes…

      Passe une belle soirée…

  17. Oh !! Il ya bien loingtemps
    Je crois, l’élue de coeur ,ma Dulcinée,
    vers les étoiles s’en est allée.
    Chaque nuit ,à l’étoilée, je la vois briller.
    De jour en jour ,de mois en années
    Elle est là éclairant mes nuitées.
    Telle l’étoile à son Berger.
    Chaque être sur terre, à sa Dulcinée
    il suffit simplement d’ouvrir les yeux pour la contempler.
    Bonne Nuitée Quichotine

    • Bonne nuitée à toi, Guthin. Je viens de découvrir ta plume… Ainsi, tu es un petit lutin…

      Je continuerai à lire tes aventures, le début me plaît bien.

  18. Bon jeudi bises!

  19. Très belle, cette acquarelle !………
    Pour un défit, c’est un défit !!!!
    Gigantesque !!!!!……..insondable !!!!!!!
    Qui demande vraiment mure, très mure réflexion !

    Diabolique !!!!

  20. BIDUDULE

    Je te souhaite une excellente année du Rat !
    PS : pense à planquer ton blé !

  21. Olà dès le matin c’est dur de tout dire…..
    je reviens donc
    Bises Dany

  22. Un petit coucou pour t’informer de mon « retour ». Je suis heureuse de me retrouver chez toi et de te lire.
    Je m’en vais préparer une lettre à ma façon et je reviens la déposer dans tes tiroirs.
    Belle journée à toi Dame Quichottine.

    • Et moi… je suis très heureuse de voir que je ne me suis pas trompée… merci d’être de nouveau là ! Ton coussin t’attendait !

      Ma journée sera belle, tu es là ! Passe une excellente journée, Chana…

  23. Bonne année du rat ma Quichottinette!!

    Petit passage chez toi pour te souhaiter mes meilleurs voeux, Gong xi fa cai comme on dit en Chine (meilleurx voeux de prospérité) et Wan shi ru yi (que tous tes voeux soient réalisés).
    Une année de prudence commence, mais ça n’en sera pas pour autant une mauvaise année

  24. Rainette

    Ce que j’aurai aimé lire ?
    Je l’ai déjà lu…
    Je te le livre avec beaucoup d’émotion.

     » Aujourd’hui, cours particulier,
    Sur un sentiment bien singulier,
    Que l’on appelle l’amour,
    Bien, commençons la leçon !
    Ouvrons nos cœurs et prenons nos plus jolies émotions,
    Ta peau fera une très belle page douce et dorée,
    Caresses et regards donneront l’essentiel des explications,
    Quelques mots tendres feront une très bonne ponctuation,
    Nos soupirs feront de fières majuscules,
    Les points importants seront soulignés par l’éclat de tes yeux,
    En quelques lignes tout sera dit,
    Un beau dessin valant mieux qu’un long discours,
    Ta silhouette illustrera avec volupté cette petite leçon,
    L’essentiel à retenir : amoureux, simplement je te livre mes sentiments,
    Du travail pour la prochaine fois ? Apprendre ton corps par cœur. « 

    • Je trouve ce poème magnifique ! Un texte que j’aurais aussi aimé recevoir… tout en émotions aussi !

      Merci Rainette, infiniment !

  25. En fait, je ne me suis jamais posée la question !… 
    Je m’en vais y réfléchir !…
    Le problème, c’est qu’il est toujours plus facile d’exprimer ce que l’on ne veut pas, plutôt que ce que l’on désire…

    Bonne journée à toi, Quichottine ! Je tâcherai de revenir plus tard avec un petit bagage à te déposer ! Non, sois sans crainte, je ne m’installerai pas… Ou pas trop longtemps, en tout cas !

    Bises à toi !

    • Tu sais bien que tu peux t’installer, Sogo… Une place t’est réservée, ici, sous la fenêtre…

      Je t’attends donc pour la suite…

  26.  » A toi ma Dulcinée,
    Je ne t’écrirai pas que tu es la plus belle ou la plus intelligente des femmes. On te l’a sûrement déjà dit et ce n’est pas ce que tu as envie d’entendre. Lorsque mes yeux se posent sur toi j’ai juste envie de t’emporter, de te protéger, de veiller sur toi, de t’envelopper. Je voudrais que tu sentes la force qui est la mienne et que je te transmets doucement afin que tu n’aies plus peur car désormais tu n’es plus seule.
    Des mots, d’autres te les ont dits, hauts en couleurs et dans toutes les langues. Les mots, tu aimes les entendre mais cela ne te suffit pas. Alors, te dire que je t’aime, même si cela est vrai, serait d’un commun et d’un banal que tu ne me pardonnerais pas. Je préfère te dire : viens. Je te propose mon coeur, ici, maintenant et chaque jour que Dieu fait. Des mots, tu en auras mais je te jure que plus jamais tu n’auras à attendre les actes qui les prouveront.
    Non, aujourd’hui, je ne te dis pas que je t’aime. Je te regarde, je t’observe et je retiens mes larmes sauf une car elle vient de tomber sur ton corps que j’ai envie de prendre dans mes bras. Lorsque je te ferai l’amour, ce sera par amour et tu me permettras alors, je l’espère, de ne plus contenir mes larmes ».

    Voilà chère Quichottine pour ma petite contribution du jour et pour fêter mon retour.
    Que c’est bon d’être là.

    • Que c’est bon de te savoir là !

      Merci Chana… à peine rentrée, déja au boulot ! Je suis décidément épouvantable !

  27. Merci pour cette très belle aquarelle. Je suis très paresseuse quand il s’agit d’écrire… Et puis je t’ai déjà dit qu’en ce qui concerne  les défis, je suis nulle. Je préfère lire les écrits des autres…. Bonne fin de journée Quichottine.

  28. L’homme d’amour

    Pour une valse
    avec un homme d’amour
    Pour qu’il m’enlace
    Jusqu’à la pointe du jour
    Je donnerai ma vie
    Je donnerai mon coeur
    Le m’donnerai et puis et puis
    Y’aurait de la douceur
    Il me prendrait et puis et puis
    Je nagerai dans le bonheur

    Combien peu m’importe
    Quil soit blond ou brun
    Avant que d’être morte
    Je veux être à quelqu’un
    Je le reconnaitrai
    Celui que j’attendais
    Il m’ouvrira ses bras et puis
    Là je me blottirai

    C’est que nous sommes faits pour ça
    C’est pour ça que nous sommes là
    Je m’en fous de l’au delà
    Etreignons nous ici bas
    Mélangeons nos destins
    Entremêlons nos mains
    je serai la tienne
    Et tu seras le mien

    Pour une valse
    Avec un homme d’amour
    Pour qu’il m’enlace
    Jusqu’à la pointe du jour
    J’ai donné ma vie
    J’ai donné mon coeur
    je me suis donnée et puis et puis
    Y’a eu de la douceur
    Il m’a quitté et puis et puis
    C’est pour ça que je pleure…..

    C. Bassiak

  29. Michka dit Le Pirate

    bonsoir Quichotine

  30. ce que j’aimerai lire ?

    Oh moi un simple « tu me manque et je pense à toi chaque minutes me suffirait  » ^^

    C’est pas facile quichottine tout tes défis 😉

  31. Cavalier

    Bon l’patron est à Tahiti, il peut pas répondre. ‘Core une fois. 
    Mais des choses apparaissent sur la Choute Boxe de son blog. De temps à autre. Ça reste en mémoire, pardi, cornegidouille. Oui, il est en amour avec Betty Boop. Toute la galaxie est au courant. Et j’ai retrouvé un petit mot qu’il lui a écrit. Ça doit faire l’affaire. Sur la musique de Sussudio de Phil Collins. 
    T’façon on les voit danser ensemble à la fin. Pffffff…

    Betty mia

    Cette fille habite mon cerveau
    Tout le temps, Betty, Dios mio ! 
    Et même si elle sait pas mon nom 
    Je pense qu’elle m’aime de la même façon

    Betty Ay Dios mio

    Sur un signe d’elle je serai là 
    Je volerai où elle voudra 
    Elle est le tout dont j’ai besoin 
    Por toda la vida 
    Je me sens si bien 
    Je chante juste ce mot 
    Dios mio, Betty. Juste ce mot

    Carabosse

  32. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, alors là ça devient vraiment sérieux et beaucoup trop intime pour moi.
    Ces mots là, je les destine à une personne bien réelle et je préfère me défiler.
    J’espère que tu ne m’en voudras pas.
    Gros bisous,

    • Je te comprends, Muad… pas de problème, il n’y a aucune obligation…

      (En fait, tu pourrais demander à ta Dulcinée de t’aider à le rédiger… un duo… ce serait aussi très beau !)

      Amitiés à vous deux…

  33. Muad' Dib

    Coucou bis Quichottine et ne sois pas inquiète, c’était juste une petite pirouette de ma part …
    Il faudrait que je m’entraîne un peu sinon gare au lumbago !
    Gros bisous,

    • J’aime beaucoup tes pirouettes… (pour le lumbago, pas de souci : tu les fais trop bien !)

      Gros bisous à toi aussi

  34. Marinela

    Salut… Je crois que ton blog est tres interesante et ton articles aussi,,,,J’aime aussi et jes photos..Si tu veux tu peut visiter mon blog…Bissous..

  35. POUR TOI MA DULCINEE 

    Je veux

    être le sel de ta peau

    être le sang de tes veines

    être le rouge de ton sang

    être la sueur de ta peau

    être ton cri quand tu jouis

    être ton rire quand tu ris

    être ton pas quand tu marches

    être ton ADN

     

    .Dans ton sommeil,je baiserai tes paupières pour que tes rêves soient doux.

    Dans ton coeur,je planterai un jardin aux senteurs parfumées et enivrantes dont tu ne retiendras qu’une  seule :celle du bonheur.

    Je ferai en sorte que ton coeur soit léger et blanc , comme les ailes de la colombe.

    Chaque jour que Dieu fait  ,je te tiendrai toujours la main pour que tu sois  plus forte et que tu aies confiance dans tous les lendemains.

    Mes mains seront tiennes pour que tu y déposes tes derniers soucis.

    Mes épaules seront là pour que tu y poses ta tête et pleure tes dernières larmes.

    J’ai faim de tes yeux. Les miens sont ton miroir!

    J’ai faim de passer ma vie à t’aimer pour la vie!

    Vieille , alors que tes jambes viendront à te manquer et que la maladie nous guettera tu resteras la plus belle,la plus désirable des femmes,la seule ,la vraie,l’unique.

    Au crépuscule de ta vie et de la mienne ,je t’aimerais encore et toujours et jusqu’à mon dernier soupir,comme je t’aime aujourd’hui . Et de veiller sur toi,toujours,je te promets!

     

     

     

  36. SOGO m’a taguée, et je viens donc en visite sur les blogueurs qu’elle a choisi.
    j’ai bcp aimé tes articles (je ne les ai pas tous lus par manque de tps, excuse moi d’avance !)
    à bientôt
    Estelle

    • Je crois qu’au point où en est mon espace aujourd’hui, plus personne ne pourra le parcourir en entier.

      Bienvenue, Estelle !

  37. J’en ai écrit tant des lettres d’amour… mais à un seul homme. il croule sous leur poids… je me souviens que dans le première, peu de temps après notre rencontre, je découvrais le manque: « non, je ne te verrai pas aujourd’hui mais dans ce non j’aiguiserai mon désir »
    Et pourtant je n’étais plus jeune communiante :)))

    • C’est beau… ça ne m’étonne pas de toi, Polly !

      Moi j’aurais voulu savoir l’écrire…

      Merci pour la « jeune communiante » (sourire)