La pierre de Clément (2)

Si vous avez suivi le début de  mon histoire, vous savez  tous que deux lutins, l’un bleu et l’autre vert, sont revenus de leur pèlerinage, celui que l’on organise chaque année jusqu’à la pierre de Clément.Si le troubadour au vert pourpoint, avait su ce qu’il adviendrait de sa pierre, il aurait évité d’y graver consciencieusement, au jour le jour, pendant tant d’années, l’image du « Bon mariage« .

Clément aimait bien les lutins, en aucun cas il n’aurait désiré leur nuire !

Mais Clément n’était pas payé pour réfléchir. Ce que les autres lui avaient toujours demandé, c’est de raconter des histoires, ou de chanter des mélodies un peu mélancoliques en s’accompagnant de son rebec.

Alors, c’était à cause de lui que ce soir-là, le deuxième de notre histoire, un lutin bleu et un lutin vert, se trouvaient en fort mauvaise posture, tancés par le Roi de la forêt, sommés d’inventer illico de nouvelles histoires, sous peine de finir au cachot… ou pire, d’être conduits, manu militari, vers l’étang de l’oubli.

Ah ! C’est vrai, je ne sous ai pas raconté ! Mais il y a tant de choses que vous ignorez… Vous ne savez rien de Clément, vous ne savez rien des lutins, de leur roi, de leur vie au cœur de la Forêt des Merveilles… Il faudra que je vous raconte !

(Mais pas aujourd’hui, je n’aurais pas vraiment le temps !)

Fermez les yeux, essayez de revoir l’image de Koulou… et, ouvrez grand vos oreilles !

(Je sais, les vôtres ne sont pas pointues comme celles des lutins de Koulou… mais ça n’a pas vraiment d’importance. Ce qui compte, c’est que vous écoutiez.)

Le premier soir, le roi avait été tellement furieux à la vue des réactions des spectateurs, qu’il avait exigé que cette fois ces derniers aussi participent. Un sur dix !

(Non, ce n’est pas une note !)

Tout autour de la ronde, un lutin sur dix comptés devait désormais rester debout et parler à son tour. Le Roi avait nommé ce nouveau jeu la « décime ». Allez savoir pourquoi !

À ce jeu-là, il n’y aurait que des perdants… c’est ce que vous pensez ? Peut-être, mais peut-être pas !

Ils avaient pour consigne de trouver le canevas de l’histoire, ou seulement un début, une fin, ou quelque chose à dire d’un peu différent. Les lutins opinaient… on aurait dit une armée de ces petits chiens qui veillent sur la plage arrière des voitures… « Oui-Oui » faisaient-ils… et je peux confirmer qu’il n’était nullement question du petit bonhomme au bonnet bleu !

Le premier s’avança, fier de lui… Il avait peaufiné l’histoire, il était sûr de faire sourire le Roi !

Un gisant qui gisait sur un rocher de granit rose, cherchait à prendre le pied de sa belle, mais trouvait ses rhumatismes encombrants… Pour lutter contre cette rouille intérieure, il se plongea dans un bain de jouvence… Mais la belle ne l’ayant pas suivi, il la dégagea d’un coup de pied bien placé, et s’en fut chercher une jouvencelle bien tonique qui le requinquât. Il finit ses jours heureux gisant aux côtés de sa gisante et prenant son pied…

(Merci à Diche-Tribill)

Un second, un petit lutin rose à court d’argument, tremblant et rougissant prit la parole à sa suite…

La suite d’un bon mariage ? Un bon divorce ?

Puis, voyant que le Roi haussait les sourcils en guise de désapprobation, il enchaîna :

Il était une fois, elle et lui qui s’aimaient d’amour tendre… mais d’un amour impossible. Alors, ils demandèrent à un artiste un peu sorcier aussi, de les réunir pour l’éternité. C’est ainsi que nos deux amoureux furent changés en statues de pierre certes, mais ensemble à jamais.

(Merci à Loralie)

Un autre lutin s’avançait déjà. Il avait décidé de proposer un nouveau début à cette histoire, mais, il ne savait plus ce qu’il avait trouvé. Il cherchait, impatient, au fond d’un grand cartable.

Il était une fois un vaillant soldat russe amoureux de la belle Natacha…(Non, ça, c’est Guerre et paix qui passe à la télé!)
Il était une autre fois le sire de Montmirail et son compère Jaquouille…(Non plus, ça  c’est sur une autre chaîne!)
Il était encore une autre fois Va l’r derrière son ordinateur qui avait trop sommeil pour écrire…

(Merci Val’r)

C’est pas vraiment ça… l’interrompit le suivant dans le cercle, c’est plutôt comme ça que l’histoire commence…

Il était une fois un homme, un don Quichotte, comme on disait, qui avait décidé de se livrer, en annonçant à sa Quichottine son amour éprouvé, au risque de se faire refouler…

(Merci Maudinette)

Un lutin musicien, tout d’or vêtu, se lança dans la joute :

Il était une fois un homme et une femme, une plage à Dauville, chabadabada…

(Merci Auteure)

Mais non, pas du tout ! (C’était un tout petit lutin, tout rond, tout doux, comme les santons de Provence, il fleurait bon la lavande…) Il ne faut pas s’éloigner de la réalité ! Il prit un air inspiré, lui qui manquait d’inspiration…

Il était une fois, un preux chevalier qui revenait des croisades. Il rencontra une gente dame…

(Merci Santounette)

Décidément, le Roi fulminait ! D’accord, c’était bien joli tout ça ! Mais qui pourrait le faire rire de belle manière… le roi se sentait un peu morose depuis la veille.Il lui fallait un peu de rire en tube… pas beaucoup, une simple gorgée !

C’est alors que sortit de la ronde un lutin très sérieux à lunettes… Un lutin bleu qui avait dû poser dans sa jeunesse pour les BD de Peyo

Il avait près de lui la Schtroumpfette et ils se donnaient la réplique :

– Dis, mon Quiqui !
– Oui Maritorne…
– T’aurais pas oublié de reboucher la superglu en la remettant dans ton surcôt ?
– C’est possible, pourquoi ?
– Essaye de bouger pour voir …
– Ventre saint gris, qu’allons-nous faire ?
– Gésir, Quiqui, gésir !!!

(Merci à LTT)

Le Roi, brusquement irrité (il faut dire qu’il avait mauvais caractère) les renvoya tous… tout en hurlant à qui voulait entendre : « Demain, ce sera un poème, et en alexandrins ! Si vous ne trouvez pas, gare à vous ! Car cette fois est la dernière ! »

Les lutins, un à un, mais se hâtant quand même, passant la tête basse pour ne pas risquer une nouvelle réprimande, quittèrent le cercle. Ils échafaudaient de nouveaux projets. Le mot « révolution » fut glissé plusieurs fois dans les conversations…

Mais, au pays des lutins, dans la Forêt des Merveilles, y a-t-il des armes, des blessures ?

Vous le saurez… quand l’Heure du Conte sonnera ici pour la prochaine fois !

76 réponses à “La pierre de Clément (2)

  1. LTT !!!!!!!………..super !!!!!
    Voilà !!!!!…..c’est tout juste si le Roi ne lui a pas fait couper la tete !!!!

    • Tu vois, Chris, moi, j’aime beaucoup… mais le roi est trop imbu de lui-même pour se satisfaire de ce qui pourtant est magnifique !

      … Le roi ressemble beaucoup à la Reine de Coeur d’Alice….

      Passe une belle journée, Chris !

  2. Quand je pense qu’il faut attendre mercredi prochain… c’est un scandale.. lol.. je suis morte de rire à la dernière histoire…
    Bonne journée Quichottine et continue de bien ranger tes étagères..
    Plein de bisous
    chantal

  3. Bravo! C’est presque mission impossible que de mêler deux lutins à ces mots-là !

  4. il ne peut continuer à tyraniser tt le monde…..;

    Un jour que le roi fulminait contre ces « bons à rien de lutins »,son majordome lui annonça l’arrivée d’un homme étrange qui demandait à voir le roi…
     VITA

  5. Quelle plaisir..je suis comme une gamine..je lis en dévorant ton texte…bravo…quelle art de réussir à faire quelque chose de cohérent avec tous ces textes si différents…Chapeau bas à l’artiste…bisous…bonne journée…Quichottine…

  6. ah, ces camions dinky toys, une dizaine d’années de cadeaux de noël ou d’anniversaires, et je les ai toujours….
    Ils ont fait rêver et amusé des millions de garçons pendant 5O ans au moins
    merci de ta visite et bonne journée
  7. coucou dame quichottine, une formule magique ce’ « il était une fois » ainsi commencent les contes pour émerveiller nos esprits un peu moroses. merci pour ton compliment au sujet de ma rose bleue de l’amitié. bon mercredi. amitiés et biz de béa »

    • J’ai trouvé ta rose bleue magnifique, je te l’ai dit… je n’ai fait que me faire plaisir en m’arrêtant un peu sur ton blog.

      Passe une belle soirée…

  8. Un petit coucou en passant quichottine. Je suis crevée ce soir. Je reviendrai lire. Bises

  9. Ne t’assois pas là, il y a un lu ! trop tard…

  10. J’ai lu ton article et je fus passionné.
    Pressé d’en connaître les délices de la fin,
    J’avais cru comprendre qu’en doux alexandrins,
    La suite de l’histoire devait se réciter.
    Aucun commentaire, pourtant, n’en contenait.
    Hélas ! Ce n’est pas moi qui y remédierai 😉

    • Ben… c’est plutôt pas mal !

      Ce soir, je ne suis pas vraiment en forme, tu me pardonneras de te répondre un peu « librement »… J’aime quand tu dis ne pas savoir ou ne pas pouvoir ! 😉

      Demain sera un autre jour…

  11. Merci et bravo d’avoir mis en val’r (euh en valeur) tous ces textes.
    Bises à toi Quichottine.

  12. Très sympa , j’aime beaucoup la superglue car un gisant c’est sinistre au moins en rire. Bisous

    • J’ai beaucoup aimé découvrir ce que des blogopotes pouvaient tirer d’une image (ni très belle, ni très gaie) et d’un début aussi banal…

      Ils sont extraordinaires, mais ça, je n’en doutais pas !

      Passe une belle soirée, Martine

  13. Gros bisous pour cette journée miss!
    😉

  14. salut
    pas mal ton conte avec des lutins
    je repasserais lire la suite , j’ai pas fini
    bonne journée

  15. Bonjour,
    Je vais attaquer « Chagrin d’école »
    Merci de ta visite.
    Bonne journée.
    D@net.

    • Je viens de l’attaquer… On en parle beaucoup sur les blogs.

      Bonne lecture, D@net… et que ta soirée soit belle !

  16. Tous ces talents que tu as récoltés! A+

  17. Pas de nostalgie, simplement une image.
    C’était au temps où la télé n’était pas aussi populaire ni envahissante et à la maison la vie était rythmée par la radio sur la table de la cuisine et… France Inter.
    Mon moment préféré était bien entendu celui des feuilletons radiophoniques et par-dessus tout « l’heure du mystère ».
    Les images étaient dans la tête…

    Bonne soirée

    • Tu as raison, Alphomega… On pouvait lire un livre et voyant les images, sans en avoir besoin d’autres !

      J’adorais… ce sont de bons souvenirs ! Merci Alphomega !

  18. toujours aussi prenant
    merci pour tes coms
    tilk

  19. Ils sont facétieux ces lutins, ils sont prêts à tout pour obéir au méchant roi.
    Santounette

  20. j’adore tant de choses, je suis plutot du genre attirée par pleins de domaines, je me limite

    non sans regret 

  21. Muad' Dib

    Tu vois Quichotine, je trouve que ces lutins font beaucoup d’efforts pour satisfaire ce roi et leurs histoires  sont de vraies petites merveilles qui ne méritent pas de finir dans l’étang de l’oubli.
    Qu’est ce que l’on se sent bien dans la forêt des merveilles !
    S’il te plait Quichottine, tu nous racontes encore une histoire ? 
    Une histoire avec un dragon, un méchant sorcier, un vaillant chevalier et une princesse à sauver …
    S’il te plait ?

    • Merci, Muad… ton commentaire me fait très plaisir. Tu sais, l’histoire n’est pas finie. Vous m’avez tous donné tant de textes ! Aucun ne mérite de tomber dans l’oubli.

      Pour l’histoire que tu voudrais… promis, il y en aura une bientôt.

      Passe une belle journée

  22. Bonjour, bon mercredi….bises

  23. Je le trouve bien difficile ce roi car si toutes ne sont pas rigolotes, toutes méritaient une grande attention et un grand intérêt. Heureusement que dame Quichottine est là.
    Bonne et belle journée à toi gente dame.
    Une pensée pour les petits lutins

    • Ce roi est épouvantable ! Tu as vu ? C’est le propre de certains dirigeants que de n’être pas contents de ce que font les autres…

      Mais, comme dans beaucoup de contes, ne t’inquiète pas, ça va s’arranger… du moins pour les gentils petits lutins !

      Passe une belle journée, Chana

  24. Isabelle

    Ah les contes et toute leur magie…………………..c’est bon pour l’esprit………….bonne journée. A+Isabelle.

  25. J’ai lu deux belles histoires ce matin, chez Kinou et maintenant chez toi… Vous êtes vraiment deux perles…
    J’ai adoré les lutins de Koulou… Ils ressemblent un peu à des korrigans… Bonne journée, Quichottine..

    • J’espère que tu en liras beaucoup d’autres…

      Les lutins de Koulou sont magnifiques ! J’adore me promener chez lui…

      Bonne journée à toi aussi, Eolina

  26. A te lire, on a envie de s’offrir une parenthèse dans le monde des contes, dans le mondedes enfants aux grands yeux emerveillés, tout ouïe, et déçus que la fin du moment arrive et que la lumière s’éteigne, et impatients déjà de retrouver la prochaine heure du conte.
    Bonne journée Quichottine. 
    Bisous.

    • Merci… ton commentaire me touche beaucoup.

      Je crois que, parfois, nous aimerions tous redevenir enfant.

      Passe une belle journée aussi, Clerval

  27. Mais pourquoi tu mets mes anneries sur ton blog mdr

    c’est très drôle en tout cas, il y en a qui ont de l’imagination lol

    bonne journée 😉

    • C’était la règle du jeu… Et j’aime bien !
      Je trouve aussi… même ceux qui disent ne pas avoir d’idée en ont 😉

      Passe une bonne journée, Loralie

  28. Ah, cette Heure du Conte est trop vite passée !
    Tous ces lutins sont merveilleux mais le roi est bien difficile…
    Je ris encore du « Gésir, Quiqui, gésir !!! » du lutin LTT  😉
    Dis, le roi va perd à ce jeu, n’est-ce pas ?
    Belle journée, Quichottine 

  29. Alors tu as cliqué sur Sapin chez Kinou 😉 merci de ta visite Quichottine @ bientôt 😉

  30.  ah ,que j’aime les alexandrins…de chana …mystère..bises

  31. Pénélope

    J’aime ce texte et les lutins… Et j’aime comment tu nous fait défiler toutes les variantes de gisants… la mienne est en gestation. Bisous Penny

  32. tissiane

    Surcharge de travail pour moi actuellement. Je n’ai plus de temps à moi ces jours-ci pour mon blog et pour les visites sur la blogosphère.
    Excuse-moi pour mon absence ici. Je n’oublie pas cependant l’oasis de ta bibliothèque et vais bientôt revenir pour rattraper les lectures en retard!

    • Nous allons tous être surchargées en ce mois de décembre… Je te comprends très bien et sache que je ne t’en voudrais jamais de ne pas venir ici. J’aime aller découvrir chez toi des textes que je n’ai jamais lus… et qui sont toujours pleins de sensibilité.

      Merci Tissiane, pour cette visite.

  33. que d’inspirations pour ces ces lutins ….
    bisous/IRIS

  34. En ce moment, mes lectures sont des histoires de père Noël et de bonhommes de neige et surtout d’étoiles qui commencent à briller dans les yeux des enfants… bien loin de tes gisants qui me font bien rire… tes amis ont beaucoup de talent.
    Je te souhaite une bonne journée…. bien grise ici … mais demain est un autre jour….

    • C’est vrai que je devrais me plonger dans mes livres pour enfants, en ce moment…  Tu as raison, il y a plein d’histoires de Noël, toutes très belles.

      Que te soirée soit douce, Eolina !

      C’est aujourd’hui, demain… Aujourd’hui, le ciel pleurait. Le soleil s’est caché derrière les nuages et, là, il fait nuit… Les présences amicales sont un magnifique remède contre la morosité. Merci d’être là

  35. Heuuu que voulais tu dire dans ton comm chez moi (sous le figuier) : « Kinou nous renvoyait vers chez toi » ?
     J’ai du louper un truc :-O

    • J’ai suivi pour aller chez toi un lien que Kinou avait mis dans son article…dans sa « Lettre au Père Noël »…

      Mais je connaissais ton adresse… 😉

  36. Allons bon, il me manque le début ! ;-p
    Bon ben, je fais un petit retour au 28 novembre pour ne rien rater !
    A tout à l’heure.

    Bisous Quichottine

    • Il y aura une suite, après, Cali 😉

      Je n’ai pas encore utilisé tous les commentaires 🙂

      Passe une belle soirée !

  37. Roland Ivy

    Ils étaient huit fois, des lutins qui avaient peur de leur sinistre roi. Pourtant, il s’en donnaient du mal pour que leur couronné de monarque se déridât un peu. Mais le souverain était mal embouché et, malgré tous leurs efforts, ils en furent pour leurs frais. Rendez-vous fut donc pris pour une nouvelle séance de poilade orchestrée par Dame Quichottine au cours de laquelle on délirera sans l’ombre d’un doute.
    Vite, vite la suite !

    • Merci Roland ! La suite, tu sais, c’est seulement mercredi !

      Mais j’ai un texte de plus à mettre dans mon article (sourire)

      A très bientôt

  38. Gros bisous de la nuit, Quichottine