Edmond Rostand

Je me rends compte que je n’ai  mis qu’un auteur dans  ma rubrique consacrée aux écrivains… C’est peu !
En plus, l’article attendait une suite… Il faudra donc y revenir un jour.

Aujourd’hui, j’aurais pu vous parler de Victor Hugo…pour le confronter à Cervantès !

Mais non, j’ai décidé de m’éloigner pour un moment de mes amours espagnoles pour vous parler de… Et là, j’hésite ! Hugo serait plus facile. Je risquerais moins de me tromper.

Allez ! Je me jette à l’eau.

Si nous parlions d’Edmond Rostand ?

Rostand … Je me rends compte que je ne sais rien de lui.

Qui est-il ?

Je file dans la partie « noms propres » de mon Petit Larousse… après tout, c’est une source de renseignements simple et sobre.

La preuve :

ROSTAND (Edmond). Marseille 1868 – Paris 1918, poète et auteur dramatique français. Il est célèbre pour ses comédies et ses drames héroïques (*Cyrano de Bergerac ; L’Aiglon, 1900 ; Chantecler, 1910). [Acad.fr.]

Le Petit Larousse illustré, 2002.

Savez-vous ce qu’il se passe lorsque vous ouvrez un dictionnaire ? Une définition en appelle une autre. Il est rare de ne consulter qu’une page.

Ici, vous avez vu ? Il y a un astérisque avant Cyrano… ce qui veut dire en clair :

« Il y a dans le dico
un article Cyrano ! »

Normal… Rostand faisait des vers, il me faut rimailler aussi.

Non, je ne me moque pas. Parce que voyez-vous, moi, Cyrano, J’adore. Et encore plus que ça.

Pendant une certaine période j’aurais pu vous réciter, à plusieurs voix, presque toute la pièce, mais oui ! Ce n’est plus le cas…

Vous me voyez aujourd’hui déclamant la tirade du nez ? Vous me voyez rêvant à la belle Roxane, lui écrivant des vers sublimes, lui apportant des lettres en franchissant pour cela les lignes ennemies ? Vous me voyez luttant pour défendre mon honneur, verbe haut, port altier et pourtant ventre creux ?

J’ai aimé Cyrano avant même qu’il ne soit à la mode. Avant même que Gérard Depardieu ne le joue au cinéma.

Je trouvais les vers de Rostand sublimes… Je l’avais vu au théâtre… sur l’écran d’un téléviseur en noir et blanc. L’acteur n’était pas laid. Mais combien de courage et d’abnégation dans les mots qu’il disait. J’admirais… Je le voyais aimer jusqu’à la déchirure

…Ah… d’accord ! ça, c’est Brel, et L’Homme de la Mancha qui revient au galop. Il faut dire que don Quichotte est toujours volontaire quand il s’agit de défendre de bons sentiments.

Les sentiments sont là : l’Amour, avec un grand A, celui qui permet de vouloir le bonheur de l’aimée, quand bien même ce bonheur nous briserait le coeur ; la loyauté, qui fait que même lorsque tout serait possible, Cyrano se tait. Jusqu’à cette tirade magique :

Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas !

Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte V, scène 3.


Cyrano
aimait Roxane… il s’est tu pendant quatorze ans… et ne l’avoue finalement que parce qu’il va mourir.

Quelle femme résisterait à cette déclaration ?

Alors… si je vous dis que j’aime Edmond Rostand, et que par conséquent je devais le mettre en bonne place dans mon dossier « auteurs »…

Vous me croyez ?
P.S. : Grâce à Alain, un lien à visiter sur Edmond Rostand.

Et puis… Un autre où l’on peut lire également, en version intégrale, Cyrano de Bergerac et L’Aiglon.

Fredogino a écrit un très bel article sur Cyrano… le vrai. Il y cite l’un de mes passages préférés.
Allez le lire, en cliquant Ici.

48 réponses à “Edmond Rostand

  1. Ce qu’elle répond est déchirant : « Je n’aimais qu’un seul homme et je le perds deux fois » Et cette autre réplique de Cyrano « Grâce à vous une robe a passé dans ma vie ». Même si je trouve la pièce un peu vieillie, un peu trop longue, certains de mes vers préférés sont dans ce fichu acte V qui me tire des larmes à chaque fois. C’est bien aussi quand tu changes d’auteur même si grâce à toi j’apprends plein de choses sur Don Quichotte que j’ai la flemme de lire.

    • Je ne sais pas si elle est trop longue…

      Il y a tant de tirades magnifiques ! et pas seulement dans l’acte V (que je trouve, comme toi, émouvant aux larmes !). Je ne sais pas. Tu vois, j’ai failli aussi faire d’autres citations, plus longues… de la scène 5 de l’acte I par exemple… Cyrano parle à son ami Le Bret… il lui parle de l’impossibilité qu’il a d’être aimé : »Regarde-moi, mon cher, et dit quelle espérance… »

      Rostand trouve les mots qui vont faire que son auditeur, son lecteur aussi, entre en communion avec son héros. Nous sommes tous un peu Cyrano, nous avons tous un peu peur de ce petit ou grand « rien » qui nous rendrait sinon haïssable du moins méprisable…

      Enfin, tout ça c’est un peu long pour une réponse… Je reparlerai de Cyrano, sans doute dans le dossier des « livres lus ».

      Rostand sait écrire je crois, il sait transmettre des sentiments. Il y arrive aussi avec L’Aiglon. C’est magique.

      Je suis contente que tu aies réagi ainsi à mon article. J’aime ta réponse. Merci.

  2. cyrano, j’aime à mourir… oh ! quel drame ! quelle souffrance mais quel amour aussi !

  3. Salut, Ca serait bien le genre de scène à me faire verser unee larme… Bisous, bonne journée, Tatiana

    • Je crois que beaucoup le feraient… Rostand fait partie de ceux qui semblent tellement sincères que nous ne pouvons que vibrer à l’unisson. Ces larmes-là n’ont pas à se cacher. Il y a des moments d’émotion intense, il faut se laisser aller.

  4. De Rostand, j’ai retenu L’aiglon. J’étais gamin et le livre est paru en bibliothèque Verte. Je revois encore la couverture.Après tant d’années… Ce drame a été publié en 1900 et à ouvert les portes de l’Académie française à son auteur. Un site consacré à E.R. http://edmond-rostand.chez-alice.fr/

    • Merci Alain, pour ce lien… je le mets de suite dans mon article pour ceux qui voudraient « cliquer »… ça ne m’étonne pas que ce soit L’Aiglon qui lui ait ouvert les portes de l’Académie ! C’est une pièce magnifique.

      J’ai adoré la scène où l’Aiglon commande au tailleur un habit identique à celui que portait son père… jusqu’au « il vous irait très bien » on ne sait pas qu’il s’agit là d’une proposition de liberté. Il faudra que j’en parle, aussi… je ne vais bientôt plus savoir où donner de la tête…

      En tout cas, Alain, je te remercie, j’allais presque laisser de côté, L’Aiglon, je ne peux pas !

  5. P’tit bonjour en passant bises.

  6. Ah Cyrano! (De Guiche ) » – C’est un fou! -C’est un fou, mais c’est un fou savant. (Cyrano)  » – Non, je n’imiterai rien de ce qu’on fit avant ».(Acte III scène XIII) Oui c’est un fou savant et aimant. Et du coup je viens de le ressortir de ma bibliothèque pour le relire dans les semaines à venir. Et d’ailleurs je ne sais pas pourquoi mais en pensant à Cyrano cela m’a fait penser à un BD! je ferai un petit article aujourd’hui ou demain pour la présenter.

  7. Faudra penser à molière un peu quand même…

  8. Quichott’ tu fais resurgir de beaux souvenirs…la tirade du nez est immortelle !!! et la fin de l’histoire est une évidence pleine d’espérance : sous les traits du beau Christian, c’était l’âme de Cyrano qu’aimait Roxane !! fais de beaux rêves

  9. Cyrano aussi, j’aime énormément. Belle nuit, Quichottine Gros bisous

  10. ete si tu avais mis le lien pour les trackbacks, j’aurais pu ajouter mon article sur Cyrano : http://birdynumnum.over-blog.com/article-1538088.html Bises

    • ah ! Merci Fredogino… comme je n’ai pas encore tout lu sur ton blog (qui mérite bien d’être visité, soit dit en passant !) je ne l’avais pas vu. Je vais mettre le lien dans l’article !

      Grâce à toi j’ai aussi modifié pour les trackbacks… en fait je ne savais pas ce que ça empêchait !

  11. merci pour le lien 😉 et j’ai réparé le truc, on peut commenter maintenant…

  12. Il faudra que je relise: j’ai oublié

  13. Me croirais-tu si je te disais  que Cyrano, le Petit Prince, Don Quichotte, et le Vieil homme et la mer sont mes livres préférés. Des choses en commun…Je comprends.

    • Je n’ai aucune raison de ne pas te croire, Marlou… Nous avons trop de choses en commun pour qu’il n’y ait pas de livres…

  14. Voilà une lecture que j’ai faite il y a bien longtemps . Mais comment oublier le personnage de Cyrano, attachant, frondeur , fier , toujours prêt à défendre ses convictions…et si sensible, si humain .Merci de nous rafraîchir la mémoire avec ton bel article .

  15. Je suis d’accord avec toi quand tu dis qu’une définition en appelle une autre !! Parfois on reste sur sa faim mais parfois on va beaucoup plus loin !!! C’est le dico ! Bious

    • J’aime bien les dicos pour ça… on voyage, parfois on tombe sur des impasses mais, le plus souvent, on apprend beaucoup, et de définition en définition on va très loin !

  16. Il va falloir que je revienne lire, il y en a trop! Mais, que de souvenirs et que de « sentiments ». Toute cette littérature sera toujours d’actualité tant qu’il y aura des passionnés comme vous pour en parler.

  17. Kikou Quichottine 😉 Comment ne pas aimer avec une telle littérature. Bonne journée toâ. GROS bisous …

  18. tissiane

    salut Quichottine, je suis allée voir tes albums photos quand tu m’as laissé le message… j’avoue que je ne suis pas sûre de pouvoir t’aider à ce propos. Ma « science » en la matière est assez limitée… Je me débrouille pour changer les couleurs et quelques petites choses sur mon CSS mais au-delà… je ne sais pas! Moi, j’ai eu la chance que mes albums n’aient pas bougé dans le passage de version, nul mérite à cela! Mais je sais que sur le forum d’overblog (aide ou alors design)il y a des gens très sympas et très calé en la matière. Quand j’ai un problème de CSS (l’ancien était quand même plus simple…!!) c’est là que je vais chercher de l’aide. Au fait, tes albums photos ont disparu…? J’ai transmis à fleur d’encre pour les bisous! à + Bisous

    • Merci pour ta visite… c’est vrai que j’ai tellement cherché ce matin pourquoi mes albums n’étaient plus conformes, que j’ai oublié d’en prévenir certains… quand mon problème a été réglé. Les albums ne sont visibles qu’en première page de mon blog… bisous à toi aussi !

  19. tissiane

    Je viens de faire un tour sur le forum et j’ai vu que tu connaissais déjà, ce qui n’a rien de surprenant! bisous

    • Oui… j’ai eu des problèmes au début de mon blog et j’ai découvert le forum à ce moment-là ! bisous à toi aussi !

  20. tissiane

    Ah! ça y est je l’ai vu en revenant à la page d’accueil! En effet tout est arrangé maintenant! Je disais que ce n’est pas surprenant simplement parce que lorsqu’en général on connaît quand on est hébergé sur overblog. Bises. A+

  21. La guerre des bisous est déclarée sur la blogosphère ! Pleins de bisous pour toi ! et retour à l’envoyeur (moi) bisous !

    ……………….. …ღbisous
    ……………….. ……ღbisous
    ……………….. ………..ღbisous
    ……………….. ………….ღbisous
    ……………….. ………….ღbisous
    ……………….. ……….ღbisous
    ……………….. …..ღbisous
    ………………ღbisous
    ………….ღbisous
    ………ღbisous
    …..ღbisous
    …ღbisous
    .ღ……………… ………..ღ….ღbisous
    ღ………………. …….ღ………..ღbisous
    .ღ……………… ….ღ…………… .ღbisous
    ..ღ…………….. ..ღ…………….. .ღbisous
    …ღ……………. ……………….. ღbisous
    …..ღ………….. ………………ღbisous
    ……..ღ……….. …………..ღbisous
    ………..ღ…….. ………..ღbisous
    …………..ღ….. ………ღbisous
    ………………ღ. ……ღbisous
    ……………….. .ღ..ღbisous
    ……………….. …ღ__bisous

  22. Je t’imagine parfaitement déclamant la pièce façon Quichottine. Tu ferais un tabac. Bonne journée Quichottine. Bises  à toi

  23. Cyrano me touche si fort… Un personnage haut en couleur, et si sensible. Pour moi il restera toujours celui qui Aime comme personne ne sait aimer..  jusqu’à l’abnégation.
    Je n’ai pas le temps de cliquer sur tes liens, mais je reviendrai.
    Bisous.

    • Les liens ne sont pas très importants, ici.

      Tu dis très bien ce que je ressens à chaque lecture, à chaque visionnage de cette pièce splendide !

      Merci !

  24. Bonjour Quichottine,

    Merci pour ton mot de soutien sur mon blog (suite à la parution de mes escaliers chez Fancri).

    Un p’tit comm sur cet article car j’adore également Cyrano ! Edmond Rostand nous a écrit là une histoire superbe et l’adaptation cinématographique avec Depardieu est tout aussi magnifique ! Cette tirade… je la récitais sans cesse lorsque j’étais ado.. j’adorais ce passage. Il faut dire que je suis fan de toute histoire de cape et d’épée et Cyrano fait, bien évidemment, parti de mes préférées.

    Je reviendrai te rendre visite car ton blog est vraiment très intéressant, d’autant que je commence vraiment à prendre du plaisir à lire (il n’est jamais trop tard ;-)). J’ai lu tous les Barjavel qui est incontestablement mon écrivain favori, dernièrement Le Dernier Templier de Raymond Khoury, et actuellement je lis la saga de Terry Goodkind « L’Epée de Vérité » (fantasy).

    Je te souhaite une bonne fin de semaine et à bientôt sûrement.
    Sophie.