Greuze

Quand je regarde ce tableau, je pense invariablement à Daniel Pennac, au premier chapitre de Comme un roman.

Vous vous souvenez ?

Le verbe lire ne supporte pas l’impératif. Aversion qu’il partage avec quelques autres : le verbe « aimer »… le verbe « rêver »… On peut toujours essayer, bien sûr.
Allez-y : « Aime-moi ! » « Rêve ! » « Lis ! Mais lis donc, bon sang, je t’ordonne de lire ! »
– Monte dans ta chambre et lis !
Résultat ?
Néant.
Il s’est endormi sur son livre. La fenêtre, tout à coup, lui a paru immensément ouverte sur quelque chose d’enviable. C’est par là qu’il s’est envolé. Pour échapper au livre. Mais c’est un sommeil vigilant : le livre reste ouvert devant lui.

[Daniel Pennac, Comme un roman, Gallimard, 1992]

Mais là, Pennac est bien loin. Et si le livre est là, ouvert, l’enfant qui s’est endormi ne cherche pas d’excuse. Il a lu, il poursuivra plus tard sa lecture. Pour l’instant, s’il s’est échappé, c’est pour accompagner les héros de son histoire, pour combattre avec eux les dragons et sauver la belle princesse qu’il a imaginée à partir des mots qu’il a lus.

Il y a tant à voir dans les mots !

Le Petit Paresseux
Jean-Baptiste Greuze, 1755
greuze 1757
(huile sur toile, 65 x 54,5 cm)
Musée Fabre, Montpellier

61 réponses à “Greuze

  1. j’ai cliqué sur le 3 le petit paresseux !!
    je pense qu’il est fatigué !! pas paresseux ! le pauvre
    une belle toile – j’aime
    Bisous !

    • Il l’était certainement, mais ce n’est pas moi qui ai donné le titre à ce tableau. 🙂

      Merci d’avoir pris le temps de voyager dans mes tableaux.

      Bisous.

  2. Marrant, ton lien vers le tableau. Il date de l’époque où le musée Fabre était fermé et que ses oeuvres faisaient le tour des autres musées. L’Hermitage, j’avais eu l’occasion d’y aller en 2003, l’endroit vaut vraiment le détour. Et le petit paresseux a désormais réintégré Montpellier. Ah, j’oubliais, lire est souvent utilisé à l’impératif, suivi de « à haute voix », non ? Et puis, si ça se trouve, on ne lui a pas dit Lis !, mais Dors ! 😉 C’est hachement plus facile à faire…

    • Oui… je sais et j’aurais dû le préciser… mais aucun des liens que j’ai trouvés vers le musée Fabre ne montre le tableau. Alors, j’espère que mes lecteurs seront indulgents 😉 Merci pour ta visite.

  3. Je ne connaissais pas l’artiste. Tu me le fais découvrir. Merci à toi.

  4. Belle liaison entre Pennac et ce beau tableau de Greuze.

    Pour répondre à ton com d’hier Je suis comme toi je déplore la disparition des espaces verts en ville au profit de l’urbanisation  « toujours plus dense, toujours plus haut ». Cela fait la fortune des promoteurs et ne permet pas toujours de régler la crise du logement. Les logements qui sont construits ne sont pas pour les plus pauvres.

    A cergy on a un peu de chance on a 30 % d’espaces parce qu’ils ne peuvent pas construire sur le pipeline qui traverse la ville.

    Bisous et bon dimanche

    • Oui… et qu’ils ne peuvent pas non plus construire sur les anciennes champignonnières…

      Enfin, je suis contente que ce tableau te plaise ! tu vois, la première fois que je l’ai vu, j’ai fait la liaison entre les deux !

      Passe une belle soirée, Martine

  5. Très intéressant.A+

  6. Et maintenant que vais-je faire…

  7. On le sent parti dans de joli songes … Quel sommeil paisible … Bonne journée Quichottine !

  8. Le livre est ennuyeux à souhait. L’ enfant voudrait bien lire, mais les mots lus sur ces pages austères appellent d’ autres mots plus vivants qui l’ entraînent inéluctablement dans un autre monde . Un autre monde où les mots jouent, dansent et se bousculent en joyeuses farandoles. Ces mots vivants l’ appellent, et il les suit dans leur monde de couleurs……. Chut ! … pas de bruit, l’ enfant est au pays des songes .

  9. Je suis d' »accord avec toi, ce n’est pas un petit paresseux, juste un enfant qui s’est envolé des rives des mots pour un voyage à lui.

  10. Le tableau est très beau, et comme tous je l’interprète bien comme tu l’as vu… L’enfant rêve… Et donc maintenant, quand j’aurai l’occasion de m’assoupir en lisant un rapport au bureau, j’expliquerai que je ne dors pas, mais que je m’évade du quotidien, pour visualiser les mots et suivre les images… Juste un détail qui va contredire un peu ton introduction sur les règles d’usage des verbes « Lire » et « Dormir »… Imagine la séance de pose… Ce pauvre Jean Baptiste devait-il dire à son modèle « lit » et attendre qu’il s’endorme ou simplement « dort, je le veux »…

    • J’ai relu ton commentaire… Tu as raison, je ne m’étais pas interrogée sur la séance de pause de l’enfant.

      Et s’il n’avait pas peint un enfant mais le souvenir de ce qu’il fut ?

      (J’espère que tu ne t’endors pas sur les rapports que tu dois lire… ça ne fait pas sérieux, au boulot !)

      Merci d’être là…

  11. Telllement à dire.
    Paresse, ennui?!
    En tout cas, il se laisser aller à la rêverie.
    A t’il vraiment tord?
    😉

    • Je crois que l’on n’a jamais tort de se laisser aller à la rêverie ! Quelle qu’en soit la cause…
      Merci, Sarang !

  12. Et je rajouterai même… c’est le genre de tableaux qui dans une galerie ou autre, n’a pas besoin d’être en grand format pour que je m’attarde dessus. Le paresseux s’est endormi alors que précisément tant « de vie » qui émane de cette toile, dans les feuilles du livre par exemple, cornées par le temps… l’expression du visage et le sentiment de sentir le souffle de l’enfant sur sa main… et puis ces reflets dans sa chevelure est une pure merveille, et puis le mouvement sur sa tunique…. et puis c’est une période de l’histoire qu’il me plait bien également, et puis et puis je bavasse mais je comprends tout à fait que ce soit un de tes préférés chère Tisseuse de rêves.
    T’embrasse plein pour m’avoir fait découvrir cet angelot-là ;-)))

    • Tu le décris si bien que je n’ai même pas besoin de le regarder pour sentir sa présence !

      Merci, Joëlle ! T’embrasse tout plein aussi

  13. coucou, joli tableau mais il n’est peut-être pas paresseux, seulement fatigué
    gros bisous

    • C’est vrai que le titre du tableau est très sévère pour l’enfant.

      Moi, je l’imaginais seulement en train de rêver.
      Tu as raison de lui donner des excuses, j’aime bien !

      Gros bisous à toi, Corinne

  14. J’aimerais bien savoir si le titre du tableau est celui d’origine. Les tableaux changent si souvent de noms 🙂
    Est-il paresseux parce qu’il lit ? Mon père me traitait de feignante lorsqu’il me voyait lire (forcément ! j’en oubliais de mettre la table) ou parce qu’il s’endort sur ses apprentissages ? Pourtant ce livre ressemble bien à ceux que l’on lit en cachette. Il ne ressemble pas à un missel ou à un livre d’étude. Alors, pourquoi petit paresseux ?
    Bon WE Quiqui 😉

    • Ben… ça, c’est vraiment une colle ! C’est le titre qui es donné sur le site du musée…

      Je ne sais pas. Je sais que l’opinion que l’on avait sur la lecture a beaucoup changé au cours des ans… et des siècles.

      Paresseux parce qu’il s’était endormi au lieu de terminer son ouvrage, quel qu’il fût…

      … Les jours ont passé et ce sera bientôt un nouveau weekend. Je te souhaite une belle fin de semaine, LLT. Pardon de mon retard à te répondre…

  15. Coucou !

    Merci d’être venu sur mon blog , il faut que je te mette dans ma liste d’amis pour pouvoir aller sur ton blog directement . Ta galerie de peintures est superbe et j’ai bien aimé  » le paresseux  » belle peinture . Bonne soirée et bizoux Françoise !

    • C’est trop gentil, Françoise ! D’autant que tu sais que mes visites sont irrégulières… elles ne dépendent pas toujours de moi mais du temps dont je peux disposer ou non.

       

      Merci d’avoir visité ce tableau…

      Douce fin de semaine à toi. Bisous.

  16. Il est adorable ce petit garçon on dirait mon petit-fils quand il s’endort sur ces livres d’école !!!

    Marcelle

  17. Bien sûr que l’enfant s’est endormi pour partir avec son héros. Dans un monde connu de lui seul. Dans un monde qui n’existe que pour eux deux. Paresseux? Que nenni! Rêveur, tout simplement! ta belle galerie de tableaux mérite qu’on s’y promène, chère Quichottine. Je reviendrai…Bises.

  18. C’est vrai : « Il y a tant à voir dans les mots ! »
    Et le tableau de Greuze me fait penser à un tableau de « Chien endormi » que j’avais mis il y a quelques jours dans l’un de mes articles. Il me semble que l’enfant – comme le chien – a les yeux mi-clos, qu’il a « un sommeil vigilant ».
    Je te souhaite une belle soirée, Quichottine !
    Bisous,
    Martine

  19. BEn c’était moi cette semaine je me reconnais superbe tableau de cet enfant bigkiss

  20. Bonjour ! Je suis Chris de « alphabeta ». J’ai trouvé tes coms très sympas et veux te remercier. Je suis d’accord, cet enfant reve et vit avec les héros du livre et tout ce que l’imagination a de merveilleux….. Je reviendrai, moi aussi !

    • Merci. J’ai passé du temps chez toi. mais ce n’était pas du temps perdu. J’ai bien aimé te lire. Je suis contente que ce tableau te plaise aussi.

  21. Très sympa, tes coms…… Quiqui est, sans le faire exprès, ou, du moins, était, mon Don quichotte… qui voulait à tout prix  » remettre mon ame sur le droit chemin « ….je l’ai mis dans une caisse au grenier avant de partir en vacances…… mais on peut toujours le réutiliser ! (RIRE!)

    • Ah ! Merci ! surtout pour t’être attardée chez moi aujourd’hui. Et si tu retrouves ce lien qui manque, ça me plairait bien !

  22. diche tribill

    hello! j’aime bien tes petits passages bisous, je n’ai toujours pas compris, mais suis certainement un peu borné, comment faire pour publier au jour et non à la date de l’écrit..peu importe tout arrive…car, il faut laisser le temps au temps…et plus si affinités…j’ai secoué le « dory » …t’es allée chez lui??? il nous en reviendra…!

    • Dory est revenu, oui. Pour tes problèmes… je vais aller t’expliquer chez toi (enfin, ce que j’ai compris) sinon, il faudra regarder dans l’Aide du forum. Il y a plein de trucs sympas à découvrir !

  23. diche tribill

    ce qui me fait rebondir sur ce commentaire du sommeil, c’est cette faculté des gens heureux à imaginer une belle princesse…mais, …elle ressemble à quoi? depuis le temps que je cours les rêves, je n’ai pas encore trouvé la route qui mène à son chevet…

    • Ce qu’il y a de bien, avec les rêves, avec leurs personnages, leurs objets, c’est que tu peux en faire ce que tu veux, leur donner l’apparence que tu veux sans que nul ne puisse te dire que tu as tort. Tes rêves t’appartiennent…
      Tu as mal cherché… Essaie encore… (disait de sa voix mécanique la « dictée magique » autrefois).

  24. tres belle  lumière  dans ce tableau de GREUSE que je ne connais pas , et on sent que le gamin ne dort pas , mais continue sa lecture en la revant ;)  bises

  25. Je viens de faire le tour de tes tableaux, et je vais m’arrêter sur celui ci, tellement je le trouve beau et touchant. 😉

    Je te souhaite un bon week-end pascal Quichottine ^^

    • Merci Loralie, d’être là… c’est aussi l’un de mes tableaux préférés !

      Bon weekend de Pâques à toi aussi…

  26. Ben au moins ta présentation en vignettes m’aura amenée jusqu’ici, et c’est parfois pour te découvrir petit à petit !

    Bon Dimanche Pascal !

  27. Oh il est magnifique ce jeune homme… quel travail de finesse et de patience, je suis toujours admirative devant la magie des pinceaux de certains, une très belle lumière ici, c’est dans ce qui me parle le plus « en figuratif », un moment de bonheur merci Quichottine

  28. Voilà que moi aussi la lecture sur tous les blogs ce soir m’a fatiguée. Je vais aller me plonger dans les bras de Morphée.
    Passe une bonne nuit Quichottine!

  29. Muad' Dib

    Coucou Quichottine,
    Tu vois, il voulait terminer son chapitre avant de se résoudre à aller au lit mais c’est le livre qui a eu raison de lui, guidant ses rêves et palliant à l’inconfort de sa position …
    Je viens de découvrir un nouveau blog et un article qui devrait te plaire sans aucun doute.
    Voici le lien : http://bonheurdelire.over-blog.com/article-26558411.html
    Gros bisous et très bon dimanche,

    • Merci, Muad, je suis allée y faire un tour. Le billet qu’ils ont fait sur les images de lecture associées à des citations est magnifique !

      Gros bisous à toi aussi… Bonne semaine !

  30. lydie martin

    Mais bien sûr!! C’est là qu’est la vraie évasion!!!
     Comment rêver si l’on ne nous donne aucune image, aucun lieu ni personnage?
     A quoi serviraient les livres pour enfants si lire était un tel fardeau?
    Les mots apportent le rêve, la joie ou le réconfort, s’ils sont maniés par un rêveur, au coeur joyeux et généreux…
    Allez tous à nos rêves, soyons heureux!!
     héhé peut-être que comme çà, l’impératif pourrait marcher, si celui qui donne l’ordre, s’inclue lui-meme à sa propre soumission?????

  31. S’endrmir sur un livre… parce qu’il était trop ennuyeux?!… ou peut-être parce qu’il était tellement intéressant qu’il s’est projeté dedans et continue l’histoire en rêve….